Les plans invisibles: P 337

Les plans invisibles

L’univers est composé de multiples niveaux de vie, qui jouissent tous d’une fonction à la mesure de leur statut évolutif. L’être humain fait partie de ces niveaux de vie et se situe sur le plan le plus bas dans l’échelle des multiples longueurs d’onde de la lumière. Ainsi l’homme, selon le degré de sa conscience et de son organisation psychomatérielle, est-il nettement défavorisé par rapport à d’autres niveaux de vie en évolution. Cependant, son évolution et sa participation à l’évolution du cosmos sur terre font partie intégrante d’un plan d’évolution universel auquel il appartient absolument. Ceci fait de l’homme un être qui, un jour , devra prendre conscience d’un niveau supérieur de vie, par lequel sa conscience percevra d’autres niveaux de vie en évolution. Ceux-ci lui furent voilés pendant l’involution, à cause d u manque de perfectionnement de ses corps subtils, supports matériels de sa conscience et de son être.

L’univers invisible deviendra de plus en plus concret dans la mesure où l’homme développera les corps subtils nécessaires à son exploration. L’involution demanda que l’homme densifie graduellement ses principes, dans le but de se lier étroitement à la matière. La densification de ces corps, au cours de l’involution, a emprisonné graduellement son esprit et la mort survint pour le libérer de sa charpente matérielle. L’évolution de la nouvelle conscience renversera ce processus. L’homme reprendra conscience des plans invisibles, et renouera son lien universel avec ces plans de la vie en évolution.

P. 327

Le premier plan invisible qu’il devra reconnaître sera celui de la mort. Il est responsable de la densification de ses principes et de l’impossibilité que connaît l’homme de se libérer consciemment de son enveloppe charnelle, dans le but de poursuivre son évolution sur les plans de la lumière. La mort est un plan subtil très organisé, dont les lois assujettissent totalement la conscience humaine involutive. Les plans invisibles sont des mondes de vie plus ou moins évoluée, selon le taux vibratoire de leur lumière ; l’homme nouveau explorera ces mondes en conscience, et en retirera une expérience à la mesure de son propre niveau évolutif. Les hommes conscients de la prochaine époque travailleront étroitement avec les forces intelligentes de ces plans, et cela leur donnera une grande poussée vers la découverte d’une nouvelle science qui dévoilera enfin les secrets de la matière. Les plans invisibles sous-tendent la réalité de tout ce qui évolue sur le plan matériel. Mais le mental de l’homme doit être libre du pouvoir de la mort pour que se manifeste, sur le plan matériel, cette science nouvelle. La mort empêche l’homme de savoir, elle le retient dans la matière et fera tout pour le garder ainsi, car sans lui les entités de ce monde sont perdues. Lorsque l’humanité, au cours de la septième race-racine, aura totalement franchi le monde de la mort, ce plan n’existera plus et les entités qui l’habitent aujourd’hui seront passées d’un plan d’évolution qu’elles ne peuvent comprendre maintenant à un autre qui leur sera révélé en temps et lieu.

L’homme comprend difficilement la dimension psychique de la mort, à cause de son ignorance mentale et de la densité de ses corps subtils. Il est dépassé par l’idée qu’elle fait partie des sous-plans de sa réalité, et qu’il est en étroite relation avec elle par le principe de sa pensée subjective. Cette compréhension sera la clef d’évolution de l’homme nouveau ; elle est parfaite, sans faille aucune, absolue. Au-delà de la mort s’étendent des mondes à l’infini, qui ont atteint différents niveaux d’évolution. L’homme, un jour, s’intégrera à eux lorsqu’il aura suffisamment évolué pour bénéficier d’une conscience dont le pouvoir est égal à la science de ces mondes.

P. 328

L’homme nouveau comprendra objectivement la nature des plans invisibles ; il développera la vision éthérique, et verra au-delà de la limite de sa vision matérielle. Il explorera l’infinie réalité des plans parallèles englobant l’organisation cosmique de la création locale er intergalactique. L’homme ne pourra plus vivre seulement selon les termes d’une vie planétaire et matérielle ; sa conscience se rattachera à la totale évolution des systèmes de vie parallèles, dont la terre fait partie cosmiquement, et expérimentalement. La vision éthérique amènera l’homme à s’élever au-delà de la subjectivité de sa conscience, seul obstacle au développement de ce nouveau centre psychique!

La pensée peut être créative et universelle, ou simplement planétaire et expérimentale. La conscience expérimentale reflète l’inhabilité, chez l’homme involutif, de vivre à partir de pensées dont la source se situe sur les plans supérieurs de vie, qui maintiennent sa pureté lors de sa manifestation à travers son système psychomatériel. Cet ordre de pensées sera la lumière de l’homme de l’avenir, elle lui apportera la force nécessaire pour surmonter la discontinuité de conscience, qui suit la désuétude du corps matériel. La pensée créative est cosmique, elle est pure énergie et représente en elle-même toute la puissance nécessaire à l’homme, dans le mouvement évolutif au cours duquel il reprendra contact avec les plans invisibles. L’histoire de l’homme est celle de sa descente dans la matière et de son retour éventuel à la lumière des plans invisibles. Ni plus, ni moins. À travers ce processus sans fin, l’expérience passe de la plus dense à la plus subtile, de la matière à la lumière.

Les plans invisibles de vie au-delà de la mort sont du même ordre que celui de l’univers matériel ; ces mondes sont constitués de planètes, de soleils et de galaxies, comme notre monde matériel. Ce sont les fréquences élevées de leur lumière qui les caractérisent, dont l’invisibilité a toujours fasciné l’homme de la terre ; celui-ci possède encore des sens psychiques trop atrophiés, qui l’excluent de l’expérience totale de la conscience humaine parce que sa lumière est trop basse en vibration pour lui donner accès à ces mondes parallèles. Déjà à travers sa science moderne l’homme a compris que la lumière, selon son taux vibratoire, possède effectivement des attributs différents dans sa qualité matérielle. Au-delà de la matière, il découvrira le vaste panorama des civilisations immatérielles et matérielles qui, elles aussi, évoluent selon leurs échelles de relativité.

P. 329

Les mondes de la lumière représentent des facettes à l’infini d’un plan d’évolution cosmique, universel, qui se propagent à des vitesses lumière inimaginables pour le cerveau matériel de l’homme. Mais son cerveau éthérique pourra avec facilité comprendre la grandeur de ces plans, car il ne connaîtra pas la limite de la vision matérielle qui définit les frontières psychologiques du moi expérimental. Les plans invisibles seront explorés par l’homme nouveau, dans un cadre semblable à l’exploration de la matière ; aidé de la compréhension des lois de l’énergie, il pourra un jour se déplacer corporellement dans ces espaces autres, séparé temporairement de la zone limitrophe de sa lumière matérielle pour entrer dans une autre dimension de l’espace du temps où la lumière est plus rapide que celle connue dans notre plan de matérialité.

La science nouvelle découvrira que la vitesse limitrophe de notre lumière ne représente qu’une infime partie des autres vitesses de déplacement possibles dans l’univers, et à partir de cette découverte l’homme construira des vaisseaux libres de la forme solide et matérielle. Ceci marquera le début de la première phase explorative de l’homme vers les coins les plus reculés de l’univers. Mais il ne pourra se permettre de douter de ce qu’il sait, pour parvenir à ce qu’il est : un être de lumière. L’homme perdra la crainte de savoir ; seule la mort dans son mental peut lui faire obstacle. La lumière est une force, et non simplement une qualité de l’énergie. Elle se percevra dès le moment où l’homme commencera à percevoir l’immortalité de sa conscience. Celle-ci fait partie de sa réalité, et non de son imagination spirituelle. Il reconnaîtra ce qu’il sait à partir de lui-même, et non à partir des communications astrales colorées qui servent à l’assujettir à une forme de manipulation de sa pensée spiritualisée et subjective.

Les plans invisibles détiennent le pouvoir sur tous les niveaux de l’organisation de la vie terrestre, autant chez l’homme qu’auprès des autres royaumes. L’être humain, à cause de la limitation de sa conscience planétaire involutive et de l’imperfection de son intelligence, vit en deçà de ses facultés naturelles psychiques.

P. 330

L’intelligence de l’homme nouveau s’identifiera de plus en plus à son psychisme, à mesure que sa conscience perdra de la mémoire subjective, et il commencera à percevoir la qualité mentale supérieure de sa conscience, jusqu’à pouvoir, éventuellement, vibrer sa lumière. Graduellement, il verra alors la configuration des mondes parallèles et des êtres qui y habitent. Il s’habituera à penser d’une façon autre que celle qui lui fut imposée au cours de l’involution ; ce changement dans la qualité de sa pensée l’amènera à voir que le rapport entre lui et les mondes parallèles devient de plus en plus concret, de plus en plus réel. Rapidement il pourra laisser derrière lui le corps matériel, et entrer en communication avec des niveaux d’intelligences qui, un jour, viendront vers la matière pour établir un contact officiel entre la terre et la galaxie.

L’homme nouveau libérera son état mental pour saisir les subtilités de sa conscience télépathique avec les plans. Il est inévitable que l’homme nouveau un jour, utilise la communication télépathique avec les circuits universels pour s’informer de la vie sur les plans, et de ses conséquences sur sa propre évolution. Il devra s’assurer que la communication se fait avec les plans universels et non avec ceux de la mort, car ces derniers ne font pas partie de l’organisation universelle des mondes en évolution de lumière. L’évolution de la lumière est celle où les êtres ont déjà dépassé le stade de la conscience expérimentale imposée par les hauts niveaux de vie créative. La mort ne fait pas partie de ces mondes, mais de la totalité des substances psychiques devant évoluer afin de servir, dans un avenir lointain, sur les plans de la lumière. Les substances psychiques du monde de la mort sont sujettes à un taux de lumière qui correspond à leur niveau d’expérience, et non avec celui de leur évolution. Les plans de la mort ne peuvent communiquer cette information à l’homme, car ils n’ont pas le pouvoir de savoir, ils n’ont que le pouvoir de connaître. Selon le sens cosmique du terme, connaître signifie prendre conscience de ce qui est déjà su sur les plans de la mort, tandis que savoir veut dire créer ce qui n’est pas connaissable de ces plans. Parce que l’homme en fusion saura, il créera un grand émoi dans le monde de la mort. Tout ceci fait partie de l’évolution des plans de la lumière à travers l’homme nouveau.

P. 331

Les mondes invisibles se rapprochent déjà de la terre, mais la diminution de leur taux vibratoire n’est pas encore au palier de la conscience nouvelle, car l’homme n’est pas suffisamment mental dans sa conscience. Mais ce temps approche. Lorsque les plans invisibles descendront leur vibration à l’échelle de la conscience humaine, l’humanité vivra un choc urbi et orbi, et l’installation de la régence planétaire, sera instantanée et sans opposition possible de la part du monde de la mort.

Autant il sera difficile à l’homme involutif de comprendre en conscience les nouvelles forces évolutives de la terre et de la conscience humaine, autant il sera facile pour l’homme nouveau de comprendre ce qui vient vers la terre. La mesure de sa sensibilité et de sa conscience marquera toute la différence entre lui et l’involution. Ainsi la conscience des plans invisibles s’intégrera à la science interne de l’homme, et sa vie en sera totalement transformée. Les artifices ésotériques de la conscience spirituelle de l’involution auront été éliminés au cours de la transmutation de son mental, et sa conscience de l’invisible fera partie intégrante de son être. Comme sa maturité mentale l’éloignera du besoin d’expliquer dans le savoir, il poursuivra sa vie sur le plan matériel en fonction d’une réalité surplombant la conscience majoritaire, de la plus simple à la plus versée des sciences matérielles sur terre. Son anonymat sera sa sécurité et sa paix sur le plan matériel, et sa vision éthérique sera la source de son pouvoir occulte.

Les plans invisibles ne constituent pas une inversion de la réalité, mais son approfondissement. Les hommes ont trop philosophé, au cours des âges, pour connaître le réel et ses plans. Sans lumière, son mental a créé tellement de doute dans son esprit que l’être humain, au lieu de grandir en savoir, a grandi en connaissances strictement matérielles au cours de l’involution ; demain, il sera forcé, bon gré mal gré, de prendre conscience de ce qui est réel et au-dessus de lui. Il n’aura pas de choix, car il verra que l’intellect n’est pas la première force de l’homme ; celle-ci est plutôt son intelligence universelle, enfouie sous la mémoire de son intellect, supportée par ses craintes et ses inquiétudes.

P. 332

La qualité du mental supérieur de l’homme en évolution se raffinera lors de sa prise de conscience de la réalité des plans invisibles. Après cette étape, il lui sera dorénavant plus facile de supporter le savoir qui grandit sans fin, à la mesure de l’évolution de chacun. Une préparation de longue haleine éliminera le choc de l’intégration des principes cosmiques, qui le mènera à la vision de l’être de lumière ; il reconnaîtra ainsi sa propre réalité à travers la fusion, et vivra l’unité essentielle à la manifestation de son pouvoir occulte sur terre.

Les sciences ésotériques et occultes de l’involution ne furent qu’une préparation psychologique pour l’homme de la terre. Après ces sciences, l’homme ne fera référence qu’à sa propre conscience, libre des voiles spirituels de ces sciences données à l’homme comme instruction préliminaire, mais non pour sa transmutation. Cette dernière naîtra de sa lumière, et il ne pourra rien contre elle lorsque l’heure sera venue du passage d’un plan de conscience à un autre. L’étude spirituelle de la réalité voilée tirera à sa fin, et la vie cosmique de l’homme éteindra toute mémoire d’un passé spirituel. L’homme spirituel de la terre ne doit pas croire que les sciences ésotériques ou occultes sont pour lui la clef du passage à l’éther de la conscience future ; cela est une illusion spirituelle créée et maintenue par l’astral. Dès l’instant où il aura développé sa conscience supérieure, l’homme découvrira que ce n’est pas lui qui pense en tant que cerveau matériel dans le mental, et que la pensée est un phénomène cosmique dont il ne fait que commencer à comprendre l’ampleur et la fonction. L’homme sensible et spirituel dépassera l’orgueil égoïque de son état ou de sa recherche, car la réalité défie tout ce que l’involution a pu utiliser dans l’avancement de l’homme soumis aux lois de la mort. L’homme nouveau recouvrera son indépendance d’esprit avant de savoir qu’il fait partie d’une nouvelle conscience sur terre. Les lois de la vie ne sont pas celles de la mort, ni même ces lois qui furent hautement prisées par l’être spirituel sensible aux hautes vibrations des mondes astro-spirituels.

L’évolution démontrera, au cours de son histoire, que tout le passé fut orchestré pour garder l’homme dans l’ignorance, malgré ses connaissances astralisées. Les plans invisibles écarteront et dompteront la mémoire subjective de l’homme, lorsque ce dernier prendra conscience de son lien étroit et universel avec elle. Mais il n’aura cette conscience qu’avec l’évolution de l’énergie utilisée pour le maintien des forces de vie en lui, alors qu’il subit encore les effets d’une programmation qui répond à certains besoins psychologiques réclamés par sa nature primaire.

P. 333

L’homme croit faire partie de la terre, alors qu’il vient de la lumière. Selon le temps et l’heure, la réalité de l’homme dépassera l’imagination de la masse, et il viendra enfin le jour où il ne sera plus prisonnier de sa tridimensionnalité. L’homme est venu pour manifester une énergie servant à faire évoluer les systèmes de vie qui doivent encore être supportés par leur mémoire ancestrale et raciale.

L’homme nouveau découvrira que le hasard n’existe pas dans la vie, et que sa condition est reliée à son mouvement vers la lumière de sa fusion. Il verra que sa vie évolue selon l’action créative d’une intelligence intérieure, qui guide ses activités jusqu’à ce qu’il se fonde avec elle et ne sente plus la dualité de sa conscience. Ce sera alors le signe d’une plus grande fusion, et il se rapprochera davantage de sa lumière avec le temps. Un jour, une nuit, sans s’en rendre compte au préalable, il sera visité par cette autre partie de lui-même venu des plans subtils de la lumière, qu’il avait toujours considérée comme une inversion de sa réalité alors qu’il était lui- même l’inversion du réel.

L’invisible viendra vers l’homme, et non pas l’homme vers lui, car il représente la plus haute réalité de l’homme. Mais les corps inférieurs de l’humain devront être préparés, car le contact entre le mortel et la lumière le débalancera psychiquement s’il n’est pas sensibilisé aux forces universelles en lui. Puisque l’invisible viendra vers l’homme, celui-ci devra mettre de côté les aspects non réels mais illuminés de son expérience spirituelle, afin que l’ego, ne souffre pas de l’orgueil découlant de sa rencontre avec la lumière.

La lumière détruit l’orgueil, car ce dernier fait partie de la mort ; et si la lumière le détruit, elle fait perdre l’esprit à l’homme orgueilleux spirituellement et mentalement. Ceci est dit , et ceci demeure. L’orgueil, qui est lié à la nature de certains niveaux de vie dans l’invisible, qui contrôlent le monde de la mort, fait aussi partie de l’homme qui a le moindre lien inconscient avec l’astral.

P. 334

L’épuration de cet orgueil constitue une part de l’initiation solaire de l’homme nouveau. Voilà pourquoi de grands hommes spirituels, avancés dans la science occulte de la vie astrale, ne pourront connaître dans cette vie le passage à l’éther, car ce plan n’est pas accessible lorsque l’astral recouvre la vision de l’homme.

Pour l’homme rationnel, la notion d’invisibilité est un tour de force mentale, car la conscience involutive est impropre à la réalisation des voiles de la conscience au-delà de son contenu psychique actuel.

Le psychisme de l’homme ancien devra se transformer afin d’accéder graduellement à des niveaux de perceptions extra-sensorielles susceptibles de le projeter au-delà des limites psychiques de sa conscience astrale. Les plans invisibles font partie de l’ordre universel, ils sont liés à des niveaux d’intelligence qui sous-tendent l’involution de l’homme ainsi que son évolution. L’homme connaîtra les particularités de ces différents plans et en comprendra leurs fonctions. Tant qu’il n’aura pas pris conscience des différents plans de vie , sa conscience en sera diminuée, car les forces de vie appartiennent à l’ordre universel et à la science de l’invisible. Cette science ne pourra faire partie de la conscience tant que l’être ne vivra qu’en fonction de sa mémoire involutive qui le lie à des dimensions inférieures du mental. L’évolution supramentale de la prochaine époque élèvera le pouvoir vibratoire de la conscience et permettra à l’homme de pénétrer les zones de la conscience universelle réservée à des êtres qui auront développé leur intelligence au-delà des limites psychologiques de l’ego involutif.

L’univers est psychiquement et matériellement organisé, de sorte que la substance même de la vie est continue au-delà de la matière. Les éléments qui la constituent traversent la conscience et la plongent dans l’oubli de ses origines tant qu’elle n’a pas atteint le niveau de maturité nécessaire à la translation des plans astraux de l’involution. L’humain est composé de différentes forces actives sur différents plans de l’énergie universelle. Sa composition diffère selon le mode de transmission de cette énergie à travers ses centres psychiques. L’être involutif est doté de réseaux d’énergie plus ou moins conditionnés par d’autres forces psychiques qui émanent des êtres autour de lui ou de pensées collectives agissant sur son plan mental par le biais de connaissances culturelles et raciales. Ces forces perturbent son équilibre interne quand il ne parvient pas à réaliser son individualité intégrale.

P. 335

Les plans invisibles sont des plans d’énergie susceptibles de transformer la vie de l’homme inconscient en un vrai cauchemar s’il ne se protège pas à partir des principes établis par sa conscience supérieure. La protection que la société peut lui offrir n’est pas suffisante pour empêcher la pénétration des forces psychiques de sa conscience lorsqu’il succombe à un choc d’ordre émotif suffisant pour générer sur les plans subtils des courants d’énergie dont il n’est pas en mesure de contrôler l’intelligence destructive. L’homme est un réseau d’énergie psychique relié à des plans de vie invisibles dont sa science n’a pas encore identifiés.

La compréhension des plans invisibles qui affectent directement l’homme sur le plan matériel fera partie des premiers constats de la conscience intégrale. L’homme réalisera les subtilités de sa conscience et découvrira le lien entre ces plans et la vie planétaire. Le plan mental inférieur involutif est protégé de la perception de ces plans par ses formes-pensées reliées et maintenues par la mémoire de la race, confortablement fixées dans son mental par l’ego mental de sa conscience mémoire. Dès qu’il sera libéré de ce voile de la conscience égoïque, il percevra le réel par d’autres centres de sa conscience, qui renverseront la polarité de son mental et éveilleront en lui un besoin profond de découvrir l’origine de son identité. Il pénétrera plus profondément dans l’invisible des plans et réalisera la structure mentale de son être. Alors la vie matérielle ne représentera plus pour lui la même dimensionnalité, car le moi égoïque aura été remplacé par le moi cosmique, son lien universel en fusion avec le plan mental développé.

Des plans invisibles émanent d’autres réseaux d’intelligence actifs à travers l’homme. Ce dernier n’est pas suffisamment conscient pour vivre sa vie mentale en relation avec d’autres plans, car sa conscience est trop imbriquée dans des formes-pensées subjectives. Ainsi vit-il l’impermanence de sa conscience égoïque sur les plans inférieurs de l’esprit mémoire. Cette partie de l’énergie du mental reliée à l’expérience planétaire rend insuffisante la conscience des plans invisibles de la vie, qui s’étendent au-delà de ses perceptions sensorielles.

P. 336

Les plans invisibles vont à l’encontre de la conscience rationnelle de l’être involutif, car ses sens, qui définissent sa relation avec le monde, servent aussi à le protéger contre des mondes dont la subtilité donnerait naissance à l’imaginaire si l’homme n’en avait été protégé jusqu’à la fusion de l’ego avec le double. L’imaginaire ne fait pas partie de la vie inférieure du mental humain, mais de la désinformation créée par ce plan afin de la maintenir dans l’illusion de la créativité de sa conscience réelle. S’il était donné à l’homme d’être créatif sans conscience, l’ego deviendrait fou ; l’esprit ne peut faire vibrer le mental à un niveau plus élevé que celui dont l’ego peut supporter, selon son niveau d’évolution. La folie chez l’homme commence lorsqu’il vibre à des niveaux de vies parallèles, dont il ne peut décoder la désinformation. Sa sensibilité l’amène alors à décrocher, à vivre en fonction de l’astral de sa conscience au lieu du mental supérieur de son être réel. Le subconscient ne représente en réalité que le plan invisible de la conscience astrale, dont l’homme est esclave en manquant de lumière dans le mental pour en dépasser la mémoire. La mémoire fait partie de la construction stratégique de l’ego ; elle informe l’ego lorsqu’il doit passer à un niveau de perception plus élevé que celui de son conscient quotidien. L’homme intégral vivra au-delà de la puissance de la mémoire et de ses effets sur le centre émotif humain. Il engendrera dans son mental une nouvelle énergie provenant d’un plan supérieur, directement rattaché à des forces de vie intelligentes dont le double sera la manifestation absolue. Il sera alors identique à lui-même, tant sur le plan matériel que psychique, et la division de son être cessera. La conscience du corps éthérique remplacera alors la conscience du corps astral et l’homme pourra enfin explorer librement les plans de vie subtils qui s’étendent jusqu’aux confins de l’univers.

Les plans invisibles font partie de l’ordre universel et créent sur le plan matériel les conditions nécessaires à l’évolution de ses formes de vie densifiées. L’homme intégral découvrira les forces qui agissent à travers l’être matériel et canalisent les énergies essentielles à son maintien et à son évolution. L’homme n’est pas exclu de l’activité de ces forces mais il en est inconscient, et sa vie en souffre ; l’ego vit la crainte face à ce qu’il ne connaît pas, et cette dernière fait uniquement partie de l’influence subtile de forces astrales en lui, qui le veulent dominé dans sa conscience endormie.

P. 337

Les écoles ésotériques du passé ont présenté cette évidence mais ce n’est qu’au cours de l’évolution de la conscience intégrale de l’homme nouveau que la science parfaite de l’invisible s’intégrera à la conscience de l’homme-lumière. La fusion de l’être avec le double le protégera contre l’astralisation subtile de la forme-pensée, utilisée pour le garder dans l’atmosphère retardataire de la spiritualité. Au-delà de la spiritualité astrale, il découvrira le mental pur et sa conscience universelle s’affranchira des grands courants de forces psychiques encore actifs sur le globe. L’élimination de ces courants d’énergie de la conscience nouvelle favorisera alors son plein développement.

Les plans invisibles de la vie font partie de mondes dont la nature et la fonction précèdent la descente de l’homme dans la matière. Ils constituent pour l’homme intégral le summum de la vie, et lui offriront l’occasion de multiplier sa fonction vitale sur le plan avant de retourner pour toujours à l’éther, où la mort n’existe pas. La relation entre les plans invisibles de vie et la conscience éthérique de l’homme sera nouvelle sur la terre ; ces plans ont toujours été perçus à travers le voile astral de la conscience, partiellement libérée dans le sommeil conscient. L’homme reconnaîtra la conscience de l’éther par l’extériorisation de son véhicule éthérique, nettoyé des moindres reflets astraux de sa conscience animale. La séparation totale et sans condition du corps éthérique et du corps astral engendrera, pour la première fois sur le globe, un lien entre la terre et les espaces extra-systémiques, où l’homme pourra enfin et à volonté entrer en communication avec des races avancées, qu’il rencontrera librement sur le plan matériel par la suite. L’homme et les races avancées de l’espace se rencontreront dans une atmosphère de vie et d’intelligence équilibrées. L’humanité en bénéficiera et les sciences de la vie progresseront rapidement sur terre selon les besoins et la maturité de la planète.

Comme les plans invisibles font partie de la conscience de l’univers, ils font ainsi partie de la conscience de l’homme. L’évolution future de la conscience humaine est directement proportionnelle à son accès à ces plans de vie supérieure. L’exclusion de l’homme involutif de la science de ces plans est responsable de son ignorance des lois de la vie et de la pensée.

P. 338

Depuis cette exclusion, le pouvoir de l’astral s’est installé chez lui et en a fait un être dont la conscience est demeurée expérimentale, non créative. Le monde intérieur de l’homme est à la fois un monde mental et un monde astral, de sorte que la conscience est polarisée entre la vision et la perception. La fusion est plus importante chez l’homme car elle lui permet de comprendre, alors que la perception le force à vivre selon un mode d’impressions relatives à son conditionnement psychosocial. L’homme est habitué à percevoir au lieu de voir ; la totalité de sa conscience est fondée sur le rapport extérieur avec les impressions dans lesquelles il baigne, de sorte qu’il ne possède aucun centre de gravité et que les plans subtils oeuvrent à travers lui à son insu. Les plans invisibles doivent servir l’homme, lui qui représente sur le plan matériel le premier palier de l’évolution ascendante. Mais ce palier ne possède aucun référent objectif de la réalité. Comme l’évolution de l’être inconscient est descendante, l’homme est forcé de vivre par en bas au lieu de vivre par en haut, le haut représentant la partie mentale et créative de sa conscience universelle. Tant qu’il vit par en bas, il est soumis à des influences multiples et sa vie mentale s’endort ; il perd notion de sa réalité. L’ego se diffuse et la personnalité prend le dessus sur la personne humaine réelle et indivisible. Cette condition est planétaire et répandue chez toutes les races de la terre où l’homme jouit impunément d’un sentiment d’appartenance.

L’évolution, de la conscience supramentale permettra à l’être humain évolué de comprendre sa relation avec l’universel dans un sens objectif et réel. La vie future de l’homme intégral sera semblable à celle d’un être très riche et autosuffisant. Cette richesse sera celle du plan psychique. Les retombées matérielles coïncideront avec la manifestation créative de son intelligence intégrale. L’évolution future élèvera sa conscience des mondes parallèles et sa force interne harmonisera les événements de sa vie. Son expérience planétaire différera absolument de celle qu’il aurait connue s’il n’avait pas atteint un niveau d’évolution répondant à ses besoins psychiques. Ceux-ci correspondront à l’envahissement de sa conscience par ses forces psychiques internes dépolarisées : plus sa conscience se perfectionnera, plus cette correspondance deviendra un mode naturel et permanent de l’expression des forces invisibles en lui, obéissant à sa volonté réelle, libre de coloration.

P. 339

Les plans invisibles de la vie surviendront dans l’actualisation de ses besoins, et l’homme reconnaîtra enfin que l’univers invisible fait partie de la vie matérielle et psychique de l’être. Il deviendra véritablement un magicien de la vie et de la matière, car les plans devenus actifs à travers ses centres psychiques répondront à sa volonté intégrale. Ce sera le signe de la loi universelle de la vie ascendante. L’homme croit que la vie est une expérience qu’il doit subir, alors qu’elle est un processus à travers lequel son lien universel doit se personnifier pour lui donner, alors qu’il est dans la matière, conscience de sa commune union avec l’intangible des sphères. L’homme imagine difficilement ce que peut être le réel, et la simple question philosophique de sa nature attriste son esprit, car dans le fond il sait bien qu’au-delà de la forme il y a autre chose. Mais il ne peut le qualifier ou communiquer avec lui de façon consciente et intelligente, puisque son mental est obstrué par des formes-pensées qui ne sont pas véritablement créatives. Tant qu’il n’aura pas appris à conscientiser son être, sa vie demeurera une suite d’événements au lieu d’être une force générative sous le contrôle de sa volonté créative. Les plans subtils permettront à l’homme intégral de réaliser jusqu’à quel point la distance entre lui et l’esprit est en fonction de sa capacité d’épurer son mental afin d’en élever la vibration. Les hommes croient en la vérité, car ils ont besoin de support moral ; l’homme intégral ne pourra croire à quoi que ce soit, puisque toute forme de croyance est un empêchement à l’intelligence créative et universelle. Les plans forment diverses stations de vie auxquelles tout homme a accès, dans la mesure où il cesse d’être manipulable psychiquement et mentalement.

La manipulation fait partie de l’activité de certains plans psychiques, dont l’astral représente les plus bas et les plus hauts sommets. Avec la lumière de son lien universel, l’homme peut facilement voir à travers ces formes de déceptions astrales s’il ne se laisse pas violer dans son droit de savoir. Ce droit, il ne peut l’acquérir que dans la mesure où il se donne de réaliser qu’il le possède quelque part en lui-même sur des plans de vie avec lesquels il peut devenir en communication directe s’il le veut. Mais une question demeure : peut-il le faire sans aide? Pour cette raison, l’évolution future sera préparée par la diffusion, dans le monde entier, d’œuvres servant à lui faire reconnaître ce qui ne peut être pensé. Alors il comprendra de façon objective les relations d’ordre universel entre l’invisible et le matériel.

P. 340

 

Au cours de l’évolution de la conscience, ce qui est aujourd’hui invisible à cause des limitations psychiques de l’ego deviendra visible, et l’homme ne parlera plus d’invisibilité mais de séparation vibratoire des plans. L’être intégral convertira l’énergie de son mental en un dynamo de force psychique, et cette conversion fera descendre sur le plan matériel des forces qui auront le pouvoir de l’aider à construire sur terre une civilisation digne de sa réalité et de sa conscience. Ce sera la fin d’un monde et d’une époque, et les hommes de la terre s’occuperont de tâches autres que celles qui aujourd’hui sont reliées à la survie matérielle et mentale. Ces hommes nouveaux laisseront aux générations suivantes des œuvres d’une grande beauté, simplement parce qu’ils auront les premiers conquis l’invisible et fait de ces dimensions de vie leurs territoires. Ils marqueront les temps futurs et jamais l’histoire de leurs actions ne pourra ternir la réalité de leur conscience universalisée et intégrale.