"Diffuser la Vibration"

 Diffuser le Vibration

BDM: "D'autres personnes continueront ce travail de développement pour comprendre réellement les mécanismes occultes de la conscience. Ce sera important pour l’homme de pouvoir, en tant qu’ego, se référer à cette science-là pour comprendre sa relation avec sa source, donc avec les forces voilées qui font partie de sa supraconscience, afin de se protéger sur la terre et de vivre une vie de plus en plus agréable".


AVANT-PROPOS

 "Être sur le chemin de l’évolution c’est mener une étude" BdM PE-028

Ces FOCUS sont des espaces réservés aux échanges d'idées pour faire évoluer l'instruction "descendue" par BDM de façon créative, collaborative et générative. Prière de ne pas déformer, ni plagier, les transcriptions originales de l'œuvre de Bernard de Montréal proposées pour étude, dont la seule référence est l'audio qui l'accompagne. Un résumé personnel, des citations et/ou des liens sont admis pour initier ces échanges. Vous pouvez proposer un thème, un sujet qui sera mis en ligne après vérification. Aucune inscription ni abonnement n'est requis, l'anonymat est garanti.

** Polémiques stériles et énergivores, non-respect de la parole de l'autre, critiques malveillantes, tribune spirituelle pour ego surdimensionné… iront directement dans la corbeille.


Extraits de notes de plusieurs personne, lors de conférences de BDM, proposées par JoséeL'exactitude des citations n'est pas garantie, elles ne sont que prétextes à études sur ce Focus. 

1. "Chaque homme a quelque chose en lui qu’il sait faire parfaitement, dans chaque homme il y a un maître à penser".

2. "Intelligence = force mentale au service de la civilisation".

3. "On ne doit pas se demander ce qu’on doit faire dans la vie, on doit se demander d’abord ce qu’on doit traverser, s’occuper du mur à défoncer".

4. "La vraie mesure de notre compétence, c’est notre capacité de développer la conscience de notre source durant les chocs".

5. "Intelligence = savoir mis en action".

6. "Si tu as un besoin de faire quelque chose dans ta vie mais que tu vois un problème dans ton besoin, c’est un désir. Le désir, ce n’est pas toujours intelligent, c’est relatif, ça peut s’estomper, ça n’a pas de force, ça ne fait pas partie de l’intérêt vital mais le besoin, oui, le besoin c’est ce que tu veux vraiment mais que tu n’as pas besoin de yeux pour voir".

7. "Quand tu entres dans ton élément vital, tu n’as pas besoin de la forme, tu n’as pas besoin de l’imagination ou de la curiosité, tu n’as plus besoin d’échéances ou de mettre le temps de ton bord. Tu sais que tu ne peux pas compter sur le temps".

8. "Tu as la certitude de ta vision quand tu peux supporter l’inconnu dans ta vision".

9. "C’est important de ne pas se presser avec la conscience visionnaire (conscience cellulaire) mais ça veut pas dire qu’il faut vivre au jour le jour sans but concret, quelqu’un qui vit comme ça n’a pas tassé son ego, il ne se connaît pas".

10. "La différence entre l’ambition obsessive et la conquête de ce que tu veux, c’est l’élimination de la crainte".

11. "La réalisation de soi commence par des exercices préparatoires périphériques".

12. "L’âme va te faire voir ton originalité, tes talents, ton caractère. L’âme crée ta personnalité. L’âme va te faire vivre beaucoup d’expériences. Mais tu deviens une âme errante si tu ne découvres pas ta particularité".

13. "L’esprit te permet de découvrir ta particularité. L’esprit crée ton identité".

14. "L’esprit ne te fait pas vivre beaucoup d’expériences, il te fait vivre du développement".

15. "Il existe dans l’opposition un taux vibratoire qui va déspiritualiser l’ego quand il va l’atteindre, c’est pourquoi l’homme nouveau devra travailler avec des gens forts qui lui amèneront de l’opposition".

16. "Vivre dans sa vision sans aucune excitation (sans crainte et sans attente) = s’allier avec le mouvement de son esprit qui se passe hors du temps mais dans la matière".

17. "Prendre conscience de ce qu’on veut faire dans la vie + travailler à sa réalisation sans condition = s’allier à la conscience des cellules".

18. "Chaque cellule du corps humain a le pouvoir de se rapporter à la source".

19. "Conscience des cellules = potentiel électrique qui équilibre le système nerveux et qui augmente jusqu’à ce que l’homme atteigne son état parfaitement individualisé".

20. "La conscience de toutes les cellules changera de plan en même temps quand l’être (l’homme en entier) passera à un autre espace-temps".


Écrire commentaire

Commentaires: 44
  • #1

    Edwige (dimanche, 14 juillet 2019 16:02)

    * 1. Bernard
    "Chaque homme a quelque chose en lui qu’il sait faire parfaitement, dans chaque homme il y a un maître à penser".

    Edwige
    - Souvent l'humain ignore ce qu'il sait faire parfaitement à cause des conditionnements qui l'ont amené à parer toute sa vie aux urgences matérielles plutôt qu'à celles de l'esprit. Cet esprit qui est le maître a penser, pensées qu'on n'a pas su entendre.

    Josée
    - Parfaitement d'accord. On se connaît peu, on se bourre la vie, on se barbouille le tableau, on noie le poisson du réel dans un déluge de robinets, on se retrouve infime dans la multitude de costumes qu'on endosse.

  • #2

    Josée (dimanche, 14 juillet 2019 16:02)

    * 2. Bernard
    "Intelligence = force mentale au service de la civilisation".

    Edwige
    - L'intelligence est une force mentale a notre service d'abord. Si tous les humains de la civilisation avaient cette force mentale l'ego n'aurait pas besoin ou le désir que son intelligence serve le collectif.

    Josée
    - D'accord avec toi, oh oui, la civilisation n'a pas besoin de notre intelligence. Cette note de conférence me laisse perplexe devant son choix de mot car il faudrait mettre "projet terrestre" à la place de "civilisation" parce que le projet terrestre, oui, a besoin de notre intelligence pour ne pas disparaître avec la civilisation.

  • #3

    Edwige (dimanche, 14 juillet 2019 16:03)

    * 3. Bernard
    "On ne doit pas se demander ce qu’on doit faire dans la vie, on doit se demander d’abord ce qu’on doit traverser, s’occuper du mur à défoncer".

    Edwige
    - Avec l'intelligence on comprend peu à peu ce qu'on traverse, dans l'involution on ne faisait que défoncer des murs sans en comprendre les tenants et les aboutissants.

    Josée
    - Défoncer des murs sans intelligence, ça fait vieillir. Avec l'intelligence c'est le contraire parce qu'on comprend peu à peu quel mu ou quels murs on a besoin de défoncer pour s'oxygéner. Les désirs de défoncer des murs, eux, voient leur cote dévaluer, ils sont remplacés (à contrecœur bien sûr) par des besoins de défoncer des murs. Par exemple moi qui ai identifié comme peur une peur de parler d'argent, j'ai BESOIN de défoncer ma peur, donc besoin de parler d'argent. Plus j'abats mes murs, plus ça va oxygéner le maître à penser qui attend en moi de se dégager et de se définir.

  • #4

    Josée (dimanche, 14 juillet 2019 16:04)

    * 4. Bernard
    "La vraie mesure de notre compétence, c’est notre capacité de développer la conscience de notre source durant les chocs".

    Edwige
    - Avoir la capacité de développer la conscience de notre source durant les chocs c'est aussi comprendre le travail de la source sur notre ego pour le rendre transparent, au point tel que cette source puisse s'incarner dans la matière.

    Josée
    - Exactement. Un choc de vie nous donne la mesure de notre présence à notre source. J'ajoute que notre conscience est l'unique compétence psychique pouvant faire de notre vie une oeuvre utile au service du projet terrestre… parce que le fait d'être présent à la source durant nos chocs permet le développement de notre transparence et que la transparence absolue est nécessaire pour diffuser la conscience au fil du "hasard" de nos rencontres avec des gens en fin d'involution et des gens en voie d'évolution. L'expertise professionnelle ou le talent ne peuvent pas y arriver, la conscience ne se diffuse que dans l'anonymat d'une transparence absolue.

  • #5

    Edwige (dimanche, 14 juillet 2019 16:05)

    * 5. Bernard
    "Intelligence = savoir mis en action".

    Edwige
    - L'intelligence mise au service du savoir devient le terreau de la création à perpétuité.

    Josée
    - Ce que tu dis correspond aussi au sens de ces quelques mots mais ce que je lis moi c'est que le travail de l'esprit est une matérialisation du savoir, que l'esprit infini AGIT par ses tests et ses épreuves.

  • #6

    Josée (dimanche, 14 juillet 2019 16:05)

    * 6. Bernard
    Si tu as un besoin de faire quelque chose dans ta vie mais que tu vois un problème dans ton besoin, c’est un désir. Le désir, ce n’est pas toujours intelligent, c’est relatif, ça peut s’estomper, ça n’a pas de force, ça ne fait pas partie de l’intérêt vital mais le besoin, oui, le besoin c’est ce que tu veux vraiment mais que tu n’as pas besoin de yeux pour voir.

    Edwige
    - Le besoin est une nécessité impérative, s'il y a besoin de diffuser, c'est une programmation qui doit s'accomplir. Un problème dans le besoin comme celui de vouloir "diffuser" devient un désir de l'ego même si ça justifie un intérêt général qui n'est pas toujours ni vital, ni intelligent.

    Josée
    - Poursuivre un désir c’est mobiliser une ribambelle de désirs plus petits qui déboulent en une polarisation d’émotions, comme des déceptions dans l’action par exemple. Les besoins, eux, on ne tente pas ni de les définir ni de les réaliser vu qu’ils sont une nécessité impérative.

  • #7

    Edwige (dimanche, 14 juillet 2019 16:06)

    * 7. Bernard
    Quand tu entres dans ton élément vital, tu n’as pas besoin de la forme, tu n’as pas besoin de l’imagination ou de la curiosité, tu n’as plus besoin d’échéances ou de mettre le temps de ton bord. Tu sais que tu ne peux pas compter sur le temps.

    Edwige
    - Entrer dans son élément vital nous amène à recevoir tout ce dont a besoin sans effort, le superflue se dissous de lui-même, l'utile arrive toujours a point nommé sans l'avoir demandé.

    Josée
    - Dans la gestion de ton élément vital, tu gères juste au niveau de ta conscience (l’horizontalisation de ton rapport avec le plan mental). Effectivement, tu n’as plus à te forcer à fomenter tes démarches matérielles, tu ne passes plus par l’effort, tu sais que te forcer serait nourrir une forme, une forme à laquelle tu t’accrocherais encore.
    L’effort est toujours carburé par une croyance. Dans ce sens il est passif, tout dynamique qu’il semble être. Ce qui est très actif au contraire, c’est ce qui t’arrache de la forme. C’est le taux vibratoire qui te fait entrer dans ton élément vital qui t’arrache de la forme et qui fait que tu perds ta capacité de croire dans tes calculs d’efforts etc. Toi en t’harmonisant avec lui, tu t’harmonises avec le mouvement de l’énergie dans le temps.

  • #8

    Josée (dimanche, 14 juillet 2019 16:07)

    * 8. Bernard
    Tu as la certitude de ta vision quand tu peux supporter l’inconnu dans ta vision.

    Edwige
    - Tu es sûr de ce que tu vois quand l'inconnu de cette vision ne te perturbe pas.

    Josée
    - Oui. Tu permets que je le dissèque un peu ? J'aime tellement ça, disséquer.
    Un : tu cesses d’être perturbé par la forme.
    Deux : ton canal gagnant en transparence, il canalise mieux et tu bénéficies de plus de lumière, donc de savoir, de certitude, etc.
    Trois : toi, première chose que tu sais, tu t’aperçois que le savoir a aussi comme synonyme « capacité visionnaire ».

  • #9

    Edwige (dimanche, 14 juillet 2019 16:07)

    * 9. Bernard
    "C’est important de ne pas se presser avec la conscience visionnaire (conscience cellulaire) mais ça veut pas dire qu’il faut vivre au jour le jour sans but concret, quelqu’un qui vit comme ça n’a pas tassé son ego, il ne se connaît pas".

    Edwige
    - Le but concret ou l'objectif d'un projet, ex monter un sommet, se vit pas à pas dans la conscience de chaque pas, dans l'instant présent de chaque pas. On comprend ce qu'on réalise en se tournant pour voir ce qui est déjà accompli et non pas en gémissant de ce qui reste à faire, une façon de ne pas se presser ni mettre la charrue du but avant les bœufs.

    Josée
    - Si tu embarques dans le mouvement de l’énergie, ça donne enfin un sens, une direction à tes journées, à tes pas. il y a un rythme de marche qui t’est imposé dans ce mouvement, et un trajet aussi et même une dimension ascensionnelle qui te fait éventuellement accéder à une vision d’ensemble. (Que de raisons de voir la métaphore de l’escalade.)

  • #10

    Josée (dimanche, 14 juillet 2019 16:08)

    * 10. Bernard
    "La différence entre l’ambition obsessive et la conquête de ce que tu veux, c’est l’élimination de la crainte".

    Edwige
    - Éliminer la crainte de vouloir diffuser la vibration commence par mettre en sourdine son obsession de diffusion afin d'anéantir ses désirs egotiques.

    Josée
    - Il y a une peur cachée en-dessous de l’ambition qui nous retient de retourner la roche. Tant qu’on n’est pas prêt à voir la couleuvre tapie dessous, on a les mains qui s’activent autour comme une fourmilière. On est dans le paroxysme de l’Expérience avec un e majuscule… et ça nous coûte une quantité d’efforts record !
    L’ambition est un sommet, oui mais c’est le sommet de notre errance, de notre incapacité visionnaire ! Car cette cime est aussi un abîme, c’est l’abîme de nos craintes, mais on focusse juste sur la cime. Quand enfin on en touche le fond, de cet abîme, en tentant toujours de passer au but, on réalise la polarisation désir/crainte. On part enfin à la conquête de nos besoins (qui sont des besoins de dépolarisation) grimper une montagne faite cette fois de certitude.

  • #11

    Edwige (dimanche, 14 juillet 2019 16:09)

    * 11. Bernard
    "La réalisation de soi commence par des exercices préparatoires périphériques".

    Edwige
    - Les exercices préparatoires se résument en bien des façons par le nettoyage des mécanismes réflexes de l'égo, par le nettoyage des corps subtils et surtout la rupture du lien émotionnel avec les mémoires animiques.

    Josée
    - Ces exercices d’intégration vibratoire nous harmonisent avec notre programme évolutif et à mesure qu’ils nous nettoient vibratoirement, nous nous éveillons graduellement aux visées de ce programme dans la matière, alors que nous sommes portés, subliminalement, vers une préparation concrète et expérientielle de notre particularité d’action à venir.

  • #12

    Josée (dimanche, 14 juillet 2019 16:10)

    * 12. Bernard
    "L’âme va te faire voir ton originalité, tes talents, ton caractère. L’âme crée ta personnalité. L’âme va te faire vivre beaucoup d’expériences. Mais tu deviens une âme errante si tu ne découvres pas ta particularité".

    Edwige
    - Nous sommes des âmes errantes depuis l'incarnation de l'âme dans le corps humain. Celle-ci, ne vivant que pour emmagasiner l'énergie de ses expériences, n'a pas tenu compte de l'originalité, des talents, du caractère et de la personnalité originelle car à l'origine nous étions sans qualité ni défaut… L'ego ayant traversé émotionnellement toutes les expériences de l'âme s'est forgé seul sa personnalité, son originalité, ses talents, son caractère. Ce sont ces attributs qui, combinés en énergies pures, transformeront cet ego en double de lui-même, en ego lumineux,

    Josée
    - tu pensais que tu avais une sorte de spécificité dans ta vie, avant d’entrer en contact avec ton rayon. Tu croyais que tes traits de comportements en différent de ceux des autres te donnaient une individualité. Mais tu ne voyais pas que ces modes d’expression, même dans leur manifestation intime, étaient mécanisés par la société. Ces traits, même s’ils se sont forgés depuis l'aube des temps quand il y eut début d’incarnation de ton âme dans un corps humain, ne purent jamais se purifier de leur allégeance aux autres. Si bien qu’il y eut toujours la malédiction d’une circularité dans ton originalité, dans tes talents, dans ton caractère.

  • #13

    Edwige (dimanche, 14 juillet 2019 16:11)

    * 13. Bernard
    "L’esprit te permet de découvrir ta particularité. L’esprit crée ton identité".

    Edwige
    - La lumière de l'esprit en burinant l'ego lui ôte les miasmes astraux (conditionnements, formatages sociaux-culturels etc…) qui dévoilent le joyau particulier qu'il est, cette identité du double supra-dégrossi…

    Josée
    - La mémoire accumulée a forgé ta forme mais tu ne peux pas connaître ta forme si tu ne sors pas de ta forme pour la voir. Pour la voir, il faut la volonté de l’intégrer à ta lumière, ton esprit. C’est là que tu rassembles ta personne et qu’enfin tu entres en affaire en tant que personne dans l’univers.

  • #14

    Josée (dimanche, 14 juillet 2019 16:11)

    * 14. Bernard
    "L’esprit ne te fait pas vivre beaucoup d’expériences, il te fait vivre du développement".

    Edwige
    - Le développement que nous fait vivre l'esprit commence par la conscientisation de notre ego.

    Josée
    - Fini le temps de l’Expérience. L'homme doit maintenant conscientiser son ego sur toute la phénoménologie très circulaire de ce qu'il a vécu dans l’involution. Il doit ensuite réaliser qu’en ce faisant, il a amorcé une phase totalement nouvelle de son statut dans l’univers, qui consistera à pulvériser la circularité de l’involution dans la naissance de sa réelle identité.

  • #15

    Edwige (dimanche, 14 juillet 2019 16:12)

    * 15. Bernard
    "Il existe dans l’opposition un taux vibratoire qui va déspiritualiser l’ego quand il va l’atteindre, c’est pourquoi l’homme nouveau devra travailler avec des gens forts qui lui amèneront de l’opposition".

    Edwige
    - Le taux vibratoire des oppositions amène l'ego a se déspiritualiser rapidement et de plus en plus vertigineusement quand des personnes toxiques, au tempérament belliqueux ou polémicards, voire des situations extrêmes, lui amène des oppositions a la limite de l'insoutenable. Ce sont d'excellents outils de travail et d'évolution pour l'ego...

    Josée
    - L’opposition est pour moi un face à face non pas avec l’autre, mais avec les réflexes de susceptibilité de mon ego, ce qu’on appelle les attitudes. C’est une situation intérieure. C’est un chantier de souffrance vibratoire. Dans ce chantier, le rayon burine l’ego durant 2 ans ou 2 secondes dépendamment du degré selon lequel mon ego est encore encrassé dans l’attitude de susceptibilité en place.
    (Le degré selon lequel mon ego est encore encrassé dans une soumission spirituelle à sa mentation est également déterminant mais si on regarde juste la FORME (la forme en cours d’intégration), il s’agit de l’attitude de susceptibilité en place.)
    Quand l’heure a sonné pour l’ego de subir le burinage de cette attitude particulière, celle-ci est ramenée et imposée à la mentation par le travail du rayon. Comment ? D’abord tout est mis en branle par une interaction avec une personne forte, la force de l’autre durant l’événement relationnel étant le socle du chantier. Le rayon me teste alors avec une certaine interprétation dite subjective de l’événement relationnel que je reçois dans mes deux radios, mes cerveaux rationnel et intuitif, dans cet ordre chronologique. S’ensuit le souffrant burinage de l’attitude de susceptibilité. C'est plus fulgurant que ne le laisse supposer cette dissection. N.B. C’est l’opportunité pour l’ego de se déspititualiser..

  • #16

    Josée (dimanche, 14 juillet 2019 16:12)

    * 16. Bernard
    "Vivre dans sa vision sans aucune excitation (sans crainte et sans attente) = s’allier avec le mouvement de son esprit qui se passe hors du temps mais dans la matière".

    Edwige
    - Vivre sa vie dans la nanoseconde de l'instant présent, sans crainte ni attente du futur, revient à s'ajuster avec l'énergie et l'intelligence de l'esprit pour une créativité productive dans la matière.

    Josée
    - Le jour où l’homme pourra vivre sa conscience visionnaire sans en être fasciné ni l’instant d’après ni aucunement par la suite, il aura fait descendre dans la matière son rayon. Car son rayon est ce cordon de vie qui orchestre tout dans le temps de sa vie sans exister lui-même dans le temps. L’homme alors aura démasqué le miracle de la nanoseconde incommensurablement petite qui se répète un nombre de fois incommensurablement grand sans exister à la source.

  • #17

    Edwige (dimanche, 14 juillet 2019 16:13)

    * 17. Bernard
    "Prendre conscience de ce qu’on veut faire dans la vie + travailler à sa réalisation sans condition = s’allier à la conscience des cellules".

    Edwige
    - Savoir ce que l'on veut, y travailler sans attente d'un retour, nous met en symbiose avec notre conscience cellulaire.

    Josée
    - le rayon sait tout de notre élément vital, donc sa présence en voie d’intégration à l’éther de la matière (ce qu’on appelle l’éveil de la conscience cellulaire) nous donne graduellement ce savoir subtil de notre élément vital,… ainsi que (avec l’élévation de notre taux vibratoire) tout le kit pour se préparer pour notre élément vital : la volonté, la certitude, l’harmonie avec le mouvement, etc.

  • #18

    Josée (dimanche, 14 juillet 2019 16:14)

    * 18. Bernard
    "Chaque cellule du corps humain a le pouvoir de se rapporter à la source".

    Edwige
    - Notre conscience cellulaire est faite de cent mille milliards de cellules qui se renouvellent chaque jour mais ne cessent jamais de garder un lien avec la source des sources.

    Josée
    - Je ne comprends pas que bernard dise « chaque cellule du corps humain » au lieu de spécifier "chaque cellule du système nerveux". Je ne comprends pas non plus que bernard parle du pouvoir de la cellule de se rapporter à la source au lieu du pouvoir de la source de se rapporter à la cellule. Enfin, je ne comprends pas si la cellule se rapporte à la source via le mental ou via l’éther de l’atome.

  • #19

    Edwige (dimanche, 14 juillet 2019 16:14)

    * 19. Bernard
    "Conscience des cellules = potentiel électrique qui équilibre le système nerveux et qui augmente jusqu’à ce que l’homme atteigne son état parfaitement individualisé".

    Edwige
    - La conscience de ces cents mille milliards de cellules est équipée d'énergies électriques qui usinent au profit de tout le corps humain, au bon fonctionnement de ses parties importantes comme les 3 cerveaux (émotionnel, rationnel, intuitif,) jusqu'à ce que le 4ème "cerveau supra conscient" soit parfaitement fusionné avec l'âme, l'ego, l'esprit et les 3 autres cerveaux grégaires…

    Josée
    - À mesure qu’augmente la présence du rayon dans notre système nerveux, il y a un remplacement de l’ancienne tension permanente par de la neutralité électrique.

  • #20

    Edwige (dimanche, 14 juillet 2019 16:15)

    * 20. Bernard
    "La conscience de toutes les cellules changera de plan en même temps quand l’être (l’homme en entier) passera à un autre espace-temps.”

    Edwige
    - Ainsi cette usine à gaz cellulaire fusionnera dans une explosion atomique pour faire passer le nouvel homme, sans mémoire ni ego, dans les plans tridimensionnels….

    Josée
    - Le projet terrestre se termine par une individualisation totale afin qu’il y ait la parfaite mutation de chaque individu terrestre.

  • #21

    Edwige (dimanche, 14 juillet 2019 16:16)

    Diffuser la vibration ? Y a-t-il un besoin réel de l'esprit à diffuser une intelligence de la psyché de l'ego ou est-ce un désir de l'ego de "se diffuser" pour augmenter ses appétits de reconnaissances ?

  • #22

    Josee (lundi, 15 juillet 2019 02:07)

    Les deux existent, il y a le besoin réel de l'esprit à diffuser une intelligence de la psyché de l'ego et il y a désir de l'ego de "se diffuser" pour augmenter ses appétits de reconnaissances.
    Le désir d'aider en partageant ce qu'on comprend vibratoirement prend autant de formes qu'il y a de gens en évolution.
    Le besoin de la vibration d'être diffusée créera éventuellement dans chaque personne un destin irréductible. Une préparation qui tourne autour du pot émerge subliminalent, sans mettre la puce à l'oreille, car un anonymat absolu se développera à mesure que l'ego gagnera en transparence dans sa programmation évolutive qui lui fera perdre tout ce désir de valorisation qui le poolarise. La diffusion qui échappera à l'entendement de l'ego pourra alors seulement se concrétiser dans une activité comme un livre.

  • #23

    Josee (mardi, 16 juillet 2019 02:20)

    6. "Si tu as un besoin de faire quelque chose dans ta vie mais que tu vois un problème dans ton besoin, c’est un désir. Le désir, ce n’est pas toujours intelligent, c’est relatif, ça peut s’estomper, ça n’a pas de force, ça ne fait pas partie de l’intérêt vital mais le besoin, oui, le besoin c’est ce que tu veux vraiment mais que tu n’as pas besoin de yeux pour voir".

    10. "La différence entre l’ambition obsessive et la conquête de ce que tu veux, c’est l’élimination de la crainte".

    13. "L’esprit te permet de découvrir ta particularité. L’esprit crée ton identité".

  • #24

    Josée (mercredi, 17 juillet 2019 21:50)

    Ce qui est bien avec le besoin, c’est la collaboration de la source à ouvrir le chemin vers la réalisation. La collaboration de l’ego est d’intégrer sa peur mult-forme.
    Dans un autre plan, un plan de brume et de pluie astrale, il y a la peur, la peur qui règne sur cette météo avec ses corollaires, dont fait partie le désir.
    Le passage du désir au besoin est très très long dans ma vie.

  • #25

    Edwige (jeudi, 18 juillet 2019 08:33)

    Si le besoin de diffuser est réellement une nécessité de la source à ouvrir le chemin vers la réalisation des changements planétaires, l'ego transmute sur le champs ses multiples peurs ou craintes pour glisser du désir egotique au besoin transparent à l'insu de lui-même.

    L'ego réellement ajusté à l'intelligence de son esprit développe une telle volonté de réalisation de sa propre identité qu'il n'a nul besoin de valorisation, ni besoin d'aider la civilisation par une action volontariste, ça se fait pas ricochet, par impression, par réverbération de la lumière de l'esprit.

    L'ego, poussé par les besoins de l'esprit et/ou la nécessité de la source, partage spontanément ce qu'il comprend vibratoirement dans l'échange créatif, respectueux, équitable et génératif.
    Il entre dans son individualité en vivant l'instant présent, sans se soucier de notoriété, ni de ce que sera le futur pour lui et le monde duquel il s'est, mentalement, définitivement détaché.

  • #26

    josee (dimanche, 21 juillet 2019 00:15)

    L'ego qui s'ajuste à l'intelligence de son esprit développe une certitude grandissante de sa direction, il n'a même plus de désir de diffuser la vibration universelle parce qu'il devine que, malgré son doute à ce sujet, la source l'utilise dans sa réelle volonté de réalisation, et s'il le devine, c'est parce qu'il reconnaît une métamorphose dans son comportement. il y a plus de centricité dans sa spontanéité, il y a un poutch de son identité aux dépens des soucis de notoriété, il y a un changement d'allégeance, les autres ne servent plus un désir mais des besoins. enfin un peu plus libre de l'image avec eux, l'ego "partage spontanément ce qu'il comprend vibratoirement", il substitue aux liens karmiques l'échange créatif, respectueux, équitable et génératif qui demain sera son mode opératoire pour faire converger la vibration universelle de tous les gens en voie de fusion..

  • #27

    Edwige (lundi, 22 juillet 2019 09:03)

    L'ego qui réalise sa transmutation assure ses besoins primaires sans désirs superflus d'aucune sorte.

    L'évolution étant individuelle le besoin même de diffuser est en arrière-plan de ses besoins personnels.

    Partager sur focus participe à un besoin d'ajustement, de directivité et d'affinement du contact télépathique avec son ego éthérique. Cette simple action peut amener la vibration universelle "aux visiteurs", en voie de fusion, sur ces pages.

  • #28

    josee (lundi, 22 juillet 2019 21:41)

    Je partage avec toi le désir que ce coin de ton site oû nous échangeons soit regardé par des internautes susceptibles d'y faire résonner leur propre savoir.
    C'est merveilleux que tu aies généré cet outil matériel, facilement googlable, accessible sans inscription.
    Tu es bien indexée dans google, tu as disséminé des liens ailleurs, tu es donc accessible pour le monde qui commence à s'accorder au volte-face de la conscience.
    De tels échanges sont rares sur internet, mais, contrairement à ce qui existe dans l'édition papier, ils bénéficient d'une accessibilité parfaite.
    Alors nous, les auteures, on rêve, on a ce rêve en partage,... en plus de travailler au besoin numéro un des gens conscients qui échangent qui est de développer toujours plus le respect de soi et de l'autre.
    Bilan des désirs et des besoins :
    Désir de diffuser la vibration : j'en rêve
    Besoin d'apprendre le respect envers toi et moi-même : 100%
    Besoin de diffuser la vibration : pas là encore… Notre présence sur Focus ne participe pas encore à l'émanation de la nouvelle vibration. Est ce de la fausse humilité ?

  • #29

    josee (mardi, 23 juillet 2019 18:11)

    Retour sur le #27
    Intéressant de voir Focus comme une vitrine d'ajustement du contact télépathique, d'affinement du contact télépathique ! Cete idée m'ouvre complètement le mental.

  • #30

    Edwige (lundi, 29 juillet 2019 11:33)

    Besoin d'ajustement, de directivité et d'affinement du contact télépathique avec son ego éthérique... c'est et ça reste d'actualité!!

    Parfois le contact semble plus discret... en fait c'est nous qui le sommes car, en maîtrise de l'ouverture et de la fermeture de notre canal, on oublie pas que "le contact" ne peut être un échappatoire à la vie que nous avons a vivre.

    Ce que nous avons à vivre est a conscientiser au mieux pour rafermir davantage "ce contact" ainsi la boucle se boucle...

  • #31

    josee (mardi, 30 juillet 2019 17:09)

    l'astral est omniprésent sauf dans la vie morontielle. notre éthérisation existe mais généralement moins qu'on n'en a l'impression, vu que cette mémoire de moments de contacts télépathique est le plus souvent récupérée en un piège caractéristique de l'évolution, "l'orgueil spirituel".
    par ailleurs, vu qu'en astralité il faut compter avec la polarisation, on a parfois l'impression que notre éthérisation n'est que chimère. ceci arrive quand la vie nous bouscule dans notre orgueil spirituel et qu'il ne nous reste qu'une vague mémoire de moments de contacts télépathique. c'est le doute. et il est nécessaire pour buriner cet orgueil spirituel qui se fait passer pour de l'identité. L'astral - et surtout celui caractéristique de l'évolution, qui est le plus fondamental - est très pernicieux et on n'en a pas fini avec la désastralisation .

  • #32

    josee (mercredi, 31 juillet 2019 13:16)

    Bernard
    "Intelligence = force mentale au service de la civilisation".

    Edwige
    "L'intelligence est une force mentale a notre service d'abord."

    quand le titanic sombrait, tous étaient menacés de se noyer. chacun devait mettre ses ressources à se sauver lui-même pour ensuite se porter au secours général.
    les "ressources" en 2019 sont la panoplie de tests fortificateurs individuels dont l'intelligence entoure une poignée de monde…
    fortifier certaines personnes prédéterminées c'est leur permettre de se déspiritualiser et de s'individualiser : un tour de force.
    l'intelligence a besoin de cette escouade au mental clair capable de gérer un contrôle des dommages.

  • #33

    Edwige (mercredi, 07 août 2019 10:54)

    L'orgueil spirituel et le doute sont encore un signe du non franchissement de la barrière involutive.

    On doit bien se garder d'amalgamer ce qui se vit subjectivement en soi puis le prendre pour argent comptant et en faire une généralité par projection sur autrui de ce que nous ne sommes pas capables d'assumer seul.

    La première caractéristique de l'évolution est l'entrée fracassante dans son individualité.

    On reconnait cette individualité lorsqu'enfin on assume son identité allégée de tous les besoins astraux d'images vaniteuses de soi et du regard narcissique et affamé des autres. Autrement dit lorsqu'on est sorti des rictus socio/culturels, véritables embrigadements, freins à l'évolution et au contact télépathique à volonté.

    "L'intelligence est une force mentale a notre service d'abord": On se sauve soi-même, on s'individualise avec l'aide de notre ego éthérique, on est en contrôle de notre télépathie avec l'intelligence de notre esprit.

    Pour "les autres" s'ils n'en font pas autant aucune raison de le faire à leur place...
    On ne peut que rayonner auprès de ceux qui se sont d'abord aidés eux-même...

  • #34

    josee (dimanche, 11 août 2019 20:17)

    il y a de l'orgueil spirituel déjà juste à prendre pour argent comptant ce qui se vit subjectivement en soi. on est alors dans de la croyance, la croyance en notre besoin de croire, la croyance en notre besoin de nous appuyer sur des vérités, la croyance en notre besoin de nous référer à un réseau d'idées qu'on sait qui existent et qui sont infirmées par les résultats de nos recherches les plus honnêtes, ce qui nous renforce le côté individualiste de l'orgueil spirituel... que nous ne sommes pas capables d'assumer seul vu que tout ça donne le goût de partager nos vérités.
    c'est quand l'individualisation devient réelle que ce désir cède la place à une disponibilité croissante à du comportement libre de toute quête. c'est quand le rayon aura bien aguerri cette disponibilité qu'il sera partagé. pour l'instant, on doit apprendre chacun dans son coin à ne pas avoir ce désir de partager.

  • #35

    Edwige (lundi, 12 août 2019 09:06)

    L'orgueil spirituel est la croyance inconsciente de l'ego à se sentir au-dessus des autres quand il n'est encore que sous la domination de forces spirituelle externes en qui il remet tous ses pouvoirs.

    Le monde spirituel a mis un cadre dans notre conscience duquel, un jour, on ne cherche qu'à sortir. Certes c'est plus facile quand l'embrigadement et la durée du contact ont été le moins prolifique, à moins d'un choc radical qui fait tout basculert d'une seconde a l'autre....

    Toute une vie de recherche demande une autre vie pour détruire le résultat de ces recherches qu'on a cru bonnes pour nous, a défaut de références qui n'étaient pas libres de la domination spirituelle. Domination, qui n'a pas rendu capable d'assumer seul les croyances issues de cet embrigadement mais qui, un jour, fait éclore le désir de partager pour questionner son doute sur ses croyances…

    Sortir de l'embrigadement c'est comme sortir de sa chrysalide, le désir ardent de conduire son propre véhicule rend libre d'une quête utile, mais quête arrivée à son terme.

    Quand l'euphorie de la fin de quête et l'intégration réelle de la vibration de l'énergie de l'esprit s'installent, le désir de partager s'estompe, ce que l'on échange générativement devient du partage à notre insu.

  • #36

    josee (mardi, 13 août 2019 02:43)

    la spiritualité est à la base de toute quête, fut-elle matérialiste, parce qu'elle met la vie inconsciente en mouvement, elle est la source de l'instabilité fondamentale qui se traduit en désirs à gauche et à droite, désir de gourmandise et désir de contrainte.
    le désir d'enseigner s'estompe à mesure que la spiritualité s'intègre, désarmée par notre regard de plus en plus libre et froid. première chose qu'on sait, on a moins le désir d'aider qui nous manoeuvrait de si proche jadis, fut-il anonyme et magnanime comme l'est le désir d'apporter à l'humanité une oeuvre qui lui fournisse un soutien, un sens de direction, un espoir, une explication, etc. c'est le taux vibratoire du désir en tant que connexion occulte qui cesse simplement de correspondre avec notre vibration en voie d'ascension.
    un livre se referme, un autre s'ouvre où là il est question d'autre chose, de quelque chose qui diffère du désir à tout point de vue : le besoin. émergeant ou impérieux, intuité ou nous tombant sur la tête, il est un langage de communication entre nous et notre double en fusion entamée. il est un signe de respect de nous-mêmes, de développement de notre identité et de maturité. c'est un art et il repose sur la transparence de l'ego. le besoin est une flèche pointant vers l'équilibre. dès qu'on a pratiqué un peu le discernement, dès qu'on a un peu touché à la neutralité, il nous devient facile de commencer à pouvoir lire notre besoin ou nos besoins. et surprise, on aura besoin de vivre sans cette engeance polarisée et intrusive nommée désir.

  • #37

    Edwige (mardi, 27 août 2019 05:40)

    Le temps des maîtres est rédibitoirement terminé... même pour ceux qui veulent diffuser la vibration. Celle-ci ne se diffuse pas elle se vit dans la conscience...

    Il n'y a rien à enseigner ou diffuser auprès des autres quand cela ne concerne que notre chemin évolutif. Se faire envouter par une science nouvelle est un signe de magnétisation astralo/spirituelle, on ne sort pas du bois avec cette science-là... ni avec tous les pseudos-intructeurs de la blogosphère.

    La science mentale de la relation entre l'ego, les plans et l'esprit est encore à ses balbutiements, lorsque nous aurons définitivement vibré à l'énergie de cette science cosmique nous aurons enfin réellement fait un saut quantique dans le nouveau monde.

    C'est ce monde-là, sorti des programmations quasi-cliniques, qui sera une amélioration importante pour l'ego. Il sera dénué de vibrations narcissiques croyant "tout savoir" mieux que les autres…

    BDM disait: "tous les niveaux connaissances, qu'ils soient cartésiens, analytiques, ésotériques, spirituels, qu’ils soient des niveaux qui traitent de l'invisibilité qui fascine l'homme, même ces niveaux-là, font partie de l’involution". "Je parle à des individus afin de devenir eux-mêmes indivisibles, au lieu d'être assujettis à une foi aveugle qui fait partie des forces permissives de l'involution".

  • #38

    josee (vendredi, 30 août 2019 16:11)

    la permissivité est typique de l'involution comme la ligne du besoin l'est de l'évolution.
    en passant de l'une à l'autre, on se soulage des affres de l'errance et de la détresse de tourner en rond.
    une autorité se dessine. puis se précise la notion que cette autorité prend sa source dans ce qu'il y a de vrai en nous.
    en canalisant plus et plus notre vibration multidimensionnelle telle quelle, on pressent plus et plus clairement la direction que dicte notre propre autorité.
    tout ce qui est désir en diverge : exhibitionnisme intellectuel, empathie missionnaire et ambition sociale n'inspirent plus aucun investissement.

    par ailleurs, exprimer cette science en développement et le faire dans un va et vient avec une autre personne sincère dans cette volonté est une combinaison d'engrenages énergétiques qui fait avancer droit par en avant.

  • #39

    Edwige (dimanche, 01 septembre 2019 04:49)

    "exhibitionnisme intellectuel, empathie missionnaire et ambition sociale n'inspirent plus aucun investissement". " exprimer cette science en développement et le faire dans un va et vient avec une autre personne sincère dans cette volonté est une combinaison d'engrenages énergétiques qui fait avancer droit par en avant".

    Total accord avec toi, je n'aurais pas dit mieux, j'en suis même arrivée à ce point d'économie de mots que ça frise la pingrerie... pour thésauriser sur l'énergie des mots bien plus rentables et vitales que les mots eux-mêmes.

  • #40

    josee (dimanche, 01 septembre 2019 17:59)

    à mesure qu'on arrête d'investir dans le périsprit, celui-ci se tarit comme source d'énergie bon marché.
    du coup, non seulement on optimise l'énergie "restante", mais celle-ci finit de nous guérir de l'amour qu'on avait pour des périphrases qui ne cherchaient qu'autour du pot étant donné leur cloisonnement en zones périfériques.
    ça y est, notre vie ne tournera plus en rond.

  • #41

    Edwige (lundi, 02 septembre 2019 10:36)

    Investir dans le périsprit alimente les doutes et les craintes de l'ego matériel…

    Rester neutre envers ce qui défile dans le mental, qui provoque sciemment des réactions émotionnelles, nous fait économiser de l'énergie psychique.

    Ainsi l'ego intelligent, centré sur ce qu'il accompli activement et non pas dans les réflexions méandreuses de "comment" il accomplit, ne cessera d'être créatif pour accueillir son jumeau éthérique… Là il ne tourne plus en rond, ni autour du pot de ses périphrases, ni dans sa psyché qui a besoin d'espace libre pour se laisser pénétrer par le rayon de l'esprit universel.

  • #42

    josee (samedi, 07 septembre 2019 12:00)

    pour revenir au thème de l'article, il y a un objectif à chaque incarnation. cet objectif est concret, matériel, parce que sinon, pourquoi s'incarner ? cet objectif s'inscrit dans la logique du temps qui nous sépare du basculement de la civilisation. les gens en voie d'éthérisation remplissent une raison d'être différente s'ils sont à l'époque de ce basculement, ou si leur vie s'achève 20 ans plus tôt ou si leur vie s'achève 40 ans plus tôt ou si elle s'est achevée il y a 20 ans. il y a une diffusion de la vibration concrète et matérielle entre les générations et les coins du monde qui a commencé et se poursuivra. et la forme de cette transmission diffère et différera de décennie en décennie. d'abord l'instruction initiale du grand bernard sera renouvelée à travers chaque fusion. il y aura accélération de la métamorphose de la transmission de l'instruction. il ne s'agit pas ici bien sûr d'adopter ma vision du futur mais au contraire de comprendre qu'il est impossible de prédire avec notre cerveau pollué d'aujourd'hui le fonctionnement de l'esprit universel alors qu'il s'établira sur terre. mais dans cette pénétration de l'éther dedans la matière, s'inscrit l'objectif à notre incarnation.

  • #43

    Edwige (mardi, 10 septembre 2019 09:28)

    Diffuser la vibration était l'objectif premier de l'énergie primordiale, qui comme l'artiste, ne supputait rien de tout ce qui se dessinait sous ses yeux.
    Son intelligence grandissante elle pût voir concrètement les résultats de sa création et peaufiner son tableau et fur et à mesure de son inspiration.
    Une fois le décor planté elle réalisa ses objectifs et l'humain apparu pour leurs réalisations, au travers desquelles elle se projette ou vit par procuration, chacun de nos atomes étant liés à l'ensemble de sa constitution énergétique.
    De temps à autre cette énergie primordiale augmente sa vitesse de propulsion, elle envoie des vibrations plus fortes pour faire avancer son tableau, il y eu plein de gens depuis le début de l'humanité et le dernier fut Bernard avant d'autres Bernardeaux éthériques à venir…
    Nous sommes voués à devenir le résultat de et dans l'énergie primordiale accomplie…

  • #44

    josee (mercredi, 11 septembre 2019 03:27)

    "de et dans", oui.