L’homme et la force oméga: P 439

L’homme nouveau découvrira la puissance et la source de la force mentale universelle. Cette force a été à l’origine de la descente de l’homme dans la matière, et l’a retenu dans des conditions involutives qui lui octroyaient un niveau de conscience supérieur au niveau animal. Cette force demeure toujours inconnue de l’homme de l’involution ; elle sera découverte lors de sa prise de conscience de l’invisible des plans.

La conscience ne possède pas seulement une dimension psychologique, mais aussi une dimension force. Celle-ci n’est pas pure chez l’être humain, car son état de conscience mentale est affaibli par sa nature animalisée dont il n’a pas encore réalisé ni la permanence, ni l’aspect occulte. Lorsque nous parlons de la nature animalisée de l’homme, nous faisons référence à ce qui en lui n’est pas totalement régi par la lumière ou l’intelligence de l’être. Cette nature animalisée fait partie de sa vie matérielle, en même temps qu’elle interfère avec sa vie mentale ; voilà pourquoi l’homme involutif se voit incapable de se servir de cette force en lui. Il ne l’utilise qu’inconsciemment en fonction d’un état inférieur de conscience, et c’est cette condition de la vie humaine qui a été, depuis toujours, la cause de ses souffrances existentielles.

La force oméga est une force à la fois créative et destructive. Elle ne deviendra créative que lorsque l’homme aura pris conscience du mensonge et qu’il aura maté les forces de sa conscience animalisée. Ceci ne veut pas dire que l’homme retournera à une forme ou une autre de mysticisme. Bien au contraire.

P. 439

Le mysticisme est, justement, une forme inférieure de la conscience universelle, colorée et influencée par les forces astrales de la mort. L’homme nouveau transformera cette force, il la fera descendre sur le plan matériel lorsqu’il aura réalisé que sa conscience ne peut lui appartenir tant qu’il n’en aura pas pris le contrôle sur ses différents plans de manifestation.

La force oméga sera sous le contrôle de l’homme nouveau, et son utilisation créative mettra sur pied les fondements d’une nouvelle civilisation. À partir de la fin du présent cycle, cette force sera manifeste sur terre et les hommes reconnaîtront qu’un âge nouveau est en train de s’implanter. Elle mettra fin à la terreur séculaire et millénaire de l’astral contre l’homme. Par l’application de cette force, une nouvelle science renaîtra des cendres de l’ancienne, et elle fera évoluer l’humanité à un rythme qui, aujourd’hui, semblerait utopique. La conscience nouvelle se développera rapidement dans le monde à partir du moment où les hommes auront réalisé que le pouvoir de la lumière est enfin sur le globe et qu’il y sera en permanence.

Cette force est déjà dans l’homme, mais elle est totalement subordonnée aux énergies astralisées de sa conscience expérimentale et planétaire. Le bien ignorant et le mal destructif sont à la base de cette coloration ; l’être conscient connaîtra l’épuration psychique et psychologique de sa conscience avant de connaître la force de sa puissance naturelle et universelle. Tant que l’homme ne connaîtra pas les lois de l’intelligence, il sera prisonnier de la dualité du bien et du mal, et sa force demeurera en veilleuse, car elle ne peut être utilisée sans qu’il soit dans son intelligence créative. Comme elle fait partie de la relation entre l’homme et son double, il faudra que l’homme au cours de son évolution, prenne le contrôle de sa vie à tous les niveaux de sa conscience, avant de pouvoir engendrer cette puissance sur terre.

P. 440

La conscience planétaire est conditionnée par la mémoire subjective, alors que le surhomme vivra sans le support psychologique de cette mémoire, pour sentir en lui la présence de la force à partir de son mental supérieur. Plus tard, il la reconnaîtra sur le plan éthérique, rendu accessible au cours de son évolution vers un état de fusion avancée. La force mentale universelle est utilisée dans le cosmos par des intelligences et des races supérieures à l’homme actuel. Mais ce n’est pas à cause de cette utilisation que ces races sont nécessairement conscientes, dans le sens où l’homme nouveau le sera à la fin du cycle. La force oméga est facilement utilisable lorsqu’une race n’est pas limitée par sa nature inférieure, comme l’humain l’est. Mais à partir du moment où l’être nouveau aura dépassé sa conscience inférieure, la force fera partie de lui intégralement ; sa conscience et son activité créative ne seront plus conditionnables ou influençables, même par les races dites avancées qui ont poursuivi une courbe différente d’évolution.

L’évolution de la conscience supramentale sur terre donnera le ton à la nouvelle civilisation dans un sens qui, aujourd’hui, est trop voilé pour l’homme involutif. Les forces de la lumière, dans leur liaison renouvelée avec l’homme, prédisposeront ce dernier à une forme de vie que les anciens avaient reconnue comme possible seulement dans les mondes très avancés des sphères. L’utilisation de la force oméga transformera la nouvelle société, la faisant changer à un rythme tel que l’homme aujourd’hui ne peut en imaginer la dynamique. Cependant cette force nouvelle véhiculée par l’homme de la prochaine époque, représentera certains dangers au cours des siècles, alors que les conditions de vie et de conscience connaîtront des grandes modifications. Ce n’est pas au début de la conscience nouvelle que l’homme connaîtra ces dangers, mais au cours de l’évolution de la nouvelle race et de ses sous-races ou clans, qui seront alors très éloignés dans le temps de la parfaite intelligence cosmique des premiers initiés.

La supraconscience de l’homme nouveau établira une nouvelle dimension de vie créative, relevant de sa capacité à intervenir dans l’ordre naturel des choses. Cette intervention instruira les masses humaines d’un nouveau principe de vie qui, en influant sur la conscience des peuples, fera en sorte que les nations involutives portent un très grand intérêt à ce que l’homme nouveau représentera comme possibilités évolutives sur le globe. La force oméga rendra hommage à l’homme. Elle fortifiera dans la conscience des peuples un ancien savoir que l’homme inconscient possède face à des origines cosmiques, au-delà de ses simples origines biologiques établies par la science matérialiste des siècles derniers.

P. 441

Les origines de cette manifestation seront occultes. Les lois universelles privent la conscience du savoir, à cause de la nature animalisée de l’homme encore inapte à en supporter la lumière. Voilà pourquoi la manifestation de la force oméga sur le plan matériel sera en fonction du travail qu’elle doit faire sur le globe, et non pas en fonction d’une démonstration spectaculaire pour le bénéfice de l’imagination des masses. Ceux qui seront dotés de cette puissance créative ne connaîtront pas les milieux humains de l’involution. Ils vivront selon leurs besoins, et non selon ce que la société peut leur offrir. Ces êtres seront totalement libres et feront de la terre leur demeure, quel qu’en soit le lieu.

La conscience de l’homme nouveau sera incomparable à celle de l’homme ancien. La différence sera telle que l’être de la nouvelle époque ne connaîtra pas de difficultés existentielles. La vie sera vécue par rapport à une activité créative permanente, qui cherchera à stabiliser les forces de la terre et de la vie en général. La force oméga sera un outil très puissant aux mains de l’homme nouveau ; ce dernier sera à la hauteur de sa responsabilité vis-à vis de la vie, car la transformation de sa conscience, au début du nouveau cycle, aura été profonde et totale.

L’homme de la terre n’a pas souvenir de sa puissance sur les éléments, car ce pouvoir lui a été retiré depuis des millénaires, lorsque sa conscience fut réduite à une forme d’asservissement à des instincts inférieurs. Mais le retour du pouvoir de l’homme sur la matière redorera son blason au cours de l’évolution. L’expression créative de sa puissance déterminera, pour des milliers d’années, la courbe de son évolution et de sa science universelle. La force oméga qu’il découvrira lui permettra de mettre à l’épreuve les forces vitales des plans inférieurs, et de construire à partir de ces expériences une nouvelle forme de civilisation fondée sur la puissance créative de l’homme. Ainsi prendra fin le pouvoir brutal et sans intelligence créative des dynasties anciennes, qui l’assumèrent sur les épaules courbées d’une humanité psychiquement passive et incapable de recourir à sa propre force interne.

P. 442

L’homme est le seul être dans le système galactique qui n’utilise pas cette force pour son bien-être, l’évolution de sa race et celle de sa science. Il est juste sur le point de prendre conscience de lui-même, occultement. Il est encore au seuil de sa conscience, car sa connaissance des lois de la vie est encore primitive, parce que fondée sur les superstitions de l’ancien régime involutionnaire. La prise de conscience de l’homme nouveau se fera sur le plan individuel, là où les forces de vie travaillent étroitement avec lui, et où sa conscience devient un canal pour le mouvement de ces énergies universelles qui font partie de son esprit, c’est-à-dire de l’activité de son double éthérique à travers lui.

L’évolution de la supraconscience humaine donnera naissance à une nouvelle civilisation dans un sens difficilement imaginable pour le mortel d’aujourd’hui, car la science de l’énergie ne fait pas partie de la science de l’homme. Lorsque cette science fera partie de son savoir et de ses capacités créatives, la civilisation actuelle sera vite dépassée et reléguée à un statut d’antiquité expérimentale, tant sur le plan politique qu’économique. La conscience humaine, une fois libérée de son ignorance, deviendra une lumière dans le monde, et l’homme nouveau en sera le porteur, alors que les races involutives en bénéficieront sur le plan évolutif.

Les tentatives scientifiques pour isoler quelques facteurs psi de certaines expériences paranormales ne mettent pas à jour la force oméga de l’homme nouveau. Ces expériences ne reflètent que la tendance naturelle chez l’homme à manifester certaines forces éthériques sous le contrôle des mémoires astrales qui font écho à d’anciennes expériences humaines. Ces forces font partie du lien entre l’homme et certaines énergies auxquelles il est relié par ces expériences antérieures. La force oméga que connaîtra l’homme nouveau lui sera transférée directement par la volonté occulte et créative de la régence planétaire du nouveau cycle. L’homme nouveau aura accès à cette force à cause de l’élévation de son taux vibratoire sur le plan mental, et non à cause d’un passé d’expériences accumulées au cours de l’évolution régressive des races antérieures.

P. 443

L’évolution et l’involution sont deux périodes distinctes dans l’histoire de l’homme, deux périodes où les hommes de l’ancien régime seront séparés des hommes nouveaux, tant sur le plan du savoir que sur celui du mode de vie. La force oméga donnera à l’homme nouveau le pouvoir sur la matière ; il n’aura plus à travailler pour vivre, car sa conscience aura été transmutée vibratoirement ainsi que son corps matériel. À partir du moment où le corps matériel d’un être en évolution est en harmonie vibratoire avec les forces universelles, il n’appartient plus à la race qui lui a donné naissance. Voilà pourquoi nous parlons de la force oméga comme étant une force qui ne fut connue de l’homme qu’au tout début de son évolution, avant la rupture des circuits universels avec la race adamique. Il est inutile à l’ésotérisme occidentale ou orientale de chercher un lien entre cette force et l’histoire des atlantes, puisqu’elle ne fut jamais connue de cette civilisation. Les Atlantes ont plutôt reçu la clef vibratoire de la force MIAL, afin de permettre aux civilisations avancées de mesurer jusqu’à quel point l’homme de la terre pouvait, sans trop de danger, utiliser une telle force alors qu’il était encore très lié au règne animal. Lorsque les atlantes démontrèrent leur incapacité d’utiliser cette force dans le cadre de leur conscience en évolution, l’histoire fut témoin des derniers liens officiels entre l’homme et ces civilisations avancées.

Les forces psychiques de l’humanité sont demeurées en veilleuse depuis le début de l’involution, et les centres supérieurs d’énergie de l’homme se sont graduellement refermés par son ignorance des lois intérieures de la conscience. L’évolution corrigera cette situation et l’être conscient reprendra le contrôle de son énergie, ses centres répondront à nouveau à l’impulsion de sa volonté. Les forces psychiques de l’homme sont universelles dans leurs fonctions, mais comme la conscience de celui-ci ne l’est pas encore, ces centres demeurent fermés. L’homme comprendra que ces forces de l’avenir ne sont pas les mêmes que celles de l’involution.

Le terme « force oméga » a été appliqué aux forces de la conscience nouvelle pour les différencier, dans leur fonction et leur dynamique, des forces psychiques de l’involution. L’être conscient ne pourra astraliser ses forces intérieures, puisqu’elles ne seront pas sous le contrôle de l’ego inconscient, mais sous celui de l’ego en fusion avec la lumière du double. Même si l’involution a donné à l’homme certains pouvoirs occultes, ces facultés n’étaient pas le fruit de la fusion de la lumière avec l’ego.

P. 444

L’homme découvrait ces facultés grâce à certains liens karmiques avec les plans de l’astral, plans élevés ou inférieurs selon son niveau d’évolution et le rapport qu’il avait avec les forces involutives antérieures. Cette mémoire permettait une continuité de son lien subtil aves l’astral, sans qu’il ne se rende compte de la manipulation de son existence par le biais de ces centres partiellement ouverts. Pour que l’homme nouveau manifeste ses forces intérieures de façon créative, sans aucune restriction, sans effort ni souffrance, il lui faudra prendre contact avec l’autre dimension de lui-même, le plan mental supérieur de son énergie. Ce plan fera partie de son lien universel avec le double, et se traduira par une compréhension parfaite des lois de l’énergie, ces lois vibratoires de sa conscience cellulaire. L’homme pourra parfaitement expliquer sa relation avec l’invisible lors de l’actualisation en lui-même de cette force cosmique, ou force oméga.

La fusion de l’être avec l’énergie universelle représentera le plus haut point d’évolution jamais atteint sur le globe depuis que l’âme habite dans la matière. L’âme n’aura plus alors de pouvoir sur la conscience humaine ; la mémoire involutive aura été effacée et remplacée par la lumière de l’homme, cette actualisation de l’énergie du double à travers son centre mental supérieur que seul le double peut ouvrir parfaitement et rendre vibrant. Les forces psychiques de l’homme involutif furent l’expression d’un lien avec le passé, alors que les forces nouvelles de l’homme intégral seront l’expression de son lien inaliénable avec le double, en fusion avec l’ego pour la première fois depuis la descente de l’âme dans la matière.

Ceci provoquera une révolution de la conscience terrestre ; les forces éthériques seront alors utilisées par l’homme pour son bien-être personnel et celui de sa civilisation. La conscience involutive est incapable de se soumettre à la lumière, car le libre-arbitre fait encore partie des illusions subtiles de sa conscience égoïque. Ayant dépassé cette illusion, l’être conscient vivra facilement en relation étroite avec le double, et prendra sur lui-même la tâche créative de sa conscience psychique, celle dont la force créative deviendra l’outil majeur dans la définition de la nouvelle réalité de sa conscience et de sa civilisation.

P. 445

Les corridors éthériques de la terre seront ouverts à l’homme quand ce dernier aura acquis la conscience de la force oméga. Ces corridors font partie de l’invisible de la terre et sont fermés à toute race n’ayant pas atteint une pleine maturité de la conscience. La conscience spirituelle de l’homme doit être transformée en intelligence pure avant qu’il ne puisse manifester la force oméga, car cette dernière n’est pas liée au temps de l’âme mais à celui de l’esprit. Elle n’est pas régie par les forces de l’involution, mais par celles de l’évolution, celles de la lumière. La terre est une vaste dimension psychomatérielle dont il n’en connaît que les aspects physiques, mais dont il découvrira les aspects éthériques ou psychiques quand sa conscience explosera dans le monde. Ce sera le début de la désastralisation de sa conscience, du changement de densité de sa matière, et de la libération de son esprit.

Le passé est la prison de l’esprit ; il représente dans l’univers un temps négatif, où les événements cessent d’être créatifs pour ne devenir que réflectifs. La réflection du passé dans la conscience humaine se manifeste par la régularisation de la vie, son cyclisme, qui rend la conscience de l’homme impuissante à vibrer à l’énergie créative du double, son principe universel. L’homme nouveau découvrira que tout ce qu’il a appris dans le passé de sa conscience sera transformé, afin d’établir la nouvelle base de son savoir. Ceci détruira le formes-pensées subjectives de l’ego involutif, et ouvrira les centres nouveaux de la conscience cellulaire.

L’homme intégral aura accès à la force oméga par la correction de son centre mental, ce qui altérera à jamais et profondément sa façon involutive de penser, pour libérer les courants subtils de l’énergie mentale qui régularisent son être matériel dans tous ses principes. Ces courants font partie de son essence, de la source de vie en lui. Comme sa conscience supérieure lui fera reconnaître la subtilité de ces courants d’énergie, il puisera alors sans restriction dans cet immense réservoir de forces vitales qui commande à tous les plans qui leur sont inférieurs. Avec cette énergie, il construira un avenir à la mesure de sa stature universelle et intégrale.

P. 446

La force oméga n’est pas connue sur terre aujourd’hui ; elle appartient à la conscience éthérique de la terre. Son principe inférieur, actualisé à travers la conscience astralisée de l’homme inconscient, ne fait pas partie de la conscience réelle ; il ne représente que l’utilisation de son champ de force éthérique par des entités spirituelles auxquelles il est relié psychiquement. Ces forces spirituelles utilisent le principe éthérique de l’homme, car elles appartiennent à des dimensions du réel affiliées à ses structures temporelles au-delà de sa conscience égoïque. Lors de la fusion de l’ego avec le double, les structures temporelles supérieures lui seront accessibles et l’énergie du double éthérique sera sous le contrôle mental de l’ego conscientisé.

La force oméga prend sa source dans le centre même de la conscience atomique de l’homme, sur un plan non affecté par les courants astraux de la personnalité planétaire ; ainsi est-elle liée à l’homme et au cosmos à la fois. Elle permet à l’être de réunir en lui-même la totalité des facultés créatives appartenant à sa conscience supérieure, et de participer créativement à d’autres niveaux de vie mentale universelle entre différents niveaux d’intelligences en évolution. Cette force est intégrale. Elle ne peut être colorée ou diminuée dans sa vibration. Voilà d’ailleurs pourquoi l’être-lumière possédera une conscience indivisible, afin de ne pas être désaxé dans son comportement par une force pouvant créer dans une conscience moindre une attirance inférieure pour le pouvoir. L’homme nouveau n’utilisera la force oméga que dans le cadre d’une conscience harmonisée à l’invisible ou aux plans supérieurs de l’intelligence universelle.

La nouvelle conscience imprimera sur le globe une puissante vibration dont le champ d’énergie s’étendra aux quatre coins de la terre. Elle se joindra directement à la force oméga à partir des centres intérieurs de la conscience de la terre, plan éthérique où la force intérieure de l’homme sera liée à l’organisation psychique et mentale de la prochaine époque.

Connaissant parfaitement les lois de l’esprit, l’être intégral apprendra les lois de l’âme, condition essentielle à l’ouverture des centres supérieurs de la conscience sous le rayonnement du double. Tant que le contact télépathique avec le double n’aura pas été établi, il ne pourra différencier les mouvements de l’âme à travers sa conscience.

P. 447

Comme sa conscience involutive lui mettra des voiles, la lumière du double demeurera faible en lui et la lumière astrale de l’âme mobilisera davantage son attention à travers le mode subjectif de la pensée humaine involutive. Pour cette raison, la force oméga dans l’homme ne se manifestera que lorsque les voiles de sa conscience astralisée se seront dissipés. Une telle force ne pourra être utilisée égoïquement, car l’astral de l’ego est antivie, antilumière, même s’il semble à première vue positif. L’homme nouveau découvrira que toute forme quelconque de pensée subjective colore son éther et interfère avec le mouvement créatif du double en lui.

La force oméga détruira graduellement les forces astrales de la conscience animale de l’homme. Ces forces de la mémoire involutive seront vaincues dans la mesure où l’homme nouveau prendra conscience de l’éther et du plan mental de sa conscience supérieure, sur laquelle reposera la totale intégration de son principe pensant, l’ego. Les forces de vie qui habitent l’homme et lui donnent le support énergétique général ne proviennent pas intégralement de sa lumière ; l’homme involutif vit beaucoup d’illusions dans sa relation avec le monde matériel et immatériel. Il découvrira que le monde matériel conditionne sa conscience, au lieu que ce soit elle qui le conditionne. L’homme moderne est par exemple très préoccupé par différentes méthodes de revitalisation, autant spirituelles que matérielles. Il ne conçoit pas encore que les courants d’énergie de sa conscience mentale supérieure seront suffisants, une fois qu’il sera conscientisé, pour maintenir en équilibre la totalité de son appareil corporel, véhicule de l’esprit.

L’homme moderne souffre des inquiétudes que lui cause la pollution de son environnement psychique et physique ; il passe d’une expérience à une autre, en ne sachant plus quoi faire pour éviter la catastrophe. Cette inquiétude pour la survie de la matière et l’équilibre de l’âme fait partie de l’illusion de l’homme ; elle sert à l’expérience psychologique de l’ego, qui devra être transmutée par sa fusion avec le double. La force oméga ne peut cohabiter avec une conscience préoccupée d’elle-même, tant spirituellement que matériellement, car son apport créatif serait remis en question, ce qui empêcherait l’être de bénéficier des mouvements subtils de l’énergie créative à travers ses centres.

P. 448

 

L’énergie connaît l’homme parfaitement, elle sait faire vibrer ses centres et se placer à l’intérieur de ses principes, selon les besoins vitaux de sa conscience matérielle et psychique. L’homme n’a pas à vivre l’inquiétude psychologique de l’ego face au monde matériel ou spirituel. Cela constitue une des grandes illusions que l’être nouveau devra dépasser pour se libérer du pouvoir de la mémoire sur sa conscience ultimement universalisée.

La force oméga est déjà présente chez l’homme mais elle demeure inactive à cause de sa relation psychologique avec l’âme, dont les forces utilisent la mémoire comme support mental de la conscience humaine. Cette condition prédispose l’homme à ne vivre que des courants astraux de son être, au lieu des courants éthériques de son double. Voilà pourquoi il trouve très difficile la compréhension de son propre mystère et freine son ouverture éventuelle sur les domaines invisibles de la vie, où tout se joue avant d’aboutir sur le plan de l’existence matérielle. Tant qu’il n’aura pas conquis les forces de l’âme en lui-même, il n’aura pas compris la relation entre l’éther de son double et le mental de sa conscience supérieure. Il sera impuissant à laisser passer la lumière des plans supérieurs du mental, qui coïncident avec l’ordre universel de l’ego-lumière.

L’évolution de la conscience supramentale sur terre figera dans la matière de l’homme les forces dites occultes de sa propre lumière. L’homme futur, au lieu de vivre par rapport à ce qu’il pense connaître, vivra par rapport à ce qui doit être découvert sur les plans subtils de sa conscience universelle. Ainsi, les courants subtils de son énergie feront vibrer ses cellules, et le pouvoir descendra sur terre. L’homme aura conquis la dimension matérielle, non à partir de son affinité pour la matière, mais de son lien inaltérable avec la lumière des sous-plans de la matière, qui constitue la fondation du monde matériel et de l’espace absolu à l’intérieur duquel évoluent les intelligences qui ont depuis très longtemps cessé de vivre dans des corps matériels. L’homme connaîtra alors l’invisible et travaillera en relation avec des mondes où la force oméga fait partie naturelle de leur organisation et de leur développement. Cette force lui obéira lorsqu’il mettra à mort ce qui fut en lui astral, donc inférieur en vibration à cette énergie nouvelle sur terre, mais très ancienne dans l’univers.