"Voir clair"


Edwige

La clarté est un attribut du discernement qui lui bénéficie intégralement de l'intelligence de l'esprit.

 

L'intelligence de l'esprit à des "suprématies" que la clarté du discernement peut démonter avec la volonté de l'ego.

 

Une perception peut être subjective même si elle est intelligente. Voir clair dans l'intelligence de la perception c'est soutirer la force du raisonnement dans son discernement.

 

Une intelligence sans loi ne vient pas de l'esprit mais de l'énergie du double éthérique de l'ego. Une paix fondée sur la clarté de vision sous-tend une centricité à toute épreuve des tests de l'esprit.

 

L'ego conscient, volontaire et intelligent se sert de la puissance de l'énergie de l'évènement, elle devient la force intelligente de l'ego éthérique (double) qui supporte l'évènement et soutien l'ego matériel dans cet évènement.

 

L'ego matériel ne sait pas tout mais avec la clarté de la force intelligente de l'ego éthérique (double) tout lui est possible.

 

Lire la programmation de l'esprit, manipulé par l'âme pour ses besoins évolutifs, reviendrait-il à la lecture également de la programmation de l'âme et de l'ego ?

Dans ce cas savoir lire la programmation de l'esprit et sortir de cette programmation équivaudrait à sortir de toutes les programmations…

 

Les affronts à notre liberté sont dits et imprimés sur les artéfacts de nos mémoires.

Pour que ces artéfacts soient lus intelligemment, une compréhension parfaite des lois de l'esprit fera "voir" à l'ego les interprétations subjectives de sa programmation. Ainsi chaque évènement lui sert de marchepied pour l'évènement suivant, ça le préserve de la répétition à perpétuité des entourloupes astrales.

 

Quelle que soit sa relation avec autrui (couple, enfant ou autre amitié ou ennemi…) se faire dire ses quatre défauts, déguisés en vérités, génèrent des remerciements quand ceux-ci sont énoncés avec clarté d'esprit et reçus avec discernement. Cela devient un cadeau si une évolution personelle ou une transformation de la relation s'ensuit concrètement et réellement, sinon on est encore dans l'illusion des règlements de compte qui ne font jouir que les egos belliqueux.

 

La frontière entre la psyché de l'ego et sa psychologie revient à comprendre les mécanismes occultes de son double éthérique. Ce dernier par essence n'étant que clarté quand dans la matière il est discernement et intelligence laissant sa lucidité à son intuition qui n'est plus naïvement spirituelle.

 

En cherchant cette clarté qui pulse dans le mental on rencontre l'ego éthérique.

 

Quand on est certain de la valeur créativité de ce que l'on sait, notre seul référent est notre ego éthérique. Celui-ci n'est jamais polarisé car sous la totale et puissante clarté de la lumière de l'esprit.

 

La vérité, pour un signe de la justice (la balance), n'est qu'un code de droiture poussiéreux qui a créé des mémoires pardessus d'autres mémoires d'âmes assujetties à des lois astrales. L'utilisation de ces vérités par des intelligences inconscientes se sont assises sur des formes mensongères et non sur le fond des "réalités occultes".

 

Pour sortir mentalement gagnant d'un test, ou d'un évènement, idéalement ce serait d'ignorer la forme mensongère pour lire instantanément la réalité occulte du fond du test ou de l'évènement.

C'est un travail de prestidigitateur car le propre du test c'est d'arriver quand on s'y attend le moins et démuni de notre carapace défensive. Le corps émotionnel à vif encaisse le choc pour nourrir les plans avec l'énergie que génère ce choc. Ce travail se fait à la force de l'intelligence de l'ego par une compréhension puis une complicité rapprochée avec le double éthérique.

 

Quand il atteint une centricité à toute épreuve l'ego à la volonté de ne plus se laisser disperser, quitte à se percevoir comme egocentrique et individualiste.

 

Une conscience de soi certaine entraine l'ego éthérique a entrer dans un état de clarté pérenne.

 

Un ego qui entre dans son identité réelle prend la pleine conscience de son omniprésence permanente, il a brûlé son assujettissement à tout ce qui est extérieur à lui-même. Plus rien ni personne ne peut le dévier de son centrage, il peut travailler de concert et en dehors de la domination de son canal, avec sa neutralité et le sens critique de son discernement. Il crée de nouveaux paradigmes mémoriels qui s'opposent au retour à l'involution.

 

Être centré c'est aussi être écœuré de ses attitudes jusqu'à ne plus en avoir.

 

La capacité de s’auto-définir par rapport à soi-même nécessite une conscience permanente de son identité réelle qui est le centre de gravité de l'ego éthérique.

 

Se supporter, avec toutes les croyances polarisées que nous avons sur nous même, demande d'avoir une forte connexion avec son double éthérique. Celui-ci a le rôle d'apporter la clarté de la lumière de l'esprit qui est l'intermédiaire entre l'ego terrestre et l'ego éthérique. L'ego plein de la force de son intelligence devient invulnérable, il supporte les plus et les moins "supposés" de son identité, il a tout dans ses mains pour savoir qu'il ne va pas mourir.

 

Être dans son identité signifie être dans la conscience totale que le chemin sur lequel on avance à l'aveugle est le bon. Pas besoin d'aucune manifestation de preuve, ni en amont ni en aval, peu importe si astralement le doute s'insinue, car la force de l'intelligence veille au grain… Elle vainc le doute, s'il persiste, car on sait parfaitement qu'on se dirige au bon endroit.

 

Les autres sont des miroirs qui mettent en relief ce qui évolue en nous et ce qui nous sépare d'eux, de grès ou de force.

 

L'évolution n'a aucune prétention ni suprématie sur les autres, l'évolution EST car elle ne dépend pas de nous, l'évolution est un programme qui se lance tout seul quand la minuterie sonne.

 

Les liens karmiques, qui nous assoiffent de liberté, rend douloureuse cette mutation vers la liberté totale.

 

Certains egos ont besoin de plus de temps et de sommeil que d'autres, ils se réveillent en leur temps. Ils ont une horloge interne sans batterie, mais elle marque toujours la bonne heure une fois par jour… Le minutier de cette horloge interne à le même fonctionnement, sa mécanique ne fait pas écho à chaque nanoseconde du temps terrestre et cosmique.

 

Ces egos dans leur programme, auront sans doute besoin du rayonnement de la batterie des autres pour accroitre leur vitesse de croisière dans leur évolution.

 

Se faire aveugler par une relation karmique où l'affect émotionnel domine (amour, désamour, haine) est un formidable terreau pour les forces astrales parasites de la conscience…

 

Celles-ci s'invitent et s'attablent à des festins énergétiques royaux par l'entremise de nos engrammes et de nos vieilles mémoires… Tu les exprimes fort bien: "trucage pour mon ego affamé d'impressions nouvelles", "me battre contre du doute" "je me faisais avoir par beaucoup d'astral de jugement en moi qui m'accablais et me rapetissait".

 

Puis bravo tu fais volte-face… tu comprends la Game et tu passes plus ou moins lentement comme tu le dis: "de la stupidité" à "une grande intelligence" grâce à ta volonté.

 

Il n'y a point besoin d'avoir froid au mental pour rester neutre.

 

L'anémotivité engage seulement de couper le lien affectif-émotif avec les mémoires, ravivées par la situation ou l'évènement qui provoquent leurs remontées en surface…

 

On ne peut détruire les mémoires (stockées cosmiquement) mais briser les liens qui nous unissent à elles. Toutes les mémoires de tous les temps et de tous ce qui a été vécu par tous sont des artéfacts d'énergies d'expériences qui servent le collectif bien agencé dans la grande bibliothèque cosmique. Sur notre chemin d'évolution nous avons juste à nous séparer d'elles dans notre processus de conscientisation

 

Les buts et mécanismes initiaux de notre corps émotionnel ont été dévoyés par les vampires énergétiques… Certaines de nos émotions sont nécessaires et très utiles, même parfois bonnes pour le moral quand l'ego est content de voir le résultat de ses progrès quand tu dis : "goûter à l'alignement de tous ses corps parfaitement emboîtés, et qu'il adore cette fraîcheur dans le mental"…

 

C'est un plaisir sain, comme d'apprécier un beau panorama d'altitude après des heures d'efforts d'ascension…

 

On a de tout temps donné et enrichi la vie.

 

Dans l'inconscience c'était par petits compromis et manipulations diverses et intéressées d'amour en retour.

 

Dans la conscience on enrichi encore la vie mais on n'attend plus l'amour des autres, on va chercher l'amour en soi, plus besoin de manigances ni de compromis, juste être dans son autorité, le respect de soi et de l'autre.

 

Les liens karmiques génèrent des souffrances spécifiques que nous ne comprenons pas autrement que psychologiquement, cette compréhension-là ne vaut pas un clou dans la réelle conscience de "l'occulte de la souffrance"…

 

Le karma est une fabrication des plans, il est l'équivalent d'une valeur ajouté à l'université de la souffrance, qui a pour seul but d'ouvrir le canal a la connexion télépathique avec le double et avec sa cohorte d'intelligences mentales supérieures.

 

Voir clair dans tous nos scénarios de vie, sortir de leurs mensonges, ne plus fabriquer de mémoires ni de liens énergétiques avec le passé, vivre l'instant présent sont des tickets gagnants pour donner du goût à sa vie sans se soucier de ce que les autres n'ont pas le goût de vivre...

 

Un jour l'écœurement "d'aider les autres" nous dévoile l'aveuglement de ne pas avoir su "s'aider soi-même"… Cette programmation a l'abnégation est une gageure et une insulte à notre intelligence qui nous a fourni de l'occupation vers l'extérieur au lieu de l'occupation vers notre intérieur.

 

Chacun parle avec son expérience ou ses désirs, pour ma part je n'imagine même pas faisant partie d'une escouade pour continuer d'aider une humanité qui dans l'évolution n'en aura plus besoin vu que c'est la première leçon qu'elle aura apprise, ne compter que sur soi-même sans attendre aucun sauveur…

 

La première leçon que nous apprenons dans l'involution ne compter que sur soi-même sans attendre aucun sauveur…

 

Maintenant que nous savons que "tous les niveaux connaissances font partie de l’involution" la pyramide de Maslow, qui a été contestable dans le passé, le devient davantage dans le processus de fusion matière /éther…

 

De nouveaux besoins, encore plus ordonnés, apparaissent dans la psyché et en premiers tous les besoins de déconditionnements et d'effacement mémoriels à tous les niveaux…

 

Le besoin d'épanouissement fait partie de l'ancien temps… arriver dans "le processus" est déjà en lui-même un signe d'épanouissement.

 

L'aide à soi-même devient le fil conducteur d'une instruction qui, elle seule, permet cela à tout être déjà épanoui.

 

Y voir clair dans le constat que nos besoins réels (en dehors du biologique physique) ne sont pas comblés c'est déjà le déclenchement de notre propre vouloir à changer cela.

 

Le "désir" de changement vient lors de la constations que "nos besoins réels" de conscientisation n'ont été comblés par aucune recherche spirituelle. A son réveil Il est bien normal qu'une âme ait soif de conscience après en avoir si longtemps été privée .

 

Le processus de fusion commence lorsque l'ego, comme un récipient qui déborde, est arrivée à l'écœurement afin de vider l'astralité de sa conscience de son surplus d'expériences involutive et évolutives à la fois.

 

Le changement de paradigme s'impose lors, aucun retour en arrière n'est envisageable, le sentier est bien stable sous nos pas à la condition de rester centré, du sommet du crâne à la plante des pieds, et de garder son GPS mental en bon état de marche.

 

Voir clair dans sa façon d'être "certain" c'est admettre qu'on a un bon GPS qui nous conduit où l'on veut sans douter du chemin qu'il nous fait prendre pour arriver à bonne destination.

 

De fait, chemin faisant, ça laisse beaucoup de place et de temps dans notre psychisme pour utiliser notre énergie à travailler sur notre conscience vibratoire.

 

L'intelligence se manifeste de multiples façons, elle s'adapte à chaque circonstance et besoins évolutifs de l'ego, la liberté se niche dans cette adaptation…

 

Vouloir ce qui nous arrive ou bien accepter ce qui nous arrive ?

Accepter ce qui nous arrive et vouloir ensuite ce qui nous arrive ?

Cela peut-il se faire simultanément d'une façon et/ou de l'autre ?

 

Être libre de la polarité blanc noir c'est admettre et accepter toutes les nuances de gris en soi.

 

Quand on fait confiance à sa lumière et qu'on lâche prise sur ce qui arrive dans le canal on libère l'ego de ses résistances. Ce dernier devient libre des mouvements vibratoires et ondulatoires qui se manifestent dans son oralité car le mode d'emploi est déjà intégré dans son astralité.

 

L'énergie astrale est transmutée à froid par la vibration derrière les mots. L'ego reste neutre, ne se juge pas, il laisse advenir ce qui doit être fait ou dit, dans tous les cas il fait ce qu'il a à faire ou à dire…

 

La télépathie se dispense de dictionnaire, de lexique ou autre manuel de "savoir vivre" pour entrer en communication réelle et non paradoxale…

 

L'ego équilibré dans ses centres énergétiques, physiques et mentaux, entre dans son autorité sans devenir autoritaire. Il est dépourvu de spiritualité quelconque ou de désir d'ingérence, il transpire la liberté d'expression, il ne se juge pas, il ne se compare pas à autrui.

 

Notre double ne travaille pas en "double aveugle"… Il a un programme très clair, celui de nous faire traverser la tempête de notre désert de souffrances, Il est juge et partie vu que son intérêt est primordial puisqu'il conditionne sa matérialisation terrestre.

 

En réalité tout est déjà voulu et accepté d'avance avant l'incarnation, tout est dans notre plan de vie, notre programmation… Ce double n'a pas besoin d'envoyer des propositions d'épreuves, leurs l'acceptation est chose acquise sans besoin d'accusé de réception…

 

Au besoin, pour avoir des explications, à nous de dénicher le document de ce programme enfoui dans les limbes de notre mémoire… Si non trouver les motivations objectives du double "sur le champs" de l'évènement, ça accroit la compréhension intelligente et non subjective, ça rend "simple comme bonjour" les énoncés du programme fusionnel.

 

L'ego prend conscience du réel dans sa vie quand celle-ci devient de plus en plus créative là où autrefois le même évènement lui semblait irréel et destructeur…

 

C'est un des bienfaits de la purges des énergies astrales incrustées dans ses corps subtils qui l'amène à accepter ce qui vient car il a "lu et approuvé" son plan de vie avant l'incarnation.

 

Il est su que le processus fusionnel est protégée par les Esprits Universels du plan supramental de toutes intrusions et chevauchements par les forces statiques, lucifériennes, astrales et autres intelligences cosmiques machiavéliques des autres dimensions, ainsi que du plan le plus proche de nous le plan sur-mental.

 

Et ça n'empêche pas les tests au quotidien qui martèlent l'ego jusqu'a sa transparence totale, jusqu'a l'éradication totale de la moindre parcelle de doute... Douter est un vieil encrage mémoriel mortifère, quelqu'un qui doute sans arrêt est un être toxique et négatif difficile à supporter au quotidien. Aussi louable que soient les désirs de l'ego, s'il ne se contente que de rêver et non de passer à l'acte volontaire pour obtenir ce qu'il désire il passera sa vie à la subjectiver, au lieu de la concrétiser sans y penser ni vouloir aller plus vite que le temps programmé…