La conscience télépathique

EN COURS...


Ces FOCUS sont des espaces réservés aux échanges d'idées pour faire évoluer l'instruction "descendue" par BDM de manière équitable, collaborative, créative et générative. Prière de ne pas déformer, ni plagier, les transcriptions originales de l'œuvre de Bernard de Montréal proposées pour étude, la seule référence est l'audio qui l'accompagne. Un résumé personnel, des citations et/ou des liens sont admis pour initier ces échanges. Aucune inscription ni abonnement n'est requis, anonymat garanti. ** Polémiques stériles et énergivores, non-respect de la parole de l'autre, critiques malveillantes, tribune spirituelle pour egos surdimensionnés, auto-promotion… iront directement dans la corbeille.


 

 

 

Être sur le chemin de l’évolutionc’est mener une étude

BDMPE-028

 

 

 

 

BDM: "D'autres personnes continueront ce travail de développement pour comprendre réellement les mécanismes occultes de la conscience. Ce sera important pour l’homme de pouvoir, en tant qu’ego, se référer à cette science-là pour comprendre sa relation avec sa source, donc avec les forces voilées qui font partie de sa supraconscience, afin de se protéger sur la terre et de vivre une vie de plus en plus agréable".


Extraits de "La conscience télépathique" PE 139 proposé par Edwige. Ils sont prétextes à échanges avec BDM, avec sa source et à leurs prolongements génératifs sur Focus. 

Audio sur bdm.place

Télécharger
PE 139 - La conscience télépathique.pdf
Document Adobe Acrobat 153.8 KB


Écrire commentaire

Commentaires: 26
  • #1

    Edwige (vendredi, 27 décembre 2019 22:02)

    1 Bernard
    L’homme sur le plan matériel est un être qui, alors qu’il n’a pas d’identité, ne peut pas bénéficier sur le plan psychique d’une maîtrise de sa conscience, il n’est pas maître de sa conscience, la vie devient de plus en plus difficile à cerner et, à cause de ceci, l’homme vit un stress existentiel de plus en plus poignant. C’est pour ça que ce qu’on appelle la conscience évolutionnaire, la psychologie évolutionnaire, cette science de l’esprit est essentielle pour l’homme parce qu’elle lui permettra éventuellement de se séparer, réellement de la manière de penser de l’homme, de l’humanité, inconsciente en général. Ceci l’amènera à gravir ou à atteindre des niveaux de conscience, de science intérieure, de palpabilité de son esprit qu’il n’a pas connus pendant l’involution. Et ça, ce sera une révolution.

    Edwige
    Lorsque l'humain se penche réellement sur la science de son mental et de son esprit, qu'il comprend la relation entre son âme, son ego et les plans, il entre dans une révolution de son ego, dans une maitrise de sa conscience qui, progressivement fait cesser la subjectivité des souffrances dans sa vie. En apprenant que les pensées viennent d'ailleurs, que leurs énergies sont une matière première pour les plans il peut lui aussi utiliser cette énergie pour devenir créateur et non destructeur de sa vie.

  • #2

    Edwige (vendredi, 27 décembre 2019 22:03)

    2 Bernard
    L’homme a toujours voulu, a toujours cherché à être bien dans sa peau. Il a cherché le bonheur, pendant l’involution, comme moyen plus ou moins satisfaisant pour y arriver, mais lorsque la vie le frappe ou l’expérience de la vie le frappe difficilement, il n’a pas les moyens pour gérer l’expérience parce qu’il est seul. Et la raison pour laquelle il est seul, c’est parce qu’il n’a pas suffisamment de conscience télépathique pour se délivrer de la réflexion. Nous avons considéré ou nous considérons la réflexion comme étant le patrimoine psychologique de l’humanité parce que ça fait partie de notre évolution, de notre développement, les philosophies nous l’ont enseignée, l’expérience psychologique nous l’a déterminée.

    Edwige
    L'homme a toujours eu à portée de main des gadgets ou des substitus pour oublier ses souffrances, se croire et faire croire qu'il est heureux… Lorsqu'un évènement traumatisant arrive il se casse comme un chêne alors qu'il plierait comme un roseau s'il ne se savait pas tout seul. Pas tout seul signifiant habité par son esprit et son double cosmique et relié à des intelligences universelles, par une conscience télépathique qui abolit toute réflexion du mental inférieur.

  • #3

    Edwige (vendredi, 27 décembre 2019 22:08)

    3 Bernard
    Nous avons considéré ou nous considérons la réflexion comme étant le patrimoine psychologique de l’humanité, parce que ça fait partie de notre évolution, de notre développement, les philosophies nous l’ont enseignée, l’expérience psychologique nous l’a déterminée. Nous vivons un déterminisme psychologique extrêmement puissant, et ce déterminisme psychologique dure depuis des millénaires et se renforce de plus en plus, mais viendra le point, dans la courbe d’évolution de l’homme, dans le développement de l’homme, où il y aura une brisure, pas nécessairement radicale, mais il y aura une brisure entre le mouvement de la conscience vers la réflexion et un détournement de cette conscience vers la télépathie. C’est au point où la direction de l’évolution de la conscience va indiquer à l’homme, en tant qu’individu, que sa conscience personnelle est beaucoup plus complexe que semble le pointer sa vie psychologique, et que sa conscience personnelle, en réalité, déverse intimement dans un vaste réservoir de conscience universelle, mais un réservoir de conscience universelle qui n’est pas spirituel en essence, mais totalement mental en essence.

    Edwige
    Durant le processus de conscientisation, peu à peu l'ego sort de ses conditionnements pour passer, selon sa programmation, d'une conscience réflexive dans le mental inférieur à une consciente télépathique dans le mental supérieur. Cette nouvelle conscience le sortira d'une compréhension psychologique spirituelle pour l'amener à une conscience mentale vibratoire universelle.

  • #4

    Edwige (vendredi, 27 décembre 2019 22:09)

    4 Bernard
    La conscience, le concept, les concepts, les vues que nous avons eus pendant l’évolution de la conscience de l’homme, la conscience spirituelle de l’homme comme étant le plus élevé niveau d’évolution, c’est une illusion de l’involution. C’est une illusion astrale de l’involution et ça ne donne à l’homme aucune identité fondamentale et ça ne permet aucunement à l’homme d’être en conscience prépersonnelle avec des niveaux d’intelligence qui font partie de sa mentation universelle et du lien universel avec lui en tant qu’être protégé par la lumière.

    Edwige
    Tout ce qui a fait croire à l'humain qu'il avait atteint le sommet de sa conscience spirituellement n'était qu'illusion astrale, elle n'a fait que voiler sa réelle identité dans une conscience infériorisée. De fait il a subi le "mensonge cosmique" qui a rompu le contact avec son double et les mondes universels, son canal télépathique également a été opacifié l'empêchant ainsi d'entrer dans une télépsychie mentale avec sa contrepartie lumineuse cosmique et la lumière de la source universelle.

  • #5

    Edwige (vendredi, 27 décembre 2019 22:10)

    5 Bernard
    Au cours de l’évolution, lorsque le passage se fera de l’involution à l’évolution, l’homme s’apercevra que les intentions ou les bonnes intentions ou les grands désirs spirituels qui ont marqué son involution et qui ont protégé sa conscience morale, qui ont protégé son ego contre les afflux extrêmement souvent titanesques de la vie, sont en réalité des aspects simplement primaires d’une conscience systémique. L’homme n’est pas un être spirituel. Dans sa définition ultimement universelle, dans son développement universel, l’homme n’est pas un être spirituel, parce qu’il est un être qui peut accéder à ce que nous appelons une intelligence propre. Une intelligence propre, c’est une forme d’intelligence qui n’est pas basée aucunement sur les autorités extérieures, qui n’est pas basée aucunement sur les systèmes créés pendant l’involution, donc qui est totalement libre des philosophies, des systèmes de pensée, des idéologies ou des mécanismes de réflexion créés pour son support psychologique afin de protéger les États, les sociétés qui ont sur lui une certaine autorité au niveau gestionnaire.




    Edwige
    L'humain qui s'est toujours cru protégé des influences astrales, par l'autorité sacrée de ses instances spirituelles à, en fait, subit la dictature et l'autoritarisme de la gouvernance luciférienne des hommes par le contrôle et la régence de la conscience de l'humanité. Cet humain de l'involution, conditionné jusqu'à la moelle, ne savait pas qu'il possédait une intelligence non dominable, Intelligence qui lui aurait fait rompre ses liens moraux avec les pensées réflectives des autorités intellectuelles et/ou spirituelles qui ont endoctriné sa conscience inférieure psychologisée.

  • #6

    Edwige (vendredi, 27 décembre 2019 22:11)

    6 Bernard
    En réalité, sur le plan mental, l’homme est un être totalement libre. Il est un être absolument intelligent, mais non pas intelligent dans le sens que nous le croyons ou dans le sens que nous le voyons aujourd’hui, parce que notre notion d’intelligence est une notion extrêmement réduite, et c’est une notion qui est fondée sur la réflexion, l’analyse, le sens critique, mais qui ne permet pas à l’homme d’entrer en conversation télépathique avec les plans systémiques de sa conscience, d’où il est originalement ou avec lesquels il est originalement membre avant l’incarnation.

    Edwige
    L'homme mental est libre et intelligent d'une intelligence qui n'est pas mécanisée par la réflexion, l’analyse, le sens critique, mais d'une intelligence qui lui permet de communiquer télépathiquement avec les mondes d'où il vient avant ses expériences terrestres et avant ses multiples allers/retours en astral.

  • #7

    Edwige (vendredi, 27 décembre 2019 22:12)

    7 Bernard
    L’homme est un être systémique, incarné sur le plan matériel pour une évolution personnelle, pour un développement personnel au niveau de l’âme, mais qui doit retourner un jour à l’immortalité en laissant sa chair et en passant du plan astral, qui est le plan de la mort, au plan morontiel, qui est le plan systémique. Et pour que l’homme en arrive à réorganiser psychiquement son état mental, à pouvoir réaliser ce que veut dire réellement le mot intelligence, il doit se dissocier psychologiquement de sa pensée, en arriver à comprendre les manipulations extrêmement intenses de sa réflexion psychologique, donc de son ego, donc de sa personnalité, pour épouser des sentiers qui lui sont personnels, mais qui sont aussi en même temps universels, et qui lui permettront un jour de ne plus revenir sur le plan matériel et de construire d’autres civilisations dans d’autres espaces-temps qui ne font pas partie de la mémoire de la race.

    Edwige
    L'humain est doté d'une âme, qui a besoin d'expériences planétaire, avec des allers/retours dans le monde de la mort, et d'un ego, qui a besoin d'expériences émotionnelles qui forgent sa personnalité, son tempérament, son caractère. Le but ultime étant la fusion avec son double lumineux cosmique pour revenir à volonté dans les mondes immortels de ses origines. Il lui aura fallu au préalable passer l'épreuve du feu de l'initiation solaire avec des purges incessantes, des déconditionnements planétaire, émotionnels, mémoriels, structurels etc. Au final, devenu riche de l'énergie de toutes ses expériences, il sera dans une intelligence intégrale qui lui permettra de manutentionner ses énergies, en tant que matière première, pour ensemencer de nouvelles civilisations exemptes de toutes les influences venant du plan terrestre et astral, sur d’autres espace-temps stellaires.

  • #8

    Edwige (vendredi, 27 décembre 2019 22:13)

    8 Bernard
    Lorsque nous disons que l’homme est un être intelligent, nous disons que, pour que l’homme bénéficie de son êtreté, il devra un jour passer de l’involution à l’évolution, c’est-à-dire prendre conscience du lien universel entre son ego, c’est-à-dire cette partie de lui qui est incarnée mais qui est aveuglée par la matière, et son esprit, c’est-à-dire cette partie de lui qui n’a rien à voir avec la notion spirituelle de l’esprit que nous avons donnée pendant l’involution à des entités spirituelles, mais réellement à des intelligences pures qui n’ont rien à voir avec les mythes formés, formulés par les religions pour l’homme de l’involution.

    Edwige
    L'ego évolué et entré dans son mental télépathique comprend que son esprit est pure lumière intelligente et non une entité spirituelle ou mythique religieuse.

  • #9

    Edwige (vendredi, 27 décembre 2019 22:13)

    9 Bernard
    L’homme de l’évolution, l’homme évolué, cet homme qui sera télépathe, qui aura une conscience mentale, qui comprendra la réflexion mais n’en sera pas piégé, qui aura le pouvoir, sur le plan matériel, de faire un discernement intégral entre le phénomène de penser et le phénomène de savoir, pourra en arriver à s’accrocher, à connecter avec des niveaux d’intelligence suffisamment avancés ou tellement avancés que, en tant qu’ego, en tant qu’ego, il n’existera plus. Lorsque l’homme cessera d’exister en tant qu’ego, il existera simplement en tant qu’être-lumière, il sera totalement fonctionnel sur le plan psychique, il aura une conscience totalement développée et il sera capable, sur le plan matériel et sur les autres plans, de converser avec des êtres qui pourront, avec le temps, selon son évolution, travailler avec lui.

    Edwige
    L'ego qui atteint le stade de "mental télépathe" a développé un discernement à toute épreuve, il distingue ce qui vient de la pensée et du savoir, il comprend parfaitement le mécanisme de la réflexion sans se faire tromper par lui. A ce stade de fusion avec son ego lumineux il sera apte à communiquer avec des intelligences de très hauts niveaux et à travailler avec eux, horizontalement, en tant qu'être de lumière.

  • #10

    Edwige (vendredi, 27 décembre 2019 22:14)

    10 Bernard
    De l’intelligence, qu’est-ce que c’est ? Qu’est-ce que ça demande ? Quelle est sa fondation ? Quelle est la fondation de ce phénomène de l’intelligence ? Si nous le regardons d’un point de vue psychique, d’un point de vue universel, d’un point de vue évolutionnaire, du point de vue d’une psychologie évolutionnaire, nous sommes forcés de considérer l’intelligence comme étant quelque chose qui n’appartient pas à l’ego. dans la mesure où vous avez de l’intelligence, vous sentez de l’intelligence, vous réfléchissez, vous vous sentez intelligent, vous pensez que vous êtes intelligent, dans la mesure où cette intelligence, où cette fraction de lumière qui fait partie de votre réalité appartient à l’ego, donc est trop colorée par l’ego, vous pouvez être assuré que vous n’êtes pas encore dans votre intelligence pure, vous êtes simplement dans un mouvement, dans un rayonnement de votre conscience qui, à votre niveau, pour votre développement, selon votre développement, selon votre évolution, vous permet d’expérimenter la vie sur la terre sans nécessairement comprendre la finalité de cette expérience, parce que l’homme n’a pas de conscience télépathique.

    Edwige
    Tant qu'il n'a pas atteint le stade de l'intelligence purifiée et mit en contact avec son double dans son mental télépathique, l’ego matériel n'est pas intelligent. En l'absence de ce contact télépathique, la fraction intelligente de la lumière de son esprit garde la coloration de ses conditionnements, ceci explique qu'il ne peut comprendre le sens vibratoire réel, et non psychologique, de ses expériences terrestres.

  • #11

    Edwige (vendredi, 27 décembre 2019 22:15)

    11 Bernard
    Qu’est-ce qu’une intelligence systémique ? une intelligence systémique, c’est une intelligence qui n’a jamais eu d’incarnation, qui n’a pas besoin d’incarnation et qui a toujours été en dehors de ce que nous appelons les lois planétaires. une intelligence systémique, ce n’est pas une âme. C’est ce que nous appelons un esprit, le mot esprit n’a AUCUNE signification, parce que le mot esprit est simplement un terme spirituel utilisé par l’homme de l’involution pour essayer de sentir, de mettre le doigt sur l’ineffabilité de certains royaumes, de certains niveaux, de certaines consciences, de certaines puissances, de certaines intelligences. Et l’homme ne peut pas mettre le doigt sur ces choses, sur ces intelligences, sur ces lumières, parce qu’il n’est pas suffisamment conscient. pour le moment, nous utilisons le mot esprit. Et nous devrions, pour des raisons de développement inévitable, en arriver éventuellement à parler de conscience prépersonnelle. Au moins, nous commençons à déspiritualiser le concept de la liaison entre l’homme et les mondes invisibles, nous commençons déjà à superposer au-dessus du monde des âmes, donc des mémoires incarnées, des états de conscience, de puissance, de conscience créative qui font partie du fameux système jamais compris de l’homme, de la divinité.

    Edwige
    Notre conscience prépersonnelle (anciennement appelé esprit) est une lumière universelle, une intelligence systémique qui éclaire partiellement l'ego durant sa vie planétaire. Au stade de l'initiation solaire cette lumière intelligente va buriner, abraser, polir, nettoyer l'ego de son astralité planétaire, pour le faire entrer dans un mouvement d'ouverture vers une conscience supérieure. Progressivement il comprendra ce qu'est le monde astral de la mort, le plan des entités et de l'âme en attente de réincarnation.

  • #12

    Edwige (vendredi, 27 décembre 2019 22:17)

    12 Bernard
    Nous avons fait l’erreur, pendant l’involution, de faire l’équation, de faire un parallèle, d’établir une relation absolue entre l’homme et Dieu, et ça n’existe pas, parce que le concept de Dieu, c’est un concept qui a été utilisé pendant l’involution pour permettre à l’homme de saisir l’ineffable, sans pouvoir le comprendre dans sa nature, dans son architecture et dans le caractère systémique de sa composition. L’homme sera obligé un jour d’éliminer le concept de Dieu et le remplacer par d’autres notions qui viendront à lui au fur et à mesure qu’il deviendra de plus en plus télépathe et de plus en plus prépersonnel, c’est-à-dire de moins en moins impliqué dans la conscience de son ego.

    Edwige
    De tout temps l'homme n'a jamais compris le caractère universel systémique de ce qu'il a nommé Dieu. Comme pour l'esprit, cette entité surgie de nulle part a été un support conceptuel pour réfléchir et croire à une divinité rédemptrice supérieure, au-dessus de sa tête, se sentant ainsi moins seul dans l'espoir d'un avenir meilleurs. Lorsqu'il sera intégralement fusionné, avec son double prépersonnel, et devenu mentalement télépathe il changera son vocabulaire et ses symboliques astrales qui ont servi à l'évolution de sa conscience planétaire.

  • #13

    Edwige (vendredi, 27 décembre 2019 22:17)

    13 Bernard
    Les mystères, dans le fond, n’existent pas. Ce sont simplement des voiles qui ont été érigés sur la conscience de l’homme, pour sa protection, afin de permettre que le concept de Dieu, pendant l’involution, serve à son développement moral, alors qu’aujourd’hui on s’aperçoit que le concept de Dieu est en train de rendre l’homme extrêmement immoral. Ce qui retarde le plus le développement de la conscience humaine sur la terre, c’est le concept de l’autorité.

    Edwige
    Un immense paradoxe creuse le fossé entre l'homme de l'involution et celui de l'évolution par le concept d'un Dieu qui divise l'humanité plus qu'il ne la rapproche. Ce qui, loin dans le temps, fut mis en place pour sa protection se retourne contre lui parce que en se réveillant de ses illusions il ne supporte plus aucune forme d'autorité d'où qu'elle vienne !!!

  • #14

    Edwige (vendredi, 27 décembre 2019 22:19)

    14 Bernard
    Il y a des êtres sur la terre qui sont extrêmement avancés dans ce qu’on appelle la conscience critique ou la conscience analytique ou la conscience dialectique, et ces êtres-là ont la capacité, pour des raisons d’autorité, pour des raisons que j’appelle des raisons d’abus de l’autre, ont la capacité d’empêcher l’homme, l’individu de vibrer sa propre intelligence. Parce que l’homme n’est pas dans sa propre intelligence. Si l’homme était en dehors de l’évolution, en dehors de l’involution, il serait dans sa propre intelligence, et il n’y a aucune autorité dans le monde ou en dehors du monde, même sur le plan astral, sur le plan morontiel, qui pourrait réduire, diminuer, si vous voulez, son intelligence. L’homme serait réellement un être libre. Ce n’est pas le cas, parce que l’homme est fasciné par l’autorité, et la plus grande autorité et le plus grand concept de l’autorité qui a été créé au-dessus de sa conscience, c’est le concept de Dieu. Tant que l’homme n’en arrivera pas un jour à pouvoir se déposséder de ce concept pour le remplacer avec quelque chose de plus scientifique, de plus réel, de plus systémique, l’homme demeurera un être spirituel et il sera obligé, sur le plan matériel, d’invoquer l’autorité des systèmes ou des idéologies ou des religions ou des spiritualités pour pouvoir sentir qu’il est bien dans sa peau.

    Edwige
    Ne pas pouvoir vibrer de sa propre intelligence c'est ne pas être dans sa propre autorité intérieure mais sous le joug de l'autorité d'un autre, fût-il Dieu, ou ses représentant sur terre dans quelque domaine que ce soit. Remplacer cette déification par des concepts énergétiques cosmique rend libre du concept de Dieu, avec son poids hiérarchique sur la conscience, libre des croyances en une autorité suprême qui cautionne les idées polarisées du bien et/ou du mal et les actes de sa vie sans culpabilités, ni repentances, ni jugement dernier.

  • #15

    Edwige (vendredi, 27 décembre 2019 22:20)

    15 Bernard
    C’est très dangereux de l’autorité je parle de l’autorité qui s’assied sur la conscience de l’homme, qui s’imprègne dans la conscience de l’homme, qui lui enlève sa propre lumière, pour remplacer la lumière de l’homme par ses ombres.
    Pendant l’involution, nous avons voulu nous élever en conscience, nous avons voulu nous élever en spiritualité, nous sommes allés vers des maîtres, nous sommes allés vers des couvents, nous sommes allés vers des conventums, nous sommes allés vers des sociétés secrètes, nous avons fait des chemins, et au bout de ces chemins nous avons trouvé des maîtres, nous avons trouvé des autorités, et nous avons réalisé au cours des années que, ah… il y a toujours une lacune, toujours une lacune.

    Edwige
    Rien ni personne sur terre n'a le pouvoir d'égaler l'autorité intérieure de l'humain qui est dans la lumière de son esprit, de son double et dans son mental télépathique universel. Croire trouver un équilibre psychologique, spirituel chez un maitre c'est se soumettre à une autorité sous domination spirituelle astrale fusse-t-elle de haut niveau

  • #16

    Edwige (vendredi, 27 décembre 2019 22:21)

    16 Bernard
    Au lieu d’étudier l’autorité, nous étudions la spiritualité, nous étudions la religion, nous étudions l’idéologie. Nous ne regardons pas qu’est-ce que c’est, de l’autorité. De l’autorité, c’est de la compression de l’ego-lumière. Donc un homme qui subit de l’autorité d’un homme ou de quelque chose, son ego-lumière, son être-lumière est comprimé. Et si son être-lumière est comprimé, il ne peut pas libérer cette lumière. Et s’il ne peut pas libérer cette lumière, il ne peut pas être parfaitement sa lumière. Ça, c’est le danger de l’autorité. Le plus grand danger de l’homme, c’est de ne pas comprendre, de ne pas étudier, de ne pas savoir que l’autorité comprime son énergie, comprime sa lumière, lui enlève sa lumière. Parce que quand quelqu’un impose son autorité sur vous, qu’est-ce qu’il arrive de vous ? Vous n’êtes plus. Et vous osez, pour des raisons émotionnelles, pour des raisons affectives, pour des raisons de collaboration avec la mémoire de la race, vous osez dire que… ah… votre Dieu est grand, que votre Dieu est meilleur qu’un autre, que votre idéologie est la meilleure, et vous tombez dans la même trappe que les autres, vous imposez sur les autres votre autorité, et le phénomène continue, se perpétue dans la société.

    Edwige
    Un ego sous le joug d'un autre ego perd le pouvoir de la lumière de son esprit, de son double et des plans universels. Il est empêché de vibrer par sa propre lumière, il s'éteint, il n'a plus d'identité. Il n'est pas autonome, il est fondu, il est dominé, il a disparu dans la conscience d'autre puis il englobe les autres dans cette conscience qui n'est pas la sienne mais celle de l'autorité qui l'a englouti.

  • #17

    Edwige (vendredi, 27 décembre 2019 22:21)

    17 Bernard
    Vous ne sentirez jamais votre intelligence tant que vous ne sentirez pas votre autorité Ce ne sont pas les doctorats qui vont vous donner de l’intelligence. Ce ne sont pas vos études universitaires qui vont vous donner de l’intelligence. Tant que vous n’aurez pas votre autorité, vous ne serez pas dans votre intelligence, parce qu’un homme qui est dans son autorité définit la réalité selon son taux de vibration, selon son évolution, il définit la réalité !

    Edwige
    Être dans son autorité ce n'est pas être autoritaire, c'est être intelligent de la lumière de sa conscience prépersonnelle et de son double connecté aux plans universel pour définir vibratoirement, télépathiquement sa propre réalité.

  • #18

    Edwige (vendredi, 27 décembre 2019 22:22)

    18 Bernard
    Si l’homme est en communication télépathique avec le plan mental et qu’il commence et qu’il veut, pour des raisons d’instruction, pour des raisons d’étude, poser des questions, mais qu’est-ce que c’est Dieu ? On va lui donner des réponses. Il aura des réponses. Mais les réponses qu’il aura seront ses réponses, et non pas des réponses qui ont été calquées sur la mémoire sombre d’une humanité involutive dont les états psychologiques les plus élevés étaient des formes réellement complexes et avancées de l’animisme humanitaire. C’est de l’animisme ! C’est de l’âme ! L’homme est de l’âme ! Il n’est pas de l’esprit, il est de l’âme ! Il est de la mémoire ! Consciente, inconsciente.

    Edwige
    L'ego qui est dans son mental télépathique reçoit des réponses à ses questions parce qu'elles viennent des plans d'intelligences universelles et non pas de la mémoire humaine planétaire ou astrale qui ne convient pas et ne vibre pas à son niveau d'évolution de conscience supérieure.

  • #19

    Edwige (vendredi, 27 décembre 2019 22:23)

    19 Bernard
    Le plus grand problème de l’homme sur la terre est le fait qu’il n’a pas d’autorité. Et il n’a pas d’autorité parce qu’il n’a pas d’identité. Et il n’a pas d’identité parce qu’il est en réflexion. étant en réflexion, il est incapable, d’appliquer les lois de la critique mentale à la critique psychologique, c’est-à-dire qu’il n’est pas capable de définir, par lui-même, les attributs extrêmement spectaculaires d’une conscience systémique, qui peut regarder dans tous les coins, à tous les niveaux de la vie, comprendre, définir, sur le plan matériel, sur le plan astral, sur le plan morontiel, comment s’exécute la volonté universelle, comment se définit la réalité universelle, comment s’évoquent les architectures des mondes, qui créent à l’infini, sans que l’homme ne se rende compte.

    Edwige
    L'humain de l'involution est incomplet parce qu'il n'est pas dans un mental télépathique qui lui permettrait de savoir et de comprendre comment les esprits universels, dans les mondes systémiques, utilisent et crée indéfiniment à partir de l'énergie cosmique et de l'énergie de nos pensées.

  • #20

    Edwige (vendredi, 27 décembre 2019 22:24)

    20 Bernard
    Vous croyez que vos rêves sont le produit d’un subconscient parce que Freud a parlé de subconscient ? Ça n’existe pas, le subconscient. C’est une conception, légitime. Lorsque l’homme aura l’autorité, l’homme saura, verra que le subconscient, ça n’existe pas, que les rêves sont créés, comme la pensée est créée, sur des plans qui font partie de sa multidimentionnalité systémique. Et la raison pour laquelle vous aimez ces concepts, vous aimez le subconscient, vous aimez la réflexion, c’est parce que tous ces mots, toutes ces notions vous protègent contre votre réalité, contre votre autorité, vous protègent contre un savoir qui est plus vaste que votre capacité d’en faire la critique.

    Edwige
    La créativité des entités, des mondes universels, impacte et/ou influence les comportements, les rêves, les pensées, la vie humaine. Sans une autorité intérieure et mental télépathique l'humain ne peut entrer en contact avec elles pour parler de ces manutentions énergétiques qui touchent, bousculent et /ou bouleversent l'humain dans tous les domaines de sa vie.

  • #21

    Edwige (vendredi, 27 décembre 2019 22:29)

    21 Bernard
    La pensée est simplement une MODIFICATION de notre relation avec l’homme, pour sa protection. La pensée, ce que nous vivons comme pensée, est une modification extrêmement intelligente, créée par la lumière des mondes systémiques, pour protéger l’homme sur la terre d’une destruction massive de son ego qu’on appelle la folie, afin qu’il puisse, sur le plan psychologique, expérimenter la vie pour pouvoir créer une mémoire qui sert, au cours de l’évolution, au développement de nouvelles architectures. La pensée humaine sur la terre fait partie d’une immense DNA cosmique, universelle, psychique, et chaque fois que l’homme pense, que ce soit une bonne pensée, que ce soit une mauvaise pensée, c’est sans importance. Toute cette énergie psychique fait partie d’une immense spirale d’énergie, qui fait partie de la volonté universelle de l’évolution. La vie, c’est une volonté évolutionnaire. Nous n’avons pas besoin d’établir, de structurer, d’instituer une divinité pour comprendre qu’est-ce que c’est, la vie. Vous êtes obligés de vous imaginer un concept de Dieu parce que vous n’êtes pas capables de supporter l’impression que l’univers est gouverné par des milliards d’intelligences, pour vous faciliter la tâche émotionnelle, pour vous permettre de supporter cette infinité, ces masses de mondes, ces masses de mondes.

    Edwige
    Remettre ses propres pouvoirs entre les mains d'une autre autorité que la sienne est un voile pour l'ego qui ne supporterai pas, psychologiquement, son savoir sur la réalité des gouvernances des multiples intelligences cosmiques, ni les conséquences vertigineuses de ce savoir qui dépasse l'entendement de la conscience de son mental inférieur. Sa pensée lui permet d'avoir une réflexion, qui est une forme de substitue, de placébo à sa souffrance sur terre. Elle l'empêche de se connecter à sa source pour comprendre une réalité qui le ferait se détourner de sa vie terrestre. Car la vie sur terre est une existence expérimentale. Elle est nécessaire à l'âme qui accumule dans sa mémoire l'énergie de ses expériences et l'énergie des émotions de l'ego. Toutes ces énergies ainsi que les énergies des mémoires et des pensées sont utilisées en tant que matière première pour les besoins évolutifs de LA VIE, source originelle. Elle s'auto génère indéfiniment, telle une dynamo à courant continu, en convertissant l'énergie mécanique des humains en énergie cosmique pour construire d'autres mondes qui produisent eux aussi de l'énergie cosmique, dans d'autres espaces temps où il n'existe aucune autorité, aucune domination, aucune polarisation, aucun empêchement à la perpétuation à l'infini de LA VIE en tant que "source de toutes vies".

  • #22

    Edwige (vendredi, 27 décembre 2019 22:30)

    22 Bernard
    Lorsqu’il s’agit de regarder plus profondément dans l’écharpe, dans la structure des mondes systémiques, vous craignez la pluralité des intelligences qui gouvernent les univers. Vous préférez la synthétiser, amener tout ceci dans une formation, dans une notion qu’on appelle Dieu, pourquoi ? Parce que l’unité favorise votre émotivité, alors que la pluralité fracture votre propre unité. On n’est pas intéressé de savoir que chaque fois qu’on embrasse notre femme, ce sont des électrons qui se promènent … on veut simplement cette unité de conscience, cette divinisation de l’émotion. Dans cette divinisation de l’émotion, on est bien. Mais si on demeurait à ce niveau, on n’en arriverait jamais à comprendre la pluralité des mondes, la pluralité des expériences, la pluralité des phénomènes, ça force l’individu, à son niveau, de faire la mainmise sur ce qu’il sait et de ne jamais se laisser influencer par ce qui est extérieur à lui, et ça, ce n’est pas facile. Être dans l’autorité, c’est ou ça équivaut à ne pas pouvoir avoir de maître. Ne pas pouvoir avoir de maître. Vous devez simplement pouvoir identifier des individus qui pensent peut-être comme vous. Vous vous identifiez des amis dans le monde. Mais de là à avoir des maîtres, un maître, c’est déjà une apostasie.

    Edwige
    Être dans son autorité c’est pouvoir renoncer à tout endoctrinement spirituel-religieux, c'est refuser de se croire seul et unique dans le cosmos, c'est ne pas se faire influencer, émotiver, polariser par ses découvertes, c'est affronter l'inconnu pour communiquer et comprendre les gouvernances systémiques universelles, les multiples intelligences qui œuvrent scientifiquement avec l'énergie humaine et cosmique.

  • #23

    Edwige (vendredi, 27 décembre 2019 22:31)

    23 Bernard
    Comment pouvez-vous être avec nous, c’est-à-dire avec la conscience systémique humaine, mentale de l’homme individualisé, si nous sommes avec les hommes, c’est-à-dire si nous sommes sous le joug de leur autorité ? Je parle de l’autorité insidieuse qui me dit comment penser, comment définir le réel, comment définir l’invisible, comment définir Dieu. Cette autorité insidieuse qui fait partie du pouvoir temporel des religions, des philosophies, des idéologies, des maîtres. Un homme qui a un maître n’est pas lui-même un homme complet. Si vous avez un maître, vous devriez être suffisamment conscient pour maîtriser votre énergie afin que lui, un jour, apprenne de vous. Mais si votre maître ne peut pas apprendre de vous, vous n’êtes pas dans votre autorité. Vous êtes un disciple, vous êtes un con disciple. Un homme dans son autorité ne peut pas apprendre de personne ! Il apprend de lui-même. Il échange avec d’autres qui apprennent de lui-même, d’eux-mêmes. C’est ça la différence entre la psychologie mécaniste du XXe siècle et la psychologie évolutionnaire qui prend racine dans le monde et qui permettra éventuellement à l’homme de comprendre les grands attributs de sa carrière évolutionnaire.

    Edwige
    Un être dans son autorité n'est pas influençable, ni dominable dans son mental, il apprend par lui-même avec son double et par ses échanges avec d'autres qui ont également appris d'eux-mêmes. C'est la psychologie évolutionnaire du futur qui permettra aux hommes de comprendre leur vie expérientielle terrestre.

  • #24

    Edwige (vendredi, 27 décembre 2019 22:32)

    24 Bernard
    La conscience, c’est une science exacte. Ce n’est pas un feeling, ce n’est pas un état ténébreux, ce n’est pas un état émotionnel, ce n’est pas un état spirituel, de la conscience. Elle est dans sa propre autorité. Elle ne convient d’aucune autorité, et elle peut échanger avec toutes les autorités. C’est une télépathie. C’est un lien systémique avec des mondes que, pour le moment, nous ne voyons pas, parce que nous devons remplir notre rôle en tant qu’agents incarnationnels sur une planète expérimentale.

    Edwige
    La conscience du mental télépathique est dans sa propre autorité. Elle peut communiquer scientifiquement avec les gouvernances des mondes universels, tout en restant invisibles afin de ne pas entraver les conditions existentielles et expérimentales humaines sur terre.

  • #25

    Edwige (vendredi, 27 décembre 2019 22:33)

    25 Bernard
    Le problème de l’homme, c’est qu’il croit qu’il est petit. Et l’homme n’est pas petit. Mais s’il ne se donne pas d’être dans son autorité, dans sa globalité, il sera toujours petit, parce que l’autre, le maître, sera toujours plus grand que lui. Et si vous sentez qu’il y a des gens dans le monde qui sont plus grands que vous, en conscience, ça veut dire que votre conscience est inférieure à ce qu’elle devrait être. Ça ne se compare pas, des consciences. De la conscience, c’est de l’énergie pure. C’est vibratoire, ce n’est pas psychologique. Un jour, vous comprendrez que tout ce que vous avez étudié pendant l’involution n’a rien à voir avec l’intelligence. Vous rencontrerez les gens et vous verrez et vous saurez instantanément qu’ils sont spirituels. S’ils le sont trop, vous aurez le frisson, vous serez obligé de vous séparer d’eux, autant que par le passé vous avez cherché leur compagnie, parce que vous étiez vous-même coupé du même matériel.

    Edwige
    L’homme est grand dans son autorité, dans sa conscience il vibre une énergie pure qui l'oblige à se séparer des personnes ou relations spirituelles.

  • #26

    Edwige (vendredi, 27 décembre 2019 22:35)

    26 Bernard
    Il n’y a plus d’âme en lui, plus suffisamment de mémoire en lui. Il devient esprit, il devient systémique, il devient prépersonnel, il devient mental. Il ne fait que vibrer. Il n’a plus besoin d’étudier pour savoir. Il n’a plus besoin de réfléchir pour appréhender. Il est dans la paix de son esprit, parce qu’il ne cherche plus. Tant que vous cherchez, tant que l’homme cherche, il est encore dans l’involution, il a encore besoin de maîtres. Regardez bien le phénomène de l’autorité dans votre vie, de cette imposition sur votre mental, à travers vos émotions, de notions qui n’ont rien à voir avec le réel et qui font partie du pouvoir des autres sur vous. Et vous verrez jusqu’à quel point vous êtes coincé.

    Edwige
    L'humain qui a un mental télépathe vibrant a fusionné avec son double, son cerveau éthérique et les énergies d'expériences de l'âme et de l'ego. Il est dans une neutralité mentale et émotionnelle, sans rien attendre d'aucune autorité mais dans le savoir à la demande et à volonté.