Alcool, drogues et plan astral

 Par J.J. auteur décédé en août 2018.


AVANT-PROPOS

"Être sur le chemin de l’évolution c’est mener une étude" 

(BdM PE-028)

Ces FOCUS sont des espaces réservés aux échanges d'idées pour faire évoluer l'instruction Supra-Mentale de façon créative, collaborative et générative. Prière de ne pas déformer, ni plagier, les transcriptions originales de l'œuvre de Bernard de Montréal proposées pour étude, dont la seule référence est l'audio qui l'accompagne. Un résumé personnel, des citations et/ou des liens sont admis pour initier ces échanges. Vous pouvez proposer un thème, un sujet qui sera mis en ligne après vérification. Aucune inscription ni abonnement n'est requis, l'anonymat est garanti.

** Polémiques stériles et énergivores, non-respect de la parole de l'autre, critiques malveillantes, tribune spirituelle pour ego surdimensionné… iront directement dans la corbeille.


 

 

 

Voici quelques notions pour vous démontrer ce qui se passe réellement dans le psychisme d’une personne dépendante d’une drogue ou de l’alcool. Commençons par quelques bases pour que vous compreniez impérativement ceci :

 

1) La réalité de la Vie ne s’arrête pas à la matière:

Ce n’est pas parce que nous ne voyons pas, ne ressentons pas, ne touchons pas quelque chose, ou même refusons d’y croire, qu’elle n’existe pas...
Prenons un exemple simple :

Pouvons nous toucher nos pensées ? Non bien sûr !
Pourtant, personne ne nie leur existence, car elles existent bel et bien
... 
Nous ne les voyons pas, nous ne les touchons pas, mais nous en ressentons quand même tous les jours les effets bien réels puisque la nature même de nos pensées nous procure en permanence des soucis ou un apaisement, de l’optimisme ou du pessimisme, de la joie ou de la tristesse... etc.

 

2) Un être humain n’est pas seulement un corps avec un cerveau et des organes: 

Ce que nous sommes réellement n’est pas seulement ce que l’on nous enseigne à l’école, et que... "On" cherche à nous faire croire. Un être humain, est en effet bien plus que cela; c’est un être biologique et psychique d’une très grande complexité. Il existe et fonctionne sur le plan physique bien évidemment, celui que vous connaissez, mais là où cela se complique c’est qu’il est tout aussi "existant et vivant" sur d’autres plans de réalité ou de conscience, dont la plupart des gens n’ont justement pas... conscience. (Ces différents plans commencent à peine à être envisagés par les scientifiques, c’est tardif, mais c’est quand même un début de progrès...). Nos pensées par exemple n’appartiennent pas à notre plan physique, (même si nous en ressentons bien les effets), de même que notre état de conscience lors d’un rêve ou d’un coma, néanmoins dans le cas d’un rêve ou d’un coma, la conscience est bien présente et tout à fait réelle, mais sur un autre plan...

 

3) Nous existons donc réellement, consciemment ou pas, sur différents plans:

C’est un de ces plans justement, qui est directement en cause dans le cas d’une addiction à la drogue ou à l’alcool, et que l’on appelle le plan astral. Il faut savoir que si nous vivons "consciemment" dans le plan physique (du moins le crois t-on...et inconsciemment la plupart du temps, dans d’autres plans dont l’astralil existe sur le plan astral des formes d’existences tout aussi réelles que nous sur notre plan physique et que nous appelons des entités. Il m’est impossible en seulement quelques phrases, de vous expliquer ce qu’est réellement le plan astral, mais je peux tenter de vous faire comprendre le lien qui se crée entre la personne qui est dépendante de la drogue ou de l’alcool et les entités de l’astral.

 

Tout être humain est en relation avec le plan astral, mais la plupart des gens ne s’en rendent absolument pas compte, a l’exception des médiums qui ont avec lui un contact particulier. 

 

Sur ce plan se trouvent des entités exactement comme sur notre plan physique se trouvent les humains. 

 

Il y a chez ces entités, comme chez les êtres humains, des entités évoluées et d’autres qui ne le sont pas... Celles qui sont les plus évoluées ne posent pas de problème particulier et peuvent parfois même nous aider par le biais de nos pensées. 

 

En revanche, les entités les moins évoluées sont particulièrement néfastes, voire carrément dangereuses... 

 

Elles se nourrissent en effet, tels des vampires, de l’énergie et des émotions humaines.

 

Pour générer et amplifier cette énergie, elles manipulent nos pensées, s’infiltrent dans notre psychisme pour provoquer des émotions fortes : peur, crainte, dépression, colère, violence, désespoir, envie suicidaire... etc.


Elles vivent ces émotions par procuration, 
et d’une certaine manière nous squattent le mental...

 

Pour faire simple : plus notre mental est calme et fort, moins ces basses entités peuvent le pénétrer et nous perturber ! A l’inverse, plus notre mental est faible et agité, et plus elles sont attirées...

 

La dépendance à la drogue et à l’alcool est, pour ces entités, une véritable invitation au carnage... (Je sais que le mot est fort mais c’est volontaire, tout comme les répétitions que vous allez lire, car il faut non seulement comprendre cette emprise sournoise, mais déclencher la volonté viscérale de s’en débarrasser, car heureusement il n’y a pas de fatalité).

 

La dépendance provoque une sorte de faille dans notre psychisme, affaiblit notre mental et constitue donc, une attirance très forte pour ces entités.


Ces substances provoquent, mome
ntanément d’abord, puis durablement ensuite, un état altéré de la conscience, qui fait que la personne finit par ne plus savoir ce qu’elle dit ou fait sous leur emprise.

 

C’est lorsque l’être humain est dans ces dispositions qu’il devient une proie de choix pour les entités de l’astral qui exercent alors à son détriment un véritable viol de sa conscience !

  •   Elles vont pousser l’être humain à augmenter sa consommation et ainsi installer lentement et sournoisement sa dépendance.

  •   Elles vont le pousser à entraîner d’autres personnes à partager cette dépendance.

  •   Elles vont manipuler ses pensées jusqu’à le pousser à se nuire à lui-même, et aux autres, à travers des comportements qu’il ne maîtrise plus et qui en plus lui seront suggérés...

  •   Elles vont tenter par tous les moyens de provoquer sa déchéance, sa folie, voire sa mort.

    Le plan de l’astral s’appelle également suivant les traditions : "le monde des morts"... Encore une fois, la plupart des gens n’ayant aucune conscience de l’existence de ces plans et des entités qui les peuplent, il est quasiment impossible pour une personne de réaliser qu’elle est tombée sous leur coupe, qu’elle est devenue dépendante de leurs manipulations et que ses propres pensées ne viennent plus d’elle...

  •   Impossible en effet de discerner pour une personne seule, que ce sont des pensées venant de l’extérieur qui l’animent telle une marionnette...

  •   Impossible en effet de réaliser pour une personne seule, que les actions, que ces entités le poussent à commettre, vont provoquer de véritables séismes dans sa vie et générer des émotions violentes qui leur servent de nourriture.

Il faut aussi savoir qu’un état de conscience altéré par la consommation de cannabis peut parfois permettre à une entité de complètement "chevaucher" l’individu en question, qui devient dès lors gouverné par une force extérieure à lui-même,  d’où certains comportements qui ne lui ressemblent pas.

On dira : « Ça ne lui ressemble pas du tout d’agir ainsi, il est normalement si gentil... »,
Ou alors « Quand je regardais ses yeux, il était habité par autre chose... »


La possession astrale provient de la valeur que l’être humain donne aux pensées reçues dans son mental. 
La personne, qui n’a plus la faculté de faire le tri au niveau de son mental, devient donc assujettie aux pensées reçues. Consciente ou non du processus, elle devient alors victime d’une ou de plusieurs entités évoluant sur ce plan astral. Ces dernières manipulent alors littéralement le mental humain, la personne qui subit un tel viol touche à un état d’absence d’elle-même, tout en permettant à une entité du plan astral de vivre l’impression de posséder un corps physique, qu’elle contrôle indirectement à travers le circuit neurologique humain. 

 

Cette manipulation de l’astral fait vivre à la personne l’illusion du libre-arbitre : elle croit ainsiqu’elle est maître de sa vie, qu’elle décide par elle-même... sans comprendre pourquoi la vie ne va pas toujours comme elle le veut, pire, tout se dégrade irrémédiablement et elle perd pied. 

 

La conscience qui normalement doit agir comme une soupape de sécurité, est momentanément étouffée, ce qui donne à l’entité le champ libre...

 

Ce type de liaison peut, dans des cas particuliers, amener un individu à s’enlever la vie car l’humain ne voit pas de différence entre sa conscience et ce que les entités lui dictent télépathiquement à travers la pensée.

 

À un autre niveau d’expérience, certains niveaux de folie peuvent se manifester. La folie est une manifestation de l’incapacité de l’être humain de briser le sceau de la manipulation astrale sur sa conscience.


L
a culpabilité fait aussi partie de la manipulation et du jeu de l’astral sur la conscience de l’être humain...

 

Voilà, je ne vous cache pas la réalité des choses, mais je ne les dramatise pas non plus, il en est ainsi, c’est tout. Comme vous le voyez les choses sont très sérieuses mais elles ne sont jamais désespérées !

 

La volonté est la clef de la porte de sortie, c’est avec la volonté que l’on peut refermer les portes du bas astral et rompre les liens qui se sont établis par manque de... volonté.


La prise de conscience et la volonté de la personne, ajoutés au soutien sans faille de l’entourage,
sont des armes extrêmement efficaces pour lutter contre ces entités.

 

Aucune partie n’est jouée ou perdue d’avance, nous sommes les acteurs de notre vie, et aucune entité n’a le pouvoir de nous pousser à nous détruire, si nous décidons en toute connaissance de cause de ne pas "les" laisser faire.

 

Ps : vous comprenez maintenant le désarroi du corps médical, malgré sa bonne volonté, les psychiatres en tête, devant un individu qui se dessociabilise en disant entendre des voix dans sa tête et qui n’a d’autre solution dans son ignorance, que de le bourrer de cachet en lui collant l’étiquette de schizophrène. Une fois de plus la médecine va tenter de supprimer l’effet, sans s’attaquer à la cause réelle. article de JJ


Le tabac une drogue légale 

qui sert les plans de bien des façons


Par l'INPES  

Le tabagisme actif est une toxicomanie légale due à la consommation régulière de tabac, il induit un des troubles du comportement et une dépendance La fumée du tabac est constituée d'un mélange de gaz et de particules dont le diamètre est au maximum de l'ordre du micromètre. Le tabac contient plus de 4 000 substances répertoriées, dont plus de la moitié sont toxiques. Parmi celles-ci quatre sont particulièrement dangereuses 

• Inhalée sous forme de cigarette, la nicotine atteint le cerveau en sept secondes, ce qui est assimilé par les spécialistes à un véritable « shoot ». Elle se fixe alors au niveau du système nerveux, sur les récepteurs à dopamine de certaines synapses. Les neurones concernés sont stimulés à chaque inhalation, ce qui provoque une libération d'adrénaline. Comme toutes les substances psychotropes, la nicotine entraîne une addiction dès la première cigarette, que l'on peut mettre en évidence par l'apparition d'un syndrome de sevrage à l'arrêt de la consommation de tabac : irritabilité voire agressivité, maux de tête, anxiété, etc.

Les goudrons contiennent un mélange de substances hautement toxiques, dont certaines sont cancérogènes. Ils perturbent également le transport de dioxygène par l'hémoglobine et sont toxiques pour les hématies.

Le monoxyde de carbone (CO) est un gaz qui présente 200 fois plus d'affinité pour l'hémoglobine que l'oxygène, ce qui signifie, d'une part, qu'il va freiner l'hématose (recharge en oxygène) du sang au niveau des poumons et, d'autre part, qu'une fois en place sur l'hémoglobine, il sera difficile à déloger.

Les substances irritantes diminuent l'affinité de l'hémoglobine pour l'oxygène, et ont une action pathogène sur l'appareil respiratoire, en freinant le tapis roulant trachéo-bronchique, et en provoquant une hypersécrétion de mucus.

Les conséquences de l'inhalation de la fumée du tabac sont multiples, mais on peut les classer en fonction de leur localisation :

• Système nerveux : la nicotine stimule les neurones à dopamine et induit une dépendance, tandis que le CO provoque une ischémie cérébrale.

• Appareil respiratoire : l'adrénaline produite sous l'effet de la nicotine provoque une hypertension artérielle et augmente le risque d'athérosclérose et de thrombose. Les substances irritantes et les goudrons provoquent l'apparition de bronchites (dont la bronchopneumopathie chronique obstructive ou BPCO) et d'infections respiratoires aiguës, et augmentent fortement le risque d'apparition de certains cancers (poumon, cavité buccale, œsophage, etc.). La complication respiratoire classique d'un tabagisme prolongé est l'emphysème (voir fiche « Pathologies liées à la qualité de l'air et à une anomalie génétique »).

• Appareil cardiovasculaire : l'adrénaline, et donc indirectement la nicotine, produit les mêmes effets que pour l'appareil respiratoire, elle engendre également une tachycardie. Le CO génère une ischémie du myocarde.

• Le tabac constitue la première cause de mortalité et la première cause de cancer en France, il est responsable d'un décès sur neuf chaque année.

• Un fumeur perd en moyenne huit ans d'espérance de vie.

Le tabagisme passif est l'intoxication involontaire d'un sujet non-fumeur, du fait de son exposition à la fumée du tabac.


Écrire commentaire

Commentaires: 8
  • #1

    Julie (vendredi, 20 juillet 2018 19:57)

    Qui peut donc être ce JJ mystérieux (ou cette mystérieuse JJ)?

  • #2

    Edwige (vendredi, 20 juillet 2018 20:22)

    Un monsieur bien avisé qui a eu un éclair de conscience sur l’intrusion et le viol psychique par certaines entités astrales lors d’une alcoolisation non contrôlée ou de l'absorption d’autre drogues.

  • #3

    Régis (mercredi, 25 juillet 2018 12:51)

    Je retrouve dans cet article tous les symptômes liées a mon alcoolisation régulière. Mes changements de comportements font que je ne me reconnais plus quand j'ai bu, merci pour votre éclairage

  • #4

    Mélanie (vendredi, 10 août 2018)

    Alcoolique de mère en fille je prends conscience en tous points de ces aberrations astrales. je viens de lire le mensonge cosmique de Bernard de Montréal tout fait sens maintenant que j'ai compris comment fonctionne le vampirisme astral.
    Merci pour ces infos.

  • #5

    Edwige (vendredi, 17 août 2018 07:46)

    Bonjour Mélanie il existe bel et bien des plans qui utilisent l'énergie de nos émotions... perfidement ils le font par le biais de ces miroitements anesthésiques qui passent de la bouteille au verre, quand ce n'est pas directement au goulot du récipient. Les personnes, ainsi infectées par les vapeurs d'alcool, ouvrent grand les portes à ces plans et deviennent leurs marionnettes dociles, répondant a leur besoin vital de leur énergie de vie. Vous l'avez compris ces plans sont anti-hommes.

  • #6

    Yoan (samedi, 01 septembre 2018 19:55)

    De fumeur passif étant jeûne je suis devenu fumeur actif avec des dizaines de cigarettes par jour. Je n'avais pas idée jusqu'a présent de la conséquence de ce tabagisme dans tous les actes de ma vie quotidienne. La fumée environnante qui empeste terrasse et la maison jusque dans ma chambre, qui colle a mes vêtements, ma peau, mes cheveux. Ma femme ne veux plus m'embrasser ni me toucher, j'ai les doigts, dents et ongles jaunis par le tabac. Cet article me fait prendre conscience que se dire un "être éveillé" tout en étant dans la consommation du tabac et de l'alcool est une illusion induite par l'astral qui voile mon discernement. Merci pour votre site bien pensé et ses outils de recherche et développement excellents.

  • #7

    Denise (samedi, 01 septembre 2018 21:35)

    Ancienne magnétiseuse j'ai dû arrêter de donner des soins. J'ai constaté que mon tabagisme et mon alcoolisme était nocif aux personnes que je soignais. Les retours que j'en avais m'ont fait prendre conscience de tout ce que vous mentionnez à propos de l'astralisation des personnes sous influence de ces produits toxiques.

  • #8

    Edwige (samedi, 01 septembre 2018 21:53)

    Merci de votre témoignage, en effet d'une manière générale on pourrait évoquer (sans entrer dans la crainte ou la peur) de bien choisir le thérapeute quelle que soit son approche vibratoire ou son matériel... Il est prudent que l'on soit "guérisseur" ou "client" de savoir si vous même ou si la personne qui se penche sur vous ou vous touche s'est nettoyée et/ou exempte de quelconques parasites énergétiques. Elle pourrait transférer à son insu et au vôtre ses énergies au mieux dérrangeantes au pire catastrophiques... malgrès sa bienveillance et toute sa volonté à vouloir vous faire du bien... Pour prendre toute la mesure du phénomène astral vous pouvez écouter: Bienfaits et limites des thérapies DM: https://archive.org/details/Conferences_Bernard_De_Montreal_BdM_avec_Daniel_Menard_telecharger/BdM-DM-220-Bienfaits+et+limites+des+thérapies.mp3