Histoire du Supra-Mental avant BDM


 

 

 

 

 

 

SRI AUROBINDO LETTRES SUR LE YOGA

1. L'évolution supramentale

 

 

 

 

 

En d'autres temps, la recherche de l'accomplissement spirituel était, au moins dans certaines civilisations, plus intense et plus répandue qu'à notre époque, ou plutôt qu'elle ne l'a été dans le monde en général durant les quelques derniers siècles. Car maintenant la courbe de la recherche semble amorcer un nouveau tournant qui part de ce qui a été accompli dans le passé et se projette vers un avenir plus grand. Mais toujours, même au temps des Véda ou en Égypte, l'accomplissement spirituel ou la connaissance occulte était le fait de quelques-uns, et n'était pas répandu dans la masse entière de l'humanité. La masse de l'humanité évolue lentement, elle contient en elle-même tous les stades de l'évolution, depuis l'homme matériel et vital jusqu'à l'homme mental. Une petite minorité s'est poussée au-delà des barrières, ouvrant les portes de la connaissance occulte et spirituelle et préparant la montée de l'évolution, au-delà de l'homme mental, jusqu'à l'être spirituel et supramental  Lire la suite


Une petite historique de l'évolution de cette conscience



 

 

 

 

 

Notre corps humain n'est pas structuré pour pouvoir vivre la transformation supramentale, c'est là un fait, et le travail de transformation ayant eu lieu dans le corps de Satprem est ce qui permet, maintenant, l'apparition, future, de corps humains vivants aptes à cette transformation et parmi lesquels seront choisis, façon de parler, les corps capables d'une transformation supramentale physique.
L'être-corps humain vivant est construit sur la base de donner vie à un ego mental-vital naturel capable de discrimination, de jugement, de séparation, de choix mentaux vitaux, personnels, un état intermédiaire de l'évolution naturelle de la conscience qui tant qu'il domine notre esprit nous voit vivre dans un besoin d'affirmation personnelle d'un sens mental identitaire personnel de soi différent et séparé de la conscience collective humaine.

Si cet état de chose a toute sa raison d'être concernant le développement jusque sa maturité de la force mentale personnalisée dans le corps humain vivant, ce même développement, son processus récurrent, deviennent un obstacle à la transformation supramentale du corps, en tant qu'il ne s'agit plus de donner vie à un être mental personnel séparé et indépendant de la conscience mentale collective humaine.

Extrait de Gilbert Michel

________________________________________________________

 

 

 

 

 

LA GENESE DU SURHOMME

 

Il y a ce feu d’être qui ouvre les portes du nouveau monde….

 

 

 

 

 

 

Mais ce corps au début, n’est qu’une petite étincelle; sa masse ardente, une flamme vacillante qui parfois s’allume et souvent s’éteint, et qu’il faut rallumer encore et encore; C’est un petit cri de suffocation dans la nuit du monde, un besoin d’on ne sait quoi qui se promène avec nous, monte et descends nos méandres, qui nous suit tenacement comme une mémoire d’autre chose, comme un souvenir doré dans la grisaille des jours, comme un appel d’air, un besoin d’espace, un besoin d’aimer, un besoin d’être vrai. Et il grandit ce feu, ce cri: suite de l'extrait