Sortir de l'ascenseur émotionnel


Sortir de l'ascenseur émotionnel

 

Le cerveau primitif est la source des comportements réflexes répondant à nos besoins fondamentaux tels que nos instincts basiques et nos réactions primitives qui perturbent les relations par des réactions émotico/épidermiques. Considérant la structure hiérarchique des plans, créés en 4 étapes, ce cerveau primitif est "the Quartier Général" des émotions qui génèrent à lui seul les ¾ des énergies fournies au bénéfice des deux niveaux de parasitages et de vampirisme.... Les manipulations et utilisation des énergies, libérées par nos émotions en tous genres, relèvent d'un management optimal des forces occultes pour que nous survivions dans ces égrégores marécageux absolument involutives... Le nettoyage, le siphonage, le vampirisme de ces énergies excédantes a donc pour but de désengorger le plan terrestre, trop dense et indigeste pour nous, en même temps qu'il nous vide volontairement de notre source de vie. Aussi tant que nous sommes régis par ce cerveau reptilien, il ne peut y avoir conscience de la fonction opératoire de ces plans qui, tout en opérant pour l'équilibre énergétique cosmique et terrestre, nous prive de notre lumière et nous maintien dans un cycle involutif qui a sa place, qu'on le veuille ou non, dans le programme universel...
Actuellement la sortie du mensonge cosmique nous amène son lot de conscience pour dé-spiritualiser notre vie et crever les plafonds de ces hiérarchies dominantes. La volonté et l'intelligence nous engage sur le chemin ardu de la dé-mentalisation de notre ego qui, en contact avec l'esprit, nous fait entrevoir dans sa conscience un aspect de l'âme qui elle aussi veut fusionner. La fusion passe par la désagrégation totale du cerveau primitif qui n'est plus utile en tant qu'outil de la préservation de l'espèce... Cette fusion continuera son travail par le nettoyage des deux autres cerveaux (intuitif, rationnel) pour en créer un autre, le cerveau éthérique plus en adéquation avec les projets de l'esprit incarné.
Nous souffrons donc de la lumière qui embrase notre feu intérieur... Le Lucifer en nous c'est le feu cosmique qui exacerbe les attributs de notre personnalité égotique, personnalité dont se sert l'esprit pour nous recentrer en vue d'une fusion avec lui.
En sortant des polarités de nos mémoires ancestrales on peut créer une voie de communication consciente dans un corps vibratoire équilibré qui maintiendra cette non-polarité en nous, chez autrui et dans nos expériences de vie. C'est un long processus qui se régule en étant dans le respect du stade où en est chacun car c'est souvent dans la lueur de notre obscurité qu'on y voit le plus clair…
Arrivée au stade de l'évolution, notre âme perd peu à peu de ses prérogatives et par une lente fusion, qui neutralise tout ce qui est adjacent au périsprit, elle s' ajuste au taux vibratoire de l'esprit. Nous perdons progressivement notre mémoire personnelle et nous ne pouvons plus fonctionner au niveau des émotions. En devenant simple, dans le sens occulte du terme, on ne fait plus partie du monde l'âme on entre dans le monde de l'esprit.

 

Un ego qui par son évènementiel emmagasine de la charge énergétique de vies en vies... nous l'avions déjà traversé je ne sais plus où... Imaginons un instant la bombe atomique qu'il deviendra quand il ne sera plus que le résultat de la somme intégrale de ces énergies, au décours de sa fusion avec le cerveau éthérique (incluant les cerveaux émotionnel, intuitif, rationnel) l'âme et l'esprit !! Cela ressemblerait-il au Big Bang originel? Et pour retrouver cet état originel imaginons encore rembobiner ou détricoter nos histoires afin de boucher la vue à ces forces ou races densifiantes et confusionantes. Ainsi arrivés au carrefour des manipulations, comme les nœuds dans la laine, nous donnerions des grands coups de ciseaux reprogrammant ces multiples instants T pour jouer enfin dans la cours des grands... Esprits Grands s'entend... Donc fusionner directement sans passer par toutes les cases du "jeu de l'oie", faisant copain/copain ou chevauchant avec le double et le diable (envers l'un de l'autre) en tenant bon sur nos deux étriers pour sauter haut par dessus bord de tous les pièges tendus par les faux sentiments de culpabilité. Chaque saut en hauteur, guidé par les yeux du double et du diable, nous conduirait vers une dé-spiritualisation de la conscience avec de multiples sauts quantiques sur les sentiers de nos chevauchées endiablées et tellement fantastiques...

 

Il me semble qu'on expérimente également l'INTELLIGENCE, quand à l'Amour l'a t-on déjà vécu sans être habité par un ego assoiffé de l'autre?... Il me semble que c'est notre intelligence qui nous pousse dans notre volonté à ne plus vivre des souffrances sans objectifs réels dans cette évolution... ou quoi que ce soit d'autre, qui n'a plus utilité à entrer dans nos vies étants désormais conscients des exigences du processus de fusion...
Toutes nos expériences, que nous trouvons agréables ou pas, sont des leviers les unes pour les autres. Souvent de l'une découle l'autre, ainsi stimulée elles enrichissent ce fameux stock énergétique dont nous sommes l'unique possesseur. Cette richesse dépend beaucoup de la polarité ambiante dans ce stock ce, afin que la somme intégrale de cette énergie en fusion avec l'esprit soit la plus neutre possible pour ne pas faire exploser nos corps physiques... Les bœufs passent avant la charrue... La volonté de créer un corps vibratoire (ou réceptacle subtil) passe avant la création d'une voie de communication consciente, qui coule de source, car c'est cette voie qui se chargera de travailler sur l'équilibre de ce corps pour maintenir en lui une énergie non-polarisée. D'où l'intérêt de bien "bichonner" le corps matériel futur véhicule de l'esprit incarné.
D'accord avec toi pour ces divers processus qui s'élaborent en fonction du profil de chacun, surtout ceux liés à sa programmation et son plan de vie. Revenir dans le respect de l'autre et du stade où il en est est un plus qui majore avantageusement l'ensemble du process, il fait partie également de cette programmation quand ce ne fût pas intégré parfaitement durant la période involutive des jeux polarisés de la domination/soumission. Le jugement pour autrui ou pour soi est souvent l'ombre d'une partie défunte de nous-même qui cherche à remonter à la surface pour mourir définitivement... C'est en effet dans la lueur de l'obscurité de la tombe mémorielle qu'on y voit le plus clair…

 

S'il n'y a pas d'intelligence intégrée ou à intégrer cela sous entend que cette intelligence est innée et de tous les temps, enfouie dans le cerveau éthérique, qui se réveille avec le processus de fusion durant la phase dite initiatique. Bien entendu nous ne parlons pas ici de l'intelligence du mental intellectuel que chacun possède peu ou prou d'une façon ou d'une autre.
Les 3 principes de l'évolution de l'homme se construisent avec l'Intelligence la Volonté et l'Amour... Cette hiérarchie n'est pas gravée dans le marbre... chacun vit ces 3 principes dans l'ordre de sa propre expérience. Parlant de la mienne je citai la volonté en premier, c'est l'attribut que j'avais à ma naissance. C'est elle qui a permit à mon "intelligence lamda" de survivre aux violents courants de la vie qui, eux, ont réveillé l'INTELLIGENCE RÉELLE enfouie dans mon cerveau éthérique. Cet éveil progressif à créé, par voie de conséquence, une voie de "communication consciente" pour travailler sur l'équilibre de mes corps vibratoires et maintenir une énergie non-polarisée. D'où ma "volonté consciente "d'entretenir mon corps matériel, futur véhicule de l'esprit, aussi bien que ma voiture, qui passe à la révision tous les ans, pour qu'elle me déplace où je veux aller le plus longtemps possible...
Concernant l'Amour nous sommes un bon paquet sur terre à n'en avoir jamais fait l'expérience! Je traiterai de menteur celui qui, droit dans les yeux, me dirait qu'il AIME.. Comme tu le dis justement AIMER demande une collaboration des deux autres relations à la conscience et... ça... franchement... à part toi j'ai pas beaucoup vu d'intelligence chez des personnes qui se disent consciente... L'humain se croyant "conscient", qui utilise le support de sa conscience astrale, n'est pas intelligent car il est naïf et sans discernement. J'avais initié un article où nous avons échangé de façon constructive, depuis tout ce temps d'observation de près ou de loin de la blogobulle supramentalienne...
Ceci étant dit si AIMER demande en effet une collaboration de l'Intelligence et de la Volonté il manque à l'humain une 3ème composante pour éprouver l'AMOUR REEL. J'oserai avancer que cette composante se révèlera lorsque nous aurons éradiqué totalement nos mémoires ancestrales, celles-là même qui nous embrigadent dans tous les dés-amours millénaires possibles et inimaginables... A ce moment-là seulement place nette existera pour faire entrer l'énergie de l'AMOUR en soi.
Il n'y a rien à l'envers chez toi, c'est ton ordre à toi (comme dis plus haut), la lumière fait émerger l'ombre qui cherche la lumière...

 

A moins que ma mémoire disparaisse à vitesse grand V il me semble que je parlais de l'intelligence de l'esprit, logée dans le cerveau éthérique, celle qui toque à la porte de l'ego au début du processus de fusion ou phase initiatique. C'est ce phénomène d'éveil de l'intelligence qui est nouveau et l'esprit patient et tenace (malgré son propre agenda) toquera jusqu'à ce que l'ego lui ouvre la grande la porte de sa forteresse. Parfois cette porte ne reste qu'entrouverte selon la désastralisation plus ou moins lente des corps mémoriels, des egos pressés d'être parmi les meilleurs de la classe ou encore de ceux impatients de vivre morontiellement… ça revisite des concepts spiritualisant qui nous maintiennent dans l'ignorance avec un vocable qui ne parle pas à nos oreilles et ne nous enseigne pas sur ce qu'est réellement l' immortalité ou le royaume des "Dieux" ?
Ces mensonges qui augmentent dans l'industrie et l'arène politique sont proportionnels à ceux de la mauvaise volonté de tes quidams aux âmes moins matures et, comme tu le dis, la vérité qui est son envers perd de son attrait quand en évoluant on lâche prise sur toutes sortes de croyances, de conditionnements, d'illusions, d'espérances de diverses natures…
Les relations hommes/femmes, négatif/positif, polarisées à souhait dans des relations entre dominants/dominés, arrivent lentement à leurs termes. Ce sont les femmes qui, ayant souffert de soumission quasi-professionnellement, vertueusement et religieusement vont les premières "mettre la hache dedans"…
La figure de Bernard pour ses étudiants est pour nous un peu la même chose que notre ego qui navigue entre émulation ou dé-idéalisation de cette fusion avec les mêmes remous et vagues sulfureuses porteuses de lumière. Elles accroissent ce discernement qui nous permet de ne pas confondre désirs arrogants de l'égo et intelligence pure de l'esprit…
Je suis OK avec toi que nous avons maintenant plus de conscience qui travaille sur des parts de nous de moins en moins inconscientes. La souffrance reste inconditionnelle au processus d'évolution, c'est un accouchement qui se fait jusqu'au seuil de la matrice…
Comme toi j'aime fréquenter l'intelligence d'autrui lorsque je la croise, elle brille comme un phare qui nous sort de l'obscurité générale qui veut tout engloutir sur son passage. A ce nouvel étage 2019 le mensonge est plus subtil parce que nous avons à faire a des puissances énergétiques d'un autre niveau d'intelligence que celui des entités du plan de la mort. Ces supra-intelligences nous impactent d'une autre manière à mesure qu'on se dépolarise, qu'on se déastralise, qu'on se conscientise, elles participent à notre évolution à condition de jamais oublier que nous sommes le seul maître à bord de notre véhicule… Nous ne devons jamais céder notre place de conducteur à ceux qui roulent plein phares en sens inverse, c'est le b.a.-ba du code de la route aussi poussiéreux soit-il…

 

En effet les relents spirituels sont pires que ces parfums dont le sillon persiste des heures interminables sur son chemin… obligeant à marcher en se bouchant le nez…
Les miasmes astraux dans notre corps astral sont à l'identique de ces parfums, il nous faut nous régénérer encore et encore pour s'en débarrasser, une véritable détoxination de végétarien… L'eau et le bois, il en faut des $ ou des € pour arroser ses légumes et se chauffer... heureusement donc que tu n'es pas avare avec l'argent ça ne restera jamais qu'une énergie compatible avec l'humain dont il n'aura plus besoin passé l'initiation.
Lorsqu'on est en chemin vers la fusion nos corps deviennent littéralement répulsifs aux défunts qui eux sont totalement incompatibles avec nos nouveaux taux vibratoire… Au point qu'on ne se pose plus de questions sur les ancêtres, ça ne nous intéresse plus… Mais goûter à cette saveur spiritualisante des tests permet sans doute des pauses "rafaîchissantes" dans cette évolution dont l'esprit lui-même a sans doute besoin?… Que sait-on des vacances qu'il prend entre deux ouvrages? Peut-être qu'il a les même idées de voyages que toi ou de rassembler en un même lieux les personnes en voie de fusion? Tu imagines un peu dans cette résidence ce bruit de "toquage" de porte qui ferait s'effondrer la plus solide des forteresses?... Car "on devient plus intelligent quand on est plus tout seul". Dis donc je crois bien que la saison nouvelle avancera à grand pas…

 

Si on descendait de l'ascenseur pour prendre l'escalier...? Notre capacité physique à monter les marches jusqu'à l'étage suivant nous ferait peut-être mieux sentir où mène le souffle spirituel qui fait stagner dans l'illusion de soi et le souffle de l'esprit qui "amène la volonté et la puissance"...

 

Descendre de l'ascenseur pour prendre l'escalier revient à intégrer l'évolution de la conscience des cellules en montant une marche après l'autre : L’évolution de la conscience des cellules : P 412 P 412 La Genèse du Réel. La conscience des cellules efface progressivement la mémoire subjective pour laisser place à une force créative dans une relation instantanée entre l’ego et le double universel. On en revient à "l'ego qui veut tout et l'esprit qui peut tout" dans le meilleur sens du terme…. Nous prenons conscience de nous-même par cette activité cellulaire inhérente au lien vibratoire entre le cerveau matériel et le cerveau éthérique. Nous avons déjà échangé sur ces deux cerveaux en évolution et sur les changements afférents de leurs taux vibratoires qui nous permettent de supporter la science de l'intelligence par le déconditionnement de la mémoire.

 

C'est là que me revient en mémoire ton post #22 dans L'instruction: expérience personnelle & survivants où tu parlais des grandes différences des processus et du tout petit point commun qui nous conduit chacun dans notre processus pour conclure que "le canal gagne en transparence, la parole se manifeste, la translation se déplace vers le prochain voile".
Je te vois et je vois cette différence dans ce même processus... Pour ma part j'aime perdre la mémoire, dès l'instant que je me rappelle du prénom d'Aloysius Alzheimer... 

 

Beaucoup d'oiseaux démontrent une grande intelligence mémorielle dans leurs capacités à utiliser des outils pour leur nourriture et pour séduire leurs conquêtes… certains humains n'ont plus qu'à se rhabiller

 

On se fait bluffer constamment par le carnaval coloré des ego dans leur désirs astro-mentaux… Notre saturation de ces egos nous guide vers le confort douillet de nos espaces intérieurs remplis, entre-autres, de mouvements évolutifs dans nos corps émotionnels.

 

Préférer ce que vivons dans l'instant présent, que cela nous fasse croire que c'est agréable ou non, c'est conscientiser les mouvements évolutifs dans tous nos corps subtils en particulier le corps astral et le corps émotionnel. Une immensité de blancheur sur un lac gelé ou au sommet d'une montagne de neige peut jouer le rôle d'enchanteur de l'esprit.

 

Les personnes sur notre chemin nous permettent de réaliser des saynètes avec eux, et de jouer a des personnages les uns pour les autres sur l'estrade du théâtre de la vie, avec pour public tous les doubles qui applaudirons à la fin d'un spectacle souvent kafkaïen... Spectacle qui donne la part belle aux émotions, que nos doubles ne voient que comme énergies dépolarisées du développement de la volonté dans nos egos, en colère intelligente et non astrale...

 

Concernant l’astralisation lorsque nous sommes en processus de fusion c’est le lien énergétique, qui nous connecte au plan des entités de la mort, qui est rompu et non ce plan lui-même supposé défunt... Ce plan est bien vivant et actif sur les personnes encore dans leur processus involutif, celles-ci peuvent nous entraîner dans le sillage de leurs énergies astralisées, dont elles sont chargées à bloc, si elles sont trop proches de nous dans des relations toxiques, perverses, maladives, mortifères.... L'astral agit sur nous chirurgicalement par procuration de ces personnes à notre insu, au leur également, mais sous contrôle de la lumière de l'énergie de l'esprit car lui seul sait où il doit frapper pour faire "bouger l'ego". Dans ce processus l'astralisation est artificiellement utilisée par lui comme moyens de tests évolutifs. C'est de sa responsabilité pour nous guider vers la libération du mental inférieur avec la participation active de la volonté de l'ego et de l'âme, à la fin du programme de son involution, vers la fusion avec le double qui se matérialisera. Ce travail capital de la lumière de l'énergie de l'esprit nous permet de vivre notre personne réelle, pas notre personnalité, en agissant sur l’énergie émotionnelle de la mémoire astrale, spirituelle, blindées de formes illusoires qui ont aliéné notre identité des éons durant.

Dans le processus de fusion les changements graduels de notre taux vibratoire sont comme des répulsifs pour ces entités anti-vie, anti-homme. Ce que nous croyons venir de l’astral sont les tests de notre esprit qui peut se servir de ce plan comme pourvoyeur de défis juste pour nous secouer. En observant de près l’expérience on peut sentir une grande différence dans la charge émotionnelle qu’elle génère et le peu de résidus qu’elle laisse derrière elle comparé a "avant le processus". C’est très subtil au début et ça devient de plus en plus énorme, conscient et flagrant. Surtout rester dans l'observation, ne rien polariser ni juger ce qui vient, "focusser" et voir si ça résonne sans chercher une quelconque vérité… Ainsi le ”mouvement de vie” s’élargie au fur et à mesure qu'on n’attend plus rien ni du passé, ni du présent, le futur qui n’ayant aucune existence… Marcher sur le sentier de la conscience au rythme de sa propre météo et de ses propres saisons intérieures, sans penser ni à la fusion, ni à rien qui nous attacherait de près ou de loin à cette conscience en devenir… Voilà ce que signifie dé-émotiver sa vie et ça c'est réellement nouveau…

 

En effet les personnes en processus involutif nous entraînent à notre insu dans le sillage de leurs énergies astralisées, surtout lorsque nous ne comprenons pas sur le champ les tests de l'esprit que représente la situation. Et oui nos émotions nous appartiennent, leur vidangeage hormonal astralisé peut-être salvateur, sachant que leurs énergies sont récupérées par les plans, donc affaiblissantes… Mais ce videngeage participe à l'équilibre des corps subtils lorsque ce délestage est conscientisé… En observant nos émotions pour ce qu'elles sont, des réactions mémorielles-neuro-chimiques, travailler son seuil de tolérance aux personnes, environnements, etc... toxiques et se distancier de ceux-ci est un gage d'un bon entraînement a une réussite progressive de sa gestion émotionnelle.

 

L'idée qu'aucune pensée, ni personne n'est toxique est intéressante en soi, cela sous-entend que dans un monde spirituel tout est bisounours et qu'on s'embrasse tous a chaque instant…
Sauf que le propre des tests, qu'ils soient véhiculées par des pensées rebutantes ou des personnes vampiriques, donc toxiques, sont justement de mettre l'ego dans un tel inconfort psychique qu'il est obligé, arrivé à son seuil de tolérance, soit d'élever son curseur pour tolérer davantage, soit dire basta je me respecte en disant stop à l'empoisonnement… Là il y a action consciente de se respecter ou de continuer de ne pas se faire respecter…

Les attitudes de vieux réflexes mémoriel de l’ego vont dans les deux sens, c'est à chacun de couper court à ces vieux réflexes en imposant une relation équitable et respectueuse.
La certitude ou le doute d'être en processus de conscientisation des réflexes mémoriels n'empêche pas l'ego de ne plus supporter l'inconfort des toxicités qui le frappe tous azimuts.
A cela, par volonté, il doit réagir quand il a atteint les limites de ses zones d'inconforts, à cela s'intègre progressivement la mémoire.
Nous avons parfois une tendance masochiste à se pourrir soi-même la vie de façon inconsciente et dans l'involution cela sert les plans de bien des manières… Mais lorsqu'arrive le moindre signe de conscientisation c'est un des premiers réflexes naturels; abolir une à une toutes choses ou personnes qui empoisonnent cette vie car on ne se sent plus obligé de subir... et ne subissant plus on se détache de plus en plus… on ne diabolise ni ne juge plus non plus ce qui a servi à nous sortir de notre chrysalide, en gros on ne met pas au rebut de bons outils de travail sur soi… Ils deviennent moins toxiques au fur et à mesure que soi-même on n'est plus une éponge aux émotions mal gérées des autres