Communication avec les plans: P 107

Télécharger
Bdm-gr_007.communicationsAvecLesPlans.mp
Fichier Audio/Vidéo MP4 63.1 MB

 

L’occulte du mental sera une science incontestablement révolutionnaire. L’évolution du mental supérieur ouvrira à l’homme des domaines tellement inusités de perception mentale qu’il lui faudra prendre toutes les précautions nécessaires afin de se protéger psychologiquement et psychiquement. Les dangers qui menacent tout être initiant sa conscience à la réalité occulte des mondes parallèles, seront considérables; l’homme n’est pas encore suffisamment préparé à la lutte qu’il devra mener longuement avant de pouvoir contrôler l’information, sous toutes ses formes, provenant de ces mondes suprasensibles et psychiquement envoûtants.

L’homme nouveau devra reconnaître que la nature de la réalité ne se prête pas facilement à la nature involutive humaine. L’homme spirituel est naturellement naïf ; sa naïveté est partie intégrante de son ignorance des lois occultes et de l’énergie. Il lui est facile de succomber à une force de manipulation proportionnelle à sa sensibilité. L’homme nouveau devra comprendre que sa conscience égoïque est une limitation à sa conscience universelle, et que cette limitation reflète le degré de son manque d’intégration.

Le mensonge cosmique n’est nullement une condition humaine de vie, mais une condition cosmique concernant la hiérarchisation du pouvoir créatif de l’énergie. Cette hiérarchie est imposée aux êtres en évolution, selon la programmation planétaire établie pour toute forme de conscience n’ayant pas atteint un développement suffisant de sa maturité mentale pour supporter les conséquences cosmiques de ses actions créatives.

P. 107

Si le mensonge cosmique existe, ce n’est pas pour empêcher l’homme d’évoluer, mais pour l’empêcher de se détruire ou de détruire sa race. Les abus du pouvoir occulte sur l’homme, que nous retrouvons dans les annales historiques de l’humanité, démontrent cette faille dans la conscience humaine, où l’on découvre une incapacité profonde de travailler avec les forces de la conscience dans un cadre parfait de compréhension et d’équilibre.

L’homme conscient d’aujourd’hui, après des millénaires de contacts plus ou moins intégrés avec l’invisible, ne fait que commencer à comprendre le jeu des forces qui impliquent l’organisation mentale de sa conscience. En un sens ceci était inévitable, puisque l’homme devait parfaire son développement avant de pouvoir commencer à comprendre les mystères de la réalité.

Les forces occultes dans l’homme, au cours de la prochaine évolution, lui permettront de prendre contrôle de son évolution sur terre. Comme le développement de ces forces est infini, l’évolution de l’homme représente un des plus grands défis auxquels font face, aujourd’hui, les forces intelligentes qui constituent la réalité invisible de sa conscience planétaire et cosmique. Cependant, pour des raisons d’impuissance, l’homme cherche la vérité à tout prix et cette recherche le rend vulnérable, car la vérité n’est qu’une dimension subjective de sa conscience. Elle n’a rien à voir avec le réalité, et il le réalisera par lui-même, sans aucune aide. Ce sera le test de sa maturité. Il ne comprend pas encore que le pouvoir qu’il se donnera graduellement sur terre sera systématiquement prélevé aux intelligences qui évoluent dans les mondes parallèles. Il vivra au cours de son évolution, une lutte serrée contre ces forces qui, demain, devront se soumettre à sa volonté afin qu’une conscience nouvelle et supérieure s’établisse sur terre.

La communication avec l’invisible constitue un très grand déploiement dans cette direction à partir du moment, dans l’histoire de l’homme, où se fixe sur la planète une conscience supramentale.

P. 108

Il sera de plus en plus nécessaire qu’une étude profonde et suivie de la communication intérieure soit faite, afin que ceux qui s’achemineront, dans l’avenir, sur des sentiers nouvellement ouverts à l’exploration créative de la conscience humaine, soient parfaitement protégés contre le mensonge cosmique, seule barrière à dépasser pour que naissent la liberté et la conscience pure. L’invisible n’est pas tel que nous voulons le croire émotivement, c’est-à- dire un monde à consonance humaine. L’invisible est au-delà des désirs émotifs et spirituels de l’homme. Il ne les utilise que pour l’agrandissement de son pouvoir sur lui et le contrôle de sa conscience expérimentale. Toute entité sur un plan quelconque, quel que soit son niveau d’évolution, est inférieur en conscience à l’homme lorsque ce dernier vit dan son énergie créative mentale, conscientisée.

La communication intérieure servira l’invisible tant que l’homme spirituel n’aura pas parfaitement intégré son énergie. Lorsqu’il aura terminé cette intégration, l’homme aura parfaitement intégré celle-ci, la communication avec les plans ne sera pas colorée ; il pourra lui- même se déplacer en esprit sur les plans et actualiser sa propre manifestation. Cette nouvelle condition de vie sur terre fera de l’homme un être supérieur en intelligence, et créatif en pouvoir. L’homme nouveau, nouvellement conscient de sa propre source, apprendra à reconnaître tous les pièges de l’involution, qui ne lui créeront que de la souffrance s’il ne parvient pas à saisir la subtilité de toute forme de connaissance née des sphères et de l’homme qui doit les dominer. Au-delà de la somptuosité des voiles de la vérité, la pensée conscientisée est un monde nouveau pour l’homme qui en vit la compréhension et la polarité. Le mental humain est toujours polarisé, même lorsque la logique semble lui donner une sorte d’équilibre ; la logique peut être utilisée par les sphères contre l’homme, car elle ne représente qu’une forme supérieurement organisée de l’énergie mentale.

La conscience humaine doit être créative, capable de supporter indéfiniment le mouvement subtil de l’énergie à travers le processus mental de sa conscience. Viendra le jour où l’homme développera la capacité de voir à travers le mental supérieur, sans l’aide de la pensée concrétisée, sans avoir à vivre de la pensée concrète référentielle. Cette nouvelle conscience mentale demandera une transformation profonde du moi, au cours de laquelle il réalisera que la vie est un processus infiniment créatif.

P. 109

La vie ne peut être accouplée à la conscience de l’ego-lumière que lorsque les voiles de l’inconscience spiritualisée ont laissé place à une conscience perfectionnée, une conscience intégrale, libre de toute déformation psychologique née d’une expérience planétaire spirituelle incomplète. Les mondes parallèles inférieurs sont des mondes à composition mémorielle, selon l’impuissance de la conscience humaine. L’homme nouveau ne devra pas perdre de vue cet aspect de la réalité. Lorsqu’il aura parfaitement saisi ceci, il aura découvert la grande faille cosmique de toute forme de conscience ascendante, dans l’univers occulte de la vie invisible des plans et des sphères. Il pourra aussi, au cours de l’évolution des futurs systèmes de vie, faciliter l’expérience des nouvelles vagues de vie qui viendront vers la terre, avec l’intention de s’adapter à la conscience de la planète terre renouvelée. L’évolution future de la terre sera alors assurée, malgré les dangers subtils auxquels l’humanité future sera exposée à cause du très grand déploiement de forces créatives et génératives qui accompagneront la conscience supramentale sur terre.

La pensée humaine n’a pas encore été comprise par l’homme dans toute son objectivité et sa puissance. Il la vie d’une manière totalement subjective et colorée. Il ne sait pas encore, profondément, que toute forme-pensée est une forme de communication subtile entre les plans invisibles de la vie et lui. À mesure que la conscience supramentale prendra racine sur terre, l’homme découvrira les subtilités de ces formes de communication qu’il nomme "pensées" et qui, en fait, représentent toujours un lien avec un plan de la réalité invisible. L’essentiel sera de reconnaître qu’il a la capacité de s’instruire des voiles qui constituent une forme de pouvoir contre lui, mais non malgré lui à long terme. Seule une conscience éveillée à la nouvelle psychologie supramentale pourra mettre l’homme spirituel à l’abri des forces occultes, qui cherchent toujours à maintenir leur pouvoir par la communication, tant qu’il ne sera pas conscient des lois de son mental. La communication avec l’homme spirituel allège la souffrante solitude et le grand désespoir des âmes, prisonnières dans un monde ténébreux où elles ont été plongées par leur ignorance antérieure. Le cercle de la vie occulte est parfaitement bouclé.

P. 110

Toute communication avec les plans de vie hors de la matière sera sujette à l’intelligence de l’homme. Il ne pourra croire gratuitement ; il aura le devoir personnel de s’assurer que l’essence de toute communication correspond à la réalité de son intelligence et non à une vérité communiquée, à laquelle il ne pourra plus se rattacher pour des raisons émotives pleines de croyances naïves comme force de motivation. La conscience supramentale sur terre sera la première barrière jamais élevée par l’homme contre la domination des sphères, contre le subterfuge et la manigance subtile de la spiritualité dans le mental humain. La mise en place de cette première barrière créera une lutte intense entre les forces dites de la lumière et les forces anti-vie. Cette lutte, l’homme nouveau la mènera à bonne fin dans sa propre vie personnelle ; mais il ne pourra rien pour ceux qui, comme lui, la mènent, mais sans la force mentale suffisante pour résister à la domination de leur mental astralisé par l’illumination spirituelle. L’expérience de l’homme nouveau est une expérience totalement individuelle, à l’intérieur de laquelle nul ne peut s’immiscer, car il doit être en contrôle de sa propre évolution. Il doit savoir parfaitement ce qu’il doit savoir, et personne ne peut rien pour lui. Les lois de l’évolution de la conscience, telles que manifestées par l’homme conscient, sont à la mesure de sa lumière, et non à la mesure d’une forme d’imposition spirituelle émanant des sphères sous la guise d’une quelconque vérité. L’homme nouveau aura parfaitement compris qu’il est la source de son propre savoir, et que toute forme de connaissance venant d’ailleurs doit être filtrée par lui seul.

La réalité des plans de vie qui séparent la vie du corps de celle de l’esprit ne fait pas partie de la conscience moderne rationaliste. Cette réalité, cependant, nourrira et éclairera la conscience évolutive ; les centres psychiques de l’homme s’ouvriront, et il prendra conscience de la réalité psychique de son moi, qui alimente son subconscient. Le développement d’une conscience supérieure et de l’intelligence créative permettra à l’être de la nouvelle époque de dépasser les superstitions imposées à sa conscience aveugle de l’involution. Il verra à travers les voiles et les illusions du subconscient, qui représente la dimension astrale du mental inférieur.

P. 111

Les lois de celui-ci demeurent encore inconnues, à cause des craintes psychologiques que l’homme s’est créé, pas crainte de s’aventurer seul au-delà du connu et pour mieux se sécuriser sur le plan matériel. La science du mental grandira par le lien universel entre l’homme et les plans subtils de la vie, au-delà de la matière et de ses sens. Les sphères ne pourront mentir à l’homme de la nouvelle époque, car il fera de la lumière sur les mystères passés de l’involution et du développement de la conscience humaine, à partir des grandes expériences cosmiques dont il fut le bouc émissaire. Il dut payer ce prix faute de contact universel avec sa source, contact rompu lors de la descente originale des âmes qui voulaient prendre possession des corps humains, à des fins d’expériences dont elles ne connaissaient ni la finalité ni l’involution.

Lorsque l’homme aura perdu sa crainte face à l’invisible, il pourra questionner objectivement les entités évoluant sur les plans de la mort, et découvrira le dilemme de ces âmes et la raison pour laquelle elles furent forcées, pendant des millénaires, de le garder dans la noirceur : ainsi le voulaient les lois du monde de la mort, maintenues en vigueur par les forces responsables de l’involution et de l’esclavage de l’homme. Les âmes sont régies par les lois de leur monde ; il en est de même pour l’homme matériel, qui vit sous le régime de ses propres lois, et les âmes sont aussi impuissantes face à lui. C’est du ressort de l’homme de prendre le contrôle de sa vie mentale, pour que ces âmes soient, un jour, libérées elles aussi des forces qui les condamnent à de grandes souffrances parallèles à celles de l’homme, bien que différentes à cause de la nature de leur univers fermé. Lorsque l’homme aura appris à communiquer avec ces entités, et à leur faire reconnaître qu’il est dans sa propre lumière, elles se rebelleront contre les forces obscures qui les dominent, et la liberté de l’esprit de l’homme lui sera rendue de retour, car ces mêmes âmes seront amenées à évoluer sur des plans plus développés que l’astral. Celles qui descendront dans la matière y retourneront dans des conditions d’évolution plus favorables, et la fusion leur sera alors possible. L’homme nouveau découvrira que leur plus grand désir est de pouvoir, un jour, connaître la lumière, ce qui, pour l’homme conscient de la terre, équivaut à la fusion avec son double.

P. 112

L’homme nouveau sera très conscient du mensonge cosmique qui intervient dans toute communication naïve avec les sphères ; de cette prise de conscience, il cessera de se faire englober par ces âmes qui n’ont pour lui aucun sentiment imaginable sur le plan matériel.

Les lois de la mort sont des lois strictes, ainsi que le sont les lois matérielles. Pour voir au-delà de ces lois, il faudra à ces âmes beaucoup de lumière, que seul l’homme conscient pourra leur accorder lorsque la conscience supramentale sera fermement établie sur terre. Lorsque le savoir se répandra dans la conscience de l’homme éveillé, les âmes commenceront à se libérer des chaînes qui les retiennent, et la vie de l’homme sur terre s’élèvera en conscience, car ses pensées ne seront plus colorées par l’astral.

La communication avec les plans sera dangereuse tant que l’être n’aura pas pris conscience, à travers sa propre expérience, du mensonge cosmique et de sa fonction limitative face à l’information sur les univers parallèles. Tant qu’il n’aura pas réalisé ceci, il lui vaudra mieux de ne pas tenter l’expérience ; son manque de maturité mentale face aux communications occultes risquerait de faire de lui un pantin. Mais dès qu’il aura développé la maturité nécessaire à la compréhension que les plans invisibles sont soumis à des lois différentes de celles qui régissent l’ego spirituel humain, il aura le plaisir de communiquer avec ces plans dont l’expérience de la vie après la mort défie toute imagination humaine. Ainsi, l’homme conscient grandira-t-il dans le savoir. Il sera protégé par sa propre lumière, qui lui aura fait reconnaître le besoin absolu de ne jamais rien croire, puisque la voyance est l’outil par excellence utilisé par les sphères pour garder l’homme prisonnier de leurs affabulations intelligentes.

L’évolution permettra à l’homme de discerner entre le vrai et le faux. Son niveau de maturité mentale lui fera reconnaître, à travers sa lumière, la relation exacte entre la lettre et l’esprit de la lettre, entre la forme et la vibration derrière la forme. La communication avec les plans deviendra alors un appui réel pour sa vie matérielle et sa vie future, sur des plans d’évolution plus avancés, qu’il atteindra au cours de son développement.

P. 113

Tant qu’il n’aura pas compris les lois de l’évolution de son esprit, il lui sera impossible de discerner entre la nature apparente des plans et leur réalité véritable. Cette différence ne sera reconnue que dans la mesure où la naïveté de l’homme aura été remplacée par une intelligence froide, capable de ne pas succomber à la fascination que crée toute communication avec les plans sur l’esprit de l’homme non averti. L’évolution du mental humain démystifiera graduellement la nature de la communication pour l’amener, un jour , à un autre niveau de réalisation coïncidant avec le niveau de la grande intelligence créative de l’être. Il est évident que les mystères de la vie sont trop grands et trop complexes pour que l’homme puisse les comprendre par le biais de l’intellect ; il sera nécessaire qu’il traverse les différents paliers de la vie mentale, afin de mettre un terme final à son esclavage psychologique et psychique.

Le fait que l’homme soit un être capable de dépasser la limitation psychologique de son moi actuel pour communiquer mentalement avec des plans de vie au-delà de la matière sera la première réalisation de l’homme nouveau. De là, il franchira des étapes de plus en plus subtiles pour parvenir à l’origine de sa propre lumière, origine faisant partie du mystère de sa conscience et de sa vie. Les plans de vie invisibles à l’homme, aujourd’hui, ou colorés chez l’homme encore primitif dans sa conscience, se transformeront en plans de vie consciente et manifeste, dont il reconnaîtra à la fois la réalité et l’expérience parfaite. L’homme pourra, sur le plan matériel, s’instruire des autres plans ; il s’instruira de l’astral et de l’éther, il pourra percevoir la vie des autres plans, comme il perçoit aujourd’hui la vie matérielle. Les plans n’auront plus, pour lui, la même valeur, car son mental aura été transformé. Sa conscience ne sera plus assujettie à des lois universelles qui, aujourd’hui, contrôlent l’accès à ces plans et le feront tant que la lumière ne sera pas descendue sur le plan matériel, dans un but de transformation profonde de la vie planétaire.

Toute communication avec les plans de vie au-delà des frontières du connu doit être vécue sans illusion de la part de l’homme, sinon l’expérience devient initiatique pour lui, et cesse d’être créative. Aujourd’hui, les sens dictent à l’esprit de l’homme la condition de son entendement, alors que demain, son transport sur d’autres plans de la réalité influera sur son comportement psychologique et psychique ; l’homme nouveau n’aura plus à attendre la mort pour regagner ce qu’il croit être la liberté de l’esprit ; il connaîtra la vie réelle, dans un sens faisant partie de l’évolution de la conscience supramentale sur terre.

P. 114

 

L’histoire de l’esprit deviendra l’histoire de l’homme, lorsque ce dernier aura finalement franchi les barrières du temps astral créées par des forces spirituelles qui évoluent sous la commande des forces intelligentes de l’involution. Le fait que la communication avec les plans représente une forme de condescendance des forces de vie face à l’homme deviendra de plus en plus évident, dans la mesure où celui-ci comprendra les lois de l’éther. Le fait que ces communications fassent partie de la descente de l’esprit dans la matière deviendra réel lorsque l’homme deviendra conscient de son savoir universel.

Toute communication avec les plans de vie invisibles à l’homme représente un aspect de la réalité plus ou moins ajustée à la conscience humaine. Même si cette communication fait partie du phénomène de la pensée subjective ou de la pensée créative, la conscience humaine est toujours une conscience en voie d’évolution, et cette évolution ne peut être retardée. La vie de l’homme commence sur les plans subtils de sa conscience pour descendre jusque sur les plans les plus denses de son corps matériel. L’évolution donnera à l’homme les clefs nécessaires afin qu’il puisse reconnaître la nature du réel ; mais ces clefs ne lui seront données que lorsqu’il aura pris conscience de la réalité fondamentale cachée derrière le phénomène de sa pensée. Tant que l’ego s’opposera, pour quelque raison que ce soit, à la découverte de son infrastructure psychique, il ne pourra atteindre un niveau supérieur de conscience, car son système psychologique interviendra dans le mouvement naturel de sa conscience et de son énergie créative.