Être dans son autorité

Pour bien comprendre ce que nous voulons dire par le perfectionnement de l'intelligence et l’équilibre entre les trois aspects de la conscience, pour que l'homme puisse vivre d'une façon parfaitement équilibrée dans sa vie, il faut qu'il y ait de l'autorité dans sa vieLorsque nous parlons d'autorité, nous parlons de quelque chose qui n'est pas de l'ordre autoritaire que nous avons connu pendant l'involution. 


BDM: "D'autres personnes continueront ce travail de développement pour comprendre réellement les mécanismes occultes de la conscience. Ce sera important pour l’homme de pouvoir, en tant qu’ego, se référer à cette science-là pour comprendre sa relation avec sa source, donc avec les forces voilées qui font partie de sa supraconscience, afin de se protéger sur la terre et de vivre une vie de plus en plus agréable".


AVANT-PROPOS

 "Être sur le chemin de l’évolution c’est mener une étude" 

BdM PE-028

Ces FOCUS sont des espaces réservés aux échanges d'idées pour faire évoluer l'instruction "descendue" par BDM de façon créative, collaborative et générative. Prière de ne pas déformer, ni plagier, les transcriptions originales de l'œuvre de Bernard de Montréal proposées pour étude, dont la seule référence est l'audio qui l'accompagne. Un résumé personnel, des citations et/ou des liens sont admis pour initier ces échanges. Vous pouvez proposer un thème, un sujet qui sera mis en ligne après vérification. Aucune inscription ni abonnement n'est requis, l'anonymat est garanti.

** Polémiques stériles et énergivores, non-respect de la parole de l'autre, critiques malveillantes, tribune spirituelle pour ego surdimensionné… iront directement dans la corbeille.


Télécharger
77b - l'autorité, point de vérité.pdf
Document Adobe Acrobat 181.9 KB


Résumé/compilation

L'autorité est une autorité qui relève de l'équilibre créé par l'action harmonisée de la tri-unité de l'intelligence ou des aspects de l'intelligence humaine. 

 

L'autorité c'est l’équilibre entre la conscience supra mentale, l’intuition et la raison. 

 

L’autorité est une qualité vibratoire de l'intelligence ou de la conscience de l'homme qui permet à ce dernier de bénéficier instantanément de la raison, de l'intuition et de sa conscience supérieure. 

 

L'autorité n'est pas une attitude, elle ne relève pas d'une caractéristique de la personnalité, elle est le produit synthétique de l'activité harmonisée de ces trois forces, de ces trois plans d'intelligence, de ces trois cerveaux dans l'homme dont l’un est rationnel, l'autre intuitif et l’autre éthérique. 

 

L’autorité de la conscience de l'homme est le produit du perfectionnement de son intelligence, c’est-à-dire qu’elle est le produit du rapprochement de plus en plus unifié des différentes fonctions intelligentes appartenant à ces différents cerveaux

 

L'autorité est un point culminant du développement de la conscience humaine, il ne représente pas pour l’homme une attitude, il représente, chez l'homme, un aspect du pouvoir qu'il a dans la vie, un aspect du pouvoir de la vie en lui, et aussi un aspect de sa conscience de plus en plus universelle qui lui donne accès sur tous les fronts, à des aspects de l'intelligence manifestée différemment, à travers différents cerveaux. 

 

Pour que l'homme développe de l'autorité, il lui faut d'abord prendre conscience que cette dernière ne peut pas exister d'une façon réelle, c'est-à-dire permanente, tant qu'il n'a pas exorcisé de sa conscience intelligente, de sa conscience mentale, les fausses autorités que lui donnent à savoir ou à vivre un rationnel limitatif, un intuitif subjectif coloré et astralisé et une supra conscience qui n'est pas encore ajustée parfaitement aux deux autres principes planétaires de sa conscience mentale. 

 

Pour que l'homme développe de l'autorité, il lui faut, au cours de son évolution, ajuster constamment le rapport de forces qui existe sous la manifestation ou à l’intérieur de la manifestation de ses trois cerveaux, afin de pouvoir se servir d'un aspect ou d'un autre à volonté, selon le besoin de sa cause; si l'homme utilise l'aspect rationnel de son cerveau, il utilise cet aspect pour pouvoir bénéficier de la concordance entre cet aspect d'intelligence et le monde matériels'il utilise l’aspect intuitif de son cerveau, il l’utilise en fonction de certaines conditions subconscientes de son être ramenées à la conscience de son intelligence et évaluées, d'une façon certaine, par cette intelligence intuitive mais, toujours sous le regard de la raison et aussi sous la pression créative d’une intelligence encore plus vaste qu'on appelle l’intelligence supra mentale

 

Dans un troisième volet, si l'homme utilise son intelligence supra mentale, c’est-à-dire cette vibration qui est en dehors de la forme et qui utilise la forme symbolique de l'intuition ou la femme rationnelle de la raison pour donner à l'homme une plus vaste compréhension de la mécanicité créative de son mental,

 

à ce moment-là il faut que l'homme commence lentement à réaliser que ces trois fonctions intelligentes de lui-même ne peuvent lui donner d'autorité dans sa vie que lorsqu'elles ont été amenées à une concordance totale, là où, ni l'un, ni l'autre des principes, n'a sur les autres de suprématie. 

 

Selon l'évolution de l'homme, selon la chronologie de son évolution égoïque, une force prend le dessus sur les autres, l’ego a tendance à prendre comme règle de mesure l'activité intelligente de la raison et la raison a tendance à se donner de l'autorité,ensuite avec les années, avec l'âge, avec l'expérience, souvent l'intuition a tendance à prendre le dessus et dans certains cas, dans le cas où l'homme va plus loin dans son évolution, vient le jour où peut-être la conscience supra mentale, ou l’activité créative du troisième cerveau, prend le dessus sur les deux autres. 

 

Dans un cas ou dans un autre, ce n'est pas bon parce que aucun cerveau par lui-même ne peut donner à l'homme de l'autorité, de l'autoriténe peut être créée que par la conversion de ces trois énergies, que par la stabilisation de ces trois forces dans l'homme, afin que lui, éventuellement, puisse bénéficier, d'une façon universelle, des trois principes en lui qui constituent la totalité évolutive de son potentiel créatif. 

 

Si nous donnons trop d'autoritéfactice à la raison, nous limitons notre vie, 

si nous donnons trop d'autoritésubjective et colorée à l’intuition, nous menaçons notre vie, 

si nous donnons trop d'autoritéà cette troisième force qui est la force de la conscience supra mentale, à ce moment-là, nous risquons de devenir possédés par cette force et de nous voir soustraire les facultés inférieures de la raison et de l'intuition, donc nous nous appauvrissons dans notre vie humaine. 

 

C’est pourquoi, il est très important pour l'homme nouveau de réaliser que l’autorité dans sa vie ne peut être une autoritéqui ne lui convient pas. 

 

Pour que l'homme puisse bénéficier de ce que nous appelons l'autorité ou la synthèse en lui des trois forces, il faut qu'il y ait, dans cette activité tri-unitaire, un mouvement qui naît du besoin d’équilibre dans l’homme.

 

Si un homme possède de l’autoritéet qu'il n'est pas bien dans son autorité, c'est que cette autoritéest véhiculée par une force contre les autres. 

 

Lorsque l’homme vit réellement l'autorité, c'est-à-dire lorsqu’il vit la rencontre entre l’infinité de la conscience supra mentale et la particularité planétaire de la conscience rationnelle et intuitive, il n’y a plus en lui de combat, il n'y a plus en lui de lutte, il n'est plus un être humain qui est assujetti ou assujettisable à des conditions de vie planétaire, il est bien dans sa peau, il est parfaitement équilibré, il s'instruit de lui-même et il est capable d'instruire les autres, si besoin il y a de le faire, parce que cette autorité, cette nouvelle autorité, cette autoritéréelle, n'est pas le produit de la surexcitation d'un centre contre les autres, elle est le produit de la distincte amélioration dans le comportement de tous ces centres qui composent la totalité occulte et non occulte de l'homme. 

 

Le principe de l'autoritéque la conscience supra mentale peut et veut expliquer à l'être humain est un principe nouveau sur la Terre, c'est un principe qui n'est pas fondamentalement polarisé, c'est un principe qui est réellement le produit d'une intégration de trois forces dont deux font partie de la conscience inférieure de l'homme et dont le troisième fait partie de la conscience supérieure de l'homme. 

 

Mais il n'y a rien dans l'homme, que ce soit une conscience supérieure ou une conscience inférieure, qui doit être négligé. 

 

Dans l'homme, les deux plans de sa réalité doivent être amenés à une harmonisation totale afin que l'homme puisse bénéficier d'une vibration que l'on appelle autorité. 

 

L'autoritéc'est le point de vérité dans la vie de l'homme, remarquez bien que nous disons le point de vérité, nous ne parlons pas de la vérité, la vérité c'est l'autoritéque donne à l'homme la raison ou l’intuition, 

 

tandis que le point de vérité est le produit de la rencontre, de la filiation, de l’unisson, de la synthèse des trois forces créatives ou mécaniques, telles la raison dans l’être humain, qui constituent les aspects nécessaires à la conversion de l’énergie en formule intuitive, supra mentale ou raisonnable, ce qui donne à l’homme une forme d'intelligence qui puisse être parfaitement capable de travailler avec la matière comme elle peut travailler avec l'invisible. 

 

Mais si dans la vie de l'homme, un principe prend avantage de l'autre et se donne l'autoritéde la vérité, automatiquement l'homme est en danger, il est en danger parce que il se retarde dans la conversion de son énergie, il se retarde dans la fusion de la totalité de son être, il se retarde dans l'intégration de ces principes et il ne peut pas parfaitement utiliser la volonté, l'intelligence et l'amour parce que ces trois aspects ne sont pas parfaitement unifiés. 


Écrire commentaire

Commentaires: 12
  • #1

    josee (vendredi, 01 novembre 2019 12:57)

    pour que l'ego développe de l'autorité, il doit apprendre à se supporter, il doit en arriver à toujours plus adhérer à sa vibration.
    la vibration, c'est sa véritable identité, autorité et puissance.

    pour l'assumer, l'ego doit se sevrer de tout ce qui l'influence par réflexe. c'est facile de s'aliéner et difficile de se subir soi-même.

  • #2

    Edwige (samedi, 02 novembre 2019 10:23)

    Un ego se supporte d'autant mieux qu'il se juge moins.
    En se jugeant moins il colle à sa vibration qui est la puissante autorité de sa réelle identité. L'autonomisation et l'individualisation de l'ego le protège automatiquement, par la force de la situation, de toutes influences qui entraveraient son chemin vers lui-même.

  • #3

    josee (dimanche, 03 novembre 2019 14:39)

    les influences qu'endosse un ego de par sa personnalité entravent son chemin vers lui-même alors que l'impact d'un autre ego en résonance avec lui le propulse...

  • #4

    Edwige (lundi, 04 novembre 2019 10:38)

    Tout a fait en symbiose… "on peut pas être intelligent tout seul"… dixit BDM

  • #5

    josee (mardi, 05 novembre 2019 18:52)

    c'est juste. ça prend du temps pour le découvrir.

  • #6

    josée (mardi, 05 novembre 2019 18:55)

    être dans son autorité = résonner avec son soi-même réel = résonner avec le réel chez l'autre = respecter le réel de l'autre = autoriser le réel de l'autre

    être dans son autorité = autoriser le réel

  • #7

    Edwige (jeudi, 07 novembre 2019 01:01)

    Découvrir qu'on peut pas être intelligent tout seul se fait quand on prend conscience que deux intelligences ensembles participent a l'évolution de deux egos ensembles, dans le partage équitable et génératif et pas dans les prêchi-prêcha en solo et a sens unique sur une estrade…

    Être dans son autorité intérieure, après un long et douloureux travail de conscientisation de l'ego, c'est être arrivé à la transparence totale, c’est-à-dire non pas d'un ego assassiné mais d'un ego nettoyé de toute son astralité, tout comme l'intelligence et la volonté lorsqu'il n'y a plus de miasmes astraux dans la conscience. Résonner, respecter, autoriser le réel en soi et celui de l'autre participe à cette désastralisation de l'ego.

  • #8

    Josée (jeudi, 07 novembre 2019 18:02)

    être dans son autorité, c'est amener tous les ajustements vibratoires nécessaires à sa spiritualité afin d'en faire non plus une matrice de soumission à de la morale mais une sorte de réceptivité vigilante.
    il ne faut pas quitter ni la matérialité ni la spiritualité mais fusionner la matière et l'univers psychique. cette intégration demande un va et vient alerte de la synchronicité entre l'ego et la vibration programmé, oû l'ego est le décideur éclairé, éclairé parce qu'il consulte sans faute son senti.

    ça c'était un truc que j'avais en tête. maintenant que je relis ton #7 je voudrais te dire en passant, merci edwige, je me sens acceptée avec tous mes morceaux disparates incluant mes miasmes de prêchi-prêcha.

  • #9

    Edwige (dimanche, 10 novembre 2019 08:27)

    ... être dans son autorité, c'est amener tous les ajustements vibratoires nécessaires à sa conscience qui n'est pas forcément spirituelle pour tous mais conditionnelle a l'éducation civique et/ou la tyrannie militaire comme dans les pensionnats ou a l'école...

    Il faut rester ancrer à la matière de la terre et la fusionner à notre conscience psychique.

    "merci edwige, je me sens acceptée avec tous mes morceaux disparates incluant mes miasmes de prêchi-prêcha".

    Je suis sensible à ta remarque qui nous fait reconnaître que deux personnalités aussi différentes peuvent échanger générativement dans le respect mutuel et leur autorité intérieure depuis si longtemps!

  • #10

    Josée (dimanche, 10 novembre 2019 21:26)

    jamais je n'aurais pensé qu'échanger avec quelqu'un fut si "génératif". ces derners six mois en particulier n'ont eu de cesse d'arracher des masques à des formes fondamentales.

    pour moi spiritualité ne signifie pas valorisation de certaines approches relationnelles très morales. j'emploie ce mot moins pour désigner cette attitude typique des gens doux, très naïfs d'eux mêmes et voués à être exploités par leur propre orgueil spirituel, comme moi, que de l'assujettissement à l'invisible à la base de la nature malléable de l'ego. je vois la spiritualité comme un rapport de force accessoire à l'involution. j"imagine cette mainmise comme ayant été établie entre les sphères lucifériennes et les egos dès la création du menrtal inférieur afin qu'elles nous supervisent. il fallait qu'elles empêchent notre animalité de nous détruire. aujourd'hui le rôle de la spiritualité change catégoriquement et deviendra une réceptivité à l'intelligence dans la mesure oû l'ego ne se laissera plus impressionner par les magnitudes.

  • #11

    Edwige (mercredi, 13 novembre 2019 07:43)

    Un échange par l'écriture générative vaut toutes les thérapies sur le marché de la guérison de l'ego…

    Si certaine peuvent être valables, d'autres tentent de "dépolariser le mental et l'ego" par des pratiques perverties et égocentrées. Elles sont empreintes de l'énergie de l'argent qui est détourné de son but, comparée a l'énergie supramentale dont le but est exclusivement la dépolarisation individuelle de toutes les dimensions du mental et de l'ego.

    Un travail individuel accompagné d'échanges équitables, avec une personne également en évolution, ne donnent pas le sentiment d'être redevable à autrui pour son évolution.
    Personne d'autre que soi-même n'évolue pour nous a notre place, même si les échanges génératifs ont leur place dans ce genre de nouvelles thérapies qui nous aident a faire tomber "les masques des formes fondamentales".

    La spiritualité et les croyances associées sont en passe d'être converties et transmutées en intelligence par l'ego devenu conscient de son envoutement spirituel dans son passé involutif…

  • #12

    Josée (dimanche, 17 novembre 2019 18:56)

    il n'y a pas de clé dans le sens qu'il n'y a pas de porte à ouvrir. ménard demandait souvent à bernard en conférence : "Oui mais le monde, qu'est-ce qu'ils peuvent faire au niveau pratique pour évoluer ?" et il n'avait jamais de réponse. il n'y a pas de porte à ouvrir, il n'y a qu'une porte à dermer. par défaut, c'est le plan mental et ses circuits universels qui sous-tendent notre moment présent qui nous mène de l'involution à l'évolution. par défaut c'est eux-autres qui sont derrière les murs, les portes, les cellules. mais vous on est encore englobé par l'astral et il suffit de refermer cette porte derrière nous. ce qui aide à se dégager psychologique de nos moments xyz, c'est de se secouer de l'englobement en se rappelant que lle plan mental et ses circuits universels sous-tendent continuellement notre moment présent. ok il y a une pulsation, un cycle, un équilibre entre la facilité et la difficulté de se brancher à cet état de fait qu'est le réel (et la "facilité" doit aussi être gérée !) mais la continuité de notre conscience du plan mental est notre autorité.