Le christ mondial: P 807

Le christ mondial

 

L’évolution de la race humaine ne prendra un tournant radical que lorsque se manifesteront sur le globe les forces de la sphère mentale, ou du plan des esprits non nés. Ces intelligences représenteront la finalité du pacte de vie entre l’homme nouveau et les plans invisibles qui, de tout temps, ont servi d’intermédiaires entre la vie de la terre et la vie de l’âme. Depuis le début de l’involution , l’union entre les force de la terre et celles de l’âme fut d’une telle envergure que l’être humain fut obligé de partager sa conscience entre la mort et la vie matérielle, sans recours possible à une conscience supérieure et cosmique qui émane de la vie au-delà de la matière et de la mort. L’homme est un être dont la conscience expérimentale fut impuissante à lever le voile sur sa propre évolution, c’est-à-dire sur son pacte inconscient avec les forces de la mort ou de l’astral.

De la prochaine époque naîtra sur le globe une conscience universelle et mondiale chez un nombre d’êtres, restreint au début, dont le haut niveau d’évolution de l’esprit soutiendra la conscience mortelle de l’homme, tant sur le plan de l’éveil que sur le plan du sommeil. Au cours de cette époque évolutionnaire, l’homme nouveau transmettra sur terre de nouvelles données concernant les activités occultes d’une conscience dont le mouvement dans le monde consistera à faire vibrer le son et la lumière. Cela libérera les plans de la mort de certaines âmes assoiffées de fusion avec la lumière, dont elles furent privées lors de leur descente dans la matière à travers les âges de l’involution. Leur forme astrale d’intelligence, qui devint au cours des millénaires ce que nous appelons aujourd’hui l’ego, ne suffira pas pour supporter le feu cosmique de la prochaine évolution. Celui-ci devra être canalisé par des véhicules supérieurement développés, rendant ainsi possible la descente sur terre des esprits non nés, qui ne purent jamais prendre contact avec le plan mental de l’homme à cause de la distance énorme qui les séparait de la conscience cellulaire humaine.

P. 807

Comme les plans universels sont d’immenses distances qui séparent certains mondes, ces esprits non nés pourront à leur tour jouir de leur relation avec le mortel, tel que le firent les esprits nés de l’involution que nous appelons les âmes. Alors que les âmes, entités astrales, bénéficieront de leur lien avec la chair, les esprits non nés devront gardés leur distance avec le mortel afin de ne pas entraver le travail des forces astrales qui doivent servir au développement de la conscience de l’ego inférieur. Ce travail prendra fin avec le début de la nouvelle conscience de l’homme, et l’être conscientisé commencera son long voyage à travers les couches de conscience qui lui révéleront la nature des mondes qui furent cachés à l’homme selon les voiles et les illusions qu’il devait subir à cause de son lien avec le monde des âmes. L’homme involutif fut empêché de voir les mondes au-delà de l’astral, car ils ne correspondent pas à la nature vibratoire de l’âme ; il aurait été terrifié de vivre des expériences dont l’ordre aurait défié l’organisation psychique de son être, sans préparation au préalable à partir de ces plans eux-mêmes. La mortalité de la conscience fut maintenue et l’homme fut obligé de vivre sa vie sur le plan matériel, en fonction des mécanismes psychiques de sa conscience animique. Il pouvait ainsi expérimenter la matière et, dans un même temps, goûter lors du sommeil aux aspects de la réalité astrale qui correspondent à la programmation psychique de sa vie matérielle durant la journée.

L’homme nouveau, à cause de sa fusion avec l’esprit non né, le double, découvrira la nature profonde de la vie et connaîtra l’initiation solaire. Celle-ci lui ouvrira l’œil éthérique, vision qui lui donnera accès à la structure véritable des mondes qui évoluent au-delà de la mort. Ainsi il pénétrera naturellement dans d’autres dimensions du réel, l’éther deviendra son habitat naturel, dimension de la vie libre de la mort et des mémoires de l’humanité. L’évolution de la conscience supramentale sur terre réunira à la fois la conscience cellulaire de l’homme et la conscience cosmique des esprits non nés, dont la fusion établira le règne du Christ mondial, celui de la lumière.

P. 808

Alors que les esprits nés, les âmes, ne purent donner à l’homme que la vision astrale, celle qui lui permit de voir dans la matière et de maintenir sa vue à l’échelle du plan matérielle, les esprits non nés, dans leur fusion avec l’être conscient, lui donneront la vision éthérique. Dans la mesure où la vision astrale s’éteindra sur le plan de la conscience des cellules, la vision éthérique la remplacera et l’homme nouveau entrera dans une vie nouvelle. La vie sera équivalente à un autre niveau de conscience, vécue conjointement avec la conscience actuelle mais inversement proportionnelle à l’importance du niveau de vie reconnu immédiatement par l’ego conscientisé. L’homme intégral ne vivra qu’en fonction d’un niveau supérieur de vie, alors que le niveau mortel ne servira qu’à remplir certaines tâches créatives liées à l’activité de sa conscience cosmique. Sur l’autre versant de la réalité, il découvrira l’ultime conjonction de son être avec le réel universel de son double. La vie intégrale ne ressemblera plus à la vie de l’homme involutif. Le nouvel homme aura dépassé les limites du possible pour entrer dans des sphères de vie qui ne feront pas partie de la conscience expérimentale de l’homme ancien.

L’utilisation des fonctions psychiques du nouvel homme fera de lui un être occulte dont la nature ne cherchera plus à glorifier la matière. Tous les êtres correspondant à la vibration universelle formeront une conscience terrestre mondiale. Le sceau principal de celle-ci manifestera la présence sur le globe d’une volonté et d’une force cosmique dont le pouvoir s’étendra ave les siècles ; il fera surgir de la réalité planétaire actuelle les contours d’une conscience cosmique mondiale. La descente sur terre de la conscience supramentale sera suivie de la manifestation d’une énergie créative dont l’être conscient fera partie, et qui sera ultimement l’expression de son énergie globale sur le globe. Il faut se méfier du concept involutif lié à l’archétype christique, car il participe de la haute et subtile manipulation des forces astrales spirituelles de la terre. L’homme intégral comprendra son lien avec l’universel dans un sens qui défie l’interprétation séculaire des peuples chrétiens. Ce symbole camoufle la réalité puissante de la manifestation du pouvoir de l’homme intégral, dont la conscience christique universelle ne sert qu’à confirmer le principe d’amour, exprimé occultement dans le passé par un haut initié des sphères appelé le Nazaréen.

P. 809

Le Christ mondial sera l’expression des forces créatives de la galaxie à travers les hommes instruits de leur propre lumière. Cette nouvelle époque coïncidera avec l’apparition sur le globe d’une clandestinité créative, qui fera avancer la civilisation à partir de certains points magnétiques, équilibrés sur l’axe tellurique de la planète. Ceux-ci serviront de réseaux à l’instruction mondiale, selon un mode de télépathie particulière à une conscience qui aura été préparée et raffinée jusqu’à ce que l’homme nouveau transparaisse à travers les couches sombres d’une civilisation arrivée au terme de son involution. Le Christ mondial sera une conscience universellement reconnue par les hommes de toutes les nations de la terre, à cause de la relation étroite entre la conscience nouvelle et la science qu’elle apportera à l’humanité ; cette science ne sera pas le produit du cerveau rationnel de l’homme involutif mais du cerveau éthérique de l’homme-esprit. Les hommes y découvriront une nouvelle force de vie, jugée jusqu’ici impossible.

Une fois l’union de l’invisible et de la matière accomplie et intégrée, un nouvel âge naîtra et la conscience de la terre en sera transformée. Jamais les hommes n’auront pris conscience de la réalité des sphères à un tel niveau de manifestation. Autant l’invisible fut par le passé un aspect caché et voilé du réel, autant l’avenir fera éclater devant leurs yeux la relation étroite entre le plan matériel et les sous-plans de la matière, habités par des forces intelligentes de tous les ordres, obéissants à la nouvelle conscience de l’homme intégral, libéré du connu. Le Christ mondial sera pour la première fois reconnu à l’échelle de la planète et les nations s’uniront à cause du pouvoir inébranlable de la nouvelle conscience. Les nouveaux fils de la lumière seront intouchables dans leurs mouvements et leurs actions créatives. L’âge nouveau représentera l’aspect réel et historique du grand désir de l’humanité pour la paix et l’union ; les hommes commenceront à bâtir sur ce qu’ils auront détruit.

P. 810

L’inévitabilité de la conscience christique mondiale ne peut être comprise aujourd’hui que par ceux qui ont un contact télépathique avec les sphères et comprennent les lois de l’énergie mentale supérieure. Une telle compréhension ne peut relever d’un cerveau mécanique comme celui de l’homme involutif. La spiritualité peut en deviner instinctivement certains aspects, à partir des différentes manifestations écrites par le passé ou des multiples exhortations de certains sensitifs, mais la compréhension objective n’en relève pas moins d’un lien universel connu seulement des fils de la lumière. Ceux-ci auront à supporter la fusion de l’ego avec le principe fondamental de l’intelligence universalisée, à travers le double de l’homme éveillé à une science de plus en plus intégrée. L’évolution de la conscience ouvrira ses centres psychiques et l’être prendra contact avec les plans supérieurs de l’évolution. La nature de ceux-ci le plongera dans une nouvelle perception de l’invisible et de la réalité cosmique des sphères, qui agissent à travers lui par fusion d’énergie.

La conscience supramentale établira un lien inaliénable avec les couches de vie qui instruisent le plan matériel du processus naturel et créatif de l’évolution, à tous les niveaux de sa manifestation universelle. À travers cette nouvelle conscience se raffermiront les liens entre les sphères et le plan matériel. Cette union ouvrira les plans à la vision interne de l’homme, qui créera alors sur terre une nouvelle alliance dont l’aspect universel sera christique, c’est-à-dire parfaitement harmonisé aux forces de vie supérieures unies à l’homme, pour le grand bien de l’évolution systémique. Autant l’involution avait été nourrie par les concepts étroits des religions et des systèmes philosophiques et spirituels, autant l’évolution sera libre de la dualité des formes-pensées utilisées par l’homme contre lui-même. Les mystères de la vie disparaîtront de la conscience et l’intelligence pénétrera les plus profondes couches de sa réalité, dont la conscience christique ne représentera que l’élément le plus concret de sa vision planétaire. Ce n’est qu’au cours de la manifestation de la conscience supramentale sur terre que les concepts de l’involution, utilisés pour le maintien d’un certain niveau de conscience, seront refondus dans le feu d’une expression intégrale, nécessaire à la compréhension des mystères.

P. 811

L’avènement de la conscience christique mondiale n’aura rien de l’affabulation spirituelle créée par les hommes nourris d’espoirs spirituels. Les forces cosmiques, qui agissent derrière le voile des cycles de vie du globe en évolution, ne répondent pas aux visions spirituelles de l’humanité mais aux besoins évolutifs des races, en fonction de la programmation occulte des êtres qui en font partie et qui doivent se libérer de l’ignorance ancienne pour prendre le contrôle planétaire et cosmique de leur propre évolution. Le Christ mondial représente cette force cosmique qui descendra vers la terre et créera dans l’homme une conscience supérieure, capable de comprendre les lois occultes de la vie pour que l’être soit finalement libéré de l’institutionnalisation de l’ignorance philosophique. Tant que le concept du Christ messianique sera perçu de façon purement religieuse ou spirituelle, l’intelligence créative ne pourra transparaître dans la conscience humaine, et l’être demeurera prisonnier des forces de l’involution. L’univers est trop vaste pour que l’homme perpétue son ignorance. La conscience supramentale effectuera les premières transformations de cette ignorance chez l’être suffisamment avancé pour supporter la destruction des concepts involutifs fondés sur le pouvoir astral de l’intelligence.

Les races de la terre trouveront l’équilibre dans leur relation lorsque la conscience christique mondiale aura manifesté sa présence, à travers les activités créatives des forces individualisées par la fusion de la lumière et du mortel évolué, au-delà des conditions involutives de la conscience planétaire historique. L’homme nouveau établira le lien entre les forces occultes de la vie et les forces temporelles de la terre, pour créer un pont entre l’abîme de l’inconscience et l’intelligence créative. À travers l’homme intégral se manifesteront les forces cosmiques de la conscience universelle, le Christ mondial.

L’évolution future de l’humanité donnera naissance à une nouvelle forme continue de conscience, qui aura la fonction d’établir un lien étroit entre les forces de vie, invisibles pour la majorité mais connues d’un nombre grandissant d’êtres dont l’évolution personnelle leur permettra de partager une science universelle.

P. 812

De la conscience christique mondiale surgira le pouvoir de l’homme sur la matière. Ce pouvoir sera libre de toute forme d’astralisation, car il naîtra de la fusion de l’homme avec le double, sa source cosmique d’énergie et de lumière. La transmutation de l’homme donnera naissance à l’homme intégral, nouveau type d’être dont la fonction créative établira le règne de la science nouvelle. Les peuples de la terre connaîtront une détérioration de plus en plus profonde de leur équilibre mondial avant que cette science ne face surface sur le plan matériel. Les nations auront compris la folie de leurs illusions avant de participer créativement à l’élaboration d’une nouvelle société. Le Christ mondial ne se manifestera pas à l’humanité tant qu’elle n’aura pas vécu la totalité de son karma planétaire, dette qui doit être essuyée avant la manifestation de cette conscience universelle. L’homme apprendra de son expérience avant de pouvoir en bénéficier.

La conscience intégrale ouvrira l’avenir à l’humanité. Les hommes seront soutenus par de nouvelles forces dans leur lutte contre l’esprit de la mort. Tant que les pouvoirs occultes de la conscience nouvelle ne se seront pas manifestés, l’humanité ne trouvera pas la capacité de se libérer de ce fardeau qui pèse sur ses épaules, car le pouvoir astral involutif ne peut s’éteindre que dans la lutte entre la lumière et la mort. Cette lutte est commencée dans les sphères et les forces de vie nouvelles pénètrent déjà la conscience humaine. Le Christ mondial ne représente que le symbole chrétien de la force nouvelle, mais au-delà de ce symbole pulse une puissance que l’humanité découvrira lorsque le temple de l’involution aura été démoli par les forces occultes de la race mentale. L’avenir de l’humanité est assuré par la présence sur terre de ces forces, et nul empire ne peut leur résister car elles n’appartiennent pas à la terre mais à l’éther de la terre. Elles planent et attendent que surgissent des événements, le grand cri de l’humanité. La conscience christique mondiale sortira des profondeurs de l’homme pour apparaître sur le théâtre de l’humanité lorsque la terre fera face au grand péril.

P. 813

Du rapport étroit entre l’invisible et le plan matériel naîtra une conscience supraégoïque, supramentale, dont les racines tireront leur force de la conscience christique mondiale ; cette conscience ne sera pas identifiable à un seul individu, mais à une énergie créative dont l’universalité favorisera l’expansion dans le monde, au cours de la prochaine évolution. Le concept du Christ mondial doit être vu et compris dans le cadre d’une transformation profonde de la conscience de certains êtres, et non simplement dans le cadre d’une manifestation d’un être à vocation messianique, dans le sens classique du terme. Par contre, l’apport d’une conscience universelle sur terre, à la fin du cycle, n’exclut pas l’extériorisation d’une puissance quelconque dont le pouvoir créatif, à différents niveaux, serait identifiable au concept classique d’un Christ. Mais la compréhension profonde de la différence réelle entre le concept classique perçu par une multitude et la réalité cosmique de l’engendrement, doit être mise en relief ; l’homme doit comprendre que les événements cosmiques futurs, liés à l’évolution de la race humaine, feront partie d’un partage mondial et universel de la conscience à travers une masse grandissante d’individus mondialement unis à une source unique d’énergie, la conscience supramentale de la prochaine époque.

Le Christ mondial représentera une force créative unique sur le globe, dont l’origine se situera sur les plans éthérico-matériels de la planète ; ses effets se feront sentir dans les moindres recoins du globe, à mesure que l’humanité s’apprêtera à connaître les aspects nouveaux de la transformation de la conscience planétaire. La race humaine ne peut évoluer qu’au rythme des lois universelles. Par contre, l’évolution rapide des individus assurera la permanence de l’évolution, à long terme, à cause du lien cosmique rétabli entre la terre et les plans subtils de l’énergie en évolution. La manifestation du Christ mondial est certes le plus voilé des événements que connaîtra la terre au cours de la prochaine époque. La dimension du choc, surtout dans le domaine de la science et des mondes parallèles, est incommensurable même aujourd’hui, malgré les grands besoins de l’humanité pour une transformation profonde de sa conscience. Cet événement fait partie de la réorientation de la conscience de l’humanité, de sa sortie graduelle mais inévitable de l’involution vers l’évolution.

P. 814

La descente vers le plan matériel de forces à caractère universel projettera l’humanité dans le plus grand tournoi de son histoire. Elle vivra le choc du futur, qui l’invitera à refondre sa façon de vivre et de voir les choses. Seul un événement de cette amplitude peut amener le changement nécessaire à la formation d’une nouvelle couche de conscience, qui culminera au cours des siècles à venir dans le total affranchissement de l’homme face aux forces astrales de l’involution. Le Christ mondial est une toile de fond pour la manifestation de forces créatives, servant les intérêts de l’homme lui-même et non plus les intérêts de l’astral en lui. Il sera impossible pour l’homme nouveau de spiritualiser sa conscience à partir de l’événement du Christ mondial, car les bases de cet événement auront été établies bien avant la concrétisation de la prophétie, de sorte qu’il saura et comprendra le phénomène du Christ mondial en fonction d’une conscience avertie.

L’homme verra, au cours de la prochaine époque, la nature occulte des événements en fonction d’une science occulte du réel et du temps. Le Christ mondial est la forme mentale de certains événements à venir, destinés à établir dans le monde les bases nécessaires à une nouvelle civilisation. Il est impossible à l’être involutif de comprendre les événements qui mèneront à la formation d’une assise pour l’évolution d’une nouvelle société. La cause en est simple : comme l’homme involutif est conditionné par son mental inférieur, il lui est difficile de dépasser les conditions psychologiques de la civilisation pour voir les événements futurs qui devront la remplacer. Là entre en jeu le concept du Christ mondial, manifesté afin de faciliter la compréhension d’un événement global sans être psychologiquement limité par la dimension d’un tel événement, qui demande une parfaite ouverture d’esprit pour être compris intégralement.

L’avènement du Christ mondial mettra un terme au pouvoir de l’argent dans le monde. Il est difficile de comprendre comment ceci peut être possible, car l’homme possède une vision extrêmement limitée de la réalité. Il lui est difficile de s’imaginer comment une chose aussi universelle, dans sa fonction, que l’argent puisse perdre son pouvoir. Le pouvoir de l’argent ne peut pas être dissocié à la qualité de la conscience de ceux qui la manipulent. Par contre, si le pouvoir est utilisé dans le monde contre l’ordre des choses, contre l’homme, contre l’esprit de l’homme, les forces issues de la conscience christique mondiale mettront un terme à une telle condition.

P. 815

L’argent utilisé par exemple par les cartels de la drogue est essentiellement sous la régie des forces du bas astral. Un tel pouvoir financier ne pourra coexister sur le plan matériel avec la présence de la Régence planétaire, dont le concept du Christ mondial ne représente qu’une infime partie de la manifestation globale.

Pour comprendre la signification du terme « Christ mondial » , l’homme devra prendre conscience de son lien inaliénable avec l’invisible, au-delà de l’espace-temps matériel, comme son mental s’éveillera alors à une plus grande réalité occulte de l’avenir, il lui sera possible de comprendre pourquoi le Christ mondial n’a rien à voir avec le personnage antique du Nazaréen, mais plutôt avec les forces de la lumière dont il était issu. Le concept du Christ mondial doit aider l’homme évolué, à comprendre la relation entre l’éther et les plans de vie psychique de l’homme. C’est à travers l’événement du Christ mondial que se fera la jonction entre le temps que nous percevons et un autre temps que connaîtra l’humanité au cours de la prochaine époque. L’univers est composé de différents temps qui doivent se fondre afin que l’homme puisse passer d’un niveau de conscience à d’autres. Il comprendra que les différents temps représentent différents niveaux d’évolution, et que le temps de l’involution doit aller à sa fin pour que s’établisse l’évolution.

Pour comprendre l’événement du Christ mondial, l’homme devra élever sa vision mentale de la réalité au-delà de son symbolisme chrétien. Tant qu’il demeurera prisonnier de ce symbolisme involutif, il ne pourra se livrer librement à son savoir profond, car la mémoire le forcera égoïquement à désirer une condition historique qui ne participe pas de la réalité cosmique de la terre. La réalité se situe au-delà de l’entendement purement psychologique ou historique de l’homme. Elle fait partie d’un autre temps, alors que l’irréalité de la conscience humaine fait partie du temps involutif qui servit à son développement primaire et essentiellement astro-spirituel. La collision d’un autre temps avec le temps de la terre déchirera la mystique symbolique du Christ mondial, pour en révéler l’étrange dimension. L’homme nouveau aura une compréhension du réel au-delà des formes obscures du mental inférieur, et il fera de sa compréhension la pointe de lance de son propre destin.

P. 816

Ainsi, l’avènement du Christ mondial éliminera de la surface du globe les forces retardataires qui, depuis si longtemps, ont acheminé l’homme vers l’abîme de sa conscience en faisant de lui un être intelligent mais sans conscience.

La conscience de l’homme nouveau s’élèvera à des niveaux de compréhension différents, tellement avancés par rapport à celui de l’involution qu’il sera forcé d’échanger avec des êtres de même conscience. Comme il aura dépassé la philosophie pour entrer solidement dans le suprarationnel, le mental intégral comprendra parfaitement l’événement cosmique voilé à l’humanité involutive. Le lien entre l’événement du Christ mondial et la conscience individualisée se raffermira dans la mesure où l’homme conscient se sera libéré du connu, à tous les nivaux de son expérience psychologique. Seule cette condition lui permettra de passer d’un temps à un autre pour la compréhension des voiles de l’avenir. La médiumnité involutive ne servira plus l’homme, car tant que ce dernier ne sera pas en contrôle de l’information qu’il reçoit, il sera régi par des lois astrales qui colorent la réalité événementielle objective et cosmique de la terre. L’astral colore le réel. L’homme nouveau le décolorera et le comprendra parfaitement.

L’homme nouveau apprendra à se méfier de l’information astralisée concernant la venue d’un messie, et qui sert à retarder l’évolution de son mental supérieur. Le concept du messie est un concept spiritualisé qui est étranger à la réalité cosmique de la terre. Les nouvelles forces créatives rempliront effectivement le rôle messianique attendu de l’humanité, mais dans un sens cosmo-scientifique et politique, et non spirituel. Le Christ mondial sera une force étrangère à la conscience de l’homme involutif, mais non à la conscience supramentale de l’homme nouveau. Le concept doit être déspiritualisé s’il doit servir à la compréhension du rôle que doit jouer la conscience supramentale dans le développement d’un champ de force éthérique nécessaire à l’établissement d’une régie universelle, connue sous le nom de la Régence planétaire. L’homme nouveau ne sera plus englobé par une forme-pensée dérivée des couleurs astrales de l’involution. Il comprendra ce que signifie “Christ mondial”, dans la mesure où il lui sera possible de substituer l’irréel de sa conscience involutive pour le réel de sa conscience cosmique et universalisée.

P. 817

La fin du cycle involutif exposera l’homme à une réalité autre que celle qu’il a connue depuis le début de l’involution. Le voile du temps sera déchiré et l’humanité fera l’expérience d’une réalité dont la source et le pouvoir appartiennent à une autre dimension. À partir de cette expérience, la conscience des hommes se transformera et la paix régnera dans le monde. L’homme ancien possédait une vision astro-spirituelle de la réalité, ce qui limitait son intelligence créative, alors que l’homme moderne possède une vision mécaniste de la réalité, qui tue son intelligence. L’homme nouveau possédera une vision éthérique du réel et son intelligence participera étroitement à la construction d’un ordre nouveau sur terre. Cela fait partie de l’avènement du Christ mondial. La compréhension du processus ne peut naître que de l’établissement d’un lien avec les nouvelles forces créatives qui pénétreront la conscience de l’être conscient. Celui-ci sera libéré du connu lors du plein développement de la fusion de l’ego avec l’énergie créative du double.

La fusion de l’homme et l’avènement du Christ mondial forment un même phénomène, car les forces de l’ordre nouveau agiront à travers l’homme conscientisé de la terre, et non simplement par le biais d’uniques individus. Il ne faut cependant pas exclure le pouvoir manifestement cosmique de tels êtres, dont l’identité demeurera pourtant voilée jusqu’à la fin du cycle présent. L’avenir de l’humanité sera directement relié à l’avènement marquant de l’évolution, car les forces qui demeurèrent jusqu’ici dans l’ombre de la terre se feront visibles à l’humanité, pour démontrer que l’univers est un monde étroitement relié à différents niveaux, et que tous ces plans coïncide avec l’évolution de la civilisation humaine terrestre.

Pour comprendre la signification objective et mentale du Christ mondial, l’homme devra réaliser que la vie de la terre dépend de l’énergie émanant des sphères au-delà du temps de l’homme. Ce n’est qu’en fonction de cette énergie créative que les forces inférieures du globe maintiennent l’équilibre précaire nécessaire à l’évolution et à la transformation de la vie sur le globe. La vie de la terre est étroitement reliée aux forces cosmiques, car celles-ci régissent ce qui est en quelque sorte leur domaine. Comme la terre fait partie de ces grands domaines universels, l’homme devra un jour comprendre objectivement l’événement mondial du concept christique.

P. 818

La spiritualisation de ce dernier ne fera que retarder l’évolution de la conscience mentale, car les forces de l’âme s’appliqueront à la diminution de sa compréhension objective, universelle et cosmique.

La manifestation du Christ mondial se fera sentir dans la mesure où les forces créatives de la nouvelle évolution pénètreront la conscience des nations. Même si la descente de ces forces, sur le globe, se fera dans un temps suffisamment rapproché, ce n’est qu’en fonction de ses effets que les hommes réaliseront la manifestation d’un grand et profond changement dans la conscience de la terre. Le vingt et unième siècle sera le théâtre d’une transformation des forces sociales à l’échelle mondiale, sous l’effet de son choc créatif. Les forces créatives répareront ce que l’homme involutif et astralisé aura détruit, jusqu’à ce qu’un nouvel équilibre favorise la reconstruction et l’évolution rapide des nations et des peuples assoiffés de paix et de calme, à tous les niveaux de la vie humaine.

La venue du Christ mondial correspond à la vision antique et prophétique de certains êtres dont la conscience élevée permettait de prendre connaissance de l’avenir, sans pour cela en expliquer les fondements à partir d’une science intérieure conscientisée qui n’apparut sur le globe qu’en 1969. Sans l’aide du lien universel, l’homme ne peut s’expliquer le Christ mondial, car l’intelligence créative ne peut naître sur terre tant et aussi longtemps que l’ego ne s’est pas dissocié psychologiquement du passé. Pour que l’homme ait accès à d’autres temps, il lui faudra comprendre que les événements cosmiques de la terre ne peuvent être transmis qu’à travers une conscience élevée au-delà de l’astral et de ses influences. Même le monde de la mort n’est pas parfaitement au courant de l’avènement du Christ mondial, car la vision de l’avenir lui est cachée dans la mesure où la fusion lui sera étrangère tant que ses entités ne se seront pas à nouveau réincarnées dans la matière pour s’unir étroitement à la lumière des sphères supérieures.

P. 819

L’évolution de la conscience humaine est directement rattachée à la venue du Christ mondial, puisque cet événement déchaînera des forces sociales et scientifiques nouvelles sur terre. Cette évolution confirmera le pouvoir nouveau de la conscience christique sur le globe. Les hommes de conscience mentale avancée se reconnaîtront à travers le mouvement créatif et puissant de cet événement. Ces êtres feront partie de la division de l’humanité, et leur rôle sera d’instruire de la science nouvelle supramentale les êtres qui donneront naissance à une nouvelle race-racine, parfaitement harmonisée à l’étude de la vie multidimensionnelle.

Les illusions de l’homme spirituel sont telles que l’avènement du Christ mondial créera une expérience globale et totalement étrangère à ce qu’il s’attend de découvrir au cours de la prochaine époque. Les plans spirituels ont tellement manipulé le mental humain que la dimension de l’avènement lui-même dépassera le niveau mental de l’homme involutif. Les peuples occidentaux seront plus durement affectés par leurs illusions spirituelles, leur conscience judéo-chrétienne ayant servi à augmenter, dans la conscience des masses, le pouvoir astral des hautes sphères, dans le but de perfectionner la conscience de la civilisation occidentale. Le concept du Christ mondial est valable dans la mesure où il prédispose l’homme à reconnaître un événement cosmique qui créera, dans la conscience, une nouvelle ouverture d’esprit, dans le but exprès de préparer l’être à entrer en contact avec d’autres formes de vie et d’intelligence, alors que lui-même atteindra un niveau de savoir universel.

L’homme nouveau passera d’un stade de l’évolution à un autre, et les mondes parallèles s’unifieront enfin. La terre est un globe dont la richesse d’expériences doit servir à l’unification des forces intelligentes en une forme de gouvernement universel qui ne saura exister tant que l’être n’appartiendra pas à la communauté galactique. L’être humain est le produit d’une science très avancée dont le but principal est d’enrichir les mondes en évolution ; ceci ne sera possible que par la conscientisation de l’homme.

Le concept du Christ mondial est occulte. Les messages donnés à l’humanité par le passé font partie d’une orchestration subtile de ses cordes spirituelles, sensibilisées par les religions pour l’instruire d’événements cosmiques futurs, qui ne seront compris qu’en fonction d’une maturité mentale parfaitement développée.

P. 820

L’homme nouveau découvrira que la nature des sphères est plus grande que ne laissait voir son œil spirituel primitif, et que la réalité fondamentale de l’univers est cosmique, politique et scientifique. Ce qui se passe sur le plan matériel n’est qu’une esquisse de ce qui se passe sur des plans de vie trop subtils pour la vision limitée de l’homme inconscient. Comme l’homme nouveau sera doté d’une nouvelle vision lors de sa fusion avec le double, il pourra enfin pénétrer dans les sanctuaires du temps et déchirer le voile de la mort, qui trahit son ignorance à tous les niveaux de la conscience involutive.

L’homme inconscient ne s’enrichit pas de lui-même ; il est constamment manipulé par des formes-pensées étrangères à sa réalité universelle. Il vit l’attente d’un Christ mondial, qui viendra le "racheter" ou "détruire les méchants". Voilà un portrait infantile de la conscience involutive, qui n’a pas saisi que l’univers était une hiérarchie de mondes dont l’ordre est assujetti à des lois fondamentales. L’homme est victime ou bénéficiaire, selon la qualité de sa conscience évolutive. L’évolution de la conscience humaine est essentielle pour que l’être comprenne que le concept occulte du Christ mondial ne peut être interprété selon un mode de pensée qui convient à une humanité qui n’est pas plus évoluée que le monde de la mort. Ce concept doit être perçu froidement avec les yeux de l’esprit, sans cette mémoire spirituelle qui restreint la compréhension et pousse l’homme dans un cul-de-sac historique. La vie cosmique n’obéit pas aux désirs de l’homme. Celui-ci devra en comprendre les aspects occultes avant de pouvoir reconnaître qu’il fait partie de ce Christ cosmique promis à l’humanité depuis des siècles.

Le Christ mondial est une conscience nouvelle, qui se traduira par la fusion de l’homme avec le double. L’homme reconnaîtra son propre mystère et le mystère de son esprit, et sa conscience lui fera comprendre la vie de façon définitive. L’intérêt qu’a l’homme ancien pour la vie est totalement factice. Il ne possède pas les clés qui ouvrent sa conscience à des paliers supérieurs d’intelligence. L’intelligence est infinie comme l’énergie créative. Mais pour que l’être y ait accès, il lui faudra parfaitement développer ses véhicules.

P. 821

Non seulement la conscience Christique requerra-t-elle un démembrement de la conscience involutive, mais elle exigera aussi un réenlignement des centres psychiques de l’être. Celui-ci fut rompu lors de l’involution, alors qu’il dut expérimenter l’envers de la vie pour développer une conscience égoïque capable, avec le temps, d’absorber une lumière qui ne devait descendre sur terre qu’à la fin du vingtième siècle. Le concept du Christ mondial donnera à l’homme une certaine mesure de sécurité spirituelle, mais il représentera, pour l’être nouveau, une nouvelle phase de l’évolution fondée sur le pouvoir de la conscience humaine.

La conscience éclatera d’un nouveau feu et jettera une clarté parfaite sur le symbole cosmique du Christ. Le temps de la symbolique tire à sa fin ; l’homme doit connaître la grandeur qui est la sienne depuis le début des temps. Les initiés ne sont que des êtres dont la fonction est d’apporter vers la terre, selon l’époque, la lumière nécessaire à son évolution. Dès que l’homme aura atteint sa pleine maturité, on ne parlera plus d’un initié, mais de plusieurs. S’imaginer que le Christ mondial représente un être sera une grave erreur, car ceci disposera l’homme à une autorité spirituelle, alors que l’évolution doit le libérer de toute forme d’autorité, quelque élevée qu’elle soit. L’homme nouveau représentera la conscience cosmique et universelle, libre de toute autorité hiérarchique. Les temps sont révolus où il devait passer par une autorité spirituelle pour élever sa conscience, car sa fusion l’instruira de ce qu’il doit connaître et comprendre des mystères.

L’homme nouveau et la conscience christique mondiale participent du même phénomène. La nouvelle conscience naîtra de la fusion de l’ego et de la lumière, alors que la conscience christique mondiale établira la dimension occulte de cette conscience. Les forces de la lumière correspondent à la conscience de l’homme, lorsque ce dernier répond à sa nature réelle. Quand la conscience christique sera établie sur le globe, ce sera le signe que l’être aura répondu à sa conscience universelle. Alors le voile du temps sera déchiré et l’homme comprendra le mystère de la conscience christique, indépendant de l’interprétation psychospirituelle des masses involutives. Cette conscience n’est pas un phénomène spirituel, mais un phénomène cosmique dont les dimensions dépassent l’entendement de l’homme involutif, à cause des liens entre l’astral et sa conscience.

P. 822

La conscience christique apparaîtra sur le globe dans des conditions voilées, car toute transformation évolutive d’une planète nécessite l’établissement d’une Régence planétaire, dont le but est d’exposer l’homme, ou les races de ce globe, à une vision absolue de la nouvelle réalité planétaire. C’est dans ce cadre que l’homme prendra possession de la terre et que la conscience christique sera établie sur la planète.

Toute interprétation spirituelle ou religieuse de cette métamorphose de la conscience de la race créera, dans l’esprit de l’homme, un entendement inférieur à la réalité attendue. Comme l’humanité occidentale est la plus liée au concept spirituel de la conscience christique, elle sera la plus déçue de la réalité cosmo-occulte. L’homme occidental sera testé dans sa spiritualité et sa foi, face à la dimension attendue de la conscience christique. Comme il comprend si peu des lois de la réalité, il lui est difficile de vivre au-delà de ses illusions spirituelles. La conscience supramentale de l’homme nouveau lui fera comprendre l’enjeu cosmique du concept christique, cultivé pendant des siècles avant son aboutissement à la fin du cycle présent. Le drame de l’homme réside dans le fait qu’il vit sur un plan mental qui ne représente qu’une image imparfaite de la réalité. Comme il est voué à vivre en fonction d’impressions extérieures à son mental réel, son savoir, issu de son contact universel avec le double, devient impossible à intégrer à cause du pouvoir émotif de sa mémoire. Il vit de la mémoire de la race, et par elle il entretient des espoirs colorés par sa spiritualité naïve et astralisée. La conscience christique demeurera aussi voilée à l’homme ancien que la conscience mentale inférieure le fut aux Atlantes, dont la civilisation a été détruite au terme de leur propre cycle involutif. Chaque cycle de vie nouvelle, sur un globe, demeure inconnu de la race antérieure à celle qui en permettra la manifestation. Ainsi les hommes de l’ère moderne ne comprendront pas la conscience des hommes du Verseau.

Le Christ mondial sera une conscience universelle, libre de la conscience collective des nations. Il faudra le comprendre dans un sens objectif pour éviter de sombrer dans l’illusion spirituelle ou mystique de la forme. L’homme verra clairement que la relation entre l’invisible et le matériel ne peut se conformer aux désirs subjectifs du corps mental inférieur, car ceux-ci n’ont de fondation que dans sa nature émotive.

P. 823

Le Christ cosmique n’est pas un être mais une assemblée de consciences qui proviennent des plus hautes vibrations enregistrables dans la conscience de l’homme. De toute évidence, cette énergie ne peut être perçue par l’homme sans transformation profonde de son matériel psychique. Croire que le Christ cosmique est un être individuel ne fera que retarder l’évolution de la conscience. L’homme réfléchira sur l’aspect humain d’une nouvelle énergie venant vers la terre, et que la symbolique ancienne sera impuissante à décoder puisque cette force ne fait pas partie de la mémoire de la race et n’est aucunement reliée à la mémoire humaine et planétaire de l’initié biblique. Ce terme appartient à la conscience spirituelle du monde, mais le phénomène dépasse la mémoire des nations et des peuples.

La spiritualité de l’homme voile sa vision du réel et le force à ramener toute dimension cosmique à une définition planétaire. La conscience est un acte créatif de la vie. Ses véhicules font partie des dimensions cosmiques de cette même lumière, sans qu’il soit nécessaire de les identifier humainement comme des christs planétaires. L’homme a encore besoin d’un Dieu, car il a soif d’un messie, mais la réalité derrière la forme va beaucoup plus loin que le désir et l’ignorance spirituelle de la race. Le concept du Christ cosmique sera élevé au-delà de la forme humaine, et l’être pourra enfin commencer à comprendre le mystère de la conscience, l’occulte des voiles qui la rendent invisible à l’humain ignorant des lois de la forme spirituelle. Les temps viendront où l’homme aura dépassé toute forme de spiritualité, et son mental sera dégagé des vapeurs de l’illusion. Sa conscience sera équivalente à sa science, et le monde de la forme ou de la pensée qui affecte toutes les sciences de la terre, connaîtra une révolution sans précédent dans les annales de l’histoire. Comme il verra le monde de la pensée comme nous voyons aujourd’hui le monde de la matière, le phénomène du Christ cosmique sera alors compris dans ses moindres détails.

P. 824

 

À la fin du cycle, l’humanité prendra conscience d’un renouveau dans l’évolution des races et des gouvernements. Celui-ci sera lié à des changements de conscience profonds, apportés par l’homme initié aux mystères solaires du globe. Le concept du Christ cosmique entrera en jeu pour donner à l’homme une notion vérifiable des pouvoirs occultes de la race nouvelle travaillant à l’évolution de la conscience de la terre et de ses ordres. Tant que l’homme spirituel attendra la venue spécifique d’un être messianique, il entretiendra l’illusion millénaire et ne pourra fondre son énergie avec les forces de la conscience universelle. Il outrepassera le réel et s’évanouira dans l’inconscience spirituelle, qui mène à une totale incapacité de comprendre intelligemment les mystères. Les voiles de ces derniers furent utilisés par le passé pour aider l’humanité à supporter les difficiles moments d’une involution nécessaire.

L’homme n’a jamais compris la vie parfaitement, car il l’a toujours spiritualisée ou matérialisée. De là lui vient sa grande ignorance de l’avenir, puisque pour l’avenir de la race dans ses aspects occultes, il faut comprendre les aspects cosmiques de la vie. Ceux-ci sont voilés à la conscience involutive, qui se fie uniquement à une mémoire conditionnée pour saisir ce qui se situe dans un autre temps et un autre espace, qui appartiennent de la nouvelle conscience de l’homme et de sa terre.