L’intelligence civilisée versus l’intelligence créative: P 511

La prochaine époque donnera naissance à une forme d’intelligence dissociée des paramètres psychologiques qui ont graduellement fait de l’intelligence humaine involutive une intelligence fermée, axée sur le rapport étroit entre le sensoriel et le mémoriel. La fermeture de l’intelligence humaine involutive à tout à fait limité le pouvoir créatif de l’homme pour le réduire à une intervention mécanique de l’intuition et du rationnel, de sorte que l’être de l’involution en se dissociant de son pouvoir créatif, est devenu un miroir fidèle de la pensée contemporaine. À l’intérieur de cette limite, l’homme a interprété son rôle progressif comme représentant une forme d’évolution, lorsqu’en fait sa progression appartenait aux lois de l’intelligence fermée ou inférieure de l’homme animalisé.

Cette condition a tellement nuit à l’homme universel que ce dernier est devenu de plus en plus l’ombre de l’homme mécanique et existentiel. Tous les problèmes de l’humanité, aujourd’hui, viennent de cette fermeture de son intelligence et de son incapacité de réouvrir les portes de son savoir. Ces processus négatifs sont provoqués par la logique de sa connaissance et par l’intuition colorée de son intelligence, qui n’a pas encore compris les lois de l’énergie mentale qui sous-tendent la manifestation de l’intelligence pure sur le plan matériel. L’homme nouveau ne dépassera cette condition qu’après de grands efforts de recouvrement, car le passage de l’intelligence fermée de l’involution à l’intelligence pure et ouverte de l’évolution demandera une transformation totale de l’être, ce pouvoir ne pouvant faire partie que de la conscience de l’homme-lumière.

P. 511

L’intelligence civilisée démontre que l’homme a nettement coupé les ponts avec la source même de son énergie mentale. Il est devenu un être solitaire, sans lien universel avec sa source et incapable de vivre en fonction des lois universelles de la vie et de l’évolution. Cette condition afflige l’homme profondément, et sa civilisation en sera gravement touchée. L’intelligence civilisée ne suffit pas à la conscience humaine, car elle est construite à partir des éléments inférieurs de sa conscience, alors que lui, en tant qu’être, requiert une vision plus vaste de la vie, susceptible de lui donner accès à une compréhension totale de sa valeur en tant qu’être évolutif. Le problème fondamental de l’intelligence civilisée se situe au niveau de son incompatibilité avec la réalité cosmique de l’homme. Inapte à lui faire voir toute la dimension de sa réalité, elle le force à opérer seul sur un théâtre beaucoup trop vaste pour son mental. L’homme a besoin du support universel de l’intelligence créative de son double pour pouvoir enfin comprendre la vie de façon synthétique ; il a besoin de ne pas se sentir seul dans le mental de sa vie pour en supporter la grandiose manifestation.

L’évolution de l’intelligence sur terre raccordera l’intelligence civilisée à l’intelligence créative. Avant que ce raccordement ne se produise, l’être aura reconnu que la vie mentale commence sur un plan situé au-delà de la matière. Intelligence signifiera continuité entre l’invisible et le matériel, ce dernier ayant subi la progression de l’intelligence fermée de la civilisation involutive. L’élévation du mental de l’homme produira en lui une transformation de ses pensées et sa vie psychique ne pourra plus être affectée par les forces mécaniques de la civilisation contemporaine. C’est l’homme qui imprimera sa conscience sur la civilisation, au lieu que cette dernière soit l’agent principal de son évolution. Le conditionnement social sera impossible, car le mental supérieur de l’homme sera trop puissant créativement pour être influençable.

P. 512

L’homme nouveau vivra à partir du centre même de sa conscience. Sa centricité sera telle que sa vie mentale deviendra le soutien de sa réalité, alors qu’au cours de l’involution la conscience socialisée était devenue la poutre maîtresse de sa réalité, c’est-à-dire plutôt, de son irréalité. L’intelligence civilisée a créé le vide dont l’homme a souffert depuis le début de l’involution. Ce vide l’a forcé à se dissocier de plus en plus de sa réalité et, avec le temps, il lui fut impossible de réaliser que sa vie mentale pouvait s’exercer au-delà des sphères d’influences de la vie collective civilisée. Cette condition a permis à l’homme d’évoluer sur le plan de la conscience collective, sans l’affranchir des limitations psychologiques et psychiques de ce plan de vie. L’homme nouveau transposera la réalité de vie matérielle dans un cadre nouveau de vie mentale, de sorte que sa vision de la vie deviendra de plus en plus différenciée de celle de l’homme d’aujourd’hui. Avec le temps et la descente sur terre des forces nouvelles de l’évolution, l’humain intégral se démarquera de l’homme involutif. Viendra enfin le jour où la conscience supramentale supportera totalement la lumière, et celle-ci affranchira l’homme de la mort. Ce sera un nouveau règne, et l’homme ne pourra plus subir la vie, comme il fit pendant des millénaires d’involution. L’intelligence civilisée fera un jour partie du passé, et une nouvelle forme d’intelligence permettra à l’homme de construire une civilisation conforme aux lois de la vie et de la lumière.

Autant l’intelligence civilisée fut fermée, autant l’intelligence créative sera ouverte, sans finalité psychologique ou psychique. L’impression qu’a l’homme involutif d’un terme à la vie ne déformera pas la conscience de l’homme nouveau. Cette réalisation lui donnera accès à de nouvelles forces internes qui le supporteront sur le plan matériel, et lui permettront de vivre dans la plus grande mesure de lui-même. L’évolution de l’intelligence créative détrônera l’intelligence purement civilisée de l’involution et donnera à l’homme conscient accès à une multitude de variables constituant l’équation de la réalité. La science contemporaine reconnaîtra que des êtres humains ont développés un sixième sens, dont l’intelligence leur confère la capacité de s’entretenir d’informations au-delà des capacités dites normales de l’homme involutif. Cette révélation stupéfiera le monde de la science, et le grand œuvre s’étendra à travers le monde; car une telle ouverture de la conscience humaine, sur des plans de la réalité inaccessibles à l’intellect, se transmettra selon le degré de réceptivité de ceux qui seront suffisamment évolués pour faire la synthèse de l’intellect et de la créativité mentale pure.

P. 513

La grande déchirure du voile qui sépare l’intelligence civilisée ou rationnelle de l’intelligence créative donnera naissance à une science tellement avancée que la science contemporaine en sera profondément bouleversée et modifiée. Les concepts admis aujourd’hui seront renversés, et l’homme de science verra que la nature de l’intelligence est sujette à une mutation, ainsi que l’est le matériel biologique. La mutation de l’intelligence de l’homme produira sur terre une avant-garde de penseurs, dans tous les domaines de la pensée. Le temps viendra où les hommes seront reconnus pour leur grande autorité dans les domaines les plus hermétiques qui avaient été contrôlés par les cartels du pouvoir scientifique. La médecine apprendra enfin tout ce qui a rapport à la constitution interne du corps humain, à partir du plan matériel jusqu’aux plans les plus subtils de l’esprit. Les modifications apportées aux traitements de certaines maladies et la guérison instantanée des grands malades feront de la nouvelle science l’espoir de l’humanité. C’est alors que nous verront une grande humilité se manifester chez les scientifiques de la planète ; ils se précipiteront vers la nouvelle science, qui aura enfin prouvé que la nature de l’homme est beaucoup plus vaste que l’organisation physico-chimique que l’on a voulu laisser croire à ceux qui n’ont pas suffisamment de savoir intérieur pour comprendre les grandes lignes de forces qui animent tous corps matériels doués de conscience.

L’évolution de l’intelligence créative permettra enfin de comprendre ce que représente le phénomène de la conscience : une manifestation d’énergie sur un plan matériel qui dépend d’autres plans plus subtils. Elle révélera que l’homme peut aller plus loin dans son évolution qu’il appert à première vue, qu’il peut en fait fusionner avec l’énergie de la lumière. Cette conscience nouvelle sera supraconsciente, et l’homme ne pourra plus l’éteindre en lui-même, car elle deviendra le produit de son lien terrestre avec les plans universels de l’évolution. Ce sera la manifestation du lien universel entre l’homme et les autres dimensions de sa réalité, d’où il est parti avant sa descente dans la matière.

P. 514

La naissance de l’intelligence créative permettra à l’homme de développer parallèlement une vision éthérique, une capacité de voir dans l’invisible, dont la longueur d’onde ne se prête pas, en général, à la vision purement animale de l’homme. L’équilibre entre la nouvelle intelligence et la vision éthérique permettra à l’homme de pénétrer en esprit dans d’autres dimensions de la réalité, qui sous-tendent l’organisation subtile de la vie sur les plans plus denses de la matière. Il pourra voir la pensée comme aujourd’hui il peut voir un objet, et cette pensée ne pourra l’influencer ou l’affecter car, déjà, il sera sur un plan d’évolution mentale supérieure à celui de la pensée involutive.

Pour l’homme nouveau en fusion, la pensée ne représentera qu’un signal d’énergie mental auquel il répondra par un autre signal, selon le taux vibratoire de sa propre énergie, face à telle ou telle situation de vie. L’homme ne subira plus la pensée ; il y répondra par le pouvoir de son mental afin de s’instruire de sa propre lumière, de son propre pouvoir de pénétrer les domaines les plus obscurs de la conscience en évolution. Pendant l’involution, la pensée humaine fut colorée par l’astral, ce monde de la mort et de la mémoire. Au cours de l’évolution l’homme créera sa propre pensée et ne sera plus esclave d’elle ; son mental sera utilisé à d’autres fonctions, dont l’une sera de se déplacer dans le monde de l’éther, comme il se déplace dans le monde de la matière. Tant que l’homme a dû penser subjectivement, il devait appartenir sans condition à la matière ; à partir du jour où il pourra cesser de penser subjectivement, il lui sera possible de pénétrer dans une autre dimension de la réalité universelle. La croissance de la pensée créative par rapport à la décroissance de la pensée civilisée et rationnelle se fera en fonction de la descente de la lumière sur le plan matériel, et du transfert de cette force à travers ceux qui auront été amenés, par leur évolution personnelle, à s’ouvrir à une vision plus grande de leur réalité universelle. Ce transfert se fera sans fanfare, et selon les lois de l’énergie mentale de l’homme nouveau.

Les concepts de l’électricité et de l’énergie en général seront totalement renversés par la nouvelle pensée créative. Les sciences de l’involution croiront à la magie des sphères sur le globe, alors que ce sera le pouvoir de l’homme sur les sphères.

P. 515

Tout est ordre et science dans l’univers ; tout obéit à des principes sur l’échelle des lois de l’énergie, selon le degré de conscience et de science universelle ou planétaire. La science d’aujourd’hui est une science planétaire, limitée au mental expérimental de l’homme. La science future sera universelle, en harmonie avec la conscience ou le mental universel de l’homme nouveau.

Le mental créatif sera non seulement une faculté, mais aussi une force, car il sera lié directement au corps éthérique ; la nouvelle conscience humaine servira d’éclatement dans le monde au lieu de servir simplement à enregistrer sans arrêt des bêtises de plus en plus sophistiquées appartenant à l’empire du progrès. La conversion du mental inférieur et civilisé en mental supérieur et créatif créera une très forte ascension de la nouvelle connaissance. Mais l’autorité de celle-ci créera aussi des remous, car les hommes ne sont pas tous prêts à connaître ce qui défie leur imagination séculaire.

Là où l’intelligence rationnelle et civilisée avait donné à l’humain une mesure de sa grandeur planétaire, l’intelligence créative fera de lui un être conscient dans sa science, et conscient de sa science. Ceux qui auront reconnu une autre dimension de la réalité de l’homme ne feront plus partie de la conscience collective de l’humanité ; ils vivront en marge de l’involution, mais au sein même de la civilisation contemporaine. Ce seront leurs caractéristiques mentales qui auront changé, et leur appartenance à un autre temps.

La puissance de l’intelligence créative de l’homme nouveau sera telle que ses premiers contacts avec la civilisation devront être faits à travers des intermédiaires qui auront été préparés depuis de nombreuses années à la nouvelle science. Ces êtres se joindront à la société savante silencieuse qui, aujourd’hui, œuvre selon la méthodologie de la science contemporaine mais reconnaît que de grands et profonds changements seront opérés au sein de la science actuelle. Ceux-ci surviendront lorsque la nouvelle science et sa technologie révolutionnaire apparaîtront dans le monde, de façon inattendue et parfaitement indépendante des forces politiques en puissance.

P. 516

L’intelligence civilisée fait partie du pouvoir des sphères sur la connaissance inférieure et mécanique ; l’intelligence créative exprimera un fond illimité de savoir, selon le niveau d’évolution du nouvel esprit de l’homme. L’ensemble de ces hommes nouveaux déterminera jusqu’où peut être utilisée la connaissance provenant du plan éthérique mental, et mettra fin à l’effet des forces subconscientes sur les plans subtils de sa personnalité pensante, rivée à l’illusion du libre-arbitre. L’homme nouveau ne connaîtra plus le libre-arbitre illusoire, il sera libre dans le sens absolu du terme, et son pouvoir de pénétration dans la mémoire du temps lui permettra de comprendre les conséquences de ses actes et de sa créativité scientifique. Alors que l’intelligence rationnelle a toujours été esclave des conséquences de ses actes, les forces créatives universelles de l’homme nouveau seront parfaitement conscientes de leurs conséquences. La relation entre la pensée et l’action sera coordonnée par le double de l’homme, sa contrepartie lumière dans le monde mental de l’éther, où siègent les gouverneurs des systèmes planétaires en évolution.

L’intelligence créative fait partie d’un nouveau monde que l’homme intégral connaîtra lors de la division de sa conscience égoïque et de sa conscience astralisée. Ce monde coïncidera avec la manifestation sur le globe d’une puissance créative appartenant aux mondes parallèles de l’esprit. Ces mondes nés de l’alliance de la lumière et de l’homme créeront dans le cerveau une nouvelle vibration qui élèvera le niveau mental de l’homme et l’affranchira de la pensée réflective. La puissance de cette nouvelle pensée sera grande et la science en sera ébranlée. Dès lors, les hommes verront naître sur terre une science ne faisant plus partie de leurs académies. La pensée créative lèvera le voile sur la constitution de l’atome et permettra de reconnaître la différence entre le vide atomique et le magnétisme universel. La science de l’avenir forcera l’humanité à établir une nouvelle formation politique et neutralisera les polarités, créant ainsi une harmonie parmi les nations de la terre.

L’intelligence civilisée fait partie des mouvements de l’âme mais ne représente en rien ce que l’homme connaîtra de l’intelligence pure et sans mémoire. L’involution a donné à l’être le pouvoir de réfléchir. Celui-ci sera retiré et remplacé par la science infuse.

P. 517

La différence entre l’intelligence réfléchie et la science infuse sera le produit de l’actualisation d’un nouveau plan d’énergie dans le mental, contrôlé par le double et ne pouvant être ouvert que par lui. Quels que soient les efforts de l’homme, ce plan restera fermé, car la clé de son activité créative n’appartient pas au monde de l’âme mais au monde de l’esprit. La lumière se déplace dans l’univers dans un sens opposé à celui qu’impose le mouvement universel des mondes ; Ce sens opposé fait partie de la nature de l’esprit. L’évolution de l’intelligence dans l’univers n’est pas liée aux lois de la création descendante mais à celles de la création ascendante, et c’est dans ce sens que s’établira sur terre l’intelligence créative. L’homme intégral comprendra ce principe d’intelligence et sera vivifié. Même le yoga, une des plus grandes et plus belles sciences connues de l’homme, ne peut pénétrer cette dimension, car il fait aussi partie de l’involution de la race humaine. La maîtrise de l’art yogique sert au développement de l’âme dans l’empire élémental, et peut même arracher l’homme à la mort. Les grands yogis qui ont échappés à la mort matérielle font partie d’une minorité qui a accédé directement à la lumière sans pouvoir en connaître les lois. Ils ne faisaient pas partie de la race des immortels mais des saints que la mort aspire sans les avaler. Ces êtres sont en attente dans les corridors éthériques de la terre, où ils seront réanimés par l’homme intégral et enfin libérés de l’ignorance de leur avenir.

L’intelligence civilisée est le fardeau de l’âme ; elle force cette dernière à supporter la vie sur le plan matériel alors qu’elle veut ou cherche à tout prix à se libérer de la terre. Pour elle, la terre est le seul moyen connu de réparer son passé. L’erreur de l’âme est la condition existentielle de l’homme et son cycle est celui de la réincarnation, alors que la vie de l’esprit, par contre, fait partie de l’intelligence des cellules. La conscience de l’homme nouveau croîtra dans la mesure où la conscience des cellules créera chez lui l’ouverture de son mental supérieur. Cette transformation fera naître l’intelligence créative dans le sens évolutif du terme, sens qui va bien au-delà de toute forme spirituelle que l’involution a voulu lui rattacher pour se protéger contre le mal.

P. 518

L’intelligence civilisée a entraîné une grande déformation de la conscience, qui a donné à l’homme l’impression d’être intelligent. Cette déformation, qui s’est amplifiée au cours des millénaires, est liée à la tendance naturelle de l’ego à s’apprivoiser lui-même, et à se convaincre que la nature de son mental va grandissant, alors que l’homme va de plus en plus vers l’illusion de lui-même dans la mesure où l’intelligence civilisée progresse. Cette déformation de la conscience est directement le produit du pouvoir de l’âme sur l’ego et c’est ce que l’évolution détruira chez l’homme intégral. Voilà qui mettra fin à l’illusion de l’intelligence civilisée et permettra que s’établisse la fusion de l’ego avec la lumière du double, premier pas de l’homme vers l’immortalité de sa conscience.

Le développement de l’intelligence créative prendra l’être par surprise, car les lois de la fusion reculeront les frontières de l’impossible à mesure que l’homme pourra en supporter l’énergie vibratoire. L’intelligence créative ne répondra pas aux aboiements de l’ego mais poussera ce dernier dans un courant d’énergie qui l’instruira de ses possibilités créatives, là où l’intelligence civilisée interférera avec le processus naturel de la vie consciente et cosmique. L’intelligence créative imposera son profil jusqu’à ce que l’homme ait enfin reconnu son fonctionnement psychique. Les lois égoïques de l’involution seront suspendues dans la conscience et le rapport créatif entre l’énergie du double et le plan mental de l’homme, éveillé à la subtilité du mouvement créatif, permettra à l’être de dépasser le doute psychologique face à sa puissance d’intervention dans la dynamique créative de la conscience. L’intelligence civilisée fonde son mouvement sur des effets mesurés par l’ego, alors que l’intelligence créative propulsera l’ego vers des domaines de vie dont l’énergie créative seule permettra une mesure de sa réalité.

L’évolution de l’intelligence terrestre est déterminée par des forces en accélération qui naissent des plans les plus sombres de la conscience lunaire. Ces forces utilisent l’homme comme otage et imposent à son cerveau une pression d’ordre moral qui ne convient pas à sa nature cosmique. Pour cette raison, la civilisation présente se verra forcée, au cours de la prochaine époque, de vivre un arrêt brutal dans la dynamique involutive de sa conscience. Cet arrêt sera l’expression d’événements mondiaux qui déstabiliseront la conscience des nations et forceront les hommes à chercher dans une autre direction l’expression de leur êtreté.

P. 519

Le nouveau cycle fera naître dans la conscience une perception plus créative de l’être et créera une distance entre les voluptés de l’intelligence civilisée et les besoins profonds de l’humanité. L’intelligence civilisée ne peut s’arrêter d’elle-même. Elle est régie par des forces lunaires trop occultes pour sa compréhension. L’intelligence créative, par contre, ouvrira à l’homme nouveau de nouvelles portes dans la vie de la terre. Les temps viennent où l’intelligence civilisée ne pourra plus contrôler ce qu’elle a inventé dans le monde, car les forces lunaires s’approprieront le jugement de l’homme trop avancé dans le sommeil.

L’évolution future de la terre sera liée à l’immersion d’une nouvelle forme d’intelligence faisant partie des forces solaires, dont la nature ne sera intégrée que dans la mesure où l’homme aura enfin compris la différence essentielle entre l’intellect et l’intelligence pure. Cette différence deviendra de plus en plus évidente à mesure que l’homme nouveau remplacera sur terre le succès de l’intellect par le pouvoir créatif de l’intelligence, pouvoir directionnel libéré de son fardeau lunaire. L’intelligence n’est pas un phénomène humain dans le sens strict du terme, mais un influx psychique dont l’origine se situe dans les éthers psychiques de la lune et qui, au cours de l’évolution de la conscience supramentale sur terre, émanera des éthers solaires. Tant que l’intelligence humaine sera affectée par les courants lunaires, l’homme sera incapable de créer sur terre. Il ne fera que réinventer ce qui existe déjà sur les plans astraux de la conscience lunaire et involutive. L’intelligence créative déterminera le rôle que doit jouer l’être dans l’évolution de la terre. Son pouvoir sera caché au fond de la conscience, loin des rives intellectuelles qui firent de l’intelligence civilisée la force dont l’homme involutif fut victime au cours de l’involution de la race. Le développement de cette intelligence ne se fera pas sous le développement de l’emprise de l’ego, principe voilé par l’astral. La descente de l’énergie créative bousculera les compétitions antiques ou involutives de l’homme face à la vie visible ou invisible. Les forces engendrées par l’intelligence créative seront formellement ancrées dans la conscience de nouveaux initiés. Ces hommes et ces femmes trouveront dans l’invisible les clés nécessaires à la redistribution sur le plan matériel des forces génératives nécessaires au bon fonctionnement d’une société en évolution.

P. 520

L’intelligence créative répondra aux besoins les plus exigeants de l’humanité, tant dans le domaine de la science médicale que dans les domaines de la science de la matière. Les maladies seront éliminées de la surface de la terre et la science de la matière sera réévaluée à partir de données liées à la synthèse de l’énergie et des forces mécaniques matérielles, qui sont un produit imparfait de l’activité scientifique de l’intelligence civilisée incomplète.

L’intelligence civilisée a fait irruption sur le globe à travers l’activité occulte du plan astral. L’homme nouveau, dont la conscience dépassera les limites du plan matériel, comprendra l’organisation invisible des forces occultes qui engendrent à travers le cerveau humain des courants d’énergie subtils dont la fonction est de créer chez l’homme l’impression que l’intelligence civilisée représente la totale dimension de l’intelligence à la portée de l’homme. Cette illusion est mondiale et fait partie de l’esclavage psychologique de l’ego envers des formes de pensées issues du néant psychique de la mort. Tout rapport conscient ou inconscient avec les forces astrales constitue le néant psychique de l’homme. Ce néant est lié aux forces de l’âme, actives à travers l’ego ignorant de la construction psychique du monde mental. L’homme intégral comprendra le monde mental comme jamais il fut donné à l’être de l’involution de le comprendre, et une grande lumière se manifestera sur terre à travers la nouvelle conscience ; celle-ci sera libérée du passé incarnationnel des âmes en évolution, tant sur le plan matériel que sur le plan astral de la mort. Les morts ne sont pas morts, ils continuent à œuvrer à travers l’inconscience de l’homme ; plus l’homme grandira en conscience, plus il découvrira jusqu’à quel point les morts sont actifs astralement à travers son inconscience polarisée. L’intelligence civilisée fait partie du lien entre l’âme et les plans subtils qui la contrôlent et la dominent. Tant que l’être ne sera pas conscient de l’esprit en lui, son intelligence civilisée le desservira à long terme, car elle ne possède pas suffisamment de lumière pour demeurer à l’abri des forces psychiques involutives. Par contre, l’intelligence créative qui envahira l’homme nouveau le supportera dans son mouvement terrestre et lui permettra de travailler avec des forces n’appartenant pas à l’alliance entre la mort et l’homme. Ces forces seront celles de la lumière et permettront à l’être intégral de dépasser le jeu planétaire des forces involutives.

P. 521

L’intelligence de l’homme civilisé fait partie de ce qu’il doit penser afin de sentir qu’il pense, alors que l’intelligence créative le mènera à manifester dans l’action créative une pensée devenue parfaitement vibratoire, libre du processus lourd de la logique réfléchie. L’homme intégral ne manquera pas de logique mais sa logique participera de la qualité, à long terme, de son mode de fonctionnement. Alors que l’intelligence civilisée s’appuie sur la relation mentale entre différentes facettes de la gestion de la mémoire, L’intelligence créative rendra l’être indépendant de la gestion de la forme-pensée pour lui permettre de l’utiliser sur une base télépathique avec le double. L’homme futur sera naturellement télépathe. La télépathie s’exercera entre lui et le double et non entre lui et des entités dont il est inconscient ou semi- conscient, comme on peut l’observer chez les médiums astralisés. Le contact entre l’homme et les plans invisibles doit le servir dans la matière, sinon il est réduit à travailler pour l’invisible au lieu que l’invisible travaille pour lui. Le renversement du processus ne se fera que lorsque l’homme nouveau aura totalement déspiritualisé son contact intérieur et forcé les forces psychiques de sa conscience à répondre à ses besoins d’être en évolution de civilisation.

La communication intérieure doit servir l’être sur le plan de la science à tous les niveaux et, tant que l’homme n’aura pas atteint ce stade d’évolution de la conscience mentale, il ne sera qu’un piètre médium au service des forces occultes qu’il ne pourra démystifier. La télépathie médiumnique n’est pas ce que l’homme involutif croit être. Elle représente une alliance entre les forces de l’âme et l’homme au lieu d’être un lien inaliénable entre le double et l’ego. Les forces psychiques de l’homme doivent le servir, et non le contraire. Les médiums ont trop longuement travaillé à l’évolution spirituelle de l’être. Ils devront au cours de l’évolution contribuer au développement d’une nouvelle civilisation et donner à l’homme les connaissances nécessaires pour faire éclater les mystères de la matière et des forces vitales. Lorsque l’intelligence aura été déspiritualisée, elle deviendra parfaitement intelligente des lois occultes de l’invisible. L’être intégral démystifiera la matière et ses lois organiques pour donner à sa civilisation les outils indispensables à la neutralisation des forces de la mort sur le plan matériel, dans l’expérience planétaire de la conscience expérimentale.

P. 522

L’intelligence créative déterminera la courbe d’évolution de la prochaine race-racine. Sa force pénétrera la totale composition sociologique de la civilisation présente. Les forces de la lumière déchireront le voile de l’expérience planétaire des hommes à l’échelle du globe, et feront basculer la civilisation moderne dans une époque difficilement imaginable, alors que l’intelligence actuelle semble garantir la suprématie de la civilisation. Les forces cosmiques qui sous-tendent l’évolution de la terre entreront au cours des années prochaines dans leur plus grande polarité. L’intelligence civilisée sera testée dans ses fondations jusqu’à ce que l’homme réalise la nécessité de son appartenance à une façon de pensée nouvelle, s’il veut prendre possession de ses véritables moyens. Les forces de la nouvelle civilisation pénétreront la conscience de la masse à mesure que la science mécaniste sera confrontée avec des données provenant d’une intelligence qui ne nécessite plus la participation mécanique de l’intelligence civilisée. La prochaine civilisation sera de plus en plus ébranlée dans ses fondations lors de la puissante pénétration des nouvelles forces psychiques qui feront irruption dans le monde, suite à l’établissement sur le globe de la Régence planétaire. L’homme découvrira que le rôle d’une civilisation n’est pas seulement dans la manutention des avoirs matériels, mais aussi dans la sauvegarde de l’esprit humain en voie d’évolution sur le globe. Supporté par l’intelligence créative, l’homme découvrira que de nouvelles conditions doivent être établies afin que la masse humaine puisse dépasser sa condition de grande infériorité ; celle-ci est causée par des forces dont les moyens n’appartiennent pas à l’homme lui-même mais à des plans astraux dont il ignore les lois d’activité.

La différence entre l’intelligence civilisée et l’intelligence créative deviendra de plus en plus évidente lorsque l’homme intégral démontrera à la science qu’il possède en lui-même une source d’énergie pouvant transformer la matière et la faire obéir à sa volonté. C’est alors que la science sera transformée et que les scientifiques de la terre passeront à une nouvelle étape de compréhension face à la nature de la matière et des forces qui la sous-tendent.

P. 523

 

L’intelligence créative investira l’homme du pouvoir sur la matière, car il interviendra dans son organisation primaire et mettra fin au besoin de la recherche. Il établira la présence sur le plan matériel de la puissance éthérique de l’intelligence créative. Celle-ci trouvera l’homme et lui donnera le pouvoir. Ce dernier ne participera plus des pouvoirs occultes de l’involution mais du pouvoir de la lumière de l’évolution, parfaitement et sciemment exécuté par l’être en fusion de conscience. La lumière sera active sur terre et l’astral se retirera de la conscience de l’homme. La lutte entre l’homme et la mort sera remplacée par la victoire de l’homme sur elle. Les immortels seront les nouveaux maîtres de la terre et les maîtres spirituels seront forcés de reconnaître que la vie et la mort ne sont que les reflets polarisés de la conscience cellulaire.