La souffrance psychologique

"La souffrance ne fait pas partie de la vie créative de l’homme, elle fait partie de la vie existentielle, planétaire de l'homme involutif.  La souffrance est un affront continu contre l'intelligence et contre la lumière de l'homme, elle est anti-homme. La souffrance est un instrument de l'involution, elle fait partie de l'expérience de l’âme, de l'esclavage et de la domination astrale sur l’homme..." BDM


BDM: "D'autres personnes continueront ce travail de développement pour comprendre réellement les mécanismes occultes de la conscience. Ce sera important pour l’homme de pouvoir, en tant qu’ego, se référer à cette science-là pour comprendre sa relation avec sa source, donc avec les forces voilées qui font partie de sa supraconscience, afin de se protéger sur la terre et de vivre une vie de plus en plus agréable".


AVANT-PROPOS

 "Être sur le chemin de l’évolution c’est mener une étude" BdM PE-028

Ces FOCUS sont des espaces réservés aux échanges d'idées pour faire évoluer l'instruction "descendue" par BDM de façon créative, collaborative et générative. Prière de ne pas déformer, ni plagier, les transcriptions originales de l'œuvre de Bernard de Montréal proposées pour étude, dont la seule référence est l'audio qui l'accompagne. Un résumé personnel, des citations et/ou des liens sont admis pour initier ces échanges. Vous pouvez proposer un thème, un sujet qui sera mis en ligne après vérification. Aucune inscription ni abonnement n'est requis, l'anonymat est garanti.

** Polémiques stériles et énergivores, non-respect de la parole de l'autre, critiques malveillantes, tribune spirituelle pour ego surdimensionné… iront directement dans la corbeille.


Télécharger
PE 044 L’interprétation de la souffrance
Document Adobe Acrobat 234.3 KB

Télécharger
FP053 Le désordre et la souffrance.pdf
Document Adobe Acrobat 104.2 KB



BDM/FP: 053 Le désordre et la souffrance (résumé)

Si l'homme était capable de passer de l'involution à l'évolution il n'y aurait pas de souffrance, il sera obligé de transmuter ses illusions, automatiquement il y aura souffrance.

 

L’homme sera obligé de vivre une initiation, parce qu'il ne peut pas vivre une fusion instantanée, il vivra graduellement une intégration de son énergie et cette intégration de l’énergie le fera vivre certains moments de souffrance mais il aura une science pour voir au-delà des murs de cette souffrance et s’il est suffisamment évolué, mental, « dé-egoifié » il sera capable de mettre le tranchet dans cette situation et il pourra intégrer la vie interne et la vie matérielle.

 

Mais s’il se spiritualise, s’il se fait prendre dans les illusions astrales de sa conscience spirituelle il vivra une souffrance très poussée.

 

Si l'homme pendant l’involution a cru au pouvoir ou à la valeur de la pauvreté, ou a cru au pouvoir ou à la valeur de la souffrance, ça faisait partie de son initiation astrale ; ça faisait partie de ses illusions spirituelles.  


PE 044 l'interprétation de la souffrance (résumé)

Un des éléments les plus difficiles à faire ressortir d’un nouveau modèle ésotérique ou occulte de conscience humaine, c’est la personnification ou la description objective des éléments constructeurs de la psychique.

 

L’être humain en tant que conscience exploitée par des mondes parallèles à peu de voyance objective en ce qui concerne la constitution fondamentale de son moi dans l’expérience de vie sur le plan matériel.

 

Ce qu’on vit dans notre expérience psychologique tous les jours de notre vie c’est la perception objective de la pellicule de notre vie, mais on ne connait pas et on ne comprend pas les mécanismes constructeurs derrière la pellicule. 

 

La conscience évolutive évolutionnaire tente de commencer ce travail qui permettra à l’homme en tant qu’individu de réellement prendre conscience de son moi et des mécanismes constructeurs, derrière la pellicule de son expérience personnelle. 

 

L’homme vit simplement sur terre une expérience dont il ne peut pas comprendre le fondement ou la fondation, et dont il ne peut pas non plus exécuter la tracée occulte, c'est-à-dire en comprendre la fonction, la destinée, et l’empirisme psychologique fondamental qui fait partie de son lien extrêmement caché avec les mondes parallèles.

 

_________________________________

 

La conscience vibratoire c’est une atmosphère qui est infinie à l’intérieur de laquelle l’homme baigne, à l’intérieur de laquelle l’homme en relation avec laquelle l’homme est connecté, à travers des antennes  qui sont particulièrement complexes, sensibles, qu’on appelle les corps subtils de l’homme, le corps éthérique, le corps astral, le corps mental, qui deviennent des antennes de la conscience humaine, et ce sont ces champs d’énergies-là qui sont en perpétuelle fluctuation et qui permettent à l'être humain de découvrir au fur et à mesure où il évolue sur une planète, l’élément fondamental de sa relation entre les mondes spirituels et le plan matériel donc techniquement connaitre l’histoire de la vie, et son mystère. 

 

Si on dit que pour l’homme, la compréhension fondamentale de son moi commencera lorsqu’il aura appris à traiter avec la souffrance quotidienne, la souffrance instantanée, la souffrance souvent révoltante, lorsqu'il aura appris à traiter avec cette souffrance là d’une manière objective, c’est-à-dire sans crainte. 

 

À partir du moment où l’homme traitera avec la souffrance, révoltante mais sans crainte, l’homme altèrera son taux vibratoire, oubliera dans ses différents champs de conscience, mental, astral, éthérique, ouvrira des nouvelles brèches, entrera dans des nouveaux temps, des temps que lui en tant qu’être incarné ne pourra pas mesurer, c'est-à-dire ne pourra pas réaliser de manière objective parce qu’il est dans la matière, mais des temps qui feront partie de la subtile atmosphère de sa pensée.

 

À partir du moment où l’homme traitera avec la souffrance, révoltante mais sans crainte, l’homme altèrera son taux vibratoire, oubliera dans ses différents champs de conscience, mental, astral, éthérique, ouvrira des nouvelles brèches, entrera dans des nouveaux temps, des temps que lui en tant qu’être incarné ne pourra pas mesurer, c'est-à-dire ne pourra pas réaliser de manière objective parce qu’il est dans la matière, mais des temps qui feront partie de la subtile atmosphère de sa pensée.

 

_________________________________

 

Le problème de l’homme concernant la souffrance, c’est la tendance qu’il a en tant qu’ego, en tant qu’ego. La tendance qu’il a de penser que sa souffrance est révoltante, n’a pas de direction. Une souffrance possède toujours une direction, derrière une souffrance imposée chez un homme, il y a toujours un plan en arrière, il y a toujours un agenda en arrière.

 

L’agenda souvent est caché à l’homme, mais l’agenda est connu de l’homme sur un autre plan, et ce qui empêche un homme de reconnaitre l’agenda de sa souffrance, c’est-à-dire la raison de sa souffrance, c’est que l’homme a tendance à rationaliser sa vie, c’est à dire, l’homme a tendance à vouloir que sa vie soit à la mesure de son désir égocentrique. 

 

il va venir un jour où vous ne pourrez pas vivre votre vie selon un plan égocentrique. La maladie va vous frapper, Vous aurez une perdrez de job, Vous perdrez votre chum, Vous perdrez de l’argent, ça ne sera pas un plan égocentrique. Quelque part dans la vie tous les hommes de la Terre seront forcés à vivre un plan qui ne fait pas partie de l’agenda égocentrique. Ce n’est pas parce que tu es un initié que tu es à l’abri des évènements révoltants. Tous les hommes vivent des évènements révoltants, mais pas tous les hommes ne savent pas comment traiter avec.

 

 


Écrire commentaire

Commentaires: 2
  • #1

    Josée (samedi, 05 octobre 2019 14:12)

    quand le passage de l'involution à l'évolution nous déracine de l'empirisme fondé sur de la mémoire toujours irréelle, on commence à explorer l'espace du réel et à devoir renoncer à le rationnaliser en admettant qu'il n'est pas fondé sur de la mémoire subjective.
    on se libère toutes les radicelles d'un sol appelé subjectivité qui ne fut pas nourricier mais vampirique.
    on se laisse apprivoiser par une nouvelle vie matérielle en fluctuation perpétuelle.
    on apprend à baigner dans des champs d'énergie sans chercher à rien en mesurer.
    et dans cette aventure on maîtrise la volonté de retomber dans de la vampirisabilité.
    on tranche d'avec cette ancienne tendance à servir de martyr de la mémoire.
    alors enfin on peut rencontrer la souffrance en s'en révoltant juste très naturellement, c.a.d. vibratoirement, c.a.d. sans la craindre, c.a.d. sans lui dénier sa raison d'être, c.a.d. sans la rationnaliser.

  • #2

    Edwige (mardi, 15 octobre 2019 08:10)

    Entrer dans la conscience de l'existence d'un programme animique et mémoriel, où la souffrance dans la subjectivité et l'émotivité est prépondérante, est une étape majeure à la sortie de la matrice terrestre egrégorienne et vampirisante.

    Ce faisant on se libère peu à peu des entraves mémorielles de l'âme, mais cette libération est proportionnelle à la souffrance vibratoire de l'arrachement a ses entraves qui étaient des béquilles à notre survie…

    Laisser choir ces béquilles c'est comme arracher un sparadrap d'un seul coup … on a pas peur, on ne réfléchit pas, on a plus besoin de béquilles.