Le double éthérique


BDM: "D'autres personnes continueront ce travail de développement pour comprendre réellement les mécanismes occultes de la conscience. Ce sera important pour l’homme de pouvoir, en tant qu’ego, se référer à cette science-là pour comprendre sa relation avec sa source, donc avec les forces voilées qui font partie de sa supraconscience, afin de se protéger sur la terre et de vivre une vie de plus en plus agréable".


AVANT-PROPOS

 "Être sur le chemin de l’évolution c’est mener une étude" BdM PE-028

Ces FOCUS sont des espaces réservés aux échanges d'idées pour faire évoluer l'instruction "descendue" par BDM de façon créative, collaborative et générative. Prière de ne pas déformer, ni plagier, les transcriptions originales de l'œuvre de Bernard de Montréal proposées pour étude, dont la seule référence est l'audio qui l'accompagne. Un résumé personnel, des citations et/ou des liens sont admis pour initier ces échanges. Vous pouvez proposer un thème, un sujet qui sera mis en ligne après vérification. Aucune inscription ni abonnement n'est requis, l'anonymat est garanti.

** Polémiques stériles et énergivores, non-respect de la parole de l'autre, critiques malveillantes, tribune spirituelle pour ego surdimensionné… iront directement dans la corbeille.


Télécharger
48b - Différence entre l'esprit et le do
Document Adobe Acrobat 187.8 KB

Télécharger
FP019 Le double éthérique-2.pdf
Document Adobe Acrobat 94.8 KB

Télécharger
Le double luciférien et le double univer
Document Adobe Acrobat 219.9 KB


GDR P 765: Le double luciférien et le double universel.

traduction d'une citation de BDM

L’homme est un ego cosmique en devenir et non simplement un être qui pense en fonction de la nature de son ego planétaire.

Le double éthérique est  l'ego primordial le jumeau cosmique, seul et unique aspect de sa réalité éternelle au-delà de la mort. 


FP019 Le double éthérique résumé/compilation

L’homme c’est de l’énergie, il possède un corps matériel un corps vital de l’émotion, de la mentalité. Tout ceci, c’est de l’énergie, plus ou moins dense mais c’est de l’énergie…  Si l’homme, dans ses principes matériels, dans ses principes expérimentaux, en arrive un jour à une fusion avec son essence, sa lumière, son esprit, sa réalité, le taux vibratoire de tous ses principes inférieurs monte, le taux vibratoire de son corps matériel monte, de son corps vital, son corps émotionnel, son corps mental.  Ceci crée une nouvelle condition électrique de l’homme, ça c’est son double éthérique. Il y a automatiquement transmutation.  

 

Sa propre lumière c’est son double.  Le double éthérique, c’est le résultat de la fusion de l’esprit avec la matière. 

 

Le double éthérique fait partie de la construction d’un corps subtil, le corps éthérique se forme, et se forme et se forme, au fur et à mesure que l’âme se déforme, se déforme, se déforme.Autrement dit, moins il y a d’âme dans l’homme, plus il y a d’esprit, moins il y a d’âme, moins il y a de mémoire, plus il y a de transmutation d’énergie mentale, d’énergie émotionnelle, et c’est cette énergie-là, mentale et émotionnelle qui crée le double éthérique.

 

Le corps éthériquec’est le produit de fusion, de transmutation des principes mais à partir de la lumière vers les plans inférieurs qui créent pour l’homme un nouveau principe d’actualisation lorsqu’il sort de la matérialité. L’homme a besoin d’un corps éthérique, si l’homme n’a pas de corps éthérique il est obligé d’utiliser son corps astral, s’il est obligé d’utiliser le corps astral il doit retourner au monde de la mort.  Le véhicule de l’homme nouveau, ce sera un corps éthériquede la même façon que le véhicule de l’homme ancien, c’était le corps astral.Donc l’énergie crée une relation étroite entre elle-même et la matérialité, et ça, c’est l’éthérique.


 

 

FP -   Comment est-ce que l’on peut détecter lorsque c’est le double éthérique qui est en communication, autre chose, des pensées ou des entités?

 

BdM - on s’en aperçoit… regarde tes pensées, regardes tes pensées ; quand tu penses quelque chose, regardes, et si tes pensées sont réelles, tu le sais ; et si tes pensées ne sont pas réelles, tu le sais. Quand les pensées de l’homme sont réelles, il le sait ; quand elles ne sont pas réelles, il le sait. Un homme qui se ment, qui joue, il le sait.  Il accepte, mais il le sait.  Il met de côté, mais il le sait.

 

048b - La différence entre l'esprit et le double (produit de L'amour cosmique) résumé/compilation.

 

Lorsque l’homme aura découvert la différence entre l’esprit et le double, c’est à partir de ce moment-là que l’homme pourra commencer à créer son double.

Tant que l’homme ne connaîtra pas la différence entre son double et son esprit, il sera assujetti à son esprit et ne pourra pas connaître, construire le double cosmique. 

L’homme est un être qui vit lorsqu’il est inconscient de son esprit. Lorsque l’homme devient conscient et plus il devient conscient moins il vit de son esprit et plus il vit de son double. Et lorsqu’il a reconnu la différence subtile entre l’esprit et le double, c’est à partir de ce moment-làque l’homme est dans son intelligence et dans sa volonté.

 

Lorsque l’homme n’a pas reconnu la différence entre l’esprit et le double, il n’est pas dans son intelligence, il n’est pas dans sa volonté, il est dans l’esprit 

 

Et l’esprit peut faire avec lui ce qu’il veut, parce que l’esprit peut se servir de son mental, de son astral, de son vital ou de son physique pour l’amener éventuellement à la formation de son double. 

 

L’homme est un être extrêmement pauvre en intelligence, il peut être un être extrêmement grand en esprit, il doit devenir très pauvre en esprit et très riche en intelligence et en volonté, la proportion entre l’intelligence et la volonté de l’homme est inversement proportionnelle à son esprit. 

 

Ce qui fait que l’homme a tant épousé le concept de l’esprit c’est parce que, il n’a jamais compris, réalisé, construit son double, donc il n’a jamais été dans son intelligence ni dans sa volonté.

 

Tant que l’homme ne sera pas dans son intelligence, ni sa volonté il ne pourra pas construire l’autre aspect des principes cosmique qui est l’amour, il ne pourra pas connaître, savoir ce qu’est l’amour cosmique, il sera obligé de vivre l’amour planétaire 

 

Comment le vit-il ? Quelle différence il y a-t-il entre les deux ? 

L’amour planétaire est l’expérience vécue à travers la conscience astrale de l’homme, à travers les sentiments de l’homme par le pouvoir de l’esprit en lui, c’est à dire par le pouvoir de l’énergie en lui qui le pousse selon la coloration de son corps astral, à aller dans une direction ou dans l’autre. 

 

Lorsque l’homme entre dans son intelligence et sa volonté, lorsqu’il a suffisamment de double, à ce moment-là c’est lui qui choisit dans quelle direction aller, avec qui vivre, avec qui échanger, ce n’est plus son esprit. À partir de ce moment-là, l’homme, l’être commence à connaître l’amour cosmique et il commence à s’apercevoir que l’amour planétaire n’était qu’une étape dans sa vie vers l’amour cosmique. 

 

C’est à dire, que c’est à partir de ce moment-là que l’homme sera capable de vivre ce que nous appelons l’amour cosmique. Qu’il sera capable de reconnaître, de former le couple cosmique. 

 

La différence fondamentale entre l’amour planétaire de l’homme ou l’amour de l’involution et l’amour cosmique, c’est que dans l’amour cosmique, il n’y a pas chez l’homme de nécessité d’utiliser son corps de désir, il n’y a pas chez l’homme de nécessité de vivre des voiles nécessaires, des voiles astraux qui lui permettent de se sentir en amour. Il vit cet amour d’une façon totalement intelligente et totalement volontaire et il en récolte les fruits sur le plan mental, émotionnel, vital et physique selon l’harmonie qui existe entre lui et son partenaire." 


Écrire commentaire

Commentaires: 12
  • #1

    Edwige (vendredi, 11 octobre 2019 10:08)

    Concernant "le double" ce que j'appelle le "jumeau éthérique" si cela peut aider à ta compréhension je viens de trouver ça qui peut enfoncer le clou… et confirmer mon intuition...

    C'est dans le double luciférien et le double universel: P 765 Bernard dit ceci:
    - "Ce n’est qu’au cours de l’évolution que l'homme réussira à se débarrasser de son lien avec la mort, avec un aspect plus ou moins présent du double luciférien, pour finalement connaitre la fusion avec le double universel, "son ego primordial et cosmique", seul et unique aspect de sa réalité éternelle au-delà de la mort".

    - "L’homme est un ego cosmique" en devenir et non simplement un être qui pense en fonction de la nature de son ego planétaire.

    - "L’ego planétaire n’est qu’une étape dans l’évolution de la terre et de la race, alors que la conscience cosmique est une révolution dans le temps de la terre".

    Drôle de coïncidence non ?
    Du coup je te propose, si tu en as envie, une étude ciblée, un focus sur ce double à partir des nombreuses conférences de Bernard pour en tirer une quintessence sachant que d'une conférence à l'autre il peut y avoir des redondances ou des contradictions...

  • #2

    Josée (vendredi, 11 octobre 2019 10:09)

    juxtaposer des définitions du double peut s'avérer amusant au point où j'en suis rendue mais seul le temps de la fusion pourra fusionner notre divergence et la calmer. j'aime ma suspension du moment, je n'en souffre pas, j'en ai besoin pour rester à fleur de mots et de concepts. c'est important pour moi de me garder une gêne sur la définition du double. d'abord je suis capable de le faire, de contenir l'ambiguïté. et puis ça neutralise mon réflexe pseudo-visionnaire qui scénarise le renouveau de la civilisation comme l'aube des temps (et mon réflexe à enfermer les mystères et les magnitudes dans des schématisations simplifiées)

    d'ailleurs j'aime notre divergence elle-même, je veux cette richesse de points de vue pour réveiller toutes mes facettes. une part de moi s'arrange au mieux avec la vision plus ou moins articulée de chacune de mes personnes préférées a du monde.

    la vision que tu avances de l'homme doublé d'un jumeau éthérique est très articulée. l'image d'un duo d'entités lié malgré leurs différences facilite la télépathie, c'est intelligent. de plus l'idée des esprits jumeaux avec leurs deux parcours ouvre l'imagination et nous insère dans la cosmogonie avec ses mouvements descendants et ascendants, les attributs, les fonctions.

    l'homme est-il une association indivisible ? cette idée d'un partenariat, je l'ai un peu adoptée depuis qu'elle revient dans ton étude. elle m'aide, ne serait-ce parce qu'elle répond à mon irrésistible envie de toujours tout schématiser et ça aide à trouver ma réaction à ce que tu avances.

    quelque chose de subtil est là, quelque chose de délicat nous relie et fait qu'on s'accommode bien dans l'arrimage de nos élans expressifs.

    tout un chacun a son laboratoire mental inspiré par son double selon ses besoins évolutifs particuliers et c'est intéressant de voir onduler chaque laboratoire, le sien en premier. le fait que je n'aie pas reçu de révélation aussi affirmée que toi vient probablement du fait que je suis plus rationnelle qu'intuitive. justement, je suis habituée à charrier des visions aussi vagues que gigantesques à cause de ça. c'est un défi qui m'oblige à suivre mes filons plus clairs.

    comme toi sans doute, je ne peux faire autrement que fonctionner dans ce laboratoire mental où se transpose pour moi l'instruction et où jaillissent les flammèches qui me parlent.

  • #3

    josee (vendredi, 11 octobre 2019 20:38)

    bernard canalisait une variété de taux vibratoires, ne serait-ce que pour que chacun développe sa centricité. au fil du temps et de façon naturelle, chacun va préférer et adopter les éléments qui résonnent avec son laboratoire mental - qui est unique à son égo et se modifie selon les événements et les étapes de sa fusion. tout est unique dans une fusion, incluant les trucs qui cliquent et l'ordre dans lequel chacun les adopte : il ne s'agit pas des marches initiatiques universelles gravies dans les sectes occultes de l'involution. cette unicité renvoie l'ego à lui-même, comme l'avaient fait en début d'études les incohérences de bernard. il est inévitable de revenir à soi dans ses goûts et dégoûts subtils en ce qui concernent l'imagerie d'une vision des choses. mais protéger cette originalité intrinsèque ne va pas sans un fin discernement. bien qu'il s'approfondisse et s'élargisse, celui-ci, le discernement, n'en devient pas moins vulnérable à l'influence des attitudes en voie d'intégration. l'aventure est solitaire mais prend place dans l'échange intelligent. s'il y a bien un paradoxe qui ne m'embête pas, c'est celui-là !

  • #4

    Edwige (samedi, 12 octobre 2019 10:44)

    Les mots et les concepts paraissent si éloignés d'une réalité qui échappe à l'entendement du processus!!

    Notre vocabulaire est si pauvre en mots pour définir ce qui se transmet par télépathie et vibratoirement. Les associations d'idées également peuvent sembler incongrues pour designer ce qui vit dans un univers occultement et dans de vertigineuses fréquences énergétiques.

    L'équilibre des cerveaux intuitif et rationnel permet de nommer une chose au plus près de l'intelligence du cerveau éthérique en voie de fusion, dont le mot même est aussi atomique que physique.

    L'indivisibilité de l'homme me parait certaine tant que la reliance à sa source, qui vit par procuration, me parait évidente… C'est le partenariat du "donnant/donnant" alors qui est le jumeau de qui? Quand on a fini de fureter à droite et à gauche pour trouver le sens de la vie on finit également de "se chercher"… La source s'est cherchée elle aussi... elle nous a envoyés dans le cosmos pour trouver...

    L''instruction entre dans notre "labo mental" pour y être disséquée dans cet l'équilibre des 4 cerveaux où le "c'est ça, c'est ça, c'est ça, ponctue chaque "trouvailles".
    Ce laboratoire mental, alimenté par le double et la source, fournit des évidences à notre insu quand l'intuitif, l'émotif, le rationnel font bon ménage avec le discernement du cerveau l'éthérique. Celui-ci étant quotidiennement affuté au fusil d'aiguisage qui le garde dans un état optimal.

    Bernard au début n'était qu'un messager aussi gauche soit-il… Par la force de sa fusion brutale il a été obligé d'élaguer et d'affuter ses outils de travail et ses corps subtils sans le confort d'un labo mental comme nous…

    "L'instruction" qui en sortie des années plus tard devint le "message" qui se dissocia du "messager". Aujourd'hui ce qui importe c'est "la vibration du message" et cette vibration est reçue aussi différemment que nous sommes tous différents par l'expérience de vie, des vies antérieures, le caractère et le tempérament… Le personnage Bernard est dans la mémoire de sa famille et/ou de ceux qui l'ont connu, se vantent de l'avoir connu, croient le connaitre et/ou s'en serve de passe-droit et de marche pied pour leur notoriété... Pour les autres ils utilisent "l'instruction" comme "chemin d'évolution et d'études".

    Ainsi le "c'est ça" de l'un sera différent du "c'est ça" de l'autre et la source se régale de cette diversité, là était son but briser toute uniformité pour perpétuer toutes les diversités en devenir… Des diversités en évolutions solitaires mais diversifiantes grâce à des échanges génératifs, coopératifs et intelligents, il n'y a aucun paradoxe là-dedans juste des complémentarités…

  • #5

    josee (samedi, 12 octobre 2019 13:34)

    le chemin de la fusion est une interminable randonnée en hauteur de fréquence énergétique généralement croissante, ce que sait le corps dans son extrême volonté solitaire.

    quant au paysage, pour l'embrasser, il faut ne serait-ce qu'un instant sortir de son mollet solitaire. alors on le trouve sans l'avoir cherché (car on n'est pas responsable de son altitude) et on absorbe cette information encore relative.

    il y a plus d'une façon de lire le paysage mais il n'y a qu'une façon de s'en rendre compte, c'est de se mettre en relation avec le compagnon de montée.

    les yeux-caméras de l'autre fournissent une couche parallèle de réalité. parallèle parce qu'il ne peut qu'y a avoir divergence de points de vue entre deux têtes !

  • #6

    josee (samedi, 12 octobre 2019 16:27)

    je n'ai jamais de toute ma vie séparé dieu d'un bord et diable de l'autre. on me disait dès mes débuts à l'école que j'avais des idées toutes faites. j'avais les idées claires en tous cas, puisqu'elles durent encore.

    avec le concept du double, j'ai jonglé de façon purement analytique, et ce, très longtemps, jusqu'en juin cette année quand toi et moi avons ouvert la question du vibratoire.

    en commençant une écoute de ma vibration, non seulement je touchais la fin de mon errance dans les limbes de l'intellect mais je donnais à mon intellect de quoi se mettre sous la dent, car mes idées se mettent en place depuis.

    je n'ai pas atteint de vérité, tout est mouvance, tout est mis à profit pour monter l'énergie de l'êtreté et libérer l'êtreté de l'événementiel.

    mais j'ai atteint une plateforme d'autorité intérieure. dès le premier instant où j'ai vu cette plateforme d'autorité intérieure, qui est l'énergie de mon êtreté, qui est ma vibration source, et voyant qu'elle était là si proche de moi physiquement, j'ai réalisé que je ne m'étais jamais de toute ma vie sentie en possession d'une quelconque plateforme d'autorité intérieure.

    cette plateforme d'autorité intérieure, qui est l'énergie de mon êtreté, qui est ma vibration source est quelque chose qui me dirige et m'oriente. cette vibration contient tout, pas besoin de regarder ailleurs, la relation entre le passé et le présent est la même que la relation entre le vibratoire et le psychologique, et il suffit de regarder le présent, le vibratoire, et ce, parce qu'il contient le souffre de la souffrance passée et psychologique. il faut aller droit dessus sans rechigner.

    moi et cette vibration en moi avons un fonctionnement complémentaire. elle est parfaitement conviviale dans le sens de facile à lire, puis libre à moi de la lire.

    cette capacité de lecture change tout.

    - je me présente avec ma multidimensionnalité planétaire, que je représente. ça développe de la solidarité ou alliance ou pulsion protectrice envers ma multidimensionnalité planétaire. l'equilibre se stabilise.

    - je peux élargir mon intelligence et me garder des erreurs parce que la vibration m'indique quand je nourris les attitudes aveuglantes qui me font faire des détours coûteux.

    - la paix s'installe peu à peu à demeure. parce qu'elle m'est un levier d'action pour réarticuler le cours des choses, la vibration en moi en ce moment me réconcilie rétroactivement avec mon événementiel du jour ou de jadis.

    ce levier d'action pour réarticuler le cours des choses est le but de ce qui est programmé pour maintenant.

    ayant commencé à fusionner très récemment, la vibration en moi en ce moment (12 octobre 2019, 10:20) est une chose à la fois créée et créative.

    elle est ce qui voulait être créé et qui le fut très créativement à partir de l'ensemble de ma programmation actuelle.

    quant à sa part créative, c'est ce qui contribue à nous amener elle et moi à la prochaine occasion d'avoir un rendez-vous froid.

    le froid est un aiguisement volontaire de ma capacité de lecture, correspondant à une réarticulation de ma programmation, correspondant à un rehaussement vibratoire de ma capacité de lecture.

    lectrice de ma vibration je suis et rien d'autre. même en plein rendez-vous froid, même lorsque j'exprime un changement de cap, même si alors soudain je rétorque, même si alors soudain je cesse ! de rétorquer, ce n'est dû qu'à une contingence nouvelle, et moi toujours je me sens en mode lecture, en mode réception.

  • #7

    Edwige (mardi, 15 octobre 2019 12:53)

    Il y a les randos accompagnées et les randos solitaires…

    Les randos accompagnées permettent le partage et les échanges, elles amènent de la sécurité au besoin si des difficultés circonstancielles surviennent.

    Celles qui sont le plus lucratives, pour ma part, sont les randos solos qui me permettent de garder le souffle et l'espace mental sur mon chemin, dans une réalité qui ne diverge avec rien d'autre que ma propre carte de route.

    Le double éthérique en communication télépathique avec son jumeau matériel installe une autorité naturelle sans autoritarisme. C'est un aspect subtil que peu comprenne quand ils n'ont pas encore acquis cet état d'autorité intérieure et/ou qu'ils ont gardé une susceptibilité dérangeante.

    Cette autorité devient le GPS mental de toutes les vibrations d'où qu'elles viennent, avec une marge d'erreur minime qui ne fait pas perdre le nord à notre boussole interne.

    C'est sécurisant et grisant à la fois de se voir réceptif à l'info, sans trop de risque de se faire pieger par le froid de la neutralité mentale ou par le chaud de l'émotif… c'est l'équilibre assuré dans son centre…

  • #8

    josee (mercredi, 16 octobre 2019 18:58)

    l'échange conscient se déroule entre deux personnes qui voient sortir d'elles une autorité naturelle reliée à aucune forme telle que la prépondérance du caractère, qui n'est qu'une forme que la fusion fait éclater. on s'est embêté depuis wue le monde est monde à se comporter conformément à ci et ça, hiérarchie professionnelle ou familiale ou sociale, rapport de force dû à la race, la religion, l'argent, l'ancienneté, l'âge, la popularité sociale, l'identité sexuelle, l'orientation sexuelle, alouette ! c'était à y perdre la tête et de fait on ne savait plus ce qu'on voulait, ni si on était avantagé ni si on était désavantagé vu que dans les deux cas on jouait des rôles. il n'y avait là RIEN de naturel.

    l'autorité consciente est disponible à tous sans distinction de race, de classe sociale ni de complexe. ça vient avec le temps au cours du processus évolutif qui est l'ultime émancipation tout azimut. quiconque embarque sur cette galère en vient à perdre toute capacité de faire mine de ne pas savoir ce qu'il veut.

    savoir ce qu'on veut est une connexion interdimensionnelle qui restaure l'intégrité du vouloir dans son intégralité. bernard a connu cette autorité issue de la connexion intérieure, comme jésus avant lui, mais ils furent sans interlocuteurs de leur acabit. les gens en voie de fusion maintenant et qui échangent deux par deux ici et là sont les défricheurs de cette nouvelle autorité. le défrichage demande un temps, il y a des ajustements à faire dépendamment de l'involution qu'on a eue, dépendamment des avantages ou désavantages qu'on a eus avec le phénomène de l'autorité, l'ego desherbe un temps, avance à la machette un temps, sans trop de honte et sans trop de vanité, pour appliquer dans l'exercice de son autorité sa capacité de discernement.

  • #9

    Edwige (vendredi, 18 octobre 2019 12:20)

    L’homme est un ego cosmique, aussi appelé double éthérique, ego primordial ou jumeau cosmique qui se déleste de son ego planétaire expérientiel pour incarner sa réalité lumineuse et éternelle au-delà du plan de la mort.

    L'autorité devient naturelle en soi, elle ne se remet pas en question car il n'y a aucun objet, ni désir de domination quelconque en arrière-plan. Cette autorité intérieure est émancipative de tout assujettissement à une autorité extérieure à soi.

    L'intégralité du savoir à portée de main est dépendant du curseur de nos exigences de qualité et de notre volonté d'être connectés réellement à ce jumeau, lui-même connecté à sa source.

    Des instructeurs solitaires, tel que Bernard et le nazaréen, et d'autres auparavant, furent sans interlocuteurs de leur acabit pour la raison qu'ils n'avaient pas besoin d'échanger avec d'autres doubles…

    Ce sont les échanges "actuels" qui permettent d'aller plus loin que ce qu'ont descendu en leur temps ces "initiés".

    Il est temps maintenant avec cette fin de cycle d'ouvrir les frontières de ces instructions. Elles étaient verrouillées pour des raisons logiques car venues en un temps où tous ne pouvaient en intégrer les réels tenants et aboutissants.

    Comme tu le dis "les gens en voie de fusion maintenant, qui échangent deux par deux ici et là sont les défricheurs de cette nouvelle autorité".

    Ça demande en effet que la vibration fasse son œuvre, dans le temps et l'espace de chacun, car le discernement, la plus haute intelligence que l'humain puisse posséder, est à la base de tout ce qui entre dans une conscience en évolution.

  • #10

    josee (vendredi, 18 octobre 2019 18:42)

    steiner a raconté comment les corps subtils de jésus avaient été préparés au cours de diverses incarnations dont la seule dont je me rappelle est bouddha.

    bernard un jour dans le village qu'il bâtissait à haïti pendant qu'il luttait pour que le pays ne les considère pas comme une secte, s'est exclamé devant ma mère " ils m'ont déjà coupé la tête une fois c'est assez", ce qui peut être interprété comme une indication qu'il avait été jean baptiste dans le temps du christ. on peut rajouter que l'évangile évoque que jean baptiste avait été élie..

    ces initiés étaient des gens qui soudain à l'âge de trente ans absorbaient leur moi cosmique. ils ne l'absorbaient pas en totalité afin de rester matériel et de remplir leur fonction dans le plan astrologique de l'humanité mais ils l'absorbaient suffisamment pour devenir en autorité vis à vis "le prince de ce monde" qui les harcelaient intérieurement et pour rester sans cesse vainqueur de son mensonge cosmique jour après jour.

    leur autorité interne leur conférait leur irréductible prépondérance, jésus face aux détracteurs qui pullulaient dans la caste des sanhédrins, alors que bernard fit face à certains fraudeurs venant à ses conférences pour des raisons ciblées mais se tint aussi debout lors des rencontres très créatives pour lui qu'il créait avec des gros cerveaux inconscients intellectuels ou criminels.

    la comparaison entre nous et les initiés est à regarder très créativement. quel beau défi pour le discernement !

  • #11

    Edwige (dimanche, 20 octobre 2019 12:43)

    Un grand défi pour le discernement dans les croyances aux histoires du passées véhiculées oralement sur la vie de bouddha, jésus, jean baptiste = alias Elie, maintenant Bernard.

    Nous avons tous eu besoin de croire en quelque chose qui nous servit de béquille quand notre ego insécure était maltraité par toutes sortes de plans qui nous harcelaient jour et nuit…

    On parle de la trentaine et de 33 ans l'âge du Christ… C'est un âge charnière pour la femme avec son horloge biologique et un carrefour existentiel pour l'homme car s'il ne change pas à ce moment il ne changera jamais…

    Trente ans (plus ou moins selon la programmation) est un bel âge mature pour absorber son double lumineux, son jumeau éthérique… Nous le faisons tous irrémédiablement d'une manière ou d'une autre, tout en restant ancré à la terre pour vivre notre programmation.

    L'humain est déjà en initiation depuis sa naissance et depuis sa première incarnation également ! La femme plus que tout autre avec ses rythmes hormonaux qui tous les mois l'amènent à nettoyer et transmuter ses énergies astralisées par une sexualité animale…

  • #12

    josee (mercredi, 23 octobre 2019)

    mené par les sphères dites spirituelles, le projet dit luciférien fut trop vaste pour que tout puisse être prévu. ces anges devaient coordonner des intiatives ecclectiques éparses dans un élan optimiste.

    mais le plus important, le plus garant de succès demeurait l'astralisabilité de l'âme, qui conférait à l'âme une mémoire et une capacité d'être programmée.

    à un moment donné de sa création, l'homme est abandonné et voué à une nouveauté encore inimaginée dans l'immensité sidérale : la peur. la peur est programmée dans l'âme, les sphères sont impuissantes, leur perfection empêche toute intervention à cette fréquence...

    d ou venaient ces basses fréquences qui prirent l'âme à l'assaut ? qui furent ces suppôts sataniques qui lui en firent cadeau ? s'agissait il d'âmes reléguées au rébut en cours d'expérimentation ? je veux suivre cette avenue car comment ne pas établir une chronologie entre la naissance de la race satanique, l'apparition de la peur, et la volonté de mourir physiquement ?

    la mort n'existe pas depuis l'aube de la création ni en tant qu'événement ni en tant que monde !

    la corporalité matérielle non plus n'est pas apparue au départ. l'homme, l'âme, a mis longtemps à développer une identification à une forme physique. la fidélité, la permanence, n'avaient pas été programmées afin qu'il explore librement ses possibles.

    sa liberté demeurait celle d'un avatar sous tutelle mais ne fut pas répressible si on peut dire que l'appartenance à un corps est une répression.

    il dût y avoir des ajustements pour doser liberté et corporalité physique. certaines avenues initiales ont dû s'avérer catastrophique. la fin de l'atlantide n'est rien comparée à l'idée que je me fais des excès de pseudo liberté des âmes originales.

    je les vois refusant les tripotages génétiques de leurs tuteurs, et ce, par pure envie d'exploiter leur puissante créativité, et non par peur des dangers naturels inhérents à la survie matérielle.

    ils se sont retrouvés à jouer aux chef d'orchestre des courants planétaires dans les quatre éléments, air, eau, feu et terre. quant au 5e élément, l'éther, ils en firent des égrégores pour parasiter les vagues de création d'âmes qui succédèrent à la leur après que les sphères tutrices lâchèrent prise de ces enthousiastes.

    ce scénario te donne raison, edwige : dans cette vision, les âmes ne furent pas toutes démarrées en même temps.

    si cette vision était juste, ce premier abandon indique un grave manque d'implication de la part des sphères.

    le second abandon concerne le reste des âmes.

    les âmes qui vinrent ensuite finirent par accepter la matérialité mais obtinrent l'influence satanique dans leur astralisabilité. ces enfants gavés de permissions par les sphères se virent nier ces droits par une autre fréquence, ils étaient vulnérables et fuirent par la mort ou autres transformations.