La violence psychologique et vampirique du "supra-ego" inconscient ou "supra-conscient"

Edwige


AVANT-PROPOS

 "Être sur le chemin de l’évolution c’est mener une étude" BdM PE-028

Ces FOCUS sont des espaces réservés aux échanges d'idées pour faire évoluer l'instruction Supra-Mentale de façon créative, collaborative et générative. Prière de ne pas déformer, ni plagier, les transcriptions originales de l'œuvre de Bernard de Montréal proposées pour étude, dont la seule référence est l'audio qui l'accompagne. Un résumé personnel, des citations et/ou des liens sont admis pour initier ces échanges. Vous pouvez proposer un thème, un sujet qui sera mis en ligne après vérification. Aucune inscription ni abonnement n'est requis, l'anonymat est garanti.

** Polémiques stériles et énergivores, non-respect de la parole de l'autre, critiques malveillantes, tribune spirituelle pour ego surdimensionné… iront directement dans la corbeille.


Télécharger
015 - La violence psychologique.pdf
Document Adobe Acrobat 282.5 KB
Télécharger
32b - Vampirisme de l'inconscient.pdf
Document Adobe Acrobat 184.0 KB


BDM/DM: 015 La violence psychologique

DM : …. il y a un aspect quand même dans le fait de la violence psychologique, en particulier, qui fait que certaines personnes ont des violences dirigées, très subtiles, très fielleuses et mielleuses, et est-ce que vous pouvez considérer ça comme créatif, puisque finalement c'est une violence contenue dans un sens ? 

BdM : … La violence ne peut pas se déguiser, autrement dit, une violence qui se déguise, devient un viol, je vous donne un exemple: la grosse hypocrisie nationalisée, institutionnalisée, ces gens-là sont capables d’êtres violents mais avec une telle finesse, ils vont te passer à la petite cuillère, tu ne le sentiras même pas mais ils vont te détruire, alors, cette violence-là, ça devient du viol, c’est violer l’autre en l'approchant avec des méthodes tellement, tellement raffinées, tellement institutionnalisées, tellement subtiles, que ça devient éventuellement presque une forme d’hypocrisie, donc l’hypocrisie, c'est de la violence déguisée, donc l’hypocrisie, c’est du viol, ….la violence, ça se mesure, la violence, ça se perçoit ; si la violence, elle ne se mesure plus, là, c’est dangereux ! …. une personne qui aurait tendance à faire de la violence mais avec des guerres réellement veloutées serait une personne très dangereuse, parce que tu ne sais plus ce qui s’en vient. Toi, si tu es violent avec ma personne, puis c’est réellement velouté, puis caché, je ne peux pas savoir où j'en suis, je crois savoir à cause de ma voyance, mais je ne suis pas dans une situation normale, puis ça, c’est dangereux, tu tombes à ce moment-là dans la manipulation. 

 

DM : Il y a beaucoup de gens qui font de la manipulation psychologique !

BdM : C’est ça ! 

 

DM : Puis qui détruisent un individu au bout de cinq, six ans ! On voit ça dans des situations de couple… 

BdM : C’est ça, on voit ça souvent dans les couples, on voit ça en affaires…  c’est de la violence voilée, dangereuse ! Violer, c’est attaquer quelqu’un dans des conditions qu’il ne peut pas lui-même maîtriser… Il n’y a pas de dialogue… Si tu pousses très très loin, si tu pousses la violence réellement très loin, ça se fait quasiment par osmose… Narguer, ça fait partie de la violence…

 


BDM: C. 32b l'Ego vampirique

(vampirisme de l'inconscient)

Comprendre le vampirisme vibratoirement est une des conditions de base de l’évolution de l’intelligence supramentale. Car si on ne le comprend pas, nous demeurons esclave de nos émotions, car c’est par l’émotivité que se manifeste ce phénomène purement humain.

 

L’ego vampirique est un être qui se pare de toutes sortes de sentiments afin de mieux se nourrir de la vie des autres. Quelque que soit son niveau d’intelligence, l’ego vampirique se voudra plus intelligent que les autres, afin de donner raison à son vampirisme qu’il ne réalise pas. Le vampirisme est issu d’une vieille mémoire qui n’est pas encore éteinte en lui, et qui lui fait sentir vibratoirement son souvenir.

 

Même les cultures vampirisent leurs citoyens, au nom de la taxe, au nom du patriotisme, au nom de certains idéaux qui doivent-êtres maintenus, sinon la culture, la société s’écroulent. 

 

Si le vampirisme sur toutes ses formes disparaissait de la surface de la terre, la société telle que nous la connaissons serait abolie car elle n’aurait plus la force du vampirisme pour lui donner sa cohésion.

 


Viol psychique VS Vampirisme Astral

par manipulation active Edwige

- intrusion plus ou moins violente et consciente dans les pensées, les sentiments et les émotions de l’autre afin de les contrôler ou de les remplacer par son propre système de pensée, sentiments, émotions.

- Prive l’autre de son libre arbitre par un lavage de cerveau, perte des références personnelles.

- Actes conscientisés, réfléchis, pensés sous forme de stratégies conscientes, verbales et comportementales dont la finalité est la mise sous tutelle de l’autre personne.

- Dévalorisation systématique de l’autre sur tous les plans, sur toutes ses représentations et identités (mère, épouse, mari, père, fonctions professionnelles, rôles, capacités, dons, qualités)

- Attaque toutes les identités de la victime, la rendre sans valeur, la mettre sous dépendance des valeurs élaborées par le manipulateur.

- Fait de l’autre un modèle réduit sans valeur et ainsi manipulable.

- Infantilisation, rend l’autre infantile, l’infantiliser systématiquement, entretenir une relation ‘’ parent responsable/enfant immature ’’ avec le partenaire.

- Dénigrement, proche de l’effet dévalorisant : le dénigrement a pour but de faire douter la victime de tout ce qu’elle pense, dit ou fait, afin de préparer le terrain pour introduire les valeurs et références du manipulateur dans l’esprit de la victime.

- Déforme le langage du partenaire, donne de fausses interprétations, ment, travesti le sens de la pensée de l’autre.

- Humiliation, à la fois publique et privée, mise en dérision de l’autre dans tous ses aspects, ses tentatives, ses actes, ses initiatives. L’humiliation agit comme une castration des capacités de la victime.

- Usage du sarcasme.

- Terreur relationnelle, met l’autre sous emprise par la peur et la terreur, en imposant par la force (physique ou verbale) son modèle personnel.

- L’intimidation sera utilisée pour fragiliser les tentatives de rébellion, de prise d’autonomie et pour garder l’autre sous tutelle.

- Fait peur, en se mettant en danger ou en mettant l’autre en danger.

- Joue avec la vie de l’autre et sa propre vie. Flirte avec la mort.

- Isole, plonge l’autre dans un vide relationnel, fait le vide relationnel autour de lui, l’oblige à rompre ses liens familiaux, professionnels (désinsertion sociale) ou amicaux afin d’exercer un contrôle absolu sur lui.

- Procédure d’exclusivité, actes par lesquels il met sa proie en devoir de se rendre exclusivement disponible et centrée sur lui. Conjointe à l’isolement cette stratégie referme le spectre relationnel sur le manipulateur qui prend ainsi un réel pouvoir de contrôle sur l’autre.

- Jalousie pathologique, plonge la victime dans une culpabilité permanente face aux regards qu’elle pourrait porter sur d’autres personnes.

- Créer les éléments d’une paranoïa familiale ou conjugale.

- Place l’autre dans un chantage affectif permanent.

- Instruit la ‘’ jalousie ‘’ comme preuve d’amour exclusif ! ‘’ je suis jaloux donc je t’aime ‘’…

- Le bâton et la carotte, joue alternativement avec la récompense et la punition.

- Le chantage affectif, jouer sur le besoin constant d’être aimé.

- Les références au passé, soi-disant heureux, qui maintien l’autre dans la mémoire des situations et des évènements du passé qui ont été source de conflit, ou d’échec pour la victime.

- Faire culpabiliser l’autre sur ses erreurs passées afin de maintenir la charge accablante.

- Harcèlement, maintien l’autre sous pression constante, ne le lâche pas, le suit pas à pas dans tout ce qu’il dit ou fait, le surveille, lui fait sentir le poids de cette surveillance, l’oblige à rendre des comptes afin de rassurer le manipulateur.

- Fait passer cette surveillance comme de la bienveillance et de l’attention portée à l’autre : « je fais cela pour ton bien, c’est parce que je pense à toi, c’est ma façon de t’aimer »

- Prison matérielle, maintenir le partenaire dans une certaine précarité matérielle est aussi une façon de la maintenir sous contrôle.

- Agite le spectre de la précarité comme menace à la rébellion ou aux revendications en est une autre.

- En sens inverse, enferme le partenaire dans une grande aisance matérielle en sachant que cela a pour effet de le rendre docile, est aussi une procédure de manipulation.

- Joue la reconquête (stratégie de manipulation par la séduction)

- Se met momentanément en position de vulnérabilité, de faiblesse, avouer ses faiblesses, ses peurs.

- Fascine l’autre par une auto analyse réaliste sur soi. Lui laisse croire que tout est toujours possible mais que ça dépend de la victime.

- Recherche d’alliances, le manipulateur essaye de rallier à lui des personnes acquises à sa cause et à ses convictions afin de braquer les projecteurs culpabilisants sur la victime et valider sa propre position. C’est une recherche ‘’d’officialisation’’ de sa position forçant la victime à accréditer le regard négatif du dominant sur elle.

- En dernier recours violences physiques, user de la force de la menace pour mettre l’autre sous emprise. Ici se retrouvent les actes de violences sexuelles imposés sous le timbre du devoir conjugal et qui donne plein droit à l’agresseur dans sa demande.      


La perversion de l’intellect chez l’ego narcissique 

Sandra Vimont 

"Un tel ego a toujours besoin de se sentir comme étant un conquéreur ou un vainqueur face à l’autre, peu importe la situation ou la discussion. Même si sa victoire et sa grandeur sont illusoires, il se défend intérieurement d’agir comme il le fait en se disant que c’est l’autre qui a un problème et qu’il est généreux de prendre du temps pour l’aider. 

 

La perversion de l’intellect chez l’ego narcissique est souvent subtile et perçante ; son énergie blesse pernicieusement et dérange. Ce manipulateur interprète ce que l’autre dit en fonction de son registre étroit d’esprit et déforme les échanges pour les mettre à son avantage. Si on le blâme ou le réprimande, il joue à la victime ou au romantique pour éviter de se compromettre et se retrouver dans un cul-de-sac psychologique face à lui-même. Il fait tout pour protéger ses convictions ; cela le sécurise et lui permet de continuer à vivre dans le repli narcissique de son ego. Il se convainc que ce qu’il fait est bon pour l’autre, même si la personne devant lui est complètement délavée par ses dérives égoïstes. Il manœuvre sournoisement et joue avec les mots jusqu’à clouer le bec de son opposant fictif et sa victime, qui devient épuisée de faire face à tant d’intellectualisations perverses. Il fera tout ce qu’il peut pour avoir l’impression de ne pas perdre laface et pour maintenir son illusion qu’il est grand dans la vie. " 


Écrire commentaire

Commentaires: 32
  • #1

    Edwige (lundi, 11 mars 2019 14:31)

    Au vu de très nombreuses victimes il est peut-être temps de proposer d’autres pistes de réflexions sur ce phénomènes très occulte pour aller voir au-delà des formes décrites un peu partout sur le net, ça demande un éveil de conscience, notre société est-elle prête?

    L’entrée dans une conscience au-delà du mental nous fait voir les manoeuvres opératoires des plans subtils pour nous siphonner et se gaver de notre énergie directement ou par l’intermédiaire de personnes qui ont la vibration pour violenter autrui. Ceci n'a rien à voir avec le QI, l'intellect ou le niveau d'évolution des érudits quel que soit leur domaine...

    Il est temps de comprendre, par une nouvelle approche, ces mécanismes morbides et d’une violence psychique inouï à l’insu de tous … Les personnes se sentant concernées et en évolution de conscience s'aideront elles-même à mieux se protéger des plans et de leurs relations toxiques, à sortir des dominations tous azimuts, véritables frein à l’évolution, en conscientisant ce qui se joue dans une relation frelatée, au goût amer avec une personne emprisonnée dans sa propre astralité... Nos psychologues, psychiatres, juristes, avocats et autres acteurs sociaux actuels sont tous en échec et mat sur le sujet...

  • #2

    Edwige (mardi, 12 mars 2019 17:17)

    BDM: lorsque la psychologie évoluera, la conscience humaine évoluera ; les hommes comprendront qu'est-ce qui se passe derrière les arcanes de cette conscience involutive, que la philosophie, que la psychologie , que les sciences , les matières techniques , les religions , dans le passé, n'ont jamais pu, n'ont jamais été capables de réellement capter. Cette dichotomie existe parce que nous avons développé le mental inférieur, nous avons développé la technique mécanique de la pensée. ( 018 - Percevoir l’invisible)

  • #3

    josee (vendredi, 17 mai 2019 00:24)

    chaque rencontre avec quelqu'un, voire chaque exposition à l'existence de quelqu'un, est un tremplin. le hasard n'existe pas et notre double, dans son domaine d'activités, qui est la gestion de notre programmation, est omnipuissant et capable de créer chacune de ces rencontres, fréquentations ou simples expositions à l'existence d'un autre. chaque mise en contact, qu'elle soit directe ou indirecte, fulgurante ou quotidienne, etc. etc., a sa raison d'être. chaque contact contribue à ce que nous avancions dans la connaissance de nous-mêmes. certains sont des pièces de puzzle qui ne donnent fruit que plus tard mais ils contribuent è l'épiphanie, la révélation, la découverte de quelque chose sur nous-mêmes.il n'y a de sens à notre vie que dans ce progrès. vu ainsi, toutes les personnes qui ne sont pas nous sont instrumentalisées par notre double, notre moi supérieur et c'est en marquant la différence entre soi et autrui qu'on voit s'envoler en fumée toute attitude relationnelle.
    attitude relationnelle qu'on ne manque pas de regarder partir avec un merveilleux soupir de libération et un clin d"oeil au double qui à ce moment là n'est pas très loin.
    en fait, le double, à ce moment là, on s'est superposé par-dessus. c'est comme ca que se déjoue la souffrance subjective suscitée par autrui.

  • #4

    Edwige (samedi, 18 mai 2019 10:51)

    La synchronicité est une composante du temps terrestre qui fonctionne encore mieux qu'une horloge parlante… La puissance du double éthérique ne permet aucun retard du coucou qui sort de sa boite pour siffler l'heure de ceci ou cela…

    Pour se connaître soi-même il est bon d'avoir l'horloge dans sa tête et toujours savoir l'heure qu'il est… Ainsi on ne se laisse pas surprendre, sans arme de défense, alors qu'on avait baissé la garde contre l'instrumentalisation d'autrui pour soi (l'inverse est juste également).

    Les vieux réflexes mécaniques et réactifs se dissipent d'eux même laissant au corps émotionnel toute latitude pour utiliser son énergie de manière créative et non destructrice !

  • #5

    josee (samedi, 18 mai 2019 20:57)

    l'attitude est un mécanisme qui met l'homme sur ses gardes et l'empêche de voir en l'autre, ou plutôt dans son contact avec l'autre, un événement coïncidant avec ses besoins évolutifs. il est toujours question des besoins au niveau émotionnel même si le thème de la rencontre se situe sur le plan physique ou intellectuel. le problème de l'homme est uiquement émotionnel, les autres plans suivent les aléas émotionnels. le problème de l'homme est la suprasensibilité que subit son corps émotionnel tant et aussi longtemps que survit l'attitude. l'attitude mobilise ce corps dans une aliénation è un mécanisme au lieu de faire de ce corps la sentinelle de sa centricité. si l'ego laissait comme tu dis è ce corps toute sa latitude, la résultante serait automatiquement l'utilisation de son énergie de manière créative et non autodestructrice. tu avais écrit destructrice mais seul importe l'homme lui-même et la correction de son errance hors de son centre. la suprasensibilité de l'homme est facilement son ennemie et difficilement son amie et pourtant c'est un volte-face que l'ego conscient de lui-même est en mesure de faire. la sensibilité doit devenir une exaspération face è l'errance hors de son centre. la sensibilité doit s'harnacher à surveiller la centricité, à détecter l'attitude et à convoquer la puissance de la volonté afin d'opposer, au nom de la paix qui est au centre, un refus tranché de Tout ce qui est attitude décentrisante

  • #6

    Josee (dimanche, 19 mai 2019 12:58)

    - Quand tu souffres de ton attitude dans le feu de l'interaction, marque un pas dans l'échange, qui t'en sortira, avance hors de l'attitude ne serait-ce que d'un seul pas, brise l'inertie et laisse aller ton énergie.

    - Oui mais vers où ? Suivant quelle logique? Quelle valeur ou ligne de pensée?

    - la vérité n'existe pas. Seul compte le pas. Le pas crée, il est fusion, il est identité, quel que soit son air maladroit.

  • #7

    Edwige (dimanche, 19 mai 2019 13:18)

    J'ignore ce que signifie attitude, peut-être est-ce les comportements réflexes, le tempérament, le caractère, la personnalité?

    Souffrir de son caractère ou de son tempéramment dans son relationnel est encore de ces vieilles mémoires a éradiquer. Il n'y a pas de lieu, ni de logique ou de ligne de pensées dans lesquelles perdre de l'énergie psychique en réflexion, ça nourrit l'astral et non l'esprit.

    La seule identité réelle est notre egos nettoyé, lumineux, qui accouche de son double éthérique en voie de matérialisation.

    Considérant que tout est évolutif il arrive un temps où, au travers du discernement, on juge soi-même ce qui est bon ou non pour soi… On cesse progressivement d'être des marionnettes à la merci des manipulations en tous genres qu'on nous fait accepter au nom de la croyance en l'évolution…Les mécanismes de défense ont pour effet de se protéger, consciemment ou non, des intrusions et viol psychique que notre 'intuition" reconnait dans le plexus solaire.

    Ce niveau émotionnel est un bon thermomètre pour reconnaître ce qui est de l'intrusion et ce qui est de l'évolution hormis toutes considérations physico/intellectuelle/philosophique/psychologique.

    C'est réellement le corps émotionnel qui a son propre langage et qui comprend le courant alphabétique de l'intensité émotionnelle d'où qu'il vienne.

    Les humains sont en effet incarnés sur terre pour vivre essentiellement l'expérience émotionnelle de l'ego pour le compte de l'âme.

    L'ego réagit à une expérience, à un évènement quelconque par son corps émotionnel qui produit de l'énergie. Une grande part de cette énergie est siphonnées par les plans et les humains autour de lui. L'ego est sans cesse obligé de se recharger soit au détriment d'autrui qu'il vole, soit dans la nature qui la lui donne…

    L'âme stocke l'énergie des expériences qui serviront à la fusion lors du processus de la descente du double dans la matière.

    La suprasensibilité de l'homme en processus est une cause de déperdition d'énergie psychique car il se fait siphonner plus que les autres… C'est pourquoi il devient de plus en plus solitaire et indépendant pour rester de plus en plus centrique et dans sa totale créativité.

    La suprasensibilité est a double tranchant, elle ne permet pas de vivre au quotidien avec des personnes encore dans l'involution (exaspération) mais elle permet d'en comprendre tous les contours qui diminue le curseur d'intolérance.

    Je suis en accord parfait avec ta conclusion: "la sensibilité doit s'harnacher à surveiller la centricité, à détecter l'attitude et à convoquer la puissance de la volonté afin d'opposer, au nom de la paix qui est au centre, un refus tranché de Tout ce qui est attitude décentrisante"

  • #8

    Josee (lundi, 20 mai 2019 03:03)

    que signifie attitude ? est-ce les comportements réflexes, le tempérament, le caractère, la personnalité?
    - Oui

    Souffrir de son caractère ou de son tempéramment dans son relationnel est encore de ces vieilles mémoires a éradiquer. Il n'y a pas de lieu, ni de logique ou de ligne de pensées dans lesquelles perdre de l'énergie psychique en réflexion, ça nourrit l'astral et non l'esprit.
    - Tu m'ôtes les mots de la bouche

    La seule identité réelle est notre egos nettoyé, lumineux, qui accouche de son double éthérique en voie de matérialisation.
    - Moi j'aurais dit " qui accouche d'un corps éthérico-mental" mais c'est chinois encore même si ça m'intéresse comme sujet.

    Considérant que tout est évolutif il arrive un temps où, au travers du discernement, on juge soi-même ce qui est bon ou non pour soi… On cesse progressivement d'être des marionnettes à la merci des manipulations en tous genres qu'on nous fait accepter au nom de la croyance en l'évolution…Les mécanismes de défense ont pour effet de se protéger, consciemment ou non, des intrusions et viol psychique que notre 'intuition" reconnait dans le plexus solaire.
    - je ne suis pas consciente d'utiliser mon plexus solaire. Je vis quand même des pulsions d'action pour stopper du chaos, pour horizontaliser mes relations. Au nom de l'évolution, je me veux plus catholique que le pape, il m'est de plus en plus dur émotionnellement de dire non, mais tout ça c'est des pièges déjouables grâce au discernement que tu places au plexus.

    Ce niveau émotionnel est un bon thermomètre pour reconnaître ce qui est de l'intrusion et ce qui est de l'évolution hormis toutes considérations physico/intellectuelle/philosophique/psychologique.
    - oui, c'est la surcharge au niveau émotionnel qui fait sortir des affres où nous enferme la réflexion, nourrie par nos attitudes (réflexes mémoriels).

    C'est réellement le corps émotionnel qui a son propre langage et qui comprend le courant alphabétique de l'intensité émotionnelle d'où qu'il vienne.
    - Que veux-tu dire ?

    Les humains sont en effet incarnés sur terre pour vivre essentiellement l'expérience émotionnelle de l'ego pour le compte de l'âme.
    - L'âme étant un compte en banque d'expériences émotionnelles...

    L'ego réagit à une expérience, à un évènement quelconque par son corps émotionnel qui produit de l'énergie. Une grande part de cette énergie est siphonnées par les plans et les humains autour de lui. L'ego est sans cesse obligé de se recharger soit au détriment d'autrui qu'il vole, soit dans la nature qui la lui donne…
    - Quand des personnes sont en interaction, elles-mêmes constituent des événements que chaque double a programmés pour tester chaque conscience. la personne qui ressent une perte d'énergie n'a pas réussi le test. Si elle souffre trop à son goût, c'est au double qu'elle doit diriger sa haine. La vaste majorité du temps, le test est raté mais la frustration est banalisée parce qu'on a l'habitude, on s'identifie à nos rapports habituels avec les gens. C'est la hausse du taux vibratoire qui permet de convertir une souffrance subie en test réussi.

    L'âme stocke l'énergie des expériences qui serviront à la fusion lors du processus de la descente du double dans la matière.
    - Exact.

    La suprasensibilité de l'homme en processus est une cause de déperdition d'énergie psychique car il se fait siphonner plus que les autres… C'est pourquoi il devient de plus en plus solitaire et indépendant pour rester de plus en plus centrique et dans sa totale créativité.
    -Je crois ça aussi (sauf qu'à la place de "siphonner", je mettrais "tester")

    La suprasensibilité est a double tranchant, elle ne permet pas de vivre au quotidien avec des personnes encore dans l'involution (exaspération) mais elle permet d'en comprendre tous les contours qui diminue le curseur d'intolérance.
    - Ton exposition à l'exaspération relationnelle est le matériau de construction de ta relation télépathique avec le plan mental (ton double).

    Je suis en accord parfait avec ta conclusion: "la sensibilité doit s'harnacher à surveiller la centricité, à détecter l'attitude et à convoquer la puissance de la volonté afin d'opposer, au nom de la paix qui est au centre, un refus tranché de Tout ce qui est attitude décentrisante"
    - on est sur la même page Edwige !

  • #9

    Edwige (lundi, 20 mai 2019 08:24)

    Corps éthérico-mental: c'est un mot que j'enregistre dans mon dictionnaire…
    Cependant je reste convaincue qu'un jour nous devrions créer un lexique "genre pour les nuls", le lexique supramentalien actuel ressemble à un bottin mondain pour initiés, alors que chaque chaque mot devrait être compréhensible par le communs des mortels…

    C'est le plexus solaire qui nous utilise et pas l'inverse et c'est ce que tu nommes "vivre des pulsions d'action". Ça se manifeste par un "ressenti" plus ou moins intense, c'est ce que Bernard appelle le langage de l'âme (intuition) qui utilise l'énergie émotive souterraine. 078b - L'énergie émotive souterraine. Tu trouveras le pdf dans la rubrique transcriptions.

    Dans notre évolution il devient au contraire plus facile de dire NON quand ce qui nous est demandé ne correspond pas à ce que nous voulons ou pouvons donner réellement... C'est du respect de soi et de l'affirmation de son autorité. Cela n'empêche ni l'échange ni la négociation car cela ne signifie pas non plus qu'on devient "psycho-rigide et anémotif…

    Je formulerai plutôt ainsi "quand des personnes sont en évolution chaque double provoque des tests pour "jauger la valeur de la conscience de son hôte".

    La personne qui ressent une perte d'énergie n'a pas forcément échoué à un test. La perte d'énergie peut-être un test a lui tout seul pour que la personne comprenne comment elle peut recharger ses batteries elle-même (sans la voler à autrui) en vivant réellement l'expérience sur le terrain, dans la nature par exemple. Ainsi elle va comprendre les rouages et les processus de "l'auto-production/réparation d'énergie" pour devenir autonome, sans besoin de vampiriser celle des autres.

    "Test raté, frustration banalisée"... ça c'était durant l'involution, aujourd'hui la hausse du taux vibratoire permet de conscientiser une souffrance en test compris. Selon le stade d'évolution il n'y a plus de haine pour son double… Les tests étant compris ils amènent une compréhension qui produit un sourire de connivence.

    L'énergie de l'exaspération relationnelle devient en effet l'outil de travail de la relation télépathique avec le double. Mais le siphonage existe encore en période d'évolution car nos corps ont besoin d'être délesté du trop-plein d'énergies du double qui grillerait notre corps physique. Cette énergie profite par réverbération à notre entourage, à notre insu et sans qu'eux même en ait conscience…

    Oui Josée on est "réellement" sur la même longueur d'onde.

  • #10

    Josee (lundi, 20 mai 2019 13:17)

    Je vois que toi et moi abordons le phénomène du test mental par des angles différents mais tous deux intéressants. Je n'ai pas développé la subtilité de ta façon d'être vibratoire qui te fait sentir "utilisée par le plexus solaire" ou qui te fait sentir grillée par un trop plein d'énergie ou encore qui te fait sentir siphonnée dans un mouvement de forces qui bénéficie à ton entourage. Moi je vois des tests partout, comme toi je vois des tests dans les tests oùla perte d'énergie par exemple devient un test, ça aiguise ma conscience des conséquences, horriblement pesante, car les gros tests ont le poids des futurs tests qui vont en augmentant, alors c'est mieux de réussir le test. Ma vision est un peu biaisée et subjective mais c'est mon point de départ, c'est ce que je me dis tout le temps, je navigue dans un esquif de vérité extrêmement mobile. Ce qui rejoins ta remarque sur le vocabulaire supramentalien. Chacun a son petit laboratoire mental pour se familiariser à la fois avec des mots et des phénomènes ambulatoires ou déambulatoires pour marquer des pas.

  • #11

    Edwige (mercredi, 22 mai 2019 08:40)

    Nos différences sont complémentaires, c'est ce qui rend nos échanges collaboratifs et productifs…

    Ce qui se passe dans le plexus est un langage parmi tant d'autres. Il est lié à une hypersensibilité croissante dans le "décodage" instinctif et spontané de chaque situation, évènement ou personne qui se présente. Le trop plein d'énergie, qui afflue à ces moments, se transvase comme dans un vase communicant. C'est fugace et subtil, pas toujours ressenti comme du vampirisme, même si le terme siphonage peut connoter, on dira qu'il remplit avec bienveillance le réservoir d'une voiture en panne…

    On commence à obtenir la "criss de paix" quand on cesse d'avoir l'obsession des tests partout, quand on s'aperçoit qu'ils deviennent moins nombreux sur le chemin. Étant moins nombreux ceux qui arrivent de temps à autres paraissent ENORMES…

    Il y aurait moins de confusion si les mots du lexique supramentalien, dans notre "labo mental", étaient utilisés a bon escient pour nommer ces choses invisibles en nous et à nos sens, quand elles n'ont jamais été nommées dans notre commun des mortel…

  • #12

    Josee (jeudi, 23 mai 2019 11:33)

    Le plexus serait un lieu de transvasage énergétique et ce transvasage énergétique renflouerait tes réserves énergétiques, c'est ça ?
    Est-ce que c'est à cause de l'énormité de tes test que tu te retrouves en panne ?

  • #13

    Edwige (jeudi, 23 mai 2019 13:12)

    Le plexus est un lieu de "transvasage énergétique" qui renfloue les réserves énergétiques par interaction avec une autre personne en panne qu'elle soit proche ou lointaine...

    Les tests qui arrivent moins souvent avec l'évolution de la conscientisation paraissent ENORMES parce, étant isolés, on les remarque plus souvent et on y prête plus d'attention...

  • #14

    Josee (vendredi, 24 mai 2019 01:16)

    Voyons si je comprends bien la description de ta façon d'interagir.
    Dans ta relation à l'autre, tu sens que de l'énergie sort de ton plexus pour spontanément faire le plein d'énergie de la personne en face de toi qui a finalement toujours un petit arriérage dans l'administration de sa vie. Tu es un peu comme un ange, laissant ta touche discrète partout où tu vois un besoin qui t'inspire, pour élever le niveau d'énergie. Est-ce que ça te prend de l'énergie ?

  • #15

    Edwige (vendredi, 24 mai 2019 07:51)

    Non nous ne sommes pas des angelots spirituels qui distribuons gratuitement notre énergie a tout va... Nous sommes des êtes faits essentiellement d'énergies et notre rapport au monde, à autrui est énergétique. Les échanges avec eux sont conscients ou non, souvent à notre insu car nous sommes tous connectés les uns aux autres par ces fils d'énergies, aussi ténus et invisibles soient-t'ils... C'est pourquoi le vampirisme énergétique est inévitable entre individus et par triangulation avec les plans. En avoir conscience est un atout majeur pour agir avec intelligence sur les mécanismes.

    Tu as put-être lu ou vu "La Prophétie des Andes", de James Redfield paru en 1993, qui est une œuvre avant-gardiste, prémisse à la sortie du spirituel pour entrer dans une compréhension au-delà du mental des phénomènes énergétiques entre êtres-humains dans la lutte pour le pouvoir : tous les conflits en ce monde proviennent de cette bataille pour l’énergie humaine.

    La quatrième révélation explique que les êtres humains se sont souvent coupés eux-mêmes d’une connexion intérieure avec cette énergie. Le résultat est que nous avons eu tendance à nous sentir faibles et peu sûrs de nous-mêmes, et que nous avons souvent cherché à récupérer des forces en nous procurant de l’énergie auprès d’autres êtres humains.
    Nous le faisons en cherchant à manipuler ou à absorber l’attention de l’autre.
    Si nous pouvons forcer son attention, alors nous sentons qu’il nous donne du tonus, nous rend plus forts grâce à son énergie, mais évidemment cela l’affaiblit.
    Souvent les autres réagissent contre cette usurpation de leur force, créant ainsi une lutte de pouvoir. Une synthèse se trouve ici: https://www.edwigedebenoist-marcher-autrement.fr/2017/12/27/ce-qui-ne-tue-pas-rend-plus-fort/560267623/?fbclid=IwAR2WrygOejbxV-msqiVbyITSCk0GbFx71Eg40uiP_z7w9W6Y6h2wXXFdfr0

  • #16

    Josée (vendredi, 24 mai 2019 11:38)

    Je vois bien que chacun est une boîte de Pandore unique au monde avec des ressorts et des rebondissements uniques et en même temps je vois aussi que l'un ayant juste un minimum d'attitudes relationnelles par exemple ou que l'autre ayant un intellect extraordinairement débrouillard par exemple, la comparaison est souvent dure à éviter même si elle met des étiquettes sur des relations qui perdent ainsi leur caractère unique, vivant, nuancé et fluide.
    Et je me veut pas en tant que moins énergique que mon vis à vis lui coûter son énergie.

  • #17

    josee (vendredi, 24 mai 2019 18:05)

    depuis quelques jours, je suis mêlée entre deux phénomènes :
    1- le caractère dominable qui constitue le karma de la moitié des gens dans l'involution
    2- la sensibilité qui vient avec l'élévation du taux vibratoire.
    cette dernière faisait que bernard était parfois épuisé par ceux qui allaient l'écouter en conférences, qui étaient mons énergiques et vampirisaient "le maître". là le faible prend au fort.

    mais dans es relations humaines telles qu'on les a connues durant des millénaires, le fort prend au faible. le faible va se trouver un plus faible pour prendre de lui. partout ou quelqu'un trimbale sa dominabilité, il va se faire abuser, c'est une loi. tu ne veux pas te faire profiter de toi, cesse d'être dominable. il n'y a qu'une solution et avec le processus d'évolution et l'intégration du karma. cesser d'être dominable commence à être à la portée de ta volonté.

    tandis que dans le cas de la personne sensible à l'énergie qui est exposée à du monde inconscient, sa sensibilité, son très précieux mode de perception, son seul mode de perception, fait de ce simple contact une expérience extrêmement sentie. tu ne veux pas te mettre à terre avec la lourdeur involutive de l'autre ? il n'y a pas de solution si ce nÈest encore dans un énorme recours à ta volonté.

    si je compare, je dois mentionner d'abord que le cas un est un emprisonnement dans le passé alors que le cas deux est inhérent à une conscience en expansion sans fin. je dois aussi comparer les deux niveaux de conscience face au mensonge cosmique à absorber.
    mon conseil, si tu te fais prendre ta force, que ce soit parce que tu es karmiquement dominable ou parce que tu es suprasensible et exposé un égrégore, absorbe les malaises rattachés, ignore les, assume ta condition interne.

  • #18

    Edwige (samedi, 25 mai 2019 04:43)

    Chacun rencontre sa chacune dans un lent processus d'évolution pour conscientiser son ego. Au moyen d'échanges énergétiques, pas toujours équitable, ils participent l'un pour l'autre au processus d'élévation du taux vibratoire de l'intelligence des corps subtils.

    Celui qui a un moment donné se trouve au contentieux parce qu'il a trop prit à l'autre sans autorisation (vol ou viol énergétique) se retrouvera au banc des accusés pour rendre des comptes. Car les échanges d'énergies servent à se nourrir mutuellement et non l'un au profit de l'autre. Du reste celui qui cesse de donner va s'apercevoir que l'autre, au risque de dépérir, ira chercher une nouvelle source d'énergie, ou une nouvelle proie selon comment on voit midi a 14h…

    Le dominateur qui rencontre le sensible ont tous deux des âmes programmées pour expérimenter leur contraire. Par vases communicants et par évolutions lentes et progressives l'équilibre se fera, de gré ou de force, ensembles ou séparément.

    Dans le cas de Bernard, ou tout autres personnes, qui se fait siphonner par un collectif il y a échange d'énergies, pas forcément à son détriment, celles-ci étant librement consentie.

    Bernard en prenait à sa manière car une position dominante sur l'estrade (comme tout ceux qui montent sur scène) donne une forme de jouissance qui a elle seule capte l'énergie d'attention de tout un auditoire. L'égrégorisation se faisant à son insu, il se fait "hameçonner" s'il a un ego gourmand de cette forme d'énergie jouissive...

    Dans les relations humaines les mots "fort et faible" sont des "apparences", ils sont inversement proportionnels au tempérament, caractère ou personnalité de l'ego, le fort est faible en énergie, le faible est fort en énergie.

    Le dominant/faible n'a pas les ressources énergétiques en lui c'est pourquoi il domine en se servant par la force chez le dominé/fort qui lui en a en abondance.

    Lorsque Le "dominé" devient conscient il va larguer le "dominant" qui devra aller puiser ailleurs ses besoins énergétiques…

    Se faire abuser par sa "dominabilité" est une vielle mémoire souvent liée au passé karmique, exemple la femme dominée et violée depuis des éons, l'homme rendu esclave de la classe dominante par nécessité financière etc…

    Aujourd'hui par la conscientisation et la désastralisation de son ego, sa suprasensibilité exposée aux égrégores va l'obliger à transmuter ses souffrances dans la reconnaissance de sa condition personnelle.

    Par le nettoyage de ses mémoires et de ses mécanismes émotionnels la femme et/ou l'homme cessent d'être dominables karmiqement avec leur volonté de ne plus se faire violer et avec leur intelligence a se réapproprier leur identité réelle.

  • #19

    Josée (samedi, 25 mai 2019 13:09)

    L'inconscience c'est l'habitude de se faire bourrer la face avec des associations "naturelles", des associations qui "coulent de source", dans un déni parfait de soi. Ces associations sont des sous-programmes de ta programmation et ton soi n'existe plus, remplacé par un robot marionnetté par ces associations qui ont fait leur preuve. Dominant ou dominé tu associes l'autre à un reflexe de mise en relation tellement tu as besoin de l'image associée, qui est un collage d'associations mémorielles. Tu bois tout ce réseau associatif sans respirer. Parce que tu es dissocié de toi-même. Parce que le moindrement tu t'associes à toi-même, il y a là la source qui veille à toutes tes soifs : encouragement, itinéraire étape par étape, harmonie avec autrui, sens identitaire, justification de ton événementiel et cohésion du monde.

    Ton message 18 m'a fait réaliser le lot des dominants et la pseudo équité qu'ils trouvent à troquer les honneurs avec la valetaille. Intéressant ton vécu là-dessus ! Ça met les points sur les i de mon vécu.

  • #20

    Edwige (dimanche, 26 mai 2019 07:46)

    Dans une prochaine existence débrouillons-nous pour choisir nos programmes de vie, associations et autres choses à vivre "en toute conscience"… Pour qu'il n'y ai plus de polarité astrale mais rien que de l'énergie créative, nourrissante pour soi, pour les uns, pour les autres et réciproquement…

  • #21

    Josee (dimanche, 26 mai 2019 19:23)

    Ça te paraît possible ou non que tu aies une mort morontielle ? Ne me réponds pas nécessairement, surtout sur cette place publique. En fait, je veux soulever la question de la vision intelligente qu'a l'ego conscient de son avenir.

  • #22

    Edwige (dimanche, 26 mai 2019 22:18)

    Intéressant sujet de débat, bien que ça ne m'effleure aucunement car depuis ma retraite de tout, (5 ans déjà) je vis mon expérience terrestre au jour le jour, chaque instant qui passe…

    Cependant ça me parait possible dans la mesure ou je ne veux plus revivre "l’ignominie du musée astral de ma conscience planétaire", attendre des amis, des parents ou des gens qui sont déjà morts et qui ne peuvent m'apporter aucune science, aucun lien, aucun support, parce qu'ils n’ont aucun contact avec la lumière. Je ne veux pas re-vivre cette sortie du corps matériel par le tunnel du cordon d'argent et revivre durant ce parcours toute la mémorisation de mes vies". (BDM)

    Bernard encore ceci : "Il n’y a rien de plus niaiseux, de plus con, de plus ignorant qu’un mort ! Ils sont aussi ignorants que nous, il n’y a pas de différence, je ne veux pas manquer de respect pour eux mais ils sont aussi cons que nous."

    La vision intelligente qu'a l'ego conscient de son avenir "c'est l’esprit dans l’ego", sa volonté et sa capacité d’utiliser sa propre lumière. Je puise ceci dans la nature et en montagne...

    En très grand raccourci, d'une conférence en solo de Bernard, j'ai une réponse à ta question, qui me va tout a fait :

    "Quand l’esprit est dans l’ego, la réflexion de l’ego, qui fait partie ou qui est connectée ou qui résulte de la mémoire de la race, n’existe plus, il y transparence de l’ego.

    Il est libre de la mémoire de la race et incapable de retourner dans le passé de sa mémoire

    Quand l'ego est dans un mode de transparence il travaille avec la source de lumière, qui est son esprit dans l’ego, pour créer dans sa conscience une conscience unifiée entre ce principe systémique et son principe matériel.

    Lorsque le temps de la mortalité vient, il poursuit son mouvement de vitalité sur un autre plan conscientisé, c’est-à-dire un plan morontiel au lieu d’un plan astral.

    Ça ne veut pas dire qu’il ne mourra pas physiquement mais il ne perdra pas sa conscience en astralité parce que le contact avec l’ego esprit sera maintenu au-delà du moment où il aura cessé de respirer dans le matériel.

    Il ne retournera pas à la matière. Il n’aura plus de mémoire astrale, lorsqu’il mourra il passera directement en conscience morontielle."

    Me concernant j'ai déjà le sentiment "d'avoir coupé très jeune le lien avec la mémoire de ma race"…

    @ffaire @ suivre…

  • #23

    Josee (mardi, 28 mai 2019 01:56)

    Ia suspension de la réflexion est proportionnelle à un accès à de l'information incluant de la vision des choses à venir. Heureusement, sinon on exploserait à cause de l'émotion dans la réflexion. De plus l'information transmise dans cette transparence ego esprit se transmet par un langage d'images tactiles (dur à décrire) que la mémoire intellectuelle récupère de travers, alors il n'en subsiste que beaucoup d'énervement. L'important dans mon rapport à ma prpre morontialité, c'est le respect de mon unicité de processus.

  • #24

    Josee (mardi, 28 mai 2019 11:12)

    l'ego conscient a un processus unique d'apprentissage en ce qui concerne la lecture de l'avenir. Il est entraîné par étapes, en commençant par des visions rapides et non verbales qu'il ressasse et distorsionne et colore dans sa réflexion. L'ego accède à de l'information sur l'avenir dans la mesure où il suspend la réflexion, donc sa propension à l'énervement.

  • #25

    Josee (mercredi, 29 mai 2019 02:14)

    Les messages 23 et 24 sont semblables parce que j'ai vu deux heures après l'avoir écrit que le 23 n'avait pas passé comme il faut et que je l'ai refait de mémoire. Souvent les messages qui sont publiés sont des 2e essais parce que le 1er se perd. Ça ne me dérange pas parce que j'ai toujours le goût d'écrire ma version no 2 toujours plus synthétique. J'apelle cette harmonisation avec les anicroches "de la cocréation ego esprit". Ces anicroches de la vie sont des clins d'oeil qui me font toujours sourire maintenant. Tant mieux car je ne souris plus beaucoup autrement, ayant perdu la pulsion de sourire par gentillesse.

  • #26

    Edwige (mercredi, 29 mai 2019 09:51)

    Dans l'ego devenu "transparent" il n'y a plus d'impact de la mémoire de la race et de ses lignées familiales…

    La mémoire intellectuelle, celle à court terme et rationnelle discerne l'information qui vient à elle en éjectant ou en "réfléchissant", selon les cas, les apports de l'esprit qui lui sait mieux que nous les choses de l'avenir…

    Le "respect de son unicité de processus" est exactement l'équilibre que l'on se doit garder, sans chercher "lecture de l'avenir". Cet équilibre c'est la vie dans l'instant présent uniquement et non dans le "ressassement et la distorsion" des informations qui arrivent tous azimuts par tous les vecteurs possibles…

    Fermer les écoutilles aux informations involutives sur l'avenir suspend la perte d'énergie en réflexions du karma planétaire. Celui-ci ne nous concerne pas personnellement ni dans notre évolution individuelle, ni dans notre cerveau éthérique, ni dans notre double éthérique en voie de matérialisation…

    Ta cocréation "ego/esprit" avec ces clins d'oeil sont bienvenus...

    Pour ma part, ce qui est nouveau, j'ai le "rire" de plus en plus facile et spontané, surtout des farces et attrapes astrales que je relève ici et là ou dans les réseaux sociaux...

  • #27

    Josee (mercredi, 29 mai 2019 12:20)

    Rire à gorge déployée au lieu de s'indigner ! Heu, original, iconoclaste presque. Je vais essayer ça voir si je serais pas pluus gaie sans cette sempiternelle indignation qui me tombe sur les nerfs.

  • #28

    Edwige (mercredi, 29 mai 2019 12:48)

    Tu veux connaître les bienfaits du rire, le net te donne à foison toutes les vertus de la rigolothérapie...

    Pour ma part dans ce "temps du rire", c'est comme une soupape qui s'ouvre et qui évacue ce quelque chose de "pesant" dans l'évolution et qui rend cette chose plus volatile, éthérée, plus facilement digeste...

    Il est possible que les effets sont les mêmes que la "concentration dans l'instant présent" où on oublier toutes notions de temps et d'espace en vivant exactement ce qui est à vivre...

  • #29

    Josee (jeudi, 30 mai 2019 02:44)

    Veni, vedi, vinci. J'ai googlé idiots au travail et je suis tombée en vacances !

  • #30

    Edwige (jeudi, 30 mai 2019 06:00)

    Hahaha... vive les vacances éternelles versus la retraite...

  • #31

    josee (jeudi, 30 mai 2019 23:13)

    c'est comme si à chaque instant, il faut se désâmer (=s'efforcer) à choisir la vie éternelle. c'est un travail mais la paye est incroyable.

  • #32

    Edwige (lundi, 03 juin 2019 11:31)

    Pourquoi choisir une vie éternelle? "l'éternité c'est long... surtout vers la fin..."

    Ne peut t-on pas changer de véhicule, comme on change de vêtement, juste doté de la puissance du double (sans âme, ni ego) connecté à sa source et les pouvoirs de tous ses sens?