Les mondes spirituels: P 739

La puissance créative de la conscience supramentale fera éclater la forme et la conception occulte des mondes spirituels. Autant l’homme ancien, à travers ses ardentes recherches, avait succombé aux voiles spirituels de sa conscience naïve et encore trop divisée, autant l’homme- lumière donnera naissance à une science universelle qui démystifiera les mondes spirituels. L’être de la nouvelle époque ne connaîtra plus le doute spirituel face à la nature de l’invisible, car son lien universel avec l’énergie de la lumière créera en lui un relais définitif lui permettant d’étudier avec autorité absolue les lois des mondes spirituels. Son autorité sera fondée sur son lien intemporel avec la lumière.

Les mondes spirituels ont toujours dominé l’être humain parce qu’il n’était pas encore uni à l’intelligence de sa propre lumière. Il est né sur une planète dont l’évolution est demeurée sous le contrôle fabuleux des mondes spirituels. Cette condition terrestre prendra fin avec la venue de l’homme nouveau. Ce premier-né de l’intelligence supramentale créera sur le globe une nouvelle forme de vie égale à celle que connaissent les êtres spirituels dans les mondes astraux ; cependant, l’homme de la prochaine évolution ne connaîtra pas de limite à l’intelligence alors que ces êtres la connaissent à cause de leur inhabileté à conquérir la lumière qui les aveugles et les rend esclaves.

P. 739

L’esclavage qu’a connu l’homme au cours de l’involution provient aussi bien de ses liens avec les sphères de bas niveaux qu’avec celles de niveaux supérieurs. Dans les deux cas, il a été dominé, soit par le mal destructeur ou le bien naïf. Cette condition de vie prendra fin avec la descente de la conscience supramentale, qui mettra un terme au pouvoir suggestif de l’astral. L’homme nouveau n’utilisera plus son corps astral pour voyager dans le temps, il aura plutôt recours à son corps éthérique. Ce corps de lumière lui permettra de voyager sur tous les plans de l’univers local ou extérieur. Il ne connaîtra plus de limite et ses voyages seront exécutés dans une conscience parfaite et continue entre le plan matériel et les plans subtils de la réalité universelle.

La sortie du corps astral sera remplacée par la sortie du corps éthérique, car l’énergie de la mémoire de l’âme aura été transmutée ; l’identité de l’homme au-delà de sa matière ne se fera qu’à l’aide d’un véhicule supérieur directement relié à sa conscience en fusion. Élevé à un statut universel de conscience, il ne connaîtra plus la condescendance des sphères ; leur domination sur lui aura été abolie. Cette nouvelle condition de l’évolution préparera la manifestation de forces différentes, qui serviront à l’évolution de l’humanité en fonction du principe de l’intelligence créative et non plus réflective. La spiritualité d’antan aura été remplacée par l’intelligence pure et sans frontière d’une conscience en fusion avec l’ego cosmique de l’homme.

Pour la première fois depuis l’avènement de l’homme sur terre, les mondes spirituels seront inférieurs, et cette nouvelle condition sera nommée l’évolution. Pour la première fois aussi, le principe de l’intelligence deviendra actif sur le plan matériel, tel qu’il l’est dans le monde de la lumière au-delà des sphères spirituelles. L’homme nouveau connaîtra des nouvelles dimensions du réel et verra que les mondes spirituels n’ont de pouvoir sur lui que dans l’illusion de la lumière, perpétuée depuis des millénaires. Il réussira alors à entrer en contact volontaire et libre avec le monde des intelligences, qui ne fait pas partie des plans spirituels de l’univers mais des plans intelligents de l’ordre des Melchisédech. Cet ordre est entièrement humain dans le sens le plus profond du terme, même si son humanité est depuis très longtemps d’un ordre d’évolution bien au-delà de celui de la terre.

P. 740

Cet ordre sera en liaison parfaite avec l’homme, car le lien universel futur de la race- racine est un lien d’esprit et d’énergie, et non un lien de mémoire. Là où l’âme fut l’attribut de l’homme involutif, l’esprit, énergie pure, sera l’attribut de l’homme nouveau. Cette condition établira un ordre neuf sur terre et mettra fin à la civilisation telle que nous la connaissons.

La prochaine civilisation sera la personnification de l’homme-lumière réconcilié avec la vie. L’involution et ses lois seront abrogées, car la relation entre l’homme et sa source universelle mettra un terme sur terre au royaume de l’invisible spirituel. Cette dimension sera affectée à d’autres plans d’évolution. L’homme sera libre et créatif dans le sens le plus large du terme. La fusion de l’homme nouveau infirmera le pouvoir de ces mondes sur lui, car son intelligence supérieure sera le produit de la fusion et non plus celui de la mémoire planétaire et subjective. L’inconscience de l’homme ancien n’aura sur lui aucun effet, de même que la domination des sphères spirituelles qui utilisent cette inconscience pour leur propre suprématie spirituelle.

La science des mystères expliquée par l’homme-lumière sera tellement extensive que l’humanité en sera émerveillée. Sa sortie du corps matériel à l’aide du véhicule éthérique confirmera ce qu’il saura déjà par la voie du supramental et l’homme naîtra dans l’univers. La grande alliance qu’il établira avec les intelligences lui permettra de développer de façon prodigieuse sa science de la forme et du son ; la seconde fondation permettra que se manifestent des forces cachées au monde spirituel depuis le début de leur domination, ainsi retenues pour protéger l’homme contre une plus grande domination qui aurait pu s’établir contre lui si de telles connaissances avaient été accordées à ce monde.

L’homme-lumière découvrira, par la voie du mental et la voie éthérique, que les mondes spirituels sont des mondes infirmés par l’illusion luciférienne de la lumière. Cette illusion fut créée dans ces mondes pour maintenir la soif ardente d’un avenir que seul l’homme connaîtra dans la fusion de son être avec l’énergie de l’ego universel. Le sacré de l’homme créera dans les mondes spirituels un changement radical de vision et ces êtres mettront fin à leur souffrance astrale.

P. 741

Alors que l’homme connaîtra la liberté réelle de son esprit et de son énergie créative, l’être spirituel connaîtra la délivrance des plans où la lumière astrale fut depuis toujours l’enjeu de son évolution spirituelle. Celui-ci sera démasqué par l’homme en fusion lui-même, car la parole de la conscience nouvelle éveillera dans le monde astral l’intelligence des esprits mesmérisés par la contemplation.

Jamais les sphères n’auront tremblé devant une si grande révolution terrestre, et jamais l’illusion de leur supériorité n’aura offert un si grand choc. C’est à partir de ces temps que les forces lucifériennes se retireront de la terre et que l’homme sentira grandir en lui sa propre intelligence. Il aura atteint l’âge de la maturité, où l’âme sera transmutée à part entière afin de permettre que l’homme retrouve son origine cosmique et universelle, au-delà de la mort et de la personnalité planétaire. Libéré de l’influence positive ou négative des mondes spirituels, il ne vivra que d’intelligence, cette canalisation de l’énergie cosmique à travers le mental supérieur. L’intelligence supramentale lui permettra de comprendre tout instantanément, et il ne vivra plus de mémoire intellectuelle. Sa mémoire sera créative et sans lien aucune avec les plans spirituels qui s’en servirent, au cours de l’involution, pour le garder prisonnier de son ignorance.

La dissolution du lien entre les sphères spirituelles et l’homme créera en lui l’ouverture parfaite entre son mental et l’énergie créative des plans ou mondes de l’intelligence. Il mettra à jour une gamme de sciences révélant, pour la première fois, l’organisation universelle des systèmes en évolution au-delà de l’illusion spirituelle. La forme spirituelle de la science occulte disparaîtra de son mental et l’homme pourra enfin contempler mentalement et éthériquement la nature des choses, sans le support astral des voiles spirituels qui avaient auparavant conditionné la science de l’invisible. Au lieu de percevoir la pensée comme une forme de communication personnifiée, il l’apercevra comme une forme d’énergie dont la source fera partie éternellement de sa fusion, et le lien entre lui et l’invisible ne sera qu’un lien d’essence et d’énergie, et non plus de forme. L’être nouveau ne conversera plus avec les sphères spirituelles, car son mental aura été élevé en vibration. Comme toute communication avec ces mondes sera terminée, l’homme découvrira les secrets de sa parole et l’essence de la forme deviendra pour lui l’essence de la réalité.

P. 742

Lié à la réalité, il la connaîtra et la reconnaîtra à volonté ; sa pensée ne servira plus les mondes spirituels qui lui firent croire depuis des millénaires au bienfait de l’illumination. Quand cette dernière illusion finale de l’involution spirituelle sera dépassée, la conscience humaine grandira à l’infini, sans le moindre recours à la lumière astrale spirituelle. Les mondes spirituels auront terminé leur travail sur la terre et seront affectés à d’autres systèmes de vie en évolution. L’homme nouveau partagera sa science avec ceux qui la reconnaîtront pour leur permettre à leur tour de se libérer du connu, à tous les niveaux de l’illusion astrale. L’homme entrera en relation harmonieuse avec les intelligences de l’univers, intelligences cosmiques qui ne font pas partie des mondes spirituelles mais bien des mondes avancés, libres de la forme qu’ils peuvent utiliser selon leur volonté dans des cas exceptionnels.

La conscience supramentale démasquera la suprématie des mondes spirituels et instruira les hommes de la nature invisible des hiérarchies. Il découvrira que tout concept occulte d’une hiérarchie mystifie la réalité et voile à l’homme la science de son propre rapport avec l’infinité, ou l’absence absolue du principe de domination. Cette absence créera l’infinité de la conscience, car toute domination hiérarchise le pouvoir de l’énergie sur et contre lui, de sorte que ce dernier ne peut comprendre le rapport étroit entre sa réalité et les domaines absolus du silence cosmique. Les intelligences y œuvrent selon le degré de leur expérience évolutive et non selon un statut spirituel arbitraire, qui ne représente que les plans dans lesquels sont englobés les êtres spirituels ne bénéficiant pas encore de la fusion à cause de leur incorporalité. La lumière doit s’unir avec la matière pour que l’homme connaisse sa propre identité. S’il meurt avant que ceci soit établi, il devient un être spirituel qui doit se réincarner pour vivre la fusion sur le plan matériel avant de pouvoir se libérer des lois involutives. L’évolution de la terre dépendra sur la capacité qu’aura l’homme de pouvoir dépasser les illusions créées par les entités spirituelles pour la domination de la sphère terrestre. Ceci demandera qu’il soit renforcé dans le mental et que son intelligence libre remplace son intellect conditionné par l’histoire involutive.

P. 743

L’homme nouveau ne traitera plus de la conscience tel que le fit l’homme ancien ; son niveau d’intelligence créative sera supérieur et sa capacité de discerner les pièges de la conscience spiritualisée lui permettra de mettre un terme au pouvoir du monde spirituel sur sa conscience planétaire. Il ne sera plus prisonnier des mystères utilisés contre lui à une échelle qui dépasse son imagination. L’intérêt des sphères est directement relié au maintien sur terre de l’illusion des mystères, et l’être doit en devenir totalement libre. Alors seulement, son mental supérieur pourra puiser dans le fond de la réalité universelle et trouver les clés nécessaires à la compréhension de son lien avec un univers infini, faisant partie de son unité cosmique.

L’aspect le plus décisif du développement de la conscience supramentale sur terre sera relié à l’habileté que développera l’homme de déjouer les sphères. Cette habileté dépendra de son intelligence et du pouvoir de sa volonté créative. L’amour naîtra de cette évolution de conscience, car l’homme ne peut aimer créativement et cosmiquement tant qu’il n’a pas pris conscience intelligente de sa réalité et appliqué la totalité de cette intelligence contre le mensonge cosmique des sphères. Pour connaître la fusion, l’homme devra arracher le masque subtil de sa conscience planétaire, programmée par les forces involutives à travers ses pensées ou les communications frauduleuses. L’homme est naïf devant la réalité du monde de la pensée et son expérience future dépendra de sa capacité à ne pas se laisser astraliser par les forces psychiques en lui, qui grandiront en puissance dans la mesure où il se sensibilisera au plan mental de l’intelligence ou de son ego universel. La lutte sera grande, et l’homme ne vaincra qu’après avoir réalisé que la nature de l’intelligence réelle demande un équilibre parfait entre lui et sa source. La croyance ne pourra plus sécuriser le nouvel initié, car elle ne fait pas partie de l’intelligence universelle. Elle est un des outils puissants des mondes spirituels pour dominer l’homme dans sa volonté et son intelligence. Il sera impossible à celui qui croit de pénétrer dans son propre savoir, car la croyance ne fait pas partie de ce que l’homme sait mais de ce qui lui est imposé.

P. 744

La nature du monde spirituel ne sera pas découverte tant que l’être n’aura pas éprouvé les dictées de ces plans contre sa propre intelligence en fusion. Par sa supraconscience, l’être saura instantanément reconnaître le mensonge cosmique dans la mesure où il se rapprochera de sa propre réalité. Plus il grandira en conscience, plus il verra à travers les illusions spirituelles et plus il engendrera sur le plan matériel une force créative mentale et indestructible.

Le sacré est une qualité de la pensée imposée à l’homme involutif pour lui fermer les portes d’un univers situé au-delà de la mort, à l’intérieur duquel les forces créatives et cosmiques poursuivent le développement évolutif des possibilités créatives de l’homme à tous les niveaux de sa réalité universelle. Les illusions spirituelles de l’involution font partie de la programmation des âmes et non de la fusion de l’homme avec son ego universel, sa réalité au- delà de la mort.

L’homme nouveau mettra un terme à l’illusion sous laquelle vécurent les hommes depuis le début des temps, qui voulait que l’élévation spirituelle de l’âme soit la finalité de l’évolution humaine. Cette illusion, qui culmine dans le culte spirituel de l’illumination, sera démasquée par la conscience supramentale pour permettre à l’homme d’atteindre les couches infinies de l’intelligence intégrale.

Les mondes spirituels sont des sphères où l’énergie cosmique n’a pas encore été intégrée, et par rapport auxquelles aucune conscience autonome n’a encore été développée. Ces sphères transmettent constamment vers l’homme des pensées d’ordre spirituel dans le but d’élever son regard, mais elles sont impuissantes à développer son intelligence créative. De là vient le dilemme de l’homme face à la polarité de la religion et de la science. Ce dilemme durera tant que l’être n’aura pas intégré son énergie spiritualisée, tant qu’il ne sera pas maître de sa propre vie à tous les niveaux de sa manifestation.

La pensée spirituelle de l’homme involutif le garde prisonnier des sphères et leurs illusions sublimes, qui tentent l’homme et l’empoisonnent glorieusement. L’évolution acheminera l’être vers une prise de conscience intégrale face à la réalité et aux activités subtilement occultes des sphères spirituelles. Il parviendra un jour à se défaire totalement de leur domination, sans pour cela nier l’existence des mondes spirituels.

P. 745

La science sera un jour forcée de revenir sur ces pas pour reprendre contact avec le fil de l’invisible, mais cette fois la dépollution aura été accomplie. Aussi, est-ce encore l’erreur de la pensée spirituelle de croire qu’elle constitue une sécurité absolue pour l’homme. La religion et la science devront s’ouvrir les yeux et bien comprendre les mystères. Tant qu’elles ne pourront comprendre et expliquer les mystères, elles demeureront dépourvues d’intelligence créative, et les hommes plus intelligents, plus évolués mentalement, leur tourneront le dos jusqu’à ce qu’elles entrent dans le vingt et unième siècle, celui de la conquête de l’esprit sur l’homme.

Les mondes spirituels invitent l’homme à la perte de son identité en voulant lui en créer une qui n’est fondée que sur l’absence de l’autre. Les sphères opèrent à travers l’humanité depuis des millénaires, et leur seul but est de maintenir le pouvoir de la lumière astrale sur la conscience humaine. L’être intégral découvrira les dessous de la spiritualité et en fera éclater la forme jusqu’à ce qu’il pénètre mentalement la conscience des mystères, que la spiritualité a utilisée contre la conscience naïve de l’humanité.

Le phénomène de l’involution sur terre masque la réalité cosmique et l’intelligence créative de l’homme. Plus il se libérera de l’involution, plus il comprendra la nécessité d’une transmutation avant d’accéder au contrôle de son intelligence et des formes-pensées. Ces idées projetées dans son mental par la voie de l’inspiration ne sont pas toujours à son avantage à long terme. L’idée que l’homme doit épouser les formes-pensées de sa civilisation pour maintenir un équilibre psychologique raisonnable vient du fait qu’il n’a jamais pu tester la profondeur et la force de ses propres pensées créatives, fondées sur le roc de son identité. Ainsi fut-il, de tout temps, l’esclave des penseurs astralisés de l’involution, qui n’ont pu fournir à l’humanité que des idées servant le pouvoir de la majorité. Mais l’homme intégral est plus grand que la majorité. Comme il fait partie de la conscience universelle, la majorité n’a pour lui qu’une qualité involutive sujette à grandir au-delà de la conscience astrale et l’esprit tribal des nations.

P. 746

Non seulement les mondes spirituels seront-ils explorés à partir de sa conscience créative, mais leur rôle sera définitivement expliqué. L’homme saura différencier, sans aucune restriction, entre la spiritualité borgne de l’involution et la science de l’invisible ; celle-ci appartient à l’organisation ultramatérielle des mondes qui sous-tendent l’évolution des systèmes, délimités par une lumière matérielle dont la longueur d’onde coïncide avec l’appareil psychomoteur de l’homme. La compréhension des mystères sera d’une telle facilité pour l’être conscient qu’il s’en réjouira, car depuis top longtemps il est demeuré esclave des forces spirituelles, qui voilaient la grande réalité des sphères pour mieux dominer l’esprit de l’homme, incapable de supporter sa propre lumière.

Les mondes de l’esprit, des entités, des âmes, des forces, doivent être intégrés à la conscience de l’homme, car celui-ci est la raison d’être des sphères, et non l’inverse. Pour vaincre son ignorance millénaire, l’homme devra retrouver son identité absolue à travers l’avalanche des forces psychiques, qui tentent par tous les moyens de bloquer son accès à l’énergie universelle de son être cosmique et multidimensionnel. Les sphères spirituelles, par inspiration, ou par médiumnité sensitive ou sacrifiée, ne révéleront jamais à l’homme les mystères de la vie, car ceux-ci font partie de la science issue de son autorité universelle. Ceci doit être parfaitement compris de ceux qui sont à la recherche de ce qu’ils appellent la vérité. La vérité ne peut être que l’envers du mensonge, car la polarité de la pensée fait partie de l’organisation interne et psychologique de l’être humain. Ce n’est qu’au-delà de la vérité et du mensonge que se situe le début de la grande étude des mystères de la création, et cette étude relève du savoir universel de l’esprit.

L’homme devra se méfier absolument lors de l’étude des mystères, car leur notion fait partie de son infinité. L’infinité ne fait que confirmer le besoin de l’homme de se soumettre à une dimension du réel, au-delà de son intelligence ; alors que l’intelligence créative n’est limitée que par elle-même, et jamais en elle-même. L’homme nouveau se limitera dans la mesure où il se croira limité, de même que son mental pourra supporter l’énergie créative nécessaire à la traduction de l’infinité en une forme compréhensible, selon sa façon d’en vivre la dimension sur le plan mental supérieur.

P. 747

Lorsque l’homme commencera à s’instruire lui-même des mystères, les plans spirituels utiliseront le doute pour tenter de limiter sa vision des choses. Selon sa capacité de percevoir le jeu astral, il passera outre cette limitation et forcera les entités spirituelles à converser avec lui, selon un mode de savoir qu’il maîtrisera. Ce sera la première initiation que l’homme solaire fera passer aux mondes spirituels ; pour la première fois depuis le début de l’involution, l’homme contrôlera la nature de l’information venant des sphères. Cette révolution créera une transformation profonde du psychisme humain, et les forces de la lumière grandiront dans l’homme jusqu’à leur éclatement sur le plan matériel. Elles élèveront la conscience de la terre à un niveau défiant l’imagination des anciens, qui avaient cru naïvement que les mondes spirituels dominaient l’homme depuis toujours et pour toujours.

Tant que l’homme ne se sera pas rendu libre des illuminés qui progressent sur le sentier de la spiritualité, il demeurera prisonnier de leur bonne volonté et totalement ignorant des lois de l’intelligence. Les illuminés qui parlent de faire avancer la conscience spirituelle de l’homme sont eux-mêmes prisonniers des sphères spirituelles. Ils rendent un grand service à l’humanité involutive, mais ne peuvent venir en aide à l’homme pour le sortir de son impuissance. Au contraire, ils le gardent dans une sorte d’euphorie philosophique ou spirituelle, d’où seul l’homme lui-même, intégral dans son principe mental fusionné, pourra s’extirper.

Les sphères spirituelles feront tout pour empêcher l’être d’atteindre sa propre centricité, car elles ont besoin de lui pour leur propre évolution. L’homme spirituel ne le réalise pas encore, sa naïveté l’en empêche. Sa crainte de l’erreur est d’une telle profondeur qu’il se prend à son propre jeu. L’involution a enlevé à l’homme le pouvoir de sa pensée créative pour ne lui laisser que la faculté de la pensée rationnelle et subjective. Il n’est pas surprenant que l’être moderne, malgré toute sa science, ne puisse comprendre la vie de façon intégrale. Les outils de sa conscience ont été placés sous verrous, dans le placard de la crainte. Pourtant, il veut bien comprendre et savoir, mais dès qu’il s’agit de le faire, il recule, impuissant devant la crainte que crée en lui ce qui ne fait pas partie du connu.

P. 748

 

L’évolution du mental futur dépendra de la capacité de percevoir la manipulation à travers les formes-pensées qui assaillent l’homme et bloquent l’influx de son énergie créative. Ainsi se déchireront les voiles de la conscience animique ; alors surgira la conscience pure, qui permettra l’accès à la science de la vie sur tous les plans. Les sphères spirituelles voilent et freinent le développement de la science occulte de la vie. Elles ne s’occupent de science que dans la mesure où leur lien médiumnique avec l’homme engendre d’avantage de liens avec elles. Ainsi peuvent-elles créer un réseau mondial de canalisation à travers laquelle elles influencent l’homme dans l’évolution de sa conscience spirituelle. L’homme connaîtra la science des plans à tous les niveaux, par l’intégration de plus en plus avancée de son énergie mentale. Si les mondes spirituels lui ont donné l’opportunité de découvrir que la vie continue après la mort, ils ne lui ont pas expliqué, par contre, la nature de cette vie, ni son influence sur la conscience involutive. La conscience supramentale se dissociera des plans spirituels pour instruire l’homme sur la nature réelle de la mort. Toute forme de polarité dans l’univers est illusoire ou relative. Que nous parlions de la polarité des plans matériels et spirituels, il en va de même, car au-delà de toute polarité, il y a une synthèse, ou plan supérieur de la réalité polarisée, à l’intérieur duquel les plans matériels et spirituels occupent une part importante, mais non finalitaire. La compréhension de l’univers réel révélera à l’homme la fonction précise des sphères matérielles et spirituelles. Il aura alors accès à la dimension ultime de la réalité, l’éther, monde d’énergie non soumis aux lois de la matière ou de la pensée spirituelle. Celle-ci est née de la coloration du corps astral, fonction inférieure à la réalité cosmique de l’homme, qui sert à le sensibiliser à la matière ainsi qu’au monde spirituel, mais le rend incapable de le libérer de ces deux aspects de la polarité inférieure.

Les mondes spirituels ont une double fonction ; l’une est de garder en mémoire toutes les expériences de l’humanité, et l’autre d’en utiliser la mémoire pour l’évolution spirituelle de l’homme. Cette fonction fut celle de l’involution. L’évolution, par contre, demandera que l’homme s’exécute créativement sur terre, qu’il prenne conscience de sa destinée pour ne plus être prisonnier du passé personnalisé et du passé karmique auquel il fut lié. Ceci demandera une réorganisation totale de la conscience du moi, car ce dernier est lié à la mémoire, donc aux forces involutives et spirituelles de l’humanité.