La souffrance vibratoire

Cette souffrance est un processus d'évacuation d'énergies "usées" (ou énergies astrales) qui déséquilibre temporairement la conscience pour s'équilibrer à nouveau.


BDM: "D'autres personnes continueront ce travail de développement pour comprendre réellement les mécanismes occultes de la conscience. Ce sera important pour l’homme de pouvoir, en tant qu’ego, se référer à cette science-là pour comprendre sa relation avec sa source, donc avec les forces voilées qui font partie de sa supraconscience, afin de se protéger sur la terre et de vivre une vie de plus en plus agréable".


AVANT-PROPOS

 "Être sur le chemin de l’évolution c’est mener une étude" BdM PE-028

Ces FOCUS sont des espaces réservés aux échanges d'idées pour faire évoluer l'instruction "descendue" par BDM de façon créative, collaborative et générative. Prière de ne pas déformer, ni plagier, les transcriptions originales de l'œuvre de Bernard de Montréal proposées pour étude, dont la seule référence est l'audio qui l'accompagne. Un résumé personnel, des citations et/ou des liens sont admis pour initier ces échanges. Vous pouvez proposer un thème, un sujet qui sera mis en ligne après vérification. Aucune inscription ni abonnement n'est requis, l'anonymat est garanti.

** Polémiques stériles et énergivores, non-respect de la parole de l'autre, critiques malveillantes, tribune spirituelle pour ego surdimensionné… iront directement dans la corbeille.


Télécharger
# 28 Le déséquilibre de la conscience No
Document Adobe Acrobat 452.7 KB

BDM intensive privée, pas d'enregistrement, une des plus importante en 30 ans

 

"La conscience c’est un champ d’énergie qui se déséquilibre et c’est qu’elle doit passer à une autre étape pour s’équilibrer à nouveau. Par contre, on a tendance à être plus déséquilibré, mais c’est une illusion. C’est très important le déséquilibre de la conscience. L’énergie n’est jamais dans un processus limité, ça croît et il y a décroissance.

 

Quand on mange il faut aller à la toilette, c’est la même chose que l’énergie. 

Il y a une énergie qui est croissante et il reste des résidus, c’est pour cela qu’il faut épurer avant de passer à une autre étape. On contamine de l’énergie dans nos rêves. Les rêves c’est pour se vidanger de notre énergie psychique, sinon on deviendrait fou. Tu ne peux être heureux tout le temps, l’énergie il faut qu’elle redescende.

 

Comment ça se contrôle de ne pas être heureux tout le temps ?

Quand tu n’es pas heureux, tu dois savoir que c’est temporaire. 

Quand le cycle dure trop longtemps c’est parce que vous n’êtes pas conscients de l’illusion. Quand l’énergie est en croissance, vous devez savoir que c’est temporaire. Il y va y avoir des êtres qui vont vouloir que ça dure longtemps. L’énergie il faut qu’elle soit évacuée, soit par les rêves ou par les événements.

 

Un homme conscient doit-être capable d’absorber la joie de vivre, comme le manque de joie de vivre. Quand on vit du pas bien, il ne faut jamais être dans l’illusion de la dépression, le processus d’évacuation commence durant la nuit dans les rêves et se poursuit le jour.

 

Toute personne consciente doit-être capable de supporter l’évacuation de son énergie. Toute personne consciente de ses états heureux ou malheureux, un jour comme tu es de plus en plus conscient, tu es moins affecté. Quel que soit ce qui va se passer tu vivras de moins en moins des états, c’est l’énergie astrale qui s’évacue. 

 

Un jour l’énergie mentale devient de l’énergie astrale, quand l’esprit évacue. Si on n’avait pas de chocs dans la vie, on deviendrait totalement astralisé. Ex: Regardez les riches ils ont une vie très astralisée, car ils n’ont pas évacué. L’être humain n’est jamais fait pour être complètement heureux.

 

L’art de vivre doit-être basé sur l’art d’évacuer, ceci permet de remonter l’énergie. Sachant que l’énergie de l’homme doit-être évacuée, ça vous permet une réserve d’énergie qui permet au mental de remonter très, très vite, il n’y a aucune émotion. Quand l’être humain évacue, il a tendance à rester trop longtemps sur le bol (ses malheurs).

 

Qu’est-ce que c’est une réserve d’énergie ?

Une réserve d’énergie c’est qu’une fois que l’homme sera habitué à l’évacuation sans tomber dans la dépression, ça lui permet de remonter dans son mental, parce que la conscience est un continium.

 

L’ego il faut qu’il évacue. Ce que l’ego vit c’est déjà préparé. Il faut que l’ego soit malheureux vibratoirement et non psychologiquement. La souffrance vibratoire c’est contrôlé par les plans. Quand vous souffrez psychologiquement c’est que vous êtes inconscient, vous êtes dans la mémoire, vous êtes dans l’astral, vous n’avez pas compris le système d’évacuation, sinon tu ne souffriras pas. La seule souffrance que tu ne peux éviter c’est la souffrance vibratoire. C’est très important de savoir et de comprendre le système d’évacuation. 

 

C’est la conscience qui va permettre à l’homme un jour de passer à la conscience morontielle. C’est pour ça que l’homme va à la mort car il ne sait pas comment évacuer. Il n’y a pas de grosses différences entre vivre sur la Terre et les autres plans. Quand vous souffrez c’est que vous êtes dans un processus d’évacuation, il y a des moments dans la vie, tout le monde à des grosses évacuations (les grands chocs) Ex. Ta femme meurt, ton enfant meurt. Quand ça arrive ça, il faut que vous soyez conscient, de vous relever du bol, ça veut dire que vous êtes dans une conscience affectée au lieu d’une conscience transformelle. Quand cela se passe, il faut être conscient que c’est ça qui se passe. En étant conscient des chocs, tu passes mieux l’épreuve, autrement dit, tu te relèves plus vite du bol.

 

L’évacuation de l’énergie astrale c’est nécessaire, si vous comprenez ça vous allez souffrir moins. Si tu ne le sais pas tu es inconscient, tu tombes dans ton propre astral et tu souffres doublement. Techniquement tu peux amener l’homme à la mort, par contre si tu es conscient, tu vis.

 

Le phénomène d’évacuation dans la conscience c’est très, très difficile d’être compris par les autres personnes. La source de conflits entre les êtres humains est qu’il n’y a pas deux êtres qui évacuent de la même façon. Le monde ne le comprend pas parce que le monde le vit en état psychologique. Nous avons tous des évacuations différentes. 

 

Il faut que le couple ait des évacuations pareilles, c’est la chimie entre les deux êtres qui doit être complet sur tous les corps. La chimie devrait être astrale, mentale et psychique. Il ne faut pas dans le couple avoir seulement de la chimie au niveau du corps matériel, il faut avoir de la chimie avec les autres corps et vous allez- vous entendre.

 

Pourquoi ? Parce que l’évacuation la plus importante c’est l’évacuation du corps mental. Il faut que le corps mental et émotionnel évacue, cela crée de la chimie, parce que c’est facile avec le corps mental de créer des égrégores avec les émotions, alors l’astral entre en jeu. Quand vous évacuez, il ne faut pas tomber dans un piège de l’ego, parce que le bonheur est diminué, il faut être conscient du jeu de l’évacuation sans tomber dans l’illusion du piège, c’est une réorganisation de votre terreau, c’est l’évacuation.

 

Une maladie c’est un cycle dans votre vie où votre corps physique doit évacuer. Quand ça va mal, ça va bien. Un homme qui évacue bien, il pourrait être capable d’avoir un contact avec eux autres et non être coupé.

 

Comment on sait que dans le couple qu’on évacue ensemble ?

Quand vous êtes capable de tenir de l’acrimonie à un minimum. Dans le couple l’acrimonie c’est la dissonance. Quand vous êtes seul, vous traitez avec votre évacuation.

 

Qu’est-ce que la chimie ?

C’est quand vous avez les mêmes idées, mais dans l’évacuation de l’astral ça débalance le mental. Une personne bien consciente évacue très bien.

 

Evacuer c’est quoi ? C’est la vivre l’évacuation, sans émotionUn grand ami n’est pas affecté par ton évacuation. L’évacuation consciente ça peut-être l’inclination imposée par les plans. Quand l’évacuation mène à la dépression, ceci risque de se faire voler la conscience. L’évacuation pour l’homme ça devrait devenir une étude sur soi. Tu évacues tant que tu n’as pas compris. Quand vous êtes conscient, l’évacuation vous monte dans le mental.

 

Dans une crise il y a énormément de raisons individuelles. Si on avait une conscience absolue, on ne vivrait pas d’évacuation. Dans la souffrance l’ego voit ses faiblesses et être conscient dans l’évacuation, on voit sa force. Quand l’évacuation ne t’affecte plus, tu vois ta force.

 

Pourquoi l’impact de l’évacuation ?

1- C’est dans la souffrance que tu vois qui tu es réellement.

2- Ça permet de voir ton point faible, ton talon d’Achille.

3- Une fois que tu vois ton point faible, c’est là que vous commencez à vous reconstruire.

4- Quand tu reviens du phénomène d’évacuation, tu fais une prise de conscience, donc tu ne reviendras pas plus bas.

 

Pour qu’il y ait reconstruction il faut que l’ego se voit, et là il peut progresser. L’ego doit se voir dans la vie au moins une fois. Un initié c’est un homme qui est forcé de se reconstruire à partir du contact. Un initié est obligé de se voir et tester. Il n’a pas le droit de craquer.

 

Quand on est en évacuation, cela permet de toucher à des vibrations ou des énergies du passé. Si tu te sens appauvri(e) dans ton évacuation c’est que tu n’as pas compris. 

 

L’ego doit se voir au moins une fois dans la vie. Un ego qui ne se voit pas dans la vie, il subit de très grands chocs et il ne sait pas que c’est l’évacuation. Quand vous êtes en évacuation, on peut vous faire vivre des choses que vous n’avez jamais pensé vivre. 

 

Se sentir qu’on a perdu quelque chose, c’est que vous avez vécu une évacuation pas parfaite, car son esprit n’est pas intact. Pour que son esprit soit intact, il faut que l’évacuation soit bonne, à ce moment-là l’esprit grandit.

 

Ce n’est pas à vous autres de mesurer ce que vous vivez, c’est à vous autres de comprendre ce que vous vivez. Pour que l’esprit soit intact, il faut que l’homme soit capable de s’élever au-dessus du choc et de mettre un minimum de valeur dans l’expérience.


Écrire commentaire

Commentaires: 26
  • #1

    josee (mercredi, 02 octobre 2019 02:28)

    je ne sais pas si la volonté est à la hauteur de chaque invitation (ou plutôt convocation) à évacuer de la charge astrale. je crois que l'événement va susciter une certaine quantité d'affectation astrale et de déploiement de volonté, mais qu'au milieu de toute cette pression, il y aura un déploiement particulièrement extrême, une victoire, un dépassement qui justifie l'épreuve.

  • #2

    Edwige (mercredi, 02 octobre 2019 03:29)

    Nous sommes tous impactés par divers chocs événementiels du plus banal au plus important... Lorsqu’on ne met plus de formes à ces souffrances, tout en y trouvant des résolutions rapidement, on augmente notre capital d’énergies créatives au lieu de s’abandonner à de la victimisation qui nourrit les vampires énergétiques, aussi bien éthériques que matériels...

    Les chocs évènementiels sont utilisés par les plans pour nous décharger des énergies résiduelles astrales quand on "monte" en vibrations afin de nous délester des énergies denses et inutilisables stockées dans nos corps subtils. Dans l'involution nous n'éprouvions que des "souffrances psychologiques" redondantes et non des "souffrances vibratoires" évolutives, la nuance est de taille!

    La volonté n'entre pas en considération lorsqu'un trop plein d'énergies déborde du vase mental. Ce trop-plein pollué d'énergies astrales, que ce soit à cause des sorties nocturnes durant le sommeil ou par les évènements diurnes de notre programmation, ne demande qu'à être vidangé pour laisser place à des énergies créatrices rajeunies, renouvelables, c'est de l'écosystème vibratoire pour l'épuration du mental.

    Ces évènements chocs ne sont pas mesurables par notre volonté mais à comprendre vibratoirement sur le champ par notre intelligence. Comprendre que le choc, quel que soit l'intensité de la douleur physique ou psychique qu'il engendre, ne doit pas être prétexte à se vautrer dans les lamentations mais à repérer "la vibration évolutive "dans l'évènement sans y fixer de valeurs psychologiques ou de symboles spirituels.

    Le choc en tant que tel est à considérer comme une "poussée vibratoire", poussée d'énergies créatrices en devenir, regain de vitalité et de clairvoyance comme après un grand nettoyage de son espace vital…

    Chocs après chocs, à intervalles multi-factoriels orchestrés par les plans qu'eux seuls connaissent, en les surmontant ils propulsent notre conscience en évolution par des sauts de géants et des sauts quantiques.

    Dans un cycle a durée indéterminée ces sauts en hauteur nous aident à nous connaitre un peu mieux chaque fois, c'est un véritable travail de détective, en triangulation avec les plans éthériques, sur le fonctionnement de notre psyché et de notre ego avec son double ...

  • #3

    josee (mercredi, 02 octobre 2019 19:50)

    je n'ai lu que le début de ton message mais je veux jeter sur papier une idée. on dirait que l'événement pensé causera de l'évacuation astrale et une élévation du taux vibratoire en deux temps. il est programmé pour avoir ces deux conséquences. il y a un besoin d'évacuation astrale (un besoin de vidanger une énergie non finie d'être intégrée qui est de l'ordre de l'inquiétude et autres craintes) et il y a bien sûr un besoin d'accéder aux circuits universels.
    on exprime ce qui se nourrit encore pour, dans un deuxième temps, pomper la force voulue pour se propulser en esprit dans l'action.
    ce point de vue m'aide è être neutre face è la discontinuité de ma volonté.
    dans le fond, pourquoi se juger, se reprocher d'être inquiète, découragée alors que tout est programmé et qu'il y a un modus operandi caché dans cette programmation qui accouche d'avancées vibratoires dans des temps prévus par les plus grands réseaux d'intelligence ?
    je ne nie pas la volonté, AU CONTRAIRE, elle est le moment clic de la séquence cyclique qui accouche de ces avancée dans la désastralisation. mais je nie ma capacité d'être plus volontaire que je ne le suis, de l'être de façon plus continue. moi de toute façon, c'est ma sensibilité qui motive ma volonté, j'aimerais bien savoir si chez toi c'est aussi ta sensibilité qui te fait puiser plus loin. là je retourne lire..

  • #4

    josee (mercredi, 02 octobre 2019 20:00)

    "Dans l'involution nous n'éprouvions que des "souffrances psychologiques" redondantes et non des "souffrances vibratoires" évolutives, la nuance est de taille!"
    cette souffrance vibratoire me rappelle la puberté, période de vie typiquement caractérisée par 2 choses une expansion corporelle et une souffrance sans raison psychologique, comme la souffrance vibratoire est une expansion et un vibrato de lutte continue elle aussi.
    rajoute à ça la rébellion tout azimuts commune aux deux. nous sommes dans l'adolescence de la maturation de l'homme.

  • #5

    Josée (jeudi, 03 octobre 2019 03:21)

    ton 3e paragraphe (j'en suis toujours à lire ton #2) est complètement en ligne avec mon idée du #3. j'accueille ce nouveau principes à bras ouverts. ça fait un bien fou quand on arrête d'être un idéaliste, un puriste de cette morale spirituelle qui exhorte à être constamment volontaire !.

  • #6

    Josée (jeudi, 03 octobre 2019 03:22)

    l'astral saute sur tout ce qui bouge.
    la succession des crises enseigne graduellement à "repérer la vibration évolutive dans l'évènement sans y fixer de valeurs psychologiques ou de symboles spirituels" (4e paragraphe du #2).
    grâce aux crises, la conscience de notre énergie devient graduellement plus directe, plus autonome face aux penchants grégaires de valorisation spirituelle.
    l'épuration ne peut pas se réaliser dès le départ parce que, dans les premiers temps oû on découvre l'existence de cette vibration, on permet inconsciemment cette récupération, cette instrumentalisation de notre vibration par l'astral.. .
    tant que l'ego réagit suivant ses vieux désirs subjectifs de valorisation, il se fait imposer une image spirituelle de cete découverte de son énergie réelle personnelle.

  • #7

    Josée (jeudi, 03 octobre 2019 03:23)

    voici pour finir, d'autres idées qui m'ont frappée dans ton #2.
    oui, la crise est une 'poussée d'énergies créatrices en devenir", elle concrétise l'établissement de l'esprit universel sur ce plan tesrrestre.
    dans une 1er temps, l'ego la laisse aussitôt être astralisée afin d'évacuer son astralisabilité.
    ça fait partie de la poussée d'énergies créatrices en devenir.
    évacuer c'est pouvoir ainsi disposer d'indices qui permettent à l'ego de procéder à ce que tu appelles son travail de détective.
    s'il n'évacuait pas au niveau de ce qu'il nourrit encore astralement, comment pourrait-il de connaître ?
    même si l'enquête se déroule couci couça, de façon plus ou moins éthérique, il en apprend toujours un petit bout de plus sur son propre fonctionnement avec son double.
    … je dis toujours mais à partir d'un certain stade de canalisation de l'éther.
    ça y est, l'impossible advient : une forme astralisée se fait éthériser.
    on est dans le microcosme d'un ego individuel, il ne s'agit que d'un saut microcosmique, mais les sauts quantiques.n'ont-ils pas été observés par la physique moderne comme ayant les répercussions qu'on attendrait des sauts des géants ?
    le coût est là mais on est tellement d'accord qu'ont le met notre pactole au complet.

  • #8

    Edwige (jeudi, 03 octobre 2019 03:33)

    Réponse unique aux posts 3 - 4 - 5 - 6 - 7

    Durant le processus de conscientisation de l'ego plus les poussées vibratoires sont importantes plus notre équilibre énergétique demande à être au plus près de son centre atomique pour rester constamment connecté et créatif.

    Entre chaque phase et au plus haut du pic vibratoire une vidange est nécessaire car ce sont accumulées, dans le siphon de notre conscience (les corps subtils), les résidus de nos vieilles énergies astralisées par nos activités du jour (relationnelles, oppositionnelles etc…) ou de la nuit (rêves, cauchemars, sorties astrales) …

    Tout ceci est indépendant de notre volonté, cela se fait par l'entremise des plans en charge de notre évolution dans ce long processus de fusion. Il n'y a pas de jugement à avoir dans le déroulement de cet accouchement de nous-même dont le travail est supervisé par les instances d'intelligences supérieures.

    Pour ma part concernant ma volonté elle serait plutôt le carburant qui actionne mon véhicule matériel, qui démarre au quart de tour grâce à une hypersensibilité de son starter et me fait marcher toujours plus loin après les souffrances vibratoires des chocs évènementiels. Il s'ensuit une légèreté et une rapidité d'oubli de la souffrance qui s'est transformée en énergies de propulsion à grande vitesse.

    Ta comparaison avec la puberté qui s'expanse physiquement et psychiquement est intéressante concernant la "maturation de l'individu" sauf que les souffrances liées à l'inconscience de cette période étaient des souffrances psychologiques (et non vibratoires) qui nous maintenaient dans des interprétations spirituelles et des lamentations victimaires… Nous étions encore trop aveugles pour y voir le germe même de la "vibration évolutive" pourtant déjà à l'œuvre à ces instants, mais comme tu le dis "l'astral saute sur tout ce qui bouge" et on sait combien ça bouge à l'adolescence….

    La succession des crises nous montre le sens de "la vibration évolutive dans l'évènement" comme une boussole et la neutralité face a ces crises nous permet de n'y placer aucune valeur psychologique ou symbolique spirituelle.

    La vidange des énergies astralisées par nos activités H24 permet une épuration des canalisations du circuit mental pour garder en équilibre les énergies renouvelées qui montent en taux vibratoire.

    Les crises sont cycliques, a durées variables et indéterminées, programmées par les plans en termes de "poussées d'énergies créatrices en devenir". L'ego, qui peu à peu laisse la conduite de son véhicule a son jumeau éthérique, a du temps devant lui pour procéder à cette nouvelle activité de "détective de sa conscience".

    L'évacuation régulière des énergies usées permet le remplissage par des énergies de meilleures qualités en vibrations et en fluidités. Cette fluidité entretien un meilleur contact télépathique qui s'affine au fur et a mesure des vidanges astrales. Rien n'est impossible aux intelligences qui nous supportent comme "d'éthériser des résidus d'énergies astrales", tout autant que nous savons dépolluer l'eau que nous buvons…

    Ce qui évolue dans chaque ego peut sembler microscopique à l'échelle planétaire…sauf qu'à l'échelle atomique cette évolution se transforme en bombe de déflagration pour la fusion en préparation…

  • #9

    Edwige (jeudi, 03 octobre 2019 05:31)

    BDM dans PE 044 l'interprétation de la souffrance

    "Une des grandes maximes de la psychologie évolutionnaire c'est qu'on peut facilement apprécier ce que l’on a vécu comme souffrances dans le passé pour évaluer ce que l’on vit aujourd’hui, mais on n’est pas rendu au point où on est capable d’apprécier ce que l’on vit aujourd’hui pour avoir une idée de ce que l’on pourra vivre demain.

    Cette conscience-là amènera l’homme à réaliser que, dans la mesure où un ego est capable dans le champ de son expérience, dans le moment de son expérience, de récupérer sans réflexion, c'est-à-dire de récupérer seulement dans la vibration, cette récupération-là devient pour lui la semence de son avenir.

    Quand le taux vibratoire de l’homme change dans une souffrance appréciée dans son moment présent, quand un homme est capable d’apprécier une souffrance, c'est-à-dire d’en prendre conscience sans trop de réflexions, sans trop de banalisations, l’homme à ce moment-là élève son taux vibratoire et accède à des données, c’est-à-dire, accède à des champs de conscience, qui par le passé lui ont été cachés ou lui ont été voilés, parce que ce sont des champs de conscience qui font parties de la surexcitation de son moi.

    Quand le moi est surexcité à des niveaux de consciences extrêmement enracinés l’ego se sépare en deux. Il y a une partie de l’ego qui devient très planétaire, très enraciné dans le matériel et une partie de l’ego qui devient très mental, très cosmique, très universel et les deux parties ensembles forment un genre de tandem, c’est-à-dire une relation où l’âme est impuissante à troubler le lien entre l’esprit et la matière.

    Quand l’âme ne peut plus troubler la relation entre l’esprit qui est la lumière de l'âme, et la matière qui est qui est son enveloppe, ou son champ d’expérience le plus bas, à ce moment l’homme est capable de commencer à construire son existence par rapport à des paramètres que auparavant auquel il n’aurait pas pu accéder, parce qu’il n’avait pas la vibration pour reconnaitre les secrets de sa vie, donc les secrets de sa destinée, donc le point réellement futuriste de son développement, de sa vision, de ses désirs, de ce qu’il veut, et ultimement de sa paix fondamentale".

  • #10

    josée (lundi, 07 octobre 2019 18:33)

    en voulant récapituler l'article, je me bute à de nouvelles questions. avec ma transparence d'aujourd'hui je sens que si je relis tous tes messages, j'aurai des questions précises. tes réponses sont les bienvenues.

    #2

    "Les chocs évènementiels sont utilisés par les plans pour nous décharger des énergies résiduelles astrales quand on "monte" en vibrations (…)"
    - s'agit-il d'énergies astrales qui sont devenues résiduelles quand on a monté en vibrations ?

    "La volonté n'entre pas en considération lorsqu'un trop plein d'énergies déborde du vase mental."
    - en quoi donner de la place à un débordement d'énergies astrales n'est pas choisir de s'astraliser plutôt que d'exercer sa volonté ?

    "Ce trop-plein pollué d'énergies astrales ne demande qu'à être vidangé pour laisser place à des énergies créatrices (…)"
    - le processus évolutif est constitué de cycles qui se renouvellent un temps avant d'être remplacés par les suivants qui correspondent à une nouvelle programmation et sont toujours plus hauts en vibration. est-ce que le vidangeage du trop plein d'énergies astrales se retrouve dans chaque cycle ? ou est-ce qu'il se retrouve plutôt dans le passage à une autre programmation comme tu sembles le dire ?

    "Ces évènements chocs ne sont pas mesurables par notre volonté mais à comprendre vibratoirement sur le champ par notre intelligence."
    - que veut dire plus exactement la volonté à ce stade ? est-ce un besoin de libérer notre être d'énergies astrales en train de nous asphyxier, comme je le voyais ? ou est-ce un genre d'interlocuteur de l'intelligence, un genre de pont d'accès au cerveau éthérique ?

    "Le choc en tant que tel est à considérer comme une "poussée vibratoire", poussée d'énergies créatrices en devenir (…)"
    - est-ce à dire que la relation est suffisamment établie pour que les chocs événementiels ne soient plus utilisés par les plans pour nous mesurer ? est-ce à dire qu'ils connaissent le terrain, que celui-ci est déjà assez éthérisé pour leur être cycliquement éthérisable désormais ?

  • #11

    josée (lundi, 07 octobre 2019 21:18)

    je suis d’accord avec chaque idée du #8 (c'est un texte des plus inspirants) mais il y a une exception, une mise en contexte qui m'a d'abord laissée très confuse. c'est les premiers mots du 2e paragraphe :
    « Entre chaque phase et au plus haut du pic vibratoire une vidange est nécessaire (…) » et je voudrais clarifier le processus de compréhension qui a eu lieu en moi.

    j'ai d'abord pensé 'ho, c’est ça la vidange pour toi edwige ? wow ! quelle surprise que cette divergence entre nos laboratoires mentaux ! quelle convocation à la neutralité !
    je savais de quel moment clé tu parles, celui unique en son genre et très transformateur qui déclenche la fulgurante avancée de la désastralisation, celui qui arrime ensemble l’ancienne et la nouvelle programmations.
    Je l’ai vécu lorsqu’il y avait summum de souffrance vibratoire, ça m’a permis de toucher éthériquement à cette insupportable souffrance, ça l’a fait basculer vibratoirement.
    Mais je fus sonnée sur le coup par le fait que cet instant magique que nous avons visiblement en partage au summum de l’épreuve, nous le décrivons autrement l’une de l’autre.
    - pour toi, si je lis bien, ya l’ego qui décide de se nettoyer des résidus astraux accumulés (« vidange »).
    - pour moi, ya l’ego qui décide de pomper une énergie située au fond de l’être.
    d'ailleurs c’est ça "pour mon laboratoire mental à moi" la volonté.
    là j’étais chamboulée, je me sentais abandonnée avec mon mot « vidangeage » à moi qui m’était devenu cher dans nos échanges, qui signifiait une canalisation purement mentale de ce que mon ego nourrit astralement, autrement dit, une canalisation neutre de ma polarisation astrale, autrement dit une formidable capacité de ne pas me juger.
    J’étais chamboulée etc, j’étais polarisée et j’ai décidé de le vivre sans m’énerver. Ça a tout changé. J’ai vu que nos deux définitions de la vidange parlent d'une même chose : d’une urge de purge spirituelle qui s’accomplit effectivement dans l’énergie.
    quelle entourloupe du double ! j’ai réalisé que les deux définitions signifiaient pour moi une seule et même chose : de la déspiritualisation...
    c’est de la déspiritualisation, la capacité d’expulser de l’astral sans se juger !
    et ça demande un saut quantique de déspiritualisation que d’avoir la puissance folle de s’extraire d’un calvaire, parce que d’après mon expérience, vivre un calvaire demeure une impression spirituelle !

  • #12

    Josée (lundi, 07 octobre 2019 21:32)

    cette fois, ce n’est pas une question mais une observation que je voudrais faire sur le 1er paragraphe de to #8. cette observation me vient suite è ce que je viens de comprendre dans le message précédent. Tu écris :
    « Durant le processus de conscientisation de l'ego, plus les poussées vibratoires sont importantes plus notre équilibre énergétique demande à être au plus près de son centre atomique pour rester constamment connecté et créatif. »
    je suis d’accord qu’il y a permanence croissante d’une connexion aux plans mentaux : cette connexion croissante à l’éther fournit une sensibilité croissante mesurable…
    et pourtant cette connexion croissante à l’éther fournit désormais également la neutralité nécessaire pour que l’égo accepte de faire place à de l’astralisation sans y ajouter une couche de réflexion émotivée.
    ceci semble correspondre à une discontinuité croissante de la volonté, ou du moins à une transformation de ce que représente spirituellement la volonté pour l’ego… et donc, plutôt que de parler de discontinuité de la volonté, s’agit-il d’une évacuation de la spiritualité.

  • #13

    Josée (lundi, 07 octobre 2019 21:35)

    cette expression, "centre atomique", ça sonne juste.

  • #14

    Edwige (lundi, 07 octobre 2019 22:45)

    « Entre chaque phase et au plus haut du pic vibratoire une vidange est nécessaire (…) »

    Cette vidange à lieu avant de crever le plafond du plus haut niveau de notre énergie…
    Pour illustrer avec une métaphore un peu simpliste : imagine un énorme vase cristallin avec un robinet a son socle, les énergies usées stagnent au fond du vase, pour remplir ce vase d'énergies nouvelles par le haut il faut d'abord purger les vieilles énergies par le bas…

    Rien ne nous est révélé d'un coup, on n'en supporterait pas la lumière, c'est pourquoi le plus souvent l'information arrive après coup sous différentes formes, me concernant c'est souvent une conférence de Bernard qui va me tomber dessus "par hasard" en confirmation des ressentis après l'évènement.

    La divergence n'est pas réelle… dans le fond nous comprenons l'une et l'autre ce qui se dit là… nos expériences fraîchement vécues nous font tout comprendre vibratoirement même s'il y a de l'affinement à retardement… Il est tellement naturel de décrire différemment nos moments clés transformateurs, mais au final ce qui importe c'est que nous en arrivions au même consensus vibratoire, les mots adéquats faisant souvent défaut pour décrire parfaitement ces mouvements d'énergies en nous.

    "pour toi, si je lis bien, ya l’ego qui décide de se nettoyer des résidus astraux accumulés « vidange »":

    Si tu me relis à nouveau j'ai avancé cette hypothèse qu'une vidange est nécessaire car ce sont accumulées, dans le siphon de notre conscience (les corps subtils), les résidus de nos vieilles énergies astralisées par nos activités du jour (relationnelles, oppositionnelles etc…) ou de la nuit (rêves, cauchemars, sorties astrales) …

    Je disais plutôt que l'ego n'a rien décidé… que ce sont les plans en charge de ton processus qui actionnent les leviers quand c'est le bon moment pour toi:
    "Tout ceci est indépendant de notre volonté, cela se fait par l'entremise des plans en charge de notre évolution dans ce long processus de fusion". Il n'y a pas de jugement à avoir dans le déroulement de cet accouchement de nous-même dont le travail est supervisé par les instances d'intelligences supérieures".

    "pomper une énergie située au fond de l’être" Ton concept de "volonté" participe énormément à la création du double et ce depuis notre naissance où déjà il a fallu pomper cette énergie de vie en permanence pour résister à tous les chocs à l'âme et a l'ego dont on nous a gratifié généreusement…

    La capacité de ne pas se juger devient un credo définitivement adoptée pour ma part en regard de la polarisation de nos conditionnements moraux, sociaux religieux…
    J'use et j'abuse de cette capacité de ne pas me juger pour la bonne raison qu'on fait toujours ce qu'il y à a faire si c'est dans notre programmation, quand ça ne l'est pas on s'en rend compte aussi…

    Tu parles d'une " purge spirituelle, de déspiritualisation, d’expulsions astrales sans se juger" alors que pour moi c'est une purge de déconditionnements, de formatages, d'automatismes, de vidanges mémorielles… Nous parlons de la même chose qui se recoupe et se croise et s'alimente au détour des divers échanges.

    Là où tu vis "le calvaire" je vis une douleur subite, intense, lancinante, tout ça revient a du pareil au même…

    La permanence de notre connexion et notre sensibilité croissante se mesure dans toutes nos tolérances et intolérances de la vie quotidienne… le champ relationnel se rétrécie, certaines conversations, lieux, odeurs, sons deviennent insupportables etc…

    Notre neutralité face à ces nouveaux paradigmes en soi permet en effet à l’égo d'accepter que le double luciférien soit encore agissant en nous pour nous permettre de rester dense dans notre matière et dans notre corps astral avant son éthérisation par la fusion avec le double.

    J'ai encore du mal avec le mot "spiritualité" il m'hérisse le poil… vers 14 ans j'ai rejeté cet endoctrinement, duquel j'étais restée imperméable, tout en restant imprégnée des effets secondaires des crimes et châtiments sur l'enfance de mon enfance…

  • #15

    josee (dimanche, 13 octobre 2019 13:48)

    comment vis-tu ton double luciférien ?

  • #16

    josee (lundi, 14 octobre 2019 02:55)

    pourrais-tu m'expliquer ce qu'est le double luciférien ?

  • #17

    Edwige (lundi, 14 octobre 2019 15:19)

    De mon point seul point de vue qu'est-ce le double luciférien ?
    Nous sommes fabriqués d'ombre et de lumière… Notre part "ombre" véhicule la lumière blafarde luciférienne, notre part "lumière" véhicule l'étincelle de la source primordiale.

    Le jumeau du double éthérique (vs l'ombre ou l'ego terrestre) dans l'involution expérimentait son aspect Lucifer pour densifier sa matière, sous bonne garde de son ego lumineux...

    Dans l'évolution la "lumière" du double éthérique ou de la source prends place pour expérimenter la somme totale des énergies d'expérience depuis l'incarnation luciférienne dans la matière.

    Comment je vis ce double luciférien ?
    Mon double luciférien vient troubler ma quiétude à la moindre opposition amenée par mon jumeau éthérique, comme un méga miroir, pour me montrer où j'en suis puisqu'il le sait et pas moi…

    Je ne vis pas de doute ni d'incertitude ni de craintes en général, ce n'est pas la toile de fond de mon tempérament… Mais ce double me taquine dans certains endroits de ma vie notamment au travers de la relation émotionnelle mère /enfants… Là sans aucun doute le trouble revient régulièrement qui me fait cogiter sur les tenants et les aboutissants de mes réactions qui ne sont pas toujours anémotives…

    Dans le processus il n'y a pas réellement d'expériences comme dans le passé…ça reste une croyance… Cet ego luciférien qui souffre vit seulement des purges mémorielles (sorties de l'ombre) dans chaque situation où la lumière (double éthérique) le remet en question…

  • #18

    josee (mardi, 15 octobre 2019 23:36)

    je récapitule mais dans ma compréhension pour mieux enchaîner sur ton élan.
    l'homme a une dimension lumière qui a toujours tout supervisé lors de sa longue matérialisation multidimensionnelle, période durant laquelle l'homme devait véhiculer une dimension ombre découlant du principe luciférien.

    le principe de matérialisation et le principe luciférien sont une seule et même chose. ça correspond aussi à une accumulation d'expériences plurielles et toutes aveugles parce que vécues dans la dimension ombre.

    quand l'homme commence à fusionner avec sa dimension lumière, il porte en lui la charge énergétique de l'ensemble de ces expériences et l'heure est venue pour sa lumière de prendre cette charge, d'en faire l'expérience à son tour, de faire revivre à l'homme les expériences qu'il a vécues mais en les lui faisant revivre juste énergétiquement (c.a.d. émotionnellement ?).

    l'homme revit ces retours sur les "lieux" comme autant d'oppositions à son ego… parce que (parce que ?) l'ombre est encore là à se mettre en travers de chacune de ces rencontres ou moments d'union entre la lumière et l'énergie mémorielle (c.a.d. émotionnelle ?).

    "Mon double luciférien vient troubler ma quiétude à la moindre opposition amenée par mon jumeau éthérique, comme un méga miroir, pour me montrer où j'en suis puisqu'il le sait et pas moi…"
    dis-tu que tu es la lumière et que l'ombre est un miroir de ton niveau de fusion ?

    "...ce double me taquine…"
    s'agit-il finalement de ce que tu appelais récemment l'adjuvant, appelé esprit vampirique par bernard ?

    "Cet ego luciférien qui souffre vit seulement des purges mémorielles (sorties de l'ombre) dans chaque situation où la lumière (double éthérique) le remet en question…"
    je peux voir qu'une évacuation bien réussie et permettant une purge mémorielle en brûlant du karma soit une sortie de l'ombre. mais je trouve des plus intrigant que cette ombre ne "vive" qu'au moment de ces évacuations. qu'entends-tu par "vivre" du point de vue de l'ombre.

    l'ombre est-elle synonyme de nos corridors astraux hantés par des formes anciennes de notre moi ? et brûler du karma permet-il à ces moi de fusionner ave nous dans la lumière ?

    à suivre ? j'espère que oui, dwi !

  • #19

    Edwige (mercredi, 16 octobre 2019 04:29)

    Ces deux dimensions polarisées ombre/lumière ont été relatées dans tous les arcanes de l'existence terrestre sur tous les plans philosophiques, religieux, spirituel, politique, etc… On peut se poser la question à savoir si cette polarité existe dans les autres dimensions ou autres plans de vie extraterrestres ?

    Les symboliques psycho-analytiques ne manquent pas de métaphores pour désigner un "prétendu ange déchu" qui porte en lui la totale polarité du cosmos, des cycles circadiens, du temps et de l'espace en 3 dimensions.

    Cet ange déchu représente "les jours de l'ego" : symbolisé par "Lucifer" porteur de lumière, double éthérique, universel ou ego éthérique/cosmique qui apporte la connaissance, prône la rébellion contre toute forme d’autorité, l'affranchissement de toutes les conventions sociales, morales, religieuses, politiques etc…

    Cet ange déchu représente également "les nuits noires de l'ego" : symbolisé par Satan porteur d'obscurité dans l'inconscience de nos voyages astraux. Il ne croie qu'en lui-même et à son individualisme, qu'à une totale liberté de ne suivre aucuns dogmes religieux, ni vénérer aucune divinité, lui seul étant son propre Dieu. Son influence nocturne est nocive, elle agit insidieusement à travers les pensées et l'émotionnel qui entravent le développement de son évolution de conscience retarde sa fusion avec son jumeau éthérique.

    L'ensemble des expériences jours/nuits de l'ego terrestre constituent la somme totale des charges énergétiques polarisées vécues dans ses dimensions ombre/lumière, lucifer/satan, etc…

    L'ego éthérique, en attente d'incarnation, récupère la totalité de cette somme d'énergies qu'il dépolarise, qu'il transmute au profit de sa fusion avec son jumeau et à celui de sa future matérialité par une élévation du taux vibratoire des corps subtils.

    Ainsi cette descente progressive de l'ego cosmique active une revisitation du mémoriel pour provoquer une purge astralo-émotionelle. Ça ressemble à des oppositions évènementielles mais ce n'en sont pas, ce sont des transmutations juste douloureuses, comme un pansement qu'on retire d'un seul coup, l'ego matériel n'aime pas ça, il se sent dénudé…

    Dans le processus qui nous fait monter en vibration (la lumière) les interférences ou nuages (l'ombre) qui cachent la lumière réfléchissent un aspect de soi (miroir) qui est encore en évolution et/ou à nettoyer.

    "l'adjuvant, appelé esprit vampirique par Bernard ?"
    L'adjudeur de l'ego terrestre, (lumière qui l'éclaire et le soutien) est en effet vampirique car dans le processus il double la pression pour récupérer le jumeau terrestre. Il a trop longtemps attendu que ce dernier évolue, qu'il se perfectionne en conscience afin de prendre vibratoirement plus de place dans son esprit. Son rôle est de le sortir de la matière afin que lumière et matière (encore deux polarités) s’unissent pour l'affranchir du temps et de l'espace qui sont les limites matérielles du globe terrestre.

    "vivre" du point de vue de l'ombre ? "l'ombre est-elle synonyme de nos corridors astraux hantés par des formes anciennes de notre moi ?"

    L'aspect ombre de l'ego terrestre a vécu durant des éons sans évacuation, dans l'accumulation d'un mémoriel astral gigantesque… Dans le processus de mise a feu des mémoires et des karmas par le rayon de la fusion, l'ego ressuscite ses vécus le temps de l'évacuation par les purges. Sa conscience du processus de nettoyage devient aiguë alors sa souffrance est plus difficile à encaisser… Un peu comme dans un épisode d'indigestion ou alternent diarrhées et vomissements… L'organisme se purge de ce qu'il ne digère pas ou plus (ça vient du cerveau reptilien), certains animaux mangent des herbes qui ont le même but de purgations digestives…

  • #20

    josee (mercredi, 16 octobre 2019)

    le moi cosmique et intemporel s'incarne dans le moi planétaire pour en monter le taux vibratoire.

    lui il veut descendre dans l'ego et pour cela l'ego - que je vois comme un système nerveux multidimensionnel - doit monter vers lui énergétiquement.

    comment peut s'altérer la fréquence d'un système nerveux multidimensionnel ? par un processus d'épreuves dosées afin que chaque épreuve soit une chance pour l'ego/système nerveux multidimensionnel de se mettre au neutre. cette volonté de bas en haut est le seul état nerveux permettant le plein déploiement de l'épreuve.

    mais, pour le moi planétaire, de se mettre en mode neutralité et permettre la purge et laisser ainsi entrer la lumière du moi cosmique, il faut stopper le narcissisme habituel qui fait qu'il se regarde dans le miroir de sa fausse identité luciférienne - et ça, le moi planétaire ne le fait pas à chaque purge. il préfère souvent la constipation qui fut sienne depuis des éons. la lumière qui lui permet de voir son reflet est fausse mais elle lui est familière

    heureusement que le processus de purges est dosé pour que l'ego/système nerveux multidimensionnel réussisse toujours un peu mieux à se mettre au neutre et en mode ´purgeons vu qu'aujourd'hui je n'ai pas le choix, je n'en peux plus d'être constipé avec mes mémoires de basses vibrations !´

    l'ego n'est pas d'avis que tout ça est dosé pour lui comme par un partenaire au but conjoint, un adjudeur, car il souffre trop chaque fois qu'il lui est offert par ce modus operandi si extraterrestre l'opportunité de se vider le système de ses basses vibrations.

    la plupart du temps (je parle pour moi), l'ego s'oppose émotionnellement à cette diarrhée qui le taquine. c'est fou comment l'ego peut rationnaliser et se retenir de se libérer.

    pourtant il a fait l'expérience déjà et sait empiriquement que la purge est merveilleusement libératrice.

    une purge est le seul événement qui arrache de lui sa fausse identité, qui le déspiritualise, dépolarise la mémoire.

    l'ego est attaché à ce qu'il a mangé depuis des éons, c.a.d. l'ombre, c.a.d l'emprise du principe luciférien.

    c'est l'emprise du principe luciférien qui spiritualise et polarise les valeurs, les sentis, les impressions qu'on a de tout tout tout etc et qui spiritualise et polarise même la matière avec le cycle circadien ou l'électricité par exemples.

    selon toi, la purge est-elle une résurrection d'entités astrales (toute sorte de défunts homme et femme entre deux vies) représentant indirectement et comme par résonance les divers mois planétaires (qui ne sont pas des entités vu qu'elles ne sont que dans la mémoire d'un vivant) qui anciennement prirent le relai de l'âme incarnée aujourd'hui ?

  • #21

    Edwige (jeudi, 17 octobre 2019 23:16)

    La purge astrale représente une transmutation des énergies d'expériences accumulées dans le sac mémoriel de l'âme, par les diverses expériences de l'ego au cours de ses incarnations.
    On ne détruit pas les mémoires qui servent à alimenter l'historique de la bibliothèque cosmique, mais on coupe le lien émotionnel qui nous lie à elles par le corps astral. Ainsi ce corps nettoyé peut monter en vibration et commencer son processus de fusion avec le double éthérique.

    Concernant le post #19 petit rajout à propos des deux dimensions polarisées qui coexistent et façonnent notre ego dans son expérience terrestre.

    Le principe "luciférien" et le principe "satanique" sont deux énergies aussi opposées que le jour et la nuit… Elles cohabitent sur le même plan ou dimension mais a des niveaux vibratoires différents par nécessité évolutive (polarité/dualité = expériences).

    Ces énergies sont asexuées, elles œuvrent en nous que nous soyons mâles ou femelles dans les deux versions internes de nous même masculin/féminin.

    Notre rayon (lumière de l’énergie de l’esprit) est notre ”ego cosmique” en évolution, les deux énergies polarisantes sont des instruments d’évolution pour l’"ego terrestre" afin qu’en fusionnant ils ne deviennent qu’une seule et même entité énergétique, enrichie de toutes les énergies d’expériences duelles et polarisées, dans un corps matériel hautement vibratoire…

    On devrait trouver d’autres mots pour désigner ces énergies... les noms qu’elles portent charrient des connotations et des symboliques inadéquates, fondées sur des supputations et croyances en tous genres… (Dieu/Diable, ange déchue qui de bon passe à méchant, ou beau puis laid etc…). Nous devrions prendre beaucoup de distance et de hauteur avec cette création de l'univers, du big bang, des premiers hommes, etc...

    J’aurai plaisir à déflorer ce sujet et aller plus loin... Je n’ai aucun tabou, ni préjugé, ni morale, ni spiritualité concernant toute cette genèse dévoyée…

    … Lançon-nous sans jugement ni limitation intellectuelle, dans la créativité de nos esprits et nos doubles…

  • #22

    josee (vendredi, 18 octobre 2019 03:51)

    je veux te dire edwige que tes deux 1ers paragraphes sont un bonheur !
    "La purge astrale représente une transmutation des énergies d'expériences accumulées dans le sac mémoriel de l'âme, par les diverses expériences de l'ego au cours de ses incarnations.
    On ne détruit pas les mémoires qui servent à alimenter l'historique de la bibliothèque cosmique, mais on coupe le lien émotionnel qui nous lie à elles par le corps astral. Ainsi ce corps nettoyé peut monter en vibration et commencer son processus de fusion avec le double éthérique."

    belle écriture. oui chaque purge est la transmutation réussie de notre identité ancienne en identité nouvelle. la purge est une désidentification réussie d'avec l'âme. et je rajoute que depuis que je me vois vivre des purges, je réalise que plus et plus de catégories de situation sont vécues purgativement. ça donne pour l'ensemble de la journée une bonne clarté d'esprit, ça donne une nouvelle fluidité et un allégement de la réflexion qui vont de pair.
    concernant satan et lucifer, j'ai des idées assez arrêtées, je suis quand même consciente qu'une idée arrêtée n'est jamais créative et que je vais finir par voir se remettre en marche mon laboratoire mental sur le sujet. suis-je rendue là ? non peut-être pas toute de suite dans l'immédiat.

  • #23

    Edwige (vendredi, 18 octobre 2019 09:48)

    On est d'accord sur cette purge qui n'a rien d'un purgatoire quoi que… sa symbolique entre l'enfer et le paradis pourrait trouver un sens plus terre à terre…

    Les idées arrêtées, préconçues, toutes faites, récupérées, soutirées etc... viennent toutes de l'extérieur à nous JAMAIS de l'intérieur de NOUS…

    Si nous voulons entrer dans le "savoir" créatif débarrassons-nous de ces idées, nettoyons notre "canal", celui qui nous relie à notre wifi personnel jusqu’à notre fournisseur d'info…

    On a tous un fournisseur d'info personnel, il est différent mais les infos recoupées dans nos labos nous mènent au même endroit… la source…

    Notre accès y est illimité, ne limitons pas tout ce qui peut descendre en nous, sans se juger ni juger l'autre, en restant ouvert à la découverte de l'inconnu dans notre connu…

  • #24

    josée (vendredi, 18 octobre 2019 15:50)

    tu as absolument raison. j'ai sauté sur une compréhension x de ces deux mots, satan et lucifer, parce que ça me démarquait de mon peuple et me déliait de mon éducation chez les religieuses mais il ne s'gissait pas de ma créativité. satan m'a été expliqué par la créativité de bernard dans sa cassette aux séminaristes Èles êtres au centre de la terre". tout ce que je sais de satan vient de cette cassette des plus instructives. faut dire que le mot satan näpparaît nullepart et que j'ai eu l'audace alors que j'étais très jeune d'embarquer dans une penseée que j'ai eue qui e nommé ces êtres au centre de la terre l'empire satanique. depuis j'ai imaginé l'origine de ces gens car j'ai beaucoup de plaisir à fignoler ce genre de scénario.
    il y a aussi le dessin que bernard a fait au tableau de l'onde luciférienne qui carbure l'existence par petits coups du souffle satanique.
    concernant lucifer, c'est ma mère qui m'a formée. elle avait en horreur lucifer pour sa domination générale et la spiritualité pour sa domination sur elle. (la spiritualité a quand même gagné sur elle et s'en nourrit encore). j'ai passé les années 80 à écouter ma mère me parler de son horreur de lucifer et de son horreur de la spiritualité (et pour elle ils ont représenté un peu la même chose dès le début) et j'étais très fière d'elle - et de moi, de ce que je pouvais développer comme révélations originales.
    en fait ces deux "compréhensions" m'ont permis de me croire meilleure que tout le monde depuis lors. j'étais trop jeune pour écouter la cassette sur les êtres au centre de la terre ainsi que les autres que me prêtait ma mère, ainsi que les compréhensions tâtonnantes que ma mère ramenait des nombreux séminaristes qui formaient soudain son nouveau groupe social, mais je m'accaparais de certains trucs qui cassaient d'avec les dogmes catholiques. en fait je fus très pratiquante et même après avoir cessé vers 15 ans j'avais continué avec les crucifix et les merci jésus, alors d'associer cette religiosité ou spiritualité ou esclavage au bien, au service et à la gentillesse à lucifer m'apportait la polarisation inverse. un déséquilibre demande généralement le déséquilibre inverse avant de s'équilibrer éventuellement par la fusion.
    autre chose sur lucifer : par Rudolf steiner et soria, j'ai eu de lucifer l'idée du vaste, de l'immense projet humain…

    voilà les idées arrêtées que j'ai sur ces deux thèmes.
    le plus intrigant entre satan et lucifer est ce dernier. et cette nuit j'ai compris que lucifer, loin d'être un problème, est tout simplement synonyme du vaste, de l'immense projet humain… et donc que tu as peut-être raison au 3e paragraphe du #19 quand tu associes lucifer et esprit mais je préciserais esprit vampirique, esprit expérientiel, esprit vibreur et colorieur psychique, esprit testeur qui invite enfin aujourd'hui au renversement du mouvement.
    car la purge c'est l'amorce du mouvement de l'homme de haut en bas. l'homme a fini de se matérialiser et de se chercher dans l'ombre et de monter sa conscience vers des magnitudes. désormais il s'éthérise en pénétrant la matière. et je dis l'homme soudain, et non l'esprit, car pour moi c'est la même chose à partir du moment oû il n'y a plus lucifer.

  • #25

    Edwige (dimanche, 20 octobre 2019 12:11)

    "l'onde luciférienne qui carbure l'existence par petits coups du souffle satanique"

    Lucifer et le vaste et l'immense projet humain…

    Le principe "luciférien" et le principe "satanique" sont deux énergies aussi opposées que le jour et la nuit… Elles cohabitent sur le même plan ou dimension mais a des niveaux vibratoires différents par nécessité évolutive (polarité/dualité = expériences).

    .J’aurai plaisir à déflorer ce sujet et aller plus loin... Je n’ai aucun tabou, ni préjugé, ni morale, ni spiritualité concernant toute cette genèse dévoyée…

    J'avais commencé ce travail dans "Le big bang re-visité": https://www.edwigedebenoist-marcher-autrement.fr/2018/08/22/le-big-bang-re-visité/

    … Lançons nous sans jugement, sans limites intellectuelles, ni conditionnement, dans la créativité de nos esprits et de nos doubles… Dans "notre autorité" aussi, qui sans être une attitude, ni de l'autoritarisme, est le résultat de de l'équilibre de trois forces, de trois plans d'intelligence, des trois cerveaux rationnel, intuitif, et éthérique.

  • #26

    josée (lundi, 21 octobre 2019 00:19)

    tout est vibratoire, tout est l'aboutissement dans notre énergie d'événements invisibles.

    ceci peut être récupéré psychologiquement, ça vient quand même du vibrato résultant de recoupements d'ondes sur les autres plans.

    les excès émotionnels du cerveau intuitif comme les excès verbaux du cerveau rationnel résultent de notre passivité spirituelle face à la construction du cerveau éthérique. c'est toujours un problème d'ajustement au processus de la construction du cerveau éthérique, problème d'ajustement prévu et naturel traduit en excès de nos cerveaux anciens en pleine métamorphose, en pleine éthérisation globale.

    nos cerveaux anciens sont deux hémisphères matérielles, et pourtant ce ne sont pas leurs excès qui causent la douleur physique. ils ne sont pas des ponts entre l'invisible et le corps humain mais ils sont les appareils de canalisations de comportements qui affectent le corps humain. le pont entre la source et les composantes humaines est toujours l'ego.

    l'ego se fait déséquilibrer dans son initiation à la construction de son cerveau éthérique. il réagit selon les excès de ses deux autres cerveaux anciens en métamorphose. c'est ainsi que la construction du cerveau éthérique descend de plan en plan jusqu'aux cellules nerveuses, via l'ego en réaction è ses trois cerveaux.

    la douleur physique bien qu'exprimée par le système nerveux physique ne vient pas ni de celui-ci (cerveaux inclus) ni du corps humain. elle est elle aussi une manifestation d'un déséquilibre initiatique. tout déséquilibre reflète à la fois le présent de notre énergie en mutation et le passé de notre énergie, ou énergie passée, en train d'être travaillée pour être évacuée de son storage stérile.