Étude de notes de conférences 5

 La programmation


BDM: "D'autres personnes continueront ce travail de développement pour comprendre réellement les mécanismes occultes de la conscience. Ce sera important pour l’homme de pouvoir, en tant qu’ego, se référer à cette science-là pour comprendre sa relation avec sa source, donc avec les forces voilées qui font partie de sa supraconscience, afin de se protéger sur la terre et de vivre une vie de plus en plus agréable".


AVANT-PROPOS

 "Être sur le chemin de l’évolution c’est mener une étude" BdM PE-028

Ces FOCUS sont des espaces réservés aux échanges d'idées pour faire évoluer l'instruction "descendue" par BDM de façon créative, collaborative et générative. Prière de ne pas déformer, ni plagier, les transcriptions originales de l'œuvre de Bernard de Montréal proposées pour étude, dont la seule référence est l'audio qui l'accompagne. Un résumé personnel, des citations et/ou des liens sont admis pour initier ces échanges. Vous pouvez proposer un thème, un sujet qui sera mis en ligne après vérification. Aucune inscription ni abonnement n'est requis, l'anonymat est garanti.

** Polémiques stériles et énergivores, non-respect de la parole de l'autre, critiques malveillantes, tribune spirituelle pour ego surdimensionné… iront directement dans la corbeille.


Extraits de notes de plusieurs personnes, lors de conférences de BDM, proposées par JoséeL'exactitude des citations n'est pas garantie, elles ne sont que prétextes à études sur ce Focus. 

 

1. Le libre-arbitre = manipulation qui empêche d’être libre (libre de la mécanicité de la pensée) = limite à ta conscience de ton ego tant que tu ne comprends pas l’invisibilité de l’existence.


2. Le libre-arbitre est une manipulation systémique intensément collaborative avec l’astral. Dans le libre-arbitre, la force émotionnelle est le moteur.

3. Dans le libre-arbitre, tu te définis par ton territoire chimérique personnel (notre territoire chimérique personnel, c’est la sommation de nos craintes).

4. La programmation refait le tour de notre histoire. La programmation, c’est la distillation de l’âme, c’est l’étude de notre personnalité.

5. Il y a du temps, il y a des lois, tu ne vas pas découvrir le mystère de ton être si tu fouilles les vieux tiroirs : tu n’es pas équipé pour l’objectiver. Et tu n’as pas besoin d’aller vers le passé, vers le psycho-historique, vu que c’est su, c’est connu que c’est ton histoire qui donne ta vibration, c’est un principe. À partir de là, aller vers l’avenir c’est savoir que ça se maîtrise une vibration.

6. Pour dénouer sa programmation, il faut être testé à l’os et ne pas tomber dans le piège, et ça ça demande de ne pas vibrer au niveau de ses émotions, de ne pas souffrir de ce qu’on est, de ne pas rationnaliser et de ne pas être subjectif.

7. Tant qu’on pense, c’est le signe qu’on est lié à une programmation. Pour maximaliser sa vie, il faut avoir compris que toutes les pensées font partie de la programmation.

8. Tes pensées sont des mécanismes vibratoires qui permettent à tes déboires de se matérialiser en se servant des formes archivées dans ton âme.

9. Dans la programmation, il y a toujours une impression d’impuissance. Dès que tu sens que tu ne peux pas faire quelque chose, tu vis la descente d’un rideau sur ton panorama. C’est là que tu as la chance de le lire.

10. Le « peux pas » que tu vis dans ta programmation revient à du « peux pas comprendre », du « peux pas lire ma programmation ».

11. Tout est écrit sur le mur, lis-le et ça va se dénouer.

12. La programmation doit être abordée consciemment. Quand tu comprends que l’événement peut t’apporter une libération, tout vire de bord sur le plan mental, tu deviens capable de te tourner de bord comme un chat.

13. Si tu te fâches contre ta programmation, il faut que ça soit conscient, autrement dit faut que ça soit conscient d’« eux-autres ». Une colère consciente, ça te fait entrer en intimité avec eux-autres.

14. Pour dépasser totalement sa programmation, il faut avoir une acceptation mentale de l’ego. À ce moment-là, il n’y a plus de colère contre notre double.

15. Arriver à la maîtrise de la vibration qui colore ton lien à l’invisible = briser ton lien à ta programmation

16. La fonction de l’homme=amener l’énergie de l’esprit en diffusion dans un faisceau stable concret qui devient être bien dans sa peau.

17. La fonction de l’esprit =constamment déstabiliser tant que l’homme ne rétablit pas l’équilibre

18. L’esprit te teste toujours à ton maximum parce que la lumière, c’est absolu, et ça ça fait que tu commences à devenir conscient d’un absolu donc avec le temps tu deviens absolument conscient.

19. Tout ce qui fait partie de l’événement partie du lien entre toi et ton double.

20. La programmation est une très vieille histoire interconnectée à celle des autres, c’est la sommation des dettes karmiques dont il faut arrêter de souffrir.

21. Un homme qui va se maintenir en équilibre à travers le corps astral des autres les fait évoluer aussi éventuellement (rendu à un certain point, on fait évoluer les autres par magnétisation du rayon).


Écrire commentaire

Commentaires: 42
  • #1

    Edwige (mercredi, 07 août 2019 13:05)

    * 1. Bernard
    "Le libre-arbitre = manipulation qui empêche d’être libre (libre de la mécanicité de la pensée) = limite à ta conscience de ton ego tant que tu ne comprends pas l’invisibilité de l’existence".

    Edwige
    L'involution programmée pour "l'évolution" des différentes personnalités et tempéraments de l'ego ne pouvait s'envisager sans une conscience entravée par les œillères de la "croyance au libre arbitre".
    La pensée a œuvré à la perfection pour le déroulement d'existences aveugles, ravagées de souffrances sous la tutelle dominatrice des plans astraux.
    Ces énergies de souffrances ont été emmagasinées dans le sac mémoriel pour une "évolution vers le nouvel âge de l'humanité", elle aussi programmée.

    Josée
    Oui, il faut bien avoir atteint une saturation de souffrances aveugles pour pousser l’illusion spirituelle aux excès qui vont nous faire muter de race. Dans ce statut temporaire nommé 6e race, on apprivoise le réel en coulisse de nos vies passées en en devenant conscient, et on découvre que la conscience du réel nous rend libre, parce que que la conscience n’est pas connaissance, elle est une compréhension énergétique du réel qui est énergétique, qui est invisible mais omniprésent, et qui surtout est égal à nous… dans la mesure de notre conscience toujours.

  • #2

    Josée (mercredi, 07 août 2019 13:18)

    * 2. Bernard
    "Le libre-arbitre est une manipulation systémique intensément collaborative avec l’astral. Dans le libre-arbitre, la force émotionnelle est le moteur".

    Edwige
    Sans le corps émotionnel et les besoins d'expériences de la domination de l'âme sur l'ego et l'esprit, les attaques sur le corps astral n'auraient pu provoquer les réactions attendues pour fournir l'énergie nécessaire au plan astral.

    Josée
    Les mondes systémiques optimisent la création universelle matérielle et doivent compter avec certaines dérives de cette vaste expérience comme la capacité des races sataniques de nourrir notre réactivité émotionnelle par exemple.

  • #3

    Edwige (mercredi, 07 août 2019 13:19)

    * 3. Bernard
    " Dans le libre-arbitre, tu te définis par ton territoire chimérique personnel (notre territoire chimérique personnel, c’est la sommation de nos craintes)".

    Edwige
    Se croire libre d'agir, d'aller et venir, de faire des choix de ceci ou de cela a permis de prendre des initiatives, au demeurant toutes programmées, pour atteindre les buts du plan astral via le corps astral et émotionnel.

    Josée
    Être conscient de sa peur est le plus conscient qu’on peut être dans l’inconscience de la condition humaine.

  • #4

    Josée (mercredi, 07 août 2019 13:19)

    * 4. Bernard
    " La programmation refait le tour de notre histoire. La programmation, c’est la distillation de l’âme, c’est l’étude de notre personnalité".

    Edwige
    La programmation est un plan orchestré au millimètre près pour que s'accomplisse et s'achève le travail évolutif de l'ego par l'entremise des agendas de l'âme et de l'esprit.

    Josée
    Bien que la programmation puisse être réarticulée, elle ne peut pas être éliminée tant qu’on est dans la matière, et -réarticulée ou non (ses réarticulations étant au demeurant toutes programmées) – elle est comme tu dis d’une précision infinie. La raison de cette précision est que notre programmation est notre passé qui se retourne comme un gant dont on exposerait totalement l’intérieur au soleil. La programmation est un plan conçu pour que se révèle notre personnalité dans son extraordinaire unicité, ainsi que notre profonde tendance à la polarité

  • #5

    Edwige (mercredi, 07 août 2019 13:20)

    * 5. Bernard
    " Il y a du temps, il y a des lois, tu ne vas pas découvrir le mystère de ton être si tu fouilles les vieux tiroirs : tu n’es pas équipé pour l’objectiver. Et tu n’as pas besoin d’aller vers le passé, vers le psycho-historique, vu que c’est su, c’est connu que c’est ton histoire qui donne ta vibration, c’est un principe. À partir de là, aller vers l’avenir c’est savoir que ça se maîtrise une vibration".

    Edwige
    La programmation est établie, selon un cahier des charges bien défini, acceptée et signée par nous rédhibitoirement avec ou contre notre volonté sous l'influence de "ceux qui savent" où nous allons… Il ne peut y avoir d'objectivité quand tout ce qui est vécu inconsciemment est subjectif, en méconnaissance totale des tenants et des aboutissants de l'expérience, même si c'est "su" de l'autre côté du voile…

    Josée
    Bernard amène 2 explications à l’inutilité de toute analyse de notre passé. 1 : toute analyse de notre passé est un effort voué à l’échec parce que ça demande une objectivité qui - quoiqu’on en pense - reste hors de portée. 2 : notre passé n’a plus à exister en tant que référentiel pour quoi que ce soit, étant donné que la programmation se chargera de nous en démanteler l’exacte composition.
    Comment pourrait-il y avoir dans l’homme matériel de l'objectivité quand il ne peut vivre dans la matière qu’en méconnaissance de ces tenants et aboutissants de son expérience mis en place de l'autre côté du voile ? Si elle ne va pas chercher ses références de l'autre côté du voile, la psyché de l’homme est sans objectivité.
    Et comment, sans cette objectivité, prétendre se référer à son psycho-historique ? On ne peut que se « référer » à son énergie et subir le temps inhérent à sa programmation.

  • #6

    Josée (mercredi, 07 août 2019 13:20)

    * 6. Bernard
    " Pour dénouer sa programmation, il faut être testé à l’os et ne pas tomber dans le piège, et ça ça demande de ne pas vibrer au niveau de ses émotions, de ne pas souffrir de ce qu’on est, de ne pas rationnaliser et de ne pas être subjectif".

    Edwige
    Ne plus tomber dans les tests et pièges tendus nécessite d'avoir fait le lien entre énergie émotionnelle et vampirisme astral. Ce lien ouvre la porte a un début de conscientisation de l'ego, à la connaissance de sa multidimentionnalité, au pourquoi du comment de ses expériences qui font de lui ce qu'il devient dans ses incarnations et ses karmas.

    Josée
    Tant qu’on ne sent pas le lien entre notre énergie émotionnelle et notre condition humaine astralisable, on est fermé de toute conscientisation et notre psyché personnelle n’existe pas. Elle est un ramassis de phénomènes disjoints canalisant l’astralité. Notre multidimentionnalité est compartimentée. Fracturé, on peut qu’être mécanique. La passivité de l’ego fait être subjectif et esclave de sa personnalité et soumis à une image de soi qui fait souffrir de ce qu’on est, Le cerveau intuitif fait vibrer au niveau de ses émotions. Le cerveau gauche fait rationnaliser. La conscientisation de soi va faire travailler nos dimensions en travail d’équipe. Mais renverser chacune des vieilles tendances demandera une conscience chirurgicale de ces réflexes. C’est ce que chaque test se charge de faire.

  • #7

    josee (jeudi, 08 août 2019 16:33)

    * 7. Bernard
    "Tant qu’on pense, c’est le signe qu’on est lié à une programmation. Pour maximaliser sa vie, il faut avoir compris que toutes les pensées font partie de la programmation".

    Edwige
    Les pensées sont les lignes de prédations astrales tenues entre les mains des marionnettistes qui se rient et se jouent de nous.

    Josée
    Il faut s’entendre sur le sens du mot pensée. Si on parle des pensées qui sont 100% inconscientes, on parle de lignes de prédations des divers prédateurs des sphères astrales qui calculent que l’ego est un canal passif. Mais l’ego de l’homme n’est plus 100% passif depuis qu’il est passé à une programmation évolutive, c.a.d. depuis qu’il a été retiré de son ancienne programmation involutive circulaire, karmique, parfaite pour des pensées inconscientes.
    Bien que caractéristiques de notre ancienne programmation involutive, les pensées inconscientes se retrouvent dans notre programmation évolutive mais plus sporadiquement parce qu’en alternance avec des pensées conscientes, celles-ci qui marquant le rythme des progrès de la fusion avec notre source. Ces pensées conscientes peuvent résulter de notre volonté à être conscients ou résulter d’une télépathie temporaire avec notre source. La totalité des pensées programmées pour notre ego durant la période évolutive, qu’elles soient Inconscientes ou volontaires ou même télépathisées, sont dosées afin de nous propulser graduellement hors de notre ancienne circularité psychique.

  • #8

    josee (jeudi, 08 août 2019 16:33)

    * 8. Bernard
    "Tes pensées sont des mécanismes vibratoires qui permettent à tes déboires de se matérialiser en se servant des formes archivées dans ton âme".

    Edwige
    Les mémoires animiques sont des formes en demi-sommeil qui ne demandent qu'a refaire surface pour goûter aux énergies de nos émotions afin de ne pas mourir et d'emmagasiner d'autres énergies d'expériences.

    Josée
    Très bien dit, wow ! Très synthétique. On y reviendra car moi sur une autre note, je veux souligner l’utilisation que Bernard fait du mot « matérialiser ». La programmation est une « matérialisation » de déboires successifs qui se matérialisent suivant une séquence naturelle originant dans la programmation puis apparaissant dans notre TEMPS au niveau de la pensée d’abord avant de se concrétiser par des faits.

  • #9

    Edwige (vendredi, 09 août 2019 15:51)

    * 9. Bernard
    " Dans la programmation, il y a toujours une impression d’impuissance. Dès que tu sens que tu ne peux pas faire quelque chose, tu vis la descente d’un rideau sur ton panorama. C’est là que tu as la chance de le lire".

    Edwige
    Le sentiment d'impuissance fait souvent baisser les bras au lieu de le combattre. C'est au moment où les bras sont tombés que tranquillement assis tu peux voir le film au ralenti afin d'en mieux saisir le scénario.

    Josée
    L’impuissance ressentie dans la programmation involutive est sans issue. Coupé des circuits universels comme on est, on peut seulement consolider un territoire chimérique personnel autour de notre impuissance. On a ce petit groupe « de peux pas » personnels qui se précisent– à notre insu bien sûr – et c’est comme ça que se consolide notre territoire chimérique. Qu’est ce qui peut consolider quelque chose de chimérique ? De la croyance inconsciente très vieille et très profonde. Ça prend la programmation évolutive et son invitation à puiser dans les circuits universels pour dissoudre cette glue parce que celle-ci demeure aussi puissante qu’imperceptible tant qu’on ne se familiarise pas avec ce puit du savoir. Évidemment la glue est tenace et le plus souvent, quand la programmation évolutive nous ramène un de nos « peux pas », on a tout de suite la glue (=le blues =la mémoire de l’immense impuissance involutive) qui fait qu’on est pris là-dedans et qu’on choisit de se voir petit au lieu de se voir grand et de puiser dans la puissance évolutive pour se muscler et réussir à gagner la joute : l’invitation est là, c’est le temps de s’instruire, de se conscientiser, de le saisir, le scénario.

  • #10

    Josée (vendredi, 09 août 2019 15:51)

    * 10. Bernard
    " Le « peux pas » que tu vis dans ta programmation revient à du « peux pas comprendre », du « peux pas lire ma programmation ».

    Edwige
    Chercher à lire sa programmation c'est mettre la charrue avant les bœufs… c'est aller plus vite que la musique de la partition, au lieu de vivre au mieux la vibration de cette partition jusqu’à la fin du livret et des applaudissements car là on va comprendre sa programmation.

    Josée
    Pourquoi la programmation inconsciente domine-t-elle la scène dans le théâtre de la vie ? Si je me réfère à la part inconsciente de mon propre karma, je vois trois raisons. 1- le karma est un truc bourré à saturation d‘engrenages mécaniques et de fils électroniques à perte de vue. 2- c’est aussi à saturation que notre karma est raccordé aux gens avec qui on a des liens karmiques, et ce, par des jeux de miroirs à raison d’un jeu de miroir par relation. Et surtout surtout si l’ego inconscient se soumet à ce bœuf qui tire sa charrue c’est parce que le karma est un trop puissant aimant pour son comportement. Impossible pour l’ego inconscient de sa condition de ruer dans les brancards.
    Un jour enfin la conscience changera tout. Elle verra l’équipage, elle dénouera le nœud qui y attèle l’ego. L’ego deviendra conscient et réalisera qu’il est sur une scène et qu’il jouait un rôle entièrement fictif, que le théâtre de la vie est un théâtre de marionnettes où il était tout petit. D’abord oui, il ruera dans les brancards. Puis il comprendra que ce qui était « au programme » devait se jouer jusqu’au bout, ce qui veut dire jusqu’au bout de son souffle à lui, jusqu’à saturation de ses poumons, jusqu’à ce que pointe sa part réelle. Il réalisera vite que le long retour à la conscience qui s’annonce maintenant « au programme » n’inclut aucuns applaudissements pour la performance précédente même si oui il mérite en effet les plus chauds d’applaudissements du plan mental pour sa ténacité à avoir enduré tant de contraintes. Mais une liberté lui est maintenant octroyée dans sa nouvelle prestation, c’est celle d’aller les rencontrer en coulisse, ces marionnettistes de son époustouflante, interminable performance !

  • #11

    Edwige (vendredi, 09 août 2019 15:52)

    * 11. Bernard
    " Tout est écrit sur le mur, lis-le et ça va se dénouer".

    Edwige
    C'est quand les applaudissements retentissent qu'on peut lire ce que veut dire cette musique, là on comprend qu'elle est jouée et finie…
    C'est le début de la prise de contrôle de son chemin de vie sans programme hormis le nôtre.

    Josée
    C’est vrai qu’on se fait réconforter quand on est connecté au taux vibratoire morontiel. On est littéralement soulevé par l’explication qu’on obtient de l’étage supérieur à propos du nœud qu’on est en train de gosser (= surlequel on s’acharne). On reçoit cette explication qui soulage de tout ce sur quoi on s’acharne en vain dans ce nœud unique à soi, que ce soit la honte, le doute, la paranoïa ou le « peux pas » ou une croyance.

  • #12

    Josée (vendredi, 09 août 2019 15:53)

    * 12. Bernard
    " La programmation doit être abordée consciemment. Quand tu comprends que l’événement peut t’apporter une libération, tout vire de bord sur le plan mental, tu deviens capable de te tourner de bord comme un chat".

    Edwige
    Ce programme qui est le nôtre se vie en conscience, cette conscience nous libère des doutes de ce que sera demain car seul nous fabriquons notre demain.

    Josée
    Pus ce programme qui est le nôtre se vit en conscience, plus nous fabriquons nous-mêmes notre conscience dans le sens que si nous épousons ce programme en conscience, vous voyons celui-ci devenir sous nos yeux plus et plus générateur de notre conscientisation. Plus tu découvres le trésor caché dans ton conflit avec la vie, plus tu deviens un opportuniste psychique. Comme les télésièges pour skieurs, les événements qui se succèdent sont autant de possibilités de s’élever hors du creux de la vallée des larmes. La programmation évolutive révèle ainsi sa générosité et sa vocation émancipatrice. Mais rien ne tombe du ciel, on en est plus au temps de la manne. Attraper l’opportunité demande un véritable volte-face égoïque, un lâcher-prise gravitationnel.

  • #13

    Edwige (vendredi, 09 août 2019 15:53)

    * 13. Bernard
    " Si tu te fâches contre ta programmation, il faut que ça soit conscient, autrement dit faut que ça soit conscient d’"eux-autres". Une colère consciente, ça te fait entrer en intimité avec eux-autres".

    Edwige
    Se fâcher contre ceux qui ont fabriqué ton programme c'est aussi remettre en question le contrat que tu as signé avec eux. Pour cela trouver la faille ou les petites lignes en bas de page qu'on ne t'a pas fait lire, ou que ta naïveté spirituelle ne ta pas fait voir.

    Josée
    Franchement ? Wow, il y a de l’audace dans ce commentaire ! Tu as raison, je le devine ! Je le devine seulement car moi, timide comme je suis avec ces « eux-autres » là, je n’en suis pas là. Moi, avant d’avoir la moindre envie de dénoncer leur faille ou de lire les petits caractères an bas de mon contrat avec eux, ce que je veux pour commencer c’est développer ma fréquentation de leur niveau vibratoire d’intelligence. Car je sens que j’ai besoin de deux choses qui me sont données à leur contact : recevoir une explication du pourquoi des éléments de ma programmation qui me coincent et résorber ma fascination face à leur niveau d’énergie.
    Car je suis fascinée. Je suis justement bien trop spirituellement fascinée pour leur décrier leurs gaffes vis-à-vis moi ! Du côté volontaire, je me contente de leur faire sentir ma présence, de leur dire mon mot. Tu devines bien sûr qu’une fois au 2e, la sincérité de mon indignation est proportionnelle à mon autorité avec eux. Ton commentaire me fait finalement réaliser qu’avec ces « eux-autres » là, je suis encore la bonne secrétaire qui travaille dans un gros bureau !
    Je me sens naïve jusque sous la peau mais je suis fière de ne plus être naïve jusqu’à l’os ! Puisqu’enfin je sais qu’ils sont là au 2e (NB que je les ai d’abord repérés à m’expliquer des choses des fois sans que je ne leur ai demandé). Alors je leur adresse des choses, que ça soit une grosse colère existentielle (j’en ai eu 2-3 il y a deux ans) ou juste un dégoût d’un sentiment d’être esclave de quelque chose, ou un signe pour dire que j’ai saisi leur humour dans une anecdote anodine. L’important c’est que ça me conduit à leur étage…

  • #14

    Josée (vendredi, 09 août 2019 15:54)

    * 14. Bernard
    " Pour dépasser totalement sa programmation, il faut avoir une acceptation mentale de l’ego. À ce moment-là, il n’y a plus de colère contre notre double".

    Edwige
    Pourquoi se mettre en colère contre notre ego éthérique quand on met tant de soins à lui rendre une descente dans la matière le plus confortable possible. C'est l'ego matériel qui essuie les plâtres de la souffrance de la fusion, qui est en gestation qui est engrossé et qui accouche de son double. Ce double qui arrive sur terre aussi pur et sain qu'un nouveau-né humain. C'est ça que l'ego doit accepter la grossesse de son double en gestation.

    Josée
    Voici les étapes que j’ai pu voir dans la colère consciente. Au début celle-ci peut défouler une nouvelle sorte de frustration contre la vie alors qu’on voit soudain notre vie comme un paquet de croyances issues de mentalités collectives. On accepte en soupirant qu’on aura à démanteler une collection indéterminée de croyances qui sont plutôt collectives, alors ça nous touche juste en surface et on ravale la colère, prêt à jouer le jeu de la fameuse conscience. Par la suite se déploie un senti beaucoup plus dramatique de notre vie… jusqu’à l’éruption d’un drôle de total refus de souffrir, qui lui oui, via des colères qu’on adresse aux scénaristes de nos drames, nous fait accéder au mystérieux taux vibratoire morontiel. Enfin c’est excitant ! Le réflexe de la colère s’installe. L’impitoyabilité de ce que nous font alors vivre les mondes morontiels nous pousse à vouloir recommencer à « monter chez eux d’un pas fâché » encore et encore, surtout vu qu’ils dénouent parfois ce qu’ils nous faisaient vivre. Puis ils nous expliquent qu’ils ne nous dénouent un truc que pour nous faire vivre autre chose tout aussi impitoyable, et ce, afin qu’on prenne la mesure de leur puissance en tout aspect. Wow ! On est cuit. On les idéalise.
    J’arrête ici mon histoire. Tout ça pour dire que la colère n’est pas une panacée. La colère fait progresser mais cohabite toujours avec ce sentiment spirituel qui nous empêche d’horizontaliser nos rapports avec eux. Il faut qu’un jour, on ait arraché un morceau de ciel, qu’on commence à maîtriser, à superposer ‘vouloir’ et ‘pouvoir’, ‘vivre’ et ‘savoir’, ‘vibrer’ et ‘comprendre’. On n’a plus besoin de la colère alors. Notre double est devenu distinct de l’esprit, cette entité fantôme qui nous apprenait à déspiritualiser et horizontaliser notre connexion au savoir universel.

  • #15

    josée (vendredi, 09 août 2019 19:39)


    * 15. Bernard
    "Arriver à la maîtrise de la vibration qui colore ton lien à l’invisible = briser ton lien à ta programmation".

    Edwige
    La maitrise de la vibration, qui nous lie avec l'esprit qui lui œuvre à la désastralisation de l'ego, nous rend maitre d'œuvre et architecte de notre propre programmation de vie.

    Josée
    L’esprit ajusteur de pensée est une instance particulière du fameux monde des « eux-autres » qui a pour fonction notre désastralisation et pour moyen un niveau ahurissant de capacité à nous marionnetter. Il a pour langage une vibration fantôme qui nous connecte au réel mais de façon si graduelle qu’on le désigne entre guillement et entre beaucoup de parenthèses. Quelle prestation !

  • #16

    josée (vendredi, 09 août 2019 19:40)

    * 16. Bernard
    " La fonction de l’homme=amener l’énergie de l’esprit en diffusion dans un faisceau stable concret qui devient être bien dans sa peau".

    Edwige
    On reconnait le travail bien fait de l'esprit quand il a pris sa part du travail, tout en nous laissant le nôtre… Sortir enfin de sa domination pour se sentir seul et maitre à bord de notre double matérialisé.

    Josée
    La peau de l’homme (la corporalité physique de l’homme) doit être mentionnée dans la mission de ce que nous sur terre nous représentons dans l’univers. Elle est au cœur de la raison d’être de la grande aventure terrestre. Déjà il faut admettre que toute capacité pour l’homme d’être bien dans cette peau rencontre des vents contraires dans cette saga. Il faut la défendre chèrement, cette peau. Et puis en devenant conscient de l’invisible, on voit bien combien les populations immatérielles abondent comparé à nous.
    Grouillante de toute sa complexité et profondeur quantiques, notre corporalité physique n’en demeure pas moins un faisceau d’une stabilité si grande qu’elle sert de socle à tout ce qui est mouvement interdimensionnel dans notre évolution. Chacun de nous est le gardien de ce point d’appui, point de rebondissement de la volatilité mentale. Sans l’atome, l’esprit ne peut qu’explorer sans fin. Notre fonction est d’arriver à intégrer la stabilité de l’atome d’un bord et la volatilité de l’esprit de l’autre bord, le bas et le haut, afin de créer un point de fusion, le double éthérique, dont la puissance de fusion pourra arracher le contrôle marionnetteur (et mutationnel) de l’esprit , passer outre son point de vue enfin, et passer à l’étape d’une complétion de cette fusion en accédant directement è la lumière puisqu’elle sera générée par notre double et basta. C’est formidable.

  • #17

    josée (vendredi, 09 août 2019 19:40)

    * 17. Bernard
    " La fonction de l’esprit =constamment déstabiliser tant que l’homme ne rétablit pas l’équilibre".

    Edwige
    L'esprit qui nous harcèle le fait non par perversité, comme chez certains egos mal embouchés, mais contre toute attente par amour pour nous pour nous aider à rester centrer alors que tout est mis en place pour nous disperser.

    Josée
    Exactement, c’est ça. Il nous déniaise avec ses provocations. Le savoir s’installe, et il inclut le vocabulaire, la géométrie, les principes comme celui de l’écoute interne de notre équilibre face à ses déséquilibres. Se déniaiser, c’est long.

  • #18

    josée (vendredi, 09 août 2019 19:41)


    * 18. Bernard
    " l’esprit te teste toujours à ton maximum parce que la lumière, c’est absolu, et ça ça fait que tu commences à devenir conscient d’un absolu donc avec le temps tu deviens absolument conscient".

    Edwige
    Oui, une expérience épuisante, vécue au quotidien jusqu’à écœurement, car la lumière ne souffre d'aucune imperfection de la conscience.

    Josée
    Très intellectuellement, je m’amuse avec cette équation logique. Vu qu’on finit par être de la lumière infinie, il faut commencer par intégrer le dernier mot, cette magnétude qu’est l’infini. Et quoi de mieux pour intégrer la notion de l’infini qu’une formation intensive ? Mais attention les mecs, on parle d’une intensité littéralement portée à son summum, notre summum de réceptivité à nous qui sera toujours en ascension, passant du niveau de réceptivité de l’atomicité multidimensionnelle de notre âme spirituelle face au rayon de l’ajusteur de pensée… aux niveaux ultimes de pénétrabilité de ce qui est e bas par ce qui est en haut… quand il ne restera plus en nous que des relents ou des traces de relents de l’ancienne astralité spirituelle.

  • #19

    josée (vendredi, 09 août 2019 19:42)

    * 19. Bernard
    " Tout ce qui fait partie de l’événement partie du lien entre toi et ton double".

    Edwige
    Ce que vit l'ego matériel au quotidien profite à l'ego éthérique qui prend note de tout ajustement à faire avant sa descente dans la matière.

    Josée
    C’est juste. Et réciproquement, l’ego matériel se dompte à lâcher prise de ce qui se fait buriner en lui durant l’événement afin de se muter en égo éthérique. Quel spectacle magistral que la volonté d’un ego pourtant fort de se ‘casser’ pour se tasser.

  • #20

    josée (vendredi, 09 août 2019 19:42)

    * 20. Bernard
    " La programmation est une très vieille histoire interconnectée à celle des autres, c’est la sommation des dettes karmiques dont il faut arrêter de souffrir".

    Edwige
    Les dettes karmiques sont comme les dettes financières astrales. Les bons comptes font les bons amis, ne rien donner mais tout prêter à vie… ça évitera les dettes et les retours de bâtons si on ne récupère pas sa mise.

    Josée
    On ne sait ni prêter ni donner à la vie tant que nos ressources sont limitées par la roue du karma. Ces dettes sont illusoires mais l’intérêt est comptabilisé par l’astral. Une dette karmique est une configuration particulière de croyances subjectives.

  • #21

    josée (vendredi, 09 août 2019 19:43)

    * 21. Bernard
    " Un homme qui va se maintenir en équilibre à travers le corps astral des autres les fait évoluer aussi éventuellement (rendu à un certain point, on fait évoluer les autres par magnétisation du rayon)".

    Edwige
    Entrer dans le champ éthérique des corps subtils de l'autre sans être impacté par son astralité nécessite d'avoir son propre champ éthérique bien aligné pour ne pas se faire polluer, ou parasiter, par les égrégores qui peuplent chacun de ces corps.

    Josée
    Dans un milieu professionnel, la paix ou le chaos d’une réputation désavantageuse dépendent de notre capacité à neutraliser l’impact des autres comme s’il s’agissait d’une mesure d’hygiène. Dans un milieu familial, il y a un faux équilibre qui est karmique et qui demande à chacun de maintenir tous les autres en vue. Renégocier la figure de l’ensemble est plus long à cause de ça. Dans la solitude presque totale de la fusion avancée, on peut commencer à se créer un nouveau réseau relationnel en utilisant notre propre rayon pour ajuster chacune des relations.

  • #22

    josee (dimanche, 11 août 2019 20:47)

    je ramène ce que tu écris ailleurs pour l'étudier à la lueur du précédent échange : "il arrive un temps ou à force de tests et re-tests, à force d'essais et d'erreurs il n'y a plus besoin de maitriser ce qui vient à nous par le double. Si nous somme centrés et ajustés à l'intelligence de notre esprit et à la volonté de ce double éthérique tout ce que l'on fait ne peut être entaché d'aucune culpabilité, ni de correct ou pas… Ce qui se fait c'est ce que nous faisons et c'est que nous avons exactement à faire point c'est tout.

    Ne pas juger la réaction de notre ego matériel vis-à-vis de sa programmation c'est accepter que ce qui sort de l'ego éthérique (le double) n'est jamais polarisé. L'ego matériel conscient et lié à l'intelligence de son esprit comprend qu'il lui faut lâcher prise sur le contrôle et son besoin de domination afin de laisser son double prendre les rênes. C'est en cela que "tout devient correct" quand c'est la "lumière de l'ego éthérique" qui s'exprime par-dessus l'ego matériel qui, lui, est bourré de failles dans sa personnalité.

    L’instruction, sans échanges équitables et génératifs, n'a aucune valeur surtout lorsqu'elle est monnayée du haut d'une estrade en solo.
    Faire ressusciter nos mémoires, au détour d'un échanges de défauts, c'est leur redonner une autre énergie moins polarisée, donc plus exempts de défauts et de nécessités à être ce qu'ils sont, juste des traits de caractère avec une énergie neutre associée, qui renforce le taux vibratoire du double éthérique en gestation, ainsi que celui de nos corps subtils.

  • #23

    Edwige (lundi, 12 août 2019 11:52)

    Bien vu Josée ce pont entre "la programmation" et la "permanence de la connexion"

    L'ego matériel mature n'a plus besoin de maitriser ce qui vient à lui par son double c’est-à-dire son jumeau supramental en voie de matérialisation, ce que tu as considéré comme "part intégrée et éthérisée de soi".

    Un des attributs de l'ego éthérique nous aide à trier le bon grain de l'ivraie dans les pensées astralisées de l'ego matériel, il renforce sa volonté de sortir de leur mainmise sur sa conscience.

    L'esprit est une énergie intelligence composé d'une lumière supramentale, issue de la source des sources. cette lumière œuvre sur l'ego matériel à l'intérieur même de son centre d'intelligence et de volonté. De fait tout ce qui est issu de l'ego éthérique ne peut être entaché d'aucune culpabilité ni même se demander si ce qu'il fait ou dit est correct ou pas…

    L'ego matériel devenu conscient possède l'intelligence de son esprit, il cède consciemment le volant de son véhicule à son jumeau, c'est une étape préliminaire à la fusion des 2 egos.
    Ainsi l'ego "lumineux" s'exprime en lieu et place de l'ego matériel, pour équilibrer son tempérament et sa personnalité avant sa descente dans la matière.

    Échanger dans une relation saine avec autrui, permet de réaliser que notre caractère, notre personnalité et notre tempérament sont associé à des expériences millénaires qui charrient de l'énergie.

    Partant du constat qu'à la base nous sommes sans qualité ni défaut, seule la mémoire de vielles expériences, ravivées pour les besoins énergétiques d'entités astrales, est défaillante car polarisées par ces entités.

    Notre seul besoin à nous c'est l'utilisation, à notre profit, de l'énergie neutre de nos expériences. Celle-ci augmentent le taux vibratoire de nos corps physique et subtils pour préparer l'incarnation de notre jumeau éthérique en gestation.

  • #24

    Josée (lundi, 19 août 2019 07:28)

    Tout se recoupe une fois que le double est perçu comme étant interne : le droit de voir clair, la permanence de la connexion, et cet effet générateur de notre programmation dont tu as une vision claire aujourd'hui. cet effet générateur de notre programmation ne peut être vu clairement qu'une fois qu'on épouse le programme en pleine conscience, c.a.d. en pleine "volonté de sortir de toute mainmise sur sa conscience". ce qui s'exprime en lieu et place de notre asujettissement, c'est, comme tu as dit en d'autres mots, une énergie nouvelle, fraîche, neutre, intelligente, universelle qui inonde nos défauts et fait éclater leur mainmise, du moins temporairement.c'est une roue, plus on "subit" la lumière de la programmation, plus on en profite. plus on force notre neutralité dans notre façon de voir ce qui nous "arrive", plus on voit clairement comment notre conscientisation est générée à partir de cette collaboration. Cette observation fait de nous des opportunistes psychiques. Comme je disais plus haut, les événements qui se succèdent se révèlent être autant de possibilités de s’élever hors du creux de la vallée des larmes, comme les télésièges dont se saisissent les skieurs. Mais attraper une opportunité de s'élever qui semble plutôt vouloir nous appesantir de prime abord demande un véritable lâcher-prise de nos théories gravitationnelles.

  • #25

    Edwige (mardi, 27 août 2019 06:37)

    le double interne nous fait sentir cette connexion à fleur de peau.

    Il nous fait comprendre notre programmation par une visitation de nos expériences, voyant enfin clairement leurs tenants et leurs aboutissants, avec neutralité émotionnelle, objectivité rationnelle, dépolarisation déconditionnée et discernement aigu des diverses théories qui ne sont que des mots illusoires et mensonger, ressassés à chaque occasions astrales…

  • #26

    josee (vendredi, 30 août 2019 05:33)

    on a cette fusion de l'ancien moi et d'une force nouvelle, cette certitude de mutation, qui se certifie un jour, se fait récupérer le lendemain au niveau du narcissisme, suscite aussitôt de l'analyse, glisse au détour dans un abîme, etc., etc., tous ces épisodes constituant notre programmation, ce programme fait sur mesure par de l'intelligence cosmique pour provoquer l'accouchement de notre puissance, seul élément distinct, dont les progrès ponctuent les réarticulations de notre programmation, prévues comme le reste mais non moins formidables pour autant.

  • #27

    Edwige (dimanche, 01 septembre 2019 05:07)

    Se regarder accoucher de son intelligence demande une forte neutralité mentale pour ne pas accoucher simultanément d'un ego qui enfle au fur et a mesure que grandit cette intelligence. Il existe pour chacun des dérivatifs au narcissisme, comme s'occuper de tout autre chose que de cet accouchement en devenant spectateur passif de cette naissance et acteur actif dans les autres plans de sa vie matérielle.

  • #28

    josee (dimanche, 01 septembre 2019 17:41)

    il n'y a d'accouchement que dans cette pleine voilure que l'on adopte contre vents et marées et brumes et sirènes, cette pleine voilure qui est en place malgré l'impression qu'on peut avoir de s'être dégonflé, coincé dans des récifs.

    ce déploiement maximal de puissance est irréductible, soutenu par la nature réelle d'une telle force capable de tout donner avant même d'être absolument accouchée.

    l'ego, toujours un peu en arrière, va y aller de ses interprétations erronées craignant d'avoir perdu le cap. mais ne faut-il pas qu'il soit formidable pour justement traverser encore et encore l'ouragan du doute ?

  • #29

    Edwige (lundi, 02 septembre 2019 10:19)

    L'ego qui aura dépassé ses doutes et ses craintes sera neutre vis à vis de ses qualités ou défauts. Tout le temps de la durée de l'incarnation de son double, son intelligence n'aura eu de cesse d'être créative pour accueillir au mieux ce jumeau éthérique = centré sur ce qu'il accompli activement et non pas dans la réflexion passive de comment il l'accomplit.

  • #30

    josee (samedi, 07 septembre 2019 13:07)

    jusqu'il y a peu, ce que j'accomplissais activement consistait en un club sandwich où chaque couche représentait l'aide que je donnais à quelqu'un, avec, ici et là les petites couches de ce que je faisais pour ma santé physique, par devoir aussi. rassembler mon unité, la soustraire d'une fonction d'utilité dans l'oeil de l'autre, l'émanciper de tout jugement, et la savoir existante sur le fil de la journée, c'est mon rêve actuel. comme tu dis ça se traduit par l'extinction de la réflexion. purifier ma vibration de la réflexion, c'est devenir dense et située comme un noyau d'atome géant. là oui qu'on est. là oui qu'on est centré. là oui qu'on est centré sur ce qui s'accomplit par notre volonté.

  • #31

    Edwige (mardi, 10 septembre 2019 10:09)

    L'éradication de la réflexion facilite le passage de la vibration, de l'énergie de notre jumeau éthérique avec qui on a établi le contact télépathique, à travers notre ego devenu pur canal.

  • #32

    josee (mercredi, 11 septembre 2019 08:08)

    il est très rentable de mettre sa concentration à éradiquer sa réflexion. c'est LE moyen qu'a le moi planétaire d'élargir le débit de pénétration en lui du moi cosmique. le moyen du moi cosmique consiste à guider, par une programmation événementielle, le moi planétaire vers la pleine éradication de la réflexion. le moi cosmique est aussi puissant à créer l'événement qu'il est impitoyable. c'est sans pitié qu'il conçoit de l'événementiel toucheur de bobo. dépendamment des besoins rythmiques de l'évolution, il joue à sa guise avec le degré de "bobo" touché. s'il sait l'ego prêt, il crée une apothéose qui, si gérée dans "l'éradication de la réflexion", burine durement dans la croûte du périsprit et ouvre abruptement le canal de pénétration de l'éther dans la matière.

  • #33

    Edwige (samedi, 14 septembre 2019 10:54)

    L'ego terrestre ne peut en effet intégrer son jumeau éthérique s'il fait barrage au canal de sa communication en comblant ses besoins d'autosatisfactions narcissiques dans d'incessantes réflexions. Y'a rien à juger les défauts sont d'abord des qualités avant de devenir des défauts, on les éradique eux aussi lorsqu'ils ne servent plus les besoins.

    L'ego éthérique, aidé de son adjudeur d'esprit, rappelle régulièrement à son jumeau sur terre la nécessité de fermer sa bouche et son mental réflectif quand il se déséquilibre dans une perte d'énergie psychique avec des vocalises interminables, souvent sans intérêt.

    Le bobo du supra-ego boursoufflé, surdimensionné c'est sa vanité et son orgueil spirituel.

    L'ego matériel, qui a été buriné durement depuis son jeune âge et dans d'autres incarnations, décent le voile du périsprit souvent avant le temps les autres…

    Suivant sa programmation son canal est également prêt avant les autres pour le passage de l'énergie communicationnelle avec son double.

  • #34

    josee (dimanche, 15 septembre 2019 03:38)

    le passé est entièrement présent dans la vibration. la vibration est tellement documentée sur le passé individuel qu'elle en est imprégnée à saturation. c'est d'ailleurs cette saturation qui transforme graduellement la mentation karmique expérimentale en transparence vibratoire. le passé est remplacé par la vibration et sa fonction neutralisante, ou plutôt, car il faut être précis, sa fonction d'incitation à la neutralisation.
    la précision, que cette manière de faire soit un défaut ou une qualité, est un exemple de valeur psychologique développée lors de mon passé et programmée pour réapparaître dans le présent de ma vibration pour que j'en arrive à lui ôter toute son importance = pour que j'en vienne à en neutraliser la charge magnétique.

  • #35

    Edwige (mercredi, 18 septembre 2019 12:07)

    Ce qui présent dans la vibration ce sont les bobos et souffrances du passé individuel transmutés en énergie de création. L'énergie transmutée devient neutre sans charge magnétique polarisée, quand elle utilise ses expériences karmiques comme moyens de sublimation et de résolution à la fois dans la créativité de sa vibration.

  • #36

    josee (vendredi, 27 septembre 2019 16:56)

    l'ego est un canal pour la vibration de son processus évolutif.

    la vibration qui passe par un ego en évolution est une énergie de création qui intègre de plus en plus les bobos et souffrances du passé de cet ego.

    la part intégrée se traduit par de la capacité de canaliser de la lumière.

    mais la vibration qui passe par ego est une énergie de création en voie d'intégrer toujours plus du passé de cet ego.

    or, si c'est à la vibration d'inciter à l'intégration de telle ou telle mémoire, il reste que c'est à l'égo de profiter de la transparence déjà créée pour communiquer.

    cette transparence à la lumière permet à l'égo de faire preuve de certitude et d'autorité intelligente quand il communique avec l'énergie.

    communiquer est un besoin conjoint de l'ego-canal et de l'énergie de création qui veulent chacun dans son langage faire de l'ego un grand créateur.
    car les grands créateurs du cosmos ne sont d'autres que des grands canaux.

    ces deux langages sont vibratoires.
    l'ego-canal s'exprime par sa volonté et l'énergie par son intelligence.

  • #37

    Edwige (jeudi, 03 octobre 2019 04:27)

    L'énergie astrale transmutée par l'ego en conscientisation devient neutre, elle fractionne les liens énergétiques du corps émotionnel avec les mémoires des évènements stockés dans le sac animique.
    L'ego cohérent est ainsi devenu un bon canal pour le passage de l'énergie vibratoire de communication. Sa volonté et son intelligence son accrus par la présence de plus en plus rapproché de son jumeau éthérique.

  • #38

    josée (dimanche, 06 octobre 2019)

    ouais ouais... ce qui semble avoir été éliminé au burin sur les parois intérieurs du passage est plutôt transmuté, la substance obstruante passant de polarisée à neutre.

  • #39

    Edwige (mardi, 08 octobre 2019 08:30)

    "la substance obstruante passant de polarisée à neutre"
    D'accord avec cette ça

  • #40

    josee (mercredi, 09 octobre 2019 02:05)

    le champ présent dans les centres atomiques (atomes et shakras) se démagnétise ce qui permet à l'énergie - quelle qu'elle soit - d'y circuler

  • #41

    Edwige (mardi, 15 octobre 2019 09:25)

    La démagnétisation peut être provoquée, si c'est dans le programme de l'ego, par des professionnel en soins énergétiques, à la condition que ceux-ci soient dans une parfaite conscience de ce qu'ils font et qu'ils ne soient pas égrégorisées par des méthodes et concepts spirituels d'Antan… comme le Reiki et autres méthodes devenus obsolètes car non supramentalisées...

  • #42

    josee (mardi, 22 octobre 2019 02:45)

    ce qui se passe lors d'un service échappe aux deux egos, ça échappe à la valeur de la catégorie de soin, ça échappe à la bonté des intentions, ça ne peut donc pas être récupéré par de telles formes, valeur du soin ou de l'intention.
    ce qui se passe lors d'un service sert la nécessité karmique ou purgative des personnes concernées, quelle que soient ces nécessités et leurs agendas.