Le pouvoir de l’invisible dans le monde: P 525

L’invisible est à la fois dans le monde et dans l’homme, car il coïncide avec tous les plans de la réalité. Chez l’homme moderne, il reflète une extension de la superstition engendrée par la naïveté, alors que chez l’homme-lumière il s’unira à sa réalité. Dans la fusion de l’invisible avec l’homme, la conscience subira une transformation profonde qui lui permettra de capter les ondes mentales supérieures ainsi que les ondes éthériques servant de lien entre le plan matériel et les sous-plans de la vie dans sa forme actuelle. L’homme croit que la vie, telle qu’il la connaît, est représentative de la vie en général dans l’univers, et cette conception est une particularité importante de sa conscience involutive. L’homme nouveau réalisera que la vie, telle qu’il la connaît sur le plan matériel, n’est qu’une forme secondaire à une autre qui évolue sur un plan parallèle, reconnaissable à partir du moment où le contact mental entre lui et ce plan s’établira au cours de l’évolution. On ne peut considérer le cosmos comme une basse-cour au centre de laquelle l’être humain serait le seul être vivant en évolution. Le cosmos représente une myriade de niveaux de vie en évolution, et un nombre grandissant de civilisations, chacune plus grande que les autres, jusqu’à la limite des mondes en évolution.

Le pouvoir sur terre n’est pas entre les mains de l’homme, mais de forces dont la puissance varie de façon inversement proportionnelle à son intelligence créative. L’homme nouveau représentera un type d’évolution supérieure à l’homme ancien, dans la mesure où son mental sera de plus en plus adapté à la réalité de l’invisible.

P. 525

D’ici quelques années, des hommes viendront en contact direct avec des forces dont le but est d’élever la conscience planétaire, permettant ainsi à l’humain de participer activement à la confédération des planètes systémiques. Cette époque naîtra lorsque l’être aura pris conscience du lien ultimement universel entre lui et les autres plans qui passera éventuellement de l’auditif au visuel. Suite au développement de la vision double, la civilisation actuelle atteindra son dernier stade avant l’effondrement final. L’humanité découvrira qu’une poignée d’hommes supraconscients, dont le cerveau aura été actualisé à sa pleine capacité, suffit pour transformer la conscience de tout un globe. Le pouvoir manifesté dans le monde ne représente que l’aspect superficiel du pouvoir réel. L’homme est encore trop inconscient pour reconnaître le pouvoir occulte des sphères sur sa conscience et la vie de sa planète. Cette ignorance est maintenue par le pouvoir réel, pour des raisons planétaires, d’un ordre qui demeure au-delà de la compréhension et de l’expérience humaine. La vision qu’a l’homme de la terre et de la vie en général est primitive, totalement dépourvue d’objectivité et de réalisme intégral.

La fonction de la vie sur terre est double. Dans un premier temps, elle est la mise en œuvre d’une expérience galactique dont la raison profonde dépasse l’entendement de l’homme involutif, pour toutes les raisons qu’il peut mal imaginer ; dans un deuxième temps, elle répond aux lois des mondes parallèles, dans la mesure où l’humanité sert à l’élévation et au perfectionnement de la conscience dans l’univers local, sur tous les plans de la réalité. L’homme comprend difficilement ceci, car la vision de la vie planétaire n’est que la partie apparente d’un système beaucoup plus vaste et efficace à tous les niveaux organisationnels de l’énergie créative, dont elle est composée à la base.

Il deviendra de plus en plus évident aux êtres évolués de la terre que la vie, telle que conçue de nos jours, ne fera pas partie de la prochaine époque, celle qui suivra l’ouverture des mondes vers l’homme. Le pouvoir actuel sur terre ne représente que la partie manifeste d’une grande lutte entre deux sphères qui dominent la réalité cosmique. Cette lutte est reliée à l’intégration évolutive des systèmes cosmiques, dans une nouvelle phase évolutive qui mettra fin aux éléments obstructeurs à l’évolution des systèmes de vie en général.

P. 526

L’humanité involutive retarde l’évolution du cosmos, mais ceci n’est que temporaire. Les forces nouvelles qui éveilleront l’homme à sa conscience intégrale fusionneront avec lui, et feront de lui un être supraconscient et naturel, qui aura recouvré la double vision et le pouvoir sur la matière. La vie sera vécue selon les lois de la vie galactique et des mondes suprasensibles, dont l’homme ignore l’existence et l’influence qu’ils exercent sur les plans matériels et psychiques.

Le mur entre l’homme inconscient et l’invisible est causé par le faible taux vibratoire de l’énergie de son corps mental. Élevée en vibration, son énergie mentale transformera sa conscience et l’être nouveau sera libéré du cycle involutif et de ses conséquences sur sa vie. La vie involutive témoigne d’une grande et profonde subtilité de la manipulation de l’homme. Voilà pourquoi l’homme nouveau sera amené à ne plus vivre dans le passé, afin de conserver l’identité de sa réalité nouvelle. Le passé ne représentera pour lui que l’amoncellement de valeurs illusoires avec lesquelles fut construite sa conscience personnelle et égoïque, pour le maintien de la puissance invisible des forces astrales de la mort. La mort sera pour lui un espace-temps psychique où le corps matériel est inexistant, mais dont l’esprit est parfaitement capable de subir le contact inconscient par le biais d’une conscience endormie. Sa grande sensibilité lui démontrera que la vie inconsciente est un cauchemar maintenu en éveil par la manipulation subtile de ses états émotifs et mentaux inférieurs.

La nouvelle évolution provoquera des changements de conscience tels, que l’intelligence humaine en sera élevée bien au-delà de l’intelligence inférieure du mental involutif. Autant l’homme ancien avait fondé la valeur de son intelligence sur le pouvoir vibrant de sa mémoire, autant l’homme nouveau fera vibrer en lui des niveaux de vie mentale totalement libres de la mémoire de l’humanité. Ce mouvement nouveau du mental créatif transformera la conscience de la terre et les connaissances de l’homme. L’invisible a toujours utilisé l’homme contre lui-même, et l’homme ne l’a jamais parfaitement compris. L’évolution fera de ce mystère une réalité psychologique et psychique, donnant naissance à une vaste connaissance de l’invisible et de ses lois.

P. 527

Autant l’invisible fut puissant durant l’involution, autant sa puissance sera intégrée au cours du nouvel âge. La lutte sera livrée par l’homme lui-même, car tout se passera dans son psychisme individualisé en voie d'’ntégration. La conscience supramentale ne sera pas de nature collective, mais strictement individualisée. Lors de l’intégration créative et psychique de l’invisible dans l’homme, ce dernier réapprendra à vivre, dans un sens tout à fait différent. La vie involutive imposée à l’homme ne lui permit jamais de connaître tout ce qu’il aurait voulu vivre. Il dut la subir bon gré, mal gré. Cette condition humaine disparaîtra avec l’évolution, et l’être apprendra à vivre selon les lois de son énergie, et non plus selon les valeurs factices que lui impose une civilisation contrôlée et dominée par les forces involutives de l’invisible. L’homme nouveau contrôlera son existence et l’invisible le servira, tout comme il avait dû le servir inconsciemment durant l’involution. Ceci créera une révolution dans les sphères, et le pouvoir descendra sur terre. Autant l’homme fut une extension sur la terre de l’invisible et de ses lois pernicieuses, autant il établira sur le plan matériel les lois de la vie, car il canalisera les forces créatives latentes de son esprit.

L’invisible deviendra réel pour lui. Au début de l’évolution, sa conscience mentale s’ouvrira à la vaste réalité par le biais de la pensée. Il comprendra intégralement le phénomène de la pensée, et découvrira à quel point elle avait été sujette à la manipulation et à la coloration. Viendra ensuite une nouvelle transformation de sa psyché, où il verra objectivement dans l’invisible comme il voit dans la matière. Cette double vision lui donnera accès à l’organisation des mondes invisibles. Il réalisera que les différents plans de la vie dans l’univers sont intimement interreliés, et que l’harmonie de sa vie sur terre dépend de sa compréhension de cette organisation occulte de la vie. Élevé en vibration, son mental ne connaîtra plus la crainte ; il sera finalement dépouillé d’un cancer qui le ronge depuis le début de l’involution. En reconnaissant les illusions de la crainte, sa vie deviendra libre dans un sens réel. La séparation factice de l’invisible et de la vie planétaire aura créé chez lui les mécanismes de la division de son être, dont il est victime depuis des millénaires. La réunification de ses principes fera de lui un être comblé, un être total évoluant de plus en plus vers le perfectionnement de ses principes, à tous les niveaux de son organisation psychomatérielle.

P. 528

Le pouvoir de l’invisible dans le monde est fondé sur l’ignorance. L’homme nouveau comprendra le caractère occulte et voilé de la vie. Sa compréhension fera de lui un être capable de supporter sa propre énergie, au lieu de la voir dilapider sans direction créative toute une vie durant. Il mettra un terme à la domination psychologique de son moi, et découvrira en lui-même une force extraordinaire au-delà de l’imaginaire. Il verra que la nature réelle de son mental est très différente de ce qu’il aurait pu imaginer pendant l’involution, alors qu’il était soumis aux lois du mensonge cosmique. La découverte de son mental supérieur non astralisable fera de lui un être comblé. Il réalisera finalement le pouvoir du mental universel, et son accès à tout le savoir nécessaire à la vie créative, n’ayant plus à vivre en fonction des croyances de sa race, de sa culture, de sa civilisation. Il reconnaîtra que le savoir est universel, et qu’il n’a plus à être dominé par des idéologies qui puisent leur force dans l’invisible du pouvoir involutif sur la terre. Le pouvoir de l’invisible est en proportion de son ignorance, et sa liberté est en fonction de sa capacité de neutraliser ce pouvoir, à travers les illusions et les voiles qu’il crée dans le mental humain planétaire.

Le pouvoir de l’invisible s’effectue à travers l’émotivité subjective des pensées humaine. La pensée subjective fait partie de l’énergie du monde mental inférieur ; dans ce monde évoluent les forces retardataires qui séduisent la personnalité de l’homme. L’homme nouveau passera de la personnalité à la personne ; élever sa conscience jusqu’à cette dernière représente les aspects du plan mental supérieur. Quand le pouvoir involutif de l’invisible s’estompera de sa conscience, il sera libre. Le plan mental inférieur déjoue constamment l’homme, car celui-ci ne peut reconnaître le jeu de sa propre inconscience. Il croît se nourrir à sa source, alors qu’elle est impuissante à le faire vibrer, le mental supérieur étant trop subtil pour l’ego involutif. Ne le comprenant pas, il le craint donc et demeure prisonnier des plans inférieurs de sa conscience, où son moi est impuissant à reconnaître la liberté créative de sa propre lumière.

P. 529

L’homme ne peut pas, sur une planète matérielle, être parfaitement équilibré dans son énergie s’il n’est pas conscient des lois de son mental, car ses lois sont les mécanismes fondamentaux de sa réalité. Ne comprenant pas la réalité présente derrière ses illusions, il est forcé de vivre en marge de lui-même et d’être soumis au pouvoir de l’invisible. Si nous étendons ce pouvoir à l’échelle de toute une planète, nous finissons par comprendre pourquoi la vie de l’homme ne peut être qu’une expérience constante de souffrances qu’il doit subir sans recours réel.

L’homme est tellement ignorant des forces de vie et de leurs lois que sa condition humaine en est la conséquence. Il est à la merci totale des forces psychiques qui entretiennent en lui l’impression qu’il ne peut pas contrôler parfaitement sa vie. Le pouvoir de l’invisible dans le monde se traduit par l’impuissance totale de l’être à se sortir de la condition humaine. La religion a voulu développer une voie de sortie pour l’homme, sans compréhension profonde et réelle, mais nécessaire pendant l’involution. Elle disparaîtra de la conscience de l’homme lorsqu’il aura suffisamment évolué pour ne vivre que de ce qu’il sait universellement. Le pouvoir de l’invisible s’est infiltré dans le monde à travers les idéologies de la puissance temporelle. L’homme en fut totalement esclave pendant des siècles et aujourd’hui, alors que sa psychologie a évolué, il demeure encore prisonnier à l’intérieur d’une autre réalité qu’il s’est inventée afin d’étouffer, par d’autres moyens, la souffrance intérieure de son moi involutif. La spiritualité naïve et ignorante des lois occultes de l’invisible l’a emprisonné dans un monde d’espoir, alors que le matérialisme a amputé ses racines intérieures pour lui créer une autre illusion par une voie plus rationnelle. Il demeure encore et toujours ce qu’il fut pendant l’involution : ignorant et pauvre en intelligence créative, pauvre en équilibre et en liberté face à la vie qui se déchaîne de plus en plus contre lui. Le pouvoir de l’invisible se sert maintenant des illusions liées à la matière, alors qu’auparavant il se servait des illusions liées à une forme naïve de spiritualité. Voilà la condition mondiale de l’homme planétaire involutif. Le matérialisme crasse, le fanatisme religieux, ou le sectarisme englobant sont devenus des facettes de l’apocalypse moderne.

P. 530

L’évolution de la conscience créative élèvera le niveau de connaissances nécessaires à la compréhension totale et parfaite de la vie matérielle et psychique. Le savoir sera facile d’accès suite à la transformation profonde de la psyché et des valeurs que l’homme a donné à ses idées involutives face à la réalité de sa vie mentale. Il ne sera pas impressionné par les connaissances spirituelles, philosophiques ou psychologiques de l’involution, car il verra à travers les illusions de ces formes-pensées. Il comprendra la limitation inhérente de leur structure, et se verra obligé de les remplacer par un savoir issu de sa lutte contre tout ce qui le prédispose à une forme de limitation psychique. La mesure de son savoir sera proportionnelle à sa capacité de renverser la polarité que créent dans son mental les formes-pensées involutives. Le pouvoir de l’invisible sur lui s’effondrera dans la mesure où il aura la force mentale de se libérer lui-même de ses attraits, à cause de sa nature émotive. L’utilisation de l’émotivité négative est à la base du pouvoir de l’invisible dans la vie. C’est à travers cette émotivité que l’homme est déjoué et rendu de plus en plus impuissant face à sa propre réalité.

L’invisible n’a aucun droit à priori sur l’homme dès que ce dernier réalise la nature de son psychisme envoûté. Les valeurs relatives de sa civilisation font partie de cet envoûtement du moi. L’homme conscient aura la responsabilité personnelle d’en évaluer les caractéristiques intelligentes et créatives, afin de pouvoir éliminer ce qui est destructif et retardataire en lui- même. Une force mentale très grande sera nécessaire pour que l’être-lumière puisse supporter son savoir face à la mémoire de l’humanité, car celle-ci est devenue, au cours de l’involution, la fondation de son moi et la structure de sa personnalité. Toute forme de connaissance qui n’est pas enracinée dans sa conscience universelle sera rejetée. Ceci marquera la fin de la domination de l’invisible sur sa vie matérielle et psychique.

La compréhension des lois de l’invisible transformera la psychologie humaine et amènera l’homme à réduire les aspects accidentels de sa vie. Toute forme d’accident ou d’événement accidentel est liée à l’expérience planétaire, dont la nature profonde est directement rattachée au besoin qu’a l’esprit de perfectionner sa relation avec le mortel. L’être humain est victime de différentes formes d’accidents dans le cours de sa vie, et les lois de l’accident retardent l’évolution car elles le prédisposent à vivre une diminution de son énergie créative reliée au pouvoir de son esprit dans la matière.

P. 531

L’esprit est une force qui doit être parfaitement équilibrée pour être utilisée de façon adéquate. Tant que l’homme demeurera prisonnier des lois invisibles de la vie, il se verra obligé de vivre d’expériences et de demeurer victime du pouvoir de l’invisible sur sa vie, subissant les aspects accidentels de son expérience. Le pouvoir de l’invisible dans la vie de l’homme est directement relié à son inhabileté de se défaire de ses liens avec les formes émotives de l’énergie mentale, accumulées au cours de son expérience. Tant que ces formes-pensées émotives dans leur contenu, ne seront pas comprises, l’invisible pourra interférer dans sa vie matérielle et le réduire à l’expérience à travers les lois de l’accident. Toute forme d’accident relève du pouvoir inférieur des forces de vie sur l’homme, et ce pouvoir témoigne de l’inhabileté de l’homme à contrôler son énergie.

La vie involutive est une expérience de l’homme vers une forme d’accident. Cette condition témoigne de la dimension archaïque de la conscience humaine et du besoin éventuel de l’être de briser le pouvoir occulte de la vie. Tant que cette condition ne sera pas remplie, il sera réduit à vivre selon les lois de l’expérience involutive.

Le pouvoir invisible dans la vie fait de l’homme un être assujetti dans différents domaines de sa vie planétaire, et la maladie est un exemple typique de ce pouvoir. Pour l’humain, la maladie représente une défaillance quelconque de son organisme face aux exigences de la vie matérielle. Mais il découvrira, un jour, que la maladie est directement reliée à un état d’esprit dont il ne peut ou n’a pas pu contrôler l’énergie. Être malade veut dire être assujetti aux lois de l’accident. L’invisible est une dimension du réel qui doit être amenée sous son contrôle, car il représente la partie involutive du réel encore en voie d’évolution. L’homme croit que le réel est parfaitement développé sur le plan évolutif, et ceci est illusion. Le réel n’est développé qu’en fonction du développement de l’homme. Tant que ce dernier ne sera pas complètement conscient, le réel demeurera une dimension en voie d’évolution par rapport à sa conscience, et il en subira la domination sur sa vie.

P. 532

L’invisible est une dimension psychique rattachée à l’homme par ses corps subtils. Au- delà de la matière vit et évolue la matière psychique de ses plans animiques et vitaux. Il découvrira ces plans, comme il a connu la matière, il vivra en relation mentale avec eux, et l’intégration des plans à sa vie matérielle sera établie. Cette intégration le libérera des forces psychiques retardataires qui influencent sa conscience mortelle. Tant qu’il ne percevra pas le mystère de sa conscience, il demeurera prisonnier du pouvoir de l’invisible, qu’il en soit conscient ou non. L’inconscience matérialiste de l’homme ne le protège pas de l’invisible. C’est à cause de cette condition d’ailleurs, qu’il est impuissant dans sa vie devant les événements qui invalident sa liberté humaine.

La condition humaine dérive de son irréalité face à des plans de vie qui n’ont pas été encore consciemment intégrés dans son psychisme. L’homme vit à l’extérieur de sa réalité unitaire. Il prétend être intelligent, car son intérêt dans la vie se limite forcément à ce qu’il peut contenir psychologiquement, alors que la dimension psychique de sa réalité s’étend au-delà de l’espace-temps matériel. L’invisible fait partie de l’homme ; il ne pourra indéfiniment vivre en dehors de cette réalité, car la dimension purement psychologique de son moi deviendra de plus en plus saturée par l’anxiété créée par son manque d’intégration. Voilà pourquoi les générations futures se verront intéressées de plus en plus aux aspects paranormaux de la conscience, car la quête matérielle de la vie psychologique tirera à sa fin lorsque l’homme aura atteint un niveau raisonnable de confort matériel. Lorsqu’il cesse de s’inquiéter sur le plan de la survie, l’homme tourne son esprit vers les choses plus réelles de la vie psychique. Voila qui explique la tendance des hommes à se tourner vers l’abstrait, lorsqu’une civilisation se meurt et ne peut plus suffire matériellement à leurs besoins.

Plus la nécessité d’intégration psychique se fera sentir, plus le psychisme donnera naissance à des formes de connaissances libérées du connu. Ces nouvelles connaissances transformeront la conscience humaine et permettront à l’homme de reconnaître son lien inaliénable avec l’invisible. Le développement de la conscience humaine demandera une réconciliation avec les forces de vie qui évoluent sur les plans subtils de la réalité.

P. 533

 

L’involution a fixé l’homme dans la conscience de ses sens, et l’évolution le transformera en un être capable de vivre l’unité de sa conscience matérielle et psychique à la fois. L’invisible doit faire partie de la réalité humaine, car il représente la source de sa vitalité sur tous les plans de la conscience. Le développement mécanique de l’intellect a permis à l’homme de vivre en fonction de la matière, mais ce développement ne fait que représenter le côté descendant de son évolution. L’ascendance de la vie psychique appartient à la nouvelle époque, alors que l’invisible sera confronté à tous les niveaux de son activité à travers la conscience humaine. Cette confrontation, qui mettra un terme à la subversion de l’homme par les forces psychiques incontrôlables de l’involution, lui donnera enfin le pouvoir sur terre. Cette époque établira la régence de l’homme sur les royaumes de la planète.

L’invisible, une fois ses lois et ses niveaux d’organisation psychique reconnus et compris, permettra à l'homme de se servir des forces intelligentes qui régissent les différents royaumes de la terre. Sa nouvelle alliance lui fera découvrir un pouvoir de vie créatif sans lequel il serait demeuré impuissant face aux forces de vies futures qui s’intégreront à lui. L’évolution est une sommation de plusieurs niveaux d’activité créative dans l’univers, qui coïncident avec les besoin nouveaux de l’ère postmoderne.