L'archétype christique et les mondes spirituels: P 22

 

(BdM) Le concept de divinité dresse une barrière psychologique à l’étude de la réalité organisationnelle des mondes parallèles, car il octroie une valeur absolue à certains grands personnages de l’histoire que récupèrent les Églises pour, par exemple, prendre de l’expansion et garder leur pouvoir sur la foi. Si l’homme accorde une valeur à un être suprême, il met un terme à l’évolution des idées transcendantes utiles au développement de sa conscience mentale qui se doit d’être libre et créative. Cette barrière s’oppose à ses droits et pouvoirs pour en corriger les abus de pensée qu’entraîne volontairement ou involontairement le concept de la divinité.

Nous désirons étudier avec vous cet aspect de la conscience spirituelle, afin d’en extraire les principes qui sauront ajuster et élargir les options spirituelles, psychologiques, philosophiques et métaphysiques de la conscience humaine. Sans la possibilité d’un tel correctif, l’homme demeure piégé par des notions qui servent d’abord les pouvoirs planétaires et spirituels et qui l’empêchent d’accéder à la maîtrise de sa conscience mentale et conséquemment, à sa liberté. Prenons par exemple la divinité du Christ, pourriez-vous élaborer sur ce sujet ?

(R) L’homme que vous appelez Christ était un être dont l’âme évoluée s’incarna avec la mission d’instruire l’humanité du principe de l’amour. Ce principe devait être établi sur votre planète afin de pacifier et calmer une nature animale surexposée aux forces virulentes de l’astral planétaire. Par contre, le principe de l’amour tel que compris et appliqué par les hommes, se rapporte à une nature involutive qui n’est pas encore habilitée à comprendre les mystères. Ainsi, l’incarnation par effusion de cette âme universelle a permis l’ouverture des circuits universels, 2000ans après son avènement historique. Sans la manifestation du principe de l’amour sur la Terre, les forces de la lumière n’auraient pu former le canal de la communication télépathique avec les circuits qui, au cours de l’évolution, uniront l’homme et l’ajusteur de pensée. La mission du Christ a préparé le terrain pour une évolution ultérieure que l’humanité reconnaîtra durant l’Âge du Verseau.

Il est exact que si vous octroyez un statut de divinité à une entité avancée, vous vous engagez à limiter votre pouvoir de sélection concernant les structures de la réalité. Votre dévotion à l’absolu enchaîne votre intelligence et fait de vous des êtres sans pouvoir de communication avec le lien universel qui est la source de toute information concernant l’évolution et le statut de l’univers local. Toute élection d’une divinité sur votre planète disparaîtra avec le temps. Sur le plan individuel de l’évolution, elle sera radicalement éradiquée de la conscience car la communication avec les circuits universels vous fixera sur une longueur d’onde qui neutralisera toute forme d’astralité spirituelle. Vous devez comprendre les structures universelles comme vous comprenez les structures de votre propre monde. Tant que l’humain ne communiquera pas, en toute quiétude d’esprit, avec le plan

23

mental, il ne pourra ni confronter, ni abolir les mythes qui furent nécessaires et inévitables durant l’involution.

(BdM) Le Christ disait qu’il était le Fils de Dieu. Qu’est-ce que cela signifie ?

(R) Cela signifie qu’il ne pouvait parler dans un langage sans créer d’envoûtement spirituel car le pouvoir de l’homme contre l’astral de la pensée ne faisait pas encore partie de la conscience en évolution. Annoncer que l’on est le Fils de Dieu n’a aucune signification réelle puisque Dieu est un concept humain qui n’a aucune valeur équivalente dans nos espaces- temps systémiques. L’univers est peuplé d’intelligences en évolution qui œuvrent selon leur statut universel ; toutes ces forces, dans leur ensemble indifférencié, sont unifiées sous le concept de Dieu dans vos religions. Ceci ne fait que confirmer l’ignorance cosmologique de l’univers local car l’homme ne dispose pas encore de la liberté de voyager dans le temps pour prendre conscience, observer et évaluer les différents paliers de vie qui rassemblent de vastes populations travaillant à l’évolution selon leurs échelles respectives. Il est d’importance capitale que l’individu, en voie d’éveil, épure son vocabulaire spirituel afin de minimiser les affectations mystiques et spirituelles que certains termes créent dans un mental alourdi par la mémoire de la race. Dès que vous utilisez des termes onctueux tels que Fils de la Lumière, vous astralisez à l’instant même votre conscience car vous réduisez le taux vibratoire de votre mental pour vous accommoder avec émotion, de fait spirituellement, de concepts qui vous endorment sans vous informer.

Supposons que nous vous disions que cet homme, que vous appelez le Christ, était d’origine NEBIENNE ET QUE SON STATUT DANS LE SYSTÈME LOCAL ÉTAIT CELUI DE GESTIONNAIRE DES STATIONS DE DÉMATÉRIALISATION ET DE RESPONSABLE DE LA DISPERSION DES ÂMES FRAGMENTÉES ET IRRÉPARABLES, votre vibration mentale changerait face au concept christique et vous diriez qu’une telle information est plutôt sèche et quelque peu technique. Rien pour rassurer l’âme chétive et l’ego incertain. Mais que voulez-vous? De l’information ou de la désinformation par des paroles astralisées et incrustées dans la conscience humaine depuis des millénaires ? Même si vous saviez que le Christ venait de la planète Nebe et qu’il était responsable et très habile à faire le travail que nous décrivons, cette information ne vous servirait pas puisque vous ne pouvez pas encore voyager avec un corps suffisamment robuste jusqu’à cette destination ni observer, par vous-même, les données qui vous sont transmises. Donc, votre seul recours, sur le plan de la réflexion, est de ne pas réfléchir à ces données puisqu’elles ne peuvent pas vous servir maintenant. Sinon, vous tomberiez dans le piège séculaire de la croyance et vous créeriez d’autres mythologies plus subtiles, plus modernes, plus occultes, qui risqueraient de vous entraîner dans des champs d’énergie vibratoire que vous ne contrôlerez que lorsque votre pensée sera libre de toute réflexion.

(BdM) Vous laissez sous-entendre qu’il y a des limites psychologiques à ce que nous pouvons connaître des mondes systémiques à cause de notre inhabileté à ce stade-ci de notre développement, à voyager en conscience morontielle pour étudier et en intégrer les données. Nous nous objectons à cette position et affirmons que l’assiduité avec laquelle vous avez induit l’homme en erreur est la raison pour laquelle il a du mal, aujourd’hui, à s’accommoder de l’information qui lui est communiquée par les plans.

24

Si vous n’aviez pas tant déformé la réalité, donc menti à l’homme en camouflant l’information concernant les mondes parallèles, il aurait rapidement évolué en conscience et intégré objectivement les notions qui traitent des autres mondes. Le mensonge soutenu a créé le doute dans la conscience avertie et vous devrez, avec le temps, le renverser en faisant vous- mêmes la preuve de ce que vous représentez et de ce que vous dites.

(R) Maintenant que vous pouvez communiquer avec les circuits universels, vous pouvez remettre en question les idées naïves de l’involution. Cependant, il ne faut pas oublier que la nature des mondes parallèles diffère considérablement de la vôtre si ce n’est que dans la manière dont s’édifient et se développent les civilisations. Vos civilisations partent d’un plan de conscience très réduit par rapport à ce que nous sommes et savons. Nos civilisations n’ont pas à réagir à des événements pour grandir et se modifier ; elles sont déjà en pleine maturité. Ce qui les différencie de la vôtre est l’habilité de leurs habitants à déterminer la direction de leur évolution sur une très longue échelle de temps. Voilà la raison pour laquelle la télépathie est si importante pour l’individu puisqu’elle permet de mettre en mouvement des événements préautorisés, c’est-à-dire harmonisés à l’avance.

(BdM) Qu’entendez-vous par « événements préautorisés ? »

(R) L’homme ne discerne pas très bien la toile de fond qui met en relief les événements marquants de sa vie. Il ne réalise pas que ceux-ci sont connus et suivis des autres plans. La vie est vaste et la conscience humaine limitée ; plus elle se développera plus la science occulte de la vie sera accessible. Le caractère multidimensionnel de la conscience deviendra évident ainsi que ses activités sur plusieurs plans à la fois. Les plans deviendront apparents jusqu’à ce qu’ils s’interpénètrent. La vie apparaîtra alors grandiose car l’homme verra le caractère composite de ses éléments et de ses forces. La télépathie permet d’annoncer ce développement alors que l’ouverture des circuits universels représente l’éveil de la conscience dans le temps et l’espace. C’est alors que les systèmes de vie commenceront à transparaître. Lorsque l’homme aura vu, sa conscience deviendra globale et indivisible; il n’appartiendra plus à la conscience de la Terre mais à une conscience systémique plus vaste.

(BdM) Vous n’avez pas répondu à ma question.

(R) Nous avons tellement à vous dire qu’il nous est souvent difficile d’aborder vos questions telles que vous les formulez. Ce que nous voulons dire par « événements préautorisés » consiste en ceci : tout ce que vous pensez, dans ses grandes lignes, est préétabli, c’est-à-dire que vous en vivez une forme de programmation ou d’implantation dans le mental car la pensée n’est pas, tel que l’homme le croit, un phénomène qui lui appartient dans le sens strict ou égocentrique du terme. Qu’il en soit conscient ou non, elle est une forme de communication avec les plans. Les événements que vous vivez sur la Terre sont préautorisés puisqu’ils sont connus d’avance, ordonnés de longue date selon leur ordre d’importance et déterminés sur des plans de la réalité systémique dont la compréhension excède, pour le moment, la conscience humaine. L’univers est plus vaste que votre imagination, non pas simplement dans ses dimensions matérielles mais surtout dans ses dimensions psychiques organisées. À cause de son inconscience, le terrestre tend à croire que la vie se joue seulement à son échelle, alors qu’il fait partie d’elle à des niveaux dont il n’a pas encore conscience à ce stade-ci de son évolution.

25

(BdM) De profondes et nombreuses études seront nécessaires afin d’éclairer la conscience de l’homme face aux mondes spirituels. Ces plans ne sont pas tout ce qu’il s’imagine. Les entités spirituelles ont perpétué leurs propres mythes au cours de l’involution. Ceci a créé dans la conscience humaine une dépendance psychologique face aux forces astrales qui s’annoncent comme source de savoir et de connaissance. Il est important d’apporter une conscience critique aux mondes spirituels, afin de réduire la dépendance et favoriser le développement d’une conscience télépathique avec les circuits universels d’où il puisera à la source même de sa conscience mentale. Donnez-nous un bref aperçu de ces mondes.

(R) Les mondes spirituels sont des forteresses de conscience archaïque qui ont perdu contact avec la réalité systémique et le lien avec le plan mental. Ce sont des mondes figés dans la mémoire du temps. Les forces spirituelles n’ont d’autre moyen de participer à l’évolution qu’en se greffant à l’homme en utilisant son système psychique. Il est important pour ceux qui sont en recherche spirituelle de reconnaître que toute information venant des mondes spirituels est conditionnelle à la qualité de la réception humaine. Plus l’homme sera conscient moins les forces astrales exerceront sur et contre lui une influence quelconque, car elles ne disposent pas de forces magnétiques suffisantes pour interférer avec les ondes émanant de l’aura d’un mortel conscient. Les morts sont actifs. Leur activité leur permet une ingérence subtile dans la vie humaine dont ils peuvent identifier et imiter les pensées. Les pensées leur sont accessibles et leur permettent de cibler ceux avec lesquels ils cherchent une relation.

Les mondes spirituels sont subdivisés en ce que vous apparenteriez à des départements. La raison principale de ces subdivisions est pour éviter une trop grande concentration d’entités qui seraient ingouvernables vu la nature de leur union avec l’homme. Dans les mondes spirituels, l’organisation sociale est de grande importance parce que la vie sur ces plans se modifie constamment selon les besoins des plans supérieurs qui dictent leur volonté aux plans inférieurs. Une conscience critique de la part de ceux qui traitent avec ces entités est fondamentale, afin de réduire l’abus de ces forces contre le mortel naïf. Les morts ne peuvent révéler à l’homme les structures ou les lois de leur monde car ils sont prédestinés à vivre sur des plans à l’intérieur desquels ils cherchent à évoluer. S’ils révélaient la nature de leur monde, ils remettraient en question leur évolution en forme astrale, ce qui irait à l’encontre de leurs intérêts immédiats ou futurs.

(BdM) Que devons-nous savoir des morts et de leur manipulation sur nos pensées ?

(R) Les morts, aussi ignorants qu’ils l’ont été durant leur existence terrestre, sont très actifs lorsque le mortel est vulnérable. C’est dans ces circonstances qu’ils troublent l’esprit humain. Ils ne sont pas tous fourbes, mais il y a toujours de la fourberie dans leurs entretiens avec l’homme car ils sont régis par des lois qui s’opposent à l’harmonie de la vie matérielle. Sachez que les morts ne sont jamais en contact avec la lumière systémique ou les circuits universels. Ils sont hors circuits avec nos mondes. N’oubliez pas qu’en tant qu’âmes incarnées vous venez sur la Terre pour prendre de l’expérience et tant que vous êtes inconscients de l’astral, vous subissez votre programmation et n’avez aucun contrôle réel sur votre vie.

Les morts sont des vampires. Les qualités que vous leur octroyez sont une projection de vos dévotions. En réalité, ils sont très différents. Ils se jouent de l’homme car ils savent qu’il est totalement inconscient de leur existence et des lois de leur monde. Les morts sont des mémoires conservées intactes, de sorte qu’ils jouent la carte humaine alors qu’ils ne sont plus humains. Tant que l’homme n’aura pas accès à un niveau quelconque de télépathie avec les

26

circuits universels, il sera susceptible d’être manipulé par eux ; la conscience de son ego sera insuffisante pour capter les vibrations d’un plan mental avancé qui lui permettrait d’ajuster son MOI et de corriger ses perceptions subjectives. Il faut se rappeler que la pensée est une forme de communication avec un plan ou un autre, astral ou mental. Il est nécessaire que l’humain en arrive à se fixer par rapport à la source de sa pensée afin de ne plus être psychologiquement exploité sur le plan matériel. Votre compréhension du phénomène humain est très vague. Vous vous connaissez très peu et croyez que ce que vous en connaissez est réel alors que votre vie n’est que réflexe. L’homme a très peu d’esprit, de sorte que les entités astrales ont avantage sur lui tant qu’il n’a pas pris conscience des forces fondamentales qui manipulent son ego. Votre ego ou votre MOI doit être le centre de votre conscience planétaire et non pas une navette sans direction.

Vous ne connaissez rien de la mort et de ses activités car le contact entre l’homme et les circuits universels est trop récent. L’avenir dévoilera beaucoup et l’homme verra que l’astral n’est pas sans conséquence. Vous ne faites qu’égratigner la surface de la réalité. La conscience psychique de l’homme prendra de l’ampleur avec l’évolution. Il pénétrera le monde des morts en rêve et apportera la lutte sur leurs territoires. Mais avant d’intervenir dans leur monde, il devra grandir en esprit.

(BdM) Veuillez nous préciser l’organisation des mondes spirituels.

(R) Les mondes spirituels n’ont aucune affection pour l’homme. Ils sont régis par des forces systémiques qui ont, depuis très longtemps, abandonné l’homme ; ils cherchent, par tous les moyens, à maintenir sur celui-ci leur pouvoir par manipulation car les morts se nourrissent de la pensée humaine. Ces mondes sont des miroirs de l’âme. Imaginez-vous un monde qui serait la parfaite réflexion de l’âme et vous auriez un monde spirituel. Si vous considérez que l’âme, au stade actuel de son évolution, n’est pas très développée, alors il ne faut pas s’attendre à ce que les mondes spirituels le soient. Ces mondes sont organisés selon des structures astrales éphémères ; ils ne sont pas édifiés pour durer mais simplement pour refléter, de manière transitoire, les différents états d’âmes en évolution. Tant que les âmes devront se réincarner pour consolider leurs expériences et accumuler une mémoire positive, elles devront retourner passivement à ces structures qui leur offrent des conditions idéales de développement.

Les mondes spirituels sont hiérarchisés comme tous les mondes parallèles dans l’univers local. Ils sont gouvernés par des entités systémiques qui refusent toute forme de coopération avec les forces de la lumière ; elles ont établi, depuis longtemps, que la relation avec l’astral est une relation privilégiée qui leur revient de droit dans la mesure où elles sont responsables de tout ce qui traite avec la mort. Puisqu’elles ne peuvent gouverner les Immortels, elles se gardent farouchement le droit de régenter les âmes défuntes. La vie après la mort est une vie sans issue. Toute âme évoluée cherche une voie d’expérience qui ne lui est accessible que par incarnation dans un corps matériel, jusqu’à ce que ce processus prenne fin avec la fusion et la morontialisation de la conscience. Tant que la conscience sera divisée, elle devra retourner à la mort astrale, car elle ne peut faire face à la lumière du double sans être absorbée par elle ou fusionnée à elle. Une fois la fusion entamée, l’âme ne sera plus la même. Elle deviendra une entité lumineuse libre de voyager dans l’univers local sur le plan éthérique de la vie systémique.

Il ne faut pas confondre votre concept de l’âme avec la réalité astrale de cette énergie emprisonnée dans un corps matériel. L’âme est en parfaite harmonie avec le plan astral mais

27

totalement en dysharmonie avec les plans sur lesquels elle s’incarne. La matière est un plan de développement et non simplement un espace habitable alors que pour le MOI, donc le plan mental de la conscience, le monde matériel est un espace avec lequel la conscience s’harmonise. Voilà pourquoi l’homme aime la vie. Avec l’évolution de la conscience, le mortel jouira de la fusion et l’âme cessera de retourner à l’astral de la mort. Elle poursuivra son évolution sur le plan éthérique et la conscience du mortel s’unifiera à la conscience systémique à travers le double qui liera l’âme à sa lumière.

(BdM) Pourquoi n’avons-nous pas la mémoire de nos vies antérieures ?

(R) Si vous aviez la mémoire de vos vies antérieures, vous ne pourriez adéquatement traiter avec votre expérience actuelle. Votre conscience se dédoublerait constamment et vous expérimenteriez de fréquents déséquilibres psychologiques et psychiques. Vous n’avez qu’à observer la douleur des soldats qui se remémorent des scènes violentes qu’ils ont vécues durant la guerre. Ils gémissent sous les chocs au corps astral.

L’impression d’une mémoire de vie antérieure peut vous être utile dans le cas où elle vous permet d’équilibrer un état précaire. Mais jamais vous n’aurez la certitude de son authenticité car les informations transmises du plan astral sont sujettes au mensonge cosmique. Vos vies antérieures sont des mémoires scellées dans les archives universelles sous la protection d’entités qui en assurent la gestion. Les vies antérieures sont sous la clef de signes dont la fonction est d’en bloquer l’accès ; ces signes qui ouvrent les voûtes cosmiques de l’information sont des codes universels utilisés par certaines entités qui ont pour mission de contrôler le contenu des archives. Toute mémoire archivée est scellée et sous la protection d’un de ces signes qui ne se dévoilera qu’après la mort. Lorsqu’il vous est permis d’enregistrer la mémoire d’une ancienne vie, vous n’avez aucun moyen d’en corroborer l’exactitude. Par contre, l’image peut vous servir de placebo et vous aider à régler certains problèmes d’adaptation. Ce n’est plus l’exactitude de l’image qui compte mais une mémoire quelconque qui peut vous venir en aide, un peu comme le rêve vous apporte des images que vous pouvez interpréter selon votre niveau d’intuition avec plus ou moins de doigté. Ce n’est pas le rêve dans sa forme qui est important, mais votre habileté à interpréter le langage codé du rêve.

Les personnes qui portent trop d’intérêt à leurs vies antérieures astralisent leur conscience et risquent de déséquilibrer leur psychisme. Il ne faut pas oublier qu’il y a beaucoup de mensonges dirigés vers la conscience humaine et que le but de l’évolution est de s’en affranchir. Ce n’est pas en croyant n’importe quoi ou en vous intéressant naïvement à vos anciennes vies que vous réussirez ce tour de force, mais en maîtrisant l’astral de votre conscience actuelle.

(BdM) Lorsque nous faisons des régressions, est-ce que nous revivons nos anciennes vies ?

(R) Si vous reviviez vos anciennes vies, il n’y aurait aucune confusion : deux médiums donneraient la même réponse à vos questions. Mais ce n’est pas le cas. Un médium vous dira une chose et un autre, une autre. Ne soyez pas naïfs. C’est le début de la stupidité. À partir du moment où vous croyez l’astral, vous mettez en jeu votre identité. L’astral se joue de l’homme et de sa naïveté. Tout cela est consistant avec les lois occultes.

28

(BdM) Est-ce possible que certaines personnes aient accès à leurs anciennes vies pour des raisons particulières ?

(R) Vous tenez fortement à une réponse. Voici. Dans le cas où l’on informerait une personne d’une ancienne vie et où l’on procéderait à en vérifier l’exactitude, rien ne lui indiquerait que ladite vie fut la sienne même si l’information était exacte. Les plans fourniraient simplement une information qui corroborerait un événement sur le plan matériel, sans que cette mémoire ou ancienne vie soit celle de la personne représentée. Comprenez simplement que les archives sont scellées et qu’il en est bien ainsi.

(BdM) Comparez l’anxiété d’un vivant et celle d’un mort.

(R) Dans la mort, la pensée n’existe pas. La souffrance psychologique identifiable au MOI est suspendue. Par contre, les morts souffrent d’attente, surtout sur les plans de basses vibrations. Le temps pour eux est une affliction majeure car il ne peut être modifié. Si un mort doit retourner à la vie matérielle dans 800 ans, il doit supporter cette longue période et poursuivre sans relâche l’étude de son plan de vie à venir. Même en dernière instance, son acheminement vers la matière peut être retenu, soit par des entités supérieures ou des accidents de parcours sur le plan matériel, tel l’avortement qui retardera encore plus son plan d’incarnation. Les morts sont sujets à certaines interférences de parcours qui rendent instable leur existence. Sur les plans plus élevés de l’astral, ils bénéficient d’une plus grande paix car les lois spirituelles les favorisent.

Par contre ces mondes spirituels avancés risquent de créer des envoûtements mystiques chez le mortel car ils s’impriment directement sur son écran mental, siège de l’imagination. À partir du moment où l’homme s’intéresse à ces plans sublimes, sa conscience spirituelle se développe et peut mener à de grandes poussées d’âme qui l’invitent à méditer constamment sur la divinité et ses cohortes. Suite à ces expériences, des hommes et des femmes ont influencé l’humanité et créé, avec de bonnes intentions, des voies ou des systèmes spirituels qui calment l’anxiété de l’âme et professent la vérité à l’ego souffrant. Mais puisque ces vérités n’ont pas été filtrées par le mental supérieur de l’homme, ces systèmes de pensées sont devenus, à leur tour, des idéologies spirituelles qui perpétuent l’inconscience et contrecarrent le développement d’une conscience fondée sur une télépathie systémique libre du plan astral.

Lorsque l’homme apprendra à communiquer avec les circuits universels, il s’apercevra que tout contact avec les mondes spirituels sous-tend une forme d’illusion qui ne peut être neutralisée que par la déspiritualisation de sa conscience planétaire.

(BdM) Quelle est la nature de la prière ? D’où tire-t-elle son pouvoir ?

(R) L’acte pieux de la prière dans un contexte qui la favorise permet d’établir un lien spirituel, non occulte avec les plans astraux. Elle concentre la pensée sur ces plans que perçoit l’entité à qui la prière est adressée. L’entité, dans la mesure où elle le pourra, agira et tentera de répondre au suppliant. Si réponse il y a, ce sera dû au fait que le demandeur aura suffisamment prié, c’est-à-dire concentré la lumière de sa pensée sur le plan astral. Une fois

29

concentrées, ces énergies sont élevées à leur tour en vibration et réfléchies vers le plan matériel en étant davantage concentrées.

La prière est un phénomène de réflexion, de miroir. Vous dirigez une vibration vers l’astral qui vous la renvoie si elle est suffisamment intentionnée. L’intention est toute l’essence de ce phénomène car elle sert à la concentration d’énergie dans l’astral. En son absence, rien ne se produit.

La prière est un phénomène astral qui soutient et démontre que l’homme involutif ne dispose pas de moyens mentaux pour traiter avec les plans. Il demeure un être spirituel assujetti, démuni de levier occulte qui lui permettrait d’intervenir en sa propre faveur sur les plans en maniant lui-même les énergies à partir de sa conscience éveillée. Le mortel de l’involution demeurant tributaire des plans occultes, il n’est donc pas en puissance. La prière fait partie d’un cycle de l’involution qui octroie aux entités spirituelles des fonctions protectrices face à l’homme ; mais en réalité, la confiance spirituelle face à ces interventions fait de lui un être rampant.

Cette soumission fait partie du jeu voilé qui, sous de faux prétextes, lie la mort au plan matériel et, de fait, l’homme demeure ignorant face au plan astral puisqu’il ne confronte pas les entités, n’en extrait pas les données réelles de leur existence et de sa relation avec lui. Les âmes évoluées qui, après la mort retournent en astral n’arnaquent pas l’être humain ; elles se fondent plutôt avec des plans de lumière suffisamment avancés pour perdre la mémoire de leur existence terrestre. L’être spirituel ou religieux croit naïvement que l’entité à laquelle il s’adresse est celle-là même qui lui répond. Ce qui n’est pas nécessairement le cas. Plus une âme est avancée ou spirituellement développée, moins l’humain peut communiquer avec elle car, à la mort, elle s’élève sur des plans et perd la mémoire de la Terre. Ces êtres bienheureux ne se souviennent plus de leur vie matérielle.

La prière favorise le contact avec les plans astraux lorsque le demandeur est en suffisante sympathie vibratoire pour recevoir confirmation de sa demande. Mais ceci exige qu’il concentre suffisamment d’énergie mentale pour que les entités puissent la réfléchir vers le plan matériel.

(BdM) La prière est donc l’ultime abdication de l’homme face à l’astral spirituel. Elle perpétue l’ignorance des systèmes avancés de vie et dilue l’esprit critique dans ses études sur les frontières de la vie. Veuillez commenter.

(R) Les entités spirituelles sont friandes de prières car elles les réconfortent et perpétuent la soumission du mortel. La prédisposition à la prière est un réflexe spirituel intense qui date de l’enfance de l’humanité. Pour dépasser ce stade de conversation à sens unique et entamer un dialogue avec le plan mental, l’homme devra tester et décoder la prière à partir du plan mental ; il reconnaîtra alors le caractère fictif du monologue. Mais tant qu’il ne pourra entamer une communication avec les circuits universels, elle demeurera pour lui l’unique moyen pour alléger sa souffrance ce qui, en retour, retardera l’ouverture de son centre mental supérieur. Il restera dans l’ignorance car la prière est un garde-fou contre toute communication télépathique consciente avec les plans occultes de la vie systémique.

La prière peut créer un état mystique si elle est utilisée avec une trop grande ferveur. Ceci risque d’engourdir et de lier l’esprit au point où il perd toute capacité d’intervenir en sa

30

propre faveur dans l’évolution de sa conscience personnelle. Sur le plan évolutif, elle est une aberration de la conscience humaine car elle l’assujettit à des doctrines l’empêchant d’évoluer. L’homme doit être en puissance et non en redevance face aux forces occultes sinon il dérive vers l’impuissance et demeure esclave de sa spiritualité.

(BdM) Pourquoi de grands êtres spirituels sont-ils victimes d’attaques violentes qu’ils identifient à Satan ?

(R) Les forces astrales peuvent se matérialiser lorsqu’une personne fortement spirituelle s’identifie profondément à une icône religieuse. Une élévation radicale de la conscience spirituelle forme un canal et prédispose l’être, consciemment ou inconsciemment, à une sympathie astrale voilée. Une spiritualité surdéveloppée peut créer un lien surnaturel par le biais du corps astral magnétisé, totalement polarisé par la conscience extrême du bien et du mal. À ce stade de développement de la conscience spirituelle, l’ego s’emporte à un point où il dispose de son identité au profit de l’entité que représente l’icône. Les forces astrales entrent alors en sympathie vibratoire avec le récepteur et les présences se déchaînent.

L’identification avec les forces sataniques rejoint le symbolisme contemporain. Puisque toute manifestation occulte est associée à une entité astrale, le terme Satan n’a de valeur objective que dans la mesure où il fait référence à une activité surnaturelle négative. Le grand persécuté est victime de forces astrales de basses vibrations car sa psyché sert de canal à une ou plusieurs entités qui exploitent la matérialisation pour créer une impression objective surnaturelle. L’astral tire partie des expériences surnaturelles pour maintenir sur la Terre le pouvoir des sphères dans le cadre d’un pacte régi par les lois de la mort.

Plus un être religieux ou spirituel est éprouvé, plus sa foi grandit et plus, en retour, son contact avec les plans se développe ; sa foi grandissante crée, dans la conscience du sujet, une certitude spirituelle qui exalte son expérience et la consacre à l’entité spirituelle dont l’icône devient le centre de toute sa vie. Les forces négatives astrales ou sataniques peuvent se manifester ou se matérialiser à un point où le plan astral devient réel, physique et présent. Cette condition extrême de matérialisation remplit les conditions nécessaires pour que le saint homme identifie l’affliction de ses souffrances à Satan lui-même. Que vous donniez le nom de Satan à l’entité qui se matérialise est sans importance sur le plan occulte. Mais cet indicateur est valable sur le plan psychologique de l’ego en souffrance. Les chocs physiques que subissent certaines personnalités sont à la mesure de leur ignorance des lois occultes. Le système de croyance définit l’expérience. Plus l’être est croyant, plus il est facile à l’entité de créer en lui l’impression désirée, c’est-à-dire la manipulation de sa conscience spirituelle. La manipulation de la conscience humaine fait partie des grands thèmes astraux sur la Terre. Tant que le grand persécuté demeurera captif de sa profonde croyance, son lien occulte avec les plans sera à la mesure de sa croyance et sa souffrance, psychique et physique, conviendra à un plan de vie calqué sur les lois karmiques.

Le phénomène du sanctifié qui subit des manifestations paranormales, telles que stigmates ou attaques physiques avec parfois grognements de chiens enragés est, chez certains grands mystiques, une évocation du pouvoir de forces astrales de basses vibrations. Ces forces se nourrissent des énergies vitales jusqu’à ce que le sanctifié les repousse par la prière. Ce mouvement de grande spiritualité, lié aux souffrances presque quotidiennes, crée chez cette victime un état mystique suffisamment exalté pour que se crée un centre d’attraction

31

magnétique qui, en retour, attirera les foules, les curieux, les croyants ainsi que les sceptiques et les cyniques. Et le tour sera joué.

Malgré les sentiments religieux déclenchés par toute une gamme de manifestations paranormales, le phénomène mystique victimise le grand croyant dénué d’identité individualisée. Ceci se perpétuera tant que la croyance servira de déclencheur des puissances que manifestent les forces de la mort.

(BdM) Expliquez-nous les visions dont souffrent certains mystiques.

(R) Les visions sont des créations astrales qui engagent le mystique à élever son esprit par le biais de la manipulation psychique de son MOI, rompant ainsi son lien naturel avec la Terre. La vision mystique est une invasion poignante, et souvent brutale, de la conscience humaine ; elle forme dans l’ego un plan de conscience manipulé par les forces astro-spirituelles qui tenteront, au cours de l’expérience, de dénaturer sa conscience au profit d’un mantra psychique qui servira de rappel constant à la contemplation. Les forces astrales fixent dans le mental spiritualisé des égrégores dont la fonction est de neutraliser le lien entre vie matérielle et spirituelle.

Par le biais de la vision, l’astral renverse les paramètres sociologiques de l’ego et les remplace par des valeurs spirituelles associées à la religiosité du milieu social dans lequel évolue le contemplatif. Toute vision crée, dans la conscience du récepteur, une dépendance psychologique qui atténue ses facultés critiques et empêche le développement d’une interprétation objective de la toile psychique. Lorsque le visionnaire a été suffisamment bombardé par les visions, il en arrive à croire son message symbolique et, éventuellement, l’intègre tel quel dans sa conscience, concluant ainsi le premier pas vers la conversion spirituelle de son MOI. La faculté critique est alors consumée et l’ego est techniquement dans un état de possession astrale.

La vision crée chez le contemplatif une sensibilité à l’invisible dont il ne peut évaluer objectivement la fonction psychique, car la réalité de la vision est intégrée à son MOI qui exerce sur lui une impression absolue. À ce stade de l’intégration psychique, le MOI spirituel devient un vaisseau et, en tant que tel, le visionnaire reçoit très souvent une mission qu’il accomplira selon sa programmation et le support spirituel qu’il détient.

(BdM) La sorcellerie existe-t-elle vraiment ? À quoi est due son efficacité ?

(R) La sorcellerie est un phénomène astral primaire renforcé par les égrégores de la crainte. Les craintes sont des énergies concentrées dans l’âme. Elles sont utilisées par les entités astrales car elles attirent les forces magnétiques du corps astral de toute personne identifiée par un sort. Le sort est un contrat occulte entre le plan matériel et le plan astral ; il affecte les personnes croyantes ou suffisamment froussardes face à la sorcellerie. Le plan astral est très près du plan matériel mais l’homme n’en est pas conscient, de sorte que ce plan agit en toute liberté lorsque certaines conditions sont remplies.

L’efficacité de la sorcellerie dépend du niveau d’ignorance du sujet. L’humain est facilement sujet à l’hypnotisme. La relation entre son esprit et son âme est ténue sinon fragile et, conséquemment, sujette à des interventions psychiques régies par un système associatif

32

plus ou moins sous le contrôle de l’ego. Dans de telles conditions, la sorcellerie peut être effective car elle ne dépend plus simplement de la croyance intellectuelle mais aussi du médium secondaire chez l’homme, auquel nous donnons le nom de corps astral. D’un être qui n’est pas suffisamment dans son esprit, ou qui manque d’individualité, émane beaucoup de cette énergie d’âme. Cet état avantage la sorcellerie et la rend efficace, donc possible ; elle confirme le lien entre le plan astral et le plan matériel.

Les cartouches symboliques utilisées par les sorciers sont des objets chargés, astralement magnétisés. Elles servent de connexion entre le plan astral et le plan matériel. Ces objets enclenchent le mécanisme des craintes chez les victimes. Une fois enclenché, l’astral se manifeste car la crainte est une force qui traverse les plans subtils et peut commander lorsqu’elle est utilisée pour le mal ou le bien. Les cartouches sont vitalisées du fait que le sorcier a déjà suffisamment imprégné l’objet de ses propres vibrations, de sorte que tout lien entre lui et l’objet se raccorde avec la victime. Les forces occultes ne correspondent pas aux forces physiques ; elles sont totalement indépendantes des lois de la matière si bien que, pour le non-initié ou le rationaliste, il est difficile de comprendre que de telles forces existent.

(BdM) Quelles sont les forces actives derrière les apparitions de la Vierge ? Quel est le but du mantra de la prière qu’elle demande sans cesse ?

(R) Les apparitions de la Vierge sont des projections matérialisées par des vaisseaux en suspension sur un plan invisible à l’œil nu. De ce plan sont projetés des archétypes vivants auxquels s’identifie l’humanité. Ces activités servent à mesurer le champ magnétique humain lorsqu’il est soumis à de fortes impressions religieuses, ainsi que les effets secondaires que créent de telles images vivantes sur le plan social. Le phénomène de la Vierge permet de mesurer le degré d’hypnose du corps astral et l’échéance d’un plein contact avec la Terre. L’image de la Vierge dissimule une technologie qui absorbe l’aura des personnes figées dans un état de transe et transmet l’information au vaisseau situé quelque part sur un plan parallèle en proximité du laboratoire vivant. Lorsque les gens racontent avoir vu un soleil qui tourne sur lui-même, ils font allusion à un vaisseau qui enregistre une vaste gamme d’informations techniques qui sont sur-le-champ analysées et amassées pour fin d’études. Le mantra de la prière que ces apparitions imposent, confirme la psychologie d’aliénation spirituelle et de domination mise en évidence au cours de l’expérience. Les prophéties humanisent l’expérience. Elles confirment aux médiums la réalité de leurs expériences créées, de toutes pièces, pour évaluer le taux de susceptibilité à l’hypnose généralisée.

(BdM) Comment ces technologies peuvent-elles mettre des humains en transe à distance ?

(R) Ces technologies fonctionnent par rayonnement. Les rayons invisibles et insensibles passent par les yeux des personnes choisies et neutralisent leur système nerveux. La communication entre la Vierge ou d’autres archétypes créés dans la conscience des observateurs consolide la réalité de l’apparition. Dès que ces intelligences se sont entretenues avec le personnage choisi, le travail commence réellement : les conséquences sociales du phénomène permettront d’évaluer le niveau de croyance et de susceptibilité des masses. Les apparitions de la Vierge reflètent la proximité de certaines civilisations avec la Terre. Les vaisseaux peuvent demeurer en invisibilité pendant de longuese durées. Vos technologies de fin de siècle seraient miraculeuses pour une société du XV siècle. Imaginez ce qu’une

33

civilisation peut vous créer en trompe-l’œil lorsqu’elle a sur vous une avance de 150 000 années.

(BdM) Si la Vierge promet de revenir régulièrement à une heure et un endroit précis, les vaisseaux doivent-ils, eux aussi, être au rendez-vous ?

(R) Non, une fois le contact établi, les vaisseaux peuvent maintenir ou projeter l’image vivante à partir de leur base, car ils ont en leur possession la configuration spatio-temporelle de l’aura. De cette information, ils peuvent, autant de fois qu’il leur est nécessaire, procéder à la reconstruction de l’opération avec les observateurs de l’image vivante. L’aura des personnes sert alors d’antenne qu’ils utilisent à distance pour fins de projection et de communication.

(BdM) Est-ce que ces expériences bénéficient à l’humanité ou en retardent-elles l’évolution ?

(R) Certaines civilisations suivent le développement de l’homme depuis très longtemps. Elles ont une connaissance approfondie de sa psychologie et cherchent à venir en contact avec lui. Les termes de ce contact sont entre leurs mains car elles disposent de technologies susceptibles de faire évoluer les sciences terrestres. Par contre, elles doivent se prémunir contre une nature humaine agressive. Ces expériences leur permettent de mesurer le degré de susceptibilité de l’homme à leur technologie. S’il demeurait insensible à leurs projections, celles-ci seraient dans une situation plus favorable par rapport à la Terre car elles risqueraient moins d’interférer dans le processus normal de son évolution et de son développement.

Retardent-elles l’évolution de l’homme ? Oui, dans un sens. Ces expériences créent une émotion et de fait, une dévotion spirituelle chez l’homme qui laisse sa trace longtemps après les événements qui l’ont déclenchée. Par contre, une telle situation est inévitable puisque l’homme est encore un être très planétaire, sans centre de conscience universelle. Un tel centre lui permettrait d’être au-dessus de telles expériences. Ces études de l’homme et de sa spiritualité permettent de mesurer son degré de dépendance psychologique face à toute divinité projetée ou créée pour étudier et mesurer l’état mental du terrestre si ces civilisations devaient atterrir dans un avenir rapproché. Dans un monde moderne où l’information circule librement, un tel contact, sans préparation adéquate, créerait un choc planétaire dont l’ordre de grandeur serait un cauchemar pour ceux qui étudient les comportements des foules.

BdM) Ces civilisations ne sont-elles pas responsables d’avoir favorisé la dépendance spirituelle de l’homme par le biais de ces divinités illusoires ?

(R) L’homme ancien ne pouvait distinguer entre la réalité systémique et la réalité spirituelle qui se fondaient l’une dans l’autre. Aujourd’hui, l’homme peut le faire car la science l’a outillé pour l’observation de certains phénomènes sans qu’il en accorde nécessairement une origine divine. Maintenant que le temple de la science est fermement établi, l’homme entre dans un cycle qui favorisera une meilleure compréhension de l’imagination spirituelle.

(BdM) Pourquoi ces intelligences interceptent-elles des individus inaptes à s’opposer à une telle manipulation astrale? Pourquoi utilisent-elles la naïveté spirituelle de simples personnes ?

34

(R) Parce que ces intelligences ont pour mission d’introduire dans la conscience hypnotisée des incubes qu’ils pourront récupérer au cours d’expériences futures. Lorsqu’un humain est placé sous hypnose généralisée, elles peuvent utiliser les énergies de la personne et y greffer des forces vitales appartenant à leur espèce et ainsi créer une réserve d’incubes qu’ils pourront repêcher, s’ils le désirent, à des dates ultérieures pour fin d’insémination artificielle. Le corps astral d’un être est une enveloppe matérielle pour ces êtres qui voyagent dans le temps et l’espace. Alors que vous ne vous identifiez qu’au corps matériel, ces civilisations peuvent aussi s’identifier aux corps subtils dont elles détiennent la science énergétique.

Certaines de ces races vont à l’encontre des lois cosmiques et sont responsables de l’induction psychologique dont l’humanité a été victime depuis si longtemps. Les étrangers qui viennent vers votre planète ne sont pas tous de la même trempe. Certains groupes traversent de vastes espaces pour prendre avantage de certaines conditions de vie sur votre globe dont ils voudraient à tout prix bénéficier. Voilà pourquoi il est si important que la conscience humaine s’individualise pour qu’elle devienne libre de toute ingérence dans son évolution et que puisse s’établir le lien télépathique entre l’homme et les circuits universels. Il pourra alors maîtriser sa réalité et comprendre son rapport avec des intelligences qui lui semblaient à tort supérieures.

(BdM) Que voulez-vous dire par insémination psychique ?

(R) L’insémination psychique est une technique de subversion utilisée par les forces occultes depuis le début de l’évolution de l’espèce. Fortes de ces techniques, les races étrangères ont manipulé le côté faible de la nature humaine en déformant la conscience de l’homme via l’ignorance des mystères, c’est-à-dire l’ignorance des conditions fondamentales de la vie systémique.

L’insémination psychique a toujours existé et elle existera tant que l’humain ne pourra contrôler le domaine de sa conscience. La subversion de la conscience sert les races avancées, un peu comme la subversion des pays en voie de développement sert les intérêts des grandes puissances. Elle leur permet de s’introduire dans la conscience humaine et d’en modifier les paramètres selon le plan d’évolution qu’elles désirent. Si elles voulaient détruire l’humanité, elles se serviraient de ces techniques pour créer, dans la conscience, des égrégores suffisamment puissants pour camoufler leurs intentions et plonger l’humanité dans des crises effroyables. Rappelez-vous le mouvement occulte qui plongea votre monde dans une deuxième grande guerre. Ce mouvement fut le résultat de l’implantation psychique d’incubes lors de messes noires édifiées par certains individus prédestinés.

(BdM) Que signifie le terme « incube » ?

(R) Nous signifions par « incube » tout corps étranger, même astral, transféré par voie d’insémination dans un corps propre. Un « incube » est aussi subtil qu’une pensée fixée dans le mental d’une personne par des forces occultes dont elle n’a pas conscience. Plus une civilisation est avancée, plus elle jouit du pouvoir de création d’incubes subtils.

(BdM) Le mensonge cosmique a profondément aveuglé et assujetti la conscience humaine. Comment cette condition sera-t-elle réparée ?

35

 

(R) Vous n’acceptez pas et ce, avec raison, l’utilisation du mensonge à travers votre histoire, car de lui découlent la manipulation de l’information et la retenue des données sur la vie systémique, donc sur les mystères. L’évolution de la conscience humaine remédiera à cette condition suite au développement du lien universel entre votre plan et le nôtre ; ce lien sera fondé sur la télépathie. Il existe déjà sur votre plan un embryon de cette nouvelle conscience en évolution rapide. Il est très probable que de ce noyau d’énergie naisse une conscience morontielle. Nous le certifierons au fur et à mesure que se poursuivront nos travaux avec certains êtres. Puisque la vie systémique est intégralement partagée entre nos plans et d’autres, nous ne pouvons établir avec certitude que les choses se passeront de telle ou telle manière, car la fusion est un phénomène nouveau autant pour nous que pour vous. Cependant, nous savons que si la fusion s’avère un succès, les conditions futures de vie sur votre globe seront renversées.