La haine contre les forces occultes: P 46

 

(BdM) Pourquoi les forces occultes seront honnies et haïes par l'homme conscient?

(R) Parce que la haine de l'occulte est le seul outil qui permettra à l'homme conscient de réajuster sa conscience de la réalité suite au colossal conditionnement dont il a été victime durant l'involution. Tant qu'il ne réalisera pas qu'il est, avant toute chose, un être de lumière, il ne convertira pas sa conscience mentale en énergie pure. Elle demeurera astralisée et ne pourra confronter les intelligences qui dominent sa conscience par le truchement de la pensée réfléchie. L'homme croit que la pensée origine de lui. Il n'a aucune raison de croire qu'elle vient d'ailleurs puisque le contact télépathique ou le lien universel nécessaire à une telle réalisation n'a pas encore été expérimenté.

L'homme inconscient ne peut haïr les forces occultes puisqu'il n'a pas conscience de leur existence. Il ne peut converser avec elles puisqu'il n'est pas suffisamment en conscience vibratoire pour en intercepter les messages. Pour qu'il les haïsse, il doit en sentir la domination. Suite à l'évolution de la conscience humaine, une lumière se manifestera sur le plan éthérique de la Terre. Elle planera au-dessus de tout Initié qui aura converti son intelligence en un mental réel et immuable. La haine de l'homme contre les forces occultes est inévitable et nécessaire. Elle lui permettra d'assumer le contrôle mental de sa conscience qui, par le passé, fut colorée par la mémoire de sa race. Lorsque ce contrôle sera établi, il ne sera plus redevant à la conscience de la race mais à la descente de la conscience des plans sur la Terre.

La haine n'est pas nouvelle dans l'expérience humaine ; elle fut cependant mal dirigée au cours de l'involution car elle servit la domination de l'homme au lieu d'être dirigée contre le pouvoir occulte des forces invisibles. Lorsque les hommes commencèrent à aimer les dieux, ils établirent un précédent qui fut à l'origine de la collusion des forces occultes contre lui. L'Initié comprendra que les forces occultes sont des dominations et non des partenaires dans l'évolution de la conscience planétaire. L'erreur de l'homme dérive de ses croyances religieuses et spirituelles. À cause d'elles, il a perdu le contrôle sur les forces occultes et s'est enlisé dans des couches d'inconscience naïve qui inhiba toute forme intelligente de télépathie avec les plans. Au cours des millénaires, sa conscience s'assombrit, de sorte qu'aujourd'hui il est incapable de communication avec son lien universel. La rupture avec les plans est totale et la conscience humaine est divisée.

Lorsque le contact avec les plans se rétablira, le travail que devra faire l'homme pour reprendre le contrôle de sa conscience sera d'un tel ordre que seule la haine lui permettra de s'isoler de la mémoire de la race. Son contact avec les plans ne sera plus spirituel ou mystique mais intelligent, dans le sens précis du terme. Il aura tellement honni la manipulation des plans qu'il leur fera face sans être magnétisé. Pour la première fois, depuis le début de son développement, le mortel rencontrera les dieux qui lui ont donné naissance et il participera à

47

l'évolution avec eux sur un même pied d'égalité. Le rôle de la Terre en tant que berceau de l'humanité tirera à sa fin et l'homme commencera son évolution jupitérienne.

L'homme de l'involution ne comprendra pas la notion de la haine contre les forces occultes tant qu'un lien suffisant n'aura pas été développé avec le plan mental. Il sera alors disposé à reconnaître que la nature de sa réalité dépend de sa conscience des plans. Il verra clairement comment fonctionne la vie intelligente sur les plans parallèles et comprendra jusqu'à quel point l'humain est manipulé à d'autres échelles de vie. Le mensonge cosmique deviendra évident pour lui et il établira, pour la première fois depuis l'involution, la suprématie de sa conscience mentale.

Les forces occultes qui dominent la conscience humaine sont des manifestations intelligentes qui témoignent de la grande différence entre la conscience planétaire et la conscience systémique. La relation entre l'homme et les autres mondes est fondée sur une gamme de manipulations et, conséquemment, la conscience humaine ne peut grandir ni se libérer des chaînes de l'involution tant qu'elle ne se libérera pas de la mémoire de la race. Cette dernière perpétue l'omnipotente domination et le césarisme absolu dont la source se situe sur des plans adaptés à ce genre de conjuration. Il est ardu, voire impossible à l'homme, en général, d'admettre que les mondes parallèles puissent être axés sur la violation de sa liberté.

La haine des nouveaux Initiés sera un phénomène révolutionnaire dans la galaxie. Pour la première fois, depuis le début de votre histoire, l'homme s'opposera aux forces invisibles qui lui ont donné naissance et ont contribué à la transformation et à la déformation de sa conscience planétaire. Ce tour de force créera de très profondes angoisses sur les plans spirituels de la mort. Les morts sont télégouvernés par des forces gigantesques ; ils ne contrôlent donc pas leurs plans. Aucun défunt ne peut vaincre la domination exercée par ces forces sur et contre lui et ce, quel que soit son statut spirituel. Au contraire, plus il est évolué spirituellement, plus il est prisonnier de la lumière astrale qu'il voit à distance ; il se croit alors en présence de Dieu. L'ignorance se poursuit dans la mort. Seul l'homme vivant dans la chair peut être le libérateur de la conscience endormie.

La haine des forces occultes marquera le début de la libération de l'homme. L'amour doit servir les hommes et la haine doit le protéger contre les dieux ; autrement la liberté systémique lui sera impossible et la conscience de la Terre demeurera une conscience expérimentale limitée par une quarantaine planétaire.

La haine des forces occultes le libérera de toute forme d'amour spirituel pour les mondes parallèles. Ce sera le premier pas vers une conscience systémique où la religion et la spiritualité, en général, seront remplacées par une conscience et une intelligence vives des mondes suprasensibles. Cette conscience sera libre de toute forme de naïveté et ne se soumettra plus à aucune forme d'autorité ou de domination séculaire ou occulte. Le rejet de la domination sera le sceau de cette conscience et les hommes qui en seront marqués se démarqueront des hommes de la Terre.

(BdM) L'amour de l'homme conscient ne sera plus dirigé vers les plans. Les forces occultes seront traitées froidement car il ne nourrira plus d'émotion spirituelle dans le mental. Le rôle des forces occultes dans l'évolution de la conscience sera renversé et l'humain deviendra le maître incontesté de sa conscience mentale. Veuillez commenter.

48

(R) L'homme conscient dépassera les limites de sa conscience psychologique et pénétrera, à volonté, dans les archives du mental supérieur. Sa conscience sera parfaitement intégrée de sorte qu'il ne s'adonnera plus à l'émotion de l'amour spirituel. Il comprendra le mystère de sa conscience et ne participera plus à la conscience involutive qui fit de lui un être insignifiant sur le plan systémique de la conscience en évolution. À partir du moment où il retirera son affection à toutes formes de spiritualité, il se libérera de la mémoire de sa race et affranchira son MOI des tentacules psychiques des entités astrales ou mentales.

Les forces occultes sont en opposition avec l'homme car leur temps est différent de celui que connaît l'humain. Cette différence crée la disparité entre la vie matérielle et la vie subtile des plans. En réalité, l'homme étant lumière ne devrait pas souffrir des forces occultes. À ce titre, il devrait être protégé contre la souffrance, mais en tant qu'être astralisé il est soumis à des contrats karmiques qui dérivent de son lien avec le passé. Pour que ces contrats soient rompus, il lui faudra établir les conditions de son existence en raison de sa capacité de s'identifier intégralement à lui-même.

S'identifier à soi nécessitera qu'il s'oppose à la conscience des plans puisque celle-ci est contaminée. La contamination est due à l'incapacité des entités astrales ou mentales de modifier la conscience humaine à partir de leur monde, celle-ci doit être modifiée par l'homme lui-même lorsqu'il prend conscience des mondes parallèles. Voilà pourquoi la communication télépathique avec le plan mental est le plus grand outil d'évolution possible, mis à part la matérialisation directe des êtres finalitaires. Mais tant que l'homme n'aura pas une conscience intégrée, la matérialisation demeurera un danger car le choc qu'elle crée magnétise les corps subtils et amplifie, chez l'être inconscient, le sentiment spirituel au lieu de l'anéantir.

L'homme nouveau aura la maîtrise absolue de sa conscience mentale, puisque le type de pensée associé avec la conscience involutive sera transformé pour lui permettre de diriger son mental un peu comme l'on dirige un télescope. La maîtrise du mental permettra à l'homme de s'instruire à l'infini car le royaume de la conscience ne sera plus sous l'emprise de l'âme mais de l'esprit. Il comprendra que l'esprit est la portion lumière de sa conscience totale alors que l'âme est la portion karmique de sa conscience. Dans la portion lumière, il sera habilité à définir la réalité alors que dans la portion karmique, il demeure limité par le sommeil de l'ego qui n'a pas suffisamment d'identité pour renverser la mémoire de sa race. Lorsque l'ego est détaché de la mémoire de la race, elle ne lui offre plus de sécurité et il est forcé, par le fait même, d'épouser une mémoire universelle.

Pour que l'humain devienne le maître incontesté de sa conscience mentale, il doit pouvoir regarder dans le temps de la conscience ; ce temps est vaste et ne s'applique pas, en général, à la conscience actuelle. Mais lorsqu'il regarde dans le temps de la conscience, déjà il altère son propre temps et il se dissocie de la mémoire de sa race qui lui impose un temps particulier. Plus l'homme sera conscient, plus il lui sera possible de composer avec des vibrations élevées et sa conscience développera des facultés créatives générées par un mental libéré du connu. Dans le cadre rigide de ce qui est connu, il est forcément lié au temps et à la mémoire de sa race, alors que dans l'inconnu, il doit avancer et tracer seul la trajectoire de sa conscience. Ce mouvement l'affranchira du passé et lui permettra de pénétrer les archives universelles qui se situent au-delà de la conscience de l'ego planétaire. Sans la haine des forces occultes, l'homme ne pourra accomplir ce geste fondamental pour toute conscience

49

 

libérée. La haine des forces occultes nivellera les interférences crées dans la conscience humaine par le plan astral ou mental.

(BdM) Expliquez-nous la totale méfiance des Initiés du Verseau face aux données occultes transmises du plan mental.

(R) Les Initiés du Verseau seront les premiers, d'un bloc grandissant de l'humanité, à contester les sphères. Pour la première fois depuis le début de l'évolution, ils secoueront l'Arbre de la connaissance et écraseront la tête du Serpent. Plus l'évolution s'enracinera dans la conscience de l'homme, plus ce dernier se libérera de l'involution et plus sa conscience deviendra scientifique. Les systèmes de pensée qui nuiront à son évolution mentale seront retranchés de son expérience ; il s'appuiera sur la vibration émanant du plan mental au lieu de la forme configurée par sa conscience astralisée. La recherche de la vérité telle qu'elle fut prescrite au cours de l'involution est insuffisante, voire menaçante pour l'évolution mentale de l'homme sans l'appui adéquat du canal qui unit l'humain à l'invisible. Hormis cette condition, l'homme n'avait d'autre choix que de substituer la réalité à une forme de conscience astrale ou à un niveau de vérité formatée selon ses besoins et ses conditions. Au cours de l'évolution, le canal entre le plan mental et l'homme se perfectionnera et l'échange objectif se stabilisera dans la mesure où l'ego grandira en transparence ; il laissera passer la lumière et la conscience se consolidera dans la science du mental.

La science du mental sera la manifestation de la volonté à l'échelle de sa conscience cellulaire. Elle permettra à l'homme de raccorder les points de son expérience personnelle à une échelle plus vaste de la vie sans être perturbé par le mensonge. Au cours de l'involution, l'homme avait grand soif de vérité car le lien universel n'avait pas été établi ; il n'avait pas le pouvoir de contredire les esprits car le sien n'était pas uni à l'âme. Au cours de l'évolution, l'esprit de l'homme sera uni à l'âme, de sorte qu'il aura le plein pouvoir de contredire les esprits. À partir de ce point sur le grand parcours évolutif, la conscience humaine deviendra infinie et le besoin de vérité, qui fait partie des appétits de l'âme actuelle, sera confiné aux races inférieures.

La méfiance des nouveaux Initiés découlera de la grande initiation solaire d'un Initié du Verseau. De cette douleur naîtra une méfiance jamais enregistrée dans les annales de la Terre. Ceci marquera le début de la liberté et la fin de la soif de vérité qui a polarisé la conscience humaine depuis l'aube des civilisations. Aucune croyance ne jaillira de la conscience supramentale et celle-ci s'opposera aux forces de domination qui utilisent le charme de la vérité pour envoûter l'homme ignorant. L'homme saura faire une grande distinction entre la vérité et la réalité. De cette expérience nouvelle, la science du mental éteindra les dernières braises de l'involution.