Le temps des maîtres est fini

BDM: "tous les niveaux connaissances, qu'ils soient cartésiens, analytiques, ésotériques, spirituels, qu’ils soient des niveaux qui traitent de l'invisibilité qui fascine l'homme, même ces niveaux-là, font partie de l’involution". "Je parle à des individus afin de devenir eux-mêmes indivisibles, au lieu d'être assujettis à une foi aveugle qui fait partie des forces permissives de l'involution".


AVANT-PROPOS

 "Être sur le chemin de l’évolution c’est mener une étude" BdM PE-028

Ces FOCUS sont des espaces réservés aux échanges d'idées pour faire évoluer l'instruction "descendue" par BDM de façon créative, collaborative et générative. Prière de ne pas déformer, ni plagier, les transcriptions originales de l'œuvre de Bernard de Montréal proposées pour étude, dont la seule référence est l'audio qui l'accompagne. Un résumé personnel, des citations et/ou des liens sont admis pour initier ces échanges. Vous pouvez proposer un thème, un sujet qui sera mis en ligne après vérification. Aucune inscription ni abonnement n'est requis, l'anonymat est garanti.

** Polémiques stériles et énergivores, non-respect de la parole de l'autre, critiques malveillantes, tribune spirituelle pour ego surdimensionné… iront directement dans la corbeille.


Télécharger
033 - Le monde des rêves .pdf
Document Adobe Acrobat 226.6 KB


 Extrait des 15 premières minutes

de la conférence "le monde des rêves"

Complément à l'article: "Écrire, Parler ou... se taire?"

 

BdM - Qu'est-ce que c'est l’ésotérisme fantastique ? Qu'est-ce que c'est le fantastique ? 

 

Ce sont toutes ces choses, toutes ces connaissances, toutes ces sciences qui intéressent l’ego, l’homme, parce qu’il vibre encore au désir de devenir quelque chose, au désir de faire quelque chose, au désir d’être quelque chose.

 

La pensée marginale, la pensée ésotérique, si vous voulez, elle est très importante dans le monde, elle empêche l'homme de sombrer dans la nuit de la pensée cartésienne, analytique, elle empêche l’homme de s'emmurer, si vous voulez, dans une sorte d'inconscience paralysante. 

 

Mais ce que l'homme va découvrir au cours des années, c'est que tous les niveaux connaissances, qu'ils soient cartésien, analytique, ou qu'ils soient ésotérique, ou spirituel, qu’ils soient des niveaux qui traitent de l'invisibilité qui fascine l'homme, même ces niveaux-là, font partie de l’involution!!!

 

Et si aujourd'hui je m'entretiens avec Monsieur Payotte, c'est pour une raison très particulière, c'est pour nous permettre de faire réaliser à l'homme l'importance de la compréhension de ses mécanismes psychologiques, au-delà de l'importance de la compréhension de la mécanicité occulte de sa conscience planétaire ou de sa conscience cosmique. 

 

Il est évident que pour l'homme qui s'avance, l’occulte, le marginal, le cosmique, l'invisible, c’est intéressant, c'est fascinant, mais il deviendra aussi évident demain à l'homme qui aura dépassé ces premiers stages d'investigation de la réalité pour entrer dans le cycle d'une conscience totalement personnelle, qui a facilement accès à ces domaines, que ces domaines n'auront plus la même importance qu'ils ont pour lui aujourd'hui. 

 

Je le parle d'expérience, il y a un temps où l'on peut parler de certaines choses, c'est intéressant, ça ouvre l'esprit et il y a un temps aussi dans la vie de l'homme où il devra fermer son esprit à ce qui est occulte, pour vivre sur le plan matériel de l'énergie de son esprit sans être mesmérisé par les formes de son esprit, qui font partie de l'organisation invisible de son psychisme des mondes parallèles. 

 

Il nous faut reconnaître aujourd'hui que l'homme est à l'aube de l'intelligence. Nous sommes à l’aube de l'intelligence supramentale. 

 

Nous n'avons aucune idée, je parle en général, de la réalité électrifiante de cette conscience, nous ne vivons que des désirs spirituels égoïques de notre personnalité vis à vis de cette réalité.

 

Il ne faut pas que l'homme sombre dans l’invisible, il ne faut pas que l'homme sombre dans l'occulte, il ne faut pas que l'homme sombre dans la mécanicité extraordinaire qui maintient l'organisation de ces plans matériel et psychique, il faut que l'homme puisse vivre éventuellement d'un équilibre total et parfait entre son intériorité et son extériorité. 

 

Nous sommes à un point aujourd’hui, où nous tentons d'expliquer à l'homme les mécanismes intérieurs de son moi, l’effet de plus en plus évident des plans parallèles sur son psychisme.

 

Nous essayons d'expliquer à l'homme les mécanismes de la pensée pour que l'homme en arrive un jour à comprendre l'organisation psychologique de son ego, pour qu'il en arrive un jour à percevoir la dimension réelle de son moi, pour qu'il en arrive un jour à comprendre la dualité de sa conscience, pour qu’il en arrive éventuellement à pouvoir vivre de la synthèse de sa conscience qui l’invite à une dualité cosmique, c’est-à-dire à la personnification dans son mental de l'ordre cosmique dont il fait partie et de son ordre temporel égoïque, qui fait partie de son organisation mortelle planétaire humaine. 

 

L'homme doit commencer à comprendre, à réaliser que l’investissement psychologique dans l'invisible, c'est un investissement qui peut être très onéreux s'il n'est pas capable éventuellement, à travers le développement d'une grande maturité, c'est-à-dire à travers le développement d'une grande mentalité, basée sur le principe d'une volonté puissante, d'une intelligence sans voile d'abord, pour ensuite recouvrir le pouvoir d'un amour qui est sans fin, que cet homme puisse finalement comprendre qu’il sort de l'involution pour entrer dans une nouvelle phase historique de l'évolution, phase qui lui permettra finalement de mettre le doigt sur son identité, de reconnaître la particularité des mécanismes occultes qui font la gestion de son mental, qui font la gestion de son émotionnel, qui font la gestion de son matériel psychique, et qui l’empêchent d'être identique à lui-même, c'est-à-dire parfaitement harmonisé avec cette contrepartie que nous appelons, pour le moment, le double éthérique de l’homme.

 

Nous sommes aujourd'hui, à la fin du XXème siècle, à un stage qui coïncide sur le plan des grades, à la petite école, malgré toutes les sciences occultes, toutes les sciences ésotériques, qui ont une valeur mais qui ont une valeur qui fait partie de l’insémination progressive de la programmation cosmique à travers le mental de l'homme,

 

nous sommes à un point où nous devons commencer graduellement, sans rejeter le passé, sans rejeter les anciennes connaissances, nous sommes rendus à un point où nous devons être capables de voir, de comprendre, de saisir, et de parfaitement réaliser ces anciennes connaissances, leurs facteurs de programmation, leur raison d'être, la dimensionnalité de leur existence, les idéologies absolument obscures de leur mentation

 

et leur capacité d'intervenir dans la vie de l'homme à travers le cerveau qui est, dans un sens radiophonique, pour le maintenir dans une forme subtile de domination sans que l'homme puisse le réaliser. 

 

Si le cas n'était pas celui que je mets devant vos yeux, il y a depuis très longtemps que l'homme aurait ou serait arrivé à un niveau d’évolution supérieure lui permettant de se décorporaliser, de dématérialiser sa matière et d'entrer en contact avec des intelligences qui font partie de l'organisation des gouvernements invisibles. 

 

Mais l’homme n’est pas dans cette situation, il vient à cette situation, il a accès à cette situation et la condition elle est fondamentale, elle est finale,

 

l'homme doit un jour, quel que soit son niveau d’évolution, quel que soit son niveau d’expertise dans la maîtrise des sciences occultes, quelle que soit la dimension psychologique de sa compréhension interne, vibratoire, spirituelle, ésotérique, occulte, métaphysique, l’homme doit un jour comprendre par lui-même que la réalité s’interpose entre sa conscience cosmique et sa conscience planétaire,

 

ce que je veux dire c'est que ce que nous appelons la réalité, ce mot qui nous permet de définir une sorte d’inifnité, cette réalité s’interpose entre la conscience cosmique de l'homme, c’est-à-dire la conscience réelle de l'homme, c'est-à-dire la nature même de la Lumière de l'homme, son intelligence et sa conscience réceptive, programmée, qu’on appelle l’ego

 

et l'homme doit comprendre ceci, surtout celui qui est très occulte, celui qui est très avancé dans les sciences occultes, parce que l'homme réalisera demain que les sciences occultes de notre planète font partie de la programmation psychologique de l’ego pour le développement stable de l'émotivité sur la Terre, afin que se maintienne sur la Terre, un équilibre entre les nations, les races, les cultures, pour la définition éventuelle de l'individualité fondée sur un mémoriel collectif de plus en plus progressif. 

 

Mais nous sommes arrivés à la fin du XXème siècle où l'homme doit reprendre ce qu’il a donné aux forces en lui pour l’involution et pour l'investiture dans son ego d’une capacité de comprendre l'intérêt qu'il a à reconnaître, d’une façon infaillible, l’unité de sa conscience et la dualité mortelle et immortelle de son égrégore cosmique, l’homme est rendu à ce point-ci.

 

Donc si on me demande pourquoi vous ne parlez pas avec la force que vous utilisiez il y a 4 ans, 5 ans, 3 ans, 10 ans ? 

 

C’est pour vous faire reconnaître une chose, que la force a été utilisée pour imprimer dans la conscience de l'homme, dans la masse de l'homme, une sorte de vibration capable de lui faire ressentir finalement sur le plan de sa conscience mentale, un peu au-delà de son astralité, des aspects de la conscience réelle de l'homme qui sont en voie d'évolution. 

 

Mais si vous me demandez de parler avec vous, d’interpréter pour vous dans le public, des conditions d'une réalité qui ne sert qu'à initier dans vos corps de désir des aspects d'une connaissance que vous voulez, sur le plan personnel, garder, goûter, percevoir, pour le plaisir subjectif de votre conscience planétaire, vous ne pourrez jamais comprendre ce que veut dire l'homme nouveau.

 

Vous serez toujours obligés de continuer à périgriner sur la Terre, à passer d'une école à une autre, d’une science à une autre, d'une méthode à une autre, et vous n'en arriverez jamais à comprendre que l'homme est un être qui possède en lui-même toutes les clés à la compréhension de tous les systèmes, de tous les univers et de toutes les organisations psychique, cosmique, et pluri-matérielle de l'universel. 

 

L'homme doit comprendre ceci, nous ne parlons avec force que pour imprimer, dans la conscience de l'homme, le besoin de réaliser que nous sommes à un point où nous devons passer, dépasser le sensationnalisme de l’occulte pour rentrer dans l’occulte pur et simple, et l’occulte pur et simple, il est pur et simple, c'est-à-dire qu'il est capable de dévoiler à l'homme les mirages qui font partie de l'organisation spirituelle de son monde mental, monde mental qui a été, pendant des millénaires, assujetti à des gouvernements, à des mondes parallèles qui font partie du mémoriel réincarnationnel de l’humanité mais qui ne font pas partie de ce que nous pouvons appeler aujourd'hui le monde de l'intelligence, c'est-à-dire le monde de la Lumière, c'est-à-dire le monde de la relation parfaite entre l'énergie et les neurones de l'homme. 

 

L'homme est arrivé à un point où il doit être capable de recevoir sur le plan vibratoire, à travers ses neurones, une quantité infinitésimale d'énergie capable de le catapulter, d'une façon réelle, vers des plans qui font partie de l'organisation universelle de son psychisme mais non pas vers des plans qui font partie de l'organisation subtilement dominatrice des mondes parallèles, des mondes de l'astral, des mondes qui ont été utilisés dans le passé pour la conversion de l'énergie cosmique en énergie planétaire afin que l'homme puisse, au cours de l’involution, développer à la fois une matérialité, une vitalité, une astralité, c'est-à-dire une émotionnalité planétaire et une conscience mentale inférieure à sa conscience future. 

 

Donc si je parle avec Monsieur Payotte, si je réponds à des questions et que j'exploite et que j’éventre des questions pour donner au public une conscience quelconque aujourd'hui de la réalité qui se cache derrière les mots, derrière les paroles, c'est pour permettre que l'homme, une fois pour toutes, puisse cesser de se voir attiré, mesmérisé, hypnotisé, par des paroles ou des sciences qui sont dites occultes mais qui ne sont pas pour l'homme la véritable corrélation de l'énergie. 

 

L’homme doit en arriver à pouvoir, savoir, comprendre, d’une façon instantanée, la différence entre l’occulte planétaire et l’occulte cosmique, et lorsque le temps sera venu pour expliquer à l'homme l’occulte cosmique, je le ferai mais d'ici à ce temps-là, 

 

il faut que l'homme soit suffisamment patient pour pouvoir commencer à dépasser le désir subjectif, personnel, spirituel, basé sur l’infériorité, l'insécurité de l’ego qui le mène à vouloir goûter, manger, de cet occulte qui, dans le fond, pulvérise son mental, lui empêche de bénéficier de sa conscience réelle, et neutralise sa capacité mentale, volontaire, intelligente, à voir à travers les illusions subtiles du monde astral.

 

Donc si je prends la parole pour quelques secondes pour vous expliquer ceci, je le fais d’une façon gratuite pour que vous puissiez, d’une façon gratuite, recevoir. 

 

Si vous tenez à l’occultisme, à l'ésotérisme, dans la forme actuelle de ces conventions vous serez obligés pendant toute votre vie de continuer à pérégriner sur votre planète, de vivre d’une expérience à une autre qui vous amènera simplement aux confins du mouvement giratoire qui ne fait pas partie et la conscience cosmique de l'homme mais qui fait partie de la conscience planétaire programmée de l’être mortel. [Applaudissements]. 

 

Je ne peux pas, pour le plaisir de la population, qu'elle soit occidentale ou orientale, jouer le jeu de l’occulte. 

 

Je ne peux pas, pour le plaisir de l'homme, de l'individu qui a soif de savoir, plier le genou devant ce que je sais, qui fait partie de l’occulte astral, je suis obligé d'intervenir dans la conscience publique du monde, je suis obligé de définir les lois de l'énergie pour que l'homme en arrive finalement, graduellement, éventuellement, à prendre le contrôle de sa propre destinée. 

 

Le temps des maîtres, il est fini ce n'est pas parce que le temps des maîtres il est fini que nous ne pouvons pas comprendre, réaliser, leur importance dans le monde. 

 

Lorsque nous parlons des maîtres, nous parlons des masses qui se spiritualisent, je ne parle pas aux masses qui se spiritualisent, je parle à des individus qui se conscientisent. 

 

Il y a pour moi une grande différence entre les deux et si j'ose parler ainsi dans un espace clos à des individus, je ne parle pas à des masses spirituelles, je parle à des individus qui vont de plus en plus vers la connexion entre leur réalité mortelle et leur réalité cosmique, afin de devenir eux-mêmes indivisibles devant la foi de leur propre conscience, au lieu d'être assujettis à une foi aveugle qui fait partie des forces permissives de l'involution. 

 

Excusez-moi.


Écrire commentaire

Commentaires: 2
  • #1

    josée (vendredi, 23 août 2019 01:14)

    les premières années je rêvais d'être un maître et j'étais heurtée par quiconque s'amenait à moi avec le même rêve. ensuite je suis devenue plus et plus indépendante du comportement des autres. je suis entrée récemment dans un nouveau chapitre où enfin je commence à être plus et plus indépendante de mon impact sur les autres. il y a cette autonomie qui se développe à cause de la richesse de la formation qui m'est offerte intérieurement. j'ai encore la manie d'enseigner mais je suis plus consciente que ce que je comprends ne concerne pas l'autre. je veux l'enseigner toutefois… parce que c'est une science que je trouve trop envoutante pour la garder sous silence. cet article me rappelle celui intitulé Parler ou écrire... ou se taire ? je m'aperçois que j'ai toujours la pulsion karmique de me comporter de façon auto-valorisante. je veux me voir aider, je veux me voir briller, etc. mais tout à m'adonnant à de telles activités, je me juge moins et peut-être à cause de ça, je suis consciente de ma mécanique astrale au moment où elle prend place dans le temps de ma programmation. c'est une amélioration importante quand même.

  • #2

    Edwige (dimanche, 25 août 2019 03:29)

    Entrer dans l'indifférence du comportement, des pensées réflexives et de ce qui chez soi impacte autrui est une porte de sortie vers l'autonomie psychique et le déconditionnement social moutonneux.

    En tant qu'être unique par ses expériences de vie, son caractère et tempérament, son programme avec ses atouts créatifs, il n'y a rien là à faire comprendre aux autres de ce qui ne concerne que notre sentier évolutif.

    Se faire envouter par une science nouvelle, sans savoir que "tous les niveaux connaissances, qu'ils soient cartésien, analytique, ésotérique, spirituel, qu’ils traitent de l'invisible qui fascine l'homme, font partie de l’involution" est un signe de magnétisation astralo/spirituelle et on ne sort pas du bois avec cette science-là...

    La science mentale de la relation entre l'ego, les plans et l'esprit est encore à ses balbutiements, lorsque nous aurons définitivement vibré à l'énergie de cette science cosmique nous aurons enfin réellement fait un saut quantique dans le nouveau monde.

    C'est ce monde-là, sorti des programmations quasi-cliniques, qui sera une amélioration importante pour l'ego. Il sera dénué de vibrations narcissiques de mise en valeur, pour être ou faire sur une estrade, se croyant "sachant" mieux que les autres…