Glossaire: P 169

Dialogue avec l'invisible est le deuxième d'une série d'ouvrages à paraître dans le cadre évolutif des études supramentales.

 

L'auteur a dû créer quelques néologismes qui, avec la force du temps, s'incorporeront à la langue courante. De plus, certains mots communs ont engendré des familles et développé des significations nouvelles. Ce glossaire permet de fixer le ton de l'ensemble de ces mots anciens et nouveaux.

 

Ajusteur de pensée :
L'ajusteur de pensée est une entité systémique dont le rôle est l'évolution d'une âme dont il est le gardien éternel. C'est l'ajusteur de pensée qui travaille dans l'ombre de l'évolution et qui n'est reconnu du mortel que lorsque ce dernier a atteint un niveau d'évolution suffisante pour être raccordé consciemment aux circuits universels par télépathie ou télépsychie. L'ajusteur de pensée est un être ignoré du mortel au cours de l'involution à cause des forces astrales de l'âme qui constituent une barrière insurmontable à l'éveil de la conscience systémique pour des raisons qui datent du commencement de l'humanité.

 

Âme :

Ensemble de l'énergie composant les aspects subtils de l'être, qui devient, au cours de l'évolution, la réserve mémorielle utilisée par le double, ou essence prépersonnelle, dans la programmation des expériences planétaires futures.

 

Amour :

Principe universel de gestion de l'énergie de l'âme au cours de l'évolution, qui représente à la fois le plus occulte et le plus perceptible des principes de vie. Il a pour rôle d'intervenir dans la déchéance involutive des forces de l'âme insuffisamment fusionnées avec la lumière. La nature de l'amour terrestre est encore à ce jour fortement colorée par les illusions matérielles et spirituelles d'une humanité ignorante du réel.

 

Astral :

Décrit de façon générale des zones de vie qui servent de plan d'évolution à l'âme après la mort, ainsi qu'au maintien de puissances invisibles pouvant agir sur la conscience de l'homme à son insu.

 

Centricité :

Exprime l'éclatement du pouvoir de la personnalité sur l'essence même de l'homme, qui conduit au développement certain de sa personne, où la lumière a remplacé la mémoire de l'âme comme source de mentation.

Circuits universels :

Le plan mental est structuré de manière à privilégier la communication mentale au-dessus de toute forme d'expression de conscience. Les circuits universels sont des plans d'énergie et de vie dédiés au mouvement de l'esprit de manière à élever la conscience de l'univers local. Ils sont universels car ils interceptent tous les plans et unissent les vagues de vie conscientes et inconscientes dans leur mouvement évolutif.

 

Conscience :

Ultime développement de la personne humaine au-delà des formes spirituelles de l'involution. Le terme conscience fait référence à un état d'esprit libéré des forces involutives de l'âme. Il rapporte l'être à une fusion, ou unité, de plus en plus grande avec le double, l'esprit, la lumière, l'essence prépersonnelle.

169

 

Cosmicité:

Terme servant à universaliser l'être sans pour cela en spiritualiser la nature multidimensionnelle.

 

Double :

Représente la contrepartie non conscientisée de l'homme qui lui sert de source de vie à tous les niveaux de son organisation matérielle et psychique.

 

Égo (égoïcité) :

Qualité planétaire et expérientielle de l'intelligence en voie d'évolution vers la transparence totale de l'être.

 

Entitésation :

Processus cosmique de la vitalisation de l'énergie lorsqu'elle passe du plan mental, où elle est purement radiante, au plan astral, où elle sert à la formation d'égrégores ou de forces qui peuvent s'actualiser de façon personnelle.

 

Entité systémique :

Ce terme réfère à des intelligences universelles qui se situent au-dessus des âmes planétaires et jouent un rôle de premier ordre dans l'évolution de la conscience de l'univers local. Leur statut universel en est une de privilège car elles ne sont régies par aucune autorité locale. Ces intelligences ont le pouvoir d'autodétermination puisque leur lumière est fondamentalement harmonisée aux forces de vie représentées par les "Nidirs du temps" communément appelés les Éternels. On peut toujours compter sur une entité systémique car elle sert la conscience ; c'est-à-dire qu'elle fait partie des forces cosmiques en évolution continue. Les entités systémiques telles que les "ajusteurs de pensée" sont dévouées à l'évolution de l'âme humaine. Elles ont une connaissance profonde de l'âme à laquelle elles sont rattachées et elles bénéficient de la fusion dans une mesure égale à l'homme.

 

Espace-temps :

Qualité psychométrique de l'expérience humaine limitée par les sens matériels.

 

Esprit :

Force intelligente et prépersonnelle servant de source de vie à l'homme. Cette force créative articule son activité avec celle de l'ego, en utilisant l'âme ou la mémoire comme modèle d'évolution pour la construction éventuelle du corps mental supérieur, avec lequel il fusionnera pour créer son unité de vie individualisée et indivisible.

 

Éther :

Fait référence à des dimensions de vie non limitées par l'espace-temps ou la qualité matérielle de la conscience humaine.

 

Ethéréel :

Qualité objective et réelle des dimensions non soumises aux lois de la matière.

 

Êtreté :

Permet de concevoir l'intégralité de l'homme conscient au-delà de la simple formulation de l'être, que la philosophie a tenté de cerner sans succès.

 

Évolution :

Décrit par opposition la période de l'humanité où l'homme se divisa de plus en plus contre lui- même à cause de la rupture de son contact avec les forces universelles, source de sa lumière, de son intelligence créative.

 

Forme :

S'applique autant à la perception de la matière qu'à la qualité vivante de l'esprit à travers le monde de la pensée. Dans le cadre de cet ouvrage, le terme fait référence tout particulièrement au monde mental, celui où la pensée constitue en elle-même la matière fondamentale utilisée

170

par l'esprit pour l'évolution de l'âme.

 

Forme-pensée :

Ce mot composé tente de faire reconnaître que la pensée, dans un médium psychique, représente toujours une forme qui peut être identifiée par les sens intérieurs de l'homme.

 

Fusion :

Terme de grande importance dans la compréhension de l'évolution future. La fusion représente le processus d'unification, de liaison entre le double ou l'esprit, l'âme et l'ego. La fusion fait référence à la qualité de la conscience double de l'homme sur terre ; elle mettra un terme final à l'ignorance de l'homme face à la réalité cosmique de l'univers.

 

Homme nouveau :

Représente l'homme évolué de l'avenir, dont l'intégration de l'être aura été achevée. Il marquera la fin de l'inconscience involutive ou le début de la conscience universelle sur le globe.

I

ntelligence :

Représente le rayonnement du double à travers le mental plus ou moins épuré de l'homme en instance de développement. Sa puissance créative dépend de l'évolution de l'âme par rapport à l'esprit. La fusion transformera la nature égocentrique de l'intelligence et la rendra de plus en plus transparente. Elle sera alors plus créative dans le sens universel du terme.

Involution :

Fait référence à cette période de vie sur terre où l'humanité dut subir la vie à cause de son ignorance profonde et totale de ses lois. Cette condition est directement reliée à la rupture du contact entre l'homme et les circuits de vie universelle intelligente, laquelle représente la totalité de lumière au-delà des portes de la mort.

 

Lumière :

L'énergie véhiculée par le biais du mental humain est lumière, ou une forme de rayonnement dont le taux vibratoire la rend invisible, bien qu'elle puisse être perçue par les sens subtils de l'homme sensible.

 

Moi :

Dimension cosmique de l'homme d'où il puise son énergie. Cette source prépersonnelle de l'être remplit le rôle de fusion ou d'union avec l'ego, lui donnant accès à la pensée, dont le plan mental est ultimement une dimension psychique de l'homme au-delà de sa matière physique.

 

Mémoire :

Totalité des impressions enregistrées consciemment ou subconsciemment par l'homme, et dont la somme équivaut à l'entité psychique appelée l'âme.

 

Mort (monde de la) :
Dimension psychique de l'homme où la mémoire, l'âme, devient une facette de l'être libéré de la matière. L'expression "plan astral" réfère au monde de la mort,
en indiquant de façon plus ésotérique la nature de cette réalité.

 

Nébuloïque :

Terme voulant traiter de certaines énergies ou forces plus subtiles que celles découvertes par la science, et non soumises aux lois de la gravité planétaire ou universelle. Ces forces actives coïncident avec l'organisation de tout ce qui se veut psychique et non matériel.

 

Périsprit :

Énergies inférieures de l'homme, colorées par son expérience, sa mémoire, et servant ultimement à l'évolution de l'âme.

171

 

 

Plan :

Terme référant à des dimensions du réel non vérifiables par les sens physiques.

 

Plan mental :

Le plan mental est un monde habité par des entités systémiques dont le rôle est de mettre en mouvement des énergies personnalisées (pensées subjectives) ou prépersonnalisées (télépathie) que l'on appelle "pensées". C'est dans ces mondes que se créent les pensées avant d'être acheminées vers l'homme dont le cerveau matériel est le terminal ou le récepteur.

 

Pulser :

Identifie le mouvement vibratoire de l'énergie.

 

Réel :

Tout ce qui sous-tend le monde physique de la matière et qui, dans son impalpabilité, sert à l'évocation d'aspects subtils de la vie et de ses ordres hiérarchiques.

 

Réflexion (réflectif) :

Se veut utile à la perception de tout ce qui s'imprime dans la conscience égoïque et sert à la formation de ses voiles ou illusions face au réel.

 

Régence planétaire :

Exprime l'ultime élévation de la conscience humaine ; elle représente l'avenir de cette conscience, unifiée à des forces cosmiques et créatrices, dont la puissance engendrera sur terre de nouvelles formes servant à l'évolution de l'humanité.

 

Race-racine :

Terme ancien servant à identifier différentes vagues de vie devant dominer pendant une certaine période l'évolution d'un grand nombre d'incarnés.

 

Sphères :

Plans de vie qui, par leur ampleur, constituent des mondes autonomes et cosmiques.

 

Supramental :

Il représente la conscience dans son mode le plus évolué sur le plan matériel, son point culminant avant de basculer dans la conscience morontielle. Il permettra à l'homme de mettre fin à ses limites planétaires et de commencer à se déplacer en esprit vers les éthers de vie sans pour cela avoir à rejeter son enveloppe charnelle. La conscience supramentale est une force supérieure qui pénétrera le mental de l'homme et le connectera avec la source même de son intelligence.

 

Univers local :

L'univers local est la sommation des mondes physiques, spirituels et morontiels qui constituent les trois phases majeures de la conscience en évolution constituée en dominions pour le développement de la vie matérielle (les hommes), spirituelle (les âmes), et morontielle (les immortels et les entités systémiques).