La croissance visionnaire: P 467

La prochaine époque donnera naissance à une vision de plus en plus mondiale de l’évolution, qui croîtra parallèlement au développement des facultés psychiques de l’homme nouveau. Plus l’homme nouveau se manifestera publiquement, plus il fera connaître sa vision mondiale. Avec le temps, la précision de sa vision étonnera l’homme involutif, et une oreille de plus en plus attentive sera dressée dans sa direction. Des voix se feront officiellement entendre dans le monde lorsque les temps auront suffisamment préparé l’humanité au passage vers une nouvelle époque. Ces voix seront connues et reconnues par l’infaillibilité avec laquelle elles prédiront certains événements importants de la terre.

Les rois, les princes et les puissants de la terre n’auront plus le pouvoir d’aujourd’hui, car les événements auront remplacé le pouvoir relatif par le pouvoir absolu, né des entrailles de la terre et de la nouvelle conscience. Ces temps nouveaux révolutionneront la vie de la planète sous toutes ses formes et dans toutes ses valeurs. Les modèles de gouvernements présents, que l’homme a édifiés à la sueur de son sang, ne seront plus maintenus. La terre possédera sa vision évolutive, et ceux qui partageront la responsabilité sociale des nations seront à l’écoute.

Le temps de ces changements arrive, sans qu’il soit pour autant imminent, car l’Amérique, la Russie, la Chine, le Japon, l’Europe, l’Afrique, et l’Amérique espagnole doivent d’abord reconnaître la légitimité intégrale de l’homme-lumière avant que ne soit donnée aux nations la nouvelle direction de leur évolution. La conscience visionnaire sera intégrée à la nouvelle évolution des peuples et de la grande époque où l’homme pourra enfin réaliser que sa vie terrestre dépend de beaucoup plus que de l’économie et de la politique du pouvoir involutif.

P. 467

Les religions, sous leurs formes actuelles, auront terminé leur mandat de donner à l’homme une vision spirituelle du monde et de la vie. La force nouvelle, issue de la science de l’esprit et de la matière, renversera l’opinion mondiale, et la terre deviendra pour l’homme un sanctuaire de vie intégrale. Autant les problèmes de l’humanité du vingtième siècle avaient été complexes et insolvables, autant la prochaine époque sera douce pour l’humanité, quand prendra fin le siège de la conscience de la terre par les forces de la mort.

Les hommes nouveaux auront une conscience de l’événementiel qui étonnera ; le futur et le passé font partie d’un tout auquel l’homme aura accès sans la moindre erreur d’interprétation, à cause de son lien mental et télépathique avec le double. Celui-ci est en définitive le plus haut plan de conscience accessible par l’être humain, puisqu’il représente la source même de son énergie créative. Ce niveau de conscience ajusté à la conscience humaine permettra à l’homme de disposer d’un outil dont la voyance assurera une harmonie parfaite entre les événements communiqués et la conscience de l’homme avancé en science intérieure. Les conséquences de cette conscience visionnaire sur une planète en évolution donneront à l’humanité une nouvelle façon de vivre et d’expérimenter la vie de façon créative.

La conscience visionnaire établira un contrôle sur les événements de la terre, afin que l’humanité ne soit plus assiégée dans son expérience. En supposant qu’un individu ou un groupe quelconque dans le monde devienne une menace évidente à son équilibre social, la conscience visionnaire pourrait rendre publique l’identité d’une telle personne ou d’un tel groupe et fournirait les indications nécessaires afin que cesse cette activité subversive. Ceci mettra fin aux crimes dans le monde. Personne n’échappera à cette vision de l’événementiel, et les autorités utiliseront l’information naturellement.

P. 468

La nouvelle époque ressemblera tellement peu à celle d’aujourd’hui que la conscience visionnaire de l’homme nouveau s’intégrera à la vie normale, et l’on ne s’étonnera plus de connaître publiquement des aspects de la vie et des événements avant que ces derniers ne se soient présentés. L’humanité aura évolué suffisamment pour prendre conscience que la vie mentale de l’homme dépasse les limitations psychologiques que l’involution lui avait imposées. À travers cette vision supérieure de la conscience nouvelle, l’homme verra la réalité du corps éthérique et son immense pouvoir de communicateur pour l’homme. Cette capacité de la conscience du double à transmettre sans interférence de l’information extra ou suprasensorielle sera la preuve de la relation étroite entre l’invisible et le matériel. Une nouvelle attitude se développera face à l’invisible et aux forces intelligentes qui l’habitent, et l’homme apprendra de grandes choses quand il aura dépassé les limites psychologiques de son ego involutif.

L’être nouveau témoignera de la grandeur de l’homme. Il sera vu dans une réalité beaucoup plus grande que ne pouvaient le faire les sciences matérielles d’antan. Comme les facultés humaines briseront les attitudes psychologiques, l’homme commencera à rattraper le terrain perdu. Si les anciens ont pu prédire l’avenir et confirmer le passé, il est possible de voir que l’homme nouveau, lié étroitement à la conscience éthérique, pourra faire des merveilles sur terre pour le bénéfice de l’évolution de la science du mental et de la matière.

L’évolution de la conscience visionnaire sera proportionnelle au développement de la conscience du double, l’homme intégral sera une projection créative du double dans le champ de la conscience humaine. Plus le lien avec le double sera étroit, plus la fusion sera grande, et plus la conscience visionnaire aura d’ampleur dans la vie de l’homme nouveau. Il ne faut pas confondre la conscience visionnaire avec la vision éthérique de l’homme nouveau. Cette dernière fera partie des pouvoirs de la conscience humaine après le développement initial de la conscience visionnaire.

P. 469

La conscience visionnaire permettra à l’homme nouveau d’interpréter les événements de la vie avec une facilité foudroyante, qui échappait à sa conscience égoïque. Il sentira en lui- même une surimposition de conscience et d’intelligence, qui transpercera le cœur même de l’événementiel. Les événements n’auront plus pour lui de fortuité, ils deviendront simplement et facilement reconnaissables dans une continuité de conscience formant un tout. La vie s’ouvrira devant lui comme si elle n’avait plus de secrets, et ceci mettra fin aux doutes qu’il pourrait avoir face à l’acquisition d’une nouvelle intelligence, capable de l’informer à volonté des moindres détails concernant certains événements mondiaux, liés à la nature de l’évolution à travers la vie événementielle de la planète.

Cette faculté intérieure ne sera pas teintée par l’ego ; l’homme la découvrira au cours du développement de la parole libre et créative, engendrée par le processus de la fusion. Comme la parole créative de l’homme nouveau fera partie de l’intégralité de sa conscience, elle ne pourra être utilisée qu’en fonction de l’énergie créative qui la manifestera, et non en fonction du corps de désir qui voudrait se l’approprier pour des raisons inférieures et subjectives. Voilà pourquoi la conscience visionnaire n’appartiendra pas à ce qui fut appelé auparavant « voyance ». La voyance fait partie de l’actualisation sur le plan matériel d’une science interne à travers la manipulation d’entités sur le plan astral, créatives ou retardataires selon le cas, et travaillant en étroite relation médiumnique avec l’homme sensible. Cette forme d’information demeure toujours sous le contrôle de l’entité. Si l’entité est effective, le médium est reconnu. Mais dans tous les cas de voyance, le médium lui-même est assujetti à l’entité. Par contre, comme la conscience visionnaire sera sous le contrôle psychologique de l’homme, ce dernier bénéficiera absolument de son contact avec le double, au lieu de le servir en tant que canal de transmission.

La conscience visionnaire fera partie de la nouvelle relation entre l’homme et les sphères de lumière. Elle représentera le début du pouvoir de la conscience humaine sur terre, et sera seulement donnée à l’homme à mesure qu’il aura épuré les mécanismes psychologiques de l’ego, qui feraient d’une telle conscience une voyance subjective. L’évolution de la conscience visionnaire mènera l’homme à la vision éthérique, qui témoignera de sa victoire sur le double et de l’obligation de ce dernier de lui rendre la vue parfaite quant aux lois de la vie et de la mort.

P. 470

À partir du moment où l’homme nouveau commencera à reconnaître en lui-même la conscience visionnaire, il verra que les événements de la vie planétaire se conformeront à la vision objective de sa conscience libre. Celle-ci lui permettra de suivre de près, et de bien les comprendre, les événements importants de la terre à mesure que l’homme passera de l’involution à l’évolution. Cette science intérieure lui servira de mesure de protection dans un avenir plus ou moins rapproché, car il aura besoin de savoir certaines choses afin de ne pas être emporté dans la marée montante des événements à venir.

La transformation de la conscience humaine créera une nouvelle dimension mentale qui établira définitivement la réalité des mondes parallèles. L’homme découvrira que l’univers n’est absolument pas à la mesure de sa conception psychologique. La croissance visionnaire de l’homme intégrale établira et justifiera la nouvelle connaissance de l’évolution, susceptible de redonner à l’homme le caractère universel de sa conscience et le pouvoir créatif qui lui est dû. Tant que l’être n’aura pas acquis la double vision, son état mentale demeurera fixée sur l’échelle involutive. Sa conception du monde ne pourra satisfaire sa conscience totale, car cette dernière souffrira de la détérioration graduelle de ses facultés naturelles. L’homme nouveau engendrera une véritable science de la vie sur le globe, car sa double vision lui permettra non seulement d’intercepter les différents plans du réel, mais aussi de participer à l’évolution des mondes de lumière qui sillonnent les espaces vides et absolus entre le temps matériel et l’espace physique. Sa croissance visionnaire fera de lui un nouvel être dont la charge de conscience sera plus grande que celle que connurent les initiés passés ; elle sera à la hauteur d’une plus vaste intelligence et d’une conscience beaucoup plus sophistiquée, totalement libérée de la mémoire de la race involutive.

La nouvelle vision de l’homme mettra à jour les points stratégiques et théoriques de la planète qui seront utilisés pour le passage du plan matériel au plan éthérique. L’homme nouveau aura une conception différente de la géographie de la terre : sa vision intérieure lui permettra de reconnaître les points vitaux et névralgiques du globe, et cela lui donnera accès aux corridors éthériques, ouverts à sa conscience dans la mesure où les événements de la terre feront de ces corridors un atout essentiel à la sécurité de la race nouvelle.

P. 471

La terre est beaucoup plus qu’un simple globe à la surface duquel évoluent des êtres matériels. Elle est aussi une sphère à l’intérieur de laquelle de vastes espaces éthériques correspondent à sa connaissance universelle. Ces espaces ne peuvent être perçus et pénétrés qu’à l’aide d’une vision dont le principe n’a rien de la matérialité des sens actuels. Elle fait partie du mental éthérique de l’homme conscient et lui permettra d’exercer, en son temps et à distance, les pouvoirs de sa supraconscience éveillée à la réalité qui vit au-delà des murs de l’espace et du temps.

La croissance visionnaire sera équivalente au développement de la vision matérielle au cours de l’involution. L’homme aura accès à une dimension du réel qui, pour l’homme involutif, a entretenu sa confusion face à l’invisible.

L’évolution de la conscience humaine dépend de la relation entre la mental de l’homme et sa conscience supérieure. Tant que le mental humain ne sera pas ouvert à la réalité suprasensible de la vision éthérique, le contact entre les plans de lumière et le plan matériel sera difficile, la lumière ne pouvant être perçue que dans la mesure où l’être vit une relation étroite entre l’intelligence issue de l’invisible et son cerveau éthérique. Le cerveau éthérique ne fait pas partie de la construction moléculaire du cops matériel. Il est la continuation dans la matière des forces de l’esprit. Comme la conscience visionnaire sera libre de la matière, l’homme nouveau bénéficiera d’une double conscience : matérielle et éthérique.

La conscience éthérique sera le support de son esprit et la conscience matérielle le servira tant et aussi longtemps qu’il demeurera lié à la terre. Comme sa conscience visionnaire sera sa seconde forme de vie, l’homme nouveau vivra non seulement en relation avec les hommes de la terre, mais aussi avec les hommes de lumière qui évoluent sur des plans parallèles. Avec cette conscience visionnaire, qui sera le passeport de l’homme à la vie universelle, celui-ci se détachera de l’évolution de la terre et se rattachera à celle des sphères auxquelles la terre appartient.

P. 472

La vie mentale sera nouvelle et totalement créative, et l’homme ne vivra plus de la mémoire psychologique, car il n’aura plus besoin d’elle pour donner à son ego un support quelconque. Pénétrée d’une nouvelle lumière, la conscience se définira en fonction du pouvoir créatif de l’homme et jamais plus par rapport à la mémoire enregistrée dans la conscience astralisée du mental inférieur, sur laquelle a été bâtie la fondation de sa psychologie involutive.

La conscience visionnaire témoignera de la présence d’esprit de l’homme à travers son centre mental éthérique. Elle se superposera totalement à la conscience matérielle du corps physique, de sorte que l’homme nouveau ne verra pas de différence entre sa conscience matérielle et sa conscience éthérique. Les deux plans de vie et d’énergie se fondront en une unité totale, et la conscience sera parfaitement équilibrée. La mémoire subjective de l’ego ne fera plus interférence avec l’intelligence créative de l’être.

L’évolution de la conscience humaine fait partie de l’évolution de l’univers, donc de la conscience universelle. Celle-ci n’est pas régie par les lois psychologiques de l’ego mais par les lois psychiques de l’esprit. L’esprit, c’est la fondation de l’homme. L’ego involutif est conscient de l’esprit, même si l’être n’a pas suffisamment de lumière dans le mental, puisque son intelligence de la vie est régie par les lois inférieures de l’involution, liées à l’évolution de l’âme et non à la supériorité de l’esprit sur la matière. La conscience visionnaire mettra un terme à la noirceur dans la conscience de l’homme, cette sphère sombre de son mental psychologique. Il connaîtra les plans de vie au-delà de la matière de la même façon qu’il connaît le plan matériel. Ainsi l’évolution future de l’humanité ne sera plus simplement une évolution d’expérience de l’âme mais une évolution de rapport entre l’esprit et la matière. Comme l’homme moderne a atteint les dernières limites de l’évolution matérielle, il passera bientôt à l’évolution éthérique ; ceci donnera à la matière une autre dimension, car l’atome doit être sous le pouvoir mental de l’homme afin de passer du stade lunaire au stade solaire. Lorsque la matière passera à ce stade, l’être ne sera plus limité par les forces de gravité qui ont donné à la matière sa densité, sa solidité éphémère.

P. 473

La nouvelle conscience permettra de connaître à fond les secrets de la matière et la science matérielle d’aujourd’hui sera reléguée au passé involutif de l’expérience humaine. La complexité des systèmes matériels sera remplacée par la simplicité des systèmes éthérico- matériels construits par le mental supérieur. La conscience visionnaire remplacera chez l’homme l’intelligence involutive. Ce dernier comprendra instantanément sa relation avec l’invisible, de sorte que l’invisible n’existera plus pour lui. L’univers ouvrira ses secrets, la vie ne sera plus la même, elle ne correspondra plus à l’ignorance d’une conscience prisonnière de la matière et du pouvoir des sens sur l’intelligence.

La conscience visionnaire fera de l’être le grand-prêtre d’une évolution fondée sur le pouvoir de la lumière. L’échange entre l’invisible éthérique et le plan matériel créera chez lui une double conscience, dont la force éteindra graduellement la mémoire involutive de ceux qui viendront en contact avec les hommes nouveaux. La conscience fera comprendre à l’homme qu’il est plus que la matière, et elle lui donnera la clé à tous les niveaux de vie qui font partie de la création déjà établie, c’est-à-dire des systèmes de vie en évolution dans le cosmos. Le concept du temps sera transformé, l’homme ne le connaîtra plus en terme psychologique mais en terme d’espaces de vie à l’intérieur desquels il opérera sans aucune division de son énergie. Ce sera la parfaite compensation pour la souffrance involutive qu’il aura connue dans la matière.

Ayant pénétré à l’intérieur de sa propre conscience cellulaire, l’homme découvrira que l’espace physique n’existe pas en tant que tel mais qu’il est le résultat de la retenue de certaines énergies en lui, responsables de la limitation de ses sens matériels. Libre de l’espace physique, l’homme verra que la vraie nature du temps fait partie de la relation entre l’esprit et la matière. Plus la relation de l’esprit et de la matière est grande, moins le temps est opaque et plus l’intelligence est absolue.

Prenant conscience de la relation entre le temps et l’espace sur le plan mental de sa conscience, l’homme réalisera l’union de l’esprit et de la matière à l’intérieur des limites de sa conscience cellulaire.

P. 474

La conscience visionnaire de l’homme nouveau établira un pont entre l’invisible et les mondes mentaux de l’homme, qui demeurent à découvrir dans la mesure où il doit reprendre contact avec la réalité des plans parallèles. Le monde de la matière est tellement inférieur à la réalité universelle que seule la transmutation de son psychisme peut lui donner accès à ces plans de vie où , ultimement et à tous les niveaux, vibre son mouvement vers la matière qu’elle infuse, pour en élever le taux vibratoire et lui donner un jour une fonction égale à celle que veut lui imprimer l’esprit.

La conscience des cellules et la conscience visionnaire vont ensemble. Alors que la première permettra à l’être de connaître les sous-plans de l’énergie pure, la seconde lui permettra de donner une forme à cette énergie, afin qu’il puisse élever sa connaissance des mondes subtils sans tomber dans la trappe astrale de sa conscience involutive. La conscience des cellules sera libérée des puissantes forces de l’âme à mesure que le mental supérieur grandira en lumière. C’est au cours de ce processus qu’elle apparaîtra chez l’homme, pour lui donner accès à des dimensions qu’il connaîtra dans le cadre de son expérience éthérico- matérielle.

La conscience visionnaire ne connaîtra une croissance importante que si l’homme apprend à extraire de sa vie mentale les éléments purement créatifs, issus de son lien universel avec le double. Comme la psychologie humaine est très primitive dans son contexte global, l’on découvrira que les limites de la conscience ne tiennent qu’à la façon de voir les choses et que, dans la mesure où le mental pourra absorber une plus grande dose d’inconnu, l’ego jouira d’une plus grande liberté dans la vie face aux connaissances futures qui s’y rattachent. La croissance visionnaire chez l’homme nouveau sera proportionnelle à la dissolution de sa mémoire subjective. La psychologie supramentale se développera en fonction de la capacité créative de l’homme et non par rapport à des doctrines fondues dans le moule qu’elle prend ; elle rend l’homme libre si ce dernier est suffisamment évolué pour supporter son rapport étroit avec les plans de vie intelligente hors de l’espace et du temps matériel.

P. 475

La croissance de la vision éthérique de l’être ouvrira graduellement son champ de force mentale, et les répercussions que cette croissance aura sur sa vie personnelle et celle de la société seront en proportion des besoins évolutifs de la conscience de la terre. L’homme est avant tout un être de lumière qui devra, avec le temps, intercepter sur tous les plans l’élément humain de sa conscience cosmique, pour élever son être aux ultimes limites possibles de son évolution humaine. Mais la courbe de l’évolution est très graduelle ; l’homme en découvrira les aspects de plus en plus occultes au cours de la descente et de la fusion de l’esprit avec sa matière, son véhicule. Il renaîtra dans la mesure où il reconnaîtra l’impossible, car l’impossible aujourd’hui, sera réel demain. Si, pour des raisons d’insuffisance mentale, il ne peut supporter la totale lumière de son esprit, sa croissance visionnaire en sera limitée et ce n’est qu’au cours de l’évolution future de son être que le perfectionnement aura lieu. Chacun possède la mesure de ce qu’il peut supporter de sa propre lumière et chacun saura ce qu’il peut en supporter dans son expérience. La croissance de la vision éthérique illustrera, pour la première fois dans l’histoire de l’homme, les qualités cosmiques de sa conscience, qualités jamais plus sous le contrôle de forces autres que les siennes. L’homme ne sera aucunement astral dans sa conscience psychique, mais il bénéficiera de son astralité pour répondre à ses besoins de vie matérielle. Dès qu’il entreprendra de vivre à d’autres niveaux de sa réalité, sa conscience astrale sera neutralisée par les forces grandioses de sa lumière, dont il supportera alors les aspects et la puissance. Il sera vraiment magicien dans le sens le plus objectif du terme. En fait, il ne s’agira plus de magie, mais simplement de la réunion des principes occultes de l’être matériel avec l’être-lumière qui dort en lui depuis le début de l’involution.

La croissance visionnaire fera naître sur terre une nouvelle forme de science, qui élèvera la science matérialiste de l’ère moderne. Cette science sera grande non seulement dans ses œuvres mais aussi dans sa manifestation, car les hommes nouveaux auront en eux le pouvoir d’entrer en contact visuel avec d’autres niveaux de vie. Ainsi la science qui viendra de leur expérience sera forcément le produit d’une nouvelle forme de conscience et d’intelligence.

P. 476

À partir de la vision intérieure de l’homme nouveau, les lois universelles de l’énergie seront connues et appliquées, et la science de l’avenir ne pourra plus fonder sa réalité sur les principes actuels, puisque ces derniers feront désormais partie de la limitation psychologique et psychique de l’ego moderne.

La croissance visionnaire éteindra l’ignorance de l’homme face à lui-même et lui ouvrira les portes de l’inconnu. Autant l’involution fut fermée au réel, autant l’évolution fera partie du réel, car la conscience nouvelle cohabitera avec la conscience de la terre. Les hommes de la prochaine époque tiendront dans leurs mains le flambeau de leur propre lumière. Jamais l’être terrestre n’aura compris en lui-même les principes actifs de l’âme et de l’esprit avec une telle clarté.

La croissance visionnaire reflétera la relation entre l’invisible de la lumière et le plan mental de l’intelligence. Les hommes de la nouvelle époque ne pourront plus se séparer de leur réalité, car la fusion de leurs principes aura été établie dans l’évolution de la conscience visionnaire. En temps désigné, celle-ci permettra à l’homme d’entamer le dialogue intelligent entre les sphères cosmiques de l’évolution et le plan matériel de la terre, où cette évolution doit un jour se manifester pour que l’homme devienne ce qu’il est : le roi de la terre.

La croissance visionnaire répondra au besoin cosmique. Elle fermera la porte derrière l’histoire de l’homme psychologique et ouvrira grande l’armoire des mystères. Conscient de perceptions multidimensionnelles, l’homme s’intégrera aux dimensions des sphères évolutives du système planétaire et interplanétaire. La vie n’aura plus le sens qu’elle a aujourd’hui ; l’être conscient aura porté loin son regard dans les zones autrefois inaccessibles du réel. La croissance de la vision de l’homme éliminera de la vie ses aspects purement mécaniques pour en révéler les aspects créatifs et mentalement unifiés chez l’être.

P. 477

L’homme ne se verra plus en tant que forme limitée de l’évolution mais comme une puissance en elle-même, assise sur le roc de sa conscience intégrée et pouvant comprendre les aspects subtils de la vie dans toutes les formes de sa manifestation. La croissance visionnaire lui permettra de comprendre la mentalité des étrangers de l’espace et de finaliser sa relation avec eux, afin que la terre puisse enfin progresser selon un mode de communication fondé sur l’apport que des races avancées peuvent offrir à une race prête à les recevoir.

La fonction principale de la croissance visionnaire sera de donner à l’être intégral les outils nécessaires à la compréhension des différentes formes de vie qui existent dans l’univers local et l’accès à ces systèmes, ce qui lui permettra enfin de réaliser la réelle dimension de la vie galactique au-delà de ses conceptions primitives qu’il avait entretenues à cet égard. Cette nouvelle condition invitera les races étrangères à échanger avec lui pour évaluer le phénomène humain relié à l’évolution des espèces galactiques. L’homme reconnaîtra que les étrangers ne peuvent lui refuser l’aide dans la mesure où il sert à l’évolution de la terre et de ces races. Il découvrira les protocoles de gestion des hautes technologies et profitera de la science avancée d’intelligences dont la courbe évolutive différera sensiblement de la sienne. L’homme grandira en conscience car la vision secondaire fera partie de son pouvoir, confirmant ce qu’il a toujours pressenti : l’infinité intelligente des sphères de lumière. Il ne découvrira ce nouvel outil qu’au cours de la fusion de sa conscience planétaire et universelle, qui ouvrira ses centres d’énergie à son profit. L’augmentation de sa sensibilité interne fera vibrer en lui une conscience mentale de plus en plus ajustée, jusqu’au jour où elle se stabilisera en lui et fera partie intégrante de sa nouvelle identité.

La croissance visionnaire coïncidera avec l’avènement du surhomme, cet être dont la conscience n’aura aucun rapport avec l’homme de l’involution. Il sera fermement l’allié de la race humaine, et dans un même temps, travaillera à des niveaux de conscience et de vie où son rôle cosmique et universel se fondra de plus en plus à l’évolution des races et des nations. La terre d’alors ne sera plus la même, car la mémoire de la race involutive aura été profondément altérée par les chocs consécutifs à la fin du cycle.

P. 478

L’homme aura subi tellement de changements radicaux dans son mode d’existence que toute modification de la vie et de ses conceptions répondra à ses besoins profonds. Même si sa conscience s’ajustera à un nivellement général, il percevra que les nouveaux temps sont arrivés et que sa civilisation doit passer à un autre stade d’évolution pour survivre. L’homme intégral ne sera pas affecté par ces changements ; déjà sa conscience aura été adaptée à une façon de voir la vie en fonction de la double vision à travers laquelle il aura accès aux dimensions objectives du réel. La croissance visionnaire lui donnera l’opportunité de croître en science et en intelligence à la fois, de sorte que tout rapport entre l’homme involutif et l’homme nouveau deviendra un chaînon d’évolution plutôt qu’un rapport socioculturel. Les idéologies qui auront marqué fortement l’involution de l’humanité au cours de la dernière période seront remplacées par les principes des plus hautes sphères gouvernant l’évolution de la terre. Les hommes de la prochaine époque verront que la vie des races antécédentes avait été un drame cosmique, et que celui-ci sera résolu par la naissance du surhomme.

L’évolution future du globe et de ses races dépendra étroitement de la croissance visionnaire de l’homme. Cette nouvelle dimension psychique de l’être, équivalente à la croissance de la vision psychique de l’homme involutif, servira l’homme et sa race à des niveaux de conscience jusqu’ici inimaginables par l’Homo sapiens. L’homme cessera d’être un animal intelligent pour devenir un être créatif, actif sur les plans cosmiques et universels de la création. Les concepts primitifs de la création seront totalement révisés et apparaîtront sous un autre jour, accessibles à une conscience ajustée à un nouveau taux vibratoire. L’homme ne sera plus prisonnier de la terre, il deviendra un voyageur de l’espace éthérique. Ses déplacements dans l’espace ne requerront aucun véhicule matériel puisque le corps éthérique lui permettra de se déplacer à volonté dans les espaces immenses où l’esprit continue à perfectionner son lien avec la matière. Comme la science de l’univers illuminera sa conscience, son rapport avec les races de différents niveaux qui œuvrent à l’évolution se perfectionnera.

P. 479

La conscience visionnaire sera la porte cosmique de l’homme, par laquelle il s’aventurera en toute liberté et sans danger pour son être psychique. L’infinité deviendra son territoire et les zones grises seront enfin éclairées par sa lumière éthérique. Dans ces plans de vie et ces mondes, il découvrira jusqu’à quel point le voile des mystères n’est que l’explicite conséquence de son ignorance millénaire.

Les différents corridors de temps auxquels sa vision double lui donnera accès, le mettront en contact avec différents ordres d’intelligences qu’il saura reconnaître à leur juste valeur. L’homme sera intégral et totalement à l’abri des influences face à ces races, à cause de la centricité totale de sa conscience. Les questions sur l’origine de l’homme et de sa conscience seront parfaitement refondues en des termes qui ne seront plus fondés sur les hypothèses philosophiques, religieuses ou ésotériques de l’involution. Le surhomme sera égal aux grandes races de la galaxie et sa fusion créera une nouvelle alliance entre les races pures et l’humanité. Lorsque l’homme se sera réalisé en tant qu’être de lumière, il ne pourra plus réfléchir et sa conscience s’atomisera à volonté, car il utilisera son énergie selon sa conscience créative. Alors naîtra sur le globe la grande science de l’énergie, que les modernes auront à peine entrevue. Cette science sera magique et l’homme émerveillera les plus grandes intelligences de la terre. Au cours de l’évolution de cette conscience supérieure, les hommes comprendront que leurs activités purement matérielles ne peuvent leur conférer les lettres de noblesse qui autoriseront la participation active et créative de l’homme en tant qu’ambassadeur de la lumière sur un globe en apparence solitaire et sans finalité. L’homme lui donnera enfin son vrai visage après des millénaires d’évolution dans les ténèbres de sa conscience planétaire. Ces temps ne sont pas très éloignés mais demeurent occultés par la conscience cosmique de l’homme lui-même. Le nouvel homme est déjà sur la terre mais cette conscience n’est pas encore ouverte à lui, à cause du lien qui reste vivant entre l’humanité et le monde de la mort, qui sera fracturé par l’initié des temps modernes. Tant que ce lien ne sera pas fracturé, l’homme nouveau ne pourra prendre conscience totale de sa réalité ; il doit connaître une conscience préparatoire servant à le guider temporairement sur les chemins de l’initiation solaire qui ajustera son corps mental. Ainsi les êtres de demain, qui serviront la cause de l’intelligence créative, pourront répondre à une vibration universelle dans le mental, vibration qui les réunira ultimement dans la chambre des initiés.

P. 480

Le surhomme aura accès aux secrets de la terre et de son évolution, et son savoir élèvera la conscience des races. Les hommes reconnaîtront que la nature profonde des races est plus noble que ne leur avait fait croire l’histoire passée. Il verra le véritable visage de la vie, car la croissance visionnaire l’instruira de mondes au-delà des limites matérielles de la lumière. Il pénétrera les mystères de la vie au-delà de l’imaginaire. Le visionnaire éteindra le pouvoir de l’ignorance sur l’intelligence et ajoutera les dimensions qui manquaient à l’esprit, lequel aura dépassé les croyances antiques d’un monde ayant sombré dans l’oubli de ses origines. Elle infusera dans l’esprit de l’homme une nouvelle force de réalisation, qui étendra son intelligence jusqu’ à ce que l’humanité future découvre dans cette nouvelle conscience la force nécessaire pour vivre graduellement au-delà des limites imposées par l’ignorance millénaire. L’homme invitera la science à étudier des aspects nouveaux et révolutionnaires de l’énergie, ce qui la transformera et harmonisera le pouvoir de l’homme sur les royaumes. L’aspect occulte de l’énergie deviendra évident, et les frontières entre le matériel et le subtil s’évanouiront pour donner naissance à une compréhension plus globale de la vie et des plans qui la sous-tendent.

La croissance visionnaire étendra le pouvoir de l’homme sur le monde de l’esprit ; son mental sera d’un ordre tel que le monde astral en sera par le fait même troublé. Autant il fut ignorant du monde de la mort au cours de l’involution, autant la mort deviendra pour lui une dimension psychique temporaire utilisée par les forces psychiques pour retarder l’échéance des temps. Il comprendra ce que veut dire le mal cosmiquement parlant, sa raison d’être et pourquoi les races en sont victimes. Au cours de l’évolution le mal disparaîtra de la face delà terre, car l’homme aura compris les lois de l’énergie qui constituent sa fondation même, à tous les niveaux de sa conscience. Cette dernière est un lien entre l’infinité et le plan matériel : plus l’homme évoluera, plus il comprendra la réalité de cet aspect.

L’homme intégral vivra dans le temps les forces universelles et les stabilisera comme il a voulu stabiliser les forces matérielles. La science nouvelle ne travaillera pas simplement avec les forces matérielles mais aussi avec les forces psychiques vitales ; ainsi la vie terrestre et celle de l’homme se fondront en une unité plus perfectionnée.

P. 481

L’évolution coïncidera avec le pouvoir de l’homme sur l’invisible. La mystification de l’invisible et du psychisme sera éliminée et la conscience humaine avancée pourra enfin traiter des forces de vie comme elle put traiter, quoique superficiellement, des forces de la matière. Là où le corps matériel servit au contrôle de la matière, le corps éthérique servira au contrôle des forces psychiques et magnétiques des sous-plans de la matière. La croissance visionnaire servira de passe-partout pour l’homme et sa conscience s’introduira dans des domaines du réel , ou de la vie, imaginés jusqu’ici impossibles par l’homme ancien. Le surhomme sera une représentation matério-psychique de la forme cosmique créée par les races pures lors de leur ascension dans les mondes du feu cosmique au centre de l’univers, hors du temps et de l’espace. Il découvrira que ses origines dépassent la simple matérialité de la forme, et que sa forme était déjà connue avant sa matérialisation. Alors la forme éthérique de l’homme aura rempli son rôle dans le corps matériel : l’homme devenu être lumière, n’aura plus qu’à vivre sur le plan de ce corps lumineux sans besoin aucun de son enveloppe charnelle.

La croissance visionnaire deviendra une obstruction aux forces de la mort. L’homme entamera un dialogue ouvert avec les races supérieures, qui n’eurent pas à subir le poids involutif de l’intelligence et le voile du mensonge cosmique avant de naître à leur nature véritable. La nature de la vie sur la planète terre est un phénomène auquel s’est habitué l’humanité au cours de l’involution. Les doctrines établies par les forces supérieures, chez l’homme, faisaient partie d’un plan de vie expérimentale qu’il devait lui-même dépassé au cours des millénaires de progrès lents, dans la mesure où il lui serait possible, psychiquement parlant, de reconnaître les maîtres des traîtres. Une telle reconnaissance ne pouvait s’effectuer avant que l’homme lui-même arrive à une action déterminée contre les forces astrales ; celles- ci sont prisonnières de leur dimension et forcées de se nourrir de la conscience humaine, afin de bénéficier d’un peu de la lumière des corps de l’homme.

P. 482

Les doctrines secrètes de l’involution ne furent pas transmises à l’homme à partir des plans de l’intelligence universelle, mais des plans expérientiels enfermés dans l’ultime solitude de la lumière astrale. Ainsi fut-il impossible à l’être de comprendre les lois de l’énergie traversant les plans cosmiques jusqu’à lui. L’homme de l’involution fut simplement réduit à l’étude de la connaissance antique formulée par les plans astraux pour son évolution psychologique. Son évolution mentale supérieure fut retardée jusqu’à la fin du vingtième siècle, alors que le principe de la fusion vient vers l’homme maintenant qu’il est prêt à remonter le courant du temps, à travers un mental supérieurement organisé en fonction de la liberté créative de son moi universel ; celui-ci est lié au véhicule matériel dans le but ultime de lui donner une liberté totale sur l’énergie de la vie, à quelque niveau de conscience qu’il soit parvenu.

L’homme remontera le temps jusqu’à ses débuts ; au cours de ce processus, il découvrira les mystères de la création et de ses origines. Ce n’est pas la conscience humaine involutive qui fut responsable de la condition de l’homme, mais l’agissement des forces astrales à travers sa conscience expérimentale. De tout temps libre d’être en contact avec l’éther du mental, son centre mental inférieur fut pourtant utilisé pour bloquer cette résolution de la conscience, afin que la mort contrôle les voies d’accès à l’infinité, qui ne pouvaient être débloquées tant que l’être ne pouvait, par lui-même, comprendre les lois du mensonge cosmique. L’infinité du mental n’est pas une projection psychologique de la connaissance mais bien l’entrée de la conscience dans les champs éthérico-magnétiques de la vie interplanétaire. Les forces de vie ne sont pas agencées selon les principes de la biologie matérielle. Elles se surimposent sur les conditions biologiques et leur donne la force vitale nécessaire au maintien de la forme humaine, dans un cadre de développement organique qui, au cours de l’évolution, sera soumis à l’atomisation de la conscience.

La croissance visionnaire fera partie de la conscientisation des cellules à une échelle qui, il ya seulement deux cents ans, aurait été impossible à cause de l’inhabilité de l’ego de traiter avec des dimensions subtiles de son esprit, au-delà des catégories du mental conceptuel involutif. La venue Dans le monde d’une nouvelle conscience exorcisera le mental inférieur des formes-pensées limitatives de l’involution et donnera naissance à une conscience des cellules fondée sur le principe actif des forces mentales supérieures.

P. 483

Ces forces ne sont pas liées à la mémoire de l’homme ; leur puissance transformationnelle sur le plan de la conscience des cellules sera équivalente au pouvoir de la connaissance rationnelle. La conscience des cellules, à cause de son affinité avec un mental universel, assurera l’ouverture de l’esprit sur des plans de vie et de conscience appartenant à l’organisation complexe d’un univers rendu multidimensionnel par les forces créatives de la lumière. La croissance des cellules et la croissance visionnaire iront de pair, car l’homme aura besoin de l’activité mentale et électrique du double éthérique pour parvenir à transposer sur un plan mental la totalité de ses perceptions. L’activation du principe du corps éthérique servira à confirmer ce que la science ne pouvait qu’infirmer et que la religion ne pouvait que soupçonner, c’est-à-dire l’existence trinitaire des mondes parallèles. Le mot trinitaire fait ici allusion à la composante cosmique de toute forme d’intelligence : il représente l’Amour, l’Intelligence et la Volonté, ce que les anciens avaient interprété dans leur spiritualité comme le Père, le Fils et l’Esprit.

Tant que l’homme n’aura pas accès à la vision éthérique, la vie demeurera pour lui une forme primitive d’existence à travers laquelle il devra se mouvoir afin de développer les aspects animiques de sa conscience ; ces aspects sous-conscients déterminent l’évolution future dans d’autres registres de vie, qui devront être expérimentés jusqu’à ce que l’être en arrive à une pleine conscience de sa réalité. La croissance visionnaire fait partie de cette double vision. Elle en supportera l’aspect mental, car elle va de pair avec les facultés paranormales du double éthérique. À travers cette vision, celui-ci remplira son rôle d’ambassadeur vis-à-vis d’autres échelles d’intelligences dans l’univers. L’univers alors ne sera plus simplement considéré comme une vaste étendue d’espace rempli de globes, mais une vaste étendue d’espace rempli d’intelligences affectées à des plans de vie dont les globes ont la fonction de fixer les points cardinaux d’une méga-astronomie, inconcevable à partir du plan mental inférieur. La vie s’étend dans toutes les directions de l’univers à la fois.

P. 484

À partir du jour où l’homme pénétrera d’autres zones du temps, les aspects linéaires de l’organisation cosmique laisseront place à des aspects psychiques et paramatériels. Sa vision ira alors en croissant : il apprendra de plus en plus à se servir de son double éthérique, afin de connaître davantage la grandiose orchestration des sphères et des nébuleuses en évolution matérielle de conscience et en évolution spirite de vie. Le principe multidimensionnel de l’univers deviendra alors une vaste expérience créative, à l’intérieur de laquelle il pourra s’exécuter créativement en utilisant un véhicule appartenant à sa conscience universelle et cosmique.

L’homme découvrira au cours de l’évolution de sa vision éthérique que la réalité est à la mesure de sa conscience, et non vice-versa. Il réalisera que, dans la mesure où sa conscience établit des liens absolus et objectifs avec l’infinité, cet infini fait partie de lui. Il devra prendre conscience de la limitation psychologique de son ego pour réaliser l’infinité psychique de son moi universel, contrepartie de lumière non régie par les lois inférieures de la création des mondes. À travers la vision éthérique, il comprendra pourquoi l’ego est une lentille nécessaire mais opaque à la compréhension de la vie et de ses mystères; il verra que l’ego, partie mentale inférieure de sa lumière, est une dimension involutive du réel, et que cet aspect est insuffisant pour qu’il ait accès à la conscience intégrale de ce qui est. De la vision croissante en pouvoir de perception naîtra une nouvelle faculté, la télépathie directe avec les sphères sans passage par les réseaux inférieurs astraux liés à l’activité subliminale du plan de la mort et de ses entités désincarnées. La croissance visionnaire fera partie de l’activité du double à travers l’esprit de l’homme, grâce au réseau mental de sa conscience supérieure. L’homme ne sentira plus sa conscience en tant qu’ego, aspect inférieur de sa lumière, mais en tant qu’aspect créatif et réel de son être totalisé. Cette nouvelle vie l’acheminera dans toutes les directions susceptibles d’appartenir à l’évolution graduelle mais permanente de son être sur tous les plans de sa composition universelle. L’homme sentira qu’il fait partie d’une autre vie au-delà de laquelle s’étend l’infinité de sa conscience libérée du connu, c’est-à-dire libre de la mémoire involutive.

P. 485

La croissance visionnaire est un fait acquis chez l’homme comme chez toutes les formes intelligentes qui ont dépassé le stade animal dans l’univers. Cet aspect de la réalité composée de l’être doit se manifester au cours de l’évolution de l’homme, sinon il sera forcé par sa programmation à retourner au néant de l’abîme, la mort, où le double se retire afin que l’âme, faite de mémoire, soit récupérée pour des fins d’évolution postérieure. Il est nécessaire à toute forme de vie intelligente de dépasser le stade lunaire de l’expérience, car il fait partie de la limitation du rôle qu’à l’être dans l’évolution du cosmos. Les âmes servent à l’involution de l’humanité parce qu’elles font partie de ce cycle alors que l’immortel, composé d’éther et de matériel, appartient à l’évolution de l’humanité et des systèmes de vie avancés. La croissance visionnaire est donc importante afin que l’homme puisse se détacher de la mémoire involutive, pour renaître sur d’autres plans de vie où il se manifestera comme architecte planétaire et systémique, en relation étroite avec le double, sa source de vie et d’intelligence. Mais tant que l’ego polarisera sa conscience, il ne pourra avoir conscience du double. Ce dernier est l’essence même de son être et non une composante involutive rattachée au monde de l’astral ; il faudra que l’homme en arrive à comprendre et à réaliser que le double c’est lui-même dans une dimension au-delà de la mort. Mais cette réalisation sera d’autant plus difficile s’il ne peut se joindre totalement à lui sur le plan mental supérieur de sa conscience éveillée à l’infinité du mental. La conscience visionnaire lui donnera accès à des dimensions de l’esprit où il pourra enfin comprendre que la construction systémique des mondes n’est pas à l’échelle de son intellect, mais de son intelligence en fusion avec le double. L’homme passera alors au stade du surhomme, stade pour lequel il aura été préparé de longue date avant de pénétrer dans le sanctuaire de sa réalité.

Les religions et les philosophies ont vainement voulu rapprocher l’homme du réel, car le réel ne peut être perçu qu’à partir d’un plan mental où l’ego laisse derrière lui ses conceptions primitives de l’univers, reliées à ses besoins émotifs de conscience raciale défigurée, au cours des âges, par la rupture entre lui-même et sa source. L’homme est seul dans la vie et même s’il institue des formes de religions ou de philosophies pour combler sa solitude, celles-ci ne peuvent être neutralisées que par la fusion de l’être avec sa lumière. Sinon, il est voué à la soumission et à la manipulation psychologique et psychique de son moi par le biais des formes- pensées qui ne font pas partie de sa conscience créative mais de son inconscience involutive.

P. 486

 

Personne d’autre ne peut faire évoluer l’homme que l’homme lui-même, c’est-à-dire l’homme cosmique en puissance derrière l’homme planétaire. L’homme évoluera lorsqu’il sera prêt cosmiquement parlant à le faire, et non avant. Ainsi il en arrivera, un jour, à réaliser que son temps est venu, et il ne souffrira pas pour rien. Il cessera de chercher là où rien ne peut lui être d’utilité réelle. Ceci fait partie de sa maturité et de la dimension mentale auquel il aura accès à un point quelconque de sa vie en évolution. S’il entre dans le nouveau champ de force créative implanté sur terre, il le réalisera ; s’il n’est pas prêt à le supporter, inutile pour lui de s’en préoccuper, car le hasard n’existe pas. Il lui suffira donc de continuer son chemin de petit homme jusqu’à ce que le temps soit venu pour lui d’établir un parallèle entre sa vie planétaire et sa vie universelle.

La croissance visionnaire ne fait pas partie des facultés de l’homme. Cet ordre de croissance créative appartient à son lien inaliénable avec l’ancêtre universel. La croissance visionnaire contribuera à l’éclatement de la conscience astrale de l’homme involutif et à son remplacement par une conscience scientifique de l’univers à tous les niveaux de la gestion de la vie. Cette vision éthérique de la vie créera un lien absolu entre l’homme et la source sans forme de sa vie universelle, son double. Dans le feu cosmique de la conscience réelle, il pourra tester l’infinité vibratoire de sa conscience et en arriver à reconnaître les paramètres psychiques et universels de l’infinité qui mènent à la source même de l’univers créé. Sans croissance visionnaire, il serait obligé de vivre sans fin entre la mort et l’expérience planétaire, et ce cyclisme le mènerait à sa propre destruction ; car la mort n’est pas créative, elle utilise ce qui a été créé pour ses propres besoins sans pouvoir y ajouter quoi que ce soit puisque l’intelligence n’existe pas dans la mort. Tant que l’homme est relié karmiquement à la mort, il ne peut bénéficier d’une intelligence libre et créative ; il est voué à supporter les forces astrales qui agissent à travers sa conscience inférieure en lui donnant l’impression d’un libre-arbitre qui ne convient pas absolument à la liberté créative de son esprit.