Sexualité = énergie contrôlée par le double


AVANT-PROPOS

 "Être sur le chemin de l’évolution c’est mener une étude" BdM PE-028

Ces FOCUS sont des espaces réservés aux échanges d'idées pour faire évoluer l'instruction Supra-Mentale de façon créative, collaborative et générative. Prière de ne pas déformer, ni plagier, les transcriptions originales de l'œuvre de Bernard de Montréal proposées pour étude, dont la seule référence est l'audio qui l'accompagne. Un résumé personnel, des citations et/ou des liens sont admis pour initier ces échanges. Vous pouvez proposer un thème, un sujet qui sera mis en ligne après vérification. Aucune inscription ni abonnement n'est requis, l'anonymat est garanti.

** Polémiques stériles et énergivores, non-respect de la parole de l'autre, critiques malveillantes, tribune spirituelle pour ego surdimensionné… iront directement dans la corbeille.


BDM/RG: 48 a/b – la sexualité

Télécharger
48 - Sexualité (A+B) .pdf
Document Adobe Acrobat 326.4 KB


Dans cette conférence Bernard aborde divers sujets: l’énergie sexuelle, différence homme/femme, appétit sexuel, être amoureux avant d'être intelligent, la morale et la sexualité normale, différence entre spermatozoïde et ovule, l’orgasme, les cycles menstruels, la conscience cosmique, nature universelle de l’homme, sexualité marginale, homosexualité, désordres sexuels, perversité, transexualité, prostitution, pornographie, fantasmes, mode unisexe, Kundalini , conquête de territoire. Pour aller plus loin dans l'étude de la sexualité d'autres liens sur les conférences sont listées en fin de page.


Compilation/extraits pour étude


(BDM/RG: 04A - Religions- Politiques- Sexe)

La sexualité c’est 5 choses.

 

-Premièrement : c’est la distribution intégrale des puissances supramentales dans le centre d’énergie le plus inférieur de l’être humain pour établir un lien. 

-Deuxièmement : c’est la reconnaissance au niveau des forces invisibles au niveau de l’ajustement émotionnel de l’être humain et ça leur permet à eux de comprendre jusqu’à quel point son évolution animale est arrivée. 

-Troisièmement : la sexualité c’est une façon à l’être humain de maintenir en évolution sur la Planète des corps qui sont semblables au sien, ce qu’on appelle la progéniture.

-Quatrièmement : la sexualité c’est un facteur de destruction de certaines forces dans l’être humain pour l’amener éventuellement à reconstruire d’autres forces et ça, on le retrouve par exemple chez les intellectuels, les gens qui font beaucoup de travail au niveau de l’esprit vont avoir souvent une sexualité aberrante, parce que cette sexualité aberrante leur permet à eux de réorganiser leur énergie mentale pour continuer à œuvrer dans le domaine où ils sont. 

-Et cinquièmement : la sexualité c’est une force très puissante qui peut être très dangereuse si elle est manipulée d’une façon négative, elle peut mener à la folie. 


La sexualité, c’est une énergie qui peut être totalement contrôlée par le double de l’Homme, à l’insu de l’ego.

 

Il y a énormément d’Hommes et de Femmes qui souffrent de leur sexualité, psychologiquement, parce qu’ils ne savent pas, ils ne comprennent pas, que la sexualité est sous le contrôle du double et que le double se sert de la sexualité,de cette énergie qui est très importante pour l’Homme astralement, soit pour ajuster son corps astral, soit pour ajuster son corps mental, ou soit pour lui faire vivre certaines expériences qui relèvent d’une mémoire karmique qui doit être épurée dans la vie présente.

 

L’homme a l’impression que sa sexualité est sous le contrôle de son ego, et tant qu’il vit cette impression ou cette illusion, il peut, dans certains cas, souffrir dans sa sexualité, parce qu’il ne pourra pas la vivre comme les Hommes, dans l’humanité ambiante, la vivent, donc, lui, se culpabilisera, développera des complexes d’infériorité, vivra différents états de solitude, de tristesse et ainsi de suite. 

 

Le problème fondamental de la sexualité dans notre Humanité aujourd’hui, c’est de ne pas pouvoir reconnaître que la sexualité n’est pas aussi importante qu’on le laisse savoir. L’importance qu’on donne dans le monde à la sexualité, c’est à cause de l’insécurité psychologique de l’ego, et l’Homme est beaucoup plus insécure dans sa sexualité que la Femme, parce que c’est lui qui déjà l’apporte, donc si elle lui est retenue pour quelque raison que ce soit, ne comprenant pas et n’étant pas conscient des mécanismes derrière la façade, lui il en souffre, et automatiquement sa vie psychologique, égoïque, égocentrique en souffre. 

 

La sexualité dans le passé de l’Humanité a été extrêmement contrôlée par les formes morales, les formes de religions, les formes de philosophies, parce que c’était nécessaire avant que l’Homme devienne conscient, autrement dit, avant que l’Homme soit dans son intelligence, qu’il soit guidé dans son activité sexuelle, sinon son activité sexuelle aurait été trop sous l’influence de son corps de désir, donc étant puissante, cette activité sexuelle-là, il y a eu dans la société un déséquilibre énorme. 

 

La sexualité dans l’avenir de l’Humanité sera vécue différemment de ce qu’elle était dans le passé,parce l’individu, aura découvert son identité, donc il vivra sa sexualité en fonction de l’énergie du double qui passe à travers ses centres et qui lui fait vivre sa sexualité, mais non pas psychologiquement. 

 

L’Homme ne vivra plus sa sexualité psychologiquement, il la vivra simplement sur le plan de l’énergie, simplement en tant qu’expérience vibratoire, donc il sera totalement libre d’une certaine subjectivité qui est à la base des tabous vis-à-vis cette expérience-là. 

 

Si on prend l’Homme comme étant un canal, et qu’on regarde l’énergie qui descend cette énergie-là allume les atomes centrauxquand elle passe au niveau du mental, elle rend l’Homme intelligent. 

 

Quand elle passe au niveau du plan astral, elle lui donne une certaine émotion, une certaine sensibilité, quand elle descend au niveau des plans inférieurs, elle lui donne une sexualité. 

 

la sexualité,c’est l’expression dans la matière de l’Intelligence pour le bénéfice de l’Homme pour balancer ses vibrations et aussi pour le phénomène de la procréation, mais l’Homme ne le voit pas comme ça. 

 

L’Homme voit la sexualité comme une expérience vitale dans sa vie, qui, si elle n’est pas vécue, le désenchante complètement, à moins qu’il fasse des vœux de chasteté. 

 

l’Homme devrait voir la sexualité comme étant la continuation dans son système psychique de cette énergie-là, c’est infini, et qui se manifeste sur un plan inférieur pour ce qu’elle doit faire, mais il doit la vivre en dehors de la problématique psychologique de sa sexualité,

 

Il doit la vivre en dehors de toute sa subjectivité pour la vivre d’une façon pleine, d’une façon intelligente, d’une façon qui convienne raisonnablement à son état énergétique, au lieu de la vivre d’une façon totalement astrale ou totalement entre parenthèse, animale, mais sans intelligence. 

 

Pour que l’Homme vive sa sexualité d’une façon normale, il faut qu’il la vive en conscience, c’est-à-dire qu’il faut qu’il en comprenne la progression, il faut qu’il en comprenne le lien avec son énergie indifférenciée, il faut qu’il en réalise l’intelligence ; 

 

s’il en réalisait l’intelligence, à ce moment-là, il ne ferait pas d’interférence avec cette énergie-là, il n’essaierait pas de se l’accaparer, donc il n’y aurait pas sur la Terre de problème de surpopulation. 

 

Les problèmes de surpopulation qui existent sur le globe relèvent du fait que l’Homme est incapable de vivre sa sexualité d’une façon intelligente, il la vit simplement d’une façon astrale et animale, au lieu de la vivre d’une façon intelligente et animale en même temps.

 

L’Homme n’est pas capable de se concevoir animalement, parce que se concevoir animalement, déjà, implique chez lui une valeur, lorsqu’en fait la condition animale de la sexualité est simplement le produit de l’activation sur un plan inférieur, d’une énergie qui est Cosmique et à l’intérieur de laquelle il n’y a aucune forme, à l’intérieur de laquelle il n’y a aucune psychologie, et à l’intérieur de laquelle il n’y a simplement qu’un échange d’énergie entre un plan supérieur et un plan inférieur. 

 

la sexualité, c’est comme manger, seulement c’est manger une autre nourriture, c’est balancer à un autre centre d’énergie

 

La sexualité c’est terminal, l’énergie qui descend des plans supérieurs vers l’Homme, elle ne peut pas toujours rester dans le mental, elle ne peut pas toujours rester sur le plan émotionnel, il faut qu’elle descende, il faut qu’elle se canalise, si elle ne se canalise pas dans la sexualité le jour, elle se canalisera dans la sexualité la nuit, mais il faut qu’elle se canalise cette énergie-là, pour retourner à l’énergie indifférenciée. 

 

pendant qu’elle se canalise cette énergie-làil va en prendre un petit peu plus, il veut en avoir un petit peu plusparce que cette énergie-là relève du pouvoir de l’infinité de l’énergie.

 

 L’Homme vit un peu de l’infinité de sa conscience dans la sexualité, c’est pour cela qu’elle est si puissante, ça dure pas longtemps ! 

 

cette énergie-là, il faut qu’elle soit vécue, et elle est vécue dans son infinité et ensuite elle cesse, mais l’Homme, lui, veut que ça continue !

 

Il veut que ça continue, ce n’est jamais assez long pour lui, il n’en a jamais assez pour lui, s’il pouvait en vivre 24h par jour au lieu d’aller travailler il le ferait, parce que cette énergie-là est tellement forte qu’elle représente pour lui l’aspect ultime de la joie de son corps matériel et de son corps astral, mais il ne réalise pas aussi qu’il doit vivre dans l’harmonie de son corps mental, de son corps astral et de son corps matériel. 

 

l’Homme, aujourd’hui, l’Homme de l’involution ne vit pas sa sexualité consciemment, il la vit inconsciemment et de cette inconscience naissent toutes les conséquences de la sexualité, qui est vécue à toutes les sauces dans le monde et qui créent les problèmes psychologiques que nous connaissonsl’Homme vit par comparaison sur la Terre, tant qu’il n’est pas centrique. 

 

L’Homme vit dans un état psychologique qui est tellement "déformatoire" qu’il n’est pas capable de réaliser que sa sexualité c’est pour lui, en convenance avec lui selon les Lois d’énergie de son double

 

Pour comprendre cela, il faut qu’il soit en communication télépathique avec son double, à ce moment-là, la sexualité n’est plus importante psychologiquement, elle devient importante vibratoirement et l’Homme ne vit plus les tabous, ne vit plus les inquiétudes, les tristesses et les solitudes qui viennent avec une sexualité mal vécue. 

 

de son corps matériel pour aller sur des plans,découvriraitl’énergie de la forme de la sexualité, 

 

sur les plans, il y a des êtres dont la fonction est de créer de l’imagination pour que l’Homme puisse se servir de cette imagination créée, pour qu’il y ait chez lui une sexualité. 

 

c’est pour cela que souvent des gens qui ont énormément d’imagination sont très «astral», ils sont en communication intuitive avec ces plans-là, vivent une sexualité très abondante parce que dans la sexualité il y a deux courants d’énergie : il y a un courant d’énergie qui lie l’Homme à la Terre, et il y a un courant d’énergie qui lie l’Homme à l’esprit. 

 

Le problème avec la sexualité, c’est que les gens sont prisonniers psychologiquement de la sexualité, et il n’y a rien là, mais il y a beaucoup là, parce que justement les gens sont prisonniers de ceci. 

 

Il y a des gens qui ne vivent plus la sexualité parce qu’ils ont gravi, ils ont vécu des expériences astrales où l’énergie sexuelle n’est pas l’énergie de fond, donc ils sont sur des plans supérieurs et au lieu d’être nourris sexuellement, ils sont nourris par la spiritualité. 

 

si tu as bien du sexe, tu ne peux pas être bien spirituel ! 

 

Si tu es bien spirituel, tu ne peux avoir bien du sexe ! 

 

la situation ultime, c’est d’avoir bien du sexe et puis de ne pas être spirituel du tout, ou être bien spirituel et ne pas avoir de sexe du tout, ou ne pas avoir les deux ou avoir les deux en même temps mais transmutés ! 

Un jour la sexualité de l’Homme doit être transmutée, quand la sexualité et la spiritualité seront transmutées, l’Homme aura une spiritualité normale, c’est-à-dire qu’il sera intelligent et puis il aura une sexualité normale, c’est-à-dire qu’il aura une sexualité consciente. 

 

Automatiquement, dans l’Homme nouveau, il y aura transmutation de son centre sexuel, comme il y aura transmutation de son corps astral pour qu’il puisse vivre l’énergie cosmique au niveau des plans supérieurs, mais au-delà de l’astral, et vivre cette énergie-là au niveau de sa sexualité mais au-delà de sa psychologie antérieure. 

 

Tant qu’il n’y aura pas transmutation, l’Homme sera soit très sexuel ou soit très spirituel, donc dans les deux cas, il manquera quelque chose, et qu’est-ce que c’est qui manquera ? Ce sera l’équilibre. 


La sexualité, c’est l’aspect psychologique de la génitalité, la génitalité, c’est le produit brut de la force de l’énergie chez l’Homme, il faut qu’il y ait une synthèse des deux, 

 

La génitalité c’est biologique, la sexualité c’est psychologique, il faut que les deux viennent ensemble, et quand ils deviendront ensemble, les gens vivront bien cette énergie-là qu’on appelle l’énergie sexuelle. 

 

RG : Pourquoi est-elle différente chez l’Homme et chez la Femme ? 

BdM : Elle est différente chez l’Homme et chez la Femme parce que l’Homme a une génitalité qui lui est imposée de l’intérieur, tandis que la Femme a une génitalité qui lui est imposée de l’Homme ! 

 

la sexualité chez la Femme recouvre des éléments qui souvent sont perturbés dans le rapport entre l’Homme et la Femme. 

 

Il y a des Hommes qui sont tellement inconscients dans leur sexualité que la Femme en souffre, ils n’ont pas la délicatesse qu’ils se devraient d’avoir envers la Femme, 

 

il y a des Femmes qui sont gênées et ont peur de faire fâcher leur mari pour quelque raison que ce soit, il y a des milliards de raisons, il y a des Femmes qui subissent ça pendant des années de temps, et une Femme qui subit la sexualité d’un Homme pendant des années de temps, éventuellement elle perd le goût à la sexualité, donc elle n’a plus le plaisir de sa sexualité, et puis si elle a une chance de s’en passer, elle s’en passerait de la sexualité, ou si elle la chance d’aller la chercher dans un autre contexte où elle la vie d’une façon plus harmonieuse, elle le fera. 

 

La Femme est abusée dans sa sexualité parce que les Hommes sont très, très génitaux dans leur sexualité, la Femme est beaucoup plus psychologique dans sa sexualité que l’Homme. 

 

RG : Comment développer son appétit sexuel ? 

BdM : l’appétit sexuel est toujours là, seulement il est couvert pas des conditions qui l’empêchent de faire vibrer. 

L’appétit sexuel fait partie de la pulsation que crée dans l’Homme, l’énergie du double, autrement dit, ta Femme peut être bien belle aussi, ton mari peut être bien beau, et tu peux ne pas en avoir d’appétit sexuel, à ce moment-là, qu’est-ce qui se produit ? 

 

Il faut que l’Homme sache que, s’il n’y en pas, c’est qu’il y a une raison pour ça, il faut que lui le comprenne, là je vous dis quelque chose qui est un beau parler on va dire, il y a des gens qui vont dire : «Ah oui c’est bien beau de parler, parler, parler ! 

 

Mais quand tu le vis ce n’est pas facile». 

 

il y a toujours des raisons, tout revient à notre intelligence, mais notre problème, c’est qu’on n’est pas dans notre intelligence, donc si il y a quelque chose qui ne marche pas dans la machine, on ne sait pas pourquoi, donc on ne sait pas quoi faire pour le changer, donc on subit cette condition-là, et on peut la subir pendant des années de temps, donc on finit par une vie de couple qui est totalement abrutissante. 

 

quand on parle de sexualité, on ne peut pas parler de la sexualité, en tout cas en ce qui me concerne, là, je ne peux pas parler de la sexualité simplement en fonction de la mémoire expérimentale de l’Humanité passée. 

 

je parle de la sexualité, je suis obligé de parler de la sexualité en fonction de l’avenir, et comme je parle à des êtres, en fonction de l’évolution éventuelle de l’intelligence, à ce moment-là, je suis obligé d’établir l’évolution de la sexualité comme étant une évolution qui est progressivement parallèle avec l’évolution de l’intelligence. 

 

il y a une partie de l’énergie sexuelle que l’on vit en tant qu’être inconscient, qui est très très conditionnée par le corps astral, et il y a aussi de l’énergie sexuelle qu’on vit quand on est inconscient, qui est conditionnée par le double et quand on se conscientise, l’énergie sexuelle peut être totalement conditionnée par le double, c’est là que l’énergie sexuelle peut être ralentie, coupée ou diversifiée pour, éventuellement, retrouver son timbre dans un état de conscience différent. 

 

L’énergie sexuelle, qui passe dans le corps de l’Homme est contrôlée par le double au niveau de la peau, autrement dit, au niveau de la peau il y a une certaine énergie électromagnétique, et c’est cette énergie-là qui contrôle la sexualité.

 

La sexualité, elle est toujours vécue, reconnue par la conscience de l’Homme au niveau de la peau et éventuellement elle rentre dans la peau, 

 

je veux pas dire seulement la peau sur le plan physique, je veux dire de l’esthétique de la peau, de l’esthétique de la forme, parce que l’esprit voit à travers les yeux de l’Homme, les yeux de l’Homme sont des fenêtres, alors l’esprit voit à travers les yeux de l’Homme et ce qu’il voit lui convient ou non. 

 

Si l’Homme, pour quelque raison que ce soit, fait interférence à ce que voit l’esprit, il se sert simplement de sa mémoire ou des conditions extérieures 

 

L’esprit, lui, qui voit à travers les yeux, communique son énergie au corps matériel, donc s’il n’y a pas de relation entre l’esprit et le corps matériel, il peut, quelque part dans le temps, y avoir une «disconnection» au niveau de la sexualité, parce que la mémoire, les formes, l’imagination, ne seront plus suffisantes ! 

 

C’est pour cela que souvent surtout les Hommes vont aller à l’utilisation de méthodes pornographiques, visuelles ou auditives pour activer leur sexualité, parce qu’ils n’ont plus suffisamment l’imagination, ils sont obligés de s’en mettre encore plus d’imagination, pour maintenir leur train de vie sexuel, mais ça, c’est jouer avec le temps… 

 

la sexualité normale qui est le produit de l’activité de l’énergie de l’esprit dans le corps humain, cette sexualité-là, n’a pas besoin d’artifice, elle est naturelle. 

 

la sexualité, devient très  naturelle très équilibrée au niveau électrostatique dans le corps humain, quand l’esprit est présent dans l’Homme. 

 

Si l’esprit n’est pas présent dans l’Homme à cause de l’ego, à ce moment-là l’Homme vivra sa sexualité, mais selon les conditions de l’ego en vertu de son imagination 

 

il faut toujours voir le problème de notre relation avec un être humain en fonction de nous-même, de nos besoins psychiques, de nos besoins vibratoires, de nos besoins esthétiques de sensibilité, on a une sensibilité ! 

 

les Hommes et Femmes s’aiment trop vite, les gens s’aiment trop vite, autrement dit, on devrait être intelligent avant d’être en amour, mais on est en amour avant d’être intelligent donc faut qu’on paye le prix après

 

on tombe en amour parce qu’on a une astralité, on veut sécuriser nos émotions, alors notre intelligence, elle vient plus tard, et puis après ça plus tard, quand on devient intelligent et bien si la situation ne convient pas, on est obligé de changer notre condition, parce que quand tu es intelligent tu ne peux pas jouer de games, quand tu n’es pas dans ton intelligence tu peux jouer des games, tu peux souffrir de ta vie, mais quand tu es intelligent tu ne peux pas te jouer de games, 

 

le problème de l’Homme, c’est qu’il tombe en amour avant d’être intelligent. 

 

BdM : Le rapport sexuel normal, il est là où les corps vibrent, il est là le rapport sexuel normal. Seulement, si on n’est pas éduqué 

 

Nous autres, on a mis toutes nos forces dans les rapports sexuels pour oublier les conséquences, mais on n’a pas réalisé l’importance du rapport sexuel, l’un va avec l’autre ! 

 

RG : Alors, qu’elle est l’utilisation normale et sans mauvaises conséquences de la sexualité ? 

BdM : Il n’y en a pas d’utilisation normale ou sans mauvaises conséquences de la sexualité ! Ça, c’est une forme ! 

 

La sexualité c’est vital, elle devrait être vécue vitalement, autrement dit, elle devrait être vécue en dehors de la subjectivité de l’ego. 

 

Si elle est vécue en dehors de la subjectivité de l’ego, elle est ce que vous appelez normale et sans conséquences, mais si elle n’est pas vécue en dehors de la subjectivité de l’ego, elle sera colorée par l’ego, et automatiquement il y aura des tabous, il y aura toutes sortes de conventions qui font partie de la mémoire de l’Humanité, donc la sexualité deviendra un problème psychologique, c’est ce que ça donne, si elle n’est pas suffisamment canalisée en tant qu’énergie. 

 

RG : Est-ce que la morale, qui est justement la relation qu’on peut faire avec la sexualité normale, c’est-à-dire en dehors de l’ego, ce serait ça la morale ? 

BdM : Non. 

La morale fait partie de l’ajustement psychologique de la sexualité vis-à-vis des mœurs sociaux qui cherchent à engendrer dans une masse collective quelconque, une certaine droiture, pour que la sexualité sur le plan social, sur le plan culturel, collectif, soit pas la ???, soit saine, psychologiquement saine ! 

 

il y a des gens qui vivent leur sexualité dans leur intimité, et cette sexualité-là, si elle était affichée dans le public serait considérée comme amorale, mais dans leur intimité, cette sexualité-là elle est très vitale, elle est très créative, donc ces gens-là ne sont pas intéressés à la moralité dans leur sexualité,parce qu’automatiquement, subjectivement, tu vas colorer tes émotions vis-à-vis de la sexualité, tu vas engendrer dans ton expérience sexuelle des pensées, tu vas penser dans ta sexualité, et si tu penses dans ta sexualité, tu fais deux mouvements à la fois : 

 

Tu fais un mouvement du mental inférieur et tu fais un mouvement du plan sexuel, et ce n’est pas normal, l’énergie est supposée d’être là, elle est pas supposée être là et puis là en même temps, elle est supposée être là, passer de haut en bas. ! Elle doit descendre cette énergie-là et s’éteindre.


RG : Que signifie cet orgasme sur le plan physique, physiologique et cosmique ? pour qu’un spermatozoïde atteigne un ovule, il faut qu’il y ait eu une forme d’orgasme entre les deux partenaires. 

BdM : Ce n’est pas nécessaire qu’il y ait orgasme entre les deux partenaires pour qu’il y ait connexion. L’orgasme entre les deux partenaires est simplement un aspect de la Conscience Cosmique sur le plan sexuel, pour permettre aux êtres humains d’avoir le plaisir vibratoire de l’énergie, afin de réaliser par leur mémoire, que cela vaut la peine d’être fait encore, pour qu’il y ait au cours de l’évolution une procréation constante et continue. 

 

RG : Donc, l’ancienne technique religieuse qui disait, faites des petits mais moins vous jouissez, mieux c’est... 

BdM : les dictées anciennes des clercs ou de ces êtres religieux faisaient partie de la psychologie religieuse de ces temps-là, tout simplement. 

 

RG : Aujourd’hui, on est peut-être dans l’excès contraire, on dit trouvez votre jouissance par quelque moyen que ce soit, c’est l’essentiel, alors, où situer l’équilibre entre les deux justement ? 

Est-ce que la jouissance ou l’orgasme est une partie importante ? 

 

Et je me référais à des textes qui nous rappellent la vie des saints, qui eux, ne parlent pas d’orgasme, ce serait «péché», ils nous parlent de l’état de félicité de certaines saintes, de certains saints qui sentent en eux la présence de Jésus qui les pénètre, et cet état de félicité qui ressemble très étrangement à un orgasme, alors qu’est ce qui se passe physiologiquement au moment de l’orgasme ? 

BdM : Au moment de l’orgasme, il y a une concentration d’énergie Cosmique sur un plan inférieur de l’Homme, 

 

autrement dit, vivre l’orgasme dans une instantanéité, ça équivaut à vivre sur un plan plus vaste l’énergie Cosmique, autrement dit, lorsque l’Homme vit l’énergie Cosmique dans le mental, lorsque l’Homme vit l’énergie Cosmique dans le corps astral, lorsque l’Homme vit l’énergie Cosmique dans un centre, c’est toujours la même énergie. 

 

Sur le plan sexuel, nous appelons cela l’orgasme, autrement dit, l’orgasme c’est la connexion instantanée, très courte, de ce centre d’énergie avec cette énergie qu’on appelle l’énergie Cosmique, et c’est le plus près, dans l’expérience de l’Homme, qui lui permet de vivre l’infinité de l’énergie, sans être affecté par son ego, c’est pourquoi d’ailleurs, c’est si puissant, c’est pourquoi c’est si plaisant et ainsi de suite. 

 

RG : Est-ce que ça peut être provoqué par le mental de l’être humain… comme je pense aux saints qui sont seuls, sans contact avec une partenaire, et qui atteignent cet état de félicité, de jouissance intense ! 

BdM : L’état de félicité du saint se situe au niveau du corps astral, donc sa félicité, c’est d’un autre ordre de félicité, qui est beaucoup plus intense, beaucoup plus grande, beaucoup plus stable, beaucoup plus près du mental, donc beaucoup plus reconnaissante sur le plan de la conscience, donc beaucoup plus élevée 

 

il y a à l’intérieur de cette publicité des expériences phénoménales qui relèvent du contact entre les entités dans l’Astral et l’être humain et ainsi de suite, donc ce sont des expériences qui sont d’ordre différent, mais l’énergie est toujours la même, mais il ne faut pas prendre mes mots et dire que j’ai dit qu’être dans un état de sainteté, c’est la même chose que d’être dans un état d’orgasme… (rires) 

 

RG : Est-ce qu’on peut atteindre un état, une forme de contact qui s’appellerait l’orgasme sur le plan physique, ou de félicité sur le plan astral, et un état semblable, mais sur le plan mental pur ? 

BdM : Oui, sur le plan mental, ce même orgasme existe, si vous voulez employer des termes entre parenthèse, mais c’est d’un autre ordre, l’énergie vécue dans le mental… moi, peut être que je le vis, ça, cet orgasme dans le mental, mais je déteste cette comparaison… mais le plan mental est beaucoup plus vaste encore que le plan astral, c’est un plan qui est continu, qui a beaucoup plus de continuité. 

 

RG : Lors de votre fusion… L’énergie est passée un peu comme lorsqu’un Homme est en fusion avec une Femme, et il y a une énergie passe et ça procrée ? 

BdM : la manifestation de l’énergie cosmique sur le plan sexuel est la plus courte, sur le plan astral elle est plus longue, sur le plan mental elle est très longue, permanente et continue, donc, un Homme qui vit l’énergie cosmique sur le plan sexuel, il la vit d’une façon très courte, sur le plan astral plus longue, et sur le plan mental elle est continue et permanente, d’ailleurs c’est ça la fusion, et c’est un état, entre parenthèse, d’orgasme permanent… Hé ! (rires) mais ce n’est pas ce que je veux dire ! 

 

RG : Sur le plan physique, atteindre l’orgasme, on en connaît plusieurs techniques. Sur le plan astral, quelles seraient les techniques ? 

BdM : Sur le plan astral les techniques… d’ailleurs lorsqu’on parle d’orgasme sur le plan physique, on ne peut pas parler d’orgasme sans parler de l’activité astrale, parce que l’Homme vit sa sexualité beaucoup en fonction de son imagination ; 

 

il y a des Hommes qui se donnent des expériences dans le plan astral, il y a des Hommes qui vont dans l’astral et qui préparent dans l’astral leur activité avant de la vivre sur le plan matériel. 


RG :  différence y a-t-il entre l’ovule, sur tous les plans cosmiques et tout le reste et aussi pour le spermatozoïde ? 

BdM : L’ovule sur le Plan Cosmique représente une spirale d’énergie, c’est une spirale qui est constamment en mouvement, qui est constamment en évolution, l’ovule ne cesse jamais de pulser, il est toujours actif ; 

 

le spermatozoïde, le sperme dort, il devient actif lorsque l’ovule a été mis en résonance. Les gens pensent que c’est le sperme qui donne la vie, alors que ce n’est pas le cas, c’est l’ovule qui vibre et qui par sa vibration, par sa résonance attire le sperme à lui, et c’est ça qui fait le choix. 

 

C’est la Femme qui attire à elle, sur le plan biologique, sur le plan micro, les aspects de l’Homme qui sont fécondants, ce n’est pas l’Homme. 

 

On pense sur la Terre que c’est l’Homme qui féconde la Femme, ce n’est pas le cas, c’est la Femme qui appelle l’Homme à elle, et cette constatation sera réalisée un jour lorsqu’au niveau de la science, on aura pris conscience de la résonance de l’ovule et on verra que dans une matière quelconque, dans un médium quelconque, lorsque l’ovule frémit, le sperme est attiré à lui, si l’ovule ne frémit pas, le sperme ne peut pas venir à lui, dans le cas des animaux, vous verrez que dans le cas des animaux, que si la femme, ou la femelle pour ainsi dire, rejette le mâle, il ne se passe rien. 

 

si l’ovule ne frémit pas, le sperme ne peut rien faire, c’est une illusion psychologique de la relation du positif avec le négatif, qui fait que les gens ou la science, même aujourd’hui, croit que c’est le sperme qui donne ou qui rend possible la vie dans l’ovule. 

 

La vie, elle est déjà dans l’ovule, elle est toujours dans l’ovule, le sperme lui, dort comme un ours en hiver… 

 

c’est une des raisons d’ailleurs pour laquelle la Femme est obligée de vivre des périodes menstruelles, et vivre pendant un très grand nombre d’années cette activité physico-chimique et éthérique dans son corps, tandis que l’Homme lui ne vit pas cela, la Femme est toujours en vie, il y a beaucoup plus de vie dans la Femme que dans l’Homme. 

 

BdM : Les cycles menstruels sont des cycles qui relèvent de la formation dans la Femme, d’une génétique éthérique qui est directement liée à la Lune, il y a une relation entre la Lune et la Femme, et la Lune, elle, représente en fonction de la Terre, une activité cosmique qui est très importante parce que c’est la Lune qui attire l’énergie du soleil, 

 

mais c’est l’attraction de l’énergie solaire par la Lune qui n’est pas reconnue aujourd’hui, elle n’est même pas connue dans les doctrines ésotériques ou occultes, parce que pour connaitre les activités de la lune il faut pouvoir aller dans la conscience lunaire, il faut pouvoir étudier l’esprit de la Lune et parler avec l’esprit de La lune, 

 

et lorsque l’Homme parle avec l’esprit de la Lune, il comprend les Lois de la lune, et à ce moment-là, s’il est suffisamment fort, l’esprit de la Lune expliquera à l’Homme les Lois du Soleil. 

 

c’est par la Lune que l’Homme comprendra les Lois du Soleil, autrement dit, c’est par la Femme que viendra sur la Terre, la Conscience Cosmique. 


BdM : La Conscience Cosmique est le résultat du passage de l’énergie du Soleil à travers la Femme sur la Terre. 

 

Parce que, ce qui est le problème de l’Homme aujourd’hui, l’Homme ésotérique, l’Homme occulte, celui qui est très près des mystères de la Vie sur les autres Plans, ce qui est le problème de cet Homme, c’est que l’Homme, aujourd’hui, fonctionne encore par symbologie, et la symbologie 

 

c’est très dangereux en ce qui concerne l’évolution future, parce qu’on ne peut pas atteindre la connaissance en se servant des symboles, parce que les symboles sont déjà des formes qui ont été instruites dans le cerveau de l’Homme pour l’empêcher d’avoir accès à la connaissance. 

 

Si on veut empêcher un Homme d’avoir accès à la connaissance, on lui donne de la symbologie, parce que la symbologie est toujours ajustée à son caractère émotionnel, ou à son caractère mental, 

 

la symbologie est toujours fixée dans le caractère d’une nation, la symbologie d’un Oriental, la symbologie d’un Occidental, la symbologie de l’Indien, la symbologie de l’Esquimau, chaque peuple a sa propre symbologie et cette symbologie, éventuellement, devient une sorte de ciment, à l’intérieur de laquelle l’intelligence de la race piétine. 

 

tant que l’Homme n’est pas capable de sortir de ceci, de détruire les formes de la symbologie, il ne peut pas rentrer dans l’énergie de l’Intelligence, donc il ne peut pas comprendre les rapports énergétiques entre les différents plans d’évolution, entre le sperme et l’ovule, entre la Lune et le Soleil, entre la Terre, le Soleil et la Lune et ainsi de suite ; 

 

l’Homme ne peut pas comprendre les Lois de l’énergie, et il faut que l’Homme comprenne Les lois de l’énergie parce que c’est l’énergie qui est à la base de tout, c’est l’énergie qui prend dans l’Homme la quantité essentielle dont elle a besoin pour transmuter son oxygène, c’est l’énergie ! 

 

L’oxygène, ce n’est pas une énergie, l’hydrogène, ce n’est pas une énergie, c’est une composante de l’énergie, c’est une physicalité de l’énergie mais qui n’a aucun rapport avec l’énergie elle-même, 

 

c’est pour cela que nous sommes obligés sur la Terre de créer des systèmes énergétiques à partir de particules qui sont déjà mortes d’énergie, c’est pour cela qu’aujourd’hui nous sommes obligés constamment de créer des carburants qui brûlent au lieu de se servir d’une énergie qui est sans fin, mais une énergie qui n’est pas fondée sur les stocks infinitésimaux de l’atome. 

 

pour que l’Homme aille plus loin, il faut qu’il ait l’intelligence de l’Infinité, il faut qu’il comprenne les Lois de l’énergie, autrement dit, il faut que son mental soit fusionné avec l’énergie, et à ce moment-là, il peut commencer à donner, à ouvrir pour l’Humanité la boite de Pandore, il peut à ce moment-là ouvrir pour l’Humanité, les secrets extraordinaires de la Science Cosmique. 


BdM : La nature de l’Homme est Universelle. 

Ce qui permet à l’être matériel d’être constitué entre une partie femelle et une partie mâle, relève des Lois de la polarité ; les Lois de la polarité sont des lois Universelles, ce sont des Lois qui permettent dans le Cosmos, que des êtres qui sont sujets aux Lois matérielles, de s’interpénétrer, or l’interpénétration fait partie de l’exploitation dans le domaine matériel, du pouvoir de l’énergie négative et de l’énergie positive. 

 

l’Homme représente sur le Plan matériel l’énergie positive, la Femme représente l’énergie négative, et la contra-distinction que l’on fait sur le plan psychologique est une contra-distinction qui est simplement d’ordre sensoriel. 

 

sur le Plan de l’Esprit, sur le Plan de la Lumière la polarité n’existe pas parce que dans la Lumière, la constatation infinie de l’énergie de l’Esprit est toujours parfaite, c’est-à-dire que l’Esprit dans sa manifestation sur un Plan ou sur un autre, en dehors des faits de la création, est Absolu. 

 

Lorsque l’Esprit se manifeste sur les Plans inférieurs de la Création, et qu’il transforme les formes éternelles de sa conscience dans des formes évolutives, à ce moment-là, il peut se servir de la polarité, il peut se servir de l’aspect mâle ou de l’aspect femelle afin de recomposer la forme à l’infinité. 

 

S’il a été donné à l’Homme, je parle de l’Homme Universellement parlant, d’être constitué en tant que partie mâle et partie femelle, c’est pour permettre sur la Terre, sur le Plan matériel, qu’il y eut une évolution animale. 

 

là où il y a évolution animale, sans concours direct de l’Esprit au niveau de l’intelligence, il devint essentiel que l’Homme vécut l’expérience de l’Esprit, à travers une configuration dualiste, à travers une situation polarisée, afin que les aspects inférieurs soient élevés par les aspects supérieurs, (les aspects inférieurs étant les aspects négatifs) par les aspects supérieurs, pour que les aspects, éventuellement, puissent être raccordés dans l’Esprit lorsque l’Homme ne sera plus constitué sur le plan matériel en tant que forme physique, mais plutôt forme «éthéréelle» ; 

 

lorsque l’Homme sera «éthéréel», lorsque l’Homme sera rendu au niveau de son évolution au stage de l’Homme Esprit, à ce moment-là, il pourra laisser de côté sa forme matérielle et reconstituer une autre forme, créer une autreforme qui sera d’un autre domaine mais qui n’emploiera plus la polarité pour exprimer à l’infini les formes nécessaire à l’évolution, 

 

il créera instantanément les systèmes de vie dont il aura besoin, et ses systèmes de vie seront d’un autre ordre, mais ne seront plus humains, nous tomberons à ce moment-là dans l’âge du cloning. 


BdM : On parle de sexualité marginale, tout est marginal qui ne convient pas socialement à une convention culturelle, à une convention nationale. 

 

Le mot marginal n’a pour moi aucune signification particulière, aussitôt qu’un Homme… d’ailleurs tous les Hommes qui ont le moindrement marqué le monde ont été marginaux ! 

 

C’est impossible à un Homme qui est suprasensible, ou supra quelque chose de ne pas être marginal, donc les êtres marginaux sont réellement les êtres qui font évoluer l’Humanité. 

 

Naturellement, à l’intérieur de la marginalité, il peut y avoir une marginalité décadente comme il peut y avoir une marginalité créative, et ceux qui vivent la marginalité décadente font déjà partie de la décadence, ceux qui vivent la marginalité créative, font partie de l’autre aspect, 

 

qu’il est absolument impossible sur le Plan Cosmique à un Homme de juger un autre Homme, et ceci a été dit auparavant par d’autres initiés, et je vais vous dire pourquoi, parce que si on arrive à l’homosexualité et je me servirai de ceci pour expliquer ce que je veux dire : 

 

l’Esprit est en dehors de la polarité, donc l’Esprit est en dehors du bien et du mal, c’est l’Homme qui est prisonnier du bien et du mal, c’est l’Homme, qui dans son expérience, qualifie de bien ou de mal selon les coordonnées progressives ou évolutives de sa société, de sa nation, de sa culture, de sa race, qui définit selon les mœurs de son temps ce qui est bien ou ce qui n’est pas bien, 

 

si nous regardons les choses du point de vue Cosmique, autrement dit, du point de vue du Gouvernement Invisible, à ce moment-là, tout ce qui se passe dans l’expérience de l’Homme, de l’être planétaire qui n’est pas encore Cosmique, fait partie de l’expérience dans la matière de l’Esprit. 

 

Et un jour, vient le point si l’être est suffisamment évolué, où il y a fusion entre l’Esprit et la matière, et lorsqu’il y a fusion entre l’Esprit et la matière le taux vibratoire de l’être change, donc à ce moment-là, la qualité mentale, la qualité astrale, la qualité vitale et la qualité physique de l’être change, donc toute dénomination, toute catégorisation de l’action humaine, en tant qu’expérience, n’est plus soumise aux lois de la pensée humaine, elle est soumise à la dictée télépathique de l’être avec le Cosmos. 

 

Donc à ce moment-là, l’être découvre son identité, devient totalement centrique, devient totalement autonome et il est capable de vivre sa vie selon le besoin de son énergie, tout en respectant la nature de la vie polarisée de la civilisation à l’intérieur de laquelle il vit. 

 

si les Hommes de la Terre veulent évoluer, ils devront apprendre à regarder l’expérience de l’autre Homme, des autres êtres, et de ne pas les porter en jugement, et s’ils font ceci, il se produit ceci : ils sont obligés d’absorber le choc émotionnel dans leur corps astral, ce choc change la nature de leur corps astral, change leur mental et leur donne une conscience plus grande, c’est-à-dire que ça élargit dans le contexte leur Esprit, et lorsque l’Esprit est très, très élargi, que la conscience de l’Homme devient très vaste, à ce moment-là, l’Homme n’est plus prisonnier des petites constatations marginales, qu’il fait dans son expérience. 

 

RG : Comment parler à quelqu’un qui, s’il voit un homosexuel,voudrait lui planter son poing entre les deux yeux, quelqu’un qui ne peut pas digérer quelqu’un qui n’est pas pareil que lui ? BdM : C’est parce que c’est une personne qui est «myopique», c’est une personne qui est éprise d’elle-même, c’est une personne qui se prend pour un autre, c’est une personne qui se prend au sérieux, c’est une personne qui manque totalement de maturité. 

 

RG : la sexualité ne sert pas se faire du fun, ça sert à faire des petits… Ça ne fera pas des enfants forts comme on entend souvent. 

BdM : Le point, dans le traitement très délicat de l’homosexualité, il est ici, à ce stade de la conversation. L’Homme découvrira un jour lorsqu’il sera en communication télépathique avec les Plans, les mondes parallèles, il découvrira que l’expérience humaine sert à l’évolution de l’Esprit, et non pas à meubler le petit esprit de l’Homme. 

 

Autrement dit, l’Esprit… un être par exemple qui est homosexuel, il est dans un corps matériel, il vit une certaine souffrance parce qu’il est marginal, il vit dans une société qui rejette son activité, son expérience, et cet être-là pourquoi souffre t-il ? 

 

Parce qu’il n’est pas conscient dans son esprit des Lois de son incarnation, s’il était conscient des Lois de son incarnation, s’il savait pourquoi il était homosexuel, pourquoi il est né dans telle famille, pourquoi les conditions de son homosexualité, on lui répondrait de l’autre Plan pourquoi… 

 

il serait automatiquement lavé de toute culpabilité, sociale ou personnelle vis-à-vis de cette action, mais en même temps il aurait la maturité, c’est-à-dire l’intelligence de son action, de son activité, et il serait suffisamment mûr pour ne pas troubler l’humanité ambiante. 

 

Le problème avec beaucoup d’homosexuels, c’est que beaucoup d’homosexuels ont troublé l’humanité ambiante, et quand on trouble l’humanité ambiante et qu’on fait partie d’une minorité, il est évident qu’on peut s’attendre à des chocs en retour 

 

si l’homosexuel ne troublait pas l’humanité ambiante, si l’homosexuel était un homosexuel normal 

 

il y a chez soi une sorte de présomption, il y a chez soi une sorte d’attitude, et tant que l’Homme aura des attitudes vis-à-vis de l’homosexuel, l’homosexuel sera obligé de vivre son expérience et ceci fait partie de son karma, ceci fait partie de sa souffrance et s’il a les clefs et s’il connaît et s’il comprend la relation entre son expérience et son incarnation et son esprit, et entre éventuellement en contact avec les Plans qui peuvent bien lui expliquer sa situation, il ne souffrira plus de son homosexualité, et il sera un homosexuel heureux et il sera un homosexuel normal ! Comme il y a des êtres hétérosexuels normaux, il sera un homosexuel normal ! 

 

Ce n’est pas à l’Homme subjectivement, culturellement, au niveau de ses mœurs, en fonction de ses principes religieux ou de ses principes statutaires, de dire que l’homosexuel, c’est un être qui est anormal. Il n’y a pas d’anormalité dans la nature ! Il y a dans la nature des aspects qui relèvent d’une décision qui a été prise sur des Plans invisibles avant l’incarnation. 

 

ces êtres-là ne sont pas anormaux dans un sens physique, mais ils vivent une anormalité qui n’est pas psychologiquement anormale. 

 

qu’ils vivent en dehors des lois du déterminisme biologique, et ceci fait partie de leur karma, ça fait partie de leur expérience, et si eux peuvent le vivre, vivre cette expérience sans être troublés dans l’émotionnel et dans le mental, ils vivront très bien leur expérience, parce que c’est absolument nécessaire, c’est absolument essentiel qu’il y ait dans une civilisation de l’homosexualité


RG : si on parlait des désordres sexuels ou des perversions sexuelles

BdM : Les perversions sexuelles sont le produit du «débalancement» du corps astral de l’Homme. 

 

Il y a des Hommes qui ont un corps astral totalement «débalancé», et ce «débalancement-là», crée des désordres psychiques de n’importe quel ordre, mais dans le cas de la perversion sexuelle, c’est un «débalancement» du corps astral, c’est une suractivité de l’imagination, et l’imagination, ça vient d’où ? 

 

Ça vient du plan astral, donc c’est lié à la mémoire, c’est lié aux fantasmes, aux fantômes, c’est lié à des communications, c’est lié à une imagerie, donc la sexualité est totalement colorée, et ces gens-là, éventuellement, vivent une possession sexuelle. 

 

Il y a chez beaucoup d’Hommes, une possession, on parle de la possession sur le plan mental, il y a de la possession sur le plan sexuel, le viol c’est l’extrême pérégrination de ce mouvement-là, le viol c’est la possession d’un être humain par une entité dans l’Astral contre un être humain sur le plan matériel. 

 

Le viol, c’est totalement astral ! C’est tellement fort ! 

 

C’est encore la puissance effective de l’astral sur l’Homme, et ça, ça peut déranger des vies énormément. 

 

RG : Est-ce que l’homosexualité serait considérée comme une perversion ? 

BdM : L’homosexualité peut devenir perverse, parce que l’homosexuel est un être qui est très sensible, 

 

l’homosexualité dans son état pur n’est pas perverse, l’homosexualité c’est l’expérience à travers l’ego, de l’esprit ; l’homosexualité relève d’un remaniement de l’énergie astrale par l’esprit sans le contrôle de l’ego, donc automatiquement ça fait souffrir l’ego s’il ne la comprend pas. 

 

La perversion existe autant dans le monde hétérosexuel qu’elle existe dans le monde homosexuel mais il y a beaucoup plus de chances que l’homosexuel vive la perversion, parce que déjà l’homosexuel est beaucoup plus sensible astralement que l’Homme hétérosexuel normal, à cause de la proximité d’influence de son double sur son corps astral, et aussi, souvent, à cause des ramifications de la mémoire karmique de l’individu. 

 

quelqu’un qui a beaucoup d’imagination peut pervertir sa vie à un certain niveau d’action, si son imagination n’est pas balancée (équilibrée). 

 

RG : Voulez-vous dire que l’homosexuel, comme son double est plus près de l’astral que l’hétérosexuel, se trouve être plus proche d’une fusion avec son double ? 

BdM : L’homosexuel souffre plus de son double que l’hétérosexuel, parce qu’il est plus près de l’énergie du double, mais il n’est pas capable de la comprendre, donc il n’est pas capable de la vivre à travers son corps astral comme l’être hétérosexuel normal. 

 

La grande sensibilité de l’homosexuel, c’est la présence, cette présence vibratoire en lui qu’il ne peut pas contrôler, il ne peut rien faire, ça fait partie de lui, donc pour lui, c’est très difficile de contrôler cette énergie-là, et c’est pourquoi c’est très important pour l’être homosexuel de développer une psychologie de l’homosexualité, il n’y a pas de psychologie de l’homosexualité, il y a des méthodes, il y a des théories homosexuelles ou sur la psychologie homosexuelle, mais il n’y a pas de science de la psychologie de l’homosexualité. 

 

L’homosexuel a besoin de comprendre parfaitement son intelligence, pour bien comprendre son état astral, pour bien fonctionner dans la matière, et ne pas vivre des rejets émotifs à travers son imagination qui n’est pas supportée par une humanité ambiante qui pourrait lui dire 

 

il n’y a pas de point de référence, il est obligé de subir individuellement, intérieurement, solitairement, la puissance vibratoire de son double à travers son corps astral, et automatiquement, il devient un être, tant qu’il n’est pas arrivé à, soit accepter si vous voulez, mais même ça ce n’est pas assez, mais il devient un être qui n’est pas heureux, il n’est pas parfaitement heureux dans sa peau. 


BdM :  la transsexualité c’est du karma. 

 

l’Homme, à cause de la mémoire de l’âme, quand il vit une vie comme dans le passé par exemple, où les Hommes étaient extrêmement barbares, où les Hommes ont commis des délits sexuels écœurants dans le monde, les hordes, à tous les niveaux ! 

 

il y a eu des délits sexuels tellement grands dans le passé que ces délits sexuels-là marquent la mémoire de l’âme, donc marquent éventuellement l’ego quand il s’incarne. 

 

les transsexuels vivent le karma de leur sexualité dans le passé, et souvent ils sont obligés de le vivre jusqu’au bout, c’est-à-dire jusque dans la transfixion de la sexualité dans leur corps matériel, ça c’est karmique. 

 

s’ils comprennent leur état, s’ils comprennent, s’ils entrent dans l’intelligence de leur sexualité, ils pourront éventuellement se libérer du traumatisme psychologique vis-à-vis de leur matière, et réaliser que leur matière n’est simplement qu’un support expérimental pour l’éventuelle destruction de cette mémoire d’âme-là et qui éventuellement leur donnera la paix de l’esprit, c’est-à-dire qu’ils ne souffriront plus de leur transsexualité. 

 

BdM : Une personne dans le passé qui aurait été, un soldat par exemple, qui serait rentré dans un village et qui aurait coupé, par exemple, le pénis d’un enfant, automatiquement, pour le plaisir de la chose, avec un sabre, automatiquement vivrait cette mémoire-là… les eunuques en Chine… 

 

ce qui se passait au moyen âge, ce qui se passait dans les invasions entre les nations, c’était extraordinaire, regardez le phénomène des Indiens, les Incas, les Aztèques déchiraient le cœur et le mettaient sur une table, c’est inouï, alors l’Homme aujourd’hui vit ça, et on le revit au niveau incarnationnel, et automatiquement si on ne le comprend pas et bien c’est évident qu’on en souffre psychologiquement d’une façon très profonde, mais il y a toujours plus de lumière qui vient vers l’Homme pour lui faire comprendre son expérience pour qu’il en souffre de moins en moins, et qu’il en arrive éventuellement à ne plus subir psychologiquement son expérience, simplement la vivre d’une façon neutre.


RG : La prostitution ?

BdM : La prostitution c’est très compliqué. le plus grand facteur dont elle relève, c’est un facteur économique. 

 

La prostitution, elle est rampante là où il y a de la pauvreté, il y a évidemment de la prostitution dans le grand luxe et ainsi de suite, mais je parle de la prostitution en général qui relève d’un grand facteur de pauvreté. 

 

Il y a des Femmes qui ont des beaux corps, qui ont une certaine liberté psychologique, qui ont été entraînées souvent dans leur expérience, et qui sont suffisamment libres psychologiquement pour aller vers cette expérience-là, mais elles en souffrent parce qu’elles ne la comprennent pas, 

 

il y a des Femmes qui vivent la prostitution, qui en souffrent toute leur vie, 

 

il y a des Femmes qui vivent la prostitution pendant dix ans parce qu’elles veulent se faire un magot pour se retirer,

 

chaque Femme qui vit la prostitution a ses raisons personnelles et souvent ce sont des raisons très intelligentes et ce qui est remarquable chez les prostituées, je parle encore généralement, 

 

c’est qu’il y a chez ces Femmes beaucoup de psychologie, beaucoup de psychologie, c’est smart une prostituée, c’est vite ! 

 

Et c’est justement cet outil-là qui va leur permettre de faire leur métier, mais on ne peut pas prendre en jugement les Hommes ! 

 

On doit, soit donner de l’instruction aux Hommes, on doit, soit éduquer les Hommes ou enseigner les Hommes, ou changer les conditions sociales qui font que les Hommes, à cause de leur insécurité, de leur immaturité, de leur manque de centricité, sont amenés par des forces qui sont plus grandes qu’elles. 

 

On n’a pas à juger la prostituée…la prostituée… 

 

ce n’est pas à l’être humain de juger l’être humain, 

 

les prostituées font beaucoup pour rééquilibrer dans le monde, l’énergie sexuelle qui n’est pas vécue par certains Hommes, à cause de toutes sortes de raisons, soit qu’ils soient très laids, ou sont infirmes, ou qu’ils veulent s’amuser simplement au niveau de leur imagination, alors ces Femmes-là se prêtent à leurs désirs donc balancent leurs vibrations donc empêchent que ces Hommes-là vivent, éventuellement, peut-être une possession sexuelle qui les amènerait à un viol et qui les amènerait à détruire un corps physique. 


RG : la pornographie?

BdM : La pornographie, c’est l’excès de sensibilité en relation avec un excès d’imagination chez des gens qui souffrent énormément de leur insécurité. 

Tous les gens qui sont pornographiques sont des gens qui souffrent d’une grande insécurité psychologique, et qui cherchent à retrouver dans l’image, un support temporaire qui leur permet solitairement d’exécuter leurs fantasmes ou leurs expériences sexuelles qu’ils ne peuvent pas faire naturellement ou normalement ou selon les voies que l’on préconise dans le social. Ce sont des gens qui vivent, qui ont une grande insécurité, il y a une grande insécurité de fond, là, chez le pornographe. 

 

on ne peut pas légaliser des choses ou des actions, qui ne sont pas convenables, c’est-à-dire qui ne sont pas esthétiquement reconnaissables par le collectif social. 

 

si la sensibilité d’une nation est touchée par une action quelconque qui ternit leur sensibilité pour des raisons de profit, d’argent, parce qu’il y a de la grosse finance là-dedans, à ce moment-là, on met le bien social ou le bien-être social ou l’esthétique sociale, la convenance sociale, sous le joug de l’empire de certaines personnes, et ça, je ne suis pas en faveur de ça ! Autrement dit, ce que je veux dire c’est très important que les politiciens, les gens qui sont dans la politique, qui sont derrière les lois, que ces gens-là soient très, très sensibles à la grande masse, qui en général est très sensible. 


RG : Les fantasmes ? 

BdM : Les fantasmes sont un aspect de ceci mais ça va beaucoup plus loin que ça, il y a des êtres qui sont capables d’aller dans le monde astral et de préparer tout le scénario de leur activité, même il y a des êtres qui préfèrent vivre leur activité sexuelle dans le plan astral que de la vivre sur le plan matériel parce qu’elle est beaucoup plus belle, elle est beaucoup plus grande, les corps sont beaucoup lus harmonieux, les êtres sont beaucoup plus grands, il y a bien plus d’intelligence et il y a beaucoup plus d’harmonie entre les couples, mais ces êtres-là sont comptés, il y en a très peu. 

 

RG : Alors quelles seraient les techniques justement pour le vivre sur le plan astral ? La méditation ? La prière ? La contemplation ? 

BdM : Ça dépend de l’orientation psychologique de l’individu, ça dépend avec qui il est en contact sur le plan astral, parce que pour aller sur ces plans-là, il faut être amené là par quelqu’un, il faut avoir un complice, il faut avoir accès à un maître, il faut être en contact avec quelqu’un qui déjà connaît ces mondes-là, on ne peut pas aller dans ces mondes-là sans invitation, on ne peut pas visiter ces mondes-là sans… par ce que c’est très vaste le monde astral, on peut facilement se perdre, donc il faut qu’il y ait connivence, qu’il y ait complice. Si un Homme, par exemple avait, dans le passé, pratiqué une certaine sexualité, très astrale, très sadique... heu… bon… très sadique, très négative, une sexualité très animale, automatiquement, il aurait la chance d’être en contact avec des entités qui travaillent sur ces plans-là, et qui pourraient l’amener à vivre et à raffiner sa sexualité pour en développer des avantages humains, plus occultes, plus secrets, qui feraient concentrer beaucoup plus d’énergie sexuelle sur la Terre qu’il en est nécessaire. 

 

RG : Evidemment, pour vous Bernard, qui considérez que l’astral est un monde très, très pollué, vous imaginez peut-être très mal qu’il y ait peut-être aussi l’autre technique qui permet d’entrer en relation avec des maîtres de l’astral, mais pas sur le plan sadique, négatif, mais ça peut être aussi sur le plan très positif… 

BdM : Oui… il y a… mais sur les très hauts plans de l’astral, on ne s’occupe pas de la sexualité, sur les très hauts plans de l’Astral on ne s’occupe pas de la sexualité, sur les plans médians oui, mais pas sur les très hauts plans de l’astral. 

 

Là où les grands maîtres sont, dans l’astral, il y a beaucoup d’autres activités essentielles pour eux, que d’enseigner à l’Homme la sexualité. 

 

C’est sur les plans médians qu’on s’occupera de la sexualité. 


RG : La mode unisexe présentement, est-ce que ce n’est pas finalement un retour vers l’androgynat ? Vers l’unité dans les deux sexes ? 

BdM : La mode unisexe aujourd’hui, relève du raffinement psychologique des sexes, autrement dit les sexes, d’une façon très, très inconsciente, parce que l’Homme est encore très, très inconscient il ne connaît pas les Lois Universelles, 

 

l’Homme et la Femme aujourd’hui sont en train de se réunir au niveau de l’esprit, mais en passant par une expérience psychologique que nous appelons l’unisexe, et cette expérience psychologique qui est d’ordre social et historique, leur permet, de petit à petit, d’une façon subliminale, de détruire les barrières, les obstacles, qui ont créé dans le passé une sorte de dualité entre les sexes, entre le mâle et la femelle, et qui ont empêché la Femme d’évoluer. 

 

Donc, aujourd’hui, la Femme peut évoluer plus et l’Homme peut s’assagir vis-à-vis son rôle, vis-à-vis d’un rôle qu’il a envers la Femme, et automatiquement la psychologie de l’unisexe, si nous la regardons d’un point de vue Cosmique, non pas simplement d’un point de vue social ou économique, ou historique, devient une des grandes poussées dans le monde, du phénomène d’égalisation entre les matières mâles et les matières femelles pour préparer l’Homme petit à petit à se désintoxiquer, à se libérer des formes qui ont servi à l’ancienne involution, et à le préparer éventuellement à entrer en contact avec d’autres civilisations, qui elles, sont unisexes dans beaucoup de leurs aspects. 


RG : la montée de la Kundalinil’utilisation de l’énergie des différents chakras, et on dit que chakra signifie en Français, roue, et que c’est par le mouvement des roues qu’on produit de l’énergie électrique dans les dynamos, dans les centrales électriques, alors cette montée de la Kundalini, qui est représentée bien souvent comme deux serpents entrelacés, comme dans le caducée d’Hermès, ces deux serpents qui préfigurent peut être aussi le fameux Serpent tentateur au Paradis originel, la Femme qui succombât, la Femme qui vit sur la Terre, mais le Serpent se venge en retour, étant donné que la Femme qui aura dominé la Kundalini de l’être humain, au cours de l’existence de l’Humanité, ce Serpent se venge en retour et lui mord le talon comme on dit dans la bible, alors, toute cette histoire à la fois Orientale et Occidentale, nous ramène à un élément de base, c’est qu’il y a une énergie à aller chercher à la base, de quelle énergie s’agit-il ? 

BdM : Il y a une énergie Cosmique dans la colonne de l’Homme, dans la colonne vertébrale de l’Homme, il y a des centres d’énergie et ces centres d’énergie sont des centres récepteurs de cette énergie Cosmique. 

 

RG : De l’Humain ? 

BdM : De l’Humain, de l’Homme et de la Femme, les deux. 

 

Et la Kundalini, il faut comprendre une chose, c’est que l’Orient a été une des régions de la Terre qui a été les plus favorisées par ce que nous pouvons appeler l’expérience astrale, et dans l’expérience astrale les Orientaux ont découvert la Kundalini, ils ont découvert la nature voilée du corps humain, ils ont découvert la mécanicité énergétique de la colonne vertébrale, et ils ont interprété selon les Lois de l’intelligence astrale le principe de cette énergie, donc ils ont compris que cette énergie était Cosmique, et que cette énergie fonctionnait en terme de roue, qu’elle générait, mais ce qu’ils ne savaient pas, les Orientaux, c’est que cette énergie ne doit pas être manipulée par l’Homme. 

 

Si la Kundalini est manipulée par l’Homme, il est manipulé par l’ego, s’il est manipulé par l’ego il est manipulé psychologiquement, s’il est manipulé psychologiquement il y a de l’émotion dans le mental et s’il y a de l’émotion dans le mental, il y a du désir, c’est-à-dire que l’Homme veut parvenir à un certain état d’esprit qui lui permet éventuellement d’avoir un certain pouvoir à quelque niveau que ce soit. 

 

Ceci est très dangereux parce que l’Homme, aujourd’hui, n’est pas dans l’Intelligence, il est simplement dans l’intellect, et si un Homme n’est pas dans l’Intelligence, comment peut-il connaître et comprendre les Lois Cosmiques ! 

 

Pour comprendre les Lois Cosmiques, il faut être dans l’Intelligence, c’est à dire qu’il faut avoir un rapport vibratoire de syntonisation entre ces énergies et son mental, donc il faut que l’Homme ait une conscience mentale supérieure, qui reçoit l’information de cette énergie et qui lui permet de comprendre le rapport entre l’énergie et ses centres, ses chakras. 

 

Mais les Orientaux, et aussi les Occidentaux aujourd’hui de plus en plus, se sont intéressés à la Kundalini, et c’est très dangereux parce qu’ils peuvent très facilement libérer des énergies et astraliser leurs centres… 

 

Donc, leurs centres sont tellement affectés par des énergies qui proviennent d’Univers parallèles et qui sont contrôlés par des êtres qui sont anti-Hommes, qu’éventuellement, ces êtres peuvent atteindre des états de folie. 

 

Donc, travailler la Kundalini à partir de l’ego c’est très dangereux, et les maîtres les moindrement sages le savent. 

 

Pour que l’Homme travaille avec les forces qui sont en lui, il faut qu’il soit lui-même en force, c’est-à-dire qu’il faut qu’il soit lui-même en Intelligence, c’est-à-dire qu’il faut qu’il soit en harmonie avec l’énergie qui passe en lui, s’il n’est pas en harmonie avec l’énergie qui passe en lui, il ne peut pas comprendre cette énergie, donc il l’intellectualisera, il la spiritualisera, il fera de la philosophie sur elle, et automatiquement il devra en payer le prix, parce que l’énergie qui passe dans l’Homme est une énergie qui est indifférenciée, et comme elle est indifférenciée, elle devient différenciée seulement dans son utilisation, donc c’est seulement lorsque l’Homme utilise cette énergie qu’elle devient différenciée, 

 

donc c’est à partir de ce moment-là qu’il est capable de bien l’utiliser parce que ses centres sont ajustés à elle, mais s’il travaille au niveau de l’ego et qu’il se sert de cette énergie sans être en harmonie vibratoire avec elle, en passant simplement par une constatation astrale de sa présence, donc à ce moment-là, il peut se mettre en danger et c’est là que nous avons des cas dans l’Humanité, en Orient comme en Occident, de personnes qui atteignent des niveaux de folie parce qu’ils déclenchent en eux des forces qu’ils ne sont plus capables de contrôler. 

 

Il faut, comme disait le grand Aurobindo, il faut que l’énergie descende d’en haut, il faut que l’ouverture des chakras se fasse d’en haut, c’est-à-dire qu’il faut que l’ouverture des centres cosmiques de l’Homme se fasse par la partie Cosmique de l’Homme, et la partie Cosmique de l’Homme, c’est son double ; ce double doit être créé, il doit être développé, il doit être perfectionné parce que tous les Hommes ont un double, mais le double qu’ils ont est un double qui est à la fois vital et astral, ce n’est pas un double qui est le produit de la concentration de l’énergie astrale et mentale sur un Plan supérieur. 

 

Donc, tant que l’Homme n’a pas construit le double, il ne peut pas être en harmonie avec cette énergie indifférenciée, donc il ne peut pas comprendre parfaitement sa relation avec elle, donc il se met en danger s’il travaille avec cette énergie.

 

BdM : Chaque société interprétera la réalité psychologique des fonctions énergétiques de l’Homme selon sa doctrine, selon sa philosophie, selon son illusion. 

 

BdM : Cette énergie, elle est présente dans la cellule au moment où il y a interaction entre le mental de l’Homme ou le corps astral de l’Homme, autrement dit, si nous prenons l’Homme comme étant un aspect très perfectionné de la nature animale, aussitôt qu’il y a contact entre le mental humain ou l’astral humain ou au niveau de la plante, (l’éthérique plantaire), à ce moment-là, il y a dans les Plans supérieurs une résonance qui s’établit et l’énergie commence à descendre. 

 

Et elle descend au niveau le plus bas de la constitution matérielle de la forme et ceci se trouve dans notre organisation, sur le plan génétique, et à ce moment-là l’énergie se fait par résonance, elle s’établit par résonance et comme elle est résonante l’énergie, elle n’a pas besoin d’être amenée vers la matière par le corps de désir, elle peut être amenée dans la matière simplement par interaction biologique, interaction physique, et même dans certains cas, par interaction où l’Homme ou la Femme n’ont eu aucun contact mental ou astral. 

 

Il y a des cas où des êtres humains ou des Femmes ont donné naissance à des enfants parce qu’il y a eu résonance dans leur énergie et ces Hommes, ou ces Femmes n’ont jamais eu de contact sexuel. 


RG : tous ceux qui veulent atteindre une planète, sont obligés de se confronter pour atteindre la planète, qui est prête 

BdM : Sur le plan humain, il y a émotivité, donc il y a combat, sur le Plan Cosmique il n’y a pas combat il y a lutte, Il y a combat dans le Cosmos là où il y a émotivité. 

 

Là où il n’y pas d’émotivité il n’y a pas combat, il y a simplement réagencement ou activité maximalisée pour la conquête du territoire. 

 

le mot lutte sur le Plan Cosmique n’implique pas l’indication de l’émotion, le terme combat implique l’activité émotionnelle, 

 

sur le Plan Cosmique il y a lutte parce que sur le Plan Cosmique, à cause des différents Plans d’évolution, les êtres qui sont les plus évolués sont obligés constamment de remettre en place les activités ou de corriger les activités d’êtres inférieurs, il y a lutte parce qu’il y a plus d’êtres inférieurs dans le Cosmos que d’êtres supérieurs. 

 

il y a toujours le phénomène de la relation entre l’affect de la pyramide et la base la base est faite à cause de son nombre et de sa grande numérologie, elle essaie de prendre plus de place dans le Cosmos qu’elle ne devrait, mais elle doit prendre beaucoup de place parce que justement il y a un grand nombre d’activités ou d’entités en activité, c’est pour cela qu’il y a toujours le phénomène de lutte. 

 

Le seul endroit dans le Cosmos où la lutte n’existe pas, c’est dans le centre même de l’Univers qu’on peut appeler l’Île Paradisiaque, c’est un terme qui fait partie des connaissances ésotériques qui sont données à l’Homme aujourd’hui, il y a un autre terme qu’on peut donner à l’Île Paradisiaque, c’est le Centre Parfait du retour éternel de l’Involution, 

 

à ce moment-là, dans ce centre-là, le combat n’existe pas, parce qu’il n’y a pas d’origine, il n’y a pas de temps, il n’y a pas d’espace et c’est à partir de cette étape de l’évolution, c’est à partir de ce lieu dans le temps et dans l’espace intemporel, que se situent ceux que nous appelons les Alephs, 

 

l’Aleph, le dieu ou les dieux, parce qu’il n’y pas seulement qu’un dieu, il y en a plusieurs, donc la lutte à ce moment-là n’existe pas, mais c’est à partir de ce Plan-là, si vous voulez, que commence dans le Cosmos la lutte qui devient plus loin le combat et qui devient plus bas dans l’échelle de l’évolution, l’agencement des différentes forces biologiques pour la conquête du territoire.


Pour aller plus loin





 

77

Écrire commentaire

Commentaires: 0