Spirituel/Matériel - faire la Synthèse des deux

La synthèse spirituel/Matériel c’est le développement intérieur de la conscience mentale de l’Homme sur une base totalement individuelle, puis c’est en dehors complètement des catégories qui font partie du mémoriel racial, du mémoriel expérientiel de l’âme individuelle dans l’ego que l’on retrouve aujourd’hui. Réaliser d’une façon très très rapide la dissonance avec les forces astrales de votre mental animique.


BDM: "D'autres personnes continueront ce travail de développement pour comprendre réellement les mécanismes occultes de la conscience. Ce sera important pour l’homme de pouvoir, en tant qu’ego, se référer à cette science-là pour comprendre sa relation avec sa source, donc avec les forces voilées qui font partie de sa supraconscience, afin de se protéger sur la terre et de vivre une vie de plus en plus agréable".


AVANT-PROPOS

 "Être sur le chemin de l’évolution c’est mener une étude" 

BdM PE-028

Ces FOCUS sont des espaces réservés aux échanges d'idées pour faire évoluer l'instruction "descendue" par BDM de façon créative, collaborative et générative. Prière de ne pas déformer, ni plagier, les transcriptions originales de l'œuvre de Bernard de Montréal proposées pour étude, dont la seule référence est l'audio qui l'accompagne. Un résumé personnel, des citations et/ou des liens sont admis pour initier ces échanges. Vous pouvez proposer un thème, un sujet qui sera mis en ligne après vérification. Aucune inscription ni abonnement n'est requis, l'anonymat est garanti.

** Polémiques stériles et énergivores, non-respect de la parole de l'autre, critiques malveillantes, tribune spirituelle pour ego surdimensionné… iront directement dans la corbeille.


Spiritualité - Matérialité 

DM : dans l’individu qui s’est astralisé comment se fait-il qu’un individu va vivre une forme d’astralisation face à une forme qui est belle, puis qui est mentalement belle, qui n’est pas socialement prise à toutes sortes de dégradations, comment se fait-il qu’une personne ne s’astralise pas et que l’autre va s’astraliser ?

 

BdM : Il y en a un qui est plus évolué que l’autre.

 

DM : où est-ce que les entités ont pu manipuler un individu ?

Être manipulé quand un évènement est dégradant, ça c’est facile à comprendre, mais devant quelque chose qui est beau, qui est parfait comme vous dites là, où est-ce qu’on peut être astralisé face à ça ? 

 

BdM : Ça dépend de notre niveau de spiritualité, ça va prendre un certain temps puis un certain nombre de générations avant que l’Homme commence  à voir à travers ça. Parce que la spiritualité, ça fait partie de certaines notions très anciennes de l’humanité jusqu’à l’ère moderne. 

 

La spiritualité pour l’être humain aujourd’hui sur la Terre, c’est considéré comme le summum de l’état humain alors qu’on ne parle pas, on ne dit pas : l’Homme devrait être intelligent ou l’Homme devrait être créatif dans sa conscience mentale, on dit : l’Homme devrait être spirituel ! 

 

Pourquoi ? Parce que la spiritualité c’est l’autre côté de la polarité de la vie humaine, autrement dit c’est en opposition avec la matérialité

 

l’Homme devra comprendre un jour que tous les systèmes qui existent à différents niveaux doivent toujours éventuellement faire partie d’une triangularité.

 

Tu ne peux pas considérer la matérialisme puis la spiritualitéParce que le matérialisme puis la spiritualité sont simplement deux facettes extrêmes opposées d’une conscience globale

 

Dans une conscience globale, il y a un troisième principe, une synthèse. 

 

Tu as toujours la thèse, l’antithèse, la synthèse. 

 

Si tu n’as pas d’esprit, tu es fait à l’os, tu es pris dans la polarité, puis c’est ça qui se passe avec l’Homme. Le gars qui est matérialiste il est dans ses illusions, nous autres on est spiritualistes, on est spirituels, on est dans nos illusions. Un jour il faut qu’on fasse la synthèse du matériel puis de la spiritualité. 

 

Ça, c’est l’intelligence créatrice de l’Homme, ça fait partie de la conscience supramentale. 

 

L’Homme quand il sera rendu à ce point-là, quand l’humanité comprendra ça, à ce moment-là les mouvements cycliques qu’on vit aujourd’hui, qu’on vit dans notre civilisation, qu’on vit dans nos civilisations disparaîtront, l’Homme aura une conscience créative, l’Homme aura des centres, puis l’Homme sera libre dans sa conscience mentale puis on ne vivra plus constamment cette lutte, cette ambiguïté entre le bien puis le mal, puis la guerre puis la paix qui ne sont jamais des aspects définis de l’évolution... 

 

Il faut qu’il y ait une synthèse quelque part, il faut que ça arrête la guerre un jour puis il faut que ça arrête la fausse paix un jour. Pour établir une synthèse, il faut être intelligent, ça veut dire quoi ça, être intelligent ? Ça veut dire ne plus être astralisé dans sa conscience, c’est ça qui va faire partie de l’évolution.

 

DM : Bon, est-ce qu’on devient intelligent à vivre la thèse et l’antithèse ? Est-ce que c’est en se présentant dans des évènements de vie ou est-ce qu’on a une thèse puis être placé dans des contradictions à un moment donné qui font vivre l’antithèse qu’on devient intelligent ?

 

BdM : Quand tu passes de la thèse à l’antithèse, tu deviens philosophique. Etre philosophique c’est être plus spirituel même si c’est une spiritualité mentale, donc une personne qui est consciente de la thèse puis de l’antithèse est capable de faire des comparaisons. 

 

En faisant des comparaisons, elle va commencer à jouer des jeux d’esprit, elle va commencer à vivre, à prendre conscience comparativement des valeurs opposées, donc elle va devenir philosophique. 

 

Par contre elle n’aura pas résolu le problème de la conscienceC’est pour ça que la philosophie n’a jamais pu régler le problème de la conscience humaine.

 

C’est pour ça que la psychologie n’a jamais pu réduire le problème de la conscience humaine.

 

la philosophie a fait des choses, elle a conçu des choses, elle a permis à l’esprit de jouer puis de s’amuser avec des constructions plus ou moins éphémères, plus ou moins subtiles, plus ou moins agréables. 

 

La psychologie a fait la même chose, elle a permis à l’individu de se réconforter à l’intérieur de certaines facettes normatives qui représentent un équilibre avec le statu quo social ou le collectif humain en général, mais ça n’aura pas résolu le problème de la conscience humaine.

 

Ça n’a pas amené à l’Homme les lois occultes de la conscience humaine. 

 

Et l’Homme devra un jour les établir, les descendre, les faire valoir, les faire reconnaître, les établir d’une façon permanente ces lois-là, pour que finalement l’Homme passe de l’antithèse, de la thèse, de l’antithèse puis de la synthèse, ce qui lui permettra d’agréablement bénéficier de ce qui est matériel dans le monde, agréablement voir le côté utile, éthique de la spiritualité

 

Comprendre aussi qu’au-dessus de cette polarité-là il y a une intelligence qui est capable de travailler et de voir à ce que ces deux forces-là dans le monde soient équilibrées.

 

C’est pour ça que tu as des types comme Hawking qui sont obligés de dépasser la relativité Einsteinienne pour créer des conceptions absolument extraordinaires de mondes parallèles.

 

Tant que l’Homme ne créera pas de synthèse, il va vivre l’illusion par rapport à un aspect de la vie où l’autre, à cause de la polarité de ça, il va dire : bon ben moi je suis spirituel, le matériel je ne suis pas intéressé ! 

 

Qu’est-ce qui arrive quand tu n’es plus intéressé au matériel ? Tu ne crées plus, tu ne bâtis plus, tu pleures. 

 

Puis quand tu es matériel, tu n’es pas spirituel, ben tu t’occupes rien que de la matière, qu’est-ce que c’est que tu fais ? Ben tu pollues la planète !

 

La synthèse, elle ne peut naître que de sa conscience éveillée.

 

Elle se créera par la capacité mentale de l’Homme de réduire les extrêmes inférieurs de sa conscience qui est la thèse et l’antithèse dans des dimensions ou dans des valeurs paramétriques qui sont équivalentes à ses besoins émotifs, dans le cas de la spiritualité, ou de ses besoins matériels dans la matérialité.

 

Lui en tant qu’esprit sera totalement libre pour convertir et travailler et jouer avec çaSi l’Homme n’est pas capable de jouer avec la matière, si l’Homme n’est pas capable de jouer avec la spiritualité dans ce sens de convenir de la fonction des deux dans un cycle historique quelconque, à ce moment-là il vit une très grande confusion.

 

Les gens sont prisonniers de cette dualité-là, ils sont prisonniers de la dialectique qui n’a jamais été convertie dans une synthèse

 

C’est pour ça qu’aujourd’hui l’Homme n’a plus de centre, il est extrêmement affecté par ce qui se passe dans le monde, la drogue, les meurtres, les ci, les ça, les carences du matérialisme puis les stupidités absolument abominables de la spiritualité non réfléchie objectivement.

 

Ce qui se passe dans la spiritualité dans le monde, surtout ce qui vient des États Unis, c’est aussi abominable, puis même c’est encore plus dangereux que la matérialité crasse qu’on vit, parce que la matérialité crasse qu’on vit, ce que ça va faire c’est que ça va détruire la planète, mais ça ne va pas nécessairement détruire notre esprit.

 

Tandis que la spiritualité occultée, astralisée, par des forces dont l’Homme n’est même pas conscient, c’est encore bien plus dangereux que la matérialité qui a perdu le nord. 


La synthèse 

DM : La thèse, l’antithèse a été véhiculée collectivement, est-ce que la synthèse va être également véhiculée collectivement ? 

 

BdM : Non la synthèse va être véhiculée, perçue, vécue individuellement.

 

La synthèse ne peut pas être véhiculée collectivement parce que l’humanité est régie par des lois de cycle. Dans une période, c’est certaines forces qui entrent en jeu, dans une autre période c’est certaines forces qui entrent en jeu. 

 

Le mouvement cyclique d’horlogerie de la thèse puis de la synthèse, ça fait partie de l’expérience de l’âme. 

 

Si l’Homme avait une conscience supramentale sur la Terre, si le cycle d’évolution de la conscience humaine était réellement au niveau psychique sur la Terre, si l’Homme était rentré réellement dans l’évolution jupitérienne, il n’y aurait plus sur la planète de mouvement que l’on caractérise comme étant un mouvement dialectique de thèse puis d’antithèseÇa serait réellement une synthèse. 

 

A ce moment-là, l’Homme serait dans une autre évolution, l’Homme pourrait sortir de son corps, matérialiser son corps éthérique, travailler à d’autres niveaux puis entrer en conscience mentale avec d’autres plans puis d’autres intelligences qui existent dans le cosmos puis qui travaillent.

 

l’Homme n’est pas rendu là, c’est parce que l’Homme est obligé de vivre l’évolution de sa conscience psychologique, donc il est obligé de vivre au niveau de l’évolution de son âme. 

 

Tant que l’évolution de l’humanité va être karmique, va se situer au niveau de l’âme individuelle ou de l’âme collective de la masse, la thèse et la synthèse vont demeurer... Quand le cycle se fait ou que le mouvement du pendule se fait... ça monte plus haut puis ça monte plus haut, puis c’est ça qui crée le progrès.

 

il y aura certainement un progrèsdans ce progrès-là il y aura aussi un échappatoire. Il y aura des Hommes sur la Terre qui échapperont complètement à cette dialectique-là. 

 

Ce seront ces Hommes-là qui feront partie d’une conscience créatrice, qui auront une conscience mentale supérieure, qui auront des centres de développés, qui seront dans la synthèse créative de leur mental, qui ne seront plus régis par les lois de l’âme, qui n’auront plus une vie karmiquement composée, karmiquement programmée.

 

Ces gens-là seront réellement des êtres libres. Et lorsque le temps viendra pour eux autres de passer d’un plan à un autre, ils le feront d’une façon très très consciente.

 

DM : Admettons 200 personnes qui ont fait la synthèse, est-ce que c’est des êtres qui créent une religion ?

 

BdM : Non il n’y a pas de religion dans la synthèse. Dans la synthèse, il n’y a absolument rien. Dans la synthèse, il y a simplement de la conversion des éléments inférieurs, dans la mesure où les gens qui auront une conscience synthétiqueles individus, ou le grand nombre d’individus dans le temps, qui auront réellement une conscience supramentale aideront à raffiner ou à montrer ou à démontrer les illusions de la thèse puis de la synthèse. 

 

Les Hommes conscients pourront aller dans le monde de la matière, dans le monde de la science puis faire avancer la science, comme ils pourront aller dans le monde de la psychologie des religions ou de la psychologie de la spiritualité pour faire avancer la spiritualité dans le monde.

 

Eux-mêmes en tant qu’individus seront totalement libres des conventions qui appartiendront à ces sphères spirituelles ou à ces sphères matérielles-là

 

Ce sera simplement leur conscience créative qui leur donnera le pouvoir de finalement mettre fin à ce mouvement dialectique-là. Eux autres seront totalement en dehors de l’itinéraire mécanique du pendule. 

 

DM : Est-ce que ces êtres ont besoin pour faire la synthèse de se regrouper ou s’ils sont seuls ? 

 

BdM : La synthèse se compose par elle-même seule, parce que pour que l’Homme puisse en arriver ou accéder à cette synthèse-là, il faut qu’il brûle le mémoriel, parce que c’est en brûlant le mémoriel, autrement dit en recomposant avec des niveaux supérieurs de sa conscience qu’il finit pas équilibrer les aspects dialectiques de cette polarité-là

 

l’individu est obligé de le faire seul. Par contre, dans une relation humaine entre eux, évidemment ces êtres-là pourront parler et s’éclairer mutuellement pour accélérer le processus de la synthèse.

 

La synthèse c’est le développement intérieur de la conscience mentale de l’Homme sur une base totalement individuelle, puis c’est en dehors complètement des catégories qui font partie du mémoriel racial, du mémoriel expérientiel de l’âme individuelle dans l’ego que l’on retrouve aujourd’hui. Réaliser d’une façon très très rapide la dissonance avec les forces astrales de votre mental animique.

 

il faut qu’on connaisse réellement le niveau où on peut le plus fonctionner d’une façon optimale et c’est ça qui nous permet de rendre à l’Homme ou à l’humanité en général sur le plan évolutif historique de l’avenirle plus grand service, en se sortant nous-mêmes des scènes qui ne nous conviennent pas pour laisser à d’autres le travail qui leur convient. 


Écrire commentaire

Commentaires: 10
  • #1

    josée (mercredi, 06 novembre 2019 18:49)

    une vision qui laisse songeur.
    bernard dit que nourrir des attitudes spirituelles et nourrir des attitudes matérialistes sont vis à vis en tant qu'extrêmes inférieurs de la conscience.
    il dit aussi que la dualité entre eux crée le cyclisme, et que tout ça est dû à la nature polarisée de l'astral qui nous fut programmé au départ.

  • #2

    Edwige (jeudi, 07 novembre 2019 08:08)

    Depuis le début des temps l'ego a vécu par périodes de temps cycliques la polarité des extrêmes inférieurs, parfois de l'athéisme total par reconversion expérimentale.

    La dualité astrale en chacun, positif/négatif, fût une nécessité pour expérimenter tous les possibles dans l'involution afin que s'opère une transmutation des énergies d'expériences dans tous les devenir d'une conscience synthétique, d'une conscience supramentale.

    La vision de Bernard atteste que le "tout spirituel" ou le "tout matériel" nous a fait vivre et vivre encore une vie illusoire, une expérience d'âme en totale dichotomie avec ce que nous devrions réellement vivre dans notre incarnation terrestre.

    Dans l'involution les deux forces matériel/spirituel devraient s'équilibrer afin de jouir du matériel tout en bénéficiant de l'aspect éthique de la spiritualité.

    Mais à ce jour on peut dire que ces deux forces sont matériel/supramental qui doivent s'équilibrer afin de jouir du matériel tout en bénéficiant d'une conscience éveillée.

    Ainsi nous pourrons exister dans notre intelligence = zéro astralité dans la conscience et vivre dans la liberté d'une conscience mentale, d'une créativité, d'une centricité sans lutte, ni dualité du bien contre le mal.

  • #3

    Josée (jeudi, 07 novembre 2019 20:50)

    La dualité astrale en chacun, positif/négatif, fût une nécessité...
    1- pour expérimenter tous les possibles dans l'involution.
    en utilisant les formes et en les dédoublant en positif/négatif, l'humanité a pu décliner toutes les combinaisons possibles de croyances personnelles et faire foisonner l'unicité de chaque âme par cette diversité d'âmes qui venaient en contact avec elle.

    2- afin que s'opère une transmutation des énergies d'expériences dans tous les devenir d'une conscience synthétique, d'une conscience supramentale.
    personne ne peut se référer à un autre. l'âme qui doit passer à la casserole est toujours seule de sa catégorie. vivre cette transition devient un exercice de communication interne. l'échange avec autrui est utile dans la mesure oû il force l'autonomie et non pas dans la mesure oû il amène des points de repères extérieurs, vu que les âmes qui sont en échange sont des combinaisons uniques de la déclinaison du positif et du négatif des formes collectives..

  • #4

    Josée (jeudi, 07 novembre 2019 21:01)

    la polarité fondamentale a bourré la conscience humaine d'émotion de lutte spirituelle. même l'ego hyper matérialiste fut de tout temps déchiré entre ses diverses valeurs. la lutte pour la vie matérielle ne donnait pas non plus congé à personne sauf aux ermites ascétiques hyperspiritualisés. avec l'évolution les deux forces matérialiste et spirituelle devront s'équilibrer dans la lumière de leur synthèse supramentale "afin de jouir du matériel tout en bénéficiant de l'aspect éthique de la spiritualité", enfin.

  • #5

    Josée (vendredi, 08 novembre 2019 22:16)

    on n'a de problème avec la spiritualité que tant qu'on la polarise.

    on polarise tant qu'on est capable de croire.

    tant qu'on est capable de croire, on nourrit des "valeurs".

    on "nourrit" nos valeurs comme des adeptes de magie noire donnnt du rhum à l'invisible pour s'attirer sa faveur. nourrir nos valeurs, c'est synonyme de polariser notre spiritualité.

    tant que nous ballotons dans l'inconscience de la condition humaine, nos valeurs sont aussi ir-ré-duc-tibles que subjectives parce qu'elles sont programmées par engrammes au cours du temps. quand notre programmation s'enlignait avec nos valeurs, on était polarisé à l'inverse de quand elle nous faisait agir contre nos valeurs. c'est ainsi que, dans l'inconscience, l'émotion tournait dans un sens ou dans l'autre, elle était positive ou négative, car l'émotion servait d'interface entre la programmation et les valeurs.

    c'est une condition dite humaine mais qui est inhumaine et sans issue pour l'homme inconscient. tant qu'on est inconscient d'être programmé (événementiellement et psychiquement) ET engrammé (au niveau des valeurs), on est manipulé par la journée et par notre approche de la journée. l'émotion est morte, elle est karmique.

    l'émotion ne peut servir à évoluer que si elle sert d'interface - non plus entre la programmation et les valeurs - mais entre la programmation et ce que bernard appelle l'ego psychique.

    l'ego psychique que je comprends comme étant une représentation globale de l'âme est un sous ensemble de la fusion, car il fusionne tous les moi vécus baillonnés par les valeurs, il nivelle et démocratise cette population en soi de tous les moi de toutes ces vies passées dans l'autodénigrement.

    dans l'ego psychique d'une personne, lla connection avec la spiritualité et la connection avec la matérialité sont représentées telles qu'elles furent effectivement vécues avec toute la diversité de nuances et toutes les facettes qui furent vécues en pulsion mais empêchées d'être développées par cette personne.

    l'ego psychique d'une personne est la suprême justice et justesse de cette personne, car absolument tout y est dûment représenté. "c'est l'ultime entité de l'homme", dit bernard dans ce monologue - intitulé l'identité psychique. (n.b. mis à part cette citation, ce texte-ci ne résume pas cette cassette.)

    c'est avec l'évolution que l'émotion et le corps astral remplissent leur fonction de relai : entre cette ego-entité psychique globale, et la vibration/programmation cosmiquement créée pour l'Évolution.

  • #6

    Josée (samedi, 09 novembre 2019 14:43)

    dans le texte #5, l'utilisation de l'expression identité psychique est inappropriée.

    je viens d'écouter la 59a et cette expression telle qu'amenée par bernard signifie le double.

    cette confusion où je me suis laissé plonger vient de ce que je cherche à comprendre intellectuellement. tout désir est polarisé et le retour du balancier d'un effort de clarté, c'est une perte de clarté.

    ce que je désignais par cette expression dans le texte #5 n'était pas le double mais une sommation du vécu multidimensionnel de l'être purement planétaire, une fusion de l'expérience sans le choc de l'esprit, la mémoire totale mais sans le contact avec la source.

    cette instance est impossible puisqu'il faut de la conscience pour restaurer les ellipses de présence à soi qui nous furent imposées par nos oeillères, c.a.d. nos valeurs.

    c.est le moi supérieur qui inonde de lumière notre bagage de mémoire. il est impossible d'imaginer une sommation qui exclurait notre moi supérieur mais respecterait l'intégralité de notre vie vécue.

    il n'y a pas d'entité globale planétaire debout devant le double.

    la vie planétaire telle que sentie, soupirée, échouée, travaillée, soutenue à l'énergie d'une allumette durant les cent mille jours d'involution où nous avons développé nos corps est une mosaïque de moi qui sont autant de compartiments ou d'entités ou d'unités raccordées à des âmes défuntes.

    l'être est une pluralité en urgence d'unité et l'unité ne vient qu'après le contact avec le moi supérieur, le double, la source, l'" entité psychique", notre ultime entité.

  • #7

    josée (samedi, 09 novembre 2019 21:10)

    bernard dit qu'il faut développer avec la spiritualité un regard froidement scientifique. ceci est quelque chose qui ne peut pas se comprendre avant un certain degré de conscience.

  • #8

    Edwige (dimanche, 10 novembre 2019 07:48)

    L'échange avec autrui est utile dans la mesure où il force l'autonomie et le renforcement du lien télépathique avec notre double éthérique respectif.

    Je dirais plutôt que ces doubles sont en échanges mutuels pour un éclairage supplémentaire dans nos monologues, vu que chacune a son entrée et son wifi personnel auprès de sa source…

    La source pouvant être un esprit universel, une intelligence supérieure d'un plan X, pas forcément la Source des sources, certainement abondantes et multiples dans ce cosmos gigantesque et en expansion permanente…

    En lisant ton post #5 quelque chose me semblait dissonant... et avant d'aller plus loin je suis allée vérifier sur le pdf de la 59a - L'ego voilé vs l'ego réel, vs l'identité psychique de l'ego.

    Je te remercie de ta correction que tu as eu l'honnêteté de mettre à jour car j'avais une gêne à répondre a ce qui ne me semblait pas logique…! C'est pourquoi une confusion ne doit pas mener a une certitude avant d'être lourdement soupesée par notre discernement…

    "C'est le moi supérieur qui inonde de lumière notre bagage de mémoire".

    Je suis d'accord avec ta deuxième réflexion, je rajouterai que l'esprit, qui est énergie, est la lumière de l'ego qui le burine pour le dépolariser et être en parfaite connexion avec son jumeau éthérique, qui ne deviendront qu'un seul une fois que toutes les énergies stockées seront fusionnées.

    "Bernard dit qu'il faut développer avec la spiritualité un regard froidement scientifique".

    Je plussois et je dis je suis parfaitement d'accord et OK pour nous y mettre!

    Depuis le début de mon processus c'est mon sentiment car un regard scientifique sous-entend un équilibre parfait des 3 cerveaux émotionnel/intuitif/rationnel au centre desquels se situe le discernement, la plus haute intelligence que l'homme puisse posséder…
    "Être sur le chemin de l’évolution c’est mener une étude" PE 028 est une phrase clef et chère à mon cœur…

    De par mes professions (infirmière- art-thérapeute) je ne pouvais aborder cette instruction que par la porte scientifique… j'avoue maintenant que la tournure spirituelle que prenaient certains échanges me pesait beaucoup... voilà qui remet les choses en équerre...

    D'où ce travail dans le site qui regroupe l'essentiel de l'instruction, les PDF, le classement par thèmes pour faciliter cette étude et la création de cette rubrique "Focus"…

    Seulement les scientifiques de métier qui sortent des lobotomies et conditionnements universitaires ne peuvent accomplir cette recherche scientifique sans avoir auparavant conscientisé leur ego surdimensionné par la force des choses, c.a.d concurrence acharnée, course a la publication etc…

    Essayons ensemble d'aller plus loin que les scientifiques...

  • #9

    josee (dimanche, 10 novembre 2019 18:34)

    il n'y a pas d'entité globale planétaire debout devant le double, mais juste une pluralité en urgent besoin d'unité.

    l'unité ne vient qu'après le contact avec le moi supérieur, le double, notre ultime entité.

    mais ce contact entre le moi cosmique et le moi planétaire a d'abord pour effet de faire que ce dernier réalise à quel point il est éclaté et mourant d'envie de s'unifier.

    ce contact dévoile par ailleurs la magnitude du moi cosmique.

    alors avant de sentir l'unification de son identité, l'homme qui se conscientise va vivre au contraire la dualité entre ses paliers cosmique et planétaire.

    l'antique spiritualité émerge, aussitôt happée par les forces astralisantes - dont l'homme dans son éblouissemenr n'a pas encore réussi à se faire maître.

  • #10

    Edwige (mercredi, 13 novembre 2019 08:02)

    L'ego qui se conscientise vit forcément une dualité pendant le tremblement de terre qu'est l'arrivée de l'énergie supramentale dans sa conscience…

    La dualité a pour profonde nécessité d'engranger un processus de trie et de discernement dans toutes les formes du passé qui se font la guerres avec toutes les formes du présent, qu'elles viennent d'en haut ou d'en bas.

    L'ego habitué à désacraliser tout ce qui essaie de le conditionner devient plus facilement maître des forces qui tentent de l'enfermer dans une spiritualité savonneuse.