Intuition & Discernement


Intuition & Discernement

 

Plus le discernement est aiguisé plus l'intuition est imperméable au miroitement du mensonge et de la subjectivité... ce peut être l'inverse quand l'intuition s'affine pour vibrer au réel pendant que le discernement fait œuvre de lucidité.

 

Dans le résumé de la conférence de Bernard, que j'ai pris la liberté d'interpréter selon mon expérience, je pourrais dire que l'utilisation de mon wifi personnel, afin d'accéder au plan au-dessus du mental, passe d'abord par le filtre de l'intuition et du discernement. Dans ce sens intuition et discernement sont les deux mamelles du Supra-mental … rien d’ésotérique, ni d’occulte, la vibration entre en interaction avec l’expérience et le vécu pour amener à une compréhension juste et réelle de ce qui vient à nous...
De mon point de vue l'’intuition est cette aptitude à sentir les choses dans leur immédiateté, comme une pulsion ou une vibration qui peut donner le son juste ou le LA du diapason, ou encore le nord de la boussole…L’intuition donne un savoir direct et immédiat "au réel" (et non à la vérité) sans le recours au raisonnement. Si l’intuition est mal ajustée elle peut être le jouet des forces descendantes pour tromper ou assujettir a de la subjectivité ou des manipulations astrales… c'est incompatible avec la lucidité. L’intuition serait ce flair qui nous oriente comme un GPS en bon état de marche dans le bon ressenti…

 

Le discernement est issu d’aptitudes plus élaborées qui mettent en branle des subtilités de compréhension des choses plus interne et profonde, lentement mûri et arrimé définitivement en soi. C'est une opération de l’ego par laquelle on distingue lucidement ce qui vient à soi. Autrement dit c’est la capacité de l’esprit à juger clairement et sainement les choses et comprendre et agir en conséquence avec jugement, bon sens etc… Le discernement va croissant on le possède pour la vie.

 

Si j'ai bien saisi lorsqu'un "évènement choc" te surprends dans un premier temps, sans chercher à le comprendre, ni l'esquiver, ni demander d'aide céleste, ni te laisser abattre, au contraire dans l'acceptation de la subjectivité induite par ce choc qui te pétrie d'émotivité, tu restes droite dans tes bottes et tu y fais face sans broncher d'un pouce.
Ensuite tu saisi consciemment et sur le champs cette opportunité pour démasquer les dessous de la subjectivité conditionnante à de l'émotivité involutive. Tu engages un combat contre cette subjectivité magnétique qui te traverse. Tu déploies, par ta seule volonté, de l'énergie psychique qui diminue l'impact sur tes corps émotionnels, sans faire ressurgir la moindre mémoire qui lui est adjacente...
Ouf quel contrôle de cette puissante machine à sucer la mémoire ! Un vrai aspirateur méga watt que l'on ne trouve que dans les rayons des professionnels...
Est-ce la force de l'esprit qui désire ne pas fléchir à la puissante force magnétique de la subjectivité qui, en extrayant de leurs loges des vieilles mémoires, vont provoquer des émotions dont l'énergie sera vampirisée par les plans astraux ou pour toi mettre le feu aux poudre?
S'agirait-il de la volonté de l'ego qui prend conscience de lui-même et qui à force d'apprentissage sait maintenant dire NON à l'allumage ou au réveil de mémoire et à la soumission a de la réflexivité subjective?
Dans les deux cas ceci demande une longue et grande expérience de discernement, avec des essaies et des erreurs, pour réussir l'exploit de réduire l'effet action/réaction dans un évènement choc ou pas choc et de se laisser traverser tout en restant conscient du danger de succion notre énergie vitale...

Oui c'est véritablement sportif pour le psychisme que de retenir la mémoire hors du contact avec la subjectivité pourvoyeuse d'émotivité diverses et variées... Mais vivre l'instant présent est sans nul doute une clef majeure de réussite dans cette épreuve du feu...
Par cette approche dans la lutte devant un évènement choc je ne peux qu'acquiescer au fait que le discernement est une lutte de l’ego contre la perpétuation des évènements qui rendent nos vies infernales de souffrances...

 

C'est tellement intéressant d'avoir en face de soi des personnes qui n'ont pas des réactions lambda qu'on observe à tous les coins de rue alors j'ai quelques questions en suspens:
- Peut-on parler de discernement ou de réflexions de l'ego quand chercher à comprendre est plutôt une action consciente de l'intellect qui décompose et analyse les formes dans toutes les polarités de leurs mémoires?
- Ou à un état d'être qui scanne instinctivement le tout, sans passer par la case mémoire?
- L'être affine-il ses capacités créatives pour aboutir in fine au discernement?
- Est-ce qu'avoir du discernement ça s'acquiers ou est-ce que c'est inné?
- Peut-on dire qu'on a ou qu'on a pas du discernement?
- Nait-on avec ou pas?

 

J'ai appris dans C.077a "Perfectionner son intelligence" que nous n'avions pas 3 cerveaux (droit, gauche, reptilien) mais quatre cerveaux... le 4ème étant le cerveau éthérique...
j'ai aussi d'autres informations que je résume à grand raccourcis suite à la lecture de "Le discernement" de Bernard (PDF là-haut). Je ne citerai que quelques passages que je souhaiterai développer pour aller plus loin encore dans le discernement:
- Tout ce que nous vivons sur le plan matériel est vécu selon notre degré de discernement. Tant que notre discernement n'est pas développé nous sommes sujets à subir la vie et une vie subie n'est pas une vie libre.
- C'est le résultat de la destruction des formes dans le mental humain qui donne à l'être humain le discernement.
- Sans le discernement l'être humain est voué à l'exploitation sans trêve de sa faiblesse psychologique et ce n'est que par l'expérience et la compréhension de certains principes de la vie en lui qu'il peut s'en sortir.
- Le discernement coïncide avec la plus haute forme d'intelligente possible à l'être humain, car il détermine le degré d'intelligence requise pour épurer la vie des embûches causées par l'émotivité. L'émotivité est la cause fondamentale du manque de discernement...
- Le discernement ne peut jamais correspondre aux appétits de l'ego car l'ego n'a pas le discernement puisqu'il est en dehors du discernement, le discernement n'est pas de l'être humain mais grandit dans l'être humain, ce dernier grandit dans la lumière de la conscience supramentale... sans pour autant se laisser dominer par elle...
- le discernement est un pouvoir de l'intelligence supramentale qui ne se discute pas, une fois que l'esprit de l'être humain a été harmonisé ou conscientisé à cette intelligence.

 

Fuir la souffrance provoquée par un évènement c'est peut-être aussi fuir l'expérience qui lui est associée pour la compréhension intelligente de l'évènement... C'est à dire la compréhension subtile et créative de la relation de cause à effet, au second voire troisième degré du cerveau éthérique, au lieu de se laisser tétaniser par l'effarement hypnotique et reflexe du cerveau reptilien...

Questionner à voix haute ou basse peut être aussi une recherche de communication avec son esprit ou son double éthérique si on a réussi à le créer sur le plan supramental. Dans ce cas on peut justement penser que "nous ne sommes pas le penseur de nos pensées"... que l'information qui vient à nous n'est pas une pensée mais un signe ou une réponse de l'esprit ou du double à nos questionnements sur le moment choc ou à retardement... Dans ce cas l'expérience vécue, sans évitement de la souffrance, favorise l'accroissement du discernement qui se développe je dirais plutôt "dans chaque situation initiatique mettant en équilibre l'animalité du réflexe émotionnel et l'intelligence du réflexe supramental".

Dans ce jeu entre l'ego qui décide instinctivement, avec sa volonté supramentale, et l'esprit qui a une voix intelligente nous serions quand même obligés de passer par la mémoire?... mais celle-ci s'amenuise pour disparaître quand on décide de voyager léger sans porter le fardeau du sac de mémoires...

La créativité serait donc mal comprise ou seulement mal exprimée? Ne pas aller pisser exactement quand on a envie est un manque de créativité ou plutôt un manque d'endroit approprié, ne fusse qu'au pied d'un arbre ou entre deux portes de voiture?

Avoir du discernement ça ne sera jamais inné? Pourtant au fil des incarnations on l'acquiert toujours un peu plus ... donc à chaque naissance on nait avec les reliquats de l'expérience acquise de ce discernement non?... Sans pour autant être affamé au point de laper goulument cette soupe astrale... car l'ego, de plus en plus volontaire, qui perfectionne son discernement ne demandera pas du rabe de la soupe astrale déjà rancie...

L'idéalisation et l'imitation du dénommé feu Bernard est le fait d'egos qui ont subi un clonage de leur personnalité pour satisfaire à certains besoins narcissiques de valorisation et/ou de monétisation par manque de sécurité identitaire et/ou d'originalité dans leur développement personnel.

L'humain doit arriver a équilibre sa personnalité en utilisant judicieusement "à part égale" son intelligence rationnelle, son intelligence intuitive et son intelligence supramentale... là existe le discernement quelque part dans le carrefour de cette triangulation...

 

Dans ce sens et en résumé BDM disait ceci dans "Psychologie de l’initiation" F.P 001 : "L'initiation solaire représentera pour l'homme la première expérience, le premier mouvement de sa conscience vers la déprogrammation de son intellect... ceci se fera à partir du développement de la pensée créative de son mental supérieur.
Lorsque l'homme aura atteint un niveau de conscience supramentale, il possédera trois facultés : la raison (cerveau rationnel), l'intuition (cerveau intuitif) et une conscience supérieure (cerveau éthérique). S'il fait l'erreur d'utiliser la pensée créative de son troisième cerveau contre l'intuition et la raison, il souffrira. S'il utilise l'intuition contre son cerveau éthérique et son cerveau rationnel, il souffrira. S'il utilise la raison contre les deux autres, il souffrira, parce que la conscience de l'homme nouveau est un équilibre parfait"... Pour revenir à la question de la vérité, l'homme découvrira qu'elle n'existe pas, mais qu'il existe dans l'homme ce que l'on peut appeler un point de vérité qui est un état d'esprit. Celui-ci est la rencontre de l'énergie de ces trois niveaux d'intelligence à l'intérieur du centre même du triangle: cerveau rationnel, cerveau intuitif et cerveau éthérique. Dans un triangle il y a un centre, et ce centre doit être équidistant des trois apex. Là se situe le point de vérité de l'homme, et ce point de vérité n'a rien à faire avec la vérité. La vérité n'a affaire qu'avec la polarité du vrai et du faux, ainsi que celle de l'intuition et de l'intellect. Lorsque l'homme aura compris ceci, il aura compris une des grandes clés de l'évolution future.

 

S'il existe dans l'homme un point de vérité, qui est la rencontre de l'énergie de ces trois niveaux d'intelligences (cerveau rationnel, cerveau intuitif, cerveau éthérique), ce point de vérité serait LE DISCERNEMENT!
Ainsi donc la personne qui possède ce discernement possède également une des grandes clés de l'évolution future!!!

 

Sans faire de morpho/psychologie on pourrait schématiser en disant que chaque personne à un peu ou beaucoup une dominante du cerveau droit (intuition, créativité, imagination, émotions, pensée fulgurantes...) ou du cerveau gauche (rationnel, logique, cartésien, séquentiel...), bien heureux(ses) ceux/celles qui ont un équilibre parfait des deux... et qui ont créé leur cerveau éthérique pour y implanter le discernement au milieu de tout ça... L'ego rendu libre, par la destruction de la charge émotionnelle enfoui dans le cerveau animal reptilien, peut devenir créatif... dans la mesure où il peut décider de pisser où il veut mais... surtout pas sur le tapis de mon salon et surtout qu'il nettoie derrière lui... L'ego rendu libre de la domination de son cerveau gauche rationnel deviendra créatif totalement sans contrainte de celui-ci. La souffrance comprise, non pas par l'animalité du réflexe émotionnel (ou cerveau reptilien) mais par le cerveau éthérique amène par le discernement à comprendre les raisons de celle-ci. Être dans l'acceptation de ce que notre programmation nous a doté, à gauche comme à droite, c'est aussi accepter de faire évoluer nos 3 cerveaux (droit, gauche, reptilien) jusqu' à l'équilibre parfait pour ne plus vivre que dans le 4ème cerveau éthérique qui est celui de la conscience supra mentale.

 

En complément du message précédent je ne demande qu'à satisfaire ta curiosité. Non pas sur la triangulation du cerveau mais sur le fait que se situe logiquement, au croisement de ces trois cerveaux, un noyau d'énergie supra mentale. Ce noyau correspond au wifi directement branché à notre fournisseurs d'informations (notre source), il nous fait prendre les bonnes décisions quasi instantanément face à un doute, un questionnement concernant un évènement, une situation, une personne, un choix quelconque... c'est le discernement... Il est le compas ou la boussole qui indique que nous sommes alignés, centré, en accord avec l'esprit et non avec l'ego, car l'esprit, en attente de fusion, ne souffre d'aucune chute du taux vibratoire de son futur véhicule. Le cerveau intuitif et le cerveau rationnel se désastralisent progressivement via le choc frontal de la vibration de l'énergie supramentale contre nos expériences de vie... On ne peut comprendre le supra mental que par la résonnance, l'écho, la vibration qui pénètre chacune des millième secondes de nos vies, ici présentement, couplées à la sommes des expériences passées... Bref notre programmation nous prédestine à aiguiser plus facilement le discernement au fur et à mesure que nous élaguons à la serpette intuition et rationnel et que nous neutralisons coûte que coûte le cerveau reptilien (celui primitif a la base du crâne) qui a l'art de nous pourrir la vie car là se situent les lignes de prédations émotionnelles et animales, reptiliennes qui nous maintiennent dans l'héritage de l'involution...(peur du noir, du prédateur, de la faim, du froid, de l'ennemi...)

 

Dans le choc de ces changements de paradigmes pour cesser de se faire polluer par l'astral, on arrivera à utiliser l'intuition et le rationnel en conscience, en tant qu'outils d'égales valeurs, pour comprendre avec discernement ce qui se passe en soi. C'est ce discernement qui bloque l'astralisation des archétypes mystico-occultes dans lesquels sont gélifiés ceux qui ne peuvent ou ne veulent crever ces plafonds pour accéder à l'énergie de notre créateur et non celle de ses intermédiaires...

 

Pour m'ajuster à tes propos je commencerai par la fin où tu présuppose que l'homme aurait commis sa toute première création dans le point central à la croisée de ses 3 cerveaux intuitif, rationnel et éthérique ou supramental. Seulement le tout premier cerveau est l'oublié dans l'affaire..., le cerveau primitif/émotionnel... Car pour en arriver à la compréhension de la maturation du cerveau éthérique il va en falloir du travail d'élagage du cerveau intuitif et rationnel pour désastraliser le cerveau primitif/émotif... La cerise sur le gâteau étant l'affinement du discernement qui, avant de nous donner l'équilibre et le centrage, doit nous aider à décapiter "ce pouvoir de la mémoire" du passé (cerveau primitif) du présent (cerveau rationnel) afin de réveiller le cerveau immatériel de notre conscience supramentale... Le long processus qui aboutit à la mise en route du cerveau éthérique, (qui en fait existe en nous depuis toujours mais a été voilé dans la phase involutive de l'humanité appelée mensonge cosmique...), passe par ce point de triangulation des 3 cerveaux supérieurs (comparé à l'inférieur émotif), appelé point "de vérité" ou discernement qui est un terme dépolarisé par opposition au mensonge.

C'est "la croisée" ou synthèse des 3 cerveaux intuitif, rationnel et éthérique (que tu nommes point d'impact du rayon de l'esprit) qui forme le discernement, somme ou totalité, "point du réel" des 3 manifestations de l'esprit, l'une ne va pas sans l'autre, l'équilibre doit être rendu parfait, là se trouve la distinction ou valeur ajoutée du cerveau éthérique endormi si tu préfères... La perfection de l'équilibre de ces 3 cerveaux, qui en fusionnant ne formeront qu'un seul cerveau le conscient/supramental, ne sera pas la réplique de l'homme mais la réincarnation de son vivant en homme nouveau... J'aime aussi cette idée mais je te laisse imaginer le temps qu'il nous faudra pour nous réincarner, sans passer par la mort physique, en cet homme nouveau avec une perfection absolue de son cerveau éthérique... Toi tu le définis comme une créature de l’esprit qui devient un volcan, une immense pyramide de respect intégral, un embryon de soleil... c'est du pareil au même dit autrement...

Notre conscience grandit et évolue dans l'équilibre de nos deux cerveaux intuitif et rationnel dans un combat contre l'astralité des mémoires réflexes émotionnelles logées dans notre cerveau primitif, premier lieu de toutes nos programmations grégaires et animales... En amont pour atteindre cet équilibre l'intuitif et le rationnel sont progressivement nettoyés de leur astralisation personnelles et réciproques par les illusions que se font l'un de l'autre... Il pourrait sembler qu'il y ait un travail en amont et en aval mais dans l'involution nous étions bloqués dans le cerveaux réactionnel primitif donc ici l'amont devient l'aval de l'amont... Aujourd'hui, avec la connaissance du fonctionnement de ce cerveau émotionnel, le travail d'équilibrage peut se faire plus vite avec nos outils de compréhension et de conscience objective, d'où l'article qui suit "le cerveau émotionnel".

Si tu ne peux suivre mais que tu saisis la théorie je te dirais la chose autrement: le discernement, qui pourrait se traduire par un noyau d'énergie supramentale qui crée une conscience objective croissante que nous pouvons "sentir" par des signes subtils en nous (différemment manifestés pour chacun) qui nous permettent de réaliser que nous sommes de plus en plus alignés, centrés et en équilibre comparé à des situations, des réactions ou des états antérieurs.

Il n'y a pas vraiment de théorie parlant du cerveau éthérique mais afin que tu puisses en saisir l'essence je dirais les choses autrement... Comme je l'ai mentionné plus haut le cerveau éthérique a toujours été là présent en nous mais "en panne de combustible" ou voilé comme l'égo par son périsprit... donc pas nouveau mais tout beau oui... Ce qui se situe au croisement des 3 cerveaux est le discernement que maintenant on peut nommer point névralgique, noyau atomique, noyau d'énergie supramentale, point du réel, etc.... le vocabulaire peut aujourd'hui s'enrichir d'un lexique élargi de celui déjà existant mais étriqué...

Pour répondre à ta première question le deuxième éléments en voie de création est la fusion des cerveaux primitif, intuitif et rationnel avec le cerveau éthérique supramental. Ce qui distingue ce cerveau éthérique c'est qu'il appartiendra exclusivement à l'homme nouveau qui deviendra la somme totale des énergies contenues dans toutes les mémoires de toutes ses expériences passées et jusque-là stockées dans son sac mémoriel qui est l'âme... Ta déconcertation pourrait être là, oui l'esprit manage, manœuvre..., il manipule car son but est la fusion totale âme, ego et cerveaux pour s'incarner dans un véhicule matériel en équilibre parfait qui puisse supporter le taux vibratoire très élevé de l'énergie de sa lumière...

 

J'ai envie de rajouter ici, déjà dit dans un autre article, que la fusion passera par la désagrégation totale du cerveau primitif/émotionnel qui ne sera plus utile à l'humain en tant qu'outil de préservation de l'espèce... Cette fusion continuera son travail de dés-astralisation des deux cerveaux intuitif et rationnel pour fusionner avec le cerveau éthérique ou supra-mental, plus en adéquation avec les projets de l'esprit incarné. Une chose non vérifiable mais supputable est la mémoire évolutive de la matière, jusqu’aux particules élémentaires intégrée au cœur profond du cerveau émotif. Cette évolution fait sens et écho à la vie cosmique dont nous sommes issus avec des divergences de situations vécues qui conduisent à des divergences de perceptions, de réactions et finalement de mode de pensées et de raisonnements, rendant les humains différents les uns des autres. Cependant chaque humain à "la main" sur sa vie, dans chaque situations vécues, celles-ci étant rattachées à une situation émotionnelle en rapport avec les situations antérieurement vécues, ancrés au plus profond de soi (mémoires karmiques?), dans l’objectif basique de nous maintenir vivant.

 

En effet Josée... parler peu, juste, et durant les pauses seulement nous a permis d'expérimenter et de toucher du doigt les mouvements d'énergies de nos deux esprits parfois absolument inattendus... mais toujours créatifs et participatifs au long court.
Accueillir une belle personne comme toi venant exprès du Québec pour nous faire vivre cela je dis chapeau bas! et j'en redemande...
Je reviens plus tard pour répondre a tes posts suivants.

 

A vrai dire ta curiosité soulève la mienne!!! …d'autant que la photo que tu as jointe m'interpelle… Je l'ai donc mise en tête d'article qu'elle illustre bien… Ceci renforce le: ”On peut pas être intelligent tout seul”, il est toujours d’actualité entre nous car nos deux doubles et/ou esprits s’accordent et s’entendent bien sans passer par l’ego…

"adresses-tu ta colère à ton double ?"
Ma colère est passée par un circuit semblable à ta photo que je nommerais "Sainte Colère". Elle est très certainement "partie" de mon ego, enragé d'observer qu'il s'est encore "fait avoir" ou "baiser la gueule", puis vers mon double qui a dépêché l'astralité de l'autre pour faire vibrer la mienne. J'ai pu constater à quel point les ancrages et les conditionnements sont durablement vissés à nos tripes, surtout quand il s'agit d'évènements qui mettent en scène notre cerveau primitif lui qui, tapie derrière nous en position de défense, toujours n'attend que de se mettre en branle pour sa survie…

"si cette colère est adressée à ton double, n’en débandes-tu pas, au moins un peu, suite à un gros lest d’énergie de colère contre l’auteur de ta colère ?"
Oui ce gros lest a fait que, durant quelques jours, je n'ai pas débandé de cette colère contre l'ego qui a réveillé l'astral qui sommeille dans le mien… J'objective que cela a été réciproque car la perfection dans notre évolution n'existe pas encore. Donc deux egos qui ne se sont pas rencontrés "pour rien" et qui ont eu pour rôle d'enseigner et/ou de donner à l'autre des pistes utiles pour leur propre chemin. Ici je partage la mien j'ignore, et c'est pas "de mes affaires" de savoir, ce qu'il en est pour l'autre. En tout cas ce qui est sûr c'est que le respect de l'esprit de soi et de l'autre n'a pas été impacté par ces mouvements d'énergies dans les deux egos.

"si c’est le cas, est-ce que c’est grâce à cette colère adressée à ton double que tu gagnes en discernement ?"
Au final, après une série de synchronicités venant corroborer certaines choses, cette colère est venue toucher en moi ce petit point qui est l'état d'esprit dont parle Bernard. État d'esprit qui se loge à l'intérieur de la croisée du triangle "cerveau rationnel, cerveau intuitif et cerveau éthérique", fameuse rencontre de l'énergie de ces trois niveaux d'intelligences qui n'a rien à voir avec la polarité du vrai et du faux, ni de l'intuition et de l'intellect. Un voile de plus est tombé me donnant encore plus de discernement et le sentiment d'avoir compris une des grandes clés de l'évolution future. Le hic c'est que je n'était pas apaisée pour autant... tant que je n'étais pas remontée en montagne pour vider la pollution énergétique de mes corps... J'y suis allée hier, j'ai fais le plein d'énergie de vie...

Ma leçon de chose pour ce coup-ci était là... discernement... toujours et encore plus...ça ne s'arrête jamais... j'attends donc, épée à la main, le prochain coup…

Comme pour faire écho à ces évènement je suis tombée sur Michel Dow qui nous dit ceci: "C'est dans la déchirure que la conscience vibratoire prend place et se vit après l'instruction et non jamais avant le passage de la déchirure. C'est la déchirure intégrée qui est vibratoire et qui crée une vibration neurotransmettrice au cerveau humain, afin qu'il perde un peu ou beaucoup de sa personnalité".
Du coup j'ai placé son texte dans Focus: L'Instruction supramentale ou l'élitisme de la première heure pour introduire "mes sentis" dans un contexte plus proche que du seul discernement...

 

"une fois que le discernement a permis de rebalancer ses vibrations, l'homme est à cheval sur son centre de gravité et, sans cesse ajusté par le discernement, peut suivre son intuition".

j'apprécie fort cette métaphore qui résume bien mon ressenti, je rajouterai en prenant garde des leurres astraux qui parfois s'infiltrent élégamment pour placer du doute entre le discernement et l'intuition... ça se complique là... mais rien de grave le discernement discerne ce doute aussi... nous l'avions vu quelque part...

 

"rien dans la forme n'est garant de l'esprit"
La difficulté de la métaphore peut venir de la sensibilité personnelle qui n'identifie pas forcément cette figure de style qu'elle soit écrite ou parlée. Présenter une idée en employant un autre mot que celui qui conviendrait à l'esprit c'est associer deux choses qu'on croit ressemblantes sous forme d’une image compréhensible pour son interlocuteur, pas pour le plaisir du jeu ou du gout pour le langage egoïque. L'esprit peut utiliser le support qu'il juge bon pour faire passer ce qu'il a à dire, qu'on le sollicite ou pas d'ailleurs, que ce soit compris ou non également… Qu'il vienne des cordes vocales, de la plume ou du clavier, d'un verre ou d'une tartine beurrée qui nous tombent des mains … sa froideur sera toujours reconnaissable à nos sens même si elle est incompréhensible à l'oreille...

 

Dans le discernement et l'intuition on perçoit très justement ce qui relève de la poésie soutenue par l'astral et de la métaphore dont use l'esprit pour ses besoins de se faire "savoir"… Sa froideur est reconnaissable quelle que soit nos saisons internes…

Ce sont ces valeurs qu'il nous apprend sur nous-même et que l'on devine parfaitement sur d'autres supports où il se fait sentir si peu jusqu' à être carrément absent…

La prise de conscience se situe là entre "ces deux formes" qui mettent en exergue l'ampleur de la lenteur du processus qui s'accompli.

 

Un homme qui a de l'esprit a compris que l'esprit a besoin de se faire "avoir" pour se faire savoir... J'achète cash

 

L'esprit est l'énergie de l'ego qui le conduit a développer la lumière de son double, ne parle-t'on pas de double lumineux?... Les étapes, pour être en horizontalité avec sa totale et intégrale identité, sont celles du processus de fusion, tellement différent pour chacun...

 

… capacité d'intégration de ce processus qui engrange de plus en plus de videngeage de "mémoires", souvenirs et autres passifs qui polluent notre corps émotionnel et empêchent une sidérale neutralité mentale.

 

Tout au long du processus bien des souffrances se transmutent en agacements, dérangements, nuisances ou pollutions…

Dans le discernement, doublé de son intuition, ce qui nous pollue et nous nuit nous avons toujours l'action qui précède la volonté… on dégaine plus vite que son double… notre sensibilité fait le ménage instantanément des que le désagrément se pointe… peu importe la forme aux yeux du spectateur témoin…

 

C'est une dextérité qui s'apprend sur le tas, il n'y a pas d'école ni d'enseignement, ça se vit et ça se fait dans l'instantanéité de l'instant T cosmique…

Les témoins présents ne sont pas surpris étant à bonne école pour en prendre de la graine…
De spectateurs ils grandissent en acteurs de leur vie devant la découverte de la puissance de leur propre volonté à travers la nôtre…

 

L'accroissement du discernement développe une intuition de plus en plus objective. Cette objectivité amène un élagage instinctif des couches de nos raisonnements subjectifs. Ça nous fait gagner de l'espace psychique par l'élimination du superflus qui encombre nos placards, jusqu'à en devenir minimaliste, très bonne condition pour la circulation des énergies…

 

L'ego se conscientise quand il réalise que les pensées qui le traverse ne lui appartiennent pas à 90%.

Si les 10% restantes sont intelligentes et couplées à l'intelligence créative de son esprit, il se réapproprie l'identité qu'on lui a volée pour devenir doublement efficace dans sa volonté.

La lumière de son esprit aide cet ego à l'accroissement de lui-même à l'accouchement de son double lumineux.

 

L'instruction "descendue" par BDM n'appartient pas à BDM…

Les connaissances canalisées par Bernard viennent d'un rayon de l'immense bibliothèque cosmique, source de tous les savoirs et de toutes les mémoires universelles.

Bernard avait un wifi particulièrement perfectionné pour accéder à plusieurs "étagères" de cette gigantesque bibliothèque.

Nous avons tous un wifi personnel qui nous permet d'atteindre "notre étagère".

Le perfectionnement de notre contact télépathique avec la lumière de l'énergie de notre esprit nous permet, par l'intermédiaire de notre double et celui d'autrui, d'accéder à ce savoir dans cet océan d'informations…

La vibration thérapeutique de la parole de Bernard, le contenu vibratoire de ce que sa parole à véhiculé dans nos 3 cerveaux, la conscientisation de l'ego ont permis un éveil du 4ème cerveau éthérique.

Cet éveil à ressuscité ce que nous savions déjà de tout temps que ce soit véhiculé par les pensées sortant de la bouche ou/et de la plume d'une autre personne ou de la réflexion issue de l'instruction ou des citations de Bernard.

Tout ceci une fois digéré, intégré, s'exprime avec les outils de sa propre expérience, personnalité et intelligence et se manifeste d'une façon qui n'a rien à voir avec du copier/coller.

Quand ça ne vibre pas, quand ce n'est que de la régurgitation mémorielle notre discernement nous le fait savoir immédiatement

L'instruction de Bernard est essentielle à la conscientisation de l'ego pour tous et chacun si c'est sa programmation. Cette instruction aide à prendre la mesure de ce qu'est la VOLONTÉ et l'INTELLIGENCE au-delà de toute définition grammaticale.

 

Ce qui est intelligent s'exprime par l'esprit ou le double en conscience, ce qui s'exprime dans l'inconscience est sous la gouverne de l'ego.

L'immense instruction de Bernard fût l'arrivée de l'outil qui a fait sauter tous les verrous de l'inconscience des egos en voie d'évolution et qui a perfectionné nos deux mamelles supra mentales que sont intuition et le rationnel au milieu desquels est arrimé le discernement

L'interaction à venir avec la création et tout autre point de communication sera limpide et fluide grâce à la communication télépathique... plus besoin de lexicologie pour se comprendre...

 

La rationalisation s'exerce dans une neutralité parfaite comme dans les mathématiques. L'aspect émotionnel d'une l'intuition au moment où elle il apparaît fait jouer en quelque sorte le garde-fou interne qui nous prévient immédiatement alors que le rationnel a besoin d'un temps de réflexion plus ou moins prolongé….

S'il y avait une incompatibilité entre le rationnel et l'intuitif ce serait pour ma part dans la vitesse de "dégainement" entre la mentation cérébrale et le ressenti dans le plexus solaire.

L'élévation vibratoire de nos corps subtils affine notre sensibilité et plus on devient sensible plus on dégaine vite dans les deux façons de dégainer mais pas en simultané... L'intuitif sera toujours plus rapide que notre ombre… probablement parce que qu'il ne peut y avoir aucune interférence de pensées ni de parasitages quelconque (dans le cas où l'intuition est parfaitement évoluée, cad sans naïveté spirituelle ou soif de sagesse qui vont de pair dans les plans spirituels et sont abolies dans les plans au-delà du mental supérieur).En introduction je ne peux qu'évoquer à nouveau ce qui vibre fort pour moi dans les propos de Bernard sur le discernement

"Le discernement ne s'appuie sur aucune considération de l'ego et ne se rationalise pas puisqu'il est déjà prédéterminé dans son intelligence par les Forces Supramentale. L'être humain doit se former au discernement et non s'informer du discernement. Le discernement est une condition de l'Esprit Universel à travers l'esprit de l'être humain et ce n'est que quand il a suffisamment évolué émotivement et mentalement que ce discernement devient une seconde nature, un aspect naturel de son comportement".

J'ai envie ici de rappeler que l'utilisation de mon wifi personnel, afin d'accéder au plan au-dessus du mental, passe en priorité par le filtre de mon intuition et de mon discernement.

Je n'ai aucun autre talent ni attribut comme ceux qui partent en astral, sont médiums, voyants, ni ne vois et ni ne correspond avec aucune entité d'autres plans etc... Je n'ai été doté que d'un seul pouvoir celui de "ne compter que sur moi-même" et "d'utiliser ce qui existe déjà en moi" et remonte en surface à chaque écoute de conférences de Bernard: "c'est ça,c'est ça,c'est ça",

Il n'y a rien d’ésotérique, ni d’occulte, la vibration entre en interaction avec l’expérience et le vécu pour amener à une compréhension juste et réelle de ce qui vient à moi...

Je redis là que, pour ma part, "l'’intuition" est cette aptitude à sentir les choses dans leur immédiateté, comme une pulsion ou une vibration qui peut donner le son juste ou le LA du diapason, ou encore le nord de la boussole…L’intuition donne un savoir direct et immédiat "au réel" (et non à la vérité) sans le recours au raisonnement.

Si l’intuition est mal ajustée, comme dans le spirituel, elle peut être le jouet des forces puissantes pour tromper ou assujettir a de la subjectivité ou des manipulations astrales, ce qui est incompatible avec la lucidité. L’intuition est ce flair qui nous oriente comme un GPS en bon état de marche dans le bon ressenti…

"Le discernement" est issu d’aptitudes plus élaborées qui mettent en branle des subtilités de compréhension des choses plus internes et profondes, lentement mûries et arrimées définitivement en soi. C'est une opération de la lumière de l’esprit par laquelle on distingue lucidement ce qui vient à soi. Autrement dit c’est la capacité de l'ego, et non pas de l'esprit comme je l'avais avancé auparavant, à juger clairement et sainement choses et évènement et comprendre et agir en conséquence avec jugement, bon sens etc… Le discernement va croissant on le possède pour la vie.

 

C'est un anniversaire en quelque sorte ? Un jour décisif qui porta ses fruits et n'en finira pas d'en apporter peut important la saison…

Nos approches de concepts, quels que que soient les termes ou formes utilisées par l'une ou l'autre définitions, n'ont jamais divergé selon ma perception, elles ont été complémentaires.

Si l'ego n'insiste pas c'est justement qu'il n'y a pas de place pour l'ego aux échanges génératifs, équitables et respectueux qui se font de double à double en maturation.

Nous ne sommes dans aucune attente de quoi que ce soit, si ce n'est de la présence du double de l'autre pour communiquer encore et encore, c'est cette communication qui confirme les intelligences de nos esprits…

Je ne me sens pas sage comme une image, ni dans aucune vérité car, comme tu le dis, nous expérimentons un "laboratoire de découvertes individuelles" qui favorise notre évolution en affinant le lien télépathique avec notre "contact"

Je dirais que c'est notre wifi personnel connecté à notre fournisseur d'infos qui nous fait développer des concepts et des visions de choses différemment. Visions liées à nos expériences de vies différentes, à nos caractères et tempéraments différents, agrémentés d'un zeste de discernement et d'intuition personnelles.

J'aime ton idée de l'échange respectueux, tel un "laboratoire ou un forum énergétique".

Le besoin même d'utiliser ce mot "vérité" devient polarisant car tout de suite accolé au "mensonge", notre savoir s'exprime avec certitude et autorité par ce petit point central qui se situe à la croisée des cerveaux émotif, intuitif, rationnel et éthérique…

Quand "tu aimes exprimer ta vérité" c'est de là qu'elle s'exprime, elle est certitude en toi.

Nous n'avons pas le même canal, nous n'avons pas accès à TOUT le contenu universel, chacune exprimant sa part de certitude, elles existent toutes dans l'absolu sur des plans différents dans cette immense bibliothèque du savoir.

Ce qui importe c'est le lien qu'on puisse faire entre elles pour former de nouvelles certitudes qui de l'une à l'autre nous achemine au plus près de la source qui, elle, possède le réel de tout ce que nous avons à savoir rien de plus…

Nos points de vue scientifiques "de cette science que nous étudions ensemble" s'ils semblent diverger ne le sont que pour les besoins évolutif de nous faire monter de plus en plus haut dans ces couches du "savoir" et dans la pratique absolue du respect de soi, de notre identité et de notre autorité, ainsi que de l'autre, et de ce qu'il nous amène à travailler quand il "titille" notre 'ego…

 

Dans les échanges sur focus ce qui évolue, dans le fond comme dans la forme, permet à l'ego de faire place au respect d'une télépathisation qui n'est pas réfléchie, ni contrôlée, mais discernée dans sa cohérence avec le sujet.

 

Ce diagramme de Venn, qui met en évidence les relations logiquement possibles dans un amas complet de différents ensembles, que tu associe à Focus ne vaut en effet ni plus ni moins qu'un pas au milieu d'une longue marche…

Cette marche à un but individuel, sans doute collectif, que seul nos esprits connaissent et soutiennent.

Ce qui compte au final ce n'est pas le but mais le chemin parcouru par chacun pour y arriver…

 

On évolue pour soi les uns à côtés des autres, le regard dans la même direction qu'eux, dans le respect mutuel de notre indépendance, la non-ingérence des actions posés par l'autre, etc.

 

Le discernement, doublé d'une intuition aiguisée, nous permet de ne plus tolérer aucune forme de domination sur sa conscience, dans sa vie et sur ses corps physique et subtils.

Respecter le droit d'autrui à être ce qu'ils sont n'est pas incompatible au fait de refuser leur domination aussi subtile soit-elle sous quelque forme que ce soit.