Le double luciférien et le double universel: P 765

La psychologie supramentale révélera l’influence du double luciférien chez l’être involutif et jettera de la lumière sur la nature du double universel de l’homme. La science de la conscience évolutive permettra de reconnaître les aspects dégénérescents des forces psychiques inconscientes et du jeu qu’elles peuvent mettre en œuvre si l’homme vit sa conscience en fonction de forces occultes dont il ignore la nature.

La nature de la réalité psychique est totalement imprimée dans la conscience humaine involutive. L’humain ne peut reconnaître par lui-même les failles de sa conscience occulte tant qu’il n’a pas compris les mécanismes occultes de sa propre intelligence. Au cours de l’évolution, il verra la nature réelle de son psychisme involutif et de son contenu, et mettra un terme à la perversion subtile de son intelligence, surtout dans les domaines occultes de la réalité. Le double luciférien ne représente aucun danger pour l’être humain en général, car la majorité des hommes obéissent à leurs sens et à leur raison pour vivre en fonction d’un bien-être sanctionné selon l’expérience et l’évolution de la société. Mais il existe des hommes qui, prisonniers de leur double luciférien, parviennent à poser des actes qui vont à l’encontre de la civilisation que l’humanité a si durement construite. Ces êtres, dont le double dirige les actes antihommes, ne sont souvent reconnus pour ce qu’ils sont vraiment qu’à la suite de leur passage destructif.

P. 765

L’histoire humaine est remplie de faits et gestes commis par des êtres dont le double était luciférien, mais dont l’expression sociale et humaine faisait miroiter à leurs contemporains une certaine sagesse. L’homme de la rue est parfaitement influençable. Sa conscience est trop primaire pour qu’il puisse discerner les forces qui moulent la société ; il est une proie facile pour tout être dont la conscience est assujettie au pouvoir occulte du double luciférien. L’histoire de l’occultisme rend très bien compte des pouvoirs du double luciférien et du double universel chez l’être humain, selon le statut évolutif de l’être lui-même.

La psychologie supramentale et la science de l’être qu’elle révélera à l’homme nouveau lui permettront de mettre le doigt sur la nature des forces psychiques qui traversent la conscience de l’homme. Elles démontreront des aspects de la conscience qui ne peuvent être reconnus qu’en fonction d’une victoire de l’être sur les forces intérieures qui constituent son infrastructure. Le double luciférien n’est actif chez l’homme que dans la mesure où ce dernier perd complètement contact avec son énergie créative. Quand l’homme est ainsi éloigné de sa réalité, le double luciférien peut ainsi entraver son développement et mettre en cause l’évolution de sa conscience. Alors que le double luciférien éteint la lumière dans l’homme, le double universel travaille à la maintenir vivante jusqu’à ce que l’être puisse la reconnaître et la supporter de façon permanente.

L’histoire de l’humanité est celle de la lutte entre les forces lucifériennes et les forces de la lumière. La disposition psychologique de l’homme face à sa réalité intérieure est la seule condition favorisant l’expression d’un aspect ou d’un autre de la réalité de sa vie planétaire. L’homme, à cause de l’évolution incomplète de son ego, n’appartient pas encore à une race dont l’affinité avec la lumière est caractéristique de son statut évolutionnaire. L’homme involutif, dans la mesure où il perd contact avec les valeurs constructives de sa civilisation, devient inconscient et développe un contact subliminal avec le double luciférien, qui représente tout ce qui va à l’encontre de l’harmonie, de la beauté et de l’amour.

P. 766

Il est évident que la période dans laquelle l’humanité se trouve aujourd’hui représente une condition de vie planétaire où le double luciférien devient de plus en plus actif dans la conscience de l’homme moderne, affligé par la division de son être entre le réel et l’irréel, le vrai et le faux.

Le double, qu’il soit luciférien ou universel, représente une dimension d’intelligence faisant partie de l’organisation psychique et interne de la conscience humaine. Non seulement personnifie-t-il une dimension encore inexplorée, donc incomprise de la réalité humaine planétaire et cosmique, mais il constitue aussi le mystère de l’intelligence. L’involution a voulu croire que l’intelligence est une faculté purement humaine, mécaniquement cérébrale et psychologique dans sa nature, alors que l’évolution démontrera la nature occulte de l’intelligence et de ses mécanismes hiérarchiques.

Le double luciférien s’introduit chez l’homme involutif à partir de ses tendances à dénaturer le réel de sa propre conscience. Dans la mesure où l’homme déforme sa réalité, à quelque niveau de son expérience, le double prend graduellement possession de lui et l’enferme dans une illusion qui l’emprisonne. Selon le niveau d’évolution de l’être, le double luciférien pourra s’introduire et manipuler la conscience humaine alors que son double universel demeurera impuissant à remuer en lui une conscience de plus en plus endormie. La lutte entre le double luciférien et le double universel est l’histoire cosmique de la terre et des hommes. Cette lutte dure depuis des millénaires et prendra fin au cours de l’évolution de l’homme, lors de la fusion de l’être avec la source. Mais cette lutte se poursuivra dans la conscience de l’humanité au cours des siècles à venir, alors que l’évolution de l’homme engendrera sur terre de plus en plus de lumière et d’intelligence créative fondée sur l’identité universelle de l’être, au-delà de sa complicité inconsciente avec les forces majeures de l’involution.

Le double luciférien gravite vers l’homme lorsque ce dernier perd contact avec sa source pour des raisons d’ordre humain. L’homme est sans conséquences cosmiquement tant qu’il n’a pas compris que la nature de sa réalité dépend absolument de son alliance avec la lumière dans une mesure qui convient à son niveau d’évolution. S’il perd contact avec sa source à cause d’un désir d’ordre humain, il met en cause son lien universel et se fond de plus en plus avec le double luciférien. Ce processus particulier à la réalité psychique de l’être lui sert d’expérience évolutive.

P. 767

Le monde de la mort est rempli de mémoires dont la fonction est purement expérimentale, sans but créatif ou évolutif dans le sens universel du terme, de sorte que le lien entre la mort et l’homme demeure, même lorsque ce dernier est sur le plan matériel, car il n’a pas encore rompu son contact inconscient avec les forces psychiques de l’involution. Ce n’est qu’au cours de l’évolution qu’il réussira à se débarrasser de son lien avec la mort, avec un aspect plus ou moins présent du double luciférien, pour finalement connaître la fusion avec le double universel, son ego primordial et cosmique, seul et unique aspect de sa réalité éternelle au-delà de la mort.

La conscience supramentale investira l’homme d’un pouvoir occulte sur les forces psychiques du double luciférien. Ce pouvoir lui sera donné en fonction de sa fusion avec l’énergie du double universel, qui supplantera le pouvoir du double involutif. La fusion créera un nouveau terminal dans la conscience humaine : elle unira le psychisme de l’être planétaire au principe créatif de sa personne, et l’alliance nouvelle entre l’homme et la lumière sera absolue, parfaitement cosmique. Cette condition de l’évolution de la supraconscience établira un lien étroit entre la terre et les sphères universelles, permettant à l’humanité de se libérer des êtres qui ont succombé à la puissante infiltration du double luciférien dans leur conscience primaire. Alors il sera reconnu que des forces majeures sont actives sur la terre dans le but de créer un ordre nouveau, à l’intérieur duquel l’humanité pourra s’émanciper de façon plus conforme aux lois de la vie cosmique.

Le double luciférien sape les forces de l’homme pour les remplacer par des courants d’énergie dont la force est astrale dans le sens le plus négatif qui soit. L’homme conditionné par ces forces manque trop de lumière pour voir que sa vie n’est plus sous son contrôle mais sous celui d’entités qui l’utilisent comme véhicule, afin de concrétiser sur le plan matériel une condition de vie contraire aux plus hautes valeurs de la civilisation.

P. 768

Le double universel évolue en parallèle avec le double luciférien chez l’homme. Ce mouvement est responsable de la dualité de la conscience. À cause des sens matériels de l’être, le double luciférien peut facilement l’influencer, alors que le double universel se voit obligé d’attendre que l’être évolue et se perfectionne avant de pouvoir prendre plus de place dans sa conscience.

Cette condition est responsable à elle seule de l’involution, période où l’homme a densifié ses corps pour se fondre de plus en plus avec la matière, et où le double luciférien fut le plus actif chez le mortel, ce qui contribua au développement de la condition humaine décrite sous toutes ses formes au cours de l’histoire.

La vie n’est pas un mystère mais une science non révélée jusqu’à présent ; elle représente un processus dont les principes d’alternance sont l’involution et l’évolution, car ce n’est qu’au cours de cette époque que les voiles de sa conscience seront levés pour lui donner accès à une mémoire universelle de la réalité. Cette mémoire fait partie de lui mais il ne put, par le passé, en reconnaître la réalité, car ses principes n’avaient pas été développés suffisamment pour lui permettre de réduire le pouvoir luciférien sur sa conscience animalisée. Pour que le double-lumière fasse surface en lui, ce dernier devra se libérer du connu car le connu n’appartient pas au réel mais au suggestif. L’homme fut suggérer pas les sphères, qui lui soufflèrent des idées sur la vie et l’invisible, le rattachant ainsi émotivement à la nature des choses, alors que le réel est froidement mental et absolu, comme seule la lumière peut l’être.

La psychologie supramentale et la science de l’énergie feront réaliser à l’être en évolution que la réalité de sa condition humaine est le produit de son lien avec l’invisible et les forces psychiques qui en émanent, et dont il associe l’activité à ses pensées primitives. Ayant pleinement compris ceci, il dépassera les illusions égoïques et les voiles de sa conscience pour enfin renouer avec sa source, son moi intégral qui participe non pas des sphères spirituelles mais des mondes de l’intelligence et de l’énergie au-delà des murs de la mort. Ce sera le début de l’affranchissement de l’homme, la découverte de son identité réelle et absolue. Le tout marquera la naissance d’une nouvelle race-racine, la sixième, pendant laquelle il retournera aux dimensions inaccessibles au cours de l’involution.

P. 769

La compréhension de l’existence occulte du double luciférien chez l’homme sera la base de la nouvelle psychologie de l’être en évolution. Elle ouvrira la boîte de Pandore qui renfermait les maux de l’humanité et de l’inconscience séculaire de l’homme. L’étude médiumnique de cette réalité facilitera la compréhension occulte de la vie mentale et psychique, et ceux qui réussiront à passer à travers une étude aussi profonde de l’être transformeront radicalement leur conscience planétaire. Ce sera la fin d’une époque pour ces êtres, car ils ne pourront plu retourner vers l’arrière quand la science du mental fera partie de la conscience humaine intégrale. Celle-ci cessera alors d’être pour lui une forme de philosophie ou de psychologie idéologique. La conscience de l’être est régie par les lois occultes de l’esprit, et la connaissance de cet esprit doit faire partie de l’intelligence de l’homme si ce dernier veut passer un jour de l’involution planétaire à une conscience cosmique réelle, parfaitement dépolarisée et libérée du connu.

L’homme nouveau jouira d’une conscience véritable. La science de l’esprit chez lui sera équivalente à la science de la matière chez l’homme d’aujourd’hui ; la conscience de la nouvelle époque participera activement à la compréhension et à l’étude des phénomènes matériel et psychique à la fois. Cette étude établira une relation étroite entre les deux plans et une science universelle fera la synthèse de ces deux mondes, reliés l’un à l’autre par l’homme, véritable pont entre l’invisible et le matériel. La vie humaine consciente ne ressemblera plus à la vie planétaire d’antan. L’être nouveau sera réellement un surhomme, doué de facultés psychiques supramentales ou paranormales qui feront partie intégrante de sa conscience. Il sera le premier être de la terre à renouer intelligemment avec l’invisible sans se faire dominer par lui, car l’équilibre des forces psychiques en lui sera parfait. La conscience humaine ne sera plus conditionnable ou influençable par les sphères, puisque l’énergie supramentale sera sur la terre, fixée dans l’activité supérieure de la conscience.

P. 770

Le double lumière ne peut pénétrer la conscience de l’homme involutif de façon permanente, car l’ego n’est pas suffisamment conscient de la nature des pensées, ni de la manipulation de son mental inférieur. Au cours de l’évolution, l’homme conscient de la nature et de l’origine de ses pensées reconnaîtra instantanément l’intelligence ou son absence en lui. Il lui sera alors facile de laisser pénétrer en son être la lumière du double universel, et ainsi convertir sa vie en une expérience créative et permanente. Tant que l’ego n’aura pas établi un lien ferme avec les plans universels, sa conscience sera sujette aux vicissitudes de l’involution, il ne pourra sentir la centricité de son intelligence.

Le double luciférien trouve sa puissance chez l’homme par le biais de ses pensées négatives, contraires à l’ordre moral et créatif de sa société. Il est facile à l’être de rationnaliser l’ordre moral de sa société pour en saisir le pouvoir ; mais plus la puissance du double luciférien se fait sentir sur terre, plus la civilisation est en danger. L’humanité se trouve aujourd’hui à ce stade ; les affaires des hommes deviennent de plus en plus négatives à long terme, car il a perdu son lien avec le double universel. Sa conscience est perturbée et son identité totalement inexistante. Les forces de l’involution sont devenues tellement puissantes que la stabilité de la civilisation est en jeu et l’homme devient de plus en plus impuissant à changer les règles du jeu. La fin du cycle perturbera l’humanité à un tel point que les hommes se questionneront sur la nature d’une civilisation qui ne répondra plus à leur bien-être. Ce sera la fin d’une époque et le début d’un cycle nouveau.

Dans la mesure où l’homme progressera dans la science éthérique du mental, il découvrira la différence entre la fonction de l’âme et celle de l’esprit dans le développement de l’être. Cela lui fera découvrir les mécanismes d’énergie qui, au cours de l’involution, furent sous la régie des forces cosmiques universelles à tendances involutives. Ces forces eurent une grande influence dans son développement et celui des civilisations, à cause de l’appartenance psychique de l’être humaine au monde de la mort, son point d’origine avant l’incarnation dans la matière.

P. 771

La conscience humaine terrestre est retenue par une force intérieure et psychique appelée le double luciférien, dont la fonction est de permettre à l’homme de se fixer dans la matière sans souffrir de l’infinité de la lumière d’où il vint originalement, avant de connaître le processus de la mort. Ce double fut très utile au cours de l’involution ; son activité au travers l’homme inconscient lui permit de fixer son attention sur la matière et de ne pas souffrir de la beauté des plans de lumière auxquels il avait appartenu avant la rupture du lien universel, lors de la formation de la race adamique. Il ne s’agit pas de confondre le double luciférien avec le concept moral du bien et du mal, mais de bien saisir son aspect purement cosmique dans la formation et le développement de la conscience humaine terrestre au cours de l’involution.

Pendant l’involution, le double luciférien permit à l’homme de densifier sa matière mais aussi de développer le karma de l’âme, la mémoire, en fonction de la grande inconscience humaine. Au cours des âges, cette inconscience se fit de plus en plus permanente et l’homme devint le porteur, dans sa conscience, d’une mémoire de plus en plus alourdie par le passé de l’âme. Durant l’involution, le double devint de plus en plus puissant chez l’homme ; dans certains cas, comme celui d’Hitler au vingtième siècle, la possession du double luciférien fut si grande que l’activité des forces psychiques astrales fut déterminante dans l’expérience de l’humanité, à l’échelle mondiale et à travers l’action d’un seul homme.

Le double luciférien est une réalité incorporée à la conscience humaine, qui devient apparente que lorsque l’homme en est possédé, incapable alors de vibrer à la lumière du double universel qui le distingue de l’involution des forces. Au cours de l’involution, le double luciférien fut plus présent dans la conscience humaine que le double universel, car le plan mental inférieur et le plan astral étaient fortement colorés par lui. Alors qu’au cours de l’évolution l’homme nouveau vivra sur le plan mental supérieur de sa conscience, et le double luciférien n’aura plus sur lui de pouvoir. L’homme se libérera des puissants liens qui l’attachent à la matière. Le contact entre le double universel et l’homme se fera sur le plan mental supérieur, alors que le contact entre l’homme involutif et le double luciférien se fit par le biais du corps mental inférieur.

P. 772

Tant que l’home pouvait répondre suffisamment à sa propre lumière, le double luciférien ne pouvait le posséder ; mais dès qu’il perdait contact avec sa lumière, le double luciférien devenait son alter ego, la contrepartie cachée de sa conscience dénaturée. Dans son inconscience grandissante, l’homme ne pouvait réaliser la domination d’une force psychique comme celle du double luciférien, tant qu’il n’avait pas atteint un niveau de déchéance suffisamment avancé pour réaliser qu’il était effectivement poussé par des forces sur lesquelles il n’avait plus de pouvoir. Un grand nombre d’êtres, au cours de l’histoire, ont appartenu à cette catégorie d’hommes difficiles à imaginer comme appartenant à une humanité normale et saine d’esprit. Ces êtres possédés par le double luciférien furent et sont de véritables adeptes de l’astral et leur puissance sur terre peut grandir jusqu’à asservir tout un peuple, toute une nation. Ces êtres ne semblent plus avoir d’âme et de sentiments humains, tant leur conscience est possédée par le double luciférien. Il est heureux que la possession totale de l’homme par ce double soit un phénomène particulier à certaines incarnations, sinon le sort de l’humanité aurait été depuis longtemps compromis par les actes d’êtres dépossédés du libre-arbitre.

Le double luciférien grandit en puissance à partir de l’accumulation de mémoires négatives développées au cours des incarnations, mémoires qui ne furent jamais équilibrées au cours de l’expérience de l’âme. Ces anciennes mémoires ne furent jamais liquidées, car de fortes influences cosmiques venant de plans non terrestres furent greffées à la conscience humaine, et l’humanité dut subir certaines expériences pénibles dont elle se réveillera enfin pour comprendre les enjeux de son évolution. L’homme inconscient a besoin de crises pour évoluer, car il n’est pas suffisamment intelligent pour comprendre les lois de la vie à partir de son contact avec le double universel. Il est forcé de vivre des expériences, car par celles-ci il perfectionne l’ego pour en arriver au cours de l’évolution à la fusion avec le double, sa lumière. L’évolution future sera le produit de la fusion de l’homme et du double universel ; mais le début de cette conversion de l’homme en un être réel le forcera à prendre conscience des influences subtiles dans le mental créées par le double luciférien. L’homme découvrira que les entités dans le monde de la mort peuvent, dans certains cas, développer une très grande influence sur lui dans la mesure où l’âme est affaiblie par des mémoires qui n’ont jamais été nettoyées au cours de l’incarnation.

P. 773

Tant que l’âme évolue, le double luciférien est limité à traquer la conscience sans la posséder ; mais dès qu’un arrêt se produit dans l’expérience de l’âme, il devient de plus en plus puissant et sa puissance psychique peut se manifester à travers les entités de l’astral qui le servent aveuglément.

Le double luciférien est une conscience ne faisant pas partie du monde de la lumière et capable d’interférer avec elle. Il exerce sur l’homme un pouvoir d’influence subtil à travers les illusions égoïques qu’il s’est créées au cours de l’involution de l’âme. Pour que l’homme sache, pour qu’il soit libre des forces psychiques qui le dominent, il lui faudra être sensible à son énergie mentale supérieure, sinon il sera voué à la perte de sa conscience universelle au profit d’une conscience expérimentale qui vit de la mémoire subjective de l’être pour se frayer un chemin à travers l’existence planétaire. Tant que l’homme n’aura pas compris la relation étroite entre le double et lui-même, il demeurera sujet à des formes subtiles d’influences, qui lui serviront d’expérience et le forceront à vivre sous le parapluie de forces psychiques qu’il ne pourra ni comprendre ni contrôler. Tant qu’il ne pourra pas maîtriser ces forces qui brouillent sa conscience subjective, il demeurera lié au monde de la mort et le double luciférien continuera a bloquer l’entrée de la lumière dans sa conscience. Cet aspect négatif et cosmique de l’homme doit être renversé. À travers la conscientisation de son mental astralisé, l’homme découvrira jusqu’à quel point sa vie est assujettie à une forme de domination qui, en retour, le force à vivre par rapport à une mémoire dont les origines se perdent dans le temps involutif de l’humanité. L’homme nouveau sera libre du passé de la terre, il ne vivra qu’en fonction de l’avenir de la race et de la vie éthérique.

Avec l’évolution de la conscience supramentale, les structures psychiques de l’homme seront connues et de plus en plus étudiées de façon objective ; ainsi la science du mental humain remplacera ce que nous connaissons aujourd’hui sous le nom de psychologie. La psychologie mécaniste disparaîtra au profit d’une science profondément occulte du mental. Ceci permettra à l’homme de reconnaître que la nature humaine transcende les limites psychologiques de la pensée subjective et s’étend dans des domaines de la vie psychique aussi vastes que l’univers lui-même.

P. 774

La contrepartie psychique du monde matériel fait partie de la substance même de la conscience à tous les niveaux. Tant que l’homme n’aura pas accès à cette science de la vie mentale et psychique, il demeurera un homme à conscience expérimentale, pauvre en esprit mais riche en expérience. L’homme nouveau découvrira que l’expérience se fait toujours aux dépens de l’ego, alors que la créativité mentale supérieure de sa conscience universelle lui permet de vivre dans l’instantanéité de sa conscience sans fin. Le double luciférien intervient instantanément lors de la perception de cette infinité par la conscience humaine ; Il y installe le doute, car il sait que, dans la mesure où l’homme se sent limité, il est manipulable, alors que dans la conscience de son infinité il se sent psychiquement sans limite aucune. La manipulation du double devient de moins en moins possible quand l’homme passe de l’involution à l’évolution, de ce stade où il fut impossible de savoir à ce stade où il lui est impossible de ne pas savoir.

La présence du double luciférien dans la conscience reflète la présence d’entités actives sur le plan mental inférieur. Leur présence menace à long terme l’humanité, car l’homme ne peut indéfiniment se sécuriser dans des formes qui, au lieu d’être le produit intelligent de sa conscience créative, découlent de conditions temporaires d’équilibre, créées par les plans pour le forcer à vivre d’autres expériences qui profitent aux plans mais desservent l’homme lui- même. L’humain est tellement naïf et inconscient de la nature du réel, que la simple réalisation de son lien universel transformerait sa vie et le forcerait à naître à un autre niveau de conscience, qu’il n’aurait jamais cru possible sans son retour à la source de sa réalité, la genèse du réel.

L’homme nouveau comprendra sa nature cosmique et la fonction mécanique de sa mémoire. Il verra que celle-ci ne peut être utile à sa conscience que dans la mesure où elle ne bloque pas la lumière du double universel, sa seule source d’intelligence créative et libre. Tant qu’il vivra de sa mémoire subjective, il ne pourra pénétrer les espaces psychiques qui constituent le monde mental supérieur, libre de toute forme de domination sur sa conscience.

P. 775

Tant que l’homme sent une forme quelconque de domination sur sa conscience, il est incapable psychiquement d’interférer avec la présence du double luciférien, car sa mémoire représente la permanence de l’âme à travers sa conscience égoïque. La mémoire est un mystère pour l’homme parce qu’il ne comprend pas encore sa fonction ultimement involutive. Pour que l’être passe de l’espace-temps matériel à l’espace-temps éthérique, il lui faudra renverser le rôle de la mémoire dans sa vie planétaire, afin de laisser à sa lumière la capacité de l’instruire dans de nouvelles formes de mentation, détachées du passé expérimental de la race. L’homme ne pourra jamais étudier les lois de la vie au-delà de ses sens s’il continue à vivre de la mémoire comme si elle représentait l’autorité créative de sa conscience, alors qu’elle n’est que la qualité expérimentale de son mental existentiel.

Le double luciférien utilise la mémoire de l’homme pour retarder le pouvoir de la pensée créative. Il sait que la pensée créative ne vient pas de l’homme et du passé de la race, mais de la pénétration du rayon qui appartient à l’alliance de la lumière avec la matière. Dès que le rayon est fracturé, la lumière cesse d’éclairer. Dans le cas où l’homme nouveau vivra d’un rayon parfaitement ajusté à sa conscience, il entrera dans des dimensions de la vie qui relèvent de l’imaginaire actuel, mais qui demain feront partie du devenir de l’homme. L’homme est un ego cosmique en devenir et non simplement un être qui pense en fonction de la nature de son ego planétaire. L’ego planétaire n’est qu’une étape dans l’évolution de la terre et de la race, alors que la conscience cosmique est une révolution dans le temps de la terre. La terre doit appartenir à un autre temps si l’homme doit un jour utiliser la lumière pour travailler à la construction de l’empire humain. Tant que cet empire n’existera pas sur terre, l’être sera un être impuissant face au double luciférien. L’empire de l’humanité fait partie des temps futurs de la terre et de l’esprit cosmique de l’homme. Il n’est pas normal à long terme que la race humaine ne se réalise pas en tant qu’empire, car le rôle de l’empire d’une race est de lui donner le pouvoir de pénétrer les trous noirs de la galaxie pour y neutraliser les marées d’énergie créées par les soleils locaux. Tant que l’humanité ne sera pas devenue un empire, il sera impossible à l’homme d’utiliser son devenir en fusion avec la lumière et il demeurera une conscience expérimentale.

P. 776

Le rôle du double luciférien est de garder l’homme dans la matière et de densifier ses corps alors que le rôle du double universel est de le sortir de la matière afin que la lumière et la matière s’unissent pour affranchir l’homme du temps, donc des espaces matériels qui constituent les limites de l’univers local.

Il deviendra de plus en plus important que l’homme comprenne l’infinité et qu’il sache parfaitement sa signification, car ce terme fait surgir dans son mental des dimensions inaccessibles du réel. Pourtant l’infinité n’est que le résultat de la fusion de la matière avec la lumière, ce qui donne à la conscience l’accès aux trous noirs de la galaxie, espaces servant à emmagasiner de l’énergie pour l’évolution future de l’univers. L’homme doit pouvoir psychiquement entrer dans les trous noirs et y récupérer ces formes nouvelles d’énergie qui ont été créées lors de l’extinction cyclique des soleils. Les soleils ne sont pas simplement des astres qui éclairent et disparaissent, ils sont aussi des sources de vie qui se transforment mais qui ne peuvent être utiles que dans la mesure où les êtres en fusion, demain, pourront les utiliser pour construire d’autres formes de vie et de civilisation. L’homme doit cesser de penser en tant qu’homme matériel et commencer à penser en tant qu’esprit dans un corps matériel. Ce processus différent sera le grand signe de la conversion de l’énergie solaire sur la terre et le début d’une ère nouvelle, où les hommes avancés pourront aider à l’évolution de la conscience des peuples et des races involutives. Tout ceci est relié à la compréhension des mécanismes astraux qui influent sur la conscience. C’est dans cette optique que la guerre de l’esprit est déjà instituée sur le globe, afin d’éviter la totale immersion de la conscience humaine dans le processus involutif relié au pouvoir du double luciférien sur la conscience humaine, ignorante des lois cosmiques de la vie mentale.

L’évolution de la conscience supramentale sur le globe fera naître dans la conscience de l’homme évolué, prêt à l’assimilation de nouvelles données concernant sa nature, une grande perception du réel et de sa genèse. La genèse du réel fait partie du mouvement créatif de la vie mentale à travers l’homme capable de supporter son rôle créatif, dans le sens universel et évolutif du terme et non dans le sens luciférien ou involutif.

P. 777

 

La compréhension des mécanismes astraux de la conscience permettra à l’homme de se situer sur l’échelle cosmique, de prendre la place qui lui revient de droit dans l’évolution de la terre et de la vie en général. Ceci ne sera possible que dans la mesure où le mental humain aura cessé de vibrer à des longueurs d’ondes soumises à la régie des forces involutives, dont le double luciférien représente l’aspect occulte. Il est évident à toute conscience mentale développée que, dans la relation entre la vie mentale de l’homme et la vie matérielle, un grand écart existe. Cet écart augmente encore si nous considérons l’homme futur dans son union entre la lumière et la matière. Le double luciférien devient alors le quanta psychique qui doit être neutralisé dans l’action descendante de la lumière, afin que l’ego puisse renouer parfaitement ses liens avec les éthers de vie cosmiques.