l'ego supra-mental et/ou spirituel


Conférence audio de BDM: 16 C.008b - Forme de révélation

Télécharger
Auteur de la transcription anonyme
Texte original
08 B Forme de révélation.pdf
Document Adobe Acrobat 239.5 KB

AVANT-PROPOS

Ces FOCUS sont des espaces réservés aux échanges d'idées pour faire évoluer l'instruction Supra-Mentale de façon créative, collaborative et générative. Prière de ne pas déformer, ni plagier, les transcriptions originales de l'œuvre de Bernard de Montréal proposées pour étude, dont la seule référence est l'audio qui l'accompagne. Un résumé personnel, des citations et/ou des liens sont admis pour initier ces échanges. Vous pouvez proposer un thème, un sujet qui sera mis en ligne après vérification. Aucune inscription ni abonnement n'est requis, l'anonymat est garanti.

** Polémiques stériles et énergivores, non-respect de la parole de l'autre, critiques malveillantes, tribune spirituelle pour ego surdimensionné… iront directement dans la corbeille.


 COMMENTAIRES EN LIEN AVEC LE SUJET

Écrire commentaire

Commentaires: 47
  • #1

    Edwige (dimanche, 01 juillet 2018 04:28)

    L'ego n'a jamais su exister autrement qu'à travers la projection d'une image mentale du MOI insécure ...

  • #2

    Edwige (dimanche, 01 juillet 2018 05:33)

    De nos jours on peut constater ici et là sur la toile et dans les réseau sociaux, que l'ego supra-mental, tout comme l'ego spirituel, s'est invité à la table dans l'espoir d'y trouver quelques subsides, manne financière ou éloquence oratoire du haut de leur tribune, de leur chaire, ou leur cathèdre de prédicateur... Les raisons ou motivations sembleront toujours réelles, impératives, légitimes...

    On peut constater également quelques batailles d'egos dans la cours d’école Supra -Mentale, à la conquête du trophée du meilleur "fusionné". Selon Saint François de Salles "Là où il y a de l’homme, il y a de l’hommerie" ainsi, dans notre contexte, l’homme ne peut s’empêcher de mettre en avant son égotisme pensant que sa seule façon de concevoir le Supra-Mental est la meilleure. Tout comme dans la sphère spirituelle, le supramental peut devenir un formidable terreau pour des egos en voie de surdimensionnement, juste assez intelligent pour avoir flairé un autre créneau afin d’exercer leurs talents de gourou…

    Seulement évoluer c'est non pas pour enseigner, pour justifier son existence ou pour se donner une identité… c'est d'abord évoluer pour soi-même … C’est le B.A.B de l’enseignement du Bernard originel et non des clones produits par l’astral qui lui aussi se supramentalise… C’est ce qui nous amène de la "concurrence et de l’adversité" qu’on aurait pas cru exister dans ce nouveau monde… L’opposition créée par les événements définit ce nouveau monde… mais on peut utiliser judicieusement cette adversité dans notre confrontation quotidienne avec l’esprit.

  • #3

    Edwige (dimanche, 01 juillet 2018 06:09)

    Evidemment ces egos nous sont utiles et nécessaires pour observer notre propre ego en évolution, pour détruire en lui la moindre parcelle de vanité, pour développer son discernement et ainsi le soustraire à l'assujettissement des formes spirituelles de l’invisible.

  • #4

    josée (lundi, 02 juillet 2018 07:22)

    l'intégration de l'orgueil d'initié est un passage obligé. l'intégration de la tendance à enseigner aussi. et celle de l'impatience à évoluer également. il s'agit d'attitudes engrammées dans l'âme, que l'envol de la conscience renvoie en surface et à la portée du regard. pour intégrer l'âme, pour la laisser se faire digérer par le réel, il suffit de neutraliser son influence sur l'ego. Et cette neutralité naît du respect, cette volonté de respecter ce que le réel à un moment donné porte à l'attention de la sensibilité, volonté d'admettre ce qui existe comme mécanisme comportemental psychique.

  • #5

    Edwige (lundi, 02 juillet 2018 13:02)

    "volonté d'admettre ce qui existe comme mécanisme comportemental psychique"
    Sans le respect, l’être conscient ne peut jouir de la présence d’une autre personne car sa sensibilité vibratoire le repoussera. Le discernement lui montre ce qui l'empêche de vibrer au diapason d'un ego spirituel... il l'amènera vers d'autres personnes qui lui permettront d’évoluer et de travailler en harmonie vibratoire avec eux.

  • #6

    josée (lundi, 02 juillet 2018 15:02)

    désirer une relation sans aspect conflictuel est une manifestation de la spiritualité. la relation se présente accompagnée de défis de désembrumement pour chacune des personnes. être au diapason de soi, c'est voir la brume au moment où elle est là et en profiter pour perdre de la naïveté. se loger dans ce discernement, dans ce respect de soi et de l'autre, c’est ça, se rendre réel.

  • #7

    Edwige (lundi, 02 juillet 2018 16:53)

    L'ego supramental ou spirituel, "faux-ego" déguisé en chercheur, en fusionné ou en mystique, reflète parfois bien des facettes derrière toutes apparences de respect; fermeture, réponse à tout, quant à soi sur ses acquis, négation voire limitation du chemins des autres. Ces facettes sont prégnantes chez l'être qui se pense fusionné, qu'il se dise maître ou guérisseur… l’être conscient donc ne peut jouir de la présence de ces personnes car sa sensibilité vibratoire les repousse naturellement. Le fusionné supramental ou l’éveillé spirituel, s'ils le sont réellement, n’ont rien à prouver …

  • #8

    josée (mardi, 03 juillet 2018 15:06)

    les relations entre personnes qui se conscientisent se fragilisent au maximum avant de se renforcir grâce à l'apprentissage du respect. cet apprentissage est le fruit d’un travail minutieux de l’invisible : la présence d'autrui devant nos yeux, fut-elle numérique, ne relève pas du hasard mais se manifeste dans la matière en tant que test de l'ajusteur de pensée.
    On trouve la paix à force de percevoir la justesse de la vie de chacun (à condition de n’être pas dominé). l'apprentissage du respect développe de la permanence dans ce sens, comme quoi les ajusteurs de pensée de chacun, qui travaillent à long terme, savent ce qu'ils font en déposant ces innombrables tests là où ils le font.
    Ces tests sont déposés devant nos yeux mais aussi entre nos oreilles… car pour que se crée un test, nul n’est besoin de la pseudo-interaction que donne la perception sensorielle de quelqu'un devant nos yeux, celui-ci représentant un test par sa simple existence entre nos oreilles en tant qu'élément mémoriel ressuscité par l'ajusteur de pensée.

  • #9

    Edwige (mercredi, 04 juillet 2018 00:06)

    Les egos des personnes qui se conscientisent, en discernant les "faux egos", renforcent le respect pour eux-mêmes et pour autrui en repoussant les egos qui deviennent vampiriques pour eux.
    En effet il y a une synchronicité évolutionnaire dans la rencontre de deux egos … il peut y avoir consolidation des relations s'ils s'ont en affinités d'esprit mais s'il y a domination c'est un test qui force au réajustement de la centricité, par la volonté de se respecter soi même plus que par respect de la personnalité de l'autre ego. On peut respecter l'esprit d'une personne pas forcément la personnalité de son ego… en l'occurrence ici l'ego surdimentionné, orgueilleux, vaniteux… énergivore au quotidien faisant chuter le taux vibratoire.

  • #10

    josée (mercredi, 04 juillet 2018 13:58)

    en effet, croire respecter autrui et le faire aux dépens d'un respect pour soi est une entourloupe qu’on se joue. Ça fait souvent partie des âffres de l'étape spiritualisante du processus de conscientisation. ne pas se respecter soi-même est une manipulation fondamentale de l'orgueil d'initié : cette attitude spirituelle chapeaute l'ensemble des attitudes inconscientes qu'on peut avoir. elle place l'ego en position spirituellement soumise à toute attitude pulsée en soi, quelle qu'elle soit, aussi contraire à la spiritualité qu'elle soit.
    la personnalité est une combinaison d'attitudes polarisées. le processus de conscientisation est un temps chargé créativement qui en neutralise la polarisation. Chacun, quelle que soit la séquence des étapes de sa dépolarisation, en ressort armé d’un respect général du réel… le réel incluant tout le monde en leur raison d'être (ou travail de leur esprit), et le réel n'incluant pas la domination, intérieure ou extérieure. le discernement demande de la patience face à soi-même ainsi que l’échange avec l’autre esprit : l’échange entre personnes conscientes permettant de porter le regard là où l'autre est plus aguerri que soi.

  • #11

    Edwige (vendredi, 06 juillet 2018 08:44)

    "l’échange entre personnes conscientes permettant de porter le regard là où l'autre est plus aguerri que soi."
    Les personnes conscientes sont-elles toujours dans l'esprit? Ou parfois dans l’ego et parfois dans l’esprit? Dans l'ego il y a trop idéalisme, un manque d'absolu, l'influence de sa culture, de la crainte qui bloque l'esprit. Dans l'esprit tout est vastitude, il est toujours conscient, il est la lumière qui veut être ami avec l'ego.

  • #12

    josée (vendredi, 06 juillet 2018 14:24)

    l’ego n’est pas un principe opposé à la lumière. Avant de se connecter à celle-ci, il est vibratoirement inadéquat parce qu’il fut déconnecté du cosmos pour développer sa personnalité et sa matérialité, paramètres de sa morontialité future.
    parce qu’il manque d'absolu durant cette phase préparatoire, il colle à une forme ou une autre d’idéalisme qu’il trouve dans l'influence de sa culture. la crainte est une colle puissante qui le fait adhérer à tout ce qui l’influence ou l'a influencé dans le temps. et le temps est cruel : tant que l’ego est déconnecté, le temps le fait s’enfoncer toujours plus loin dans son comportement psychique.
    la lumière existe en dehors du temps, qui est sa création et qu’elle utilise à perfection. c’est très patiemment qu’elle révélera à l'ego l'inconscience de son comportement psychique. l’ego sera constamment pris de court à voir surgir des alternances de succès et d’échecs, plus ou moins glorieux et plous ou moins cuisants. le phénomène de l'attente deviendra obsolète.
    peut-on dire que le travail sur l'inconscience du comportement psychique de l’ego est un travail conjoint de celui-ci et de la lumière ? oui et non. l'ego devient partenaire en proportion de sa capacité à puiser dans l'intelligence et dans la volonté qu'il peut absorber de la lumière.
    en absorbant la lumière, les personnes conscientes intègrent l'inconscience de leurs comportements. et en intégrant l'inconscience de leurs comportements, elles absorbent la lumière. ces deux mouvements d'entraînements puisent respectivement dans l'intelligence et dans la volonté.
    l'intelligence se télécharge dans des moments vibratoirement adéquats, comme lors d'un répit entre les épreuves. la volonté se télécharge durant les épreuves.
    épreuve n'est pas synonyme d'action. une nuit passée à s'inquiéter est une épreuve.

  • #13

    Edwige (dimanche, 08 juillet 2018 10:34)

    Serons-nous dans l'intelligence TOTALE quand l'égo aura perdu son enveloppe, qui est le périsprit, là où réside l'orgueil?
    Je cite BDM: "Le périsprit est une enveloppe qui entoure l’égo et cette enveloppe est tellement vibrante, que l’homme ne la perd qu’à la fusion. Une des grandes forces du périsprit, c’est l’orgueil, car c’est l’orgueil qui donne au périsprit son pouvoir de réflexion. Un homme qui serait totalement sans orgueil, même au niveau vibratoire, ne pourrait pas faire autrement qu’être dans l’intelligence, car il n’aurait pas d’atmosphère au tour de l’égo pour bloquer l’énergie de l’intelligence. Mais tous les hommes ont un peu de ce que l’on appelle orgueil et quelque minime qu’il soit cet orgueil, il crée la condition de la réflexion du périsprit. Il ne s’agit pas que l’homme soit sans orgueil, il s’agit qu’il comprenne le mécanisme du périsprit et ceci lui fera comprendre pourquoi il est plus ou moins dans l’intelligence réelle, quel que soit le degré d’évolution de son égo".

  • #14

    Edwige (dimanche, 08 juillet 2018 19:34)

    De l'ego spirituel a l'orgueil du périsprit voilà que l'antimatière s'invite à la table de l'esprit et sa lumière aux deux visages que sont la volonté et l'intelligence...
    En terme concret quand est ce que le discernement permet de discerner si on est lucide ou pas? Tout en sachant discerner en surface une personne qui est dans l'ego spirituel d'une personne qui a un ego normal mais seulement appointé par l'orgueil de son périsprit?

  • #15

    Edwige (lundi, 09 juillet 2018 08:57)

    L'antimatière et l'esprit: https://www.youtube.com/watch?v=PZyklgHevy8&feature=youtu.be

  • #16

    josée (lundi, 09 juillet 2018 16:48)

    l’ego est soi, soi qui désire, cherche, souffre, juge. ce soi est trempé dans l’huile de l’ignorance totale dans un premier temps et dans un deuxième temps dans un processus évolutif extrêmement précis impliquant des forces gigantesques dont le ballet arrachera l’ego à l’ignorance totale. Ce processus est si riche et profond qu’il n’y a pas de raccourci .
    chercher à discerner l’orgueil et la spiritualité chez l’autre se carbure à l’orgueil et à la spiritualité qu’on porte en soi. le discernement est une étoile filante dont la captation demande de la présence interne. le respect de l’orgueil et de la spiritualité chez l’autre est cette présence interne. tout se respecte chez l’autre tant qu’il n’y a pas de domination de sa part. la capacité à être dominable de même que toute autre attitude sont basées sur l’orgueil et la spiritualité qui, chacun à leur façon, font exister le périsprit chez absolument tout le monde en ce monde. peu de jours avant sa mort j’ai vu bernard aux prises avec un soubresaut de périsprit, me hélant (très faiblement) pour savoir si son travail avait eu un impact sur les gens. Après ma réaction insignifiante, il a fait descendre sa volonté et géré ce tout petit sursaut de périsprit aussi ténu qu’il avait été tenace à survivre jusque là.

  • #17

    Edwige (samedi, 14 juillet 2018 07:36)

    "tout se respecte chez l’autre tant qu’il n’y a pas de domination de sa part."
    Oui on peut respecter l'esprit d'une personne pas forcément la personnalité de son ego, même s'il n'y à pas domination...

  • #18

    josée (mardi, 17 juillet 2018 17:34)

    17 juillet 2018
    ne pas respecter la personnalité de l'autre quand on est évolutif, c'est se soumettre à de la domination initiatique. le non respect de la personnalité d'autrui n'est rien d'autre que de la soumission psychique à une pulsion interne inconsciente. les pensées non respectueuses correspondent à des tests initiatiques non captés comme tels. ne pas respecter la personnalité de l'autre, c'est être sous l'influence des formes non intégrées de sa propre personnalité. tout ce qui est inconscient domine l’ego.
    respecter un individu n'implique aucunement d'interagir avec lui ni même de le rencontrer, mais seulement ne pas croire les pensées qui le condamnent. on croit, on pense subjectivement, quand on statue que certains aspects de sa personnalité sont perturbants. par le fait de l’astralité qui récupère tout, les aspects perturbants d’une personnalité sont jugés dominateurs quand ils se matérialisent de façon affirmée, alors que l’impression d’intrusion n’est souvent qu’un effet de l’incompatibilité temporaire réveillée pour les besoins des tests.
    trump et poutine dominent les autres parce qu'ils sont absolument soumis à une personnalité absolument dominatrice. leur cas est exceptionnel. ces agents lucifériens servent la stratégie des hiérachies immatérielles qui administrent l’histoire des nations de siècle en siècle. le progrès sur le passé a besoin de tels détours par le chaos complet.
    l'homme involutif ou évolutif vit habituellement une attitude dominatrice en alternance avec d'autres comportements de l’ego. on peut prendre appui sur une rencontre ou interaction avec la personne qu’on ne respecte pas pour développer très graduellement en son absence, dans le secret de l’ego, un respect de l'existence souveraine de cette personne. le respect du réel de la raison d’être de l’autre étant objectif, il ne se développe qu’en dehors de la subjectivité qui mijote dans les eaux noires au fond de soi. subjectivité = capacité à être perturbé

  • #19

    Edwige (jeudi, 19 juillet 2018 06:48)

    Des egos assujettis à une personnalité absolument dominatrice sont légion dans ce monde… Des cas comme Trump et Poutine ne sont pas rares, ils sont juste que la pointe visible de l'iceberg qui camouflent tous ceux qui manœuvrent dans l'ombre de leur impopularité ou l'intimité de leurs cercle privé… Trump, Poutine ou tout autre ego dirigeant coréen, chinois etc. qui croient diriger leur nation ont une programmation qui leur permet d'avoir la vibration luciférienne pour agir selon des plans dont la logique évolutionnaire échappe au commun des mortels.

    Dans le même ordre d'idée, pour les même logiques évolutionnaires qui échappent à l'individu soumit au mensonge cosmique, des egos assujettis à une personnalité dominatrice sévissent également avec autant de puissance luciférienne dans les alcôves moins visibles tels les cercles familiaux, amicaux, ou professionnel…

    Que ce soit l'expérience collective des nations ou individuelle et privée nous tous sommes soumis a des tests initiatiques divers et variés qui passent par le nécessaire "chaos intérieur", avant l'extérieur, de la période involutive pour nous propulser de grès ou de force dans la période évolutive …

    Le respect de ces egos soumis à une personnalité dominatrice revient à un respect de soi et d'autrui par la cause et ses effets d'un plan de vie choisit avant l'incarnation. Au-delà de toutes considérations subjectives liées aux programmations affectives émotionnelles et astrales, connaître ou se rappeler notre plan de vie nous donnent l'opportunité de percevoir la raison d'être et le bien fondé des oppositions pour notre évolution.

    Donc, si passer outre l'effet miroir de ce que nous renvoie l'ego personnalité dominante de l'autre, que somme toute nous avons à respecter, qu'y a-t-il vraiment à respecter au niveau des entités vampiriques astrales qui manipulent ces egos personnalités lucifériennes?

  • #20

    josée (mardi, 24 juillet 2018 15:45)

    l'astral remplit l'horizon de l'être inconscient. l'astralité y est totale et l'esprit n'est là qu'en tant qu'ajusteur de la machine karmique. les ajustements amenés par l'esprit optimisent le lent déploiement de la personnalité par toute sorte de "rencontres" (liens de parenté, influence idéologique ou culturelle, etc.) qui par ailleurs servent aussi aux gens rencontrés. le problème de la personnalité, c'est la mémoire dont elle hérite quand elle s'incarne. non seulement la personnalité qui s'incarne se trouve à tremper dans une astralité englobante mais elle hérite d'une mémoire qui se réincarne depuis des millénaires et l'accable de son influence. un jour enfin l'esprit revêt son rôle véritable et collabore à désastraliser l'être. c'est d'ailleurs l'être, le soi, qui déclenche ce revirement par son ras le bol de cette influence mémorielle. l'astral n'est pas un ennemi mais le contexte d'une époque. la force responsable des souffrances n'est pas l'astral mais l'esprit, qui récupère l'effet de l'astral pour astraliser ou désastraliser chacun. responsabiliser l'astral et responsabiliser quelqu'un, c'est se laisser astraliser par des pensées, des pensées qui éventuellement seront l'occasion d'une désastralisation extrêmement volontaire.

  • #21

    Josée (mercredi, 25 juillet 2018 19:09)

    Réponse au commentaire n° 13:
    la perte du périsprit demande un travail conjoint de la volonté et de l'intelligence, deux visages parfaitement différents de la lumière. ce n’est que par leur travail conjoint que progresse l’homme vers la lumière. Son progrès permet que des bribes croissantes d’explication des principes atteignent sa conscience qui vit alors temporairement chaque fois une impression d'intelligence totale. Mais cette impression n’aurait pas pu se produire sans l’injection de la volonté. sans alternance volonté-intelligence, l’intelligence de l’esprit doit recourir à des déguisements. en effet, toute totale qu’elle soit sur son propre plan, cette intelligence, les moyens ou apparences multiples auxquels elle recourt couvrent une gamme disparate de déguisements. ces déguisements sont notre lot quotidien et ne cèdent jamais notre conscience aux bribes d’explication des principes… à moins que l’ego, s’étant centré, n’exerce un discernement parfaitement lucide entre la désinformation et l’information qui lui sont livrées. la volonté est là pour ça. synonyme de gestion que l’homme devra faire de sa conscience, c’est le 1er mouvement du ballet. quelle en est la source ? le feu atomique. cette source est latente. chacun a la capacité latente d’en être le canal de la même façon qu’il a la capacité latente d’être le canal de l’esprit. l’homme, l’ego, deviendra un canal d'énergie primordiale atomique indifférenciée en même temps qu’il deviendra un canal pour l’esprit, c’est-à-dire un canal d'énergie primordiale antimatérielle indifférenciée. la matière est atomique et sa puissance est égale à celle l’esprit, qui constitue l’anti-matière. l'esprit, qui est libre de l’espace et du temps, habite l'espace et le temps en tant qu'anti-matière. il y a des hiérarchies des deux côtés. l'esprit, anti-matériel, se manifeste par l'évémentiel et la pensée. le soi, atomique, se manifeste par le besoin objectif, le goût réel, la neutralité. la fusion entre les deux se fait chez les personnes en processus initiatique dont la fusion repose sur la plus grande fermeté oppositionnelle du soi face à l’esprit, excluant toute spiritualité. la spiritualité n'est qu'un jeu de plus par lequel l'intelligence de l'esprit tente de provoquer l’entrée en scène de la volonté du soi, notre feu atomique. futur lieu de fusion de ces deux univers parallèles, l'homme est un projet qui constituera à très long terme l’apothéose du temps et de l'espace."

  • #22

    Edwige (mercredi, 25 juillet 2018 19:14)

    Réponse aux deux derniers commentaires pour faire d'une pierre deux coups.

    Dans notre expérience de vie il arrive que nous atteignions un seuil de tolérance où l'écœurement fait place la brutale descente de l’énergie de l’âme dans le mental pour exercer notre volonté́ d'agir afin de changer les choses dans cette vie; liquidation de vieilles mémoires karmiques, désastralisation de nos champs énergétiques etc… (Du reste est-ce que cette énergie pourrait-elle être ce que certaines traditions appellent kundalini, onde de vie, feu cosmiques etc...?). Un long, très long processus va commencer pour établir un équilibre d’énergie entre le plan matériel où nous sommes et les plans invisibles.

    Selon Bernard de Montréal dans sa conférence C03 "l'âme, l'ego, la personnalité" on retient que:
    1er stade: D'abord l'énergie de l'âme, n'étant pas sous l’influence des forces lucifériennes, va progressivement dominer l'ego, le pénétrer, le transformer. Dans le même temps l’ajusteur de pensées changera la polarité du mental qui ne prendra plus au sérieux ses pensées, de quelques natures qu'elles soient, plaisantes ou déplaisantes, pour laisser place à la pure conscience. Puis l’ego, quant à lui, va devoir dominer sa personnalité. Personnalité souvent opaque, ni simple ni facile à vivre pour soi ou pour autrui du fait de son corps physique et des influences extérieures liées à son évolution, sa programmation, son karma. Par les forces de l'âme et de l'ajusteur de pensée l’ego comprendra sa relation avec eux et parviendra à maîtriser sa personnalité. Est-ce dans ce stade que l'égo perd son voile qu'est le périsprit?

    2ème stade: Pour arriver à l'équilibre entre "le haut et le bas" des changements et des grandes transformations amèneront l'ego à réaliser progressivement que ses désirs ne sont pas ceux des plans qui ne veulent que sa transmutation. Un duel entre l'ego et les plans s'engagera avec la volonté de l'énergie de l'âme pour que s'installe la conscience dans un équilibre parfait entre eux. Ce profond nettoyage changera les vibrations des corps mental, émotionnel, éthérique et physique en provocant beaucoup de souffrances. Enfin l'ego, comprenant ce qui se joue entre les plans et lui, finira par ne plus se prendre au sérieux et ne peut plus souffrir de rien… Est-ce dans ce deuxième stade qu'on peut se dire intelligent?

    Si oui et pour reprendre ta conclusion à mon compte ce processus, de durée variable selon les personnes, est le processus "de fusion de deux univers parallèles, l'homme étant un projet qui constitue à très long terme l’apothéose du temps et de l'espace."

  • #23

    Josée (mercredi, 25 juillet 2018 19:17)

    bâti durant la phase inconsciente, le périsprit est fait de voiles. ces voiles englobent la conscience et interdisent une vision objective. C’est pourquoi l’inconscience implique la subjectivité.
    la subjectivité est synonyme de l'influence du mémoriel. Cette longue phase qu’est l’inconscience est au service de l’expansion de la mémoire qui s’accumule de par l'incapacité à voir objectivement. L’être inconscient est subjectif et il en résulte que rien de ce qu’il vit durant la phase inconsciente n'est intégré. réciproquement, l'accumulation mémorielle nourrit le développement de cette subjectivité opaque schématiquement représentée par le périsprit et ses voiles. L’inconscience roule en vase clos et toute émancipation est possible, quand bien même on puiserait dans l’instruction d’un initié.
    L’être un jour étouffe sous la pile de mémoire entreposée dans les principes inférieurs, les corps physique, vital, astral et mental inférieur. Il est mûr. Un duel s’engage entre l’être et la mémoire accumulée alors que la kundalini de l’être, restée pure et intacte depuis l’instant de la création, confronte les nœuds mémoriels. Cette confrontation est permise moment après moment par des pensées. la pensée durant cette phase vient toujours stratégiquement. Les pensées sont concoctées par récupération mémorielle et font émerger les nœuds mémoriels.
    alors que l’être (NOYAU de l’âme) est de la lumière d’en bas, la stratégie concoctée est de la lumière n’en haut. je répète : alors que l’être est de la lumière d’en bas, la stratégie concoctée est de la lumière n’en haut.
    Le temps devient créatif. Le cercle vicieux devient une spirale et tend même vers une représentation schématique linéaire. Dans ce rayon, le bas et le haut sont connectés et l’ego entre les deux est leur égal puisqu’il est leur canal. Cette phase future conclura éventuellement la première expérience de création spatio-temporelle.

  • #24

    Edwige (mercredi, 25 juillet 2018 21:01)

    Pour les non avertis je propose, en complément de ta magistrale introduction, un résumé de la conférence 31b de BDM "le voile de l'ego".

    Le voile de l’ego est composé d’énergie émotionnelle et d’énergie mentale.
    Ce voile est fait du périsprit mais aussi du lien entre le périsprit et l’esprit.
    Le voile de l’égo cause de la souffrance inconsciente de l’homme.
    La souffrance consciente de l’égo est la seule force qui puisse déchirer ce voile et libérer l’ego, c’est-à-dire lui rendre son esprit. Car l’esprit de l’homme c’est son intelligence réelle et l’ego c’est le canal de cette intelligence. Pour que l’homme bénéficie de son esprit, l’ego doit-être capable de réaliser le voile au tour de lui-même.
    Ceci peut se comprendre dans 2 types de réactions émotionnelles lors d'une l’expérience au moment où elle se présente:
    - Dans une situation difficile si la réaction de l’homme se fige dans l’expérience son périsprit s'affaiblit car il a reçu un choc vibratoire dans le corps émotif. Ce choc peut paralyser son intelligence réelle car toute la souffrance est logée et perçue à ce niveau.
    - Dans une situation difficile si la réaction de l’homme est d’exploser dans l’expérience son périsprit est renforcé car la souffrance se loge dans l’émotif et le mental à la fois. Sa réaction sera violente et explosive parce que le mental alimente l’émotif.
    Dans les deux cas, l’esprit ou l’intelligence réelle deviennent prisonnier du périsprit car il contrôle l’énergie de l’homme des corps émotif et mental.

    "toute émancipation est possible, quand bien même on puiserait dans l’instruction d’un initié".
    On peut avoir saisi vibratoirement et compris intellectuellement les propos d'un initié mais l'émancipation me parait improbable si elle n'est pas accompagnée expressément de l'intégration des expériences qui leurs sont afférentes…

    Je ne n'arrive pas à faire le lien avec la kundalini et les nœuds mémoriels.
    S'agirait-il de disfonctionnements énergétiques situés à l'emplacement des chakras?
    Disfonctionnements qui symboliserait où se situent les nœuds mémoriels?
    Visibles par les symptômes qui lui sont associés?

    "alors que l’être est de la lumière d’en bas, la stratégie concoctée est de la lumière n’en haut."
    A moins d'une faute de frappe, auquel je comprends le sens de cette phrase, si non peux -tu m'expliquer le "n'en haut" STP?

    L'égo canal serait donc la voie royale pour l'incorporation de l'esprit dans la matière?

  • #25

    josée (jeudi, 26 juillet 2018 03:04)


    (lumière d'en haut – c’était une faute de frappe)
    la kundalini est le feu de l'atome, la lumière d'en bas, qui, pour fusionner avec la lumière d'en haut, sort de la carapace nucléaire où il s'est tenu depuis le premier moment de la création.
    la présence de l'atome dans l’univers fait partie de l'êtreté matérielle. parce que cela est pris pour acquis, je dis êtreté pour mieux rendre compte de l'importance de la matérialité de l'homme. des temps immémoriaux furent nécessaires pour finaliser la matérialité de l'âme en son noyau. je dis matérialité de l’âme mais la matérialité de l'âme, comme toute matérialité, est multidimensionnelle, répartie sur plusieurs plans fondés sur l'atome.
    l'atome a sa propre puissance restée pure et intacte depuis le premier moment de la création. cette puissance est complexe et mobilise des sous-plans éthériques spécialisés. la puissance atomique se révélera finalement dans sa fusion à l’esprit à l’intérieur de l’homme. Cette fusion a lieu dans les soleils, mais ceux-ci ne présentent pas l’individualisation intégrée de la lumière que vise le projet humain. la puissance atomique dont la science moderne a un aperçu n'est qu'une facette de sa puissance latente. "l'esprit" ou "conscience" de l'atome est incommensurablement libre et sauvage parce que l'atome comme tel a toujours constitué le niveau où la lumière d'en haut (représentée par l’esprit) vibre le moins. ces deux pôles de la lumière cohabitent parallèlement dans l'être inconscient, l’atome formant la charpente spatiale et l’esprit gérant temporellement la machine.
    dans l'être inconscient, ou karmique, l'esprit ne se manifeste qu'à distance et sans déployer sa créativité au fil même du temps. dans l'être inconscient, l'esprit laisse le temps accumuler des poches d’espace-temps mal vécues résultant en nœuds mémoriels. exemples de nœuds mémoriels : un attachement maladif à la connaissance, un désir effréné d'attention, la phobie de s'affirmer, une survalorisation de l'effort. la liste est interminable.
    dans l'être en voie de conscientisation, ces noeuds mémoriels seront les points délicats sur lesquels la fusion du haut et du bas pourra s'arrimer.
    (à cette immense charge affective accumulée sont aussi associées quelques capsules temporelles de chocs non pas émotionnels mais physiques obstruant la circulation énergétique entre les atomes - capsules temporelles de chocs physiques dont une partie peut être réordonnée par la kundalini dans le processus de fusion tandis qu’une autre partie fera vieillir le corps éthérique.)
    les deux forces cosmiques vont donc négocier leur équilibre en injectant leur savoir-faire respectif dans la démagnétisation de l’ego à chacun de ces noeuds mémoriels. chaque pensée amenée à un ego a une unique raison d’être : la démagnétisation de cet ego à l’un ou l’autre des noeuds mémoriels qu’il a accumulés dans l’inconscience du karma. l'ego en voie de conscientisation ou démagnétisation ou dépolarisation apprend à instantanément neutraliser la charge mémorielle positive ou négative de la pensée que lui apporte l'esprit.
    d'où provient cette formidable énergie démagnétisante qui traverse l’ego ? de l'autorité de sa volonté atomique. seule la volonté de neutralité de l'atome peut dépolariser l'effet affectif d'une pensée. C’est ce qu’on appelle l’identité ou le centre de gravité. l'esprit brasse de la mémoire non démagnétisée et l’atome en stoppe la magnétisation. c’est ainsi que le karma ferme boutique un item à la fois et finit, la mort venue, par boucler ses valises à jamais. l'ego demeurerait inconscient, polarisé, stagnant, statique, comme il le fut, s'il n'y avait ce programme de désintoxication sur mesure créé par l’esprit, permettant cette autorité de l’atome sur l'esprit. l’esprit est le grand joker de la souffrance nécessaire et l’atome est le pied à terre qui dit fini les folies.

  • #26

    Edwige (vendredi, 27 juillet 2018 11:22)

    "La kundalini est le feu de l'atome, la lumière d'en bas, qui, pour fusionner avec la lumière d'en haut, sort de la carapace nucléaire où il s'est tenu depuis le premier moment de la création."
    Quand nous avons atteint le seuil de tolérance et que l'écœurement nous envahit est-ce que la descente de l’énergie de l’âme dans le mental, pour exercer notre volonté d'agir, correspondrait à l'éveil de ce feu atomique?
    Ce serait donc ce feu atomique qui serait le lien entre le périsprit et l’esprit?
    Ce feu atomique qui de sa puissance déchire le périsprit pour rendre l'esprit a l'ego?
    Et nous faire entrer dans l'intelligence réelle pour créer notre double?

  • #27

    Edwige (vendredi, 17 août 2018 07:23)

    L'ego en voie de fusion se retrouve un peu comme sur des braises, telle une épreuve du feu, comme le passage initiatique de l'enfant à l'âge de raison puis à l'âge adulte. Il doit en avaler des couleuvres et des tourmentes pour gravir les étages de la consciences... mais souvent il se croit vaniteusement arrivé au sommet alors qu'il n'en est toujours qu'au bas de la rampe...

  • #28

    josée (vendredi, 17 août 2018 15:20)

    "La kundalini est le feu de l'atome, la lumière d'en bas, qui, pour fusionner avec la lumière d'en haut, sort de la carapace nucléaire où il s'est tenu depuis le premier moment de la création."
    Je vois une erreur dans cette citation de moi-même qui ne restitue pas le lien extraordinaire entre l'atome et le temps. einstein a découvert que le temps est relatif et cette approche aide à comprendre en quoi le temps est une pure illusion. je me demande si ce n'est pas à chaque instant du temps que nous connaissons que se recrée la création, avec une créativité époustouflante qui porte dans ses bras tous les changements d'ordre élémental, génétique, immunitaire et surtout au niveau de la charge du noyau atomique nécessaire à l'équilibre parfait de la matière qui doit toujours se renégocier.
    le changement le plus dramatique advient quand la conscience atomique d'un homme s'ouvre à la fusion. ce tout premier instant d'ouverture entre l'atome, si stable, et le mental, si inventif, est l'oeuvre du premier. c'est la conscience atomique d'un homme d'un homme qui comprend, décide et implémente le déclenchement du processus.

    à la question de savoir si c'est ce feu atomique qui serait le lien entre le périsprit et l’esprit, je dis ceci : le périsprit entrave le contact entre l'atome et l'esprit.
    à la question de savoir si c'est ce feu atomique qui de sa puissance déchire le périsprit pour rendre l'esprit a l'ego, je dis ceci : l'ego en voie de conscience se fait encore provoquer par le périsprit. encore et encore arrivent à lui ces tentations qui s'inscrivent dans le cadre du jeu envoûtant de l'esprit qui le teste dans ce sens. mais il découvre en lui même une puissance insoupçonnée capable de se connecter, outre les jeux de l'esprit, avec l'esprit lui-même. l'ego trouve son identité et sa centricité dans ce rapprochement de l,atome et de l,esprit et non pas dans l'un ou dans l'autre. la centricité n'est pas un appui spatial mais une fusion vibratoire qui demande le contact entre le pouvoir atomique et le savoir mental. seule ce contact trans-universels est de déchirer son passage dans l'ego aux dépens des tentations du périsprit.
    Et dès que se touchent ces rayons, dès que s'accomplissent ces grandioses retrouvailles, le réel entre dans notre vie, d,abord en développant la volonté de ces retrouvailles, ensuite en développant l'intelligence de toute la patente, test par test, et enfin en développant l,amour qui a besoin de la volonté et de l'intelligence pour se placer.
    simultanément et conséquemment à cette collaboration se construit le prochain véhicule de l'homme, de nature dite morontielle.
    quant au double, c'est un terme qui n'a de sens que dans le contexte de la 6e race. le double est l'ancien ajusteur de pensée qui gérait la vie de l'homme karmique et y implantait des ingrammes. dans le contexte de la 6e race, ce rayon qui travaille désormais par induction en erreur prend le nom de double. ce nom ouvre le terrain à sa désidéalisation.
    tant que l'ego s'identifie à l'esprit dans sa phase verbale, il n'a d'yeux que pour son double. mais la notion de double se nuance quand on inclut, dans le processus de conscientisation sur lequel s'acharne l'esprit, l'atome dont le partenariat consiste en l,autorité de sa stabilité.

  • #29

    Edwige (samedi, 18 août 2018 14:04)

    Pour résumer a grand raccourci je dirais que la conscience atomique de l'homme déclenche le processus de la fusion de l'atome et de la lumière, selon sa programmation, et que l'étincelle de cet instant T c'est la manifestation de la kundalini, énergie dormante depuis sa création et logée dans une capsule coccygienne dans chaque humain.

    Ce processus est l'invitation au "désastre psychique" dans lequel nous plonge la conscience atomique pour son unique but: une fusion avec l'ego. Mais les voiles de l'ego empêchent ce dernier de s'ouvrir trop rapidement lors cette "étincelle" ou lumière aveuglante (dont la durée de vie et de temps ne compte pas), au risque de mettre son véhicule, que sont le corps physique (interne et externe) et subtils en danger, voire le rendre fou ou le griller sur le champs.

    Les voiles quant à eux (ou périsprit), dans ces jeux incessants de voilements et de dévoilements, jouent à cache-cache avec l'ego et l'esprit pour que l'ego, dans une lente et douloureuse maturation, renaisse de ses cendres fusionné avec son esprit.

    Ainsi l'ego, martelé, battu au fer rouge, découvre ses potentiels de communication avec l'esprit. Il parvient enfin à détruire les derniers remparts du périsprit qui bloquaient la porte du réel. Dés le franchissement dans ce réel il va progressivement s'affirmer dans sa volonté et son Intelligence sans lesquelles l'Amour ne peut émerger en lui. A cette issue, dont le temps ne se compte pas, et qui est différent pour chacun, l'homme morontiel est accompli.

    Quant au double, qui ne veut plus le soutien de son ancien référent (ajusteur de pensée), dans son processus de conscientisation il s'unit à l'atome pour assoir son indéfectible enracinement.

    Merci Josée de me confirmer ou de m'infirmer si ce résumé est en adéquation avec ton analyse .

  • #30

    josée (samedi, 18 août 2018 16:06)

    je te confirme que ce résumé est en adéquation avec mon analyse. j'avoue avoir de la misère à me respecter quand j'écris et que je vois l'enthousiasme qui me fait jouer à joe-connaissant. ton écoute me fait aller en dehors de toute impression de vérité, où je goûte simplement à une qualité d'écoute qui semble faire résonner ton propre savoir.
    le bémol que j'enlèverais dans notre adéquation symphonique, c'est le mot "référent" dans le dernier paragraphe. ajusteur de pensée et double désignent une même chose : notre esprit, cette contrepartie du plan matériel sur le plan mental dont la fonction change à l'instant T, passant d'ajuster occasionnellement la pensée karmique à coups d'ingrammes… à nous coller aux fesses tel une ombre de lumière.

  • #31

    Edwige (dimanche, 19 août 2018 07:36)

    Mon propre savoir est soutenu par l'expérience personnelle, du reste ce sujet n'étant pas très abordé par les activistes de la conscience je décide sur le champs d'en faire un Focus. Parfois on a envie de coller à ce que dit l'enseignant mais le mieux, ennemi du bien, c'est d'en parler avec son vécu (il en est ainsi pour l'oeuvre de Bernard)... Des ajustements pouvant se faire dans l'échange puisqu'on peut pas être intelligent tout seul...

    Par contre peux tu développer STP: "notre esprit... passant d'ajuster occasionnellement la pensée karmique à coups d'ingrammes"

  • #32

    josée (dimanche, 19 août 2018 15:16)

    le karma est le système d'approvisionnement en pensée de l'involution. sa caractéristique est sa mécanicité extrêmement bien huilée impliquant la mémoire des vivants et celles des morts. c'est une programmation qui n'a de créatif que l'intervention occasionnelle de l'ajusteur de pensée, appelée ingramme. celle-ci peut prendre bien des formes, allant de celle amenant la personne vers des gens, des lieux, des impacts, etc (pour son intérêt ou celui des autres), à celle consistant en un changement de point de vue propulsant ou réarticulant la programmation. le penseur interprète ce jeu d'optique comme une décision existentielle qu'il a prise lui-même.

  • #33

    Edwige (mercredi, 22 août 2018 08:56)

    Autrement dit la mémoire des vivants et des morts serait une immense bibliothèque dans laquelle puiserait chaque âme les éléments de leur futur plan de vie ou programmation. Elle s'acquitterait de vie en vie de son karma, genre de dette au sens évolutif du terme, quand l'ego vient purger des dossiers en souffrances ou liquider des fins d'expériences.
    De retour dans l'astral une nouvelle programmation tiendrait compte de cette évolution dans une autre réincarnation de cette âme?
    Sur le plan matériel l'ajusteur de pensée, tel un garde-fou, s'applique à l'orchestration de petits et grands hasards pour l'âme, appelés synchronicités, afin que sa programmation réponde à toutes les étapes inscrites sur sa liste de départ. L'égo involué attribue ces évènements à son libre arbitre ou sa volonté, mais les oppositions de la vie lui rappellent de plus en plus durement que ces deux attributs ne sont que des illusions... ça l'oblige à un moment clef de repenser son sens de la vie...

  • #34

    josée (dimanche, 09 septembre 2018 23:07)

    l'âme n'évolue pas, elle accumule de la mémoire. le karma stérile qui en résulte est une lente invasion de l'être jusqu'à sa saturation, qui marque le début de sa fin. la compréhension des choses, ces choses fussent-elles liées à l'involution et au karma, ne peut venir qu'avec la fin du karma : avec l'évolution, ce temps au cours duquel le regard en arrière deviendra objectif grâce au discernement.
    en sommes, pour reprendre ce que tu écris ailleurs que j'ai trouvé si exact, sans le discernement l'être humain est voué à l'exploitation sans trêve de sa faiblesse psychologique.
    or il y a zéro discernement avant le processus de fusion avec la lumière. ce processus créera l'expérience nécessaire à la compréhension des principes sans lesquels on ne peut s'en sortir. ce processus cosmique haussera graduellement le degré d'intelligence requise pour épurer la vie des embûches causées par l'émotivité karmique.
    une fois que l'ego commence à s'harmoniser à cette intelligence, arrive l'étape où il en reconnaît l'importance. mais s'il veut tenter d'accélérer le travail du discernement, il le freine car jamais celui-ci ne correspondra aux appétits de l'ego.
    car… et je conclus en répétant encore ton texte... le discernement est un pouvoir de l'intelligence qui ne se discute pas.

  • #35

    Edwige (lundi, 10 septembre 2018 08:33)

    Josée tu dis dans ton post #30 : "ajusteur de pensée et double désignent une même chose : notre esprit, cette contrepartie du plan matériel sur le plan mental dont la fonction change à l'instant T, passant d'ajuster occasionnellement la pensée karmique "à coups d'ingrammes"
    A ce propos je voulais revenir dessus: François Payotte, dans sa conférence avec Bernard 019 "le double éthérique" a 35:45 parle de l’ENGRAMME avec un E et cite une explication: traces laissées dans la mémoire par le passage d’une expérience sous l’effet d’un choc… qui correspond à peu près a ce que dit la science neurologique: "trace biologique de la mémoire, trace ou artefact mnémonique dans le cerveau»
    Bernard quand à lui répond à 39:20 "un Engramme c’est la déformation systématique d’une mémoire utilisée par l’homme pour le bénéfice de certaines intelligences dans des mondes qui font parties de l’organisation psychique de l’homme sur la terre. Donc un engramme utilisé d’une façon positive détruit le mental humain en juxtaposant le mental animique pour la performance sur le… (j’ai pas compris le mot) des forces de domination».
    Peut-on y voir la main de l’ajusteur de pensée dont tu parles?…

    Ce prélude pour répondre à ton post ci-dessus
    L'âme qui n'évolue pas serait l'équivalent d'une gigantesque malle, remplie de mémoires empilées au fils des âges, que les humains se transmettent à chaque enfantement pour les besoins d'évolution de l'humanité en expérimentation... Autrement dit depuis la nuit des temps la malle s'est alourdie avec chaque descendant... Mais un jour, alors que certains en ont ras le bol de suer sang et eau à force de coups d'Engrammes qui ont détruit le mental humain et le mental animique, ces descendants comprennent qu'on peut voyager léger en se délestant des mémoires jusqu'à ce que la malle soit totalement vidée ... c'est alors le début de la fin du karma personnel ensuite collectif... il n'y aura plus, à terme, ni mémoires ni souvenirs d'aucune sortes a transmettre aux descendants, voire plus besoin d'avoir de descendant chacun étant le dernier de sa lignée... pour vivre dans les plans supramentaux. L'humain comprendra les principes, les lois et le pouvoir de l'intelligence qui ne se discutent pas, grâce à la pénétration dans son ego de l'énergie lumière appelée esprit. Progressivement son esprit, âme, ego et tous ses corps énergétiques qui entoure son corps physique fusionneront pour créer son double éthérique ...
    C'est donc la somme totale de toutes les composantes de l'homme qui créera l'homme nouveau qui n'aura plus besoin de discernement puisqu'il sera dans le savoir intégral qui ne se discute pas...

  • #36

    josée (lundi, 10 septembre 2018 23:26)

    la fusion
    elle s'accomplit via un processus qui a pour caractéristique le fait d'échapper à l'égo ancien. ancien ou nouveau, c'est-à dire décentré ou centré, l'égo n'est qu'un point mobile auquel l,esprit s'adresse différemment selon s'il est centré ou non.
    l,ego ancien est incapable de vivre la centricité que procure la fusion. d'ailleurs ce n'est même pas son ras le bol à lui qui déclenche la fusion. c'est le ras de bol de l'autre acteur de la fusion. car la fusion est un duo entre l'esprit (le mental, si volatile, un peu comme l'est la surface de notre soleil) et la conscience atomique, représentant l'autre acteur de la fusion et le pôle stable dans ce duo.
    .
    l'involution = absence d'unité dans la multidimensionnalité de l'esprit.
    l'ego est alors comme le conducteur que tout le mode dans l'auto influence à tour de rôle et qui bloque le contact entre ses interlocuteurs en se laissant juste intellectualiser par l'un puis juste émotionnaliser par l'autre, etc.
    = compression croissante de l'être et défi croissant à la stabilité de la conscience atomique
    .
    début de la fusion = début de l'évolution = conséquence d'une décision de la conscience atomique
    .
    résumé du processus fusionnel ou évolutif =
    de plus en plus l'ego se centre, capte les besoins en cours et facilite l'unité entre l'esprit et la conscience atomique... unité impossible sans l'unité dans la multidimensionnalité de l'esprit.
    .
    logistique du processus fusionnel ou évolutif =
    - pourquoi est-ce que l'ego a de moins en moins de misère à faire danser ensemble la multidimensionnalité de son esprit ?
    ..parce qu'il ressent le BESOIN de cesser de se laisser influencer, voire de cesser de croire quoi que ce soit, il ressent le BESOIN de lâcher prise de sa naïveté écervelée et de permettre que l'unité de l,esprit conduise à travers lui.
    - d'où sort ce besoin ?
    ..de la conscience atomique.
    - comment s'exprime la conscience atomique ?
    ..l,esprit, en s'adressant à un ego de plus en plus centré, s'approche peu à peu de son partenaire atomique, qui, juste en ÉTANT, lui renvoie chaque fois l'impact immédiat de l'autorité de l'ËTRE à mettre les choses à l'ordre.
    ..l,esprit donc véhicule un message de plus en plus empreint d'ORDRE à mesure que l'ego apprend à rester centré.
    ..le processus rend apte à recueillir ce summum de communication NEUTRE entre ce deux expressions de la lumière.

  • #37

    josée (lundi, 10 septembre 2018 23:27)

    l'engramme
    déjà un peu désolée pour ma mauvaise épellation qui commençait par un i, je viens surtout corriger mon erreur dans l'utilisation de ce mot.
    que personne ne me croie ni se se croie ni ne croie quoi que ce soit ! croire c'est toujours se tirer dans le pied.
    ceci étant dit, je croyais que l,engramme désignait une intervention de l'ajusteur de pensée durant la phase purement karmique. ce phénomène ne porte pas le nom d'engramme. un néologisme viendra un jour s,appliquer à nommer ce phénomène.
    .
    quant au sens véritable de l,engramme, c'est celui-ci : utilisation que fait l'astral de tout ce qui est vécu en état d'inconscience.
    l'astral, de haut en bas de sa hiérarchique polarisée monstrueuse et magnifique, veut maintenir à l'état embryonnaire le potentiel de l'homme à être. la visée est que l'énergie de ce potentiel, déjà suffisamment riche pour tenir l'édifice, demeure exploitable en tant que carburant adapté à chaque couche de cet appareil aux dimensions de l'univers. dans cette optique, c'est chez l'homme inconscient de ces choses, tout l'événementiel de ses journées qui est kidnappé, baillonné et remplacé par de l,engramme, une pure fabrication substituée au réel du vécu multidimensionnel. dès qu'on est décentré, on est en orbite de soi et incapacité à veiller au grain et encore moins à veiller au gain sur l'ennemi.

    l'âme
    l'âme ne peut pas évoluer, quelle que soient les circonstances, involutives ou évolutives, dans la vie, dans la mort. l'âme est mémoire et traverse la mort comme telle : en tant que simple mémoire. l'âme défunte n'évolue pas même si elle sert de guide spirituel haut gradé et qu'elle oeuvre ainsi un millier d'années au lieu de se réincarner. le bébé naissant a été scénarisé par des instances astrales pour joindre à sa mémoire l'impact de la carte du ciel de sa naissance et celui du milieu où il vit, ajoutant le karma collectif de sa maison, de son entourage, de sa région et ainsi de suite. à ça s'ajoute une génétique plus ou moins normale et toujours spécifique. ce karma personnel, c'est l'oeuvre machiavélique de l'astral pour renforcir l'irréversibilité de la descente dans la matière à chacune des incarnations de ce bambin. la mort, c'est une autre oeuvre machiavélique de l'astral, qui sert à scénariser le plan de vie karmique oui mais surtout à englober chaque personne en vie avec du superflu retardataire. l'englobement par le mort, ou astralisation, est à vaincre par le vivant. rien ne sera vaincu par le mort. le mort vit un passage obligé et y reviendra tant que sa fusion avec sa source de vie n'aura pas atteint un seuil de complétion.

  • #38

    Edwige (mardi, 11 septembre 2018 15:07)

    Bonjour Josée pour ma lecture de ton lexique je me suis autorisée à reprendre tes définitions tout en prenant des libertés dans la forme, corrige-moi si j'ai mal compris l'une ou l'autre... merci de ta compréhension.

    * L'âme n'est que mémoire, elle n'évolue jamais quelles que soient les expériences involutives ou évolutives de la vie terrestre. L'âme défunte n'évolue pas non plus, même si elle sert de guide spirituel haut gradé en œuvrant un millier d'années au lieu de se réincarner. Le futur humain a été scénarisé par des instances astrales pour joindre à sa mémoire l'impact de la carte du ciel de sa naissance et celui du milieu où il vit, ajoutant le karma collectif de sa maison, de son entourage, de sa région, ainsi de suite, s'ajoutant à ce scénario une génétique plus ou moins normale et toujours spécifique. Ce karma personnel, œuvre machiavélique de l'astral, doit accentuer l'irréversibilité de la descente dans la matière à chacune des incarnations de l'humain. La mort, autre œuvre machiavélique de l'astral, sert à scénariser le plan de vie karmique et surtout à englober chaque personne en vie avec du superflu retardataire. L'englobement de l'humain par l'astral est à vaincre de son vivant car rien ne sera jamais vaincu dans la mort, passage obligé, où il reviendra, encore et encore, tant que sa fusion avec la source de vie n'aura pas atteint un seuil de complétion.

    * L'engramme est l'utilisation par l'astral de tout ce qui est vécu en état d'inconscience.
    L'astral, de haut en bas de sa hiérarchique polarisée, veut maintenir à l'état embryonnaire le potentiel de l'homme en devenir. L'objectif est que l'énergie de ce potentiel demeure exploitable en tant que carburant adapté à chaque couche des dimensions de l'univers. Dans cette optique, chez l'homme inconscient décentré, en orbite de lui-même, incapable de veiller au grain, encore moins à veiller au gain sur l'ennemi…, tout l'événementiel de ses journées sera kidnappé, bâillonné et remplacé par de l'engramme ou substitutions au réel du vécu multidimensionnel.

    * L'involution est l'absence d'unité dans la multidimensionnalité de l'esprit. L'ego bloque le contact en se laissant intellectualiser ou émotionnaliser, c'est un défi croissant pour la stabilité de la conscience atomique.

    * Le début de la fusion est le début de l'évolution qui est la conséquence d'une décision de la conscience atomique: l'ego se centre progressivement, il capte ses besoins, facilite l'unité entre l'esprit et la conscience atomique... unité impossible sans l'unité dans la multi- dimensionnalité de l'esprit.

    * La fusion avec l'esprit détruit l'égo ancien décentré. Ce n'est pas lui qui la déclenche mais la conscience atomique, pôle stable dans le duo formé avec l'esprit.

    * Processus fusionnel ou évolutif: L'ego ressent le BESOIN de cesser de se laisser influencer, de cesser de croire quoi que ce soit, il ressent le BESOIN de lâcher prise de sa naïveté et de permettre que l'unité de l'esprit prenne le contrôle. Ce besoin nait de la conscience atomique qui se manifeste par l'esprit. L'esprit, en s'adressant à un ego de plus en plus centré, s'approche peu à peu de son partenaire atomique, qui, juste en ÉTANT, lui renvoie l'impact immédiat de l'autorité de l'ETRE à mettre les choses à l'ordre. L'esprit véhicule un message de plus en plus empreint d'ORDRE à mesure que l'ego apprend à rester centré. Ce processus rend apte à recueillir ce summum de communication NEUTRE entre ces deux expressions de la lumière.

  • #39

    Edwige (mardi, 11 septembre 2018 18:43)

    L'expérience de vie est plus importante que "la connaissance", travailler à équilibrer le taux vibratoire rend libre de toutes formes acquises par ce qui est extérieur à soi-même; tout est latent en nous. Cette augmentation du taux vibratoire est plus importante que l'accumulation de connaissances. L’intégration d’informations sous tendues par la mémoire, et non par la descentes des vibrations supra-mentales informatives, ne permet pas de s'ajuster aux changements liés à la fusion. Autrement dit pour un ego l’élévation de son taux de vibratoire est plus important que l’accumulation de connaissances qu’il emmagasine. Dans le processus de fusion, lorsque qu'il intègre la vibration de l’énergie de l’Esprit, son taux vibratoire change durablement. Une hygiène de vie, le contact avec la nature, un environnement et des relations saines participent à élever ce taux, c'est l'objectif de "Marcher Autrement"...

  • #40

    josée (mercredi, 12 septembre 2018 14:22)

    erratum en réponse à #38

    L'âme défunte n'évolue pas même DANS LE CAS OÙ ELLE SERVIRAIT de guide spirituel haut gradé et serait un millier d'années sans se réincarner.

    Le PLAN DE VIE DU futur humain a été scénarisé par des instances astrales.

    La fusion avec l'esprit détruit LA PASSIVITÉ DE l'égo ancien FACE AUX INFLUENCES ASTRALES QUI LE GARDAIENT décentré.

    utilisation de la majuscule
    trouves-tu que c'est un moyen élégant de mettre quelque chose en évidence ? pas sûr...
    dans "Processus fusionnel" elle fut un moyen de mettre en évidence la nature de la conscience atomique, pour insister sur ce qui est notre êtreté et donc la voix de nos besoins, le besoin étant un concept plus ou moins occulte finalement. dans l'erratum, l'utilisation de la majuscule indique les trois bouts de phrases qui étaient à corriger mais ça s'emberlificote vite.

  • #41

    josée (mercredi, 12 septembre 2018 15:10)

    J’épouse tout ce que tu dis au message #39. Je vois moi aussi le rôle que jouent les forces de la nature dans mon équilibre. J’ai très hâte de « marcher autrement » à tes côtés afin de vivre et de partager cette certitude d’être en connexion latente avec autre chose que de la vérité. Car où est la vérité dans la montagne ? elle s’en passe très bien et pourtant elle est source d’équilibre, si on ne s’y présente pas la tête englobée d’un casque de mémoire. Il y a tant de cycles, de spirales et d,ajustements à chaque retour du rouage mémoriel. Oui l'expérience de vie est un syllabus à apprécier pour ce qu’il est : exactement ce qu’il faut. l’événementiel a l’exactitude d’un moteur de ferrari à la puissance - non pas 10 comme dit l,expression - mais à une puissance incommensurable. Me voilà en train d’évoquer un moteur de ferrari alors que cette image est si… mécanique ! l’astral est ce moteur de ferrari et chapeau les mecs, mais il y a une vie après l,astral, il y a une sortie qui existe. durant le processus de désastralistion, l’événementiel passe d’être une fabrication 100% astrale à une collaboration entre des forces illimitées. l'expérience de vie se met alors à démonter l'expérience de vie qui a précédé. des forces illimitées démantibulent le moteur de la ferrari avec une exactitude qui surpasse encore le génie astral. Cette intelligence est non pas incommensurable, elle est exempte de limitation. (J’avais le goût de superlatifs à matin on dirait !) C’est vrai ce que tu dis et plus je me rends compte de la magnitude de l’infini génie de la lumière, plus je me rends compte de ce que tu dis sur les connaissances versus notre besoin d’équilibre. Comment encore mettre ces deux quêtes sur le même plan ? la valeur de ce besoin que j,ai de m’équilibrer est absolue. la valeur de cet appétit que j,ai de la vérité est non absolue - car toute arrivée d’information demeure un rendez-vous dans le mouvement temporel de l’énergie infini. On acquiert l’information latente de façon vibratoire et au moment du rendez-vous qui se décide entre les facettes de cet infini qui est latent en nous mais doit s’incarner dans notre corps spatio-temporel.

  • #42

    Edwige (jeudi, 13 septembre 2018 16:00)

    Réponse au post #40
    La majuscule est souvent admise pour signifier la Magnificence d'une Représentation Auréolée au dessus de nos têtes... et pourquoi pas?... Je n'en raffole pas mais je respecte ceux qui en usent... et en abusent gravement dans les sphères spirituelles...

  • #43

    Edwige (jeudi, 13 septembre 2018 16:06)

    Je suis bien confort quand tu achètes mon propos car plus le temps passe, plus les transformations prennent place, plus je comparerai ton moteur de Ferrari à celui de mon véhicule corporel en l'état où il se trouve... N'ayant pas les moyens de m'en payer un autre �Celui-ci me permet d'être sûre d'être en connexion quand arrivée au sommet je n'y trouve aucune vérité mais une source abondante de vies telluriques pour y renouveler mes énergies, parfois usées, qui réajuste l'équilibre dans mon centre...
    L'information est latente est sue par nous pour peu qu'on y "focusse" quand elle se présente... dans notre corps spatio-temporel. Après mes jeux ludiques et mon amusement à comparer tous les lexiques du supramental qu'on trouve ici et là j'ai préféré mettre de côté cette littérature pour me pencher davantage sur ce corps multidimensionnel qui m'interpelle de jour en jour... J'en déduis qu'il exprime des symptômes issus de la rencontre entre les corps subtils du corps physique et le corps Éthérique en formation brodé par l'énergie de l'esprit qui impacte le taux vibratoire et provoque des perceptions diverses et des agacements mineurs divers et variées (sons dans les oreilles, montée de Kundalini, douleurs tête, nuques, articulations, bassin, saignements du nez...).
    En faire un article? Pourquoi ne pas partager ce qui peut résonner chez d'autres?...

  • #44

    josée (mercredi, 26 septembre 2018 14:23)

    sans répondre à ton invitation de la dernière ligne, je veux réagir à ton précédent paragraphe qui résonne chez moi comme tu dis. à tort ou à raison j'étudie moi aussi la refonte de mon corps éthérique via les signes d'ajustement de mon corps émotionnel, dont la purge débalance mon ancien fonctionnement éthérique. ce faisant je tente de ne pas oublier que ces signes qui semblent parfois excessifs à mon émotionnel supra-sensible remplissent aussi par ailleurs des fonctions d'ajustement émotionnel. tout est très récupéré.

    je crois qu'une raison d'être de l'apparition de manifestations hors normes dans le corps physique est d'offrir l'opportunité de se pratiquer à rester neutre et non impressionné. on aura des lendemains autrement plus hors-normes et on devra être le bateau qui file en ligne droite (émotionnellement) au cœur des ouragans d'impressions amenés par les grands chocs qui frapperont l'humanité. alors il faut s'entraîner à demeurer imperturbable vis à vis sa vie que ce soit vis à vis une pensée sournoise, un événement familial perturbant, une météo à tout casser, une actualité politique mondiale menaçante, une "hallucination" ou une situation provoquant la terreur ou promettant une ascension évolutive. il faut toujours garder à l'esprit que tout élément paraissant susceptible de polariser la conscience est un test. il est là le réflexe de protection.

  • #45

    Edwige (vendredi, 28 septembre 2018 15:03)

    L'adaptation de nos corps physiques à l'énergie supra mentale prépare tous nos corps physiques et subtils à la fusions, à l'incarnation de l'énergie de la lumière de l'esprit.
    L'ajustement émotionnel, au travers de tous les désagréments et inconforts que ces processus suscitent, est en effet une opportunité de récupération astrale pour qui ne vit pas ces ajustements en conscience, c'est à dire sans y mettre plus d'attention que nécessaire... Accueillir consciemment chaque poussée énergétique, en se concentrant sur soi et non sur les prévisions apocalyptiques, qui ne seront réelles que si elles existent déjà en eux... là sont les tests mais là il n'y a déjà plus de protection.

  • #46

    josée (vendredi, 02 novembre 2018 18:49)

    l'homme conscient est suprasensible et parfois encombré de tests profonds qui à cause de sa suprasensibilité le mettent sévèrement au défi. par contre si l'épreuve est plus de l'ordre du doute identitaire, il peut être tenté de combler égoïquement sa darnce identitaire par du trémolo. quand ça m'arrive, je me tourne vers l'actualité livrée par les médias, histoire de jauger la grandeur des fléaux en action ainsi que la grandeur de la corruption, et je m'astralise encore une fois à songer que la corruption exponentielle m'ôte tout espoir de gestion politique desdits fléaux. puis dès que ma disponibilité est happée par de la douleur intime, je m'attelle au gain de mon ascension vibratoire, et m'exempte de toute forme de compassion pour autrui.

  • #47

    Edwige (lundi, 05 novembre 2018 08:52)

    Parfois certaines révélations fracassantes font des mises à jour automatiques et à notre insu dans notre conscience. Elles font office de ces actualités sonnantes et trébuchants quand on réussit à s'en extraire du petit écran, de la radio ou des journaux. Autrement dit chaque évènement est le reflet miroir exact de ce que l'on a besoin "savoir" au détour de tests improbables… ceux-là nous renversent et nous mettent face à nous-même au défi de détricoter l'écheveau emberlificotés au fin fond de nos bagages mémoriels. Les fléaux de la corruption générale s'infiltrent en chacun de nous, par le biais de nos compatriotes qui, prit dans la matrice astrale, ne proposent aucun échappatoire à dix mille a la ronde.