La vie mentale de l’homme nouveau: P 575

L’homme involutif n’a connu que l’aspect intellectuel de la vie mentale, et celui-ci correspondait à l’expérience de l’âme évoluant à travers les ténèbres de la conscience, pour l’élévation progressive de l’intelligence de la vie matérielle. L’évolution de l’homme nouveau renversera cette condition expérimentale de la vie de l’homme involutif. Ce dernier ne vivra plus en fonction de l’évolution de l’âme, mais en fonction de l’esprit. L’homme nouveau connaîtra l’équilibre de l’énergie créative de la lumière, qui puisera dans son mental éveillé pour élever la conscience de la terre et de la civilisation en général. Le passé a servi à l’évolution de l’âme, cette mémoire karmique de l’homme, tandis que l’avenir servira à l’évolution du mental supérieur, dont la caractéristique fondamentale sera celle de pouvoir travailler avec les forces de la lumière.

L’homme nouveau aura une vie matérielle et une vie mentale conscientisée, éveillée à l’invisible, et il connaîtra dans un même temps la conscience de la matière et celle des sphères. Cette révolution au sein de la conscience de l’homme créera un climat de vie individuelle que la terre n’a jamais connue, et qui contribuera à l’élévation de la conscience de l’humanité, sur un plan qui ne correspondra plus simplement à L’actualisation de ses facultés psychologiques et intellectuelles. Par le biais de sa vie mentale éveillée, l’homme nouveau vivra le réel tous les jours de sa vie, car la conscience de sa lumière fera partie de son être, et jamais plus il ne sera seul dans le mental de sa conscience, ayant enfin retrouvé la vision de la grande intelligence créative de son esprit en fusion.

P. 575

La vie mentale future créera, sur le globe, un monde nouveau dont la profondeur de l’expérience dépassera la plus vive imagination involutive, puisque l’être conscient sera à la fois présent sur le plan matériel et sur le plan invisible de l’expérience terrestre. Son contact avec d’autres niveaux de vie immortalisera sa conscience, et lui permettra de contribuer à la vie de la terre et de l’humanité comme jamais auparavant.

La vie intellectuelle du mental inférieur fut une recherche constante de l’inconnu, alors que la vie mentale supérieure de l’homme nouveau sera une percée consciente, en fusion d’esprit, de l’inconnu et de la réalité des sphères. L’esprit est une force créative chez l’homme, force dont la nature correspond à l’actualisation d’une nécessité de créer une dynamique évolutive pour le perfectionnement des plans en évolution. L’homme nouveau représentera un autre modèle d’évolution sur terre, et sa vie mentale deviendra nécessaire à l’harmonisation des forces évolutives de la planète, pour le développement graduel d’un nouveau mental conscient, capable de prendre sur lui-même la pleine responsabilité créative de son évolution.

La nouvelle conscience humaine traitera de la vie à partir du connu universel, et du lien entre l’universel et l’homme. La solitude existentielle humaine sera rompue, qui constituait la base de l’isolation psychologique de l’homme et de son ignorance profonde des lois de l’esprit et de l’intelligence créative. L’homme nouveau conquerra les mystères et l’incompréhensible, dans la mesure où il pourra reconnaître la réalité de son lien universel avec les plans de vie de sa conscience supramentale.

La vie mentale de la prochaine époque lui permettra de percer les domaines de l’inconnu, surnommés durant l’involution les mystères, véritables forteresses du pouvoir spirituel sur terre. La démystification des mystères par la pensée créative puissante de la prochaine évolution transformera la conscience et établira à tout jamais la suprématie de la conscience créative, qui puisera à la source infinie du mental supérieur. Autant l’involution fut prisonnière des mystères, autant l’homme nouveau les fera éclater par la lumière de son intelligence créative, libre de la mémoire des forces psychosociales de l’involution.

P. 576

Comme l’homme inconscient n’a jamais connu la vie mentale réelle, son intellect est devenu la frontière de son moi illusoire. La limitation de sa vie mentale inférieure, intellectuelle, a causé l’affaiblissement graduel de sa vision des choses, alors que les pouvoirs spirituels, religieux , occultes ou ésotériques sont devenus à leur tour, au cours des siècles, le support extraordinaire le liant, subliminalement et sans compréhension réelle, à des dimensions de la vie qu’il ne pouvait explorer de façon réelle et objective. De là s’établit la division entre les hommes nés avec différentes expériences.

La prochaine époque retentira de créativité universelle dans tous les domaines de l’esprit. Par sa parole créative, l’être nouveau fera jaillir de l’abîme les fantômes de la pensée morte, dont il déchirera les moindres voiles. L’intelligence créative, née de la fusion de l’homme avec son double, démontrera que l’homme est plus qu’un corps, plus qu’une simple mémoire, mais aussi une force créative du monde en évolution, dépassant les conditions historiques imposées par un passé figé dans les mémoires de l’humanité. Rien ne résistera à la venue de l’homme nouveau, le fils de la lumière, dont la vie mentale résonnera jusque dans les sphères qui ont toujours contrôlé l’involution.

Lorsque l’homme vivra de son mental éveillé, la nature de son intelligence se conformera aux lois de la vie créative de l’esprit, au lieu d’épouser les contours aliénants de la psychologie d’un moi involutif. La vie supramentale sera vivante ; l’être ne sentira jamais plus la solitude d’une condition psychohistorique l’ayant divisé contre lui-même. Il sera un être unifié, sa vie mentale et sa vie matérielle feront un tout inaliénable. L’intellect, vie mentale inférieure de l’homme involutif, n’appartient pas à la réalité psychique de l’être, mais au reflet constant de la conscience collective de l’humanité à travers sa conscience personnelle. À cause de l’intellect, l’homme ne peut parfaitement sentir et reconnaître l’individualité de sa personne et la présence de son esprit. De cette condition découle la solitude existentielle de l’homme face à la vie, surtout lorsque celle-ci accélère le développement de certains aspects vers une forme aliénée d’existence, où les réponses à ses questions deviennent de plus en plus difficiles à trouver à cause de son impuissance à la comprendre parfaitement.

P. 577

L’évolution de la conscience coïncidera avec l’ouverture des centres psychiques, sur des plans de vie de plus en plus subtils et de plus en plus concrets pour le mental. La vie supramentale s’élèvera en intelligence et permettra de parfaitement coordonner la vie matérielle à l’activité psychique. La vie du mental inférieur est trop limitée pour répondre aux besoins d’une vie pleine. Les données de la vie sont trop subtiles pour que l’intellect puisse les saisir et s’en rendre maître. Une vie mentale élevée en conscience, par contre, instruira parfaitement l’homme des particularités de sa vie matérielle, et fera de lui un seigneur de la terre. Il ne vivra plus d’expériences aveugles, mais d’une activité harmonisée aux forces nouvelles de vie, qui passent par lui pour se répandre dans le monde.

L’énergie créative pénètre la psyché par des centres de forces qui s’ouvriront progressivement avec l’évolution de la conscience humaine. Ceux-ci correspondent à des fenêtres ouvertes sur l’invisible, et leur conscience grandira lorsque le mental supérieur s’éveillera à l’énergie créative de la nouvelle évolution. La vie mentale deviendra alors très active, non dans le sens intellectuel, mais dans le sens créatif pur, par rapport à l’activité générative du double en fusion avec l’homme. Le double est une énergie dont le pouvoir descend dans les moindres replis de la réalité humaine. Dans la mesure où sera reconnue cette force vivante, elle deviendra utile sur le plan matériel de vie. L’ouverture du centre mental supérieur sera déterminante, car c’est par la fenêtre de ce centre que descendront les forces de vie nouvelles au service de l’évolution, tant sur le plan matériel que sur les plans subtils, lors de la matérialisation du double éthérique.

La vie mentale éveillée établira la communication avec les plans supérieurs de la conscience. Plus elle sera grande, plus la vie mentale deviendra communicante, et plus la réflection psychologique de l’ego sera remplacée par l’infusion dans la conscience d’un savoir prépersonnel. L’involution a voulu faire progresser l’homme selon l’évolution de sa pensée subjective, alors que l’évolution voudra que le mental se fonde à la lumière et fasse un avec elle. Elle sera inépuisable, car le nouveau mode de pensée créative ne sera plus limité à la conscience égoïque.

P. 578

Le lien universel sera parfaitement établi entre l’homme et l’invisible, et l’être pourra, en tout temps et en tout lieu, se sentir solidaire dans une conscience universelle. Il s’agira d’une vie mentale réelle, qui ne s’éteindra plus et qui le mènera au-delà de la matière. La vie supramentale sera la protection absolue contre l’obscurité de la conscience, résultat habituel de l’expérience humaine sur le plan matériel. Au cours de la vie évolutive, elle se développera vers une plus grande permanence, de sorte que le passage du plan matériel à la vie éthérique ne sera pas une mort, mais un passage vers une autre dimension à laquelle la conscience aura déjà été éveillée au cours de la transmutation du corps mental inférieur involutif.

La supraconscience ne représentera pas simplement le phénomène de la forme-pensée actualisée, mais bien la phénoménologie de la lumière à travers un plan évolué du mental éveillé à la réalité des sphères universelles. À travers la science du mental supérieur sera capturée l’essence de l’esprit, et la personne humaine demeurera intacte dans sa totalité. La vie mentale exercera un tel effet de permanence chez l’être qu’il ne pourra jamais plus s’éteindre dans l’inconscience : ce qu’il saura dépassera ce qu’il avait connu, et sa nature se transformera pour devenir réelle, dans le sens profond et le plus universel du terme. La vie d’alors sera sans effort, car l’être aura pleinement réalisé la vie de sa conscience, ayant compris qu’elle signifie fusion avec l’infinité de sa propre lumière.

L’homme se questionne dans la vie parce que sa conscience est encore au stade expérimental, c’est-à-dire qu’elle n’a pas encore été reliée à l’universel. Cette condition involutive, expérimentale et sans créativité réelle, rend l’être incapable de sentir en lui la permanence de sa réalité. L’évolution renversera cette condition par la descente de la lumière, énergie créative puissante qui éliminera les voiles de la conscience et instruira de la vie sur tous les plans de la création. La vie ne sera plus colorée par l’histoire et la mémoire des hommes, mais élevée en science par le pouvoir de la lumière. Le fils de la lumière vivra une vie mentale intégrale. Cette vie le caractérisera, et son entendement de la vie, tant sur le plan personnel que global, prendra une envergure nouvelle l’assurant de sa destinée.

P. 579

La vie mentale de l’évolution ne sera plus régie par les impressions de la terre, mais par les forces intérieures de la conscience évolutive. L’être conscient deviendra grand observateur des hommes et de la vie terrestre, sans être englobé par une conscience aliénée. Cette liberté sera la mesure de la nouvelle époque, et l’humanité future suivra graduellement cette courbe d’évolution. Autant l’ignorance du passé fut le produit de la scission entre l’homme et sa source, autant le savoir de l’avenir sera le produit de la fusion de ce dernier avec sa lumière, son double, cette force créative en lui, dont la nature ne peut être confinée. L’histoire de l’involution n’exercera plus sur l’être un pouvoir de conditionnement, car il évaluera tout ce qui le presse de près ou de loin. La conscience mentale prendra finalement contrôle des forces qui ont abusé l’homme, jusqu’à faire de lui un être sans identité réelle.

La conscience nouvelle explorera sur tous les plans. Elle ne sera pas passive, mais créative à chaque instant de la vie, s’enrichissant constamment dans son lien universel avec les forces de la lumière, dont elle sera parfaitement consciente. Cette nouvelle façon de vivre fera de l’homme nouveau un être extralucide. Au lieu d’être un passage, sa vie sera une immersion dans l’univers créatif du plan où il sera ; il se fondra avec la vie de ce plan, et sa conscience poursuivra indéfiniment son exploration universelle. L’existence sera éliminée, car le mental nouveau ne sera pas existentiel mais vivant, créatif. L’être ne subira plus la vie, il la fera vibrer selon sa sensibilité rattachée à ses propres aspects intérieurs.

Le mental nouveau réalisera jusqu’à quel point l’invisible est présent dans la vie des règnes de la terre, et combien réelle est la conscience lorsqu’elle n’est plus assujettie aux lois du mensonge cosmique. Le dévoilement du mensonge cosmique faisant partie de la fabrique de l’involution sera la plus grande découverte de l’être en voie d’évolution. Elle transformera la vie mentale en un véritable torrent de créativité. Doté d’une liberté nouvelle et grandissante, le mental nouveau s’étendra au-delà des frontières du connu, pour collaborer à l’évolution de la lumière chez l’homme.

P. 580

La supraconscience donnera à l’être une nouvelle perception de sa réalité face à la vie sociale. Il ne sera plus assujetti à sa conscience nationale ou raciale ; son mental sera libre du besoin psychologique et égoïque d’appartenance à une conscience collective. Il sera libre en esprit, et choisira de vivre selon sa liberté. Les nations où sa liberté sera brimée le répugneront, car il saura reconnaître les tendances qui briment l’évolution vers le réel. L’homme nouveau sera trop individualisé pour se plier à des conditions de vie sociales susceptibles d’interférer avec sa vision créative de la vie en évolution. La société doit servir l’homme, et non l’inverse. Il reconnaîtra sur-le-champ les idéologies invisibles qui nuisent à l’émancipation de l’être et au développement créatif de l’esprit. Il évitera les nations où la vie de l’individu n’est pas respectée selon les lois les plus évoluées qu’aura produites l’évolution de la conscience politique.

L’être conscient n’aura aucun intérêt profond pour la politique et ses systèmes actuels. Il reconnaîtra cependant que les nations actuelles ont un grand défi à relever, celui d’établir la volonté politique créative, actuellement inexistante sur le globe. La politique des nations devra s’améliorer avant que l’homme nouveau ne s’y implique créativement ; il ne voudra pas perdre d’énergie car il sera sans illusions, reconnaissant la mécanicité des forces politiques impuissantes à élever la conscience des nations et des peuples, selon les lois de la vie et non celles de la mort. Tant que la politique des nations n’aura pas confirmé l’intention fondamentale des gouvernements de protéger l’individu, les hommes conscients de la prochaine époque refuseront de participer créativement à un mouvement de la vie mentale incapable de supporter la lumière de l’intelligence créative.

La vie mentale consciente sera une vie insubordonnable au mensonge et à la désinformation. Sa voyance sera grande, et son esprit éveillé, très puissant face aux conditions de vie sociales qui briment le plan de la liberté naturelle de l’homme. Même si l’homme conscient représente un nouveau modèle d’évolution, son lien avec la société involutive se maintiendra selon l’équilibre entre les forces sociales et sa conscience individualisée. Durant l’involution, l’homme était incapable de se séparer psychologiquement de la conscience sociale qui l’enveloppait dans une aura d’autorité.

P. 581

L’homme nouveau ne verra d’autorité que dans la conscience sociale qui respecte les droits naturels de l’homme en évolution, quel que soit son niveau de vie sociale ou de conscience. La conscience du pouvoir politique, qui maintenait en quarantaine la conscience involutive, éclatera devant la vie mentale nouvelle, car le discernement et la lucidité seront entiers.

Là où l’homme inconscient et sensible s’était battu pour des causes humanitaires et progressives, l’être conscient regardera de loin la lutte entre les hommes et travaillera à l’évolution de façon hermétique. Même s’il ne partagera pas le karma des nations ou des individus, il aura une grande compréhension des lois de la vie et de l’évolution. L’homme inconscient croit que les événements dans le monde peuvent être changés, alors qu’il en est une composante puisque tout est su, connu, et écrit. L’être conscient deviendra de plus en plus apolitique, mais s’intéressera de plus en plus à la politique du mensonge et de la fraude psychologique, fondée sur la désinformation. Cet aspect mobilisera son attention et c’est à ce niveau qu’il s’impliquera, à partir du moment où il pourra exercer une action efficace contre l’agression anti-homme et anti-vie. Ceci se fera graduellement, à mesure que grandira son pouvoir occulte dans l’utilisation créative de l’énergie puissante de son esprit.

Le mental supérieur invitera l’homme à vivre au-delà des problèmes de la société décadente. Ce privilège naîtra de sa capacité de comprendre les mécanismes actifs présents derrière le mouvement des forces sociales. La conscience sera trop grande pour que l’être soit pris au piège de la correction du processus social, excepté dans le cas où il serait affecté personnellement. L’évolution de la conscience sociale sera observée furtivement, car la conscience créative ne connaîtra pas l’illusion d’appartenance intégrale à une conscience collective encore trop primitive pour le libre-échange.

Le processus mental sera élevé à un tel point que l’être sera totalement autonome psychologiquement et psychiquement. La conscience prendra racine à l’intérieur de l’homme, et non à l’extérieur, et c’est de là qu’il vivra sa réalité.

P. 582

L’autonomie consciente et libre de l’être empêchera toute politisation de sa conscience, et cette force grandira jusqu’à se répandre chez tous les hommes. La liberté sociale grandira, car la conscience nouvelle aura un grand effet dans le monde. Ces temps nouveaux prendront place à mesure que la puissance créative de l’homme nouveau jettera de la lumière sur la condition humaine et que cette lumière atteindra ceux qui souffrent de la conscience politique et sociale de leur nation.

La lumière viendra de l’occident et se répandra dans le monde entier, et aucune nation ne sera à l’abri de sa puissance. Pour que cette lumière perce les ténèbres de l’involution et mette à jour les abus de l’astral contre l’homme, les lois de la vie humaine et ses mécanismes involutifs devront forcément être expliqués. L’humain est un être de lumière, et viendra le jour où les hommes ne pourront plus ignorer la nouvelle réalité de l’évolution. Le message sera incontestable, puissant, et sans frontières. La vie mentale de l’homme nouveau dépassera le cadre philosophique de l’homme involutif. La vie sera comprise de façon si claire que les forces sociales feront l’objet d’une grave crise de conscience, qui créera graduellement un changement profond et irréversible dans la conscience des peuples.

La vie mentale de l’homme involutif fut partagée entre l’imaginaire et le développement de la raison. La vie mentale de l’homme nouveau, une fois éveillée à la réalité du lien universel, n’aura plus de fin. Une nouvelle dimension s’unira à l’intelligence humaine et l’homme conscient pénétrera dans des domaines de vie depuis toujours voilés à la conscience humaine. La nouvelle vie mentale éteindra le désir de la connaissance, car l’homme aura accès à la science des plans librement, par le simple mouvement de son mental répondant à une vibration de sa lumière libérée de la forme. Comme la mémoire involutive n’aura plus sur lui de pouvoir, elle sera remplacée par une capacité sans limite d’avancer vers les domaines inconnus du savoir universel. Le savoir se substituera à la connaissance, qui n’aura d’utilité que pour maintenir une continuité dans la forme de ce savoir. La conscience supérieure équivaudra à la concentration dans le mental d’une bibliothèque sans fin, lui donnant accès à une science adaptée aux besoins évolutifs.

P. 583

L’homme nouveau s’instruira de la réalité et parviendra avec l’évolution à la transparence égoïque nécessaire à l’entrée dans l’éther du mental ; plan de la conscience qui mènera à la compréhension des lois les plus occultes de la vie et de la matière.

L’involution fut incapable de conquérir les plans cosmiques du mental. Elle permit à l’homme ancien de vibrer à l’invisible sans le comprendre, c’est-à-dire sans le dominer et l’intégrer parfaitement. L’invisible astral fit obstacle à la concrétisation sur le plan matériel des forces occultes et solaires de l’homme. L’évolution renversera cette condition et l’homme deviendra un scientiste de l’invisible, car ce plan n’aura par pour lui de mystère et l’être conscient deviendra roi et maître de sa destinée, sur les plans matériel et éthérique. Le mental nouveau élèvera la conscience vers des plans de vie où l’intelligence, dans sa clarté totale, sera équivalente à l’immortalisation de son moi. Avec la disparition du corps matériel, l’ego en fusion demeurera intact et unifié à sa contrepartie universelle ; l’homme sera en sympathie vibratoire avec les plans de vie au-delà de la mort, de l’astral.

L’évolution de la conscience mentale supérieure attirera vers la terre de nouvelles vagues de vies, dont les âmes suffisamment évoluées passeront à une plus grande conscience réelle. Au cours des siècles à venir, la conscience de la terre changera graduellement pour devenir, à la fin du dernier cycle, adaptée parfaitement à la dématérialisation du corps matériel sous l’empire de la volonté cosmique et universelle de l’homme intégral. Ceci marquera le début de l’évolution jupitérienne. Cette dernière phase de l’évolution fera de l’homme un être de grande beauté. Il aura conquis l’ignorance systémique qui fut le fardeau karmique de sa race, en plus de dépasser les différentes couches de l’inconscience planétaire qui firent de lui un être de second ordre dans l’univers local. Il aura dévoilé les différentes illusions de la conscience spirituelle et cessera complètement d’assujettir sa pensée à des formes de pensées qui furent l’origine de la perte de son pouvoir sur les forces de vie qui le composent. Libre dans le mental, il deviendra libre face à la matière. En réécrivant l’histoire de son évolution, il comprendra les différentes mythologies qui ont été nécessaires à son progrès involutif mais qui , tout de même, furent une insulte à son intelligence intégrale et cosmique. Il aura unifié par le feu cosmique et la volonté égoïque son ancienne conscience divisée. Il sera immortel. L’abîme de sa conscience sera expliqué et les mystères n’existeront plus pour lui.

P. 584

L’évolution de la conscience mentale établira la primauté de l’intelligence humaine à des niveaux jamais expérimentés. La fusion de la conscience fera d’elle le centre du savoir alors qu’auparavant, l’homme avait dû passer par un système de connaissances pour perfectionner sa nature spirituelle. Cet apprentissage involutif n’existera plus, car la connaissance ne fera plus partie de ses besoins. L’homme sera savoir, et son savoir sera complet en lui-même. De lui naîtra le savoir et de lui mourra la connaissance. Il représentera l’entrée dans l’infini du mental et la sortie du mental inférieur.

L’homme vivra dans la gloire de la lumière qui lui fut retenue au cours de l’involution, ses principes n’étant pas suffisamment développés pour en absorber le feu. Autant la moindre forme de spiritualité fut nécessaire à son support moral, autant elle deviendra sa hantise et la hantise de sa race, car elle défigure le réel. Il comprendra, pour la première fois depuis sa descente dans la matière, que le mental est un monde en lui même et qu’il n’a besoin d’aucun support extérieur de lui-même lorsqu’il a été converti en énergie et libéré de la forme qui le contenait auparavant. Comme la moindre crainte disparaîtra de son esprit, il pourra enfin réaliser qu’il est cosmique, c’est-à-dire intouchable par les forces inférieures de sa conscience planétaire. Une nouvelle alliance entre l’homme et l’esprit s’établira et la terre ne sera plus nécessaire à son évolution. Il partagera son activité entre le globe et d’autres globes, afin d’élever sa conscience des royaumes en évolution et d’établir l’ordre cosmique de la conscience nouvelle. Outillé dans la moindre partie de son être, il sera créateur et non plus créature. L’âme de l’homme ne sera plus au service de la race, elle en célébrera plutôt la grandeur nouvelle.

Plus l’évolution progressera, plus la vie mentale se perfectionnera. L’homme comprendra le mystère de la pensée, et cette dernière deviendra le levier de son nouveau pouvoir.

P. 585

Avant que la pensée obéisse à sa volonté et que la matière obéisse à son tour à la pensée, l’homme découvrira ce qui lui fut caché depuis son incarnation dans la matière, c’est-à- dire la nature réelle de son double. Sa vie mentale ne s’intéressera plus simplement à la recherche de la connaissance, mais aussi à l’exploration du monde mental et de ses forces, qu’il apprendra à contrôler pour devenir parfaitement intégré à sa lumière. Tant qu’il ne comprendra pas parfaitement le mystère de sa pensée, il devra vivre par rapport à des forces appartenant à la construction astrale de son être psychique. Mais l’homme est plus qu’un être astral, il est aussi un être mental, dont la nature prend sa source dans l’univers situé au-delà du système solaire. L’être solaire fait partie d’un autre temps, alors que l’être astral fait partie du temps de la terre. Au cours de l’évolution, l’homme deviendra solaire et sa conscience émettra une nouvelle vibration, de sorte que son mental deviendra de plus en plus l’expression d’une volonté créative au lieu d’une volonté subjective et personnalisée à la mesure de son ignorance. L’évolution de la conscience mentale sera proportionnelle à la conscience individuelle de l’homme, elle grandira dans la mesure où il pourra en supporter la lumière pure. L’ego involutif vibre à l’émotion subjective, alors que la pensée de l’homme nouveau canalisera les forces de la lumière en lui et non plus les forces astrales de sa conscience inférieure.

La vie mentale de l’avenir exclura de l’expérience psychologique les facteurs astraux qui ont fait de l’homme un être assujetti à la vie sur terre. Il sentira et saura qu’il est au-dessus des conditions planétaires d’existence et sa vie grandira sans fin. Par contre, le mental exigera une capacité de dépasser toute forme de subjectivité, car celle-ci fait partie de la conscience astrale de l’homme. Le lien universel entre l’homme et la galaxie ne peut s’établir sur la terre tant que l’homme n’aura pas accepté l’inévitable puissance de sa volonté libre. Cette volonté nouvelle constituera pour lui son seul et unique outil contre les voiles astraux de sa conscience involutive. Il découvrira que la volonté libre est fondée sur sa capacité mentale de traduire l’énergie de son mental en une force d’action capable de renverser les mécanismes astraux de son corps de désir. Le développement de la vie mentale demandera qu’il puisse se libérer de tous les aspects retardataires de sa conscience liés aux forces de l’involution.

P. 586

Chaque être devra réaliser jusqu’à quel point il est lié à ces forces, car chaque être sera responsable de sa relation intime avec l’aspect solaire de sa conscience. Pour voir à travers les voiles de la conscience égoïque, l’homme devra posséder une intelligence totalement libérée des tendances à vivre par rapport à des aspects manifestement égoïques. L’intelligence créative de l’homme nouveau parviendra à réduire le pouvoir des aspects de l’intelligence subjective, qui perdront ainsi leur pouvoir de pollution sur sa conscience devenue intégrale.

L’évolution de la terre sera basée sur l’apport des aspects solaires de la nouvelle conscience. Plus l’homme développera une conscience totale des lois cosmiques, plus il détruira le pouvoir astral de la lune sur son être et plus il en comprendra la nature. La lune n’est pas simplement un globe inerte tournant sur son axe autour de la terre. Elle représente tout ce qui fait de l’homme un être personnalisé, et cette personnalisation fait de lui un être assujetti à des conditions planétaires de vie qui constituent les limites de sa raison. Pour que l’intelligence soit à la mesure de la conscience humaine, une évaluation complète de ses aspects nocturnes sera essentielle, afin que l’être se dissocie de ce qu’il considère essentiel, c’est-à-dire ses valeurs planétaires. La vie en elle-même est cosmique et l’homme deviendra cosmique lorsqu’il aura appris à la vivre selon un principe qui ne peut découler que d’une affirmation créative de son intelligence libre des aspects astraux de l’être. Il reconnaîtra ces aspects à mesure qu’il réalisera que la vie n’est pas une souffrance mais un processus créatif, et qu’il aura renversé la valeur de sa conscience intelligente pour en faire un partenaire unifié aux besoins réels de l’ego solaire. La vie mentale extraira de l’homme toutes ses possibilités, faisant éclater en lui des besoins dont la volonté d’exécution le forcera à dépasser ce qu’il considère comme la survie psychologique de son moi astralisé.

La nouvelle conscience sera intégrale. Elle permettra à l’être de se libérer de ce qu’il avait cru auparavant important dans la vie, pour en arriver à connaître ce qui est vital. Tant qu’il ne pourra reconnaître le vital, il demeurera un être dont la conscience expérimentale fausse la route vers la paix intérieure, réelle et sans condition. À la fin du cycle, une grande lutte se fera sentir chez l’homme, qui aura pour but de faire surgir en lui la science profonde de son invulnérabilité.

P. 587

Tant qu’il supportera cette lutte, il demeurera invulnérable. Mais s’il cesse de lutter, il devra continuer à vivre par rapport aux aspects astralisés de sa conscience. La vitalité de son

intelligence sera constamment remise en question, et la force solaire de son être supérieur ne pourra percer les plans inférieurs de sa conscience subjective. L’homme nouveau comprendra que la terre ne représente qu’un plan inférieur de sa conscience totale, et que d’autres plans doivent apparaître afin qu’il coupe son appartenance à la vie matérielle reliée à la mort du corps physique. Le vide cosmique sera la mesure de sa capacité d’échanger son énergie avec celle des autres plans, à volonté ; ceci le rendra invulnérable sur le plan matériel en attendant que se manifeste sur le globe les forces de la lumière dans toute leur grandeur, occultée jusqu’ici aux yeux des nations et des races en voie d’expérience animique. L’homme nouveau devra mourir à sa réalité involutive avant de pouvoir naître à la conscience unifiée de ses principes universels. Cette mort représentera la totalité des souffrances, la totalité de son intelligence en voie d’évolution rapide vers un statut qui n’appartient pas à l’homme de la terre mais à l’homme de l’éther.

Les forces solaires de la prochaine évolution constitueront la base de la nouvelle vision de l’homme face à l’organisation interne de l’univers en général. L’homme ne peut

indéfiniment continuer à vivre sur le globe terrestre sans appartenir à ces plans de vie, car ils font partie de l’ordre universel. Mais il ne peut constater leur réalité à partir d’une conscience mentale qui ne lui appartient pas et qu’il subit par immersion. La conscience intégrale de l’homme nouveau sera libre de l’immersion psychologique de l’ego, car la puissance créative du mental nouveau corrigera instantanément les aberrations psychologiques de la masse mentale inférieure. Les forces cosmiques pénétreront la conscience de la terre et forceront l’humanité à découvrir que la vie de la terre n’est pas entre ses mains. C’est alors qu’il découvrira la grandeur de la vie d’un globe, et qu’il se rapportera à des dimensions de vie qui ont depuis longtemps déjà dépassé les aspects astraux de la vie planétaire. La vie de la terre va plus loin que la vie de l’homme involutif. Elle est reliée à la conscience de l’homme nouveau, et la naissance de cette conscience ne peut être empêchée de naître sur le globe, car elle fait partie de la nouvelle vie de la terre.

P. 588

 

L’homme croit que la terre est son plan d’expérience alors qu’elle est celui de l’âme. Au cours du prochain cycle, la terre deviendra le plan d’expérience de l’esprit en fusion avec l’ego,

afin que soit rétablie la présence de la lumière qui en fut chassée au début de l’involution. Le retour de la lumière à la conscience de l’homme fera éclater la conscience de la terre et un nouveau cycle ébranlera les bases de la civilisation. L’homme croit ce qu’il voit et nie ce qu’il ne voit pas. Cette condition de sa conscience fait partie du voile cosmique et lunaire de l’âme. Celle-ci est une dimension seulement de la vie humaine. L’esprit en est l’autre, et ces deux dimensions un jour devront s’unir parfaitement, afin que l’homme puisse bénéficier de la totalité de son être. L’âme donne à l’homme sa conscience astrale et l’esprit lui donnera sa conscience mentale. Sans cette dernière, il ne peut être parfaitement heureux sur un globe, car les forces psychiques de sa conscience se polarisent et ceci le force à subir la puissance involutive de la vie. Lorsque l’homme aura accès à son esprit, son intelligence sera parfaite. Il pourra enfin se servir des forces psychiques de l’âme et faire d’elles l’outil permanent de sa conscience solaire. Mais tant qu’il ne connaîtra pas le centre solaire de sa conscience, il ne pourra se constituer en une entité parfaite sur le plan matériel. Une partie de lui appartiendra à la mort et l’autre à sa vie supérieure.