Camouflage de la parole (suite)


EN COURS...


Ces FOCUS sont des espaces réservés aux échanges d'idées pour faire évoluer l'instruction "descendue" par BDM de manière équitable, collaborative, créative et générative. Prière de ne pas déformer, ni plagier, les transcriptions originales de l'œuvre de Bernard de Montréal proposées pour étude, la seule référence est l'audio qui l'accompagne. Un résumé personnel, des citations et/ou des liens sont admis pour initier ces échanges. Aucune inscription ni abonnement n'est requis, anonymat garanti. ** Polémiques stériles et énergivores, non-respect de la parole de l'autre, critiques malveillantes, tribune spirituelle pour egos surdimensionnés, auto-promotion… iront directement dans la corbeille.


 

 

 

Être sur le chemin de l’évolutionc’est mener une étude

BDMPE-028

 

 

 

 

BDM: "D'autres personnes continueront ce travail de développement pour comprendre réellement les mécanismes occultes de la conscience. Ce sera important pour l’homme de pouvoir, en tant qu’ego, se référer à cette science-là pour comprendre sa relation avec sa source, donc avec les forces voilées qui font partie de sa supraconscience, afin de se protéger sur la terre et de vivre une vie de plus en plus agréable".


Extraits de "Camouflage de la parole" C. 108 a proposé par Edwige. Ils sont prétextes à échanges avec BDM, avec sa source et à leurs prolongements génératifs sur Focus. Audio sur bdm.place

Télécharger
108a - Camouflage de la parole.pdf
Document Adobe Acrobat 123.7 KB


Écrire commentaire

Commentaires: 20
  • #1

    Edwige (vendredi, 17 janvier 2020 08:40)

    1 Bernard
    L'homme sera obligé de reconnaître le besoin de contrôler cette énergie et de ne pas la subir, et ceci sera d'autant plus difficile que l'homme manquera de maturité, et dans la mesure où cette maturité n'existera pas chez lui encore, il sera obligé de travailler et de voir, d'après l’effet que crée cette intelligence créative dans sa conscience dans la conscience ambiante, jusqu'à quel point, elle peut créer dans sa vie, un débalancement, un déséquilibre, ou des chocs en retour et ceci ne sera pas intéressant pour l'homme parce que ce sera pour lui de la souffrance.

    Edwige
    Un ego immature, pressé d'accroitre l'ouverture de ses centres psychiques, qui force le processus de conscientisation sera sujet au boomerang de l'énergie. Elle lui revient en pleine face, créant des chocs qui l'obligent de grès ou de force à se repositionner, à vérifier les effets secondaires répulsifs sur son entourage.

  • #2

    Edwige (vendredi, 17 janvier 2020 08:41)

    2 Bernard
    Il faut reconnaître que la médiumnité, le contact intérieur, que connaîtra fortement l'homme nouveau, doit dépasser le stage actuel de la médiumnité, autrement dit viendra le jour où l'homme demeurera naturellement médiumnique, mais où il prendra conscience que sa médiumnité ne sera plus une médiumnité astralisée ; ce sera une télépathie intérieure que lui pourra contrôler avec parfaite maîtrise.

    Edwige
    La télépsychie parfaitement maitrisée devient une faculté de sa seconde nature.

  • #3

    Edwige (vendredi, 17 janvier 2020 08:41)

    3 Bernard
    La médiumnité astralisée de l'homme fera de lui un jouet dans les mains des forces occultes en lui et, avec le temps, avec le développement de la maturité, il transposera cette médiumnité mécanique, si vous voulez, en une sorte de composante verticale entre lui et les plans supérieurs, lui permettant, lui donnant accès, à de la connaissance, à un savoir, que lui, sur le plan matériel, pourra parfaitement ajuster, agencer, à travers sa parole, qui pourra facilement aller dans le monde pour nourrir la vie mentale de l'homme,

    Edwige
    L'ego conscient discerne parfaitement l'origine du plan qui communique avec lui, le niveau vibratoire d'informations est nourricier pour lui-même autant que pour les autres.

  • #4

    Edwige (vendredi, 17 janvier 2020 08:42)

    4 Bernard
    cet homme nouveau, devenu de plus en plus intégral, sentira de moins en moins le besoin de projeter cette parole dans la conscience ambiante, dans la mesure où il pourra souffrir de cette projection, et c'est ainsi qu'il en arrivera un jour à anonymiser sa parole, non pas à se renfermer sur lui-même, mais à parler de plus en plus avec des êtres qui sont capables de la recevoir sans qu’il souffre, sans que eux souffrent, afin de pouvoir finalement bénéficier, de façon créative, balancée, équilibrée, de cette très grande force dans l'homme qui ouvrira les portes de son mental et lui fera connaître les mystères de la vie.

    Edwige
    L'ego mature s'individualise, chemine sur un sentier où d'autres comme lui se rencontrent sur la même longueur d'onde mentale. Ils échangent sans ego, sans projections subjectives, dans une parole anonyme sans générer d'énergies d'incompréhensions, ni de souffrances. La relation est équitable, nourrissante, enrichissante, exploratrice des mondes universels.

  • #5

    Edwige (vendredi, 17 janvier 2020 08:44)

    5 Bernard
    L'homme nouveau découvrira que la parole est une folle, qu'il faut contenir, pouvoir renfermer en soi-même, contrôler, avant de la laisser librement, dans le monde, se manifester, il découvrira qu'elle cherche à placer ses racines un peu partout dans la terre de l'expérience, afin de devenir plus forte, et la force doit être dans l'homme, si la force est dans l'homme il pourra contrôler la parole, elle deviendra sienne, il pourra l'utiliser comme il veut, quand il veut, sinon la parole sera plus forte que lui, et elle l’utilisera comme elle veut, c'est-à-dire selon son incapacité intérieure de supporter l'énergie, à travers les failles subtiles de la conscience égoïque de la personnalité non avertie.

    Edwige
    La parole devient autonome, elle peut soulager du monde comme le détruire. La contenir c'est la dompter à sa propre mesure et non se faire dompter par elle… Si l'ego est faible la parole fera de lui ce qu'elle veut, c'est un de ces multiples tests du double pour lui montrer son ignorance des conséquences.

  • #6

    Edwige (vendredi, 17 janvier 2020 08:46)

    6 Bernard
    L’ego involutif est tellement assoiffé de certitudes qu'il veut authentifier par sa parole, sa réalité, et c'est à cause de ceci que la parole devient pour lui, au début de la transmutation du corps mental, un couteau à deux tranchants, dans un sens elle lui permet de développer sa certitude, et dans un autre sens, elle crée en lui, à cause de son incapacité de la camoufler, une incertitude qui sera le produit de la réaction de la conscience ambiante sur ses propres corps,

    Edwige
    L'ego en manque de reconnaissant veut à tout prix se lever pour montrer une part de lui qui s'éveille, au lieu de garder pour lui cette part en éveil. Elle créera de l'ambivalence entre certitude/incertitude. On n'a pas besoin de l'approbation d'autrui pour être certain de posséder sa parole…

  • #7

    Edwige (vendredi, 17 janvier 2020 08:47)

    7 Bernard
    L’homme en évolution devra apprendre à contrôler la parole afin de souffrir de moins en moins de la réaction de la conscience ambiante face à lui-même, et ceci ne se fera que selon les lois transformationnelles du corps mental, chaque être humain évoluera en relation avec la parole selon la substance même de ce principe. Dans la mesure où l'homme nouveau apprendra à camoufler sa parole, il connaîtra, il sera plus sécure intérieurement sur le plan de sa propre réalité.

    Edwige
    L'ego en équilibre dans la centricité de son double, avec un corps mental en parfaite connexion avec lui ne craint plus les réactions ambiantes.

  • #8

    Edwige (vendredi, 17 janvier 2020 08:47)

    8 Bernard
    Dans la mesure où il ne sera pas capable de camoufler la parole, ce sera l'expression d'une plus grande insécurité donc, naturellement ce sera aussi l'expression d'une plus grande souffrance, parce que ne pouvant contrôler cette parole, elle créera dans la conscience ambiante des réactions que lui sur le plan émotionnel ne sera pas prêt à absorber sans impunité. La parole créative fascine celui qui la parle et choque celui qui la reçoit, s'il est inconscient et incapable de la recevoir, donc le déséquilibre créé, entre la fascination et le choc, doit être assumé par celui qui la parle et dans la mesure où cet être sera de plus en plus capable d'assumer sa parole, il aura développé de plus en plus la capacité de la camoufler.

    Edwige
    Ne pas savoir se taire quand il le faut crée un retour de boomerang qui déstabilise et fait souffrir l'ego. La responsabilité de rétablir l'équilibre relationnel ambiant revient à cet ego qui ne sait pas mettre sa langue dans sa poche. Il évite ces déconvenues quand il assume ce qu'il sait sans besoin de le manifester à tout bout de champs.

  • #9

    Edwige (vendredi, 17 janvier 2020 08:48)

    9 Bernard
    Lorsqu'il aura été capable de bien camoufler sa parole, elle sera tellement subtile, tellement bien pesée, qu'elle ne créera plus de choc, donc il n'existera plus de déséquilibre entre celui qui parle et celui qui reçoit, la fascination sera éliminée, le choc sera neutralisé, et l'homme nouveau pourra parler à sa guise, dans un sens et dans un temps qui conviendront parfaitement à son être, il ne sera plus assujetti à la parole, il n'en connaîtra plus la pression, il vivra simplement d’elle et elle le nourrira infiniment.

    Edwige
    L'ego qui s'efface devant la puissance de l'énergie créative de sa parole devient le porte-parole de cette énergie vibratoire, elle l'accompagne au jour le jour, elle pourvoit à ses besoins d'épanouissement.

  • #10

    Edwige (vendredi, 17 janvier 2020 08:50)

    10 Bernard
    Dans la mesure où elle sera très camouflée, elle ne révélera que sa grande créativité, celui qui la recevra ne sentira pas d'ego dans la parole, et c’est à ce moment-là que la parole deviendra un outil de travail dans le monde pour l'homme, c'est à ce moment-là que celui qui la reçoit, la recevra avec aise, parce qu’elle sera à la mesure de lui-même et elle ne cherchera pas à le confronter à lui-même, elle fera simplement le pénétrer, avec une grande douceur, une grande profondeur et l'homme verra, l'homme qui la reçoit verra que celui qui la parle, a beaucoup d'esprit, qu'il est dans son esprit et il n'est pas dans son ego.

    Edwige
    Une parole, sans ego en filigrane, devient créativité pure avec le double, elle devient utile pour soi et pour autrui. L'autre vibre à une parole qui ne soulève pas de dualité, elle résonne en lui dans ses abysses, dans son "c'est ça, c'est ça", elle vient de l'esprit, non pas de l'ego qui parle, pour pénétrer sa propre conscience prépersonelle.

  • #11

    Edwige (vendredi, 17 janvier 2020 08:52)


    11 Bernard
    Camoufler la parole est un art, est un art qui se développera, qui se développera à un point où la parole ne transpirera plus de cet enthousiasme spirituel ou occulte qui caractérise, souvent, très souvent, ou même toujours, les hommes qui viennent en premier contact avec une dimension de leur réalité mentale à laquelle ils ne sont pas habitués, à laquelle ils sont voués à se lier, pour toutes sortes de raisons, que ce soit des raisons occultes, ou métaphysiques, ou spirituelles, mais raisons qui, tout de même, font de leur vie, au début, une sorte de souffrance mentale, pour la simple raison que l'homme n'est pas capable d'assumer le rôle réel qu'il doit avoir face à la parole, celui de la canaliser parfaitement. Camoufler l'intelligence créative n'est pas facile pour l'ego parce qu’il n'est pas habitué à vivre de la conviction de la conscience qui s'impose à lui, sans devenir excité émotivement, à cause de cette conviction.

    Edwige
    L'ego, imbu de lui-même, n'est pas habitué à se convaincre que ce qui sort de lui vient d'ailleurs que de lui-même. Lorsqu'il est en communication avec l'énergie du double cette révélation a un effet d'excitation énergétique qui le pousse à libérer cette parole, trop souvent à tort et à travers, au lieu de la garder pour lui. Pour s'éviter des dualités et endurer des grosses souffrances mentales, il doit absolument télépathiser parfaitement avec sa source, c’est-à-dire s'assurer qu'il n'y ait aucune interférences de son mental inférieur astralisé, ni d'enthousiasme qui déïfie spirituellement le sens de la vibration réelle.

  • #12

    Edwige (vendredi, 17 janvier 2020 08:53)

    12 Bernard
    Donc l'homme nouveau devra apprendre à supporter la conviction que lui impose sa conscience et, dans un même temps, ne pas subir le mouvement vibratoire de cette énergie travers le centre émotionnel qui déséquilibre la vibration et qui l'empêche de se rendre anonyme, c'est-à-dire parfaitement calme dans le mental, parfaitement sans enthousiasme dans le mental, ceci pour l'homme involutif est un tour de force parce que cela constitue une nouvelle façon de parler, une façon de parler qui ne nécessite pas le besoin de prouver quoi que ce soit, mais qui fait pénétrer avec grande certitude, grand perfectionnement, cette énergie dans le mental ou la conscience de celui qui reçoit la parole.

    Edwige
    L'homme nouveau dans son autorité intérieure supporte l'anonymat dans ses certitudes et assurances personnelle. Il reste inflexible dans son corps mental et émotionnel, ne cherche pas à donner de preuve en quoi que ce soit tout en partageant son énergie vibratoire dans la conscience d'autrui.

  • #13

    Edwige (vendredi, 17 janvier 2020 08:55)

    13 Bernard
    Le terme intelligence créative, utilisé pour qualifier la conscience supérieure de l'homme, indique justement ce qu'elle est, elle est créative donc elle cherche à s'ajuster parfaitement au plan mental humain, donc cherchant à s'ajuster au plan mental humain, elle fera tout, dans son passage, pour forcer l’ego à se débarrasser des aspects inférieurs de la personnalité afin que cette même intelligence puisse entrer dans le monde de façon parfaite, c'est-à-dire de façon purement créative et non simplement colorée, par la personnalité, par l'état spirituel de l'homme, ou par les composants psychologiques qui sous-tendent l'organisation psychique de l’ego, c'est pourquoi camoufler l'intelligence créative, dans un sens, veut dire la rendre parfaite, c'est-à-dire la rendre imperméable aux aspects involutifs de l'homme et totalement perméable à elle-même, c'est-à-dire perméable à sa propre luminosité.

    Edwige
    La mental supérieur connecté à l'énergie de son double est créatif. Ce double travaille sur les aspects involutifs du mental inférieur pour que la vibration dans la communication avec son jumeau soit fluide et limpide, pour laisser passer toute la lumière de son énergie, dépolluée des miasmes astraux dans sa personnalité.

  • #14

    Edwige (vendredi, 17 janvier 2020 08:57)

    14 Bernard
    L'homme nouveau comprendra les illusions entre la connaissance et le savoir, c'est à ce stage qu'il verra la différence entre le mental créatif de l'homme et la conscience purement pulsative de l’ego. dans ce mouvement de l'énergie créative, il découvrira que la conscience créative, l’intelligence pure, cherche à se manifester de façon à parfaitement joindre le plan humain au plan cosmique, façon qui se manifestera graduellement, dans la mesure où l'homme apprendra à comprendre la relation entre elle et l’ego, dans la mesure où le corps de désir se transmutera pour ne laisser, dans la conscience humaine, qu'un canal parfaitement ouvert à l'énergie que l’ego pourra ensuite utiliser de façon créative, de façon anonyme, parce qu'il y aura parfaitement appris à la camoufler.

    Edwige
    L'ego mature, qui a migré dans son mental supérieur, a nettoyé la lunette de son canal télépathique. Il s'approprie habilement l'énergie créative délivrée par son double. Il a parfaitement saisi la vibration du savoir dans le mental supérieur créatif, contrairement à la mécanicité de la connaissance dans le mental inférieur réflectif. La conscience créative du double saisit bien sa relation avec l'ego, elle veut joindre le bas et le haut, elle veut faire descendre le haut vers le bas.

  • #15

    Edwige (vendredi, 17 janvier 2020 08:57)

    15 Bernard
    Ce que nous voulons dire c'est camoufler l'excitation de l’ego, si l'excitation de l’ego est camouflée, l'intelligence créative automatiquement devient camouflée parce que, de par sa nature parfaite, elle passe dans le monde de façon parfaite. Là où l'homme n’aura à pas camoufler son intelligence créative c'est lorsqu'il sera en contact avec des êtres conscients, des êtres suffisamment avancés, pour partager une même longueur d'onde, ce sera alors pour lui et pour eux un grand plaisir de laisser cette conscience créative les inspirer mutuellement. Dans le cas où l'homme devra parler dans le monde dans le cas où il aura à échanger avec une conscience ambiante non ajustée à cette vibration, il lui sera éventuellement nécessaire, préférable, d'apprendre que la nature de l'intelligence créative est fondée sur le principe, non pas de la révélation, mais sur le principe de la découverte des lois occultes de la conscience humaine,

    Edwige
    Dans ces jeunes débuts de télépathisation l'ego à tendance à laisser son corps émotionnel le magnétiser par la découverte d'une forme nouvelle de communication. L'excitation de cette découverte doit laisser place à des ajustements nécessaires afin de ne laisser aucune trace égotique ou de personnalité, c'est ça l'anonymisation. Lorsque l'ego sera mis face à face avec des êtres sur le même chemin, la même vibration alors sera venu le temps d'échanges équitables, créatifs, et génératifs.

  • #16

    Edwige (vendredi, 17 janvier 2020 08:58)

    16 Bernard
    lorsque l'homme est inconscient, qu'il est spirituel, qu'il prend conscience, de cette grande puissance créative en lui en potentiel, il la vit plutôt sur le plan de la révélation que sur le plan de l'étude des mécanismes profonds et occultés de la conscience humaine, c’est là qu’il fait ces erreurs, parce que la conscience créative n'a pas pour but de donner à l'homme de l'information, elle a pour but de rendre l'intelligence de l'homme, claire et lucide, afin que lui-même aille chercher sa propre information,

    Edwige
    L'ego qui vit dans son mental supérieur ne se laisse pas piéger par les illusions de la révélation divine, il accroit son intelligence, elle devient transparente, lucide et discernante pour s'informer par lui-même.

  • #17

    Edwige (vendredi, 17 janvier 2020 09:00)

    17 Bernard
    lorsque l'homme prend conscience de cette nouvelle énergie en lui, de cette nouvelle conscience mentale, puisqu'il est encore rattaché aux anciens mécanismes égoïques de la connaissance, de recherche de la connaissance, il veut traiter de cette nouvelle énergie de la façon dont il traitait de son énergie inférieure auparavant, et ceci est impossible parce que l'homme ne peut pas utiliser une force aussi grande dans sa conscience que l'intelligence créative et la mouler à son inconscience psychologique, ou aux désirs de sa personnalité, c'est elle qui doit éventuellement le forcer à s’ajuster à elle, à ses propres lois, et c'est là que vient en jeu le besoin de l'homme nouveau d'apprendre, à camoufler cette intelligence, à n’en manifester les aspects que dans un ordre qui convient de plus en plus à l'équilibre entre la nouvelle force en lui et l’ego qui doit, de façon mesurée, la rendre dans le monde.

    Edwige
    L'ego nouveau n'a pas d'autres alternatives que de faire la révérence à l'intelligence de sa conscience créative. Dans le cas contraire il sera buriné encore et encore pour qu'il accepte les lois de cette intelligence et entrer dans une centricité parfaite entre eux deux. Cette conscience ayant déjà dû au préalable s'ajuster au taux vibratoire de l'ego dans son mental supérieur.

  • #18

    Edwige (vendredi, 17 janvier 2020 09:00)

    18 Bernard
    Tant qu'elle exercera, la conscience créative, une fascination chez l'homme, elle sera plus grande que lui au lieu d'être lui-même, et tant qu'elle sera plus grande que lui, il ne pourra pas la contrôler, parce que ses émotions, sa sensibilité, sa spiritualité, voudront faire d'elle un aspect de lui-même, afin de pouvoir miroiter dans le monde un aspect plus ou moins réel que, lui en tant qu’ego-désir, voudra manifester, et ceci sera quelque chose devant être changé chez l'homme nouveau parce que ça lui causera constamment une sorte de souffrance, il ne pourra pas vivre intérieurement cette énergie créative dans le même calme qu'il vivait auparavant son intelligence inférieure.

    Edwige
    L'ego fasciné par sa conscience créative aura tendance à projeter sur elle ses désirs egotique dans son propre miroir. Il veut briller dans le monde au détriment de l'intelligence de sa propre conscience. Il y a dichotomie, donc souffrances, entre cette intelligence supérieure et son intelligence mécanique d'antan.

  • #19

    Edwige (vendredi, 17 janvier 2020 09:06)

    19 Bernard
    L'homme nouveau devra apprendre à reconnaître la frustration subtile que crée le contact de cette énergie avec le plan mental, et c’est en reconnaissant cette sorte de frustration subtile qu'il cherchera, avec le temps, la paix dans le mental, et c’est cette paix dans le mental qui sera le produit de la transmutation de son mental, c'est avec cette paix qu'il pourra bénéficier largement de l'intelligence créative et qu’il pourra la rendre dans le monde de façon camouflée; aucune excitation en lui ne fera vibrer le corps émotionnel, et il commencera finalement à bénéficier tous les niveaux de son intelligence, il commencera à participer créativement à cette intelligence, car il saura qu'elle ne peut pas le laisser, qu’elle fait partie de lui, qu'elle est une avec lui, de la même façon que son intelligence inférieure antérieure était une avec lui sur le plan de l’ego.

    Edwige
    L'ego qui transmute son mental, en même temps qu'il migre à l'étage supérieur, trouve le calme et l'arrêt de son obsession à vouloir contrôler cette énergie créative. Il n'y a plus d'exaspérations des émotions de découvertes de sa conscience créative, il bénéficie de tous les potentiels de son intelligence, il fait corps unique avec elle de la même façon qu'il faisait corps unique avec son intelligence du mental réflectif d'antan.

  • #20

    Edwige (vendredi, 17 janvier 2020 09:07)

    20 Bernard
    Tant que l'homme n'aura pas appris à camoufler son intelligence, il ne pourra pas sentir cette unité, parce que c'est le phénomène de ne pas pouvoir la camoufler qui est l'expression de la dualité, en lui, de la partie cosmique et de la partie planétaire, ceci est une illusion, l'homme est un, il est à la fois cosmique et il est à la fois planétaire, et lorsqu'il vit l’unité de sa conscience, il travaille sur le plan matériel avec une énergie créative parfaitement manifestée, parfaitement ouverte, ou parfaitement camouflée, selon les besoins, selon les évènements, selon les situations, sinon il est en initiation, il est conditionnable, il est imposé une sorte de force en lui, qui fait de lui un être souffrant à un niveau ou à un autre, l'homme doit posséder la parole consciente comme il possédait la parole inconsciente, elle doit faire partie de lui, de façon absolue, comme sa parole inconsciente faisait partie de lui de façon absolue, avec cette différence, que la qualité absolue de la parole consciente est absolument plus élevée que celle qu'il possédait durant l’involution.


    Edwige
    Camoufler son intelligence c'est aussi lâcher prise sur son intelligence mécanique engrammée dans son ego ancien, remplit de divergences entre lui et sa contrepartie cosmique, qui l'empêche de sentir son unicité entre lui sur terre et "l'autre lui" dans le cosmos. S'il n'est pas apte à vivre cette unité dans sa conscience créative il est encore en phase initiatique, ça lui fait vivre les souffrances de la domination de l'âme et de l'esprit sur lui. Sa parole, son écriture, tout autre communication télépathique doit être intégrée à lui, de la même manière qu'il était intégré à ses vieux schémas durant son inconscience, avec le bémol que l'énergie vibratoire de ces communications avec le double ont un taux vibratoire incomparablement plus élevé que durant l’involution.